Ravenswood School - Election des représentants d’élèves et cours du matin

Forum dédié à tous les jeux qui sont des RPG (Role Playing Games) en français : Jeux de rôle
naji2807

Profil sur Booknode

Messages : 7654
http://tworzymyatmosfere.pl/poszewki-jedwabne-na-poduszki/
Inscription : sam. 05 févr., 2011 7:53 pm

Re: Ravenswood School - Election des représentants d’élèves et cours du matin

Message par naji2807 »

Adanedhel Isil, dit Adan
18 ans, Née le 5 février, 1m82
Elfe, Bon élève, Grand frère d'Erlina

Image
Image
Image

Je sais que je ne suis pas le meilleur pour les relations sociales. Je n'ai jamais été particulièrement populaires et je n'ai pas non plus tout un tas d'amis. Et cela ne tient pas au fait que je sois difficile à vivre, du moins pas à ma connaissance, mais plutôt du fait que je suis souvent dans ma "bulle" comme pourrait le dire Erlina. Quand j'ai du temps libre, je vais à la bibliothèque et je peux passer des heures entières sur un ou plusieurs ouvrages, alors que d'autres pourraient avoir des conversations passionnantes avec leurs amis par exemple. Mais ce n'est pas la première activité qui me vient à l'esprit. Cela ne signifie pas que si quelqu'un me le propose je refuserais, au contraire, j'apprécie la compagnie des gens, c'est simplement que je n'ai pas l'impression d'en avoir particulièrement besoin.
Pour cette raison, je ne m'intéresse pas toujours très bien à comment vont les gens. Je pars sans doute un peu du principe que, comme moi, les gens ont peur d'émotions fortes, ce qui est faux bien sûr. Pour ma part, si quelque chose me contrarie, je fais un état de la situation, je rationnalise et je fais preuve de résilience. Mais j'en parle rarement, voir jamais. Pourtant je sais que beaucoup de gens régulent leurs émotions en les exposant aux autres, c'est ce que fait Erlina par exemple. Mais de mon côté je n'en ressens pas le besoin. C'est pourquoi j'interroge assez rarement les gens sur ce qui peut les contrarier et encore faut-il que je le repère. En l'occurrence et en entendant la réponse de Gabrielle, je ne peux m'empêcher de froncer légèrement les sourcils. Apparemment ça n'allait pas très bien. Mais je ne vais pas creuser, si elle me dit qu'elle va mieux alors tant mieux.
- Tant mieux, c'est le principal.
Même si je ne vois pas bien en quoi ma présence a pu l'aider. Je n'ai pas l'impression de dégager une quelconque joie de vivre qui pourrait mettre les gens de bonne humeur. Ce serait plutôt le style d'Erlina, elle est un vraie rayon de soleil et dès que je la vois, je ne peux m'empêcher de sourire.
Je suis un peu surpris par la question de Gabrielle. Pourtant je ne devrais pas être surpris qu'elle me pose si brusquement une question, elle a tendance à le faire, mais c'est la question en elle-même qui me surprend, comme souvent. Est-ce que je l'aime? Qu'est-ce qu'elle veut dire par là? Il y a plusieurs sens à cette question mais je ne crois pas avoir été d'un quelconque romantisme avec Gabrielle... alors elle parle d'un autre genre d'amour? De l'amitié? Ou d'une sorte de relation fraternelle comme avec ma petite soeur? Peut être... en tous cas je ne suis pas capable de lui donner ce qu'elle veut et développe un peu :
- Si tu me demandes si je t'apprécie alors oui, nous sommes amis, au moins de mon point de vue.
J'espère qu'elle ne met pas de dimension romantique dans sa question, car je sais que je ne ressens rien de romantique pour Gabrielle. Jusqu'à présent je n'ai jamais éprouvé cette amour romantique dont parle les romans, et je me demande souvent si il existe réellement. Quand je pense à l'amour, je pense surtout à Erlina, je l'aime mais ça n'a rien à voir avec la romance, je l'aime parce qu'elle est ma petite soeur.
Gabrielle m'interroge sur une session de travail à la bibliothèque et j'acquiesce. Je grimace légèrement quand elle évoque Mlle Clarance. Il est vrai que la professeure de langue n'est pas très douée pour faire preuve d'autorité et que c'est un peu gênant pour suivre les cours... Néanmoins je ne suis pas certain que ce sont elle la fautive, ce n'est pas parce qu'elle manque d'autorité que les élèves sont forcés de s'immiscer dans cette faille. De mon côté par exemple, je n'ai absolument pas changé de comportement.
- Oui si tu veux, je dis avec un léger sourire. Il y a une langue que tu voudrais travailler en priorité?
LSGI

