Un été trop parfait [New Adult, Romance] [Terminé]

Postez ici tous vos écrits qui se découpent en plusieurs parties !
Yaya2408

Profil sur Booknode

Messages : 125
http://tworzymyatmosfere.pl/poszewki-jedwabne-na-poduszki/
Inscription : lun. 14 mai, 2018 5:13 pm

Re: Un été trop parfait [New Adult, Romance] ~ Chapitre 32

Message par Yaya2408 »

Aaaah j'adore c'est de la torture d'arrêter le chapitre iciiii
J'ai vraiment hâte de lire la suite
Gros bisous ♡♡
lacrystal

Profil sur Booknode

Messages : 494
Inscription : sam. 23 mai, 2015 5:29 pm
Contact :

Re: Un été trop parfait [New Adult, Romance] ~ Chapitre 32

Message par lacrystal »

Chloe38200 a écrit : dim. 24 oct., 2021 8:01 pm Hey ! :D

Ok déjà t'as sorti Carol of the Bells, c'est bon là. *-*
Je tourne sur moi-même pour admirer l’endroit. Chaque pièce est décorée avec goût. La salle à manger a des décorations rouges et vertes. Le hall, des décorations blanches et argentées. J’ai hâte de voir ce que renferme le salon. Les étages ont été décorés de doré.
Roooooooh ça doit être trop beau !
—Maman a dit que tout le monde devait être prêt et dans le salon à dix-sept heures, début de la fête. Les invités devraient commencer à arriver vers quatorze heures.
Et genre pendant trois heures ils font quoi ? xD
— Réglé ? Chiant ? Énervant ? finit Alice pour moi. Tu peux y aller, hein.
:lol: :lol:
Nous nous levons tous les deux.

— Amusez-vous bien ! Moi, je vais attendre que quelqu’un d’autre se lève pour pouvoir me faire un troisième déjeuner.
Mais j'adore cette femme ! :lol: :lol: Elle a tout compris à la vie.
Il y a une piscine creusée.
eyes, eyes, eyes, eyes You know what it means. Je m'en fiche qu'il fasse froid.
— Parfois, oui. Quand j’étais petit, il me semblait qu’elle était parfois plus tendre. Mais elle restait tout de même une femme froide et implacable la plupart du temps, elle a toujours été comme ça. Le plus dur, c’est de ne pas avoir son approbation. Puis, j’ai rencontré Léa. Je croyais être amoureux et ma mère… ma mère adorait Léa, ça me rendait heureux. Enfin, c’était l’idée du bonheur que j’avais. Elles étaient tout le temps ensemble. Quand j’ai rompu, elle a tout fait pour me convaincre de me remettre avec elle. J’ai hésité pendant une période à ne pas juste céder. Mais heureusement, Alice m’a raisonné. J’ai quitté mon boulot de journaliste à Paris. J’ai postulé ailleurs : Londres, Belgique. Mon rêve c’était de décrocher un boulot de journaliste reporter. Mais finalement, je suis parti dans le Sud pour un job d’été. Je me sentais enfin libre, tu vois ?
Mooooooooooow... :( Heureusement qu'il y a Alice ! Le pauvre... Être avec une fiancée qui le voulait pour son argent et une mère envahissante qui le pousse à choisir ce que elle, elle veut...
Nous retournons chez ses parents. La salle à manger est vide. Nous rejoignons la cuisine et voyons deux hommes et deux femmes s’affairer, sous les ordres de Dominique, postée dans un coin. Ses yeux semblent lancer des éclairs à mon encontre.
stare Ouais moi aussi je sais faire.
— On peut manger ou ça va décaler ton timing ?
PO PO POOOOOOOOOOOOO !!
— Veuillez préparer un sandwich pour mon fils et sa… Ana.
Oh mais elle va me faire perdre ma patience celle-là. :x Mais pour qui elle se prend ?
— « Ma » Ana ? J’aime ça. Je serai ton Adrien.
Bien joué. 8-) ça fait un joli retournement de situation ça. Dans les dents la vieille !

Mais genre du coup ils peuvent même pas choisir leur sandwich ? xD Ils sont grands ils peuvent les faire ! Puis en plus t'imagines t'aimes pas ce qu'il y a dedans ? Ouais je me pose de ces questions importantes, moi.
— Quoi ? J’ai un problème ?
— Ta robe est somptueuse. Tu es somptueuse, me souffle-t-elle. Adrien va être dingue.
Moooow mais qu'elle est chou !
Tu peux arrêter de créer des persos féminins qui sont mes âmes-soeurs ? Après ça se fight.

Et en plus elle coiffe ! Moi aussi je veux ça...
ça doit lui faire du bien à Ana de voir Alice ! Elle l'accepte vraiment et tout ! *-*
Le cœur battant, je descends lentement les escaliers, mes chaussures claquant sur le sol.
Elle fait une entrée remarquable et tout. 8-)
Il est tellement beau que mon cœur rate un battement. Son costume est de couleur bleu nuit, plus foncé que ma robe.
Mais ils se sont accordés sans le savoir en plus mais ils sont faits pour être ensemble. :cry:
Adrien m’avait prévenue que c’était généralement ennuyant, réunissant des gens qui « s’entendait pour la plupart avec Dominique ». Baptiste me l’a traduit comme des gens « un peu coincés ». Il l’a dit d’une manière bien moins délicate, évidemment, sinon ce ne serait pas Baptiste.
Je suis morte. :lol: :lol: :lol: :lol:

— Alors, tu t’amuses ? me demande Baptiste. Moi non. Ces gens ne connaissent rien à l’humour. J’ai sorti à cette femme tout à l’heure qu’est-ce qui était petit et marron.

Il me regarde, attendant visiblement ma réponse.

— Comme toi, elle savait pas donc je lui ai dit, c’est dans le thème de noël.

Je hausse les épaules en retenant un sourire.

— Un marron.

:lol: :lol: :lol: :lol:
Bravo Baptiste !
Nan je dis pas ça parce que je sors cette blague, moi aussi. 8-) Baptiste est un génie.
— Si je le pouvais, je te retirerais cette robe sur le champ.

Je rougis avant de me tourner vers Adrien.

— Peut-être, ce soir, quand on sera tous les deux dans la chambre, lui murmuré-je en me mordant la lèvre inférieure.
La logique des mecs. Ils aiment un vêtement, ils veulent l'enlever. Incroyable.
Je lâche un petit rire. Puis, la mère d’Adrien nous annonce que le repas va être servi. Nous allons vers la grande table de la salle à manger. Dans chaque assiette, un petit écriteau a notre nom inscrit dessus. Adrien se renfrogne quand il ne voit pas mon prénom à côté de lui, mais en face de lui.

— Ce n’est rien. C’est déjà pas mal qu’on soit en face.
Oh mais sérieusement elle nous les brise la HFREUZD%% pour rester polie.
On s’installe. Heureusement, je suis à côté de Baptiste. Les discussions reprennent avec entrain. Je les écoute d’un air distrait lorsque le regard d’Adrien posé sur moi m’attire l’œil. Personne ne fait attention à nous. Avec un sourire, je retire une de mes chaussures avant de tendre la jambe sous la table. Adrien écarquille les yeux lorsque je touche la sienne. De mon côté, je fais comme si de rien n’était tandis que mon pied remonte lentement le long de son mollet, jusqu’à son genou. Il sursaute et manque de faire tomber sa fourchette. J’étouffe un rire dans ma main tandis que son voisin le regarde avec un drôle d’air.
:lol: :lol: :lol: :lol:
Imagine elle se trompe de gars ?
Assise contre Adrien sur le canapé, Alice à ma gauche, nous regardons Baptiste, debout devant nous, en train de raconter une histoire sans queue ni tête. Au début, j’ai pensé qu’il avait trop bu puis je me souvenu que c’était Baptiste. Il est juste dans son état normal.
:lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: Je suis morte. Les tacles qu'il se prend cet homme.
— Tout simplement, je les ai regardés l’une après l’autre et je suis parti.
— C’est tout ? demandé-je déçue.
— Non. Elles m’ont poursuivi dans la rue ces deux folles.
Il est ouf lui. xDD Bien fait Baptiste !
Nouvelle slaves de rire.
Salves :mrgreen:
Slaves c'est "esclaves" en anglais. :lol:
— Tu es en train de dire que tu as aidé Hugh Jackman a récupéré ses clés ? demandé-je, sceptique.
Ouais moi aussi je suis dubitative y a un truc qui va pas. :lol:
Puis c'est Baptiste quoi. Faut s'attendre à tout.
— C’est ce que je pensais aussi, Ana. Mais en fait, le gars est parti avec mon portefeuille que je lui avais filé pour ne pas le tremper. Donc je sors de l’eau, là je le vois partir en courant. Trempé, je le poursuis et je me casse la figure. Pas une petite chute toute gentille, non, je me suis littéralement éclaté au sol. Heureusement un gars qui avait assisté à la scène a réussi à l’arrêter. Ben vous savez quoi ? Au final il ressemblait pas du tout à Hugh Jackman.
:lol: :lol: :lol: :lol:
Mais il s'est pas dit que c'était bizarre que le mec allait pas chercher ses clés lui-même ?
Nan mais c'est Baptiste. :mrgreen: :mrgreen:
— Tu vas te coucher Baptiste ? lui demande Adrien.
— Ouais, j’ai hâte de voir ce que le père Noël m’a apporté.
— Pas sûr qu’il t’apporte quoi que ce soit, tu as été vilain cette année.
— Tu n’as pas idée, me répond-il avec un clin d’œil.
:lol:
Ok je l'aime.
— Maintenant qu’on est tous les deux… je peux enfin te retirer cette robe, me dit-il d’une voix rauque.

Il approche ses mains du dos de ma robe mais je me dérobe et vais au centre de la pièce, un sourire de malice.

— Pourquoi ? Tu ne l’aimes pas ? dis-je innocemment.
— Oh que si, mais j’aime encore plus ce qu’il y a dessous.
Ben tiens ! :lol: :lol:

Oh ben ça promet pour la nuit de Noël. 8-) 8-)
Sinon j'aime trop leur complicité ! Ils sont trop mignons puis y a une alchimie entre eux de ouf ! *-*
Hâte de lire la suite !
8-) 8-)

Pendant 3 heures connaissant Dominique elle va parler d'Ana xDDD Non plus sérieusement, c'est le temps de s'installer parce que certains restent sur place

:lol: :lol: Je suis trop contente que tu aimes Alice *-*

Aaaah la piscine :lol: :lol: Ils vont attraper la crève s'ils suivent tes conseils xDD

xDDD Ben écoute la nourriture c'est important !

:lol: :lol: :lol: J'avoue Baptiste il se prend de ses tacles, mes persos ils sont vraiment pas très gentils

Je suis vraiment contente que ce chapitre t'ai plu *-* Ton commentaire m'a trop fait rire en tout cas :lol: :lol: :lol: J'espère la suite te plaira !

Bisous !
lacrystal

Profil sur Booknode

Messages : 494
Inscription : sam. 23 mai, 2015 5:29 pm
Contact :

Re: Un été trop parfait [New Adult, Romance] ~ Chapitre 32

Message par lacrystal »

Yaya2408 a écrit : jeu. 28 oct., 2021 10:25 am Aaaah j'adore c'est de la torture d'arrêter le chapitre iciiii
J'ai vraiment hâte de lire la suite
Gros bisous ♡♡
Ahah désolée :lol: :lol: :lol: Mais promis ça vaut le coup d'attendre, du moins j'espère ! :lol:
Je suis vraiment contente que tu aies hâte de lire la suite *-* Je vais de ce pas publier la suite !
Bisous !!
lacrystal

Profil sur Booknode

Messages : 494
Inscription : sam. 23 mai, 2015 5:29 pm
Contact :

Re: Un été trop parfait [New Adult, Romance] ~ Chapitre 33

Message par lacrystal »

Hello tout le monde :D Le chapitre précédent s'est terminé un peu sur du suspens (même si on sait ce qui va arriver :lol: ) donc voilà la suite ! J'espère qu'elle vous plaira !

PS : j'espère que vous allez aimer la musique que j'ai choisie, c'est ma musique de Noël de Lindsey préférée de tous les temps, j'étais obligée de la mettre *-*


Chapitre 33 : Santa Baby


♪ : https://www.youtube.com/watch?v=z-oxagtRO7A

***La scène qui suit peut heurter la sensibilité des plus jeunes, elle se termine aux prochains "***" ***

Il reste bouche-bée devant moi, figé. Spécialement pour l’occasion, et avec l’aide de Julia, je me suis acheté des sous-vêtements sexy. Et au vu de sa réaction, ils font parfaitement leur effet.

Mon soutien-gorge, rouge à fines bretelles, est entièrement en dentelle, laissant voir ma peau dessous. Ma culotte est faite de la même matière et je porte également un porte-jarretelles par-dessus de la même couleur, relié à mes bas noirs. Mon rythme cardiaque s’accélère alors que le regard d’Adrien ne fait que remonter de mes chevilles jusqu’à mon visage avant de descendre.

Je m’approche de lui et retire doucement sa veste avant de l’embrasser dans le cou, me hissant sur la pointe des pieds. Je défais sa cravate, la laissant tomber au sol, et déboutonne les premiers boutons de sa chemise. J’en ouvre les pans et embrasse sa clavicule. Il semble reprendre ses esprits puisqu’il pose ses mains sur ma taille, me brûlant la peau.

— Ana, dit-il d’une voix rauque. Aurais-tu décidé de me rendre fou ?
— Peut-être bien, dis-je en souriant. J’avais envie de faire quelque chose de spécial.

J’embrasse chaque parcelle de son torse alors que mes doigts défont les derniers boutons. Mes mains remontent sur ses épaules dans une caresse qui le fait frissonner. Il s’écarte pour m’admirer à nouveau avant de prendre mon visage en coupe. Il me regarde longuement, sans que je ne parvienne à déchiffrer son regard. Puis il me dit :

— Chaque fois que je fais l’amour avec toi, Ana, c’est spécial. Je tombe un peu plus amoureux de toi chaque jour.

Mon cœur fait un bond dans ma poitrine alors qu’il m’offre cette magnifique déclaration. Et, enfin, il écrase ses lèvres contre les miennes. Il mordille ma lèvre inférieure avant de venir la caresser doucement avec sa langue. Une douce chaleur, qui m’est familière depuis que je l’ai rencontré, se fraye un chemin dans mon ventre. Je fais descendre complètement sa chemise sur ses bras, caressant ses épaules avant de remonter sur sa nuque. J’enfouis mes mains dans ses cheveux. Il effleure le bord de ma culotte tandis que je le débarrasse de sa ceinture.

Ses doigts se faufilent en haut de mon dos et il défait mon soutien-gorge. Ses mains frôlent le côté de mes seins et je frissonne. Nous arrêtons de nous embrasser. Adrien me regarde, un air tendre dans les yeux.

— Je t’aime, Ana.
— Je t’aime aussi, Adrien.

Il joint à nouveau ses lèvres aux miennes avant de me faire reculer jusqu’au lit. Je m’assois au bord et il s’agenouille devant moi. Lentement, il prend une de mes jambes, la posant sur sa cuisse, et détache mon bas. Il le fait descendre avec une langueur qui contracte mon estomac. Il en profite pour parsemer ma jambe de baisers. Il fait de même avant mon autre jambe et je soupire, les joues enflammées. Il repose doucement ma jambe au sol, avant de se mettre entre mes genoux et de m’embrasser. Je m’accroche à lui, alors que ses doigts descendent dans mon dos pour retirer mon porte-jarretelles.

Il s’éloigne et fouille dans sa valise pour sortir la boîte de préservatif et la garder à portée de main. Je me mords la lèvre tandis que je le regarde retirer son pantalon.

— J’ai tellement envie de toi, murmuré-je.

Il me revient avec un sourire. Je recule dans le lit pour laisser ma tête sur l’oreiller. Il m’embrasse passionnément. Un de ses mains descend entre mes seins, parsemant ma peau de chair de poule. Puis, il quitte mes lèvres et s’approche de mon ventre. Il plonge son regard dans le mien tandis qu’il fait descendre ma culotte. Il fait des gestes lents, véritable torture alors que j’ai envie de lui.
Il embrasse l’intérieur de mes cuisses avant de poser ses lèvres sur mon intimité. Je ferme les yeux et renverse la tête en arrière. Il revient m’embrasser tandis qu’une de ses mains me caresse le corps. Je me cambre de plaisir. Nos lèvres scellées, mes mains en profitent pour caresser son torse avant de descendre plus bas. Je fais descendre son boxer et il recule pour le retirer avant de m’embrasser de plus belle, l’envie se faisant plus pressante tandis que nos mains caressent chaque parcelle de peau de nos corps respectifs.

Je ne peux m’empêcher de me tortiller, le plaisir montant par vague. Adrien, sous mes caresses insistantes, ne peut s’empêcher de gémir de plaisir, son souffle se faisant court. Il s’arrête soudainement, alors que je suis proche de perdre pied et met un préservatif.
Il entrelace ses doigts aux miens tandis que je le sens entrer en moi. J’ai l’impression de redécouvrir cette sensation de plénitude avec lui à chaque fois que nous faisons l’amour. Nos gestes se font plus insistants, plus pressés. Mes doigts s’enfoncent dans ses épaules alors que je l’encourage à aller plus vite. Il enfouit son visage dans mon cou, parsemant ma peau de baiser. Je mordille la peau du sien alors que me ongles griffent doucement son dos.

— Adrien, gémis-je.

Il accélère ses mouvements et mon bas-ventre se tord de plaisir. Et enfin, je perds totalement pied. Je gémis à nouveau en prononçant son prénom et il pose ses lèvres contre les miennes alors que son corps est secoué par le plaisir.

Nous restons immobiles quelques instants, le temps de redescendre du septième ciel. Adrien pose son front contre le mien, haletant. Nous peinons à reprendre notre respiration. Puis, il me regarde avec malice et réussit à articuler d’un air essoufflé :

— Hé bien… Quel cadeau…

J’éclate de rire. Il me quitte quelques secondes mais revient vite vers moi et je me love contre lui. En effet, quel cadeau… Je ne suis pas près de l’oublier.

~

***

Les rayons du soleil caressent mes paupières. J’ouvre les yeux en me tournant vers Adrien, qui dort encore. Je me blottis contre lui, posant une main sur son torse. Quelques minutes après, il se réveille à son tour. Avec un grand sourire, il me murmure :

— Joyeux Noël, Ana.
— Joyeux Noël Adrien.

Nous prenons quelques instants pour s’embrasser et se câliner, avant qu’il ne se lève pour enfiler un boxer et un pantalon.

— J’ai un cadeau pour toi, que j’aimerais te le donner avant d’aller en bas, avoué-je.

Il me sourit avant de s’assoir à côté de moi sur le lit. Je me penche dessous et sors son cadeau, que j’ai pris soin de cacher hier après-midi. Je le lui tends, légèrement nerveuse. J’ai peur que ça ne lui plaise pas. Le paquet est plutôt grand et rectangle.

— Mmh… On dirait une boîte ? tente-t-il de deviner.

Je hausse des épaules, en réprimant un sourire. Il déchire le papier et se fige devant le contenu. L’inquiétude m’emplie aussitôt

— Tu l’aimes ?

Il me regarde, l’air choqué.

— Si j’aime ? Je l’adore !

Je lâche un soupir de soulagement avant de m’approcher de lui. Je me blottis contre son dos, regardant son cadeau par-dessus son épaule. Je lui ai acheté un album photo personnalisable où j’ai collé les plus belles photographies de son appareil. Tout ça sans éveiller ses soupçons.

Il y a des photographies de la mer. Puis, celles qu’il a prises de moi lorsqu’on était en vacances. Il continue de faire défiler les pages. Des photographies plus tristes, en noir et blanc après l’été, puis de nouveau, une série de clichés lui et de moi, j’ai même ajouté celle où je suis allongée sur le ventre, à moitié dénudée.

Adrien s’arrête sur un cliché de nous deux. Je tiens le drap contre ma poitrine alors qu’il est torse nu. Nous sommes rayonnants, souriant à l’objectif, nos visages l’un contre l’autre. On devine facilement que c’est moi qui tiens l’appareil à bout de bras pour immortaliser ce moment.

— Je les trouvais tellement belle toutes tes photos, je trouvais ça dommage qu’elles ne figurent pas dans un album, expliqué-je.

Il me regarde, les yeux pétillants, avant de m’embrasser.

— Merci, Ana, je n’ai jamais autant aimé un cadeau.

Il se lève, un grand sourire.

— J’ai aussi un cadeau pour toi !

Il fouille dans ses affaires avant de revenir vers moi avec un petit paquet qui a la forme d’un livre. Je déchire le papier et reconnais la couverture du premier tome de Lux, mon roman préféré.

— Ouvre-le.

Fronçant les sourcils, j’ouvre la première page et manque de faire une crise cardiaque. Je plaque ma main contre ma bouche tandis qu’une larme s’échappe. Là, sur la première page, figure… une dédicace de mon autrice préférée, Jennifer L. Armentrout.

— Oh, mon Dieu !

Je relève lentement les yeux vers lui avant de m’accrocher à son cou. Je l’embrasse avec tout l’amour que je lui porte.

— Comment tu as fait ?!

Il rit avant de me répondre :

— J’ai galéré mais ça valait le coup.

Je n’arrive pas à y croire. Mes yeux passent d’Adrien au roman. Je l’enlace à nouveau, le serrant fort contre moi, en lui répétant milles merci.

— C’est le plus beau cadeau qu’on m’ait fait, murmuré-je, la gorge nouée.
— Je suis ravie qu’il te plaise.

Il me prend la main et me demande :

— On descend ? Quelque chose me dit que le Père Noël a laissé d’autres cadeaux sous le sapin.

J’acquiesce et il me relève. Il m’essuie tendrement les joues avant de poser chastement ses lèvres sur les miennes. On s’habille rapidement, avant de descendre dans le salon, main dans la main. Toute la petite famille est déjà réunie autour du sapin. Les invités qui sont restés cette nuit ont dû partir pour fêter Noël en petit comité.

— Ah ! On vous attendait, dit la mère d’Adrien avec un doux sourire pour son fils.

Adrien s’assoit à même le sol et je prends place à côté de lui. Mais il m’attire entre ses jambes, de sorte que mon dos repose sur son torse. Il plante un baiser sur ma tête avant de m’enlacer. Les joues rouges, je lui chuchote :

— C’est moi ou tu fais tout pour provoquer ta mère ?
— Peut-être bien. Puis si en plus ça me permet de t’avoir près de moi…

Il pose ses lèvres sur ma joue tandis que la mère d’Adrien tend un paquet à son fils.

— C’est de la part de ton père et moi, lui dit-elle.

Elle distribue de même un cadeau de leur part à Alice, Tom, Baptiste. Je sens Adrien se crisper quand elle ne me tend aucun paquet mais je pose ma main sur la sienne pour l’apaiser. Mais à ma grande surprise, Henri se penche vers le sapin et prend un petit paquet avant de me le tendre avec un sourire, sous le regard noir de sa femme.

— Merci, murmuré-je touchée.

Maintenant qu’on a tous un paquet, on déchire chacun le papier. J’ouvre la bouche en un « oh » parfait en voyant ce qu’il y a à l’intérieur. Un magnifique carnet orné du dessin somptueux d’un cerisier, accompagné d’un élégant stylo.

— Il te plaît ? Adrien m’a dit que tu aimais écrire.

Je plaque le carnet contre mon cœur, émue et réponds :

— Merci, je l’adore.

Je me lève pour serrer le père d’Adrien dans mes bras et l’embrasser. Nous procédons ainsi à l’échange des cadeaux. Baptiste m’a offert un roman tout comme Alice et Tom. Quant à Adrien et moi, nous nous sommes réunis pour offrir des cadeaux à sa famille. Pour son père, une collection de blu-ray de sa série préférée et une magnifique peinture colorée représentant un zèbre pour sa mère. Nous avons choisi à Alice et Tom un adorable body avec inscrit « J’ai les meilleurs parents du monde ». Alice le tient à bout de bras, avec un sourire émerveillé.

Pour Baptiste, Adrien lui a acheté un jeu vidéo mais je lui ai spécialement choisi son cadeau. Il déchire le papier et rit en voyant le livre jaune avec écrit « La drague pour les Nuls ». Nous nous embrassons, heureux. Puis, la mère d’Adrien se lève et annonce que le déjeuner ne va pas tarder à commencer. Tandis que le salon se vide, j’aide Adrien à ramasser le papier cadeau. Je repère alors un petit paquet caché derrière le sapin. Je le prends, les sourcils froncés, et lis :

Pour Ana, mon amour, de la part d’Adrien.

