Minerva McGonagall [Harry Potter]

Vous écrivez une fan fiction et vous voulez la partager avec la communauté Booknode? Faire vivre à vos personnages favoris des aventures inédites?
Alors postez vos textes ici afin qu'ils soient bien différenciés des essais classiques tout droit sortis de l'imaginaire d'autres booknautes.
PtiteCitrouille

Profil sur Booknode

Messages : 1048
http://tworzymyatmosfere.pl/poszewki-jedwabne-na-poduszki/
Inscription : sam. 02 août, 2014 9:14 pm

Re: Minerva McGonagall [Harry Potter]

Message par PtiteCitrouille »

Perripuce a écrit :
PtiteCitrouille a écrit :Salut !
Bon je sais j'ai du retard absolument partout et chez tout le monde, je vous promets que je fais de mon mieux pour rattraper ! Mais sérieux, j'ose pas lire les commentaires des autres, j'ai trop peur de tomber sur une allusion ou un spoil de FB, je l'ai pas vu moi... Tu attends de rentrer en France? hey ! Heu je savais pas vraiment, mais finalement j'ai une séance à 17h45 aujourd'hui :D :D
Je suis trop contente, dans 3 semaines je rentre en France pour Noël, ça m'avait trop manqué sérieux. J'ai passé des heures hier à la BU pour mes exams et j'ai pas été fichue d'avancer sur mes essays : j'ai changé mon sujet, j'ai lu des livres qui m'ont avancée à quasi rien, bref, du temps perdu, on aime Je comprends tant de frustration ... . Par contre le soir, une amie italienne a cuisiné des lasagnes oh là là, une tuerie *-*
Bref, je vous laisse avec ce chapitre, j'espère qu'il vous plaira !
Merci à tous pour vos commentaire, comme toujours ça m'a fait trop plaisir ! Un plaisir :mrgreen: :D


Chapitre 4 : Tom Jedusor Non mais je répète ça m'intrigue autant que ça m'effraie cette affaire.
(Y'a les Evadés à la télé mais en même temps y'a Robin des Bois. Bon Robin ça fait moins pleurer ...)

j'ai rajouté les Evadés à ma liste de films à voir
Novembre. C'était un jour pluvieux et glacial. Et c'était un jour de match de Quidditch.OH YEAH
Cette fois, Gryffondor allait jouer contre Serpentard. Minerva savait que la confrontation allait être rude, bien plus que contre Serdaigle. Car à l'envie de gagner s'ajoutait l'animosité entre les deux maisons C'est trop le classico de Poudlard ahah :lol: . Elle le savait aussi car Jimmy l'avait mise en garde. Ils avaient souvent discuté devant le feu. Minerva s'entendait bien avec lui. C'était grâce à lui qu'elle avait réussi à se battre pour garder sa place dans l'équipe Oh cute ! Décidément un gentil garçon ! brave gars haha (désolée pour lui argh). Elle n'avait plus qu'à faire ses preuves pour effacer le match contre Serdaigle.
- Les Serpentard seront sans pitié. Notre maison et la leur sont ennemies depuis des années, si ce n'est des siècles et pas qu'au Quidditch, prévint Jimmy assis à côté de Minerva. Il faudra faire attention. Les poursuiveurs sont hargneux et les batteurs n'hésiteront pas à te blesser pour gagner le match. River Plate face à Boca Junior demain ça sera un peu ça (superclasico d'Argentine, ça va être une boucherie, ça a été reporté deux fois parce que les supporters de l'un avaient attaqué le bus des joueurs de l'autre n'imps)
Minerva déglutit et acquiesça.
- Qui est le capitaine ? demanda-t-elle.
Jimmy grimaça.
- Un poursuiveur, un Dolohov CELUI QUI A TUE LUPIN ARGHne me le rappelle pas. S'il y en a bien un avec qui il faut faire attention c'est lui. Pour ajouter à cela, c'est un élève brillant, rusé et manipulateur. Pas étonnant qu'il ait été choisi comme Préfet-en-chef ...
Il ajouta en marmonnant « tous les Préfets-en-chef de Serpentard sont terrifiants de toute façon».
- Pardon ? fit Minerva.
Jimmy répéta sa phrase.
- Qu'est-ce que tu veux dire ?
Les yeux de Jimmy se perdirent dans les flammes dansantes du feu.
- J'étais en troisième année. C'était en 1943 Merci pour cette info.
AH NAN DANS LES EVADES CA VA ETRE LE MOMENT AVEC BROOKS NON C'EST BEAUCOUP TROP TRISTE ZAP ZAP ZAP
. Les moldus étaient en pleine guerre mondiale. Et à Poudlard, il y avait cette impression de danger qui flottait dans l'air. Je n'avais jamais connu ça. Il y avait cet élève... Tom Jedusor?
Jimmy se tut. Minerva resta accrochée à ses lèvres.
- Quel élève ? chuchota-t-elle comme si l'élève en question était à côté, à les écouter.
Jimmy cligna faiblement des yeux et reprit :
- Il était à Serpentard, en cinquième année. Préfet. Et il y avait aussi cette chose dans les couloirs de Poudlard...
Malgré elle, Minerva frissonna.
- Quelle chose ?
- Un monstre, une créature ... Personne n'a su réellement. On ne savait qu'une seule chose. Cette créature tuait. Une élève née-moldue a été assassinée dans les toilettes des filles. Oh mon dieu. Quand tu rends compte que ça s'est passé juste quelques années avant Minerva ... C'est vraiment bien que tu l'introduises comme ça, que tu nous attaches comme ça au monde de HP ...
Non sérieux je préfères me taper les pubs pendant Robin des Bois que le moment avec Brooks dans les Evadés (regardez ce film il est trop bien)
ouais quand t'y penses, c'était tout juste pour elle (je regarderai le film promis!
Minerva porta la main à sa bouche, horrifiée.
- Comment savez-vous que ce n'était pas un accident ? Pourquoi le monstre ? Vous l'avez déjà vu ?
Jimmy secoua la tête.
- Je te l'ai dit : personne ne savait ce que c'était réellement. Mais il y avait des messages sur les murs.
- Quelles sortes de messages ?
Minerva commençait à en avoir marre de devoir lui soutirer les informations comme ça.
- Des messages de morts, des menaces écrites sur les murs avec du sang ..., répondit Jimmy. Comme quoi les nés-moldus étaient les prochaines victimes de l'héritier de Serpentard. C'était écrit « sang de bourbe ». Pas nés-moldus. Peu après ces messages, une fille de quatrième année a trouvé le corps de Mimi Warren dans les toilettes. C'était atroce. Un meurtre... Dans Poudlard. Et comment il le raconte c'est flippant. Franchement même moi je suis suspendu à ses lèvres sérieux. oh vraiment, merciii !! (il est 11h je suis obligée d'allumer ma lumière tellement il fait sombre)
Minerva pouvait imaginer l'horreur qu'il avait vécu. Il avait son âge quand le meurtre avait eu lieu. Cependant, un point restait obscur pour Minerva.
- Quel est le rapport avec le Serpentard ?
Jimmy tourna des yeux vides vers elle.
- C'est lui qui a trouvé le monstre... Et son maître.
Minerva ouvrit de grands yeux.
- Et alors ?
Jimmy soupira et répondit :
- C'est là que je trouve l'histoire terrifiante. Le monstre était une Acromentula et son maître s'appelait Rubeus Hagrid. Un instant j'ai rien compris. Il a fallu que tout se remette en place et OH MON DIEU HAGRID
- Quoi ?
Le cri avait fusé, direct. Minerva ne comprenait pas. Jimmy parlait-il bien de Hagrid le garde-chasse ? Jimmy continua son récit :
- J'ai interrogé la fille qui avait vu le corps. Elle m'a certifié qu'il n'y avait aucune trace de blessures, pas de sang. Rien. Une Acromentula tue, mais elle laisse des marques sur le corps et la victime n'en n'avait aucune. Non mais clairement y'avait des failles dans cette affaire, ça doit être pour ça que Hagrid n'est jamais allé à Azkaban.
- Quelle est ton hypothèse, alors ?
Jimmy réfléchit un instant.
- Hagrid était à Gryffondor. Il était un des élèves les plus gentils de la promotion. Maladroit, affectueux, gaffeur... Pas meurtrier. Il adore les bêtes féroces, ça ne m'étonnerait pas qu'il ait gardé avec lui une Acromentula. Le Serpentard en a profité. En plus d'être gentil il est lucide. Non, trop gentil. tellement gentil qu'il meurt, argh
- Profité ? releva Minerva. Tu veux dire...
- Je ne sais pas, je te dis, répliqua Jimmy. Ce Serpentard était inquiétant. Brillant élève, mais il filait la chaire de poule. Les élèves de sa maison le vénéraient... Ou en avaient peur. Personne ne l'approchait, par terreur. Un jour, j'ai croisé son regard... j'ai eu l'impression qu'il lisait dans mes pensées. J'ai couru hors de sa vue et je ne me suis plus jamais approché de lui. J'ai gardé un souvenir des ses yeux froids, de son sourire figé, son regard calculateur, manipulateur, son teint pâle. j'adore comment tu nous apportes un témoignage "vivant" de Tom Jedusor. C'est vraiment hyper intéressant d'avoir une vision élève de lui à l'école, de voir comment Minerva entend pour la première fois parlé de celui qui sera un jour Voldemort ... franchement j'adore. aww mercii beaucoup :D :D
Silence. Puis :
- Tu veux savoir si je le crois coupable ? Je n'ai aucune preuve. Tu vas penser que je garde des préjugés contre lui, mais si tu l'avais rencontré, tu dirais la même chose. Oui je le crois coupable, parce que Hagrid ne commettrait jamais de meurtres et que c'est ce Serpentard qui l'a dénoncé. La baguette de Hagrid a été brisée et il a été expulsé du château. Après cette histoire, j'ai commencé à avoir des soupçons envers ce Serpentard, et je crois qu'il m'a surpris en train de l'observer avec méfiance. Mais il n'a rien tenté contre moi.
Minerva songea longuement à ce récit. Tout ça s'était déroulé il y a seulement cinq ans. Elle demanda :
- Si Hagrid était présumé coupable, comme se fait-il qu'il ait pu rester à Poudlard finalement ?
- Ça, c'est grâce à Dumbledore, sourit Jimmy. Je le soupçonne d'avoir suspecté le Serpentard également. Il pensait sûrement Hagrid innocent et a prié le directeur Dippet de le garder en tant que garde-chasse. Hagrid en est grandement reconnaissant au professeur de métamorphose. Ah Dumbledore ce grand philanthrope.
Jimmy bailla et se leva en regardant l'heure.
- Il va être temps de se rendre au match. Tu viens ?
Minerva acquiesça puis demanda soudainement :
- Tu as dit que cette partie était la plus terrifiante. Pourquoi ?
Jimmy la regarda gravement et finit par répondre d'une voix sombre :
- Parce que si j'ai raison et que ce Serpentard est vraiment coupable, alors ça veut dire qu'il est en liberté quelque part dans le pays.
Il se dirigea vers la sortie et juste avant de franchir le passage, il ajouta :
- Et avant que tu ne me poses la question... Ce Serpentard s'appelait Tom Jedusor.