Profil sur Booknode

Messages : 9929
Inscription : lun. 04 févr., 2013 6:31 pm
Localisation : Le monde des psychopathes, des cinglés et des sadiques

Re: Ravenswood School - Election des représentants d’élèves et cours du matin

Message par LSGI »

Jaime Weldyng
18 ans | 1m80 | Elfe | Ondes positives | Cours de Magie | Bastian



Image



On parle des activités ici et il est vrai qu’on a de quoi faire, je me demande si certains parviennent à s’ennuyer. Je n’ai jamais été dans une véritable école, dans un véritable établissement, donc je ne sais pas trop comment c’est ailleurs. Tout ce que je sais c’est ce que j’ai vu ou lu dans des fictions mais chaque fois il y a des différences, une école peut être miteuse et une autre grandiose, l’une peut avoir une bibliothèque avec une cinquantaine de livres et une autre une bibliothèque de plusieurs centaines d’ouvrages, une autre peut avoir un gymnase très aménagé avec des paniers de basket et des buts pour le foot tandis qu’une autre aurait une cour avec des lignes tracées au sol… Tout dépend du lieu, de l’investissement et il faut le dire : des fréquentations. Pour Ravenswood je me demande qui paie, qui finance tous les aménagements, le matériel et même les professeurs. Est-ce le Haut Conseil qui tient à ce que les surnaturels soient éduqués selon ses lois et règles ? Est-ce qu’ils nous formatent ici pour qu’on entre dans les rangs et qu’on ne fasse pas d’écart ? Ou bien est-ce des familles riches qui n’ont rien de mieux à faire que de donner leur argent pour l’éducation ? Je n’en sais rien mais il va falloir que je me renseigne, ça semble intéressant. Et puisque j’ai Bastian sous la main autant le lui demander.
- Mais d’ailleurs tu sais qui finance tout ça ? Et qui décide de ce qui doit être ajouté ? Parce que je me doute qu’en 1506 les terrains de basket n’existaient pas, j’ajoute avec un petit sourire. Désolé, je change un peu de sujet, c'est pas toujours évident là-haut, dis-je en tapotant ma tempe de mon index avec un sourire.
On dérive ensuite sur le colocataire de Bastian et sur ses armes : à savoir son humour et son sourire. Je m’efforce de rester sérieux pour lui donner une analyse. Ce n’est pas si simple puisque j’ai très envie de rire mais je fais de mon mieux et entre dans la peau du personnage, comme si j’étais un scientifique réfléchissant sur une question particulièrement sérieuse. Bastian fait de même dans sa réponse mais finit par rire… et moi aussi. Comment me retenir ? Il ne m’aide pas là ! Et puis en plus : on a établi que son humour était une arme donc impossible d’y résister.
- Toutefois, je te propose une expérience pour tester notre théorie, dis-je avec un sourire malicieux en reprenant un peu de mon sérieux. Et si tu essayais d’envoûter quelqu’un d’un peu plus sérieux ? Comme un professeur ou bien… la secrétaire, j’ajoute après une pause théâtrale.
Je pense à Mademoiselle Winstood et je doute franchement qu’elle craque face à Bastian, je pense même que ce serait du suicide d’essayer, mais c’est quand même drôle à imaginer. Je vois la secrétaire le regarder de ses yeux si froids que Bastian finirait changé en statue de glace. Ce n’est pas réjouissant mais ça reste amusant.
LSGI