Je lève les yeux vers l’intéressé qui s’est approché de moi avec un immense sourire.

— Un autre cadeau ?

Il acquiesce lentement.

— Ouvre-le.

Le cœur battant, je déchire l’emballage. C’est une petite boîte. J’ouvre et découvre un magnifique pendentif à l’intérieur : une clé en argent accrochée à une chaîne. Elle est fine et longue. La tête de la clé est une rosace qui laisse deviner la forme d’une fleur. Une perle est accrochée sur la tige de la clé et le bout a des petits strass blancs.

— Waouh… il est…

Je n’ai pas les mots pour décrire à quel point il est magnifique. Il sourit avant de me le prendre des mains. Il écarte les cheveux de ma nuque et l’accroche à mon cou. J’ai la gorge nouée.

— Je l’ai vu en vitrine et je l’ai trouvé fait pour toi, m’explique-t-il d’un air mystérieux. Vu que c’est moi qui aie ton porte bonheur…
— Merci, je l’adore, murmuré-je avant de l’embrasser. Et… merci pour ce Noël. Il était tout simplement merveilleux.

Il me sourit avant de m’embrasser sur la tempe et de m’entraîner vers la salle à manger. Vu que nous nous sommes levés tard, nous passons directement au déjeuner, tous ensemble, en reprenant les restes d’hier. Nous discutons joyeusement. Et le plus étonnant, c’est que la mère d’Adrien ne me lance pas une seule fois un regard noir. Mieux, elle discute normalement avec moi, m’interrogeant sur mes études.

Adrien est si heureux de ce changement, qu’il me presse doucement la main sous la table, un immense sourire aux lèvres.

~


Je me crispe avant de bondir du canapé en poussant un cri de triomphant.

— Allez, bim ! J’aurais peut-être dû t’acheter un livre de « jouer aux jeux vidéo pour les nuls », lancé-je à Baptiste en me moquant.

Il grommelle tandis que j’improvise une dance de la victoire. Nous sommes installés devant le salon, accompagnés d’Alice. Tom est parti en ville faire des courses et Adrien est à la douche. Baptiste a proposé de tester son nouveau jeu vidéo – un jeu de courses de voiture. Ce qu’il semble regretter amèrement puisque cela fait la troisième fois d’affilée que je gagne.

Je me rassois, essoufflée et morte de rire.

— Tu triches, tu me déconcentres.
— Han ! La mauvaise foi ! On s’en refait une ?
— D’accord, mais prépare toi à perdre cette fois-ci.

Je lui tire la langue tandis qu’il lance une nouvelle partie. J’éclate de rire en lui envoyant un missile et de passer comme une flèche devant lui.

— Mais c’est pas possible ! s’énerve-t-il.

Il me lance un regard assassin avant de se jeter sur moi pour me chatouiller. Je pousse un cri en riant. Je le supplie d’arrêter tandis que je ris à en perdre haleine.

— J’ai gagné ! s’écrit Alice.

Je regarde l’écran. Baptiste a fini huitième et moi septième. J’éclate de nouveau de rire et lui dis :

— J’ai encore fait mieux que toi !

Il m’assène encore de chatouilles. Puis, nous sommes interrompus par la sonnette d’entrée. Baptiste daigne enfin me laisser et se relève en boudant. Je m’essuie les yeux. Adrien descend les escaliers, les cheveux encore mouillés.

— Adrien, tu peux aller ouvrir ? s’écrit sa mère dans la salle à manger.

Il ouvre la porte et je le vois se figer.

— Bonjour, Adrien.

Mon sang se glace dans mes veines. Je reconnais parfaitement cette voix. Une femme entre et je reste bouche-bée. J’entends Baptiste murmurer « oh putain », tandis que le teint d’Alice vire au rouge sous l’effet de la colère. La jeune femme se penche pour faire la bise à Adrien mais il recule d’un pas. Dominique entre à cet instant, un grand sourire aux lèvres.

— Léa ! Tu as pu venir !
— Bien sûr, je n’allais pas rater une occasion de vous revoir.

Elle la prend dans ses bras tandis que je me lève du canapé. Adrien me remarque et se dirige aussitôt vers moi à grands pas. Alice se lève à son tour et dit :

— Elle a osé l’inviter ? s’offusque-t-elle.
— Il faut croire.

Il me regarde avec appréhension.

— Ça va ? lui demandé-je, inquiète.

Il ne répond pas et me prend par la main. Il contourne le canapé et m’entraîne dans le fond du salon. Il franchit un couloir avant de me pousser doucement dans une pièce et de fermer la porte derrière nous. Nous nous trouvons dans un immense bureau dont les murs se résument à d’immenses bibliothèques. Je regarde autour de moi, le souffle coupé.

Mon regard finit par se poser sur Adrien.

— Ana, je suis désolé. Je n’arrive pas à croire que ma mère l’ait invitée, s’énerve-t-il.

Il se laisse tomber sur une petite banquette, parfaite pour lire en face d’une fenêtre. Je m’assois à côté de lui et lui prends la main.

— C’est pas grave. Plus que demain et on part, ça va aller.
— Tu n’es pas en colère ?
— Non, dis-je en haussant les épaules. Enfin, je ne me réjouis pas à l’idée de voir ton ex, mais… tant que tu es là, j’irai bien.

Il me fait un tendre sourire avant de m’embrasser.

— Bon, sinon tu as loupé un truc énorme, j’ai mis la pâtée à Baptiste. Trois fois. Le pauvre, dis-je d’un air dramatique.

Adrien éclate de rire.

— On retourne là-bas ?
— D’accord, concède-t-il.

Nous retournons au salon. Baptiste et Alice sont toujours là, discutant à voix basse.

— J’hallucine que maman l’ait invitée !
— Moi aussi, soupire Adrien.
— Cette croqueuse de diamants insupportable, grince Alice.
— Waouh, si je ne te connaissais pas, tu me ferais franchement peur, dis-je à Alice.

Elle rit avant de poser une main sur son ventre. Léa entre alors dans la pièce, suivie d’une Dominique radieuse. Elle salue Baptiste et Alice avant que son regard ne se pose sur moi. Elle s’approche.

— Il me semble que nous n’avons pas été présentées. Vous êtes… ?
— Ana, la petite-amie d’Adrien.

Je serre la main qu’elle me tend, tandis qu’elle lève les sourcils, l’air amusée.

— J’imagine que tu sais qui je suis.
— En effet, oui.

L’air se charge en électricité. Léa se tourne vers Adrien.

— Ça me fait plaisir de te revoir.
— Le plaisir n’est pas partagé, dit-il.

Dominique fronce les sourcils été donne un coup de coude à son fils qui l’ignore superbement.

— Bon. Ce fut un plaisir de découvrir que ma mère t’a invitée dans mon dos, dit-il avec sarcasme, mais nous avons beaucoup à faire, vu que nous partons demain.

Je fronce les sourcils en tournant la tête vers lui. Dominique fait un pas vers son fils.

— Je croyais que vous partiez le vingt-huit.
— Changement de plan, lance-t-il à sa mère. Tu n’es pas la seule à pouvoir en faire.

L’air se rempli d’électricité. Léa s’approche avec un sourire mielleux.

— C’est dommage, nous n’aurons pas le temps de rattraper le temps perdu. De retrouver notre complicité.

Je déglutis. Adrien vient saisir ma main et la presse doucement alors qu’il serre le poing de sa main gauche. Baptiste pose une main sur l’épaule d’Alice, probablement pour l’empêcher de sauter à la gorge de l’ancienne fiancée de son frère. Ce dernier lance un regard chargé de reproches à sa mère.

Je sens que cette dernière journée va être longue.


--> La suite avec le chapitre 34 ici <--
Dernière modification par lacrystal le ven. 03 déc., 2021 2:12 pm, modifié 2 fois.
Chlawee

Profil sur Booknode

Messages : 5279
Inscription : dim. 04 déc., 2011 10:57 am

Re: Un été trop parfait [New Adult, Romance] ~ Chapitre 32

Message par Chlawee »

Hey ! :D
Le chapitre précédent s'est terminé un peu sur du suspens (même si on sait ce qui va arriver :lol: )
Naaaaaaaaaaaaaaaaaaaan. :mrgreen:

Eh ben du coup je vais écouter la musique en lisant. 8-) En plus elle a une ambiance un peu lascive, ça colle bien avec la scène ! :lol:
— Chaque fois que je fais l’amour avec toi, Ana, c’est spécial. Je tombe un peu plus amoureux de toi chaque jour.
tends une liasse de billets
Je veux acheter Adrien.

La musique est superbe !

Franchement la scène érotique, tu l'as trop bien écrite. Et en plus c'est super dur ! Donc bravo ! C'est à la fois mignon et très sexy, sans en faire trop et juste ce qu'il faut ! Franchement GG !
— Mmh… On dirait une boîte ? tente-t-il de deviner.
Merci Sherlock. :lol: :lol:
Je lâche un soupir de soulagement avant de m’approcher de lui. Je me blottis contre son dos, regardant son cadeau par-dessus son épaule. Je lui ai acheté un album photo personnalisable où j’ai collé les plus belles photographies de son appareil. Tout ça sans éveiller ses soupçons.
Oooooooooooooooooooooooooooooooow mais c'est trop adorable !!!! *-*

Il a l'air trop beau l'album. *-*
Il fouille dans ses affaires avant de revenir vers moi avec un petit paquet qui a la forme d’un livre. Je déchire le papier et reconnais la couverture du premier tome de Lux, mon roman préféré.
Je propose une minute de silence pour cette référence de qualité. :ugeek: :ugeek:
Fronçant les sourcils, j’ouvre la première page et manque de faire une crise cardiaque. Je plaque ma main contre ma bouche tandis qu’une larme s’échappe. Là, sur la première page, figure… une dédicace de mon autrice préférée, Jennifer L. Armentrout.
tombe
Atta, atta, atta-
Mais je suis trop jalouse. Genre de ouf.
Alors là.
Nan mais vraiment je suis prête à acheter Adrien au prix fort.
Je l’embrasse avec tout l’amour que je lui porte.
Nan avec tout l'amour que tu portes à JLA. :ugeek:
— C’est moi ou tu fais tout pour provoquer ta mère ?
— Peut-être bien. Puis si en plus ça me permet de t’avoir près de moi…
Ben ouais autant joindre l'utile à l'agréable. :lol:
Mais à ma grande surprise, Henri se penche vers le sapin et prend un petit paquet avant de me le tendre avec un sourire, sous le regard noir de sa femme.
Mais Henri c'est un amour ma parole. <3
Pour Baptiste, Adrien lui a acheté un jeu vidéo mais je lui ai spécialement choisi son cadeau. Il déchire le papier et rit en voyant le livre jaune avec écrit « La drague pour les Nuls ».
:lol: :lol:
Je propose qu'on fasse un compte des tacles à partir de maintenant.
Donc : 1.
Le cœur battant, je déchire l’emballage. C’est une petite boîte. J’ouvre et découvre un magnifique pendentif à l’intérieur : une clé en argent accrochée à une chaîne. Elle est fine et longue. La tête de la clé est une rosace qui laisse deviner la forme d’une fleur. Une perle est accrochée sur la tige de la clé et le bout a des petits strass blancs.
Mais-
*-*
Par contre elle est où la bague de fiançailles, Adrien ? :geek: Nan t'as pas géré sur ce coup-là.
(Je rigole.)
(Quoique.)
Et le plus étonnant, c’est que la mère d’Adrien ne me lance pas une seule fois un regard noir. Mieux, elle discute normalement avec moi, m’interrogeant sur mes études.
Je suis la seule à trouver ça louche ? Juste avant elle regardait Henri de travers parce qu'il lui offrait un cadeau. :geek:
A moins qu'elle ait enfin compris ?
Nan mais je te connais Lacrystal, y a un truc qui cloche. T'as prévu quelque chose.
Je me crispe avant de bondir du canapé en poussant un cri de triomphant.
Un cri de triomphe ou un cri triomphant ? xD
Ah quoique "un triomphant" ça existe en fait.
— Allez, bim ! J’aurais peut-être dû t’acheter un livre de « jouer aux jeux vidéo pour les nuls », lancé-je à Baptiste en me moquant.
:lol: :lol:
Elle s'entendrait trop bien avec Neeve, et Baptiste et Stuart ont pas mal en commun finalement. :lol: Les deux ils sont martyrisés à cause des jeux vidéos.
Tacles : 2.
Il grommelle tandis que j’improvise une dance de la victoire.
Danse ? xD
Ou tu viens de nous faire un franglais ? 8-)
Nous sommes installés devant le salon
Devant ou dans ?
(Je suis chiante désolée. xD)
— J’ai gagné ! s’écrit Alice.

Je regarde l’écran. Baptiste a fini huitième et moi septième. J’éclate de nouveau de rire et lui dis :

— J’ai encore fait mieux que toi !
:lol: :lol: :lol: :lol:
Non mais Baptiste là on peut plus rien pour toi.
Tacles : 3.
Mon sang se glace dans mes veines. Je reconnais parfaitement cette voix. Une femme entre et je reste bouche-bée. J’entends Baptiste murmurer « oh putain », tandis que le teint d’Alice vire au rouge sous l’effet de la colère. La jeune femme se penche pour faire la bise à Adrien mais il recule d’un pas. Dominique entre à cet instant, un grand sourire aux lèvres.
HAN NAN LA %¨£µ%ÜIJHBUIJB !!!! Elle a pas osé !!!! :evil: :evil:
Je savais qu'il y avait un truc qui allait pas. :evil:
Non mais vraiment elle pense qu'à elle ! Elle se dit pas que ça peut aussi faire du mal à son propre fils qu'elle soit là ? Non mais j'y crois pas...
— C’est pas grave. Plus que demain et on part, ça va aller.
— Tu n’es pas en colère ?
— Non, dis-je en haussant les épaules. Enfin, je ne me réjouis pas à l’idée de voir ton ex, mais… tant que tu es là, j’irai bien.
<3 <3 <3 <3
Bravo Ana !
(Moi je lui aurais fais la tête au carré à Dominique.)
— Ça me fait plaisir de te revoir.
— Le plaisir n’est pas partagé, dit-il.
POPOPOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOO !!!!
Je propose aussi les tacles sur Léa : 1.
— Je croyais que vous partiez le vingt-huit.
— Changement de plan, lance-t-il à sa mère. Tu n’es pas la seule à pouvoir en faire.
se lève et applaudit
— C’est dommage, nous n’aurons pas le temps de rattraper le temps perdu. De retrouver notre complicité.
Mais elle comprend vraiment pas ou elle fait genre de pas comprendre, cette conn*sse ?
Baptiste pose une main sur l’épaule d’Alice, probablement pour l’empêcher de sauter à la gorge de l’ancienne fiancée de son frère.
No fun.
Je sens que cette dernière journée va être longue.
Ah mais grave.

Alors je suis sadique (quoi que c'est quand même toi qui a écrit ça donc hein), mais du coup vu qu'il y a Léa je sens qu'il va se passer pleins de trucs et j'ai trop envie de lire la suite ! :lol: Rien que pour la voir se prendre d'autres tacles ! (C'est Baptiste qui va être content que je lui fiche la paix.)
Vite le prochain chapitre là je sens qu'on va rigoler !
HermioneSerdaigle

Profil sur Booknode

Messages : 98
Inscription : mar. 27 oct., 2020 4:26 pm

Re: Un été trop parfait [New Adult, Romance] ~ Chapitre 33

Message par HermioneSerdaigle »

Saluuuuut ! Bon je sais ca fait longtemps, mais j avais pas eu le temps.. j'avais trois chapitre de retard.... :oops:
Bref du coup c trop bien ! vraiment je sais jamais quoi dire mais la j ai quelques trucs pour changer ! :lol:
D'abord ca ne ce fait vraiment pas de la part de la mère d'Adrien d'avoir inviter Léa... en tout cas j ai hâte d être a vendredi prochain pour la suite !
Mais maintenant que j'y pense on est vraiment pas loin de la fin... :o
voilaaaa a vendredi prochain !
lacrystal

Profil sur Booknode

Messages : 494
Inscription : sam. 23 mai, 2015 5:29 pm
Contact :

Re: Un été trop parfait [New Adult, Romance] ~ Chapitre 34

Message par lacrystal »

Hello tout le monde :D
J'ai un peu de retard dans la publication du chapitre, désolée x) Je n'ai pas eu le temps de répondre à vos gentils commentaires mais je les ai lus et ils m'ont fait vraiment énormément plaisir *-* <3
Quand je vois qu'on approche presque de la fin, wow, le temps passe vite ! Et vous avez été là pour chacun des chapitres alors milles merci <3
Maintenant, voici le chapitre !
Bonne lecture ~


Chapitre 34 : Warmer In The Winter
Plus chaud en hiver


♪ : https://youtu.be/_TFwieKKEpk


Adrien et moi sommes ensuite remonter dans la chambre. Moi, parce que je voulais prendre une douche et lui pour ne pas rester une minute de plus avec Léa et sa mère. Je me lave rapidement et enfile un peignoir. Je me coiffe les cheveux en réfléchissant devant le miroir. Je pensais que l’arrivée de Léa m’ébranlerait mais étrangement, je me sens bien. Avec un sourire, je sors de la salle de bain et rejoins la chambre d’Adrien. Il n’est pas là. C’est bon signe, peut-être qu’il est allé discuter avec sa mère. Je me penche sur ma valise et sors une tenue propre. La porte s’ouvre derrière moi.

Je me retourne, tout sourire, m’apprêtant à voir Adrien, mais c’est Léa. Elle entre et referme derrière elle avant de s’avancer vers moi, les bras croisés.

— Alors je vais être franche. Je pense que tu n’es qu’une distraction pour Adrien. Mais bientôt, il réalisera son erreur d’avoir choisi une fille si jeune.

Je suis bouche-bée.

— C’est quoi le rapport avec mon âge ?
— Tu manques de maturité, c’est normal, me dit-elle doucement.
— D’accord, et c’est quoi ton excuse à toi pour ton comportement avec Adrien ? Puisqu’on ne peut pas accuser l’âge, pas vrai ?

Elle se crispe et pince les lèvres.

— Crois-moi, Adrien finira par en avoir marre d’entendre sa mère et il te quittera.
— Et même si c’était le cas, qu’est-ce que ça t’apporterait ? Il ne retournera pas avec toi.

Ses joues rosissent de colère.

— Je dis ça pour t’aider, pour éviter de tout donner à un homme qui te laissera tomber.

Mon cœur bat la chamade. Je ne dois pas me laisser atteindre par ses paroles. Je connais Adrien, elle ne fait ça que pour me pousser à le quitter. Prenant mon courage à deux mains, je lui balance :

— Je pense que ça t’emmerde qu’Adrien soit amoureux de moi alors qu’il n’a jamais ressenti le tiers de ces sentiments avec toi.

La porte s’ouvre à nouveau et Adrien entre.

— Léa, qu’est-ce que tu fous dans ma chambre ?

Elle détend les traits de son visage et fais un sourire radieux à Adrien.

— Je discutais juste avec Ana. Tu sais, entre filles.
— Ouais, c’est ça, bon tu connais la sortie.

Elle tourne les talons et s’éloigne, à mon plus grand soulagement. L’air devenait toxique à cause d’elle. Adrien me prend les mains.

— Ça va ?
— Oui, elle cherchait juste à me déstabiliser… Tu étais où ?
— J’étais avec mon père, en bas.

Je hoche doucement la tête et Adrien m’embrasse sur la tempe.

— Qu’est-ce qu’elle t’a dit ? me demande-t-il avec hésitation.
— Que j’étais jeune, que c’était une erreur. Que tu finirais par en avoir marre de ta mère et que tu me quitterais.

Ses yeux s’assombrissent de colère et il secoue la tête.

— Tu… tu ne l’as pas crue ?
— Non, le rassuré-je.

Il me fait un sourire soulagé avant de me prendre dans ses bras.

— Je t’aime Ana.
— Je t’aime aussi, murmuré-je.

Je reste contre lui quelques secondes avant de lui demander :

— Tu es sûr tu veux partir dès demain ?

Je le sens hocher la tête.

— J’ai envie de retrouver notre chez-nous, m’avoue-t-il.

Mon cœur se réchauffe à ces mots. Je me détache de ses bras et l’embrasse sur la joue.

— Très bien. Je m’habille et je te rejoins en bas, proposé-je.

Il me fait un sourire en coin et s’assoit sur le lit.

— Ou je peux t’attendre ici.
— Voyeur, dis-je en levant les yeux au ciel.

Il éclate de rire et je m’habille avec un sourire.

~


Je n’ai jamais été aussi soulagée de revenir à l’appartement d’Adrien. Ce Noël a été à la fois éprouvant et merveilleux. Les au revoir avec Alice, son mari et Henri ont été larmoyants. Beaucoup moins ceux avec Léa et Dominique. Nous avons roulé toute la journée du 27, déposé Baptiste chez lui, avant de revenir à notre chez-nous. À chaque fois que je donne ce nom à l’appartement d’Adrien, ce dernier ne peut s’empêcher de sourire. On ne défait même pas les valises qu’on va se coucher directement, épuisés par le voyage.

~


Ces deux derniers jours sont passés bien trop vite, nous sommes déjà le 31. Nous nous sommes retrouvés que très rapidement avant de repartir, pour aller chez Daphné cette fois-ci, afin de fêter le nouvel an. Je sais que cette dernière a enfin accepté le fait qu’Adrien soit mon petit-ami, j’ai quand même peur de ce premier contact entre eux. Lorsqu’elle m’a appelée pour Noël, elle n’a pas fait une seule remarque, au contraire. Je lui ai parlé de Léa et elle s’est aussitôt rangée de mon côté.

— Tu as appelé ta mère depuis lundi ? lui demandé-je.
— Non.
— Tu devrais.
— Pourquoi ? s’offusque-t-il.
— Parce que tu es toujours en colère qu’elle ait invité Léa. Dis-lui, explique-toi avec elle.

Il soupire longuement.

— Tu te souviens, tu m’avais demandé de laisser une chance de plus à mon père ? Je l’ai fait et grâce à ça, on a enfin une vraie relation de père et fille. Il faut que tu fasses pareil.
— C’est injuste, tu réutilises mes phrases contre moi-même.

Je lui fais un clin d’œil et il souffle par le nez, amusé.

— Très bien je le ferai.

Il pose sa main sur ma cuisse.

— Bon, et toi, pourquoi tu stresses ?
— Je ne stresse pas, le contredis-je.
— Vraiment ? Depuis qu’on est parti, tu n’arrêtes pas de tripoter ton collier.

Je laisse retomber sur ma poitrine le pendentif qu’Adrien m’a offert.

— C’est juste… parce que je l’aime beaucoup.
— Je suis flatté mais c’est parce que tu stresses que tu fais ça.
—… Bon, d’accord tu as raison.
— Alors ?

Il me caresse la cuisse.

— Je sais que Daphné accepte enfin qu’on soit ensemble, qu’elle se range de mon côté, mais j’ai quand même peur de sa réaction. Parce que dire qu’elle accepte notre relation est une chose, nous voir carrément ensemble en est une autre.

Il prend ma main et la porte à sa bouche pour l’embrasser.

— Ne t’inquiète pas, tout ira bien.

J’aimerais le croire de tout mon cœur.

On se gare devant l’appartement de Mathieu et Daphné et je grimace. Je prends le petit sac que j’ai emmené pour la soirée et Adrien le sien avant de monter. Une femme sort et nous permet de nous glisser dans l’immeuble. Le cœur battant, on grimpe les étages. Je lève le poing pour frapper mais je n’y arrive pas. Alors Adrien le fait à ma place. La porte s’ouvre après quelques secondes. C’est Daphné qui nous ouvre. Je déglutis et mon regard passe d’Adrien à ma sœur. Elle le regarde, figée. Avant de le prendre dans ses bras. C’est comme si la main qui serrait mon cœur le relâchait soudainement.

Je prends une grande inspiration avant que Daphné ne me serre contre elle. Mathieu arrive derrière nous et serre la main d’Adrien avant de me prendre dans ses bras. Ils ouvrent grand la porte pour nous laisser entrer.

Je suis tellement soulagée que mes jambes tremblent.

— Ça va la route, ça a été ? nous demande Mathieu.

Daphné, excitée comme une puce comme à son habitude, nous laisse à peine le temps d’acquiescer avant de nous lancer :

— Venez, j’ai préparé votre chambre ! Vous pouvez aller poser vos affaires là-bas !

Elle nous entraîne dans le couloir et nous posons nos valises dans la chambre. Elle repart aussitôt pour nous laisser souffler après la route. Je retire mes baskets et me laisse tomber en arrière sur le lit, les bras écartés.

— Pfiou. Quel soulagement.