J'ai ADORE cette partie ! L'intégration de la Chambre des Secrets, le récit de Jedusor tout ça c'était très juste, moi aussi j'étais suspendue aux lèvres de Jimmy ! Vraiment j'aime bien ce garçon. je suis vraiment contente que tu aimes, Jedusor sera important dans cette fic, il reviendra :)

***

Le récit de Jimmy était complètement sorti de la tête de Minerva dès que le match avait commencé. Malgré la pluie, les supporters étaient présents. Elle aperçut Filius sur les épaules d'Alan énorme :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: , en train de l'acclamer comme des fous.
Très vite, le ton du jeu fut donné : il n'y aurait pas de quartier. Dès le début, un poursuiveur percuta violemment l'épaule de Minerva dans la quête du Souaffle. Mais la jeune fille avait réussi à attraper la balle rouge avant et, stupéfaite de l'avoir, fila vers les cercles de but.
- Et c'est McGonagall qui entame le jeu ! fit la voix du présentateur. Nous espérons tous qu'elle se sente moins angoissée pour ce match et nous fasse une belle performance !
- Compte sur moi, souffla Minerva avant d'accélérer. J'AIME CETTE DETERMINATION VAS Y MA GRANDE
Elle distança ses adversaires en un rien de temps et, arrivée dans la zone de tir, lâcha le Souaffle de toutes ses forces. La balle fila dans les airs et passa dans le cercle de droite sans que le gardien n'ait eu le temps de l'atteindre, sous le regard agréablement surpris de Minerva.
- Et les premiers points sont accordés à Gryffondor ! hurla le présentateur. McGonagall serait-elle déterminée à nous offrir un match à nous en mettre plein la vue ?
Stephen Hawks leva le pouce à Minerva avec un grand sourire. J'aime beaucoup le prénom Stephen, c'était un des prénoms que j'avais envisagé pour Simon. j'arrive pas à voir Simon en Stephen, je me suis trop habituée à Simon^^ (faut que je commente tes chapitres!)
Minerva se mit à enchaîner buts sur buts, passes décisives sur passes décisives si bien que le présentateur (et elle-même) n'en croyait pas ses yeux :
- McGonagall semble décidée à effacer son précédent match des esprits ! Aucune chance qu'on oublie celui qui se déroule sous nos yeux en tout cas ! On peut en venir à penser que le désastre du mois précédent n'était dû qu'à la malchance !
La peur, le stress, la malchance... Il pouvait mettre ça sur le compte de tout ce qu'il voulait, Minerva ne souhaitait qu'une chose : briller sur le terrain.Tellement Gryffondorien, j'ai des images tellement badass d'elle là !
Stephen à sa gauche, Minerva surveillait du regard Potter qui détenait le Souaffle. Soudain, celui-ci s'éleva en chandelle en elle pensa immédiatement à la feinte de Porskoff. Elle se plaça en dessous de son coéquipier et alors qu'un poursuiveur fonçait sur Potter pour le désarçonner, Fleamont lâcha le Souaffle que Minerva rattrapa avec facilité. Il ne lui restait plus que quelques mètres avant la zone de tirs lorsqu'elle entendit une clameur désapprobatrice venant de chez les Gryffondor. Elle se retourna et vit avec horreur Potter basculer de son balai après s'être fait percuter par le poursuiveur Serpentard. Stephen arriva en catastrophe et agrippa Potter par la cheville. Minerva laissa tomber le Souaffle et vola le plus vite possible à leur secours. Gabriel était déjà arrivé ainsi que Jimmy, aussi, Minerva choisit plutôt de récupérer le balai de Potter au sol et de le lui ramener. Il marmonna un remerciement à son équipe qui le hissa sur le balai. L'arbitre siffla un pénalty en faveur de Gryffondor car le Serpentard avait éjecté Potter de son balai après que celui-ci ait lâché le Souaffle. Stephen tira le pénalty et marqua. 140 à 110 pour Gryffondor.
La foule s'excita, les Gryffondor huant Serpentard pour le coup bas et les narguant du pénalty offert tandis que les verts se défendaient en vociférant. Il y avait un tel boucan que Holly dut attirer l'attention sur elle en s'élevant dans le ciel. Dans son poing serré, se trouvait le vif d'or qu'elle avait attrapé sans que personne ne le remarque, trop préoccupés par la joute verbale des maisons ennemies. Trop bien ! :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: D'habitude je ne suis pas une grande fan de Gryffondor mais comme c'est Minerva :mrgreen: oui oui y a intérêt ouais, c'est Minerva hein (oui je suis pas objective) :lol:

***

Cette fois, Minerva profita amplement de la fête donnée en l'honneur de leur victoire. Elle fut chaudement félicitée, ses erreurs du match précédent oubliées ou tout du moins, réparées. Alan lui avait sauté dessus dès sa sortie des vestiaires.
Minerva avait rarement vécu une soirée aussi joyeuse, même si elle avait considéré l'alcool apporté par les septièmes années avec désapprobation.
- J'ai failli me casser quelque chose petite, disait Potter une bouteille à la main, j'ai bien le droit à un petit remontant ! Il est énorme, je l'aime trop lui aussi :lol: :lol:
Minerva avant secoué la tête, les lèvres pincées dans une moue sceptique mais avait passé le reste de la soirée en compagnie d'Alan et de Jimmy, qui allait et venait entre les élèves.