Profil sur Booknode

Messages : 9929
Inscription : lun. 04 févr., 2013 6:31 pm
Localisation : Le monde des psychopathes, des cinglés et des sadiques

Re: Ravenswood School - Election des représentants d’élèves et cours du matin

Message par LSGI »

Kimili Weldyng
16 ans | 1m56 | Fée | Joyeuse | Cours de Magie | Elros



Image



I
l sourit de nouveau, un autre petit sourire, léger et pas très prononcé, mais ça reste un sourire, et il ne semble pas forcé. Il dit ne pas être d’humeur à sourire pour le moment, je sais que ça arrive, je sais que parfois c’est difficile. Ça m’est déjà arrivé, je me souviens de la mort de Sorcha, la douleur m’empêchait de sourire, je n’en éprouvais aucune envie… Enfin si, je voulais sourire pour Jaime, essayer de lui remonter le moral… Mais même là c’était compliqué. Le deuil est trop douloureux. Donc oui, au final, je comprends qu’Elros ne soit pas d’humeur, même si je ne sais pas pourquoi, j’espère en tout cas que ce n’est pas trop douloureux, j’espère qu’il va s’en remettre, j’espère qu’il retrouvera l’envie d’être heureux. Je lui adresse un sourire moins éclatant, plus doux.
- D’accord, alors j’essaierai un autre jour.
Je ne veux surtout pas le forcer, je ne veux pas qu’il se sente obligé, je ne veux pas qu’il ne sourisse que pour me faire plaisir et non pas parce qu’il en a envie. C’est difficile de se forcer, c’est difficile de faire croire qu’on va bien… enfin je trouve. Personnellement je n’y parviens pas. Je trouve que c’est fatigant et que ça ne rend pas bien. Peut-être parce que je ne suis pas une bonne actrice, je ne suis pas une menteuse, je ne mens pas, jamais, je n’aime pas ça. Mon visage reflète mes émotions. Il se trouve que généralement j’aime sourire parce que je suis heureuse, je suis bien dans ma peau, je suis de bonne humeur. Et donc j’aime bien essayer de faire sourire les gens, de leur remonter le moral, mais sans les forcer. Et j’apprécie Elros, donc j’aimerais quand même lui faire penser à autre chose, pour que son sourire reste à défaut de grandir. Je lui propose donc de devenir son amie, parce que ça me ferait plaisir, et peut-être qu’à lui aussi, je l’espère. Mais il dit que ça ne me plairait pas… Je ne vois pas pourquoi, à moins qu’il soit violent, c’est la seule chose qui ne plairait pas. Quand je lui demande s’il l’est il semble choqué, ses yeux s’ouvrent largement et il secoue la tête. Il me dit qu’il ne l’est pas, ou du moins qu’il ne croit pas l’être. Je lui offre un grand sourire, rassurée.
- Alors cette amitié va me plaire !
S’il espère ne pas être violent c’est qu’au moins il ne l’est pas sciemment et c’est tout ce qui importe à mes yeux. Qu’il le soit par accident c’est différent. On ne peut pas lui en vouloir s’il ne le fait pas exprès.
Il finit par me remercier en souriant une nouvelle fois légèrement.
- Bon parle-moi un peu de toi ! Qu’est-ce que tu aimes faire quand tu n’as pas cours ?
J’ai vraiment envie de lui changer les idées, je ne sais pas à quoi il pense mais j’espère l’éloigner de ses mauvaises pensées.
LSGI

Profil sur Booknode

Messages : 9929
Inscription : lun. 04 févr., 2013 6:31 pm
Localisation : Le monde des psychopathes, des cinglés et des sadiques

Re: Ravenswood School - Election des représentants d’élèves et cours du matin

Message par LSGI »

Esha Willatt
15 ans | Dhampir & Sorcière | Mémoire défaillante | Couloir | Carmilla