Adrien se laisse tomber à côté de moi et m’embrasse.

— Tu vois je te l’avais dit.
— Pour une fois que tu as raison, le taquiné-je.

Il lève les yeux au ciel avant de lâcher un petit rire. Je m’étire longuement avant de lui demande :

— Il est quelle heure ?
— Bientôt dix-huit heures.

J’entrelace mes doigts aux siens et regarde nos mains en souriant.

— On les rejoint ?

J’acquiesce et nous nous levons. Daphné passe son temps à s’exclamer pour le mariage. Elle a déjà une idée pour la robe – son choix se limite à une cinquantaine de robes qu’elle souhaite essayer le plus vite possible. Elle nous parle de dizaines de traiteurs différents et Adrien ne peut s’empêcher de sourire devant son enthousiasme. Mais je remarque aussi qu’il me regarde avec une drôle de lueur dans les yeux et je rougis.

Vers vingt heures, Daphné et Mathieu préparent la table, refusant catégoriquement notre aide puisque nous sommes des « invités », et les coupes de champagne se remplissent. Nous dînons dans une ambiance joyeuse. Une vision me traverse l’esprit. Celle de nombreux jours de l’an, passés avec ceux que j’aime, comme aujourd’hui. Et cette pensée déclenche une vague de chaleur dans mon ventre qui est des plus agréables.

Puis, après dîner, on s’installe devant la télévision. Daphné met une chaîne de clips musicaux et je m’installe sur les genoux d’Adrien. Daphné nous sert une deuxième coupe de champagne. Nous rions et discutons toute la soirée. Puis, cinq minutes avant le premier janvier, l’effervescence du nouvel l’an nous gagne.

Daphné change de chaîne pour afficher le compte à rebours de la nouvelle année.

Nous nous levons tous les quatre. Mon cœur bat la chamade tandis que je tourne la tête vers Daphné et Mathieu. Ils se regardent amoureusement. Mes yeux se posent sur sa main, avec sa bague de fiancé. Puis, je regarde Adrien. Mon cœur rate un battement. J’aime la façon dont il me regarde. Comme si j’étais la huitième merveille du monde.

Je prends sa main et il me sourit avec tendresse. Alors que le compte à rebours commence et que nous le reprenons en criant, de grands sourires aux lèvres, je repense à cette année. Même aux dernières années.

10…
Tout a été chamboulé après cet été, lorsque j’ai rencontré Adrien. Tout ça grâce à Daphné, c’est elle qui m’a poussée à venir en vacances avec elle et Mathieu. J’étais complètement à la ramasse lorsque je l’ai rencontré. Brisée. Cassée. Je ne croyais plus en rien, ni en l’amour, ni en la confiance. Puis, il est entré dans ma vie, alors que je ne le voulais pas. Il est resté. Il m’a aimée pour ce que j’étais. Malgré mes rondeurs. Il a effacé chaque parole que Josh avait immiscé dans mon cœur et mon esprit.

9…
Et j’ai réalisé que j’étais belle. Que toutes les femmes étaient belles, peu importe leur taille, leur poids. Peu importe leur morphologie, leur physique. J’avais peur de qui j’étais, peur de mon corps, parce que j’avais le sentiment qu’il ne convenait pas aux hommes, aux codes de la société. Mais peu importe. Tout ce qui compte, c’est que je me trouve belle à présent. Je suis belle, je l’ai toujours été et Adrien m’aime pour ce que je suis, ma personnalité, la personne que je suis.

8…
Puis j’ai rencontré Julia. Une amie qui m’est chère. Que je garderai à jamais dans mon cœur, tout comme Adrien. Une personne qui m’a fait réaliser que j’aimais. Que l’amour existait toujours pour moi.

7…
Je regarde Adrien. Dehors, on entend des gens crier, faire la fête. Mon cœur est sur le point d’exploser. Je pensais avoir fait une croix sur l’amour et ce soir, il en déborde.

6…
Alors je prends ces secondes pour les remercier. Grâce à eux, je suis libre.

5…
Libre de vivre.

4…
Libre de faire confiance.

3…
Libre de créer des relations avec des gens qui comptent pour moi.

2…
Libre de la peur qui m’oppressait le cœur.

1…
Libre d’aimer.

Bonne année !

Nous crions en cœur avant qu’Adrien ne pose ses lèvres sur les miennes. Je souris tandis qu’une larme coule sur ma joue, une larme de joie. Il semble comprendre puisqu’il l’essuie avec un sourire.

Aujourd’hui, la vie m’ouvre grand les bras.

~


Je me réveille tard le lendemain. Nous sommes restés éveillés jusqu’à quatre heures du matin. Nous avons crié bonne année à la fenêtre, envoyer des messages aux êtres qui nous sont chers. Puis, nous nous sommes installés autour de la table pour continuer nos discussions, qui se sont éternisées jusqu’à quatre heures. Je suis incapable de savoir de quoi on a parlé, probablement à cause du champagne. Mais aussi, parce que la seule chose dont je me rappelle c’est d’avoir passé la soirée à rire avec les gens que j’aime.
Je m’étire longuement alors qu’Adrien m’attire à lui. Il entremêle nos jambes nues et je souris. Il enfouit son nez dans mon cou, prenant une profonde inspiration.

— Bonjour, me murmure-t-il. Tu as bien dormi ?

Il recule et se met sur un coude pour me regarder. Sa main se pose sur mon cou et descend entre mes seins pour attraper la clé qu’il m’a offert. Il la fait tourner entre ses doigts.

— Bien et toi ?
— Bien aussi. Une nouvelle année se présente. Une nouvelle année à tes côtés, comment aurais-je pu mal dormir ?

Je souris, émue. Il continue d’observer la clé et je demande :

— Dis, pourquoi une clé ?

Il a un petit sourire avant de plonger son regard dans le mien. J’ai toujours adoré ses yeux verts.

— Les clés sont mystérieuses si tu ne sais pas ce qu’elles ouvrent. Tu étais mystérieuse quand je t’ai rencontrée. Puis…

Il semble embarrassé.

— Dis-moi, demandé-je en lui caressant la joue.

Il ne s’est pas rasé depuis quelques jours si bien que sa barbe commence à revenir. Ce qui n’est pas pour me déplaire.

— Si un jour, il arrive que nous soyons séparés, j’ai envie que tu te souviennes de moi. Tu possèdes mon cœur, Ana, et cette clé le symbolise.

Mon cœur fait un bond dans ma poitrine. Je suis tellement touchée que je ne sais pas quoi dire. Je pensais que ce genre de phrases n’existaient que dans les romans, les films ou les séries. Que c’était de la fiction. Mais Adrien est devant moi, bien réel, et vient de me dire la chose la plus romantique qu’on m’ait dite.

J’essaie d’empêcher mon menton de trembler.

— Adrien… Tu as peur qu’on soit séparés un jour ?
— Non. Parce que je te retrouverai toujours. Peu importe ce qui se passe. Je ne te lâcherai jamais.
— Pourquoi ? lui demandé-je avec un sourire en coin.
— Si tu penses avoir trouvé l’amour de ta vie, est-ce que tu le quitterais ?
— Non.
— Tu as ma réponse.

Il me caresse la joue et se penche pour m’embrasser. Je lui rends amoureusement son baiser, le cœur battant.

— Adrien ?
— Oui ?
— Toi aussi, tu sais.

Il hausse un sourcil interrogateur.

— Tu possèdes mon cœur, Adrien. Mon cœur et mon âme t’appartiennent pour toujours.


--> La suite avec le chapitre 35 ici <--
Dernière modification par lacrystal le ven. 12 nov., 2021 1:51 pm, modifié 4 fois.
Chlawee

Profil sur Booknode

Messages : 5279
Inscription : dim. 04 déc., 2011 10:57 am

Re: Un été trop parfait [New Adult, Romance] ~ Chapitre 33

Message par Chlawee »

Hey ! :D
Comment ça t'es en retard ? D: C'esT HONteuX !
Je suis jamais en retard moi. 8-)
Je me retourne, tout sourire, m’apprêtant à voir Adrien, mais c’est Léa.
Tu vois l'emoji "stare" ? Ben je l'aurais bien mis, là.
— Alors je vais être franche. Je pense que tu n’es qu’une distraction pour Adrien. Mais bientôt, il réalisera son erreur d’avoir choisi une fille si jeune.
:lol: :lol: :lol: :lol:
Elle a l'air d'y croire en plus. Et au pire, c'est pas parce qu'elle est trop jeune que du coup il retournerait avec elle, spécialement. :mrgreen:
— D’accord, et c’est quoi ton excuse à toi pour ton comportement avec Adrien ? Puisqu’on ne peut pas accuser l’âge, pas vrai ?
I ear "cheh !" in my oreillette.
— Crois-moi, Adrien finira par en avoir marre d’entendre sa mère et il te quittera.
— Et même si c’était le cas, qu’est-ce que ça t’apporterait ? Il ne retournera pas avec toi.
Voilà, d'abord !
Nah.
— Je dis ça pour t’aider, pour éviter de tout donner à un homme qui te laissera tomber.
Si c'était pas Léa j'aurais pu croire qu'elle veut vraiment l'aider. Pas de chance, c'est Léa. :ugeek:
— Je pense que ça t’emmerde qu’Adrien soit amoureux de moi alors qu’il n’a jamais ressenti le tiers de ces sentiments avec toi.
:o :o
PO PO POOOOO !!!!
— Je discutais juste avec Ana. Tu sais, entre filles.
— Ouais, c’est ça, bon tu connais la sortie.
:lol: :lol: :lol: :lol:
— Très bien. Je m’habille et je te rejoins en bas, proposé-je.

Il me fait un sourire en coin et s’assoit sur le lit.

— Ou je peux t’attendre ici.
— Voyeur, dis-je en levant les yeux au ciel.

Il éclate de rire et je m’habille avec un sourire.
:lol: :lol:
Attends mais du coup, c'est pas écrit qu'il est sorti. :ugeek:
— Tu te souviens, tu m’avais demandé de laisser une chance de plus à mon père ? Je l’ai fait et grâce à ça, on a enfin une vraie relation de père et fille. Il faut que tu fasses pareil.
— C’est injuste, tu réutilises mes phrases contre moi-même.
"Vous osez utiliser mes propres sorts contre moi, Potter ?"
C'est pas de la faute d'Ana si Adrien est la voix de la sagesse et qu'elle l'a écouté. :ugeek:

Je suis soulagée aussi que Daphné réagisse bien ! :D J'imagine même pas l'ambiance de la nouvelle année sinon. :lol:
Mais je remarque aussi qu’il me regarde avec une drôle de lueur dans les yeux et je rougis.
OH. eyes eyes eyes eyes
Y a de la demande en mariage dans l'air ? 8-)
Nous nous levons tous les quatre. Mon cœur bat la chamade tandis que je tourne la tête vers Daphné et Mathieu. Ils se regardent amoureusement. Mes yeux se posent sur sa main, avec sa bague de fiancé. Puis, je regarde Adrien. Mon cœur rate un battement. J’aime la façon dont il me regarde. Comme si j’étais la huitième merveille du monde.
:( *-*

Le compte à rebours il était trop touchant. :( J'ai adoré. Et même si c'est pas la fin de l'histoire, ça donne une belle morale !
Je suis incapable de savoir de quoi on a parlé, probablement à cause du champagne.
:lol:
Tu te rappelles du tik tok : "- Un mètre, deux mètres ? - Mais de quelle heure ? - Hein ? Ah de quelle heure ? Ben... Deux mètres de huit heures ? - Ben moi j'aime bien manger des saucisses avec des légumes."
On dirait un peu ça.
— Bien aussi. Une nouvelle année se présente. Une nouvelle année à tes côtés, comment aurais-je pu mal dormir ?
Moooow trop chou ! *-* Ouiii ils peuvent être ensemble maintenant ! Dominique se fera à l'idée, il sera pas son prof éternellement et même Daphné approuve, maintenant !
"— Si un jour, il arrive que nous soyons séparés, j’ai envie que tu te souviennes de moi. Tu possèdes mon cœur, Ana, et cette clé le symbolise.
Alors déjà : non.
Ensuite : non.
Puis : c'est mignon quand même.
Mais avant tout : non.
ça va pas la tête ? :evil: Séparés de quoi ? Ouais votre tête séparée de votre corps si vous faîtes ça, ouais.
— Adrien… Tu as peur qu’on soit séparés un jour ?
— Non. Parce que je te retrouverai toujours. Peu importe ce qui se passe. Je ne te lâcherai jamais.
Ouais. :ugeek:
Souvenez-vous de ça les copains. :ugeek: Si un jour vous nous faîtes ce coup-là et que vous vous retrouvez pas je vous démarre.
— Si tu penses avoir trouvé l’amour de ta vie, est-ce que tu le quitterais ?
— Non.
— Tu as ma réponse.
*-* *-*
— Tu possèdes mon cœur, Adrien. Mon cœur et mon âme t’appartiennent pour toujours.
:cry: :cry: :cry: :cry:
Mais ils sont trop mignons !

Tout est super dans ce chapitre. Déjà il commence bien vu que Léa a été remise à sa place. :mrgreen: Puis ensuite c'est trop chou le moment avec Daphné et Mathieu ! *-* Puis le lendemain làààà !
Hâte de lire la suite ! J'ai envie de savoir ce que tu nous prépares pour la fin ! :o
JaneSerpentard

Profil sur Booknode

Messages : 1720
Inscription : mar. 04 févr., 2020 9:35 am

Re: Un été trop parfait [New Adult, Romance] ~ Chapitre 34

Message par JaneSerpentard »

Wow wow wow wow wow !!!!! J’aime trop ce chapitre, il est super, génial, splendide, magnifique, et tous les autres adjectifs qui existent en positif ! 🥰 J’ai A-D-O-R-É !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Dire que c’est bientôt la fin… :cry: En tout cas, j’aurais passé des moments super aux côtés d’Ana et d’Adrien… franchement, je les adore ! Merci d’avoir écrit cette histoire ;)
J’ai hâte d’avoir la suite pour la dévorer, encore une fois :mrgreen: :lol:
lacrystal

Profil sur Booknode

Messages : 494
Inscription : sam. 23 mai, 2015 5:29 pm
Contact :

Re: Un été trop parfait [New Adult, Romance] ~ Chapitre 33

Message par lacrystal »

Chloe38200 a écrit : lun. 08 nov., 2021 4:41 pm Hey ! :D
Comment ça t'es en retard ? D: C'esT HONteuX !
Je suis jamais en retard moi. 8-)
Exactement, tu es un modèle de ponctualité pour moi
Je me retourne, tout sourire, m’apprêtant à voir Adrien, mais c’est Léa.
Tu vois l'emoji "stare" ? Ben je l'aurais bien mis, là.
En effet xD
— Alors je vais être franche. Je pense que tu n’es qu’une distraction pour Adrien. Mais bientôt, il réalisera son erreur d’avoir choisi une fille si jeune.
:lol: :lol: :lol: :lol:
Elle a l'air d'y croire en plus. Et au pire, c'est pas parce qu'elle est trop jeune que du coup il retournerait avec elle, spécialement. :mrgreen:
— D’accord, et c’est quoi ton excuse à toi pour ton comportement avec Adrien ? Puisqu’on ne peut pas accuser l’âge, pas vrai ?
I ear "cheh !" in my oreillette.
— Crois-moi, Adrien finira par en avoir marre d’entendre sa mère et il te quittera.
— Et même si c’était le cas, qu’est-ce que ça t’apporterait ? Il ne retournera pas avec toi.
Voilà, d'abord !
Nah.
— Je dis ça pour t’aider, pour éviter de tout donner à un homme qui te laissera tomber.
Si c'était pas Léa j'aurais pu croire qu'elle veut vraiment l'aider. Pas de chance, c'est Léa. :ugeek:
— Je pense que ça t’emmerde qu’Adrien soit amoureux de moi alors qu’il n’a jamais ressenti le tiers de ces sentiments avec toi.
:o :o
PO PO POOOOO !!!!
xDDDDD Tes réactions m'ont tuée
— Je discutais juste avec Ana. Tu sais, entre filles.
— Ouais, c’est ça, bon tu connais la sortie.
:lol: :lol: :lol: :lol:
— Très bien. Je m’habille et je te rejoins en bas, proposé-je.

Il me fait un sourire en coin et s’assoit sur le lit.

— Ou je peux t’attendre ici.
— Voyeur, dis-je en levant les yeux au ciel.

Il éclate de rire et je m’habille avec un sourire.
:lol: :lol:
Attends mais du coup, c'est pas écrit qu'il est sorti. :ugeek:
En effet il se pourrait bien qu'il soit resté :ugeek:
— Tu te souviens, tu m’avais demandé de laisser une chance de plus à mon père ? Je l’ai fait et grâce à ça, on a enfin une vraie relation de père et fille. Il faut que tu fasses pareil.
— C’est injuste, tu réutilises mes phrases contre moi-même.
"Vous osez utiliser mes propres sorts contre moi, Potter ?"
C'est pas de la faute d'Ana si Adrien est la voix de la sagesse et qu'elle l'a écouté. :ugeek:
xDDDDDDDDDDDDDD
Je suis soulagée aussi que Daphné réagisse bien ! :D J'imagine même pas l'ambiance de la nouvelle année sinon. :lol:
Mais je remarque aussi qu’il me regarde avec une drôle de lueur dans les yeux et je rougis.
OH. eyes eyes eyes eyes
Y a de la demande en mariage dans l'air ? 8-)
eyes eyes eyes eyes eyes
Nous nous levons tous les quatre. Mon cœur bat la chamade tandis que je tourne la tête vers Daphné et Mathieu. Ils se regardent amoureusement. Mes yeux se posent sur sa main, avec sa bague de fiancé. Puis, je regarde Adrien. Mon cœur rate un battement. J’aime la façon dont il me regarde. Comme si j’étais la huitième merveille du monde.
:( *-*

Le compte à rebours il était trop touchant. :( J'ai adoré. Et même si c'est pas la fin de l'histoire, ça donne une belle morale !
Je suis incapable de savoir de quoi on a parlé, probablement à cause du champagne.
:lol:
Tu te rappelles du tik tok : "- Un mètre, deux mètres ? - Mais de quelle heure ? - Hein ? Ah de quelle heure ? Ben... Deux mètres de huit heures ? - Ben moi j'aime bien manger des saucisses avec des légumes."
On dirait un peu ça.
xDDDDDDDDDDDDDD J'avoue :lol: :lol: :lol: :lol: :lol:
— Bien aussi. Une nouvelle année se présente. Une nouvelle année à tes côtés, comment aurais-je pu mal dormir ?
Moooow trop chou ! *-* Ouiii ils peuvent être ensemble maintenant ! Dominique se fera à l'idée, il sera pas son prof éternellement et même Daphné approuve, maintenant !
Ouiiii *-* *-* *-*
"— Si un jour, il arrive que nous soyons séparés, j’ai envie que tu te souviennes de moi. Tu possèdes mon cœur, Ana, et cette clé le symbolise.
Alors déjà : non.
Ensuite : non.
Puis : c'est mignon quand même.
Mais avant tout : non.
ça va pas la tête ? :evil: Séparés de quoi ? Ouais votre tête séparée de votre corps si vous faîtes ça, ouais.
Cette violence :lol: :lol: :lol: :lol:
— Adrien… Tu as peur qu’on soit séparés un jour ?
— Non. Parce que je te retrouverai toujours. Peu importe ce qui se passe. Je ne te lâcherai jamais.
Ouais. :ugeek:
Souvenez-vous de ça les copains. :ugeek: Si un jour vous nous faîtes ce coup-là et que vous vous retrouvez pas je vous démarre.
:lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol:
— Si tu penses avoir trouvé l’amour de ta vie, est-ce que tu le quitterais ?
— Non.
— Tu as ma réponse.
*-* *-*
— Tu possèdes mon cœur, Adrien. Mon cœur et mon âme t’appartiennent pour toujours.
:cry: :cry: :cry: :cry:
Mais ils sont trop mignons !

Tout est super dans ce chapitre. Déjà il commence bien vu que Léa a été remise à sa place. :mrgreen: Puis ensuite c'est trop chou le moment avec Daphné et Mathieu ! *-* Puis le lendemain làààà !
Hâte de lire la suite ! J'ai envie de savoir ce que tu nous prépares pour la fin ! :o
[/quote]
Ah lala comme j'ai trop hâte que tu lises la suite !!!
Surtout pour avoir tes réactions à chaque fois je suis morte de rire :lol: :lol:
Merci pour ton commentaire <3


JaneSerpentard a écrit : lun. 08 nov., 2021 7:33 pm Wow wow wow wow wow !!!!! J’aime trop ce chapitre, il est super, génial, splendide, magnifique, et tous les autres adjectifs qui existent en positif ! 🥰 J’ai A-D-O-R-É !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Dire que c’est bientôt la fin… :cry: En tout cas, j’aurais passé des moments super aux côtés d’Ana et d’Adrien… franchement, je les adore ! Merci d’avoir écrit cette histoire ;)
J’ai hâte d’avoir la suite pour la dévorer, encore une fois :mrgreen: :lol:
Coucou ! Ooooh merciiii *-* *-* *-*
Tu vas finir par me faire pleurer xD Merci à toi de la lire, c'est vraiment important pour moi <3
A bientôt pour la suite ! :D
lacrystal

Profil sur Booknode

Messages : 494
Inscription : sam. 23 mai, 2015 5:29 pm
Contact :

Re: Un été trop parfait [New Adult, Romance] ~ Chapitre 35

Message par lacrystal »

Hello tout le monde, j'espère que vous allez bien
Avant-dernier chapitre avant l'épilogue de fin :cry: C'est vraiment passé trop vite xD Mais bon, il reste encore quelques surprises avec ces derniers chapitres ;)
Sans plus tarder je vous laisse donc découvrir le chapitre 35 !


Chapitre 35 : Colour my Heart
Colore mon cœur


♪ : https://www.youtube.com/watch?v=7VwF0j3YjwQ


Deux semaines plus tard

Je sors de mon dernier examen en soupirant de soulagement. Julia, à côté de moi,étire longuement ses bras et baille à s’en décrocher la mâchoire.

— I’m dead. (je suis morte)
— Moi aussi, dis-je avant de bailler à mon tour.

Nous sortons du bâtiment de Lettres avant de s’assoir sur un banc. Julia pose sa tête sur mon épaule et fait mine de ronfler. Je pouffe avant de secouer mon épaule.

— Tu dors où ce soir ?
— Chez Adrien.
— Mais dis-moi, pourquoi tu n’emménages pas chez lui ? Vu que tu dors chez lui tous les soirs.

Je souris. C’est vrai que je ne suis pas retournée à l’appartement depuis… eh bien depuis la semaine avant les vacances de Noël. Soit il y a près d’un mois.

— Et toi, tu as trouvé un coloc’ ?

Le sien est parti, décidant de changer d’université pour le deuxième trimestre. Elle secoue la tête.

— Tu as des nouvelles d’Émilie du coup ?
— Pas vraiment.

Nous restons silencieuses. J’enfouis les mains dans les poches de mon manteau.

— Tu sais, parfois tu créé des liens et avec le temps, ils disparaissent peu à peu, lui expliqué-je. J’ai l’impression que c’est comme ça avec Émilie. Nous étions meilleures amies puis il y a eu Josh. Nous sommes réconciliées mais, ce n’est pas comme avant, tu vois ? On a perdu cette complicité.
— Je comprends.

Elle entoure mes épaules de son bras.

— Et moi ?
— Toi je sais qu’on restera toujours amies. Tu es bien trop folle, j’aurais peur des retombées.

Elle me donne un coup sur l’épaule et j’éclate de rire.

— Et Hugo ? Comme ça s’est terminé ?
— On ne se parle plus vraiment. Il m’a écrit quelques fois sur Messenger.

Elle acquiesce avant de se lever. Julia sautille sur place pour se réchauffer.

— Bon, c’est pas que j’adore me geler les fesses avec toi sur un banc, en plein mois de janvier, mais je dois y aller.

Je suis le mouvement et lui demande :

— Tu vas où ?

Elle évite soigneusement mon regard, l’air embarrassée. Je fronce les sourcils et répète :

— Julia ?
— JevaisavecBaptistemangerdehorspourfêterlafindesexams, débite-t-elle à toute allure.

Je lui attrape le bras, fais mine de défaillir avant de m’exclamer :

— Quoi ?!
— Calme-toi. J’avais envie de sortir un peu, il me l’a proposé.
— Mais… Oh mon Dieu, j’arrive pas à y croire.
— Tu es en colère ?
— Non, pas du tout. Je suis surprise, surtout surprise. Je croyais que tu ne l’aimais pas.
— Il peut être marrant parfois, marmonne-t-elle avec gêne.
— Parce que tu lui as souvent parlé ?