***

L'année se déroula sans anicroche, si ce n'est que les confrontations Serpentard/Gryffondor y'en a pas qu'une par année? pour moi y a au moins un match retour non ? sinon ça fait pas énormément de match ..restaient violentes. Minerva s'était découvert non seulement une véritable passion mais également un réel talent en Quidditch. Le mauvais souvenir du premier match était dépassé, et les entraînements ardus qu'elle suivait avec assiduité lui permettaient de s’améliorer sans cesse. Elle était entrée en quelques mois dans le « top » dix des meilleurs joueurs de l’année. Ils font un classement? :lol: y a bien des récompenses "meilleur joueur" ou "meilleur attrapeur" alors j'imagine :lol: mais je vois plus ça comme un classement par les élèves, quelque chose d'officieux
Elle réussit ses examens de fin d’année de la même manière qu’en première année et rejoignit sa famille pour l’été. Avant de passer de l’autre côté du quai, Minerva se rassembla avec l’équipe de Gryffondor qui faisait ses adieux à Gabriel et Jimmy, tous deux partant de Poudlard pour vivre leur vie de sorciers diplômés. Oooooooh ! Triste j'aimais bien Jimmy :( Gabriel allait tenter de continuer dans le Quidditch ou tenterait un poste au ministère dans le département des sports magiques. Jimmy quant à lui, disait qu’il allait faire des recherches.
- Des recherches sur quoi ? Pas sur Jedusor? Parce que ça va mal finir cette affaire. toi et ton instinct toujours juste
Jimmy sourit à Minerva mais ne répondit pas. À la place, il se tourna vers son capitaine et posa une main sur son épaule :
- Tu vas devoir trouver deux nouveaux batteurs ! J’espère pour toi que tu n’auras pas des cas désespérés.
Il ajouta avec un clin d’œil que Minerva trouva triste :
- Ne faites pas de bêtises, je ne serais plus là pour vous surveiller !
Après les au revoir émotionnels, Minerva rejoignit sa famille à la gare King’s Cross.
Sa vie reprit sa routine habituelle : jeux avec Robert Jr, parties d’échec avec son père, papotages avec sa mère, disputes ridicules avec Malcolm… C’était une vie complètement différente de celle de Poudlard et Minerva trouvait cela reposant.
Pourtant il fallut bien retourner au château, sous l’œil maussade et jaloux de Malcolm qui peinait à attendre encore une année pour rejoindre sa sœur.Mwoh pauvre petit chat :lol: :lol:
Minerva grimpa dans le train et se rendit bien vite compte avec désappointement que la plupart des compartiments étaient pleins. Elle en trouva un qui ne contenait qu’une jeune fille un peu rondelette POMONA <3 . Minerva ouvrit la porte du compartiment et demanda :
- Je peux venir ici ?
L’autre fille acquiesça, faisant voler ses boucles marron. Elle avait les cheveux relativement courts qui formaient une sorte de casque autour du visage. Minerva lui sourit et hissa sa malle dans les filets avant de s’installer devant la fille.
- Je suis Minerva McGonagall, se présenta-t-elle.
La fille l’observa de ses yeux marron chaleureux et un petit sourire timide étira ses lèvres.
- Je m’appelle Pomona. Pomona Chourave. Je rentre en première année. Ouuuuiii ! ok, donc là je vais faire gaffe avec Pomona si t'es dans les parages :lol: (mais seulement si tu fais gaffe à ma Minerva !!! :lol:
- Et moi en troisième. Deux de mes amis me rejoindront sûrement, cela ne te dérange pas ?
Pomona assura que non et plongea son regard dans la vitre, là où ses parents lui faisaient des signes de la main. Elle leur rendit leur salut avec un sourire triste. Minerva le nota et dit :
- Tu vas voir, Poudlard est génial. Le temps passe vite là-bas, tu retrouveras ta famille rapidement.
Le train s’ébranla et Chourave tourna son visage rond vers elle. Elle demanda :
- Elle te manque toi ?
- Souvent, assura Minerva, mais j’ai mes amis à Poudlard. Ils sont un peu comme ma seconde famille. Ainsi que la Maison, comme elle le présentera dans HP1 ahah quand j'y pense, vu que je vais sûrement aller jusque dans la période 90's, je vais devoir relire tous les livres pour pas louper les scène de Minerva :shock: :D
- Moi aussi je ressentirai ça ? s’enquit Pomona.
Minerva sourit.
- Sûrement.
À cet instant, le compartiment s’ouvrit sur Alan et Filius.
- Vous en avez mis du temps pour venir ! s’exclama Minerva en se levant.
- Ce n’est pas nous qui avons choisis de nous installer à l’autre bout du train, râla Alan en hissant sa valise et celle de Filius dans les filets. Bonjour sinon ! J'aime bien Alan, on ne le voit pas assez souvent ahah t'inquiète il arrive, je m'en étais rendu compte aussi "c'est quand même son meilleur ami" donc je suis plus focus sur lui plus tard ;)
Minerva sourit, et serra ses amis dans ses bras. Elle les présenta à Pomona qui rosit sous leurs regards curieux. Filius s’assit à ses côtés et dit :
- Je suis à Serdaigle. Si tu me rejoins, tu verras comment cette maison est très intéressante.
Alan se pencha en avant et protesta :
- Non, elle ira à Gryffondor, chez les meilleurs ! Et non, elle ira à la meilleure Maison de Poudlard <3
Filius ricana tandis que Minerva levait les yeux au ciel.
- C’est vrai ! se défendit Alan. C’était la maison du professeur Dumbledore !
Les yeux de Minerva se mirent à briller à l’entente du nom de son professeur préféré. Alan le remarqua et se moqua :
- À te voir, on pourrait croire que tu passeras ta vie à ses côtés tellement tu l’adules ! Mais tellement ça :lol: :lol: le pire c'est que c'est vrai ouais, "si tu savais.." :lol:
Minerva croisa les bras et dit à Pomona :
- Ne les écoute pas. Toutes les maisons se valent.
- Sauf Serpentard peut-être … marmonna Alan.
- Serpentard est très bien, soupira Minerva, il y a juste quelques élèves là-bas qui… ne sont pas très recommandables disons.
En disant cela, elle pensait à ce fameux Tom Jedusor qui avait terrifié les élèves quelques années plus tôt. Devant le visage légèrement blanc de Pomona, elle s’empressa d’ajouter :
- Mais c’était la maison du grand Merlin !
Pomona eut un petit sourire et demanda :
- Et Poufsouffle ?
Minerva échangea un regard avec ses amis et répondit :
- On ne connaît pas trop de Poufsouffle, mais il est dit que ce sont les plus bons et généreux de tous. Bah bien toi aussi tu cèdes aux clichés Minerva, quelle déception. rooooh d'un côté elle a pas tort, mais j'allais pas faire un essay de 3500 mots sur la personnalité des Poufsouffle non plus :lol: :lol:

***

- J’ai faim, grogna Alan en se cramponnant le ventre.
- Tu as toujours faim, répliqua Minerva. Maintenant tais-toi, j’essaie d’écouter le discours du directeur.
- Mais c’est le même tous les ans…
Il n’avait pas tort. Dippet ne variait pas les discours, à part quelques mots par-ci par-là.
Le professeur Dumbledore commença à énumérer les noms des premières années qui se faisaient repartir.
- Chourave Pomona !
Minerva se redressa en même temps qu’Alan qui en avait oublié sa faim.
À peine le Choixpeau eut-il frôlé les cheveux frisés de Pomona qu’il cria :
- Poufsouffle !
Alan grogna un « dommage » et Minerva sourit en suivant la petite fille qui rejoignait sa maison à pas précipités. Ils sont trop mignons, j'aime trop ces moments de groupes :lol: :lol: :lol:
"Le Seigneur donne ... et nous nous reprenons" une des meilleures phrases de ce Robin des bois ahah


***

L’année se déroulait de façon merveilleuse. Pomona s’était liée d’amitié avec le trio et les quatre se retrouvaient souvent dans le parc pour discuter. Gryffondor enchaînait les victoires au Quidditch même s’il avait été difficile de dénicher deux bons batteurs pour remplacer Jimmy et Gabriel. Aux sélections, un seul avait été accepté, le deuxième, c’était Minerva qui l’avait remarqué. Il était en cinquième année, bien bâti, mais c’est surtout quand elle l’avait vu jeter un bout de parchemin dans un sac à plusieurs mètres de lui et réussir son tir, qu’elle avait parlé de lui à Potter. Celui-ci avait été sévère mais finalement, le garçon appelé Walter avait été choisi. Elle va trop devenir la lieutenante de Potter en vrai ahah
Les professeurs leur donnaient une masse considérable de travail à faire et plusieurs avaient du mal à tenir le rythme étant donné que deux matières avaient été rajoutées à leur emploi du temps. Minerva avait pris arithmancie et soin aux créatures magiques. Elle avait dédaigné la divination et d’après les dires d’Alan, elle avait bien fait.
- La dernière fois je me suis endormi tellement c’était ennuyant, disait-il en secourant la tête.
- Je te l’avais dit, répliqua Minerva.
Alan l’imita exagérément en répétant sa phrase et elle éclata de rire en lui donnant une tape sur le bras.
- Allez viens, on va manger.
Cela eut le mérite de réveiller Alan qui se mît à bondir devant elle. Non décidément j'aime beaucoup Alan aussi ahah !