Image



Ce matin était plus simple qu’hier, ce matin je me souvenais de mon nom et de mon âge, de Kyriakos et même d’où j’étais ! Bon j’ai lancé un regard bizarre à la fille que j’ai vue avant de me souvenir qu’elle est ma colocataire : Evangeline. Je ne me souviens pas de son nom de famille mais ce n’est pas comme si c’était important. Je ne me souviens pas toujours d’elle, parfois elle disparaît, parfois son visage m’échappe, parfois son nom se modifie… J’espère vraiment ne pas changer de coloc’ en cours d’année où je vais avoir un problème. Déjà que m’habituer à une ne sera pas facile mais si tous les mois je dois changer… Je crois que je finirai par ne même plus essayer de les différencier. D’ailleurs est-ce que j’ai changé depuis que je suis là ? Je suis là depuis combien de temps ? Des jours… Non, non, non, des semaines. Oui, deux semaines il me semble. Je crois que je me souviens de certains visages, je crois avoir rencontré un Qwill… non Jason, oui Jason. Il avait une particularité… C’était quoi déjà ? Je crois qu’il aimait les bonbons… Rah bon tant pis.
Je crois que j’apprécie d’être ici, j’apprécie tous les visages étrangers même si je n’en mémorise pas beaucoup, j’aime aller à des cours qui ne sont ni des mathématiques ni de la géographie… J’aime bien les cours sur nos aptitudes qui nous aident à nous améliorer et j’aime bien les activités ici. Je crois que je vais à pas mal de cours de sports et autres… mais je n’en suis pas certaine. Je ne me souviens jamais des horaires et j’ai beaucoup de mal à me diriger dans le château. Je suis constamment perdue. J’essaie pourtant d’observer les couloirs, les escaliers, et j’essaie surtout de me souvenir de prendre le plan dans ma poche avant de quitter la chambre… Mais généralement je l’oublie. Ce qui fait qu’arriver en cours à l’heure est pour moi très difficile, je mets mon réveil en avance pour partir en avance pour avoir le temps de trouver quelqu’un à qui demander de l’aide ou bien avoir le temps de trouver la salle par hasard. Avant de partir je regarde toujours mon emploi du temps et j’écris sur un papier où je dois me rendre, mais parfois évidement j’oublie… Les « toujours » avec moi ne signifient jamais réellement « toujours ». Dans ces cas-là il m’est arrivé de me retrouver au mauvais cours… et devoir chercher le bon. Mais bref, ce matin je suis partie en avance et j’avais mon papier ! J’ai un peu erré dans un couloir avant de trouver une gentille âme charitable (homme ? Femme ? Vampire ? Loup ? Licorne ? Je ne sais pas du tout, cette personne est passée dans l’un des trous de la passoire qui me sert de mémoire) qui m’a menée jusqu’au bon couloir avant de m’indiquer la bonne porte. Je n’ai donc plus qu’à marcher vers ladite porte.
Ce que je fais quand je sens comme un mouvement dans mon dos et quelqu’un me saute dessus. Mon premier réflexe serait d’attraper son bras et de l’envoyer plus loin mais mon cerveau me retient en me disant qu’il ne s’agit pas d’une menace. Je ne sais pas à quoi il le sait mais il semble bien sûr de lui. Des lèvres douces viennent sur ma joue et j’en suis surprise, mais bon au moins mon cerveau avait raison : un ennemi ne m’aurait pas embrassée. Je découvre alors une fille au visage totalement inconnu. Pourtant son odeur n’est pas nouvelle et même sa façon de parler a quelque chose de familier, comme si je l’avais déjà entendue. Puisqu’elle me saute dessus j’en déduis qu’on doit se connaître, pourtant je ne me souviens d’aucun nom. Je lui réponds par un large sourire lorsqu’elle parle, je suis toujours partante pour m’entraîner et elle semble être quelqu’un de sportif d’après son allure.
- Ça me dit totalement… mais à trop les exciter ils vont vouloir se joindre à nous, j’ajoute avec un sourire en coin.
Je tente vainement de me souvenir d’elle encore une fois avant de décider de le lui demander. Si elle doit être mon binôme alors autant que je sache comment l’appeler. Je ne suis jamais gênée de demander à quelqu’un comment il s’appelle ni d’expliquer pourquoi c’est la dixième fois que je demande. Si je l’ai déjà rencontrée cette fille est probablement déjà au courant pour ma mémoire d’ailleurs, mais dans le doute…
- Excuse-moi mais je n’arrive vraiment pas à me souvenir de ton nom, ne le prends pas personnellement je ne me souviens que rarement des gens que je rencontre, surtout si ça ne fait que peu de temps que je les côtoie.
Il est clair que je n’oublie presque jamais Kyriakos, seulement quand je m’oublie moi-même en fait, mais il est l’un des premiers noms à revenir. Pour les autres… c’est plus compliqué. Ma colocataire par exemple, je pense que d’ici quelques semaines je me souviendrai déjà beaucoup mieux d’elle, à force de la voir tous les jours elle sera évidemment plus ancrée dans ma mémoire.
naji2807