Elle rougit et j’éclate de rire.

— Waouh, jamais je ne l’aurais imaginé, genre jamais, soufflé-je. Comment il a eu ton numéro ?

Elle se renfrogne avant de marmonner :

— Je le lui ai donné à sa crémaillère.
— Attends… depuis novembre il a ton numéro ?
— Ouais, mais je n’ai jamais répondu à ses appels. Puis, je… je lui ai répondu une fois à son SMS, marmonne-t-elle. C’est comme ça qu’on a fait plus ou moins connaissance. Puis il m’a appelé au jour de l’an, bourré, et m’a demandé de sortir avec lui.
— Et tu as dit oui ?!
— Oui.

Je m’esclaffe de plus belle.

— Je n’arrive pas à y croire.
— Moi non plus, je comprends pas ce qui s’est passé dans mon cerveau.
— Ben écoute, je vais te laisser alors. Bon rendez-vous, roucoulé-je.

Je lui fais un clin d’œil avant de m’éloigner. Elle crie derrière moi :

— C’est purement amical.

Je me retourne et lui réponds :

— Mais bien sûr !

Ce à quoi elle répond un délicat doigt d’honneur. J’éclate de rire et secoue la tête.

Julia et Baptiste ensemble… ce serait le comble, pensé-je en riant intérieurement.

Je continue de mon côté jusqu’à l’arrêt de bus qui arrive en quelques minutes. Après une dizaine de minutes, il se gare non loin de chez Adrien et je finis le chemin à pied. Je déverrouille la porte d’entrée du hall et grimpe les marches. Adrien est probablement déjà rentré.

Et en effet, la porte d’entrée est déverrouillée. J’entre avec un grand sourire pour trouver Adrien à table, l’air soucieux et pensif. Le coin de mes lèvres retombe et m’approche de lui.

— Tout va bien ?

Il semble se ressaisir puisqu’il se racle la gorge.

— Ton examen, ça a été ? me demande-t-il.
— Oui, mais je t’ai posé une question en premier.

Il soupire, les lèvres tombantes.

— J’ai reçu un appel d’un journal à Londres.

Mon cœur s’emballe. J’ai l’impression de l’entendre battre dans ma gorge.

— Et ?
— Ils me proposent un job de journaliste reporter. Pour deux ans. Deux ans à faire le tour du monde.

Je tire une chaise et me laisse tomber dessus.

— Waouh…

Il acquiesce sans répondre.

— Tu… tu vas l’accepter ?

Son regard se pose sur moi et son regard ne montre qu’une grande tendresse à mon égard.

— Non.
— Mais c’est le boulot de tes rêves…
— Je sais, mais je ne veux pas te quitter. Puis, j’ai déjà un travail qui me convient très bien.

Je déglutis. Je suis soulagée et en même temps, je me sens coupable. Il va faire une croix sur un métier qu’il rêve d’exercer, pour moi. Ai-je le droit de l’exiger de sa part ?

Il se lève pour s’approcher de moi. Il prend mes mains dans les siennes et me tire vers lui pour que je me redresse. Puis, il me serre contre moi.

— Je t’aime Ana.
— Je t’aime aussi, Adrien, murmuré-je.

Mais malgré ça, je garde un mauvais goût dans la bouche. Celle de la peur qu’il regrette sa décision et qu’il m’en veuille, plus tard, lorsqu’il n’aura jamais le métier de journaliste qu’il a toujours voulu. Il m’embrasse sur la joue avant de dériver sur mes lèvres. Mes doutes s’effacent légèrement… mais une sensation désagréable s’est installée dans mon ventre.

~


Lundi, je suis en cours avec Julia. Nous commençons à huit heures tous les lundis pour ce second semestre. Adrien n’est plus mon professeur en cours mais il continue d’être le chargé de travaux dirigés dans deux matières différentes. Ce qui est à la fois bien comme ça me permet de le voir la journée, et mauvais, puisque notre relation est toujours interdite.

— Mais, tu vois, j’ai peur qu’il regrette un jour. Ce genre d’opportunité, elle ne se présente qu’une seule fois dans la vie, soupiré-je.

Julia me lance un regard compatissant.

— Je sais, mais c’est sa décision, Ana. Il sait ce qu’il fait.
— J’imagine que tu as raison…

Mon portable vibre dans mon manteau et je le sors le mettre en silencieux. C’est un message d’Adrien.

A : tu finis à quelle heure ?

— En parlant du loup…

Ana : Dans une heure
A : Tu as cours après ?
Ana : Non. Pourquoi il y a un problème ?


Je fronce les sourcils, attendant une réponse qui se fait désirer.

A : C’est compliqué. Tu peux venir direct à l’appart’ ?
Ana : D’accord. À tout à l’heure.


Mon sang se glace dans mes veines et je tends mon portable à Julia. Elle fronce les sourcils en lisant notre courte conversation.

— Tu penses qu’il a changé d’avis à propos de son job ? m’inquiété-je aussitôt.

Les yeux de Julia passent de mon écran de téléphone à moi. Elle a l’air soucieuse.

— Non… Je suis sûre que non. Il n’est pas du genre à changer d’avis sur quelque chose d’aussi important, me rassure-t-elle.
— Je sais, mais… qu’est-ce que ça peut être alors ?
— Écoute, Ana, arrête de t’inquiéter, ça sert à rien. Essaie de te concentrer sur le cours pour penser à autre chose. Je suis sûre que ça va aller, d’accord ?

Elle me serre doucement la main et je lui fais un petit sourire. Mais la désagréable sensation que j’avais lorsqu’il a reçu cette proposition d’emploi s’amplifie et refuse de me quitter, même lorsque j’essaie de suivre le cours pour oublier.

— Tu peux me déposer chez Adrien ?
— Bien sûr.

Dès que le cours se termine, on se précipite à l’extérieur. Sur la route, je ne peux empêcher ma jambe de tressauter. Julia se gare devant l’appartement d’Adrien.

— Merci, lui soufflé-je.

Elle me fait un sourire compatissant et je grimpe les marches quatre à quatre avant d’entrer. Il est à table, la tête entre ses mains. Un mauvais pressentiment s’infiltre dans mes veines. Cette même sensation que j’aurais aimé ne jamais ressentir depuis que je sais qu’il est mon professeur.

Il relève la tête vers moi, un air triste dépeint sur le visage.

— Qu’est-ce qu’il se passe ?
— J’ai été convoqué chez le président de l’université. Je me suis fait viré.

J’ai l’impression que le temps s’arrête, que la Terre cesse de tourner. Mes jambes tremblent et je peine à le rejoindre. Je m’assois à côté de lui, la bouche ouverte, dévastée. Je n’arrive pas à y croire. Mais en même temps… en même temps, je m’y attendais. Une relation ne reste jamais secrète bien longtemps, même si tu fais des efforts pour la cacher. Tout finit par se savoir. Et au triste sourire que me sert Adrien, il s’y attendait aussi.

Les larmes me montent aux yeux.

— Qu’est-ce qu’il s’est passé ? demandé-je en étouffant un sanglot.

Il me prend la main en soupirant.

— Quelqu’un nous a pris en photo. Avant qu’on ne parte chez mes parents, on me voit t’embrasser devant ma voiture.

Je lâche un sanglot et trois larmes s’échappent de mes paupières.

— Qui ?
— Je ne sais pas, soupire-t-il. Il n’a rien voulu dire.
— Et il t’a viré ?

Adrien acquiesce gravement. Une autre larme roule sur ma joue.

— Il… Il n’a pas le droit ! hoqueté-je.

Il me prend la main, les yeux larmoyants.

— Si je dis quoi que ce soit, que je me plains, tout sera mis au grand jour. Tout le monde saura, je ne peux pas me permettre de faire ça, ni pour moi, ni pour toi.

Je renifle, réfléchissant à toute allure.

— Adrien, tu dois prendre le poste à Londres, dis-moi que tu ne l’as pas encore refusé.
— Je ne les ai pas encore appelés, mais ça ne change rien à ma décision.

Je prends ses mains entre les miennes.

— Tu es sans emploi, les facs refuseront de te prendre en cours d’année et ici, tu ne trouveras aucun boulot dans le journalisme.
— Ana, je t’aime, je refuse de te quitter.
— Je sais, mais tu ne peux tout simplement pas passer à côté d’une opportunité pareil. Pas pour moi, je… tu finiras par le regretter.
— Non.
— Je t’en prie, réfléchis-y. Promets-moi d’y réfléchir.

Il soutient mon regard quelques secondes avant d’acquiescer.

— D’accord promis.

Je hoche doucement la tête, encore sous le choc. Nous restons silencieux tous deux. J’ai envie de fondre en larmes. Adrien semble le remarquer puisqu’il se lève avant de m’attirer à lui. Je laisse quelques larmes couler. Puis, je renverse la tête en arrière et pose mes lèvres sur les siennes. On s’embrasse de longues minutes, doucement, se redécouvrant. Puis, nos baisers s’enflamment. En quelques minutes, Adrien et moi nous retrouvons à moitié nus dans sa chambre.

Nous faisons l’amour tendrement, doucement.

Car lui comme moi avons compris qu’il se peut que nos nuits ensemble sont peut-être comptées.

~


Le lendemain, je retrouve Julia à huit heures. Mais lorsque je la vois, je m’effondre dans ses bras, si bien que nous sommes obligées de manquer le cours de ce matin. Elle m’entraîne dans une salle vide et je lui déballe toute l’histoire, reniflant bruyamment.

— Je suis sûre que c’est Josh, craché-je.
— OK, allons enquêter, dit-elle en me tirant par le bras pour me lever.
— Quoi ?

Elle m’entraîne derrière elle, direction le bâtiment des Sciences.

— Comment tu veux qu’on le trouve ?
— T’inquiète j’ai mes sources.
— Julia, tu es flippante.

Ainsi, on se poste devant une salle, attendant qu’il sorte de cours. J’ai l’impression de faire partie de la mafia et qu’on va lui tomber dessus pour lui demander de nous rendre notre argent. Quand il sort, Julia l’empoigne par l’épaule et l’entraîne dans une salle vide. Il est tellement surpris qu’il ne réagit pas. Elle referme la porte derrière nous. Joshua me fait un sourire en coin.

— Qui avons-nous là ! Ana, celle qui se tape les profs.

Mon visage se décompose et Julia pose sa main sur mon épaule. Joshua sourit, content de son effet. Mais alors qu’il s’attendait probablement à ce que je m’effondre, je m’approche de lui, les joues rouges, les narines frémissantes de colère. Joshua a un geste de recul.

— C’est toi qui as balancé la photo ? Espèce de salop !
— Oh ! Calme-toi, j’ai rien balancé du tout !
— Ah ouais ? Pourtant tu avais prévu de te venger, hein ?
— Je n’ai rien fait.

Il semble sincère.

— Alors comment tu sais ?
— Les rumeurs, ça court vite.

Julia s’approche de moi et me tire en arrière.

— Je déteste dire ça… mais je pense qu’il dit la vérité.
— Je suis sûre qu’il ment, grincé-je entre mes dents.
— Tu devrais plutôt demander à tes potes, nous balance Josh.
— Quoi ? demandé-je, abasourdie.

Il ne répond pas et nous contourne pour partir. Julia et moi nous regardons.

— Qui ? murmuré-je. Émilie ?
— Non, c’est impossible, elle t’en aurait parlé en premier, me raisonne Julia.
— Alors qui ? m’emporté-je.

Elle réfléchit.

— Viens, me dit-elle.

Elle m’entraîne à nouveau entre les bâtiments de la fac. Je l’entends marmonner :

— J’espère que j’ai tort.

Elle se dirige à grands pas vers un groupe d’étudiants. Lorsque Hugo nous voit, il ne me sourit pas. Il s’éloigne de son groupe et s’approche de moi, les mains dans les poches. Alors, je comprends.

— Oh mon Dieu… murmuré-je, les larmes aux yeux.
— Ana, je peux t’expliquer.
— M’expliquer ? M’expliquer quoi ?! hurlé-je. Que tu m’as privée de l’amour de ma vie ?!

Il trésaille à chacune de mes paroles et bafouille :

— Je… c’est un prof ! Il te manipulait !

Je le gifle de toutes mes forces et il recule, sonné et choqué.

— Je l’ai rencontré avant la rentrée. Avant !
— Je… je savais pas.
— Bien sûr, tu l’as fait dans mon dos, craché-je.
— J’ai pensé que c’était la meilleure chose à faire…
— Non. Tu étais jaloux, jaloux que je sois amoureuse de quelqu’un d’autre alors que tu avais des sentiments pour moi.
— Non, je… tu ne me parlais plus, j’ai cru que… j’ai cru qu’il t’en empêchait.
— Oh mon Dieu, je n’y crois pas.

Je me pince le nez, repoussant les larmes. Il baisse la tête, honteux.

— Tu n’es qu’un con, Hugo, finis-je par lui balancer.

Je me détourne. J’entends Julia lui parler avant qu’elle ne me rattrape.

— Ana, dit-elle d’une voix rauque.

Elle a les larmes aux yeux.

— Je suis vraiment désolée pour toi.

Et je lui tombe à nouveau dans les bras.


---> La suite avec le chapitre 36 ici <---
Dernière modification par lacrystal le ven. 19 nov., 2021 10:44 am, modifié 1 fois.
Chlawee

Profil sur Booknode

Messages : 5279
Inscription : dim. 04 déc., 2011 10:57 am

Re: Un été trop parfait [New Adult, Romance] ~ Chapitre 34

Message par Chlawee »

Hey ! :D ça va et toi ?
Déjà ? :cry: :cry:
Oulah, je me méfie. C'est quoi ces surprises ? :lol:
En plus vu qu'on approche de la fin... regard suspicieux
— Tu dors où ce soir ?
— Chez Adrien.
— Mais dis-moi, pourquoi tu n’emménages pas chez lui ? Vu que tu dors chez lui tous les soirs.
Ben ouais tiens. 8-) Quelle merveilleuse idée.
*file une liasse de billets à Julia* Parle-lui du mariage aussi.

Attend mais vu que c'est bientôt la fin... La péripétie en fait c'est que les déménageurs ils viennent pas ? :o Ou genre il cassent des trucs ?
(Mieux vaut que ça soit que ça hein sinon je me fâche. :ugeek: )
— Tu sais, parfois tu créé des liens et avec le temps, ils disparaissent peu à peu, lui expliqué-je. J’ai l’impression que c’est comme ça avec Émilie. Nous étions meilleures amies puis il y a eu Josh. Nous sommes réconciliées mais, ce n’est pas comme avant, tu vois ? On a perdu cette complicité.
— Je comprends.
Ah je comprends aussi. Normal.
— Et moi ?
— Toi je sais qu’on restera toujours amies. Tu es bien trop folle, j’aurais peur des retombées.
:lol: :lol: :lol: :lol:
Y a intérêt à ce qu'elles restent amies. :evil:
— Julia ?
— JevaisavecBaptistemangerdehorspourfêterlafindesexams, débite-t-elle à toute allure.
GVYGUIHJGTFYVR
WHAT ?
:lol: :lol: :lol: :lol:
YEAH ! ENFIN ! Baptiste il va pécho !!!!
mouvement de pompom girls pour supporter Baptiste
Oh le couple que ça donnerait...
— Il peut être marrant parfois, marmonne-t-elle avec gêne.
"Parfois" seulement ? 8-)
— Parce que tu lui as souvent parlé ?
:ugeek: :ugeek:
Bonne question, ça. :ugeek:
Je lui fais un clin d’œil avant de m’éloigner. Elle crie derrière moi :

— C’est purement amical.

Je me retourne et lui réponds :

— Mais bien sûr !
:lol: :lol: :lol: :lol:
— Ils me proposent un job de journaliste reporter. Pour deux ans. Deux ans à faire le tour du monde.
...
...
Ah non.
I swear Cycy tu peux pas me faire ce coup-là.
Je suis sensible moi hein.
La plus grosse menace c'est les déménageurs remember.
— Tu… tu vas l’accepter ?

Son regard se pose sur moi et son regard ne montre qu’une grande tendresse à mon égard.

— Non.
— Mais c’est le boulot de tes rêves…
— Je sais, mais je ne veux pas te quitter. Puis, j’ai déjà un travail qui me convient très bien.
Mais voilà pourquoi c'est cruel. :cry: :cry:
Je peux même pas me réjouir du fait qu'il veuille rester parce que c'est son rêve. :cry: :cry:
T'es trop méchante. :cry: :cry:
Nan mais sinon Ana elle part avec lui. 8-) Voilà y a plus de problème. Elle écrira pendant les voyages et voilà !
Ons'enfoutdessétudesd'abord.
Je déglutis. Je suis soulagée et en même temps, je me sens coupable. Il va faire une croix sur un métier qu’il rêve d’exercer, pour moi. Ai-je le droit de l’exiger de sa part ?
...
:cry: :cry:
ça m'arrache la gueule de le dire mais non tu peux pas... :cry: :cry:
Après ça reste sa décision à lui.
Puis, il me serre contre moi.
Ah. :lol: Il la serre contre elle-même.
Ana : Dans une heure
A : Tu as cours après ?
Ana : Non. Pourquoi il y a un problème ?

Je fronce les sourcils, attendant une réponse qui se fait désirer.

A : C’est compliqué. Tu peux venir direct à l’appart’ ?
Ana : D’accord. À tout à l’heure.
:evil: :evil: :evil: :evil:
Attention hein.
Je rigole pas.sort la torche magique
— Qu’est-ce qu’il se passe ?
— J’ai été convoqué chez le président de l’université. Je me suis fait viré.
...
Tu le vois l'emoji "dead" là ?
Ben imagine-le bien.
dead
— Quelqu’un nous a pris en photo. Avant qu’on ne parte chez mes parents, on me voit t’embrasser devant ma voiture.
Ok j'ai ma torche, une pelle et de la corde.
Manque plus que le coupable.
— Tu es sans emploi, les facs refuseront de te prendre en cours d’année et ici, tu ne trouveras aucun boulot dans le journalisme.
— Ana, je t’aime, je refuse de te quitter.
— Je sais, mais tu ne peux tout simplement pas passer à côté d’une opportunité pareil. Pas pour moi, je… tu finiras par le regretter.
— Non.
— Je t’en prie, réfléchis-y. Promets-moi d’y réfléchir.
:cry: :cry: :cry: :cry:
:cry: :cry: :cry: :cry:
:cry: :cry: :cry: :cry:
:cry: :cry: :cry: :cry:
Non mais t'as pas le droit euuuuuuuuuuuh. :cry: :cry: :cry: :cry:
Car lui comme moi avons compris qu’il se peut que nos nuits ensemble sont peut-être comptées.
Non mais regardez.
prépare les valises d'Ana
— Je suis sûre que c’est Josh, craché-je.
— OK, allons enquêter, dit-elle en me tirant par le bras pour me lever.
— Quoi ?
Non mais j'adore Julia tu sais que tu peux compter sur elle.
J’ai l’impression de faire partie de la mafia et qu’on va lui tomber dessus pour lui demander de nous rendre notre argent.
:lol: :lol: :lol: :lol:
— Qui avons-nous là ! Ana, celle qui se tape les profs.
En fait faudrait qu'il y ait une loi lui interdisant de parler, à lui. Y a rien de bien qui sort de sa bouche c'est assez incroyable.
— C’est toi qui as balancé la photo ? Espèce de salop !
— Oh ! Calme-toi, j’ai rien balancé du tout !
— Ah ouais ? Pourtant tu avais prévu de te venger, hein ?
Ouais puis c'est un expert pour balancer des photos lui hein. :evil: :evil:
Conn*rd.
Elle se dirige à grands pas vers un groupe d’étudiants. Lorsque Hugo nous voit, il ne me sourit pas. Il s’éloigne de son groupe et s’approche de moi, les mains dans les poches. Alors, je comprends.

— Oh mon Dieu… murmuré-je, les larmes aux yeux.
— Ana, je peux t’expliquer.
— M’expliquer ? M’expliquer quoi ?! hurlé-je. Que tu m’as privée de l’amour de ma vie ?!
MAIS QUOI ?
Mais je savais qu'il fallait se méfier de lui, là ! :evil: Mais de quel droit il a osé ??!!
— Je l’ai rencontré avant la rentrée. Avant !
— Je… je savais pas.
Ben ouais imbécile tu lui en as pas parlé avant ! :evil: C'est pas être un ami ça ! Et tu peux encore moins espérer la séduire après ce coup-là non mais y a des crétins je vous jure.

Non mais alors y a rien qui va dans ce chapitre. dead
Enfin il est vraiment génial, hein, mais y a rien qui va quand même. :cry: :cry:
Je me disais aussi que tu nous préparais quelque chose pour la fin, mais alors là tu nous a fait un condensé épique en peu de temps. :lol:
Déjà le licenciement d'Adrien, le possible poste pour le tour du monde, Hugo... (bon lui il allait pas bien depuis le début :evil: ), Josh qui parle...
Non mais y a intérêt à ce que tout aille mieux dans le prochain. :evil: Il reste qu'un chapitre faut que tout se règle la semaine prochaine là.
Et je répète : tu peux pas nous faire ce coup-là hein.
Je comprends mieux le coup du bijou avec la clé. :cry:
Mais vas-y ça va aller hein. Hâte de lire la suite pour que tout. se. règle.
Attention hein. stare
Tifennjh

Profil sur Booknode

Messages : 1416
Inscription : sam. 22 juil., 2017 10:59 am

Re: Un été trop parfait [New Adult, Romance] ~ Chapitre 34

Message par Tifennjh »

Hello !
Trop bien ce chapitre 😍😍😍 il est tellement bien écrit !
Mais malheureusement il est super triste 😭 je me demande ce que va faire Adrien, s’il va accepter d’aller travailler à Londres... ce serait bien qu’Ana le suive !
Trop hâte de lire la suite !
Bisous 😘
prune30

Profil sur Booknode

Messages : 4
Inscription : jeu. 02 sept., 2021 10:06 am

Re: Un été trop parfait [New Adult, Romance] ~ Chapitre 34

Message par prune30 »

Bonjour,

Je viens de découvrir ta romance, j'ai lu les 7 premiers chapitre et je dois dire Bravo. J'adore ta plume, c'est fluide, on s'identifie facilement aux personnages. Hâte de finir cette lecture et de lire tes autres romans.
lacrystal

Profil sur Booknode

Messages : 494
Inscription : sam. 23 mai, 2015 5:29 pm
Contact :

Re: Un été trop parfait [New Adult, Romance] ~ Chapitre 34

Message par lacrystal »

Chloe38200 a écrit : ven. 12 nov., 2021 4:40 pm Hey ! :D ça va et toi ?
Déjà ? :cry: :cry:
Oulah, je me méfie. C'est quoi ces surprises ? :lol:
En plus vu qu'on approche de la fin... regard suspicieux
Là j'aimerais bien le gif akward :mrgreen: :lol: :lol: :lol: :lol:
— Tu dors où ce soir ?
— Chez Adrien.
— Mais dis-moi, pourquoi tu n’emménages pas chez lui ? Vu que tu dors chez lui tous les soirs.
Ben ouais tiens. 8-) Quelle merveilleuse idée.
*file une liasse de billets à Julia* Parle-lui du mariage aussi.

Attend mais vu que c'est bientôt la fin... La péripétie en fait c'est que les déménageurs ils viennent pas ? :o Ou genre il cassent des trucs ?
(Mieux vaut que ça soit que ça hein sinon je me fâche. :ugeek: )
xDDDDDDDDDDDD Tu m'as démasquée ! D: Bon les gars ça sert plus à rien de ne pas venir, elle a deviner
Les déménageurs : D:
— Tu sais, parfois tu créé des liens et avec le temps, ils disparaissent peu à peu, lui expliqué-je. J’ai l’impression que c’est comme ça avec Émilie. Nous étions meilleures amies puis il y a eu Josh. Nous sommes réconciliées mais, ce n’est pas comme avant, tu vois ? On a perdu cette complicité.
— Je comprends.
Ah je comprends aussi. Normal.
— Et moi ?
— Toi je sais qu’on restera toujours amies. Tu es bien trop folle, j’aurais peur des retombées.
:lol: :lol: :lol: :lol:
Y a intérêt à ce qu'elles restent amies. :evil:
Mais oui t'inquiète <3
— Julia ?
— JevaisavecBaptistemangerdehorspourfêterlafindesexams, débite-t-elle à toute allure.
GVYGUIHJGTFYVR
WHAT ?
:lol: :lol: :lol: :lol:
YEAH ! ENFIN ! Baptiste il va pécho !!!!
mouvement de pompom girls pour supporter Baptiste
Oh le couple que ça donnerait...
:lol: :lol: :lol: :lol: :lol:
— Il peut être marrant parfois, marmonne-t-elle avec gêne.
"Parfois" seulement ? 8-)
— Parce que tu lui as souvent parlé ?
:ugeek: :ugeek:
Bonne question, ça. :ugeek:
Je lui fais un clin d’œil avant de m’éloigner. Elle crie derrière moi :

— C’est purement amical.