***

Cela se déroula en mars, un mardi matin au petit déjeuner. Les élèves entamaient une nouvelle journée sous un soleil brillant. L'humeur était joyeuse.
Soudain, le courrier du matin surgit, la nuée de chouettes et hiboux l'accompagnant. Elle laissa Alan lire la Gazette du Sorcier et attendit son tour en mangeant son œuf.
Des murmures s'élevèrent dans la salle. Minerva leva la tête et observa les élèves qui, pour beaucoup d'entre eux, étaient horrifiés.
- Que se passe-t-il ? demanda-t-elle à Alan.
Mais celui-ci ne répondit pas. Il était blanc comme un linge.
- Alan ! Qu'est-ce qu'il se passe ?
Alors qu'elle allait lui arracher la Gazette des mains, une personne s'approcha dans son dos. Elle se retourna. C'était Potter. Elle ne l'avait jamais vu aussi secoué. Il lui tendit le journal et elle s'empressa de lire les titres qu'il lui montrait.
« La nuit dernière, aux alentours de 23 heures 11, le sorcier Jimmy Thomas a trouvé la mort dans sa maison de District Lane Quoi quoi quoi ...? . Agé de dix-huit ans, il avait terminé ses études dans l'école de Sorcellerie Poudlard depuis quelques mois et n'avait pas commencé de travail. « Il disait faire des recherches », raconte Polly Gardner sa voisine, « quelles recherches, ça, personne ne le savait. Il restait très secret à propos de cela. »
La mort de Jimmy Thomas reste à ce jour, mystérieuse. Selon la mère du jeune homme, il n'avait pas d'ennemis, personne qui pouvait lui en vouloir.
Ancien batteur dans son équipe de Quidditch de Gryffondor, Jimmy Thomas manquera à beaucoup de personnes. »

Minerva abaissa lentement le journal. Ses mains tremblaient. Elle croisa le regard de Potter et les larmes lui vinrent aux yeux.
- Jimmy..., murmura-t-elle d'une voix rauque.
Potter la prit dans ses bras et elle s'accrocha à lui en sanglotant. Cette étreinte montre à quel point ils se sont rapprochés sous le couvert du Quidditch.
Mais sinon Clem tu me brises le coeur, j'aimais bien Jimmy :cry: :cry: :cry:
je te voyais venir, avec le chap précédent où t'étais là "ah je l'aime ce Jimmy" désooolééééee
Elle avait toujours été plus proche de Jimmy que des autres. C'était lui qui lui avait rendu sa détermination au Quidditch, qui l'avait encouragée et qui avait cru en elle. Il avait été un véritable ami pour elle. Et il était parti.
Elle se détacha de Potter et courut en dehors de la salle.
Elle trouva refuge dans une salle de classe, celle du professeur Dumbledore.
C'est là qu'elle perdit la raison. Tout ce qu'elle voulait, c'était épancher sa douleur, sa colère sur tout ce qui tombait sous sa main. Elle détruisit avec sa baguette bureaux, chaises... Elle était trop aveuglée par le chagrin pour réaliser ce qu'elle faisait.Whao. Très violent très ... humain. Vraiment.
Finalement, quand il n'y eut plus rien à casser, elle se laissa tomber contre le mur et éclata en sanglots.
Le professeur Dumbledore la trouva là peu après. Il ne fit guère attention au chaos qui régnait dans la pièce et s'approcha doucement de Minerva. Celle-ci hoqueta en le voyant. Elle bredouilla :
- Je suis désolée... Désolée pour votre salle de classe...
- Ne vous inquiétez pas, répondit-il avec un léger sourire. Je suis certain que vous ne serez pas la dernière à faire ça. Oh je le reconnais tellement en ces simples mots.
Ah Aliénor d'Aquitaine. Grande femme.

Mortifiée, Minerva baissa la tête. Dumbledore s'agenouilla devant elle et murmura :
- Je sais ce que vous ressentez... Je sais aussi que c'est dur.
Minerva ne le contredit pas.
Dumbledore allait continuer lorsque la porte s'ouvrit une seconde fois. Mais cette fois, c'était le directeur Dippet lui-même qui apparut. Il parut pétrifié face au désastre matériel.
- Que s'est-il passé ici ? demanda-t-il.
- Ce n'est rien, assura Dumbledore en se redressant, cette jeune fille a seulement mal.
Dippet le regarda, les yeux écarquillés.
- Vous voulez dire que c'est elle qui a fait ça ?
- Eh bien, répondit Dumbledore avec amusement, je suis certain que cette technique d'apaisement doit être fort revigorante, mais je ne suis pas à ce point fou pour m'attaquer à ma propre salle de classe... Tu l'écris vraiment bien ! merci !! (mais Cazo a un truc elle avec Dumbledore)
- Ce n'est pas drôle, professeur Dumbledore ! s'exclama Dippet. Cette jeune élève a détruit votre salle !
- Mais je ne lui en veux pas. Un coup de baguette magique et le tour est joué !
Pour illustrer ses propos, il fit un mouvement dans les airs et les meubles se réparèrent d'eux-mêmes.
Dippet secoua la tête.
- Là n'est pas la question. Je sais bien que Miss McGonagall est bouleversée, mais cela n'excuse pas son comportement qui vous manque de respect.
Minerva se leva et tortilla ses mains.
- Elle a demandé pardon pour cela, dit le professeur Dumbledore. L'affaire est close.
- Elle sera en retenue demain soir, répliqua Dippet. Cet acte ne peut rester impuni juste parce qu'elle est votre meilleure élève.

Cette partie m'a brisée le coeur. La mort de Jimmy ... je m'attendais à ce que quelque chose lui arrive mais bon. La façon dont Minerva se défoule est très humaine, ça fait du bien de voir que la grande Minerva a un jour perdu le contrôle de ses nerfs. Et c'est cool de voir ses premiers liens se forger avec Dumbledore (prof de Métamorphose évidemment hum hum) elle est pas née sévère, avec du sang froid direct non plus :lol: :lol:

***

Minerva avait comme devoir de nettoyer les coupes de Poudlard dans la salle des Trophés.Et elle va tomber sur celle de Jedusor?
"Face aux français nous sommes tous des anglais" par contre ce film il est tellement anti-français mdr.