Profil sur Booknode

Messages : 7654
Inscription : sam. 05 févr., 2011 7:53 pm

Re: Ravenswood School - Election des représentants d’élèves et cours du matin

Message par naji2807 »

Elros Lomion
17 ans, Né le 1 Mars, 1m75
Fée, Amoureux de Thor, En crush sur Kholer, Coeur brisé

Image
Image
Image

I Want Love

Depuis plusieurs années, j'ai perdu ma joie de vivre et mon bonheur... depuis Brandon en fait. Je l'ai aimé comme je n'avais jamais aimé et il m'a fait mal comme on ne m'avait jamais blessé... Mais Thor... bon sang je crois que je l'aime encore plus que je n'aimais Brandon. Non en fait j'en suis sûr. Mais parce que je ne l'aime pas seulement de loin. Je lui parle presque chaque jour, je le connais un peu, j'ai pu découvrir un garçon gentil, qui m'apprécie un peu je crois... et tout ça vient alimenter mon amour pour lui et l'espoir de quelque chose entre nous... Mais c'est un espoir vain, et même si il n'a fait preuve d'aucune violence vers moi, la douleur surpasse celle que Brandon m'a fait connaître. Parce qu'il y avait de l'espoir... et je n'aurai jamais dû en avoir.
Pour cette raison, je ne suis pas d'humeur à sourire et je le dis à Kimili, parce que je ne veux pas qu'elle pense que c'est sa faute. Je ne me vois pas lui expliquer la situation, j'en aurai trop honte même si elle est certainement très gentille et qu'elle ne me jugerait pas. Je me conte d'acquiescer à sa réponse et souffle :
- Merci.
Merci de ne pas insister, parce que d'un côté j'ai envie de me confier à quelqu'un et en même temps je ne veux surtout rien dire. Je voudrais parler parce que je me dis que, peut être, il y a un espoir que l'espoir justement subsiste encore. Et en même temps non, c'est impossible, je l'ai vu avec Caliane et je l'ai entendu parler de cette Andrea...
Je dois l'oublier, oublier mon chagrin, et c'est ce que j'essaie de faire en me concentrant sur Kimili. Elle me demande si je suis violent, mais évidement que non, la violence me rebute... Elle sourit largement et je reste un peu surpris et pas tout à fait convaincu. Je ne suis pas sûr d'être un superbe ami... mais je réponds tout de même :
- J'espère ne pas te décevoir.
Parce que ce sera sûrement le cas au final, je ne suis pas l'ami le plus sensationnel qui soit, je ne souris pas assez et je suis trop effacé. La preuve c'est que c'est encore elle qui relance la conversation...
- Je... j'aime bien écouter de la musique, je dis en omettant le fait que parfois j'aime également danser parce que j'en ai honte. Et toi?
Répondre

Revenir à « RPG »