Je me retourne et lui réponds :

— Mais bien sûr !
:lol: :lol: :lol: :lol:
xDDDDDD
— Ils me proposent un job de journaliste reporter. Pour deux ans. Deux ans à faire le tour du monde.
...
...
Ah non.
I swear Cycy tu peux pas me faire ce coup-là.
Je suis sensible moi hein.
La plus grosse menace c'est les déménageurs remember.
akward
— Tu… tu vas l’accepter ?

Son regard se pose sur moi et son regard ne montre qu’une grande tendresse à mon égard.

— Non.
— Mais c’est le boulot de tes rêves…
— Je sais, mais je ne veux pas te quitter. Puis, j’ai déjà un travail qui me convient très bien.
Mais voilà pourquoi c'est cruel. :cry: :cry:
Je peux même pas me réjouir du fait qu'il veuille rester parce que c'est son rêve. :cry: :cry:
T'es trop méchante. :cry: :cry:
Nan mais sinon Ana elle part avec lui. 8-) Voilà y a plus de problème. Elle écrira pendant les voyages et voilà !
Ons'enfoutdessétudesd'abord.
Voilà ! Tu vois tu n'as pas à t'inquiéter
Je déglutis. Je suis soulagée et en même temps, je me sens coupable. Il va faire une croix sur un métier qu’il rêve d’exercer, pour moi. Ai-je le droit de l’exiger de sa part ?
...
:cry: :cry:
ça m'arrache la gueule de le dire mais non tu peux pas... :cry: :cry:
Après ça reste sa décision à lui.
Puis, il me serre contre moi.
Ah. :lol: Il la serre contre elle-même.
xDDDDDDDDDD oupsi
C'est un nouveau concept
Ana : Dans une heure
A : Tu as cours après ?
Ana : Non. Pourquoi il y a un problème ?

Je fronce les sourcils, attendant une réponse qui se fait désirer.

A : C’est compliqué. Tu peux venir direct à l’appart’ ?
Ana : D’accord. À tout à l’heure.
:evil: :evil: :evil: :evil:
Attention hein.
Je rigole pas.sort la torche magique
— Qu’est-ce qu’il se passe ?
— J’ai été convoqué chez le président de l’université. Je me suis fait viré.
...
Tu le vois l'emoji "dead" là ?
Ben imagine-le bien.
dead
— Quelqu’un nous a pris en photo. Avant qu’on ne parte chez mes parents, on me voit t’embrasser devant ma voiture.
Ok j'ai ma torche, une pelle et de la corde.
Manque plus que le coupable.
xDDDDDDDD

— Tu es sans emploi, les facs refuseront de te prendre en cours d’année et ici, tu ne trouveras aucun boulot dans le journalisme.
— Ana, je t’aime, je refuse de te quitter.
— Je sais, mais tu ne peux tout simplement pas passer à côté d’une opportunité pareil. Pas pour moi, je… tu finiras par le regretter.
— Non.
— Je t’en prie, réfléchis-y. Promets-moi d’y réfléchir.
:cry: :cry: :cry: :cry:
:cry: :cry: :cry: :cry:
:cry: :cry: :cry: :cry:
:cry: :cry: :cry: :cry:
Non mais t'as pas le droit euuuuuuuuuuuh. :cry: :cry: :cry: :cry:
Car lui comme moi avons compris qu’il se peut que nos nuits ensemble sont peut-être comptées.
Non mais regardez.
prépare les valises d'Ana
:lol: :lol: :lol: :lol: Tu m'as tuée avec le non mais regardez
— Je suis sûre que c’est Josh, craché-je.
— OK, allons enquêter, dit-elle en me tirant par le bras pour me lever.
— Quoi ?
Non mais j'adore Julia tu sais que tu peux compter sur elle.
J’ai l’impression de faire partie de la mafia et qu’on va lui tomber dessus pour lui demander de nous rendre notre argent.
:lol: :lol: :lol: :lol:
— Qui avons-nous là ! Ana, celle qui se tape les profs.
En fait faudrait qu'il y ait une loi lui interdisant de parler, à lui. Y a rien de bien qui sort de sa bouche c'est assez incroyable.
Alors là je suis d'accord, je suis presque sûre que la loi serait acceptée direct
— C’est toi qui as balancé la photo ? Espèce de salop !
— Oh ! Calme-toi, j’ai rien balancé du tout !
— Ah ouais ? Pourtant tu avais prévu de te venger, hein ?
Ouais puis c'est un expert pour balancer des photos lui hein. :evil: :evil:
Conn*rd.
Elle se dirige à grands pas vers un groupe d’étudiants. Lorsque Hugo nous voit, il ne me sourit pas. Il s’éloigne de son groupe et s’approche de moi, les mains dans les poches. Alors, je comprends.

— Oh mon Dieu… murmuré-je, les larmes aux yeux.
— Ana, je peux t’expliquer.
— M’expliquer ? M’expliquer quoi ?! hurlé-je. Que tu m’as privée de l’amour de ma vie ?!
MAIS QUOI ?
Mais je savais qu'il fallait se méfier de lui, là ! :evil: Mais de quel droit il a osé ??!!
— Je l’ai rencontré avant la rentrée. Avant !
— Je… je savais pas.
Ben ouais imbécile tu lui en as pas parlé avant ! :evil: C'est pas être un ami ça ! Et tu peux encore moins espérer la séduire après ce coup-là non mais y a des crétins je vous jure.
Voilà là y'a des raisons de détester Hugo :mrgreen: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol:
Non mais alors y a rien qui va dans ce chapitre. dead
Enfin il est vraiment génial, hein, mais y a rien qui va quand même. :cry: :cry:
Je me disais aussi que tu nous préparais quelque chose pour la fin, mais alors là tu nous a fait un condensé épique en peu de temps. :lol:
Ouais, comme on dit un problème n'arrive jamais sans un autre :lol: :lol:

Déjà le licenciement d'Adrien, le possible poste pour le tour du monde, Hugo... (bon lui il allait pas bien depuis le début :evil: ), Josh qui parle...
Je suis morte, Josh qui parle au même niveau que le licenciement d'Adrien xDDDDDDDDDDDD

Non mais y a intérêt à ce que tout aille mieux dans le prochain. :evil: Il reste qu'un chapitre faut que tout se règle la semaine prochaine là.
Et je répète : tu peux pas nous faire ce coup-là hein.
Je comprends mieux le coup du bijou avec la clé. :cry:
Mais vas-y ça va aller hein. Hâte de lire la suite pour que tout. se. règle.
Attention hein. stare
Non mais t'inquiète promis ça va aller !

Merci pour ton commentaire *-* Par contre arrête de me regarder comme ça, ça fait peur quand même (là je mettrais bien roostare xDDD)
lacrystal

Profil sur Booknode

Messages : 494
Inscription : sam. 23 mai, 2015 5:29 pm
Contact :

Re: Un été trop parfait [New Adult, Romance] ~ Chapitre 34

Message par lacrystal »

Tifennjh a écrit : ven. 12 nov., 2021 7:50 pm Hello !
Trop bien ce chapitre 😍😍😍 il est tellement bien écrit !
Mais malheureusement il est super triste 😭 je me demande ce que va faire Adrien, s’il va accepter d’aller travailler à Londres... ce serait bien qu’Ana le suive !
Trop hâte de lire la suite !
Bisous 😘
Merci !!
En effet, il est triste, j'étais pas bien en l'écrivant :cry: :cry: :cry: :cry:
J'ai hâte d'avoir ton avis sur la suite ! *-*
Bisous !
prune30 a écrit : jeu. 18 nov., 2021 1:59 pm Bonjour,

Je viens de découvrir ta romance, j'ai lu les 7 premiers chapitre et je dois dire Bravo. J'adore ta plume, c'est fluide, on s'identifie facilement aux personnages. Hâte de finir cette lecture et de lire tes autres romans.
Coucou !
Je suis vraiment trop, trop contente que mon roman te plaise *-* Vraiment ton message m'a fait chaud au cœur !
J'espère que tu aimerais tout autant la suite ! :D
lacrystal

Profil sur Booknode

Messages : 494
Inscription : sam. 23 mai, 2015 5:29 pm
Contact :

Re: Un été trop parfait [New Adult, Romance] ~ Chapitre 36

Message par lacrystal »

Coucou tout le monde :)
On y est, le dernier chapitre :cry: J'espère qu'il vous plaira, ne vous inquiétez pas il y a toujours un épilogue, qui sera posté la semaine prochaine ;)
Bonne lecture !
PS : J'ai aussi ajouté la playlist pour cette troisième partie, au début de celle-ci c'est-à-dire au chapitre 25
J'y ajouterai par ailleurs la musique de l'épilogue dès que celui-ci sera publié c'est-à-dire la semaine prochaine ;)


Chapitre 36 : Always
Toujours


♪ : https://www.youtube.com/watch?v=f5-M-BgSnb4


Je rentre à l’appartement vers vingt heures. Je suis restée avec Julia toute la journée, manquant tous les cours. Adrien se lève d’un bond du canapé.

— Ana, tu étais où ? Tout va bien ?
— Oui, je… j’étais avec Julia.

Il s’approche de moi, les sourcils froncés. Sa main se pose sur ma joue et la caresse tendrement.

— Tu as pleuré ?
— Oui.
— Pourquoi ?
—… C’est Hugo. Qui a donné la photo.

Il est surpris et je le comprends, j’ai été tout aussi surprise que lui.

— Tu… tu as pris une décision ?
— Non.

Je soupire malgré moi de soulagement.

— Viens.

Il m’entraîne sur le canapé et je me blottis contre lui. Il lance un film au hasard mais nous ne regardons pas. On se contente de s’embrasser ou de se câliner. Il me caresse tendrement le dos. Mon cœur est serré. Je n’arrive pas à croire que tout ça est sur le point de prendre fin… car nous savons tous deux qu’Adrien ne peut qu’accepter ce boulot. Et lorsque ça arrivera, ça va me déchirer le cœur.

~


Le lendemain, je me réveille vers dix heures, auprès d’Adrien, qui dort encore. Nous avons passé la soirée dans les bras de l’autre. Il a fini par s’endormir mais le sommeil me fuyait. J’ai longuement réfléchi. La meilleure solution, c’est qu’il le fasse. Qu’il prenne ce boulot. Et je compte lui en parler.

Je lui caresse tendrement les cheveux et il se réveille. Il ne me sourit pas comme avant, son expression est entachée par la tristesse.

— Bien dormi ? me demande-t-il.

Je hausse les épaules et réponds :

— J’ai longuement réfléchi.
— À propos de quoi ?
— Tu vas prendre ce boulot, Adrien.

Ses sourcils se froncent d’incompréhension. Il s’apprête à parler, probablement pour protester, alors je le coupe :

— Depuis que je t’ai rencontré, ma vie a été chamboulée. Tu m’as appris à vivre pleinement et je t’en serai éternellement reconnaissante. Grâce à toi, j’ai accepté qui j’étais. La vie m’ouvre grand les bras et j’ai de l’espoir en le futur pour la première fois. Le passé n’est plus un boulet que je me traîne. Mais… mais tu ne peux pas refuser ce boulot et foutre en l’air ta carrière pour moi. Et… je ne sais pas à quoi ressemble la vie sans toi. Je ne connais que ma vie avant toi et ma vie avec toi. Je pense qu’on a tous les deux besoins de vivre sans l’autre pour découvrir notre vie. Sinon, j’ai peur qu’on soit habité par les regrets, murmuré-je, les yeux baissés. Alors tu dois accepter ce boulot, faire le tour du monde. Sinon tu le regretteras.

Mais surtout, je sais qu’il a envie de ce travail. C’est le boulot de ses rêves. Il se lève et se prend la tête entre ses mains, l’air torturé.

— Tu as raison. On pourrait toujours rester en contact, tu sais.
— Tu sais très bien que ce n’est pas envisageable, lâché-je dans un murmure. On doit vivre cette expérience seul.

Mon cœur se serre dans ma poitrine. Cette douleur est horrible.

— D’accord, concède-t-il. Mais je promets de te revenir, dans deux ans.

Il entrelace ses doigts avant les miens.

— Nous n’aurons aucun regret. Mon cœur t’appartient pour toujours, Ana, ne l’oublie pas. Alors je te reviendrai.

~


Adrien a ensuite appelé le journal de Londres pour annoncer sa décision. Et ils étaient ravis. Adrien devait emménager à Londres au début de la semaine prochaine, si bien que nous avons commencé tous les deux à préparer ses cartons. Adrien et moi prétendons que tout est normal. Nous continuons de nous sourire, nous embrasser, rire. Mais tout est forcé dans nos gestes. Nous avons le cœur lourd de chagrin, tous les deux.

Je m’imagine tellement peu vivre ma vie sans lui… Mais c’était la bonne décision justement à cause de ça. Je dois apprendre à vivre sans lui, ce qu’est la vie sans sa présence. Pour me découvrir réellement. Car qui est la Ana sans le passé lourd de Josh et sans Adrien ? Je n’en ai aucune idée.

Nous sommes mercredi. Adrien part mardi prochain, soit dans exactement cinq jours. Je suis passée à l’appartement reposer mes affaires. C’est à ce moment-là que j’ai croisé Émilie. Je lui ai tout raconté, sans m’effondrer, ça change pour une fois. J’ai décidé de le faire avant que les rumeurs ne lui parviennent, si ce n’est pas déjà le cas, car je sais pertinemment qu’avec l’aide de Joshua, cette histoire s’ébruitera dans toute l’université. Elle m’a écoutée avec un air compatissant, sans me reprocher quoi que ce soit, sans me juger. Mais je n’avais envie que d’une chose, aller me coucher. Tout semblait… déplacé avec elle. Pas à sa place.

— Écoute, Em, je suis crevée, je dois rejoindre Adrien.
— Non, je comprends.

Elle me sourit et Lukas surgit derrière nous, sortant du couloir, une serviette autour de la taille. Il rougit en me voyant.

— Oh, Ana, je ne savais pas que tu étais là.
— Pas de soucis.

Soudain, je sors :

— Je pense que je vais déménager.
— Quoi ? s’exclame Émilie.
— Je… je pense que j’ai besoin de changement, avoué-je.
— Oh.

Elle me fait un sourire triste. On sait toute les deux que notre amitié ne retournera jamais à ce qu’elle était. Alors, elle ne dit rien.

— D’accord.

Je lui fais un sourire et repars. Je sors mon téléphone portable et compose le numéro de Julia.

— Julia ? Je me demandais si tu avais trouvé un colocataire ?
— Nan. Pourquoi ?
— Je peux emménager chez toi ?

~


Je monte les escaliers pour aller chez Adrien. Je n’arrive pas à réaliser qu’on est déjà vendredi. Je compte les secondes qui me séparent du départ d’Adrien. J’entre à l’intérieur et j’ai l’impression qu’on me crève le cœur. Plusieurs de ses meubles ont déjà été vendu, il a décidé de tout racheter une fois à Londres, dans l’appartement que le journal lui a réservé. Si bien qu’il ne reste que la télévision. Presque toutes ses affaires ont été emballées.

Adrien est assis contre le mur, à même le sol, l’album que je lui ai offert à Noël devant lui. Il feuillette doucement les pages. Je n’arrive pas à croire qu’il n’y a pas si longtemps de ça, je nageais dans un bonheur parfait. Tout s’est écroulé en quelques jours. Hugo a essayé de me parler, de s’excuser mais j’ai refusé de l’écouter.

Je m’agenouille près de lui et pose la main sur son épaule. Il relève les yeux vers moi, les yeux larmoyants. La page sur laquelle il s’est arrêté est la première photographie qu’il a prise de moi, à la plage. J’ai l’air heureuse, même si mon regard est encore habité par mon passé, ce qui n’est plus le cas aujourd’hui, grâce à Adrien. Je m’installe à côté de lui et ensemble nous passons de longues heures à feuilleter cet album.

~


Je suis assise par terre, mon ordinateur sur les genoux. Adrien n’est pas encore rentré. Demain, c’est le jour du grand départ. Il part à neuf heures. Mon cœur se serre à cette idée. Mais j’ai l’impression de m’y être faite. Je sens au plus profond de moi que c’est la bonne décision.

Il rentre vers vingt-et-une heures, il avait des détails à régler pour son départ.

— Salut, me lance-t-il.

Je le salue avant de lui dire :

— J’ai déjà mangé, je t’ai laissé une assiette au frigo.

Il s’approche de moi et me tire par la main pour me relever.

— Je n’ai pas envie de manger. Je veux rester avec toi.

Mon cœur fait un bond dans ma poitrine tandis que je penche la tête, lui faisant un petit sourire. Notre dernière nuit ensemble… jamais je n’aurais osé y penser, mais cette séparation, on s’y attendait. Un professeur et une étudiante ensemble, ça finit rarement bien.

Adrien effleure mes lèvres des siennes, comme s’il avait peur de me briser. Mais c’est impossible. Il m’a rendue plus forte. Enfin, il met fin à l’attente et pose franchement ses lèvres contre les miennes. Je sens sa langue caresser ma lèvre inférieure alors j’entrouvre la bouche. Sa langue vient rencontrer timidement la mienne et m’électrise. J’incline la tête et, la main posée sur sa nuque, le rapproche de moi pour approfondir notre baiser.

Je laisse mes mains se faufiler sous son tee-shirt et tirer dessus d’un air impatient. Il s’éloigne légèrement pour que je retire son haut et il en fait de même avec le mien. Sa main vient caresser le renflement de mon sein et je frissonne, même à travers mon soutien-gorge.

Ses doigts se glissent sous l’agrafe de mon sous-vêtement et quelques secondes après, je colle ma poitrine nue contre son torse. Nos gestes sont doux. Tendres. On essaie de montrer tout l’amour qu’on a pour l’autre dans cette dernière étreinte enflammée. Il prend ma main dans la sienne et m’entraîne dans sa chambre. Son sommier a disparu, si bien qu’il a été obligé de poser son matelas à même le sol. Adrien me regarde et m’embrasse doucement avant de se pencher. Je le laisse descendre mon pantalon le long de mes jambes, tandis qu’il pose un baiser sur mon ventre.

Ma culotte suit le même chemin et je les enjambe pour les retirer. Ses mains se posent en bas de mon dos, juste au-dessus de la naissance de mes fesses. Il semble triste et ne bouge pas pendant quelques minutes, son front près du mien. Alors, je surmonte ma propre détresse et me baisse pour retirer son pantalon et son boxer.

On s’enlace en s’embrassant. Puis, nous nous laissons tomber sur le lit. Nos caresses ne sont pas pressées, au contraire. Nous prenons le temps d’imprimer dans notre mémoire chacune des courbes de nos corps respectifs. Adrien entremêle ses doigts aux miens.

Le désir se fait plus pressant et je demande à Adrien d’entrer en moi, ce qu’il fait sans se faire prier. Ses gestes sont lents, mais bientôt, le plaisir prend le dessus. J’aimerais que ce moment ne s’arrête jamais. Adrien scelle ses lèvres aux miennes en même temps que la jouissance nous frappe.

Adrien m’attire contre lui.

Voilà, pensé-je le cœur serré. La dernière fois que nous ferons l’amour.

Une larme s’échappe de mes paupières. Il me regarde tendrement avant de la cueillir sur ses lèvres.

— Ana, je t’aimerais toujours. Quoi qu’il arrive. Promets-moi de ne jamais l’oublier.
— Je te le promets Adrien, chuchoté-je.

Puis nous nous endormons, nos corps nus enlacés, dans cet appartement vide.

~


Le lendemain, j’emboîte le pas à Adrien dans l’escalier. Je ne reverrai plus cet appartement, il a rendu les clés ce matin même. Il est presque neuf heures. Une appréhension me tord l’estomac. Il met le dernier carton dans sa voiture avant de fermer le coffre et de se tourner vers moi, un sourire triste sur le visage.

Il passe un doigt sur mes lèvres et me dit :

— Allez bébé, souris.

Je lâche un petit rire en secouant la tête.

Dirty Dancing. J’aurais dû m’y attendre.

Il me prend contre lui et plante un baiser sur ma tête avant d’entrer dans sa voiture. Il ouvre la fenêtre et je me penche vers lui.

— Comme dans les films, hein ?
— Que veux-tu, je suis un éternel romantique. D’ailleurs, je te conseille vivement la version originale de Dirty Dancing. Ça t’évitera la réplique du « cheval sauvage » qui t’énerve tant.

J’éclate de rire, d’un rire sincère. Le premier depuis le début de la fin, notre fin.

— Je reviendrai, Ana, je te le promets.

J’acquiesce lentement. J’ai peur qu’il ne tienne pas sa promesse.

— Merci Adrien. Pour tout.

Je l’embrasse doucement, appréciant ces dernières secondes.

— Je t’aimerais toujours, Ana. Je t’appartiendrais toujours. Et promets-moi une chose.
— Oui ?
— Vis. Vis pour toi et toi seule, pas pour ta mère ou qui que ce soit d’autre.

Est-ce qu’il s’inclut dans ces personnes ? M’encourage-t-il à faire ma vie, de mon côté, en l’oubliant ? Pense-t-il au final ne jamais revenir ?

—… je te le promets.

Il me caresse tendrement la joue.

Avant de démarrer.

Et de partir.

Je pensais m’écrouler mais bizarrement, je me sens… sereine. L’avenir me tend les bras, grâce à Adrien. Je vais vivre pleinement pour la première fois de ma vie. Je lui en serai éternellement reconnaissante. Et au fond de moi, je sais que nos chemins se croiseront à nouveau.

~


La semaine du départ d’Adrien, j’ai emménagé chez Julia. Nos soirées se composaient essentiellement de visionnage de films et dégustation de crème glacée. Elle est restée à mes côtés, peu importe ce qu’il se passait. Ce week-end, en revanche, après plusieurs débats, je l’ai convaincue d’aller voir ses parents. Je me suis donc retrouvée seule. Le plus dur c’est quand la nuit est venue.

Alors, je me lève, incapable de rester une seule seconde de plus ici. Je sors et emprunte la voiture de Julia qu’elle m’a prêté alors que ses parents sont venus la chercher pour le week-end.

Je conduis quelques minutes, me rendant chez la seule personne que j’ai envie de voir et qui est toujours à portée. Je grimpe les marches quatre à quatre de la résidence – heureusement qu’un jeune homme était en bas et m’a ouvert – avant de frapper à la porte.

C’est un Baptiste à moitié endormi qui m’ouvre.

— Ana ?
— Salut… désolée, je… je ne me sentais pas bien toute seule, j’ai… j’ai perdu l’habitude. Je t’ai réveillé ?
— Non, je regardais la télé. Entre.

Je pénètre dans l’appartement et je pose la question qui me brûle les lèvres.

— Tu as des nouvelles de lui ?
— Je sais juste qu’il sillonne l’Asie. Enfin, je crois.
— Il a parlé de moi ?

Il se frotte la tête, embarrassé et je comprends que non.

— C’est rien, c’était notre pacte. Vivre sans l’autre pendant deux ans pour n’avoir aucun regret.
— Pourquoi ?
— Parce que je ne connais la vie qu’avec Adrien. Je n’ai jamais vécu ma vie pleinement sans lui. Alors… j’avais besoin de découvrir ça. Et lui, il avait besoin de faire son métier de rêve. Pour qu’on puisse mieux se retrouver.

Un silence prend place et Baptiste me dit finalement :

— Tu veux regarder la télé ?

On s’installe tous les deux. Je ne tarde pas à fatiguer, il doit être une heure du matin. Je finis par m’endormir et ma tête tombe sur l’épaule de Baptiste. J’ai le vague souvenir de me réveiller et de sentir Baptiste poser doucement ma tête sur le canapé avant de jeter un plaid sur mon corps. Il me caresse doucement les cheveux avant d’aller dans sa chambre.

Et je m’endors totalement.

~


Les semaines suivantes n’ont pas été faciles. La rumeur de l’étudiante couchant avec son professeur s’est rapidement propagée et j’étais victime de chuchotements incessants et de regards appuyés. Mais peu importe, j’avais Julia à mes côtés. Nous avons réussi à terminer l’année. Jamais je n’aurais pu réussir seule. Sans Julia, Baptiste, Daphné, Mathieu et mon père, je me serai effondrée. Mais ils ont été là. Même si mon père ne comprenait pas ce qui m’arrivait, il m’a soutenue. Et finalement, je lui ai expliqué. Mon amour interdit. Je lui ai expliqué avoir tenté de résister mais comment combattre un amour auquel on avait déjà goûté ?