En entrant, elle songea que dans deux cents ans, les élèves envoyés ici auraient encore plus de boulot qu'elle, le nombre de coupes allant croissant.
Le concierge lui avait donné un sceau d'eau, un chiffon et du produit moldu pour l'argenterie. Elle enfila des gants et s'attaqua à la tâche. Elle lisait chaque coupe. Certains avaient obtenus des résultats exemplaires et avaient été récompensés, deux avaient remporté le tournoi des Trois Sorciers quelques siècles auparavant, d'autres pour service rendu à l'école. C'était le cas pour la plaque argentée au nom de Tom Elvis Jedusor. Minerva stoppa son mouvement et observa la récompense.
« Ce Serpentard, était inquiétant. Brillant élève, mais il filait la chaire de poule. »
« Oui je le crois coupable, parce que Hagrid ne commettrait jamais de meurtres et que c'est ce Serpentard qui l'a dénoncé. »

Ce moment est très visuel dans sa contruction, j'ai l'impression de voir comme dans un film l'air perplexe de Minerva qui dépoussière la plaque et des flashbacks de Jimmy prononçant ses phrases. oh vraiment ? Génial merci !! :D
La médaille était datée de 1943. Ainsi donc, Jedusor avait été récompensé pour avoir dénoncé Hagrid et son Acromentula...
Minerva hésita un instant, puis astiqua finalement la médaille. Le concierge vérifiait tout à la fin et la forcerait à terminer son travail si le nettoyage était mal fait.
J'aime beaucoup ce moment. Comment en quelque sorte elle noue ses premiers liens avec Voldemort. oui c'est exactement ça

***

L'enterrement était prévu pour le samedi. Toute l'équipe de Gryffondor y allait, même les deux nouveaux batteurs.
Walter, qui le remplaçait, avait déposé l'ancienne batte que Jimmy utilisait auparavant C'est un beau signe. . Il y avait placé des fleurs et beaucoup d'élèves s'étaient rendus à côté des vestiaires pour suivre son exemple. La batte était désormais recouverte de gerbes colorées, et le vendredi, Walter avait reçu une nouvelle batte par hibou. Il avait dit d'une voix remplie d'émotions :
- Je n'utiliserais pas la batte de Jimmy Thomas. Je veux qu'elle reste dans l'état dans lequel il l'a laissée, ou du moins au maximum. Franchement c'est beau ...
Minerva avait approuvé, la gorge serrée.
Le jour de l'enterrement était finalement arrivé. Minerva était habillée tout de noir pour l'occasion, si on pouvait appeler cela une occasion.
À la cérémonie, il y avait des amis d'enfance de Jimmy, sa famille, l'équipe de Quidditch de Gryffondor. Minerva n'eut aucun mal à repérer Mme Thomas. Elle avait les mêmes cheveux blonds cendrés et cette forme de visage identique, mais aujourd'hui détruit par la douleur.
- Où est Mr Thomas ? demanda-t-elle à son équipe.
- Il s'est barré quand il a appris que sa femme était une sorcière, répondit simplement Potter. Un histoire tellement semblable à celle de Voldemort en soi ... D'ailleurs Thomas, Tom, il y a beaucoup de connexion entre les deux :lol:
"Rise and rise again, util lambs become lions". J'aime beaucoup cette phrase aussi. Pardon je commente le film en même temps que ton chapitre :lol:
pas de problème, c'est quel Robin des Bois ? Moi j'ai vu celui avec Alan Rickman haha :lol:
La cérémonie et la mise en terre furent affreusement longues. Minerva n'avait qu'une envie : quitter cet endroit au plus vite.
Après les paroles de condoléances à la famille, Minerva rejoignit l'équipe de Gryffondor qui devait se rendre ensemble à Poudlard. Mais du coin de l'œil, elle aperçut Potter partir sur la droite, d'un pas déterminé.
Hésitante, elle jeta un coup d'œil à son équipe qui s'éloignait, puis courut après son coéquipier.
- Potter ! s'écria-t-elle. Où vas-tu ?
Potter ne répondit pas, le regard dur fixé sur le lointain.
- Potter qu'est-ce que tu fais ?
- Je vais chez Jimmy, finit-il par dire.
Minerva trébucha en s'exclamant « quoi ? ».
- Je veux savoir pourquoi il a été assassiné.
- Assassiné ! Mais Potter, il était peut-être malade... Arrête Minerva, tu as compris non?
Fleamont se retourna brutalement vers elle et Minerva faillit le percuter.
- Malade ? répéta-t-il. Malade ? McGonagall, s'il avait été malade il aurait arrêté le Quidditch bien avant la fin de sa scolarité !
Minerva mit ses poings sur ses hanches.
- Et tu comptes faire quoi alors ?
- Il a dit qu'il faisait des recherches. Il ne m'a rien dit à ce sujet, pas un seul mot.
Minerva le considéra un instant. Ainsi, cela l'avait intrigué également.
- C'était un de mes meilleurs amis, continua Potter. Si je peux découvrir son assassin, crois-moi, je ferais tout pour l'arrêter.
Comme un symbole, un Potter est sur la piste de Tom Jedusor *essuie une petite larme* hé, t'as pas tort...! en vrai il se fait traquer pas 3 générations de Potter :lol: tu m'étonnes qu'il en ait ras le bol avec Harry :lol: Minerva acquiesça. Elle savait que Potter avait un caractère un peu jusiticer. À vrai dire, elle le voyait bien devenir Auror, mais cela n’avait jamais semblé faire partie de ses plans.
- Alors je viens avec toi, décida Minerva en lui lançant un air déterminé.
Elle s'attendait à ce qu'il refuse en partie à cause de son âge, mais à sa grande surprise, il hocha la tête.
- J'en étais sûr. Cela ne m'étonne pas de la part d'une fille qui en première année, savait déjà qu'elle allait faire partie de l'équipe de sa maison. Ils sont adorables tout les deux. Sérieusement.
Il lui accorda un bref sourire, un de ses rares sourires. Cela fait plaisir à Minerva. Un sourire de la part de Potter arrivait très peu souvent et il était encore plus plaisant d'en recevoir un, car elle savait qu'elle le méritait. Il ne souriait aux autres que lorsque c'était vraiment nécessaire. Je suis contente que tu aies fait Fleamont radicalement différent que pourrait l'être James ou Harry.
"On battit un pays comme on battit une cathédrale, en partant du bas" non décidément beaucoup de belle formule dans ce film ahah
ouais j'avoue, elle est classe la phrase
Il lui tendit une main et Minerva l'attrapa avec appréhension. Elle n'avait jamais transplané. Elle n'eut pas le temps de le prévenir que déjà, elle se sentit soulevée du sol, tirée par le nombril d'une façon plutôt désagréable. Ce fut rapide, mais son retour brutal sur le sol lui donna la nausée et elle crut qu'elle allait rendre son dernier repas.
- Ça va ? fit Potter. Ce n’est jamais agréable la première fois.
- Je ne te le fais pas dire, éructa-t-elle. Pauvre chaton
Après un moment, elle se redressa et se figea. Elle était devant une petite maison abandonnée, sombre. Elle n'eut aucun doute sur la personne qui la possédait. Ou qui l'avait possédée. Elle se demanda un bref instant comment Jimmy avait pu acquérir une maison sans recevoir de salaire avant d’écarter sa pensée rapidement, la réalité la frappant à nouveau.
- C'est ici que ...?
Potter hocha la tête, silencieux.
- Je suis venu le voir aux vacances de Noël. Je te dis, il ne craignait rien, n'était pas malade. Il souriait, riait.
Minerva pinça les lèvres. Elle croyait de plus en plus à sa théorie de l'assassinat. Et je suis sûre que tuas une théorie sur l'assassin en question ...
Potter s'avança devant la porte et l'ouvrit sans qu'elle ne montre aucune résistance. Minerva le suivit d'un pas anxieux.
L'endroit était plutôt petit, mais il suffisait amplement pour un jeune vivant seul. Mais ce qui marqua Minerva en tout premier lieu, c'était le chaos qui y régnait. Les meubles avaient été renversés, il y avait des trous dans les murs, la cuisine était saccagée, certaines vitres brisées ...
Cela éliminait une quelconque maladie mortelle.
- Au moins il s'est battu, murmura d'une voix rauque Potter, exprimant le fond de la pensée de Minerva. ça doit être horrible, tu dois te rendre compte des derniers instants de Jimmy ... Oh ...
Elle s'avança de quelques pas, ne s'étant jamais imaginée qu'il serait aussi dur de venir ici.
C'était dans le salon que la scène fatale avait été la plus violente, d'après les meubles détruits. Même la cheminée avait pris des coups. C'était forcément des sortilèges qui avaient fait tout ça, en déduisit Minerva alors qu'elle examinait l'état de l'âtre. Potter était dans la cuisine.
Un tas de cendres attira son regard. Elle fronça les sourcils. Qui disait cendres, disait feu moldu. Or, Jimmy étant sorcier, il aurait créé un feu de sorciers : qui chauffe mais ne brûle pas. Pas besoin de bois, de journaux. Juste de la magie. Alors pourquoi y avait-il autant de cendres ? Belles réflexion ...
Un bout de papier dans le fond de l'âtre fit tressauter son cœur. Elle tendit un bras tremblant et le prit entre ses doigts. Il était roussi sur les bords mais Minerva pouvait aisément lire les lettres « SOR » dessus. Cela pouvait être « trésor », « sortilège » ou autres. Mais les lettres avaient été écrites en majuscules. Comme un nom de famille. Comme...
« Ce Serpentard s'appelait Tom Jedusor. » J'aime bien le rappel de bouts de phrases comme ça.
Minerva hoqueta et lâcha le bout de papier. Potter s'approcha.
- McGonagall ? Ça va ? T'as trouvé quelque chose ?
Mais Minerva ne répondit pas tout de suite, plongée dans ses souvenirs.
« Après cette histoire, j'ai commencé à avoir des soupçons envers ce Serpentard, et je crois qu'il m'a surpris en train de l'observer avec méfiance. »
Elle leva des yeux vides vers Potter qui s'accroupit immédiatement devant elle, le regard inquiet.
- Il avait un ennemi...
- Quoi ?
- Il avait un ennemi, répéta Minerva d'une voix blanche.
Potter fronça les sourcils et demanda :
- Qui ça ?
Minerva déglutit et répondit :
- Tom Jedusor.
Cette fois, ce fut Potter qui pâlit. Par son âge, Minerva avait déduit qu’il avait connu Jedusor quatre ans, assez pour en garder un fort souvenir.
- « Mais il n'a rien tenté contre moi », dit Minerva. C'est ce qu'il m'a dit après que Jedusor ait deviné que Jimmy avait des soupçons sur sa culpabilité.
- Quelle culpabilité ?
- Le monstre qui a tué cette née-moldue. Jimmy pensait que c'était ce Jedusor qui commandait ce monstre.
Potter fit signe qu'il comprenait et Minerva continua :
- Si Jimmy avait des soupçons, alors c'était sûrement sur ce Jedusor que se portaient ses recherches. Mais Jedusor avait des doutes sur les recherches de Jimmy.
- Il ne l'a pas attaqué quand il était à Poudlard évidemment, fit Potter. Dumbledore doutait également de l'innocence de Jedusor, je l'ai remarqué. Un deuxième meurtre... Ça aurait été trop et Jedusor aurait été soupçonné. J'aime beaucoup beaucoup cette intrigue, sérieusement, c'est du pur génie Clem. DU GENIE ! mercii... ça me touche beaucoup !
Minerva acquiesça, puis soudain, elle sentit son cœur se glacer. Une phrase de Jimmy lui revint en mémoire.
« Parce que si j'ai raison et que ce Serpentard est vraiment coupable, alors ça veut dire qu'il est en liberté quelque part dans le pays. »
- Il savait... murmura-t-elle.
- De quoi ?
- Il savait ce qui l'attendait en dehors de Poudlard.
Elle lui répéta ce que Jimmy lui avait dit et reprit :
- Je pensais qu'il était sombre parce que Jedusor était en liberté... Mais c'était aussi parce qu'il savait que hors de Poudlard, il allait être traqué.
- Par Merlin..., souffla Potter. Pourquoi n'a-t-il rien dit ?
Minerva ne répondit pas. D'une certaine façon, il les avait prévenus.
« Ne faites pas de bêtises, je ne serais plus là pour vous surveiller ! »


Pardon Perri, je me suis sentie mal quand t'as dit la dernière fois que t'aimais bien Jimmy :oops: MAIS EN PLUS JE L'AIME ENCORE PLUS AVEC CE CHAPITRE NON MAIS
J'espère que ça vous a plu, bisous :)
C'était GRANDIOSE ! J'ai adoré, vraiment Clem intégrer Jedusor de cette manière c'était du PUR GENIE ! Un immense bravo ! *s'incline humblement*
je suis vraiment vraiment contente que ça t'ai plu, ça signifie beaucoup pour moi ! La suite très bientôt ! Bisous !
PtiteCitrouille

Profil sur Booknode

Messages : 1048
Inscription : sam. 02 août, 2014 9:14 pm

Re: Minerva McGonagall [Harry Potter]

Message par PtiteCitrouille »

Cazolie a écrit :
PtiteCitrouille a écrit :Coucou !! J'espère que tout le monde va bien !
Hier j'ai reçu un colis de ma famille avec plein de nourriture française, du fromage.. j'étais en manque, c'était tellement un cadeau tombé du ciel *-* :lol:
Bref, je vous laisse avec le chapitre 3 de Minerva McGonagall, en espérant qu'il vous plaira !

Petite précision avant, parce que je pense que y a eu une confusion dans le chapitre précédent: si l'atmosphère change dans la famille McGonagall c'est parce que Robert a découvert l'héritage sorcier de sa femme et de ses enfants, je conçois que c'était pas très clair, mais j'y reviens dans un prochain chapitre :) ça explique pourquoi Minerva connaissait le Quidditch par exemple. (De toute façon il aurait été impossible de cacher la sorcellerie chez trois bébés)

Bonne lecture !


YOOOO me revoilà, désolée pour le retard de commentaire maiiis me voilà !
Je comprends tellement pour la nourriture française, je pense qu'on mange mieux en Allemagne qu'en Irlande mais franchement, niveau fromage... y a que nous qui valons quelque chose de toute façon :lol:
coucou !! Y a aucun problème, haha, je suis en retard à chaque fois aussi alors... et oui, pour le fromage ya que nous, ma proprio qui me fait "tu devrais essayer le cheddar" HAHAHAHA. No. fuc****. way. Mais j'avoue qu'en Allemagne ils ont un bon pain il em semble, et ça mange "mieux" (mais rien ne vaut la France)

Chapitre 3 : Fleamont Potter

Minerva était dans la salle commune, en pleine lecture d'un livre de métamorphose. Une partie de l'équipe de Quidditch était dans les canapés. Deux astiquaient leur balai, dont Fleamont Potter. Bien que passionnant, elle abandonna son livre pour admirer les balais qui brillaient sous la lueur des flammes de la cheminée. Fleamont surprit son regard et lui dit :
- Rêve pas petite. C'est pas pour les premières années.
Minerva lui renvoya un regard impassible.
- Les premières non, mais les deuxièmes, oui.
Le reste de l'équipe s'était mis à les écouter. Fleamont éclata de rire.
- Tu comptes te présenter l'année prochaine ?
- Bien sûr, répliqua Minerva les dents serrées, comme ma mère.
- Et qui est ta mère ?
- Isobel Ross.
Potter secoua la tête. Ca fait bizarre de voir cette phrase alors que c'est pas James haha perturbant oui :lol:
- Connais pas.
- Moi si, intervint un des batteurs de sixième année, un certain Jimmy Thomas.
Celui-ci la considéra d'un œil intéressé.
- Ta mère est Isobel Ross ?
Minerva confirma d'un hochement de tête et Thomas se tourna vers son capitaine.
- C'était la capitaine de l'équipe des Serdaigle il y a un peu moins de quinze ans. Elle était gardienne et une des meilleures joueuses de sa décennie. Serdaigle a gagné la finale face à Serpentard lorsqu'elle était en septième année. L'année où elle est devenue capitaine figure toi. Trop stylééééééééééééééééééééééée
- Comment tu sais tout ça toi ? demanda Fleamonten haussant un sourcil. Jaloux d'avoir été pris en défaut Potter ? :lol:
C'était justement la question que Minerva se posait. Jimmy répondit tout en continuant d'astiquer son balai :
- Mon oncle était à Gryffondor en même année qu'elle. Ils ont perdu la demi-finale face à son équipe. Il a eu du mal à le digérer mais il m'a dit qu'il n'avait jamais vu un gardien aussi compétent. Bim bim bim bien joué Isobel
Il fit un léger hochement de tête à Minerva. Fleamont ne dit rien durant un instant puis haussa les épaules.
- Peu importe, je ne te prendrais pas grâce à ta mère. Il te faudra faire tes preuves, petite.
- Compte sur moi, siffla Minerva en claquant son livre d'un geste sec.
Elle se leva, se dirigea vers son dortoir, puis se retourna en lançant :
- Et ne m'appelle pas « petite » ! Pouahahah, j'imagine très bien Euphemia débarquer à ce moment-là et se moquer de Fleamont pendant des heures parce qu'il s'est fait rembarré