Baptiste, Julia et moi étions devenus meilleurs amis. Nous faisions pratiquement tout ensemble. Alors, quand Julia a été acceptée à l’Institut supérieur de Journalisme de Toulouse à la fin de l’année, j’ai quitté ma licence et Pau pour m’inscrire dans un diplôme universitaire des métiers du livre spécialisé dans la librairie, suivant les conseils d’Adrien de vivre ma vie pleinement. Une violente dispute s’en est suivie avec ma mère et je lui ai déballé ce que j’avais sur le cœur : son absence de soutien face à Josh, sa méprise envers qui j’étais. Et à la fin, elle m’a coupé les vivres. Alors mon père m’a pris sous son aile. Il m’a aidé à trouver un appartement et il a même trouvé une librairie où effectuer mon stage, tenue par de vieux amis.

Nous avons donc emménagé à Toulouse, Julia et moi. Et quelques mois après, Baptiste demandait sa mutation dans cette ville.

~


1er janvier 2023

Je compose le numéro que je connais par cœur. Je sais qu’on s’était fait une promesse, mais ça fait un an qu’il est parti et j’ai juste envie d’entendre le son de sa voix. Je porte le téléphone à mon oreille, la main tremblante.

Le numéro que vous essayez de joindre n’est plus attribué…

Je raccroche. Je n’ai plus aucun moyen de le contacter.

~


Pendant deux ans, j’ai regardé ses articles sur internet. Puis, petit à petit, j’ai réalisé que je les cherchais de moins en moins. Je faisais ma vie. Je regardais mes deux meilleurs amis tomber amoureux. Je regardais mon père puis ma sœur se marier. Je regardais ma vie se construire.

Et le temps finit par nous faire oublier. On n’y pense plus tous les jours. Mais dans mon cœur, Adrien était toujours là. Je refusais d’avoir de ses nouvelles par Baptiste et je ne sais même pas s’il me les donnerait si je lui demandais, afin de m’épargner de la peine. Puis, il voyageait tellement que même lui avait très rarement des nouvelles d’Adrien. Puis, on a fait nos vies.

Et deux ans sont passés.

Et Adrien n’est pas revenu.

Ça m’a fait mal, au début.

Puis, j’ai réalisé que la douleur n’était pas aussi vive qu’à son départ. Que la vie m’ouvrait grand les bras. Grâce à Adrien, je pouvais vivre. Alors, je me suis ouverte au monde.

Et je suis retombée amoureuse.

Grâce à Adrien, je suis capable d’aimer, d’être libre et plus important, de vivre.

Grâce à lui, je suis là où je dois être, entourée par des gens que j’aime et qui m’aiment. Ainsi, j’ai fait ma vie. Je vis pleinement. Je ne sais pas où est Adrien à présent, mais ce n’est pas grave. Il restera mon premier amour. Même si je suis tombée amoureuse de quelqu’un d’autre, il restera dans mon cœur.

Pour toujours et à jamais.
Chlawee

Profil sur Booknode

Messages : 5279
Inscription : dim. 04 déc., 2011 10:57 am

Re: Un été trop parfait [New Adult, Romance] ~ Chapitre 34

Message par Chlawee »

Hey ! :D
On y est, le dernier chapitre
Puis en plus je sens que je vais chialer ça tombe bien. stare
J'arrive pas à me dire que ça va être déjà fini...
Tu me le dédicaceras quand il sera en librairie hein !
(T'as pas le choix de toute façon.)
Il m’entraîne sur le canapé et je me blottis contre lui. Il lance un film au hasard mais nous ne regardons pas. On se contente de s’embrasser ou de se câliner. Il me caresse tendrement le dos. Mon cœur est serré. Je n’arrive pas à croire que tout ça est sur le point de prendre fin… car nous savons tous deux qu’Adrien ne peut qu’accepter ce boulot. Et lorsque ça arrivera, ça va me déchirer le cœur.
C'est atroce. :cry: En même temps je suis contente pour lui mais aaaaaaah.
Et après tu oses dire que je suis cruelle ?
Je lui caresse tendrement les cheveux et il se réveille. Il ne me sourit pas comme avant, son expression est entachée par la tristesse.
Même lui il le sait déjà qu'il va accepter le poste. :(
Mais c'est quoi ce chapitre là. :cry:
— Depuis que je t’ai rencontré, ma vie a été chamboulée. Tu m’as appris à vivre pleinement et je t’en serai éternellement reconnaissante. Grâce à toi, j’ai accepté qui j’étais. La vie m’ouvre grand les bras et j’ai de l’espoir en le futur pour la première fois. Le passé n’est plus un boulet que je me traîne. Mais… mais tu ne peux pas refuser ce boulot et foutre en l’air ta carrière pour moi. Et… je ne sais pas à quoi ressemble la vie sans toi. Je ne connais que ma vie avant toi et ma vie avec toi. Je pense qu’on a tous les deux besoins de vivre sans l’autre pour découvrir notre vie. Sinon, j’ai peur qu’on soit habité par les regrets, murmuré-je, les yeux baissés. Alors tu dois accepter ce boulot, faire le tour du monde. Sinon tu le regretteras.
:cry: :cry: :cry: :cry:
Mais en même temps elle a raison. Je l'aime cette femme. Genre vraiment elle a raison sur toute la ligne. Même si la vache c'est horrible.
— Tu as raison. On pourrait toujours rester en contact, tu sais.
— Tu sais très bien que ce n’est pas envisageable, lâché-je dans un murmure. On doit vivre cette expérience seul.
Mais
Mais :(
— D’accord, concède-t-il. Mais je promets de te revenir, dans deux ans.
Ben t'as plutôt intérêt, mon p'tit pote.
Sinon je viens te chercher pour te ramener auprès d'elle.
— Nous n’aurons aucun regret. Mon cœur t’appartient pour toujours, Ana, ne l’oublie pas. Alors je te reviendrai.
Je fonds. <3 Je suis trop fière de ce couple. ça me déchire le coeur mais ils sont trop mignons.
Je m’imagine tellement peu vivre ma vie sans lui… Mais c’était la bonne décision justement à cause de ça. Je dois apprendre à vivre sans lui, ce qu’est la vie sans sa présence. Pour me découvrir réellement. Car qui est la Ana sans le passé lourd de Josh et sans Adrien ? Je n’en ai aucune idée.
You're a f*cking queen. <3
Nous sommes mercredi. Adrien part mardi prochain, soit dans exactement cinq jours.
Six jours, non ?

C'est vrai que c'est tendu avec Emilie mais c'est super qu'elles aient pu parler. :D
Elle me sourit et Lukas surgit derrière nous, sortant du couloir, une serviette autour de la taille. Il rougit en me voyant.

— Oh, Ana, je ne savais pas que tu étais là.
:lol:
Un petit peu de légèreté ça fait du bien. :lol:
— Julia ? Je me demandais si tu avais trouvé un colocataire ?
— Nan. Pourquoi ?
— Je peux emménager chez toi ?
Ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii ! *-*
Je valide à 2000 %.
ça va déménager. (Tu le vois le smiley "hehe" là ?)
Hugo a essayé de me parler, de s’excuser mais j’ai refusé de l’écouter.
Y en a qui sont sans gêne c'est ouf.
Adrien effleure mes lèvres des siennes, comme s’il avait peur de me briser. Mais c’est impossible. Il m’a rendue plus forte.
Mooooooow...

Comment la scène suivante elle est trop bien écrite. :( Et trop triste en même temps. Genre wow...
La dernière fois que nous ferons l’amour.
Non. :cry: Ce sera juste une abstinence de deux ans ça vaaaaaa...
— Allez bébé, souris.
Ouais ouais regarde : :)
:)
:)
:cry:
— Comme dans les films, hein ?
— Que veux-tu, je suis un éternel romantique. D’ailleurs, je te conseille vivement la version originale de Dirty Dancing. Ça t’évitera la réplique du « cheval sauvage » qui t’énerve tant.
:lol: :lol: :lol: :lol:
Le premier depuis le début de la fin, notre fin.
Mais noooon euuuuuh faut arrêter de dire ça !

Baptiste... :cry: :cry: :cry: :cry: Comment je suis trop heureuse de le voir, là.
Il est incroyable cet homme en plus. :( Et adorable.

Je suis contente qu'elle ait renoué avec son père. <3 Et qu'il soit à nouveau là pour elle.
Une violente dispute s’en est suivie avec ma mère et je lui ai déballé ce que j’avais sur le cœur : son absence de soutien face à Josh, sa méprise envers qui j’étais. Et à la fin, elle m’a coupé les vivres. Alors mon père m’a pris sous son aile. Il m’a aidé à trouver un appartement et il a même trouvé une librairie où effectuer mon stage, tenue par de vieux amis.
Nickel, meuf. T'as bien fait. Bravo !
Et je suis contente pour elle pour son stage !! *-*

Mooow le trio qui part ensemble à Toulouse. <3
Je compose le numéro que je connais par cœur. Je sais qu’on s’était fait une promesse, mais ça fait un an qu’il est parti et j’ai juste envie d’entendre le son de sa voix. Je porte le téléphone à mon oreille, la main tremblante.

Le numéro que vous essayez de joindre n’est plus attribué…

Je raccroche. Je n’ai plus aucun moyen de le contacter.
:cry: :cry:
Déjà on voit que même un an après la douleur est toujours là...
Et deux ans sont passés.

Et Adrien n’est pas revenu.
Pardon ?
Ben comme je l'ai dis, je vais le chercher du coup. :evil:

...
...
...
...
Non mais-
Attend-
Bon c'est super qu'elle puisse retomber amoureuse, mais on est d'accord qu'Adrien va revenir hein ?
Non mais c'est pas fini encore.
Oui je me raccroche à ce que je peux ok ? :mrgreen:

Non mais ça va bien se passer. Oui j'essaye de me convaincre.

Heureusement qu'il y a un épilogue hein ! :cry: :cry:
Tu vas m'achever hein. :cry: :cry:
Sinon vraiment wow. <3 Ce chapitre était incroyable. Comme tous les autres chapitres d'ailleurs, mais là, y a un condensé d'émotions...
Bon je garde mes commentaires sur tout le roman pour la fin, mais je dirais juste : wow.
JaneSerpentard

Profil sur Booknode

Messages : 1720
Inscription : mar. 04 févr., 2020 9:35 am

Re: Un été trop parfait [New Adult, Romance] ~ Chapitre 34

Message par JaneSerpentard »

Ptn je vais chialer… :cry: :cry: :cry: Cette fin !!! Mais c’est pas possible :shock: non mais, franchement… je suis triste pour Ana :( je la comprends tellement. Et Adrien :evil: quel démon ! :roll: :lol:
En tout cas, ce dernier chapitre était génial et extrêmement riche en émotion ! J’ai adoré du début à la fin. Et au moment du départ, mon cœur s’est serré. Ça m’a rappelé des choses… Franchement, tu transmets à merveille les émotions que tu veux faire passer. Alors un immense BRAVO 👏🏻👏🏻👏🏻👏🏻👏🏻
Heureusement qu’il y a un épilogue… parce que je n’aurais jamais pu tenir si j’avais su que ça se terminait comme ça…
Merci encore pour cette merveilleuse aventure 🙏🏻 Moi qui n’avais quasiment jamais lu de romance… 😅 j’ai adoré 🖤
Continue comme ça ! Et surtout : N’ARRÊTE JAMAIS D’ÉCRIRE 8-) :mrgreen:
lacrystal

Profil sur Booknode

Messages : 494
Inscription : sam. 23 mai, 2015 5:29 pm
Contact :

Re: Un été trop parfait [New Adult, Romance] ~ Chapitre 34

Message par lacrystal »

Chloe38200 a écrit : ven. 19 nov., 2021 8:19 pm Hey ! :D
On y est, le dernier chapitre
Puis en plus je sens que je vais chialer ça tombe bien. stare
J'arrive pas à me dire que ça va être déjà fini...
Tu me le dédicaceras quand il sera en librairie hein !
(T'as pas le choix de toute façon.)
Ah ben bien sûr *-* *-* *-*
Il m’entraîne sur le canapé et je me blottis contre lui. Il lance un film au hasard mais nous ne regardons pas. On se contente de s’embrasser ou de se câliner. Il me caresse tendrement le dos. Mon cœur est serré. Je n’arrive pas à croire que tout ça est sur le point de prendre fin… car nous savons tous deux qu’Adrien ne peut qu’accepter ce boulot. Et lorsque ça arrivera, ça va me déchirer le cœur.
C'est atroce. :cry: En même temps je suis contente pour lui mais aaaaaaah.
Et après tu oses dire que je suis cruelle ?
Je vois pas du tout de quoi tu parles :roll:
Je lui caresse tendrement les cheveux et il se réveille. Il ne me sourit pas comme avant, son expression est entachée par la tristesse.
Même lui il le sait déjà qu'il va accepter le poste. :(
Mais c'est quoi ce chapitre là. :cry:
Je suis désolée :cry: (enfin à moitié)
— Depuis que je t’ai rencontré, ma vie a été chamboulée. Tu m’as appris à vivre pleinement et je t’en serai éternellement reconnaissante. Grâce à toi, j’ai accepté qui j’étais. La vie m’ouvre grand les bras et j’ai de l’espoir en le futur pour la première fois. Le passé n’est plus un boulet que je me traîne. Mais… mais tu ne peux pas refuser ce boulot et foutre en l’air ta carrière pour moi. Et… je ne sais pas à quoi ressemble la vie sans toi. Je ne connais que ma vie avant toi et ma vie avec toi. Je pense qu’on a tous les deux besoins de vivre sans l’autre pour découvrir notre vie. Sinon, j’ai peur qu’on soit habité par les regrets, murmuré-je, les yeux baissés. Alors tu dois accepter ce boulot, faire le tour du monde. Sinon tu le regretteras.
:cry: :cry: :cry: :cry:
Mais en même temps elle a raison. Je l'aime cette femme. Genre vraiment elle a raison sur toute la ligne. Même si la vache c'est horrible.
— Tu as raison. On pourrait toujours rester en contact, tu sais.
— Tu sais très bien que ce n’est pas envisageable, lâché-je dans un murmure. On doit vivre cette expérience seul.
Mais
Mais :(
— D’accord, concède-t-il. Mais je promets de te revenir, dans deux ans.
Ben t'as plutôt intérêt, mon p'tit pote.
Sinon je viens te chercher pour te ramener auprès d'elle.
— Nous n’aurons aucun regret. Mon cœur t’appartient pour toujours, Ana, ne l’oublie pas. Alors je te reviendrai.
Je fonds. <3 Je suis trop fière de ce couple. ça me déchire le coeur mais ils sont trop mignons.
Je m’imagine tellement peu vivre ma vie sans lui… Mais c’était la bonne décision justement à cause de ça. Je dois apprendre à vivre sans lui, ce qu’est la vie sans sa présence. Pour me découvrir réellement. Car qui est la Ana sans le passé lourd de Josh et sans Adrien ? Je n’en ai aucune idée.
You're a f*cking queen. <3
*-* *-* *-*
Nous sommes mercredi. Adrien part mardi prochain, soit dans exactement cinq jours.
Six jours, non ?
Non mais je sais plus compter c'est normal xDDD
C'est vrai que c'est tendu avec Emilie mais c'est super qu'elles aient pu parler. :D
Elle me sourit et Lukas surgit derrière nous, sortant du couloir, une serviette autour de la taille. Il rougit en me voyant.

— Oh, Ana, je ne savais pas que tu étais là.
:lol:
Un petit peu de légèreté ça fait du bien. :lol:
— Julia ? Je me demandais si tu avais trouvé un colocataire ?
— Nan. Pourquoi ?
— Je peux emménager chez toi ?
Ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii ! *-*
Je valide à 2000 %.
ça va déménager. (Tu le vois le smiley "hehe" là ?)
xDDDDDDDDDDDDD
Hugo a essayé de me parler, de s’excuser mais j’ai refusé de l’écouter.
Y en a qui sont sans gêne c'est ouf.
Adrien effleure mes lèvres des siennes, comme s’il avait peur de me briser. Mais c’est impossible. Il m’a rendue plus forte.
Mooooooow...

Comment la scène suivante elle est trop bien écrite. :( Et trop triste en même temps. Genre wow...
La dernière fois que nous ferons l’amour.
Non. :cry: Ce sera juste une abstinence de deux ans ça vaaaaaa...
— Allez bébé, souris.
Ouais ouais regarde : :)
:)
:)
:cry:
— Comme dans les films, hein ?
— Que veux-tu, je suis un éternel romantique. D’ailleurs, je te conseille vivement la version originale de Dirty Dancing. Ça t’évitera la réplique du « cheval sauvage » qui t’énerve tant.
:lol: :lol: :lol: :lol:
Le premier depuis le début de la fin, notre fin.
Mais noooon euuuuuh faut arrêter de dire ça !

Baptiste... :cry: :cry: :cry: :cry: Comment je suis trop heureuse de le voir, là.
Il est incroyable cet homme en plus. :( Et adorable.

Je suis contente qu'elle ait renoué avec son père. <3 Et qu'il soit à nouveau là pour elle.
Une violente dispute s’en est suivie avec ma mère et je lui ai déballé ce que j’avais sur le cœur : son absence de soutien face à Josh, sa méprise envers qui j’étais. Et à la fin, elle m’a coupé les vivres. Alors mon père m’a pris sous son aile. Il m’a aidé à trouver un appartement et il a même trouvé une librairie où effectuer mon stage, tenue par de vieux amis.
Nickel, meuf. T'as bien fait. Bravo !
Et je suis contente pour elle pour son stage !! *-*

Mooow le trio qui part ensemble à Toulouse. <3
Je compose le numéro que je connais par cœur. Je sais qu’on s’était fait une promesse, mais ça fait un an qu’il est parti et j’ai juste envie d’entendre le son de sa voix. Je porte le téléphone à mon oreille, la main tremblante.

Le numéro que vous essayez de joindre n’est plus attribué…

Je raccroche. Je n’ai plus aucun moyen de le contacter.
:cry: :cry:
Déjà on voit que même un an après la douleur est toujours là...
Et deux ans sont passés.

Et Adrien n’est pas revenu.
Pardon ?
Ben comme je l'ai dis, je vais le chercher du coup. :evil:

...
...
...
...
Non mais-
Attend-
Bon c'est super qu'elle puisse retomber amoureuse, mais on est d'accord qu'Adrien va revenir hein ?
Non mais c'est pas fini encore.
Oui je me raccroche à ce que je peux ok ? :mrgreen:

Non mais ça va bien se passer. Oui j'essaye de me convaincre.

Heureusement qu'il y a un épilogue hein ! :cry: :cry:
Tu vas m'achever hein. :cry: :cry:
Sinon vraiment wow. <3 Ce chapitre était incroyable. Comme tous les autres chapitres d'ailleurs, mais là, y a un condensé d'émotions...
Bon je garde mes commentaires sur tout le roman pour la fin, mais je dirais juste : wow.
Je suis vraiment désolée de t'avoir presque achevée :cry: :lol: :lol: Mais oui ne t'inquiète pas, l'épilogue arrive
En espérant qu'il ne soit pas pire
Je rigole
Peut-être pas
Si j'ai tendance souvent à blaguer
Pas du tout

En tout cas merci pour ton commentaire il m'a fait vraiment plaisir *-*
lacrystal

Profil sur Booknode

Messages : 494
Inscription : sam. 23 mai, 2015 5:29 pm
Contact :

Re: Un été trop parfait [New Adult, Romance] ~ Chapitre 34

Message par lacrystal »

JaneSerpentard a écrit : dim. 21 nov., 2021 11:41 am Ptn je vais chialer… :cry: :cry: :cry: Cette fin !!! Mais c’est pas possible :shock: non mais, franchement… je suis triste pour Ana :( je la comprends tellement. Et Adrien :evil: quel démon ! :roll: :lol:
En tout cas, ce dernier chapitre était génial et extrêmement riche en émotion ! J’ai adoré du début à la fin. Et au moment du départ, mon cœur s’est serré. Ça m’a rappelé des choses… Franchement, tu transmets à merveille les émotions que tu veux faire passer. Alors un immense BRAVO 👏🏻👏🏻👏🏻👏🏻👏🏻
Heureusement qu’il y a un épilogue… parce que je n’aurais jamais pu tenir si j’avais su que ça se terminait comme ça…
Merci encore pour cette merveilleuse aventure 🙏🏻 Moi qui n’avais quasiment jamais lu de romance… 😅 j’ai adoré 🖤
Continue comme ça ! Et surtout : N’ARRÊTE JAMAIS D’ÉCRIRE 8-) :mrgreen:
Merci *-* Je suis vraiment trop contente que tu aies aimé ! Merci merci merci *-*
Et désolée pour cette fin de torture x) Mais ne t'inquiète pas il y a un épilogue !
Merci *-* ça me touche vraiment ce que tu me dis <3
lacrystal

Profil sur Booknode

Messages : 494
Inscription : sam. 23 mai, 2015 5:29 pm
Contact :

Re: Un été trop parfait [New Adult, Romance] ~ Epilogue

Message par lacrystal »

Hello tout le monde voici donc le tant attendu épilogue ! :D
J'espère qu'il vous plaira <3
Même si c'est la fin je vous garde une dernière petite surprise... En espérant que je l'aurai terminé pour la semaine prochaine :lol: :lol: Les remerciements viendront avec cette surprise ;)
Sur ce bonne lecture !


Épilogue: She's gone
Elle est partie


♪ : https://www.youtube.com/watch?v=ybfNw-qqPrw


3 ans et 9 mois après le départ d’Adrien

Je range un roman sur l’étagère et le coche sur ma feuille. J’en sors d’autres exemplaires du carton et ils rejoignent le premier. Après mes études, le couple, amis de mon père, qui tenaient la librairie, m’ont proposé de la reprendre. Ils souhaitaient partir à la retraire et cherchaient quelqu’un qui aimait les livres autant qu’eux. J’étais la personne idéale, selon eux. Alors, j’ai accepté. Et me voilà, dans un lieu que j’avais appris à connaître par cœur, un lieu apaisant que j’adore. Je fais le métier de mes rêves.
La porte s’ouvre. Un homme entre et s’arrête devant le comptoir. Je pose mon papier sur l’étagère et me dirige vers lui, avec un grand sourire sur les lèvres.

— Bonjour ! Je peux vous aider ?

Il se tourne vers moi et je me fige. Adrien se tient devant moi. Hébétée, je titube jusqu’à ma chaise et m’y laisse tomber. Il reste immobile, m’observant juste. Il a laissé repousser sa barbe, comme je l’aimais. Comme cet été-là.

— Athéna, dit-il d’une voix rauque, probablement à cause de l’émotion.
— Adrien, murmuré-je. Je ne pensais jamais te revoir. Je t’ai attendu.
— Je suis désolé de ne pas être revenu. Ils ont prolongé mes voyages.

J’acquiesce doucement. Puis, la porte s’ouvre à nouveau dans un tintement et un second homme entre, avec un grand sourire.

— Bonjour ! lance-t-il.

Il attend qu’Adrien ait finit avec moi. Alors, Adrien, qui ne doit probablement pas vouloir parler devant lui, dit :

— Allez-y.

Il lui passe devant et se penche sur le comptoir pour m’embrasser.

— Je suis juste venu te déposer ça, me dit Raphaël, en me tendant un petit paquet. On se voit à la maison, ce soir ?

Je hoche la tête en souriant et l’embrasse une dernière fois avant qu’il ne parte. Adrien me fixe.

— C’est mon compagnon, expliqué-je, embarrassée.

J’ouvre le paquet et en sors un petit body rose. Adrien hoquète.

— Tu es… ?
— Quoi ? Non ! C’est Daphné. Enceinte de six mois.
— Waouh. Tu lui diras félicitations de ma part.

J’acquiesce. La situation me paraît surréaliste.

— Je suis… content pour toi. Tu as l’air heureuse et… épanouie, dit-il en désignant les lieux, le coin de ses lèvres relevés.
— En effet. Grâce à toi, Adrien. Sans toi, je n’en serais pas là aujourd’hui.

Il me fait un grand sourire. Il n’a pas l’air dévasté. Je comprends alors que nous savions tous les deux que nous referions notre vie avec cette rupture.

— Je… je souhaitais juste te revoir. Je n’ai pas oublié ma promesse de revenir et je m’excuse de ne pas être revenu après deux ans, comme promis.
— C’est pas grave.
— Pourras-tu me pardonner un jour ? ose-t-il me demander.
— Bien sûr que je te pardonne, lui dis-je doucement.