***

Minerva se passionnait pour la métamorphose. Bien sûr, elle adorait toutes les matières, mais celle-ci était la plus complexe et c'était dans laquelle elle excellait le plus. Le professeur Dumbledore PUISQU IL EST PROFESSEUR DE METAMORPHOSE N EST CE PAS*se bouche les oreilles ferme les yeux face aux spoilers* l'avait remarquée et ne tarda pas à avoir une légère préférence pour elle. Alan était également un bon élève malgré le fait qu'il soit né-moldu. Un nouveau monde s'offrait à lui et il n'hésitait pas avaler des bouquins pour en savoir le plus possible sur la sorcellerie. Mais il avait quand même plus de mal à la pratique, surtout en métamorphose. Minerva se faisait un plaisir de l'aider dans la salle commune. Filius, quant à lui, se faisait un devoir d'être le meilleur en sortilèges. Ils sont choux tous les trois
L'année se déroula du mieux possible et il fallut un jour rentrer chez soi.
Les trois amis étaient déçus de se quitter mais se promirent de s'écrire autant qu'ils le pouvaient.
Les retrouvailles entre Minerva et sa famille furent joyeuses. Bien entendu, Isobel n'avait pas été déçue que sa fille aille à Gryffondor. Au contraire, elle était très fière que Minerva apporte une touche de variété dans la famille. Malcolm avait pris un an, et disait sans cesse « encore deux ans, et je serais à Poudlard ! »
À la maison, Minerva s'occupait beaucoup de Robert Jr. À tel point que Malcolm se plaignait que lui, n'avait pas reçu toutes ces attentions étant jeune.
Minerva continua à jouer aux échecs avec son père. Il lui arrivait des fois de gagner, mais elle soupçonnait son père de faire exprès de mal jouer à certains moments.
La cohésion familiale était parfaite et Minerva ne savait si elle préférait être avec sa famille ou à Poudlard. Elle est trop mignonne. J'aime trop cet intérieur familial que tu dépeins :) merci, mais j'ai conscience que j'ne fais pas assez, et j'essaie d'écrire plus sur eux, mais je trouve ça pas facile étrangement ^^

***

La deuxième année était des plus importantes pour Minerva car elle allait enfin pouvoir se présenter aux sélections de Quidditch. La date fut placardée sur le tableau d'informations et Minerva dut jouer des coudes pour voir. Les sélections auront lieux le vendredi soir, après les cours. Ca me manque le Quidditch. J'ai détesté écrire les matchs pourtant :lol: Mais dans les films c'est trop stylé (et quand les autres les écrivent hahaha)
Devait-elle acheter un balai ou en emprunter un à l'école ? Et si elle en achetait un et qu'elle n'était pas prise ? Tant pis, au pire elle l'utiliserait pour se déplacer. Elle espérait juste que sa mère ne lui donnerait pas son Brossdur 1 ... Elle l'avait déjà essayé, et c'était clairement une épave. Les meilleurs aujourd'hui étaient les Comètes 260 et les Brossdur 5. Mais un Feuopoudre serait sûrement moins cher après tout ... Tu l'as inventé celui-là ? Bien joué hahaNon non haha, le Feuopoudre existe vraiment ! (WTF mon ordi me fait un truc: quand je met la touche majuscule, ça écrit en minuscule et inversement, qu'est ce qu'il se paaaasse ???)
Elle envoya une lettre à ses parents et deux jours plus tard, elle reçut un colis en plein milieu de la Grande Salle. Sachant que son balai se trouvait emballé là-dedans Elle est plus perspicace que tous les Gryffondors de l'époque d'Harry. Je te jure on s'est tellement marrés pendant le marathon, ils font trop genre qu'ils savent pas ce que c'est dans le film :lol:, elle arracha la lettre qui y était accrochée et la lut rapidement :

Ma chérie,

Considère ceci comme ton cadeau d'anniversaire en avance,
Avec tout notre amour,
Maman et papa.


Elle tendit une main tremblante vers le paquet, consciente des regards fixés sur le balai. Puis d'un geste brusque elle retira le papier et ... poussa un immense cri de joie en voyant le Brossdur 5 qui brillait de tous ses feux sous ses yeux. Il y eut des sifflements approbateurs et des regards pleins d'envie. La voix de Fleamont retentit derrière elle :
- Tu veux vraiment cette place dans l'équipe, n'est-ce-pas ?
Minerva lui rendit un regard déterminé. Fleamont ajouta :
- Il nous manque un poursuiveur et un attrapeur. Si tu viens pour être gardienne, tu peux rester dans la salle commune.
Minerva plissa ses yeux verts et ne cilla pas.
- Je serai là. TANT DE DETERMINATION elle est trop cool
Fleamont resta immobile un instant avant de lui tourner le dos et de retourner à sa place.