Il souffle, soulagé, avant de se gratter la tête, l’air embarrassé.

— Merci Ana. Je… je devrais y aller, j’imagine.

Il me fait un petit sourire avant de sortir. J’ai l’impression de me réveiller. Je fouille dans mon bureau avant de sortir à sa suite. Je le repère rapidement, à seulement quelques mètres de ma librairie.

— Adrien !

Il se retourne et je le rejoins avant de lui tendre une lettre.

— Tiens. Je… je te l’ai écrite après les deux ans. Je veux que tu l’ais.

Il la prend, avec un sourire et me dit :

— Merci. Prends soin de toi Ana.

Mon cœur se serre et je lui réponds :

— Toi aussi, Adrien.

Et je regarde mon premier amour s’éloigner encore une fois.

~


Adrien,

Voilà deux ans que tu es parti mais tu n’es pas revenu. J’ai demandé à Baptiste pourquoi, mais il n’a pas su me répondre. Il faut dire qu’il a perdu contact avec toi en même temps que tu es parti faire le tour du monde. Comme Émilie et moi. Notre amitié se résume à s’écrire de temps en temps. Mais, je sais que si j’ai besoin, elle sera là, tout comme je serais là pour elle. Ça arrive, quand on grandit. Baptiste ne s’en formalise pas. Je soupçonne que c’est parce qu’il fait sa vie lui aussi, avec Julia à ses côtés. Ils forment un drôle de couple que jamais je n’aurais imaginé voir !

Mais ce n’était pas le but de ma lettre. Je voulais te dire adieu par ces mots. Et te remercier. Grâce à toi, j’ai pu retomber amoureuse. Il s’appelle Raphaël. Je suis tellement heureuse avec lui… J’ai espéré pendant deux ans que tu reviennes, mais en même temps, mes sentiments pour lui étaient déjà là… quelle genre situation est-ce que ça aurait donné ?

Je tenais surtout à te dire Adrien que je ne t’oublierai jamais. Tu resteras toujours dans mon cœur, tu resteras toujours mon premier amour, celui qui m’a redonné espoir en la vie. Le futur me tend les bras. Alors je t’aimerai toujours. Mais c’est avec Raphaël que je veux faire ma vie.

J’espère que tu le comprendras.

Avec tout mon amour,

Ana


Et une clé USB avec l’histoire d’amour la plus belle que j’ai pu écrire. La nôtre.


Avant que vous me tapiez :lol: Sachez qu'il y a un second épilogue plus joyeux que celui-ci :lol: Personnellement le second est mon préféré, vous pouvez le retrouver ci-dessous en suivant
Mais sachant que j'aimerais présenter ce roman aux maisons d'éditions, je voulais vous demander à vous lecteurs, de choisir votre épilogue préféré et l'épilogue avec le plus de votes sera l'épilogue définitif ! Donc dites-moi en commentaire que épilogue vous avez préféré ;) Sur ce bonne lecture ! (ne vous inquiétez pas il est plus joyeux que celui-ci, vous pouvez le lire sans craintes :lol: )
lacrystal

Profil sur Booknode

Messages : 494
Inscription : sam. 23 mai, 2015 5:29 pm
Contact :

Re: Un été trop parfait [New Adult, Romance] [Terminé]

Message par lacrystal »

Voilà donc le second épilogue, j'espère qu'il vous plaira !
Sur ce bonne lecture, j'espère que vous m'en voudrez moi après celui-là :lol:
(N'oubliez pas de me dire lequel est votre préféré ;) )

Épilogue: What a time
C'était une belle époque


♪ : https://www.youtube.com/watch?v=DS5ghEncSDY

3 ans et 9 mois après le départ d’Adrien

Je ferme à clé la porte de la librairie derrière moi. Ma librairie. J’ai toujours du mal à me le dire. Après mes études, le couple, amis de mon père, qui tenaient la librairie, m’ont proposé de la reprendre. Ils souhaitaient partir à la retraire et cherchaient quelqu’un qui aimait les livres autant qu’eux. J’étais la personne idéale selon eux. Alors, j’ai accepté. Et me voilà, dans un lieu que j’ai appris à connaître par cœur, un lieu apaisant que j’adore. Je fais le métier de mes rêves.

Je manque de faire tomber mon téléphone, coincé entre ma joue et mon épaule.

— Oui, Daphné, j’arrive, je pars là, je serai à l’heure pour la fête.

Elle rouspète encore avant de raccrocher. Je dois me dépêcher. Elle donne la fête de pré-naissance. Elle est enceinte de six mois, d’une petite fille. Je souris en pensant à elle. Elle n’a pas encore de prénom, mais Daphné m’a déjà demandé d’être sa marraine. Ce que j’ai accepté avec joie. J’ai acheté pour l’occasion un petit body rose avec un arc-en-ciel dessus. J’ai flashé dessus au magasin. Je fouille dans le sac et le sors pour m’assurer d’avoir bien retirer l’étiquette. Je relève la tête avant de me figer. Là, à cinq mètres de moi, se tient une personne que je n’aurais jamais imaginé revoir.

Adrien.

Mon cœur fait un bond dans ma poitrine. Il a un petit sourire mais il semble inquiet. Il a laissé repousser sa barbe, comme lors de l’été de notre rencontre. Notre été trop parfait.

— Athéna… murmure-t-il d’une voix enrouée par l’émotion.
— Adrien…

Nous franchissons les quelques mètres qui nous séparent.

— Tu avais dit que tu reviendrais après les deux ans, l’accusé-je.
— Je sais. Je suis désolé. Ils m’ont proposé un boulot aux États-Unis. Mais…
— Mais quoi ?
— Après presque un an à bosser là-bas, j’ai senti que je devais revenir. Que j’étais parti bien trop longtemps. Alors je suis revenu.
— Quand ?
— Il y a dix mois.
— Pourquoi tu n’es pas revenu à ce moment-là ?

Il soupire, l’air triste.

— J’ai appelé Baptiste. Il m’a dit que tu étais en couple et que tu étais heureuse. Je ne voulais pas m’interposer. Jusqu’au mois dernier…
— Où j’ai rompu, finis-je à sa place.

Je lève les yeux. Nos regards se croisent avant de s’ancrer l’un dans l’autre. Ma gorge se noue et les larmes me montent aux yeux. Timidement, il lève la main. Je remarque que ses doigts tremblent. Ils se posent sur ma joue et il pousse un soupir, comme si c’était de la torture de ne pas avoir pu me toucher pendant trois longues années.

Puis, ses yeux tombent sur le body que je tiens. Il écarquille les yeux et bégaye :

— Tu es…
— Quoi ? Non pas du tout ! C’est Daphné et Mathieu qui attendent un bébé.

Il me sourit.

— Tu lui diras félicitations de ma part.

J’acquiesce, ne sachant que dire. Je remets le body dans la poche, accrochée au creux de mon bras. Un silence prend place entre nous.

— Tu as une librairie, me finit-il par dire en désignant la façade.

J’acquiesce. Je suis incapable de parler, je fondrais en larmes. Il prend soudainement un air sérieux, sa main toujours contre ma joue. Son contact m’avait manqué, ses doigts semblent brûler ma peau. J’en tremble. Adrien ouvre la bouche, mais n’émet qu’un son étranglé avant de se racler la gorge, comme s’il était incapable de parler.

— Ana… je suis tellement désolé de ne pas être revenu à temps. Tu dois me détester et ne pas me faire confiance. J’ai vécu ma carrière comme je le voulais et j’espère que tu as vécu la vie que tu souhaitais. On pensait tous deux qu’on aurait des regrets de ne pas faire ce choix. Le tour du monde était merveilleux, ce travail aussi, mais… j’ai d’énormes regrets, Ana, murmure-t-il d’un air torturé.

Une larme roule sur ma joue et il l’essuie de son pouce. Ses yeux sont larmoyants.

— Je regrette de t’avoir quittée. Je regrette de ne pas être revenu. Je regrette tellement… parce que j’ai peur que tu me rejettes. Et tu aurais raison, j’ai brisé ma promesse.

Il baisse la tête. Mon cœur bat la chamade. Je prends son visage entre les mains pour qu’il me regarde. Il semble sur le point de fondre en larmes.

— Pardonne-moi, murmure-t-il.
— Je te pardonne, Adrien.

Il pousse un long soupir de soulagement et titube. Il ferme brièvement les paupières. Lorsqu’il les rouvre, je retrouve le regard de l’homme que j’ai aimé. Non. De l’homme que j’aime. Mon amour pour lui est intact, comme au premier jour. Mon cœur déborde d’amour, privé de la présence de celui qu’il a choisi pendant près de quatre ans.

— Ana, je t’ai dit que tu avais mon cœur pour toujours, même si ce travail m’a totalement aveuglé. Mais je te le dis, tu as toujours mon cœur, je n’ai jamais été aussi sincère de toute ma vie.

Il fait un pas en arrière.

— Je sais que rien n’est plus pareil, que des années ont passé. Qu’il est possible que tu ne ressentes plus rien pour moi. Mais ne pas te demander ce que j’ai envie de te demander serait à la fois mon plus grand regret mais aussi la plus grande erreur de ma vie. Alors même si je suis mort de trouille…

Il met un genou à terre tandis que mon cœur s’arrête littéralement de battre.

— Ana, nous avons vécu pendant presque quatre ans séparés et mon amour pour toi reste inchangé. Il est toujours aussi fort, aussi puissant et aussi sincère, ces années loin de toi m’ont ouvert les yeux. Aucun travail ne vaut la peine si je vis loin de toi.

Il fouille dans sa poche et en sort un petit écrin. Je plaque les mains sur ma bouche.

— Ainsi, je te demande d’accepter que je sois tiens pour toujours. Athéna, voudrais-tu m’épouser ?

Il ouvre la boîte et dévoile une petite bague en argent surmontée d’un petit diamant. Les larmes coulent sur mes joues tandis que mes yeux passent de la bague au visage d’Adrien, un air d’espoir et le regard débordant d’amour, mais aussi l’air apeuré que je refuse.

Un millier de pensées traversent mon esprit. Que faire ? Dire oui ? Dire non ? Nous avons été séparés pendant tant d’années…
Mais mon cœur a un tout autre discours. Tout ce qu’il veut, c’est être relié à son âme sœur jusqu’à ce que la mort les sépare. Alors, je laisse échapper :

— Oui.

Une larme roule sur la joue d’Adrien tandis qu’il me passe la bague au doigt. Il se lève, mes mains dans les siennes et plonge son regard dans le mien. Avant de m’embrasser.

Je relâche mon souffle, comme si pour la première fois en quatre ans je respirais enfin. Son baiser est doux et timide, comme s’il me redécouvrait, comme si c’était notre premier baiser. Sa langue vient caresser la mienne et mes jambes manquent de céder. Adrien me retient. Je pose une main sur son cœur qui semble vouloir s’extirper de sa poitrine tant il est affolé.

Je réalise que notre décision était la bonne. Je sais qui je suis, seule, avec Adrien, avec mes amis, avec ma famille, avec mon passé. Mais maintenant, je veux découvrir une seule chose. Qui je suis lorsque mon âme est liée pour toujours à Adrien.

Je m’accroche à son cou, les larmes coulant sur mes joues, tandis que je retrouve mon premier amour.

Mon premier et dernier amour.
prune30

Profil sur Booknode

Messages : 4
Inscription : jeu. 02 sept., 2021 10:06 am

Re: Un été trop parfait [New Adult, Romance] ~ Chapitre 36

Message par prune30 »

L'épilogue est un peu court, j'aime tellement te lire que je voudrais que l'histoire ne s'arrête jamais. Désolé.....

Bien évidemment je préfère le deuxième, j'aime les histoires qui finissent bien. Même si le premier tiens la route, il est surement plus réaliste, mais c'est trop triste pour moi !

Encore félicitation, j'espère que tu seras publié, tiens moi au courant, merci pour les moments de lectures que tu m'as offert.
JaneSerpentard

Profil sur Booknode

Messages : 1720
Inscription : mar. 04 févr., 2020 9:35 am

Re: Un été trop parfait [New Adult, Romance] [Terminé]

Message par JaneSerpentard »

Wow… :o Alors, je le dis à chaque histoire que je lis : JE DÉTESTE LES FINS !!!!!! Voilà, c’est dit, passons à autre chose… :lol:
Donc je déteste les fins, mais ça dépend lesquels. Sincèrement, j’ai en ce moment-mème les larmes aux yeux :cry: J’adore ton roman, j’espère plus que tout qu’il soit publié ! Et surtout… je voulais qu’Adrien et Ana soient de nouveau réunis. C’est pour ça que je choisis sans aucune hésitation : LE DEUXIÈME ÉPILOGUE :mrgreen:
Le premier est bien, mais pour moi… c’est trop atroce… c’était une torture à lire… :cry: ça m’a rappelé des souvenirs. Mais bref, ce qui compte, c’est ton histoire. Et moi, j’adore le couple que forment Adrien et Ana, et je trouve que le deuxième épilogue est vraiment une belle retrouvailles, pleine d’émotions. Le premier aussi, mais la fin… :twisted: tu as failli me tuer :lol: :roll: Si je n’avais pas su qu’il y avait 2 épilogues, je faisais un arrêt cardiaque :shock:
Donc voilà pour mon choix ! :D
Je suis très très très très triste de devoir quitter Adrien et Ana… mais je sais que c’est encore pire pour toi. Tu as créé ces personnages, tu leur a donné vie. Et c’est vraiment atroce de terminer l’écriture d’un roman… je le sais :cry: Alors bonne chance 8-)
Et j’ai hâte d’avoir la petite surprise (je suis excitée :lol:) !!!
Chlawee

Profil sur Booknode

Messages : 5279
Inscription : dim. 04 déc., 2011 10:57 am

Re: Un été trop parfait [New Adult, Romance] [Terminé]

Message par Chlawee »

Hey !
Déjà l'épilogue... :cry: :cry: Aïe aïe aïe...

Une petite surprise ?? eyes eyes eyes eyes
Oooooooooooooooooooh...
3 ans et 9 mois après le départ d’Adrien
Ouais d'ailleurs on va en parler de ça. :evil:
Je range un roman sur l’étagère et le coche sur ma feuille. J’en sors d’autres exemplaires du carton et ils rejoignent le premier. Après mes études, le couple, amis de mon père, qui tenaient la librairie, m’ont proposé de la reprendre. Ils souhaitaient partir à la retraire et cherchaient quelqu’un qui aimait les livres autant qu’eux. J’étais la personne idéale, selon eux. Alors, j’ai accepté. Et me voilà, dans un lieu que j’avais appris à connaître par cœur, un lieu apaisant que j’adore. Je fais le métier de mes rêves.
Moooooooooooooow c'est trop bien pour elle ! Je suis contente !
Cet épilogue commence bien j'espère que ça va durer !
Il se tourne vers moi et je me fige. Adrien se tient devant moi.
:cry: :cry: :cry: :cry:
Il est là !!!!
— Athéna, dit-il d’une voix rauque, probablement à cause de l’émotion.
— Adrien, murmuré-je. Je ne pensais jamais te revoir. Je t’ai attendu.
— Je suis désolé de ne pas être revenu. Ils ont prolongé mes voyages.
Ben préviens conn*rd !! lève les bras au ciel
Il lui passe devant et se penche sur le comptoir pour m’embrasser.
Ah-
Comment ça j'ai dit que l'épilogue commençait bien ? Je retire.
Il me fait un grand sourire. Il n’a pas l’air dévasté. Je comprends alors que nous savions tous les deux que nous referions notre vie avec cette rupture.
Mais attends je suis pas d'accord là !!!!
:cry: :cry: :cry: :cry:
Et la clé ? Et le fait de toujours s'aimer ??
— Je… je souhaitais juste te revoir. Je n’ai pas oublié ma promesse de revenir et je m’excuse de ne pas être revenu après deux ans, comme promis.
— C’est pas grave.
— Pourras-tu me pardonner un jour ? ose-t-il me demander.
— Bien sûr que je te pardonne, lui dis-je doucement.
Mais même plus ensemble ils sont encore trop mignons là tu peux pas nous faire ça ! :cry: :evil:
— Merci. Prends soin de toi Ana.

Mon cœur se serre et je lui réponds :

— Toi aussi, Adrien.

Et je regarde mon premier amour s’éloigner encore une fois.
:cry: :cry: :cry: :cry:
C'est l'épilogue de la chialade.

Mais la lettre... :( Elle est trop belle. Bon d'accord au final oui l'amour est toujours là mais d'une manière différente. En vrai ils ont tellement murit et tout... Si cette histoire était arrivée à quelqu'un dans la vraie vie j'aurais été contente pour elle et tout... Bon je suis contente pour Ana mais vas-y moi je voulais que ça se termine avec Adrien. :cry: :cry: La réalité et la fiction c'est pas pareil euuuuuh !

Par contre le coup du roman dans la clé USB. Sah.
Avant que vous me tapiez :lol: Sachez qu'il y a un second épilogue plus joyeux que celui-ci :lol:
...
...
...
...
Je peux ranger ma hache du coup ?
Mais ça va pas de faire des frayeurs pareilles ???? :evil:

Hé sinon je suis trop contente pour Daphné et Mathieu ! Et Julia et Baptiste !!
Ouais bon même s'il a piqué ma Julia je lui en veux pas trop, après tout c'est Baptiste comment lui en vouloir ?
Mon cœur fait un bond dans ma poitrine. Il a un petit sourire mais il semble inquiet. Il a laissé repousser sa barbe, comme lors de l’été de notre rencontre. Notre été trop parfait.
Sah le petit calage de titre là. Parfait.
— J’ai appelé Baptiste. Il m’a dit que tu étais en couple et que tu étais heureuse. Je ne voulais pas m’interposer. Jusqu’au mois dernier…
— Où j’ai rompu, finis-je à sa place.
Ok là ça prend une tournure intéressante. Je suis intriguée.
— Ana… je suis tellement désolé de ne pas être revenu à temps. Tu dois me détester et ne pas me faire confiance. J’ai vécu ma carrière comme je le voulais et j’espère que tu as vécu la vie que tu souhaitais. On pensait tous deux qu’on aurait des regrets de ne pas faire ce choix. Le tour du monde était merveilleux, ce travail aussi, mais… j’ai d’énormes regrets, Ana, murmure-t-il d’un air torturé.
:cry: :cry:
Ooooooh...
— Ana, je t’ai dit que tu avais mon cœur pour toujours, même si ce travail m’a totalement aveuglé. Mais je te le dis, tu as toujours mon cœur, je n’ai jamais été aussi sincère de toute ma vie.
Ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !!!!
— Je sais que rien n’est plus pareil, que des années ont passé. Qu’il est possible que tu ne ressentes plus rien pour moi. Mais ne pas te demander ce que j’ai envie de te demander serait à la fois mon plus grand regret mais aussi la plus grande erreur de ma vie. Alors même si je suis mort de trouille…
OH.
Il fouille dans sa poche et en sort un petit écrin. Je plaque les mains sur ma bouche.

— Ainsi, je te demande d’accepter que je sois tiens pour toujours. Athéna, voudrais-tu m’épouser ?

Il ouvre la boîte et dévoile une petite bague en argent surmontée d’un petit diamant. Les larmes coulent sur mes joues tandis que mes yeux passent de la bague au visage d’Adrien, un air d’espoir et le regard débordant d’amour, mais aussi l’air apeuré que je refuse.

Un millier de pensées traversent mon esprit. Que faire ? Dire oui ? Dire non ? Nous avons été séparés pendant tant d’années…
Mais mon cœur a un tout autre discours. Tout ce qu’il veut, c’est être relié à son âme sœur jusqu’à ce que la mort les sépare. Alors, je laisse échapper :

— Oui.
YEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEES !
ptite danse de la joie
PREND CA L'EPILOGUE D'AVANT !
Prend ça Dominique !
Prend ça Léa !
:twisted: :twisted:
Pis je suis trop contente pour eux là ! :cry:
Je réalise que notre décision était la bonne. Je sais qui je suis, seule, avec Adrien, avec mes amis, avec ma famille, avec mon passé. Mais maintenant, je veux découvrir une seule chose. Qui je suis lorsque mon âme est liée pour toujours à Adrien.

Je m’accroche à son cou, les larmes coulant sur mes joues, tandis que je retrouve mon premier amour.

Mon premier et dernier amour.
C'est trop beau. :cry: <3 Puis oui elle a pu voir comment elle vivait seule, sans Adrien, et tout... C'est l'essentiel. Elle sait qui elle est. Maintenant elle mérite d'être pleinement heureuse de la manière qu'elle le veut ! <3 Et lui aussi !

Alors déjà : hâte de voir ce que va être la petite surprise ! Vraiment. (En plus tu m'as rien dit du tout du coup je suis méga curieuse ! Ben tiens allez je vais venir te harceler de suite sur Discord.)
(Voilà c'est fait. On va voir si tu acceptes de m'en dire plus.)
(Ah ben non. :evil: Grrrrr !)

Alors... Que dire...
Déjà, tu ne seras pas surprise mais je te le répète : j'adore ton histoire. (Enfin toutes tes histoires mais voilà.) Celle-ci je sais pas elle a ce petit truc qui fait que t'es embarqué mais immédiatement dans le récit, avec dès le départ des personnages criant de vérité et hyper crédibles. Je pense notamment à la Ana du début encore réservée, qui a du mal avec son passé, à faire confiance, à cause de ce qu'elle a vécu. Elle était hyper crédible, c'était très réaliste. Ses réactions qui pouvaient paraître un peu agaçantes ne le sont même pas parce que c'est logique en fait, qu'elle réagisse comme ça. Surtout que même quand elle s'emportait, elle savait se rendre compte ensuite de ses torts. (Bon point pour elle en plus parce que c'est pas donné à tout le monde.)
Puis elle a su évoluer, à penser plus à elle-même, à vivre pour elle et à essayer de se défaire du regard des autres. A travers les épreuves, les rencontres... Cela fait vraiment penser à la vie réelle, il est très facile de s'identifier à Ana donc elle est vraiment réussie, à mes yeux. D'ailleurs elle est dans mon top de tes héroïnes. (Bon ok elles le sont toutes mais chut. Mais je sais pas Ana elle a un petit truc... Quand elle sourit je sais pas tu veux sourire aussi, t'es triste quand elle l'est...)

Et du coup pour poursuivre : elle évolue grâce à ses rencontres ou ceux qu'elle connaissait déjà. Notamment Daphné. Boooooon je ne vais pas faire l'affront de répéter en quoi je l'aime (j'ai fait tellement d'éloges sur mon âme-soeur), mais je répète en tout cas qu'elle est extraordinaire et qu'Ana a beaucoup de chance de l'avoir. Elle sait être protectrice tout en laissant Ana faire ses choix aussi et en étant là pour elle si jamais ça ne va pas. Elle est drôle. Attachante. Adorable et très gentille. Mathieu, on le voit un peu moins, mais il est marquant aussi. Tout plein de gentillesse aussi cet homme. <3

Emilie bon... Même si c'est moins positif, elle a aussi joué un rôle dans l'évolution d'Ana, qui s'est rendue compte qu'il y a des gens avec qui tu t'éloignes par la force des choses ou à cause des épreuves. Quant à Julia je me contenterais de dire que si une femme pareille existe dans la vraie vie en fait moi je veux la voir. Voilà. Baptiste, malgré un début un peu... complexe ( :mrgreen: ) je l'ai adoré. Pareil, quand on apprend à le connaître, on sait pourquoi il a certaines réactions et il s'est fait une place importante dans l'histoire (et dans mon petit coeur aussi).
Dominique, elle- HAHAHA non je rigole je vais rien dire sur elle je pense que tu sais déjà tout. :lol:

Sinon... Adrien...
L'homme parfait, quoi. Dès le départ, sa complicité avec Ana est incroyablement touchante. Ils sont très drôles aussi, ils passent par des épreuves impossibles, mais ils se sont accrochés. Il est incroyablement patient, prévenant, attentif et à l'écoute. Typiquement le genre de personnes que j'aime réellement dans la vraie vie. Il sait faire la part des choses, voir comment réagir au mieux. Il est un peu plus calme qu'Ana, prend le temps de plus réfléchir à certaines choses avant d'agir et ça, ah la la c'est super. Il a su comprendre à quel point c'était important pour Ana de voir où elle en était avec elle-même, ou à quel point c'était important qu'ils vivent un peu de leur côté pour réaliser leurs rêves. Pour mieux se retrouver ensuite ! <3 (Oui là t'as deviné mon épilogue préféré.)

Et en parlant de l'épilogue... Alors oui, je reviens sur ce qu'ont dit les autres : le premier est incroyable (je dirais même époustouflant parce qu'il est vraiment bien écrit, plein d'émotions et wow... il m'a pas mis bien). Il est très réaliste et ça serait sûrement comme ça que ce serait terminée cette histoire si ça avait été dans la vie réelle. Y a moyen qu'un éditeur trouve cet épilogue plus impactant (les lecteurs aussi), car très réaliste puis c'est connu, les romans qui finissent "bien-pas-bien" (parce qu'il y a quand même les deux persos qui sont heureux, au final, mais pas de la manière qu'on le désirait à l'origine) font leur petit effet.

MAIS, puisque c'est une romance, c'est vrai qu'on pourrait plus s'attendre à ce que les deux héros terminent ensemble. Alors je dis pas il y a des romances qui se terminent mal, mais... Ouais mais j'ai pas envie pour celle-ci. :lol: Voilà je vais plus passer par quatre chemins, là je vais te dire ce que moi je préfère : le deuxième. Mon côté fleur bleue, tout ça. Alors j'adore le premier hein, puis si c'était lui qui était publié j'aimerais l'histoire tout autant, mais la deuxième il m'a eu par les sentiments. Puis je trouve que c'est dans celui-ci que le sujet des regrets, de la fameuse clé du coeur d'Adrien, et tout ça, sont le mieux abordés. Parce que tu vois qu'ils ont fait leur chemin de leur côté, que c'était ce qu'ils voulaient, et que maintenant pour eux il est temps de se retrouver, parce que c'est comme ça, c'est un peu comme si c'était le destin qui l'avait décidé. Et c'est vrai que depuis le début la relation entre Ana et Adrien a l'air magique, donc je trouve que ça colle bien.
(Puis oui c'est moins déprimant hein...)
Donc je dirais le deux ! :D <3

Sinon tu peux toujours dire aux ME que même si tu mets un épilogue, si jamais ils veulent lire le deuxième, t'en as un autre de côté ?

Enfin voilà une histoire terriblement mignonne, qui aborde aussi des sujets très sensibles (les traumatismes, les relations parents/enfants (vues sous plusieurs angles en plus avec les différents persos, l'amitié qui se brise...) et qui reste très crédible.
Ah je viens de capter que dans les sujets sensibles j'ai pas mis relation élève/prof. :lol: :lol: Mais oui ça rentre aussi dedans.

Voilà j'espère de tout coeur que tu vas être publiée parce que l'histoire d'Ana et Adrien mérite de faire un maximum de bruits et d'être connue d'un grand nombre de lecteurs ! <3

PS : Oublie pas par contre que je suis ta fan n°1 attention. Je te surveille.
PPS : Je veux une dédicace. La bise à Denise.
lacrystal

Profil sur Booknode

Messages : 494
Inscription : sam. 23 mai, 2015 5:29 pm
Contact :

Re: Un été trop parfait [New Adult, Romance] ~ Chapitre 36

Message par lacrystal »

prune30 a écrit : ven. 26 nov., 2021 12:54 pm L'épilogue est un peu court, j'aime tellement te lire que je voudrais que l'histoire ne s'arrête jamais. Désolé.....

Bien évidemment je préfère le deuxième, j'aime les histoires qui finissent bien. Même si le premier tiens la route, il est surement plus réaliste, mais c'est trop triste pour moi !

Encore félicitation, j'espère que tu seras publié, tiens moi au courant, merci pour les moments de lectures que tu m'as offert.
Coucou !
Ahah, ne t'excuse pas ça veut dire que j'ai réussi à écrire des personnages attachants et ça me fait vraiment super plaisir *-*
Moi aussi le premier épilogue est trop triste pour moi xD
Merci à toi d'être venue lire mon histoire, je suis vraiment contente qu'elle t'ai plu et ce que tu me dis me touches énormément <3

JaneSerpentard a écrit : ven. 26 nov., 2021 4:09 pm Wow… :o Alors, je le dis à chaque histoire que je lis : JE DÉTESTE LES FINS !!!!!! Voilà, c’est dit, passons à autre chose… :lol:
Donc je déteste les fins, mais ça dépend lesquels. Sincèrement, j’ai en ce moment-mème les larmes aux yeux :cry: J’adore ton roman, j’espère plus que tout qu’il soit publié ! Et surtout… je voulais qu’Adrien et Ana soient de nouveau réunis. C’est pour ça que je choisis sans aucune hésitation : LE DEUXIÈME ÉPILOGUE :mrgreen:
Le premier est bien, mais pour moi… c’est trop atroce… c’était une torture à lire… :cry: ça m’a rappelé des souvenirs. Mais bref, ce qui compte, c’est ton histoire. Et moi, j’adore le couple que forment Adrien et Ana, et je trouve que le deuxième épilogue est vraiment une belle retrouvailles, pleine d’émotions. Le premier aussi, mais la fin… :twisted: tu as failli me tuer :lol: :roll: Si je n’avais pas su qu’il y avait 2 épilogues, je faisais un arrêt cardiaque :shock:
Donc voilà pour mon choix ! :D
Je suis très très très très triste de devoir quitter Adrien et Ana… mais je sais que c’est encore pire pour toi. Tu as créé ces personnages, tu leur a donné vie. Et c’est vraiment atroce de terminer l’écriture d’un roman… je le sais :cry: Alors bonne chance 8-)
Et j’ai hâte d’avoir la petite surprise (je suis excitée :lol:) !!!
Haha je suis comme toi, je déteste les fins ! :lol: :lol:
Merci :cry: :cry: :cry: Ton commentaire m'a fait monter les larmes aux yeux, vraiment je suis très touchée et je suis tellement heureuse que tu aimes aimé cette histoire !
ça a été une torture de l'écrire pour moi aussi le premier xDD
Merci en tout cas pour tous les beaux messages que tu as pu m'écrire ça me fait vraiment plaisir et je suis émue du plus haut point :cry:
La surprise arrive bientôt ! :D
lacrystal

Profil sur Booknode

Messages : 494
Inscription : sam. 23 mai, 2015 5:29 pm
Contact :

Re: Un été trop parfait [New Adult, Romance] [Terminé]

Message par lacrystal »

Chloe38200 a écrit : sam. 27 nov., 2021 1:00 pm Hey !
Déjà l'épilogue... :cry: :cry: Aïe aïe aïe...

Une petite surprise ?? eyes eyes eyes eyes
Oooooooooooooooooooh...
3 ans et 9 mois après le départ d’Adrien
Ouais d'ailleurs on va en parler de ça. :evil:
Je range un roman sur l’étagère et le coche sur ma feuille. J’en sors d’autres exemplaires du carton et ils rejoignent le premier. Après mes études, le couple, amis de mon père, qui tenaient la librairie, m’ont proposé de la reprendre. Ils souhaitaient partir à la retraire et cherchaient quelqu’un qui aimait les livres autant qu’eux. J’étais la personne idéale, selon eux. Alors, j’ai accepté. Et me voilà, dans un lieu que j’avais appris à connaître par cœur, un lieu apaisant que j’adore. Je fais le métier de mes rêves.
Moooooooooooooow c'est trop bien pour elle ! Je suis contente !
Cet épilogue commence bien j'espère que ça va durer !
Il se tourne vers moi et je me fige. Adrien se tient devant moi.
:cry: :cry: :cry: :cry:
Il est là !!!!
— Athéna, dit-il d’une voix rauque, probablement à cause de l’émotion.
— Adrien, murmuré-je. Je ne pensais jamais te revoir. Je t’ai attendu.
— Je suis désolé de ne pas être revenu. Ils ont prolongé mes voyages.
Ben préviens conn*rd !! lève les bras au ciel
Il lui passe devant et se penche sur le comptoir pour m’embrasser.
Ah-
Comment ça j'ai dit que l'épilogue commençait bien ? Je retire.
Il me fait un grand sourire. Il n’a pas l’air dévasté. Je comprends alors que nous savions tous les deux que nous referions notre vie avec cette rupture.
Mais attends je suis pas d'accord là !!!!
:cry: :cry: :cry: :cry:
Et la clé ? Et le fait de toujours s'aimer ??
— Je… je souhaitais juste te revoir. Je n’ai pas oublié ma promesse de revenir et je m’excuse de ne pas être revenu après deux ans, comme promis.
— C’est pas grave.
— Pourras-tu me pardonner un jour ? ose-t-il me demander.
— Bien sûr que je te pardonne, lui dis-je doucement.
Mais même plus ensemble ils sont encore trop mignons là tu peux pas nous faire ça ! :cry: :evil:
— Merci. Prends soin de toi Ana.

Mon cœur se serre et je lui réponds :

— Toi aussi, Adrien.

Et je regarde mon premier amour s’éloigner encore une fois.
:cry: :cry: :cry: :cry:
C'est l'épilogue de la chialade.

Mais la lettre... :( Elle est trop belle. Bon d'accord au final oui l'amour est toujours là mais d'une manière différente. En vrai ils ont tellement murit et tout... Si cette histoire était arrivée à quelqu'un dans la vraie vie j'aurais été contente pour elle et tout... Bon je suis contente pour Ana mais vas-y moi je voulais que ça se termine avec Adrien. :cry: :cry: La réalité et la fiction c'est pas pareil euuuuuh !

Par contre le coup du roman dans la clé USB. Sah.
:lol: :lol: :lol: Désolée pour cette souffrance du coup avec cet épilogue x)
Avant que vous me tapiez :lol: Sachez qu'il y a un second épilogue plus joyeux que celui-ci :lol:
...
...
...
...
Je peux ranger ma hache du coup ?
Mais ça va pas de faire des frayeurs pareilles ???? :evil:
:mrgreen: :mrgreen:
Hé sinon je suis trop contente pour Daphné et Mathieu ! Et Julia et Baptiste !!
Ouais bon même s'il a piqué ma Julia je lui en veux pas trop, après tout c'est Baptiste comment lui en vouloir ?
Mon cœur fait un bond dans ma poitrine. Il a un petit sourire mais il semble inquiet. Il a laissé repousser sa barbe, comme lors de l’été de notre rencontre. Notre été trop parfait.
Sah le petit calage de titre là. Parfait.
*-* *-*
— J’ai appelé Baptiste. Il m’a dit que tu étais en couple et que tu étais heureuse. Je ne voulais pas m’interposer. Jusqu’au mois dernier…
— Où j’ai rompu, finis-je à sa place.
Ok là ça prend une tournure intéressante. Je suis intriguée.
— Ana… je suis tellement désolé de ne pas être revenu à temps. Tu dois me détester et ne pas me faire confiance. J’ai vécu ma carrière comme je le voulais et j’espère que tu as vécu la vie que tu souhaitais. On pensait tous deux qu’on aurait des regrets de ne pas faire ce choix. Le tour du monde était merveilleux, ce travail aussi, mais… j’ai d’énormes regrets, Ana, murmure-t-il d’un air torturé.
:cry: :cry:
Ooooooh...
— Ana, je t’ai dit que tu avais mon cœur pour toujours, même si ce travail m’a totalement aveuglé. Mais je te le dis, tu as toujours mon cœur, je n’ai jamais été aussi sincère de toute ma vie.
Ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !!!!
— Je sais que rien n’est plus pareil, que des années ont passé. Qu’il est possible que tu ne ressentes plus rien pour moi. Mais ne pas te demander ce que j’ai envie de te demander serait à la fois mon plus grand regret mais aussi la plus grande erreur de ma vie. Alors même si je suis mort de trouille…
OH.
Il fouille dans sa poche et en sort un petit écrin. Je plaque les mains sur ma bouche.

— Ainsi, je te demande d’accepter que je sois tiens pour toujours. Athéna, voudrais-tu m’épouser ?

Il ouvre la boîte et dévoile une petite bague en argent surmontée d’un petit diamant. Les larmes coulent sur mes joues tandis que mes yeux passent de la bague au visage d’Adrien, un air d’espoir et le regard débordant d’amour, mais aussi l’air apeuré que je refuse.

Un millier de pensées traversent mon esprit. Que faire ? Dire oui ? Dire non ? Nous avons été séparés pendant tant d’années…
Mais mon cœur a un tout autre discours. Tout ce qu’il veut, c’est être relié à son âme sœur jusqu’à ce que la mort les sépare. Alors, je laisse échapper :

— Oui.
YEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEES !
ptite danse de la joie
PREND CA L'EPILOGUE D'AVANT !
Prend ça Dominique !
Prend ça Léa !
:twisted: :twisted:
Pis je suis trop contente pour eux là ! :cry:
Tu m'as tuée xDDDDDD
Je réalise que notre décision était la bonne. Je sais qui je suis, seule, avec Adrien, avec mes amis, avec ma famille, avec mon passé. Mais maintenant, je veux découvrir une seule chose. Qui je suis lorsque mon âme est liée pour toujours à Adrien.

Je m’accroche à son cou, les larmes coulant sur mes joues, tandis que je retrouve mon premier amour.

Mon premier et dernier amour.
C'est trop beau. :cry: <3 Puis oui elle a pu voir comment elle vivait seule, sans Adrien, et tout... C'est l'essentiel. Elle sait qui elle est. Maintenant elle mérite d'être pleinement heureuse de la manière qu'elle le veut ! <3 Et lui aussi !

Alors déjà : hâte de voir ce que va être la petite surprise ! Vraiment. (En plus tu m'as rien dit du tout du coup je suis méga curieuse ! Ben tiens allez je vais venir te harceler de suite sur Discord.)
(Voilà c'est fait. On va voir si tu acceptes de m'en dire plus.)
(Ah ben non. :evil: Grrrrr !)
La surprise arrive bientôt même si du coup tu sais ce que c'est xDDDDD (fallait que je le dise au moins à une personne sinon j'aurais explosé xD)
Alors... Que dire...
Déjà, tu ne seras pas surprise mais je te le répète : j'adore ton histoire. (Enfin toutes tes histoires mais voilà.) Celle-ci je sais pas elle a ce petit truc qui fait que t'es embarqué mais immédiatement dans le récit, avec dès le départ des personnages criant de vérité et hyper crédibles. Je pense notamment à la Ana du début encore réservée, qui a du mal avec son passé, à faire confiance, à cause de ce qu'elle a vécu. Elle était hyper crédible, c'était très réaliste. Ses réactions qui pouvaient paraître un peu agaçantes ne le sont même pas parce que c'est logique en fait, qu'elle réagisse comme ça. Surtout que même quand elle s'emportait, elle savait se rendre compte ensuite de ses torts. (Bon point pour elle en plus parce que c'est pas donné à tout le monde.)
Puis elle a su évoluer, à penser plus à elle-même, à vivre pour elle et à essayer de se défaire du regard des autres. A travers les épreuves, les rencontres... Cela fait vraiment penser à la vie réelle, il est très facile de s'identifier à Ana donc elle est vraiment réussie, à mes yeux. D'ailleurs elle est dans mon top de tes héroïnes. (Bon ok elles le sont toutes mais chut. Mais je sais pas Ana elle a un petit truc... Quand elle sourit je sais pas tu veux sourire aussi, t'es triste quand elle l'est...)

Et du coup pour poursuivre : elle évolue grâce à ses rencontres ou ceux qu'elle connaissait déjà. Notamment Daphné. Boooooon je ne vais pas faire l'affront de répéter en quoi je l'aime (j'ai fait tellement d'éloges sur mon âme-soeur), mais je répète en tout cas qu'elle est extraordinaire et qu'Ana a beaucoup de chance de l'avoir. Elle sait être protectrice tout en laissant Ana faire ses choix aussi et en étant là pour elle si jamais ça ne va pas. Elle est drôle. Attachante. Adorable et très gentille. Mathieu, on le voit un peu moins, mais il est marquant aussi. Tout plein de gentillesse aussi cet homme. <3

Emilie bon... Même si c'est moins positif, elle a aussi joué un rôle dans l'évolution d'Ana, qui s'est rendue compte qu'il y a des gens avec qui tu t'éloignes par la force des choses ou à cause des épreuves. Quant à Julia je me contenterais de dire que si une femme pareille existe dans la vraie vie en fait moi je veux la voir. Voilà. Baptiste, malgré un début un peu... complexe ( :mrgreen: ) je l'ai adoré. Pareil, quand on apprend à le connaître, on sait pourquoi il a certaines réactions et il s'est fait une place importante dans l'histoire (et dans mon petit coeur aussi).
Dominique, elle- HAHAHA non je rigole je vais rien dire sur elle je pense que tu sais déjà tout. :lol:

Sinon... Adrien...
L'homme parfait, quoi. Dès le départ, sa complicité avec Ana est incroyablement touchante. Ils sont très drôles aussi, ils passent par des épreuves impossibles, mais ils se sont accrochés. Il est incroyablement patient, prévenant, attentif et à l'écoute. Typiquement le genre de personnes que j'aime réellement dans la vraie vie. Il sait faire la part des choses, voir comment réagir au mieux. Il est un peu plus calme qu'Ana, prend le temps de plus réfléchir à certaines choses avant d'agir et ça, ah la la c'est super. Il a su comprendre à quel point c'était important pour Ana de voir où elle en était avec elle-même, ou à quel point c'était important qu'ils vivent un peu de leur côté pour réaliser leurs rêves. Pour mieux se retrouver ensuite ! <3 (Oui là t'as deviné mon épilogue préféré.)
OK je suis pas du tout à 2 doigts de pleurer :cry: :cry: :cry: :cry: Vraiment ça me touche énormément ce que tu me dis, l'évolution des personnages c'était hyper important dans ce roman alors savoir que j'ai réussi, ça me fait super plaisir *-*
Et en parlant de l'épilogue... Alors oui, je reviens sur ce qu'ont dit les autres : le premier est incroyable (je dirais même époustouflant parce qu'il est vraiment bien écrit, plein d'émotions et wow... il m'a pas mis bien). Il est très réaliste et ça serait sûrement comme ça que ce serait terminée cette histoire si ça avait été dans la vie réelle. Y a moyen qu'un éditeur trouve cet épilogue plus impactant (les lecteurs aussi), car très réaliste puis c'est connu, les romans qui finissent "bien-pas-bien" (parce qu'il y a quand même les deux persos qui sont heureux, au final, mais pas de la manière qu'on le désirait à l'origine) font leur petit effet.

MAIS, puisque c'est une romance, c'est vrai qu'on pourrait plus s'attendre à ce que les deux héros terminent ensemble. Alors je dis pas il y a des romances qui se terminent mal, mais... Ouais mais j'ai pas envie pour celle-ci. :lol: Voilà je vais plus passer par quatre chemins, là je vais te dire ce que moi je préfère : le deuxième. Mon côté fleur bleue, tout ça. Alors j'adore le premier hein, puis si c'était lui qui était publié j'aimerais l'histoire tout autant, mais la deuxième il m'a eu par les sentiments. Puis je trouve que c'est dans celui-ci que le sujet des regrets, de la fameuse clé du coeur d'Adrien, et tout ça, sont le mieux abordés. Parce que tu vois qu'ils ont fait leur chemin de leur côté, que c'était ce qu'ils voulaient, et que maintenant pour eux il est temps de se retrouver, parce que c'est comme ça, c'est un peu comme si c'était le destin qui l'avait décidé. Et c'est vrai que depuis le début la relation entre Ana et Adrien a l'air magique, donc je trouve que ça colle bien.
(Puis oui c'est moins déprimant hein...)
Donc je dirais le deux ! :D <3

Sinon tu peux toujours dire aux ME que même si tu mets un épilogue, si jamais ils veulent lire le deuxième, t'en as un autre de côté ?
Je suis d'accord avec toi, ça fait plus réaliste que le second du coup et il y a moyen que ça fasse plus d'impact
MAIS comme tu dis, notre côté fleur bleue là on a envie du deuxième xDDD
Donc oui à mon avis je proposerai aux ME les 2 pour avoir leur avis dessus
Enfin voilà une histoire terriblement mignonne, qui aborde aussi des sujets très sensibles (les traumatismes, les relations parents/enfants (vues sous plusieurs angles en plus avec les différents persos, l'amitié qui se brise...) et qui reste très crédible.
Ah je viens de capter que dans les sujets sensibles j'ai pas mis relation élève/prof. :lol: :lol: Mais oui ça rentre aussi dedans.

Voilà j'espère de tout coeur que tu vas être publiée parce que l'histoire d'Ana et Adrien mérite de faire un maximum de bruits et d'être connue d'un grand nombre de lecteurs ! <3

PS : Oublie pas par contre que je suis ta fan n°1 attention. Je te surveille.
PPS : Je veux une dédicace. La bise à Denise.
Ton commentaire m'a vraiment touchée *-* Genre vraiment je suis à deux doigts de pleurer xDDD Je prendrai ma revanche dans les remerciements :ugeek: :lol: :lol: :lol:
Plus sérieusement, merci pour ce commentaire et tous ceux que tu as pu m'écrire avant <3 <3

xDDDDD La dédicace, of course 8-)
lacrystal

Profil sur Booknode

Messages : 494
Inscription : sam. 23 mai, 2015 5:29 pm
Contact :

Re: Un été trop parfait [New Adult, Romance] [Terminé]

Message par lacrystal »

Comme promis voici un post pour la petite surprise, qui se situe juste après les remerciements ;)


Remerciements


J'ai écrit plusieurs romans jusque là, comme la Voix de la Vie, mais c'est le premier livre que je partage en entier sur une plateforme d'écriture, alors ces remerciements ce sont les premiers que j'écris et je dois avouer que j'ai un peu le trac x) Mais comme l'a dit Ana dans le premier chapitre, c'est comme un pansement, il vaut mieux y retirer d'un seul coup ! :lol: :lol: Je me lance, donc.

Tout d'abord, je remercie vraiment ma sœur, Solène. J'étais dans une phase "panne d'écriture" et c'est elle qui m'a convaincue d'écrire Un été trop parfait, un projet que j'avais commencé lorsque j'avais 16 ans (alors autant vous dire que cette version est grandement améliorée et surtout terminée :lol: ) Donc merci ma petite sœur de m'avoir poussée à me lancer dans ce projet <3
Merci aussi à ma maman pour tout tes conseils sur ce que je devais retravailler lorsque tu l'as lu <3

Il y a une autre personne qui m'a épaulée tout au long de ce projet et qui est là à travers chacun de mes autres projets : Chloé. Tu as été la première à lire Un été trop parfait, chapitre par chapitre, que je t'envoyais et pas une fois tu as cessé de me soutenir. Grâce à toi, j'ai pu terminé un roman entier (de 100 000 mots en plus !) alors que ça faisait des mois que j'étais totalement bloquée par l'écriture. Même encore aujourd'hui tu reste un soutien infaillible, tu es toujours là pour me donner ton avis, m'encourager à continuer quand j'ai des baisses (oui je parle bien de la réécriture xD), à lire ce que j'écris et à me conseiller. Sans oublier nos sprints d'écriture, des moments que j'adore. Ce qui avait commencé par un binôme d'écriture s'est transformé en une véritable amitié et vraiment merci pour tous ces fous rires, ces encouragements, je t'adore <3

A mes lecteurs, Aurore-48, JaneSerpentard, Folledhistoires, TACL02, elohane, Tifennjh, HermioneSerdaigle, Maminekikou, lanaau, Erelljh, Yaya2408, J_aime_lire, prune30 et tous les autres, un grand merci, pour avoir suivi les aventures d'Ana et d'Adrien, merci pour tous vos messages qui m'ont réchauffé maintes fois le cœur, merci pour votre soutien et votre présence, je vous adore, vous êtes une communauté en or <3

Et enfin, la dernière petite surprise.
Cela fait un moment que je travaille sur ça et c'est enfin prêt, je vous présente une bande-annonce d'Un été trop parfait, que j'ai créé moi-même. Les vidéos utilisées sont libre droit, ce qui explique que ce sont des personnages différents à chaque fois mais je compte sur votre imagination pour imaginer Ana et Adrien à leur place ;) J'espère qu'il vous plaira, bon visionnage !

https://youtu.be/tdvEdZ2AYgc
Yaya2408

Profil sur Booknode

Messages : 125
Inscription : lun. 14 mai, 2018 5:13 pm

Re: Un été trop parfait [New Adult, Romance] [Terminé]

Message par Yaya2408 »

Aaaah je suis trop contente j'apparais dans les remerciements 😄. En vrai je ne le mérite pas car je ne laissais plus de message mais je lisais tout le temps ton histoire sans en louper une miette.
Vraiment tu as du talent cette histoire était exceptionnelle et le trailer est incroyable. D'ailleurs en parlant des chapitres les derniers sont justes parfaits. Les deux épilogues sont exceptionnels bien que j'ai une préférence pour le deuxième car les deux finissent ensemble le premier est génial car il renvoie un image assez originale de la fin d'une romance
Bisous j'espère continuer à te parler longtemps 💗
Répondre

Revenir à « Essais et créations en plusieurs parties »