***

Le vendredi soir, Minerva ne tenait plus en place. Il lui restait une demi-heure avant le début des sélections, aussi, elle décida de se rendre tout de suite sur le terrain. Filius et Alan décidèrent de l'accompagner pour l'encourager. Ah ils sont trop trop choux
Ils se quittèrent au moment où Minerva avait le plus l'impression qu'elle allait tourner de l'œil.
Les membres de l'équipe étaient déjà présents. Minerva aperçut Potter qui discutait avec Jimmy Thomas. Le premier lui lança un regard calculateur tandis que le second la salua d'un hochement de tête. Jimmy étant batteur, Minerva chercha son coéquipier et le trouva, jouant avec sa batte. Elle reconnut le garçon comme étant Gabriel Ferguson un septième année. Le gardien et le deuxième poursuiveur discutaient ente eux. C'étaient Elliott Joburgh et Stephen Hawks.
Elle resta un moment immobile, n'osant pas aller voir aucun d'entre eux. Pas de fille avec qui se rapprocher et elle ne connaissait et ressentait une marque de respect qu'envers Jimmy, sauf qu'il parlait avec Potter. Les autres discutaient entre eux, ne faisant pas mine d'aller lui parler, et le batteur seul ne la rassurait pas alors qu'il fouettait l'air avec sa batte. Tu m'étonnes hahaha pas le moment de se faire assommer
Mais elle n'eut pas à hésiter plus longtemps car les autres élèves arrivaient au compte goutte. Quand tout le monde fut présent, l'équipe de Quidditch se rassembla face aux prétendants aux titres proposés. Le fait qu'il n'y ait que deux postes libres avait réduit les compétiteurs, ce qui n'était pas pour déplaire à Minerva, même si elle aimait les défis coriaces.
- Bien, vous êtes tous là ? fit la voix grave de Fleamont. Parfait. Tout d'abord, ceux qui ne prétendent pas aux postes de poursuiveur ou d'attrapeur, vous pouvez partir. Ceux qui ne sont là que pour la gloire, également. Et ceux qui ne savent pas monter sur un balai, par pitié, ne nous faites pas perdre notre temps. Son petit-fils aurait dû faire le même tri quand il est devenu capitainec'est ça, vu toutes les glousseuses que y avaient pour lui...
Personne ne bougea ce qui sembla être une consolation face aux regards pour la plupart terrifiés que leur lançaient les prétendants.
Le capitaine sépara le groupe en deux : d'un côté, ceux qui souhaitaient être poursuiveurs, de l'autre les attrapeurs. Minerva se dirigea dans le premier groupe.
Elle s'était entraînée avec ses parents. Sa mère lui avait enseigné le vol assez tôt avec son propre balai qui, même s'il était vieux, maintenait la route. Son père lui avait lancé un ballon moldu appelé « ballon de football » et Minerva s'était entraînée à le rattraper, d'abord à terre, puis au vol, et enfin en mouvement. Elle se sentait prête. Elle espérait juste que la pression n'allait pas lui faire perdre ses moyens. Certains apprennent le piano dès leur plus jeune âge, d'autre le Quidditch :lol: les deux se valent :lol:
La sélection débuta par les attrapeurs. Ils n'étaient que cinq à tenter le coup, soit trois de moins que pour les poursuiveurs. Trois d'entre eux étaient à niveau égal et attrapèrent le vif d'or avant les dix minutes du temps imparti. Le quatrième échoua tout simplement. Quant à la cinquième, Holly Harpen, ce fut celle qui marqua le plus l'esprit de Minerva. Elle n'attrapa pas le vif d'or. Elle avait pourtant bien débuté. Sa course était fluide, son air concentré, elle filait dans les airs et ne faisaient pas d'erreurs de débutant. Le vif d'or avait alors fusé vers le sol et Holly n'avait pas hésité à le suivre. Elle était descendue en chandelle mais arrivé un moment, avait dû remonter avant le vif, car elle aurait percuté le sol si elle avait continué. Le vif ne s'était plus montré et le temps s'était écoulé. Minerva n'avait pas loupé le regard atrocement déçu de Holly. Un rapport avec l'équipe des Harpies ? non mais j'y fais une allusion plus tard :lol:
Puis ce fut au tour des poursuiveurs. Minerva ne fit pas attention aux quatre premiers, trop concentrée sur son futur passage. Puis son nom fut appelé. L'exercice consistait à échanger des passes avec le poursuiveur d'en face.
Quand le Souaffle arriva elle positionna ses mains en avant, comme elle faisait avec son père. Seulement, la balle lui échappa des mains et tomba au sol. Elle se rendit compte que cette balle-ci était plus petite que le ballon de football. Stephen, en face, haussa les sourcils et désigna la balle du menton.
Minerva la ramassa en rougissant de honte et de frustration. Elle croisa le regard dubitatif de Potter et cela la mit en colère. Elle palpa la balle sur toute la surface pour s'habituer à la taille puis la renvoya à Stephen. Il fut surpris de sa force. Ils s'échangèrent ainsi plusieurs passes et Minerva se sentit plus soulagée. Elle maîtrisait la balle et espérait que Potter ne tiendrait pas compte de son erreur du début.
La deuxième épreuve fut les tirs. Cinq tirs, le but était d'en marquer le plus possible. Maintenant qu'elle était habituée à la balle, Minerva n'eut aucun mal à passer cette épreuve. Elle marqua avec brio les cinq tirs. Elle vit que Potter semblait étonné et cela la satisfît au plus haut point. Pouehehehe c'est tellement une vraie Gryffondor
La troisième épreuve était la plus compliquée. Il fallait cette fois jouer avec les deux autres poursuiveurs Franchement ça me stresserait trop ça, je déteste les sports d'équipe de base mais je peux pas penser à quelque chose de plus angoissant que se passer une balle sur un balai moi non plus, faut avoir une sacrée coordination :lol: . Minerva se fit attentive de tous les côtés, parée à recevoir la balle, prête à effectuer une combinaison, n'importe quoi ... VOILA C EST HYPER STRESSANT Elle marqua quelques buts, et pensa avoir réussi. Elle n'avait pas fait tomber la balle, ses passes avaient été correctes, elle n'avait pas été en retard sur les deux poursuiveurs et avait à chaque fois vu ce qu'ils souhaitaient faire.
Et alors qu'elle pensait que c'était fini, le capitaine laissa les deux groupes formés, aligna les attrapeurs face aux poursuiveurs et s'adressa à ceux-ci :
- Maintenant, dites-moi qui vous choisiriez comme attrapeur. C'est votre dernière épreuve. Je veux savoir si vous êtes capable de reconnaître le talent d'un joueur là où il y en a et si vous vous y connaissez en Quidditch, et pas seulement à votre posteElle va tellemnt choisir Hollycomment as tu deviné je me demande haha. Sachez que votre choix ne nous fera pas changer d'avis sur l'attrapeur, nous avons déjà délibéré. Par contre, nous ne l'avons pas encore fait pour vous. Maintenant, mettez-vous face à l'attrapeur que vous jugez être le meilleur.
Minerva déglutit et se plaça en face de Holly qui parut extrêmement surprise. AHA
- Que fais-tu ? chuchota-t-elle. Je n'ai pas attrapé le vif d'or !
Minerva lui répondit d’un simple sourire qu’elle espérait confiant.
Un des poursuiveurs, en la voyant se diriger d'un pas sûr vers Holly l'imita, mais Potter semblait l'avoir remarqué. Minerva ne pouvait pas lui retirer le fait qu'il était très observateur.
- Stevens, dit-il, pourquoi Harpen ?
Ledit Stevens (qui n'avait pas excellé aux épreuves précédentes), rougit jusqu'à la racine des cheveux.
- Heu...
Il fut incapable de répondre et Potter le pria de s'écarter un peu. Personne n'avait besoin de traduction : c'était fini pour Stevens.
L'attrapeur qui n'avait fait que errer sur le terrain sans jamais trouver le vif ne fut choisi par aucun, alors que tous les autres poursuiveurs avaient porté leur choix sur les trois autres. Lorsque Potter posa la même question pour chaque poursuiveur, tous répondirent par :
- Il a une certaine aisance sur son balai.
Et par des :
- Il a attrapé le vif d'or.
L'un d'entre eux ajouta même :
- C'est utile, non ? C'est pas brillant brillant tout ça c'est même carrément nul :lol: :lol:
Potter ne rit pas. Il se tourna vers Minerva et posa la même question. Minerva réfléchit un instant, prenant son temps, et finit par répondre :
- Elle a maîtrisé tout du long son balai, dans n'importe quelle circonstance, même quand le vif à piqué en chandelle. Holly l'a suivi sans hésitation. Un attrapeur se doit d'avoir de la témérité.
- Mais trop de témérité peut faire pêcher, observa Potter.
Minerva ne se démonta pas.
- Sauf qu'elle s'est redressée à temps. Elle a échoué à attraper le vif d'or, certes, mais il y a toujours une autre chance en match. Elle n'avait aujourd'hui que dix minutes. En percutant le sol ainsi, les chances de se relever se réduisent aux trois quart. Un attrapeur KO ne sert à rien. Des fois, il faut accepter la défaite dans un duel, et prendre sa revanche plus tard.
Il y eut un léger silence. Potter reprit la parole :
- Tu sais que si tu te trompes, tu ne seras pas prise ?
- Si je ne suis pas prise, riposta Minerva du tac au tac, c'est que Holly ne l'a pas été non plus. Et je ne veux pas faire partie d'une équipe qui ne voit pas le talent que possède Holly. BIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIM elle a un esprit telelment sharp je l'aime, tu l'as très bien renduemerci beaucoup !!
Second silence vite brisé par Stephen qui émit un sifflement admiratif. Potter fixa un long moment Minerva qui ne broncha pas. Puis il dit :
- L'attrapeur de cette équipe sera Holly Harpen et le poursuiveur, sera une poursuiveuse. Minerva McGonagall. WOUHOU

***

Le premier match de Quidditch de la saison arriva rapidement, et la tension avec. Serdaigle et Gryffondor n'étaient pas des maisons où les clivages étaient importants mais en Quidditch, c'était clairement la guerre. Minerva se demanda si cela avait un lien avec sa mère et son équipe. Quoiqu'il en soit, la semaine avant match ne fut pas facile pour Minerva qui vivait cette animosité pour la première fois. Mais Filius semblait le plus torturé. Il ne savait s'il devait supporter sa maison ou son amie. Oh kiki Minerva lui avait bien conseillé d'être avec les Serdaigle pour éviter les problèmes mais Filius en avait décidé autrement : il s'était mis à encourager Minerva en privé, et Serdaigle en public (quand c'était vraiment utile).
Aux entraînements, Minerva était très proche de Holly. Étant les deux seules filles, elles s'encourageaient souvent quand c'était nécessaire.
- Tu sais s'il y avait d'autres filles avant ? demanda un soir Minerva à Holly.
La jeune attrapeuse était en troisième année et avait une connaissance plus vaste de la composition de l'équipe.
- Helen Carter était attrapeuse les années auparavant, répondit-elle, elle était très douée ... Et l'autre poursuiveur était son frère jumeau Ross.
Elle avait tourné ses yeux bleu nuit vers Minerva et avait ajouté :
- Leur départ a inquiété les Gryffondor parce qu'ils étaient loin d'être mauvais. Nous devons faire à tout prix nos preuves au prochain match.

***

- Bienvenue au premier match de la saison opposant Serdaigle face à Gryffondor ! Les bleus possèdent toujours leur équipe tandis que leurs adversaires ont dû sélectionner un nouvel attrapeur et nouveau poursuiveur !
Minerva sentit Holly se crisper à ses côtés. L'attrapeur était d'une importance capitale dans le match. En tant que nouvelle, si elle n'attrapait pas le vif, il y avait de grandes chances que Serdaigle gagne. Leur équipe était douée et Gryffondor ne remporterait pas le match uniquement grâce aux poursuiveurs. Minerva prit le poignet de son amie entre ses doigts et le serra de réconfort. « Tout ira bien ». Elle est plus sympa que Dubois pour le premier match d'Harry
La pièce dans laquelle ils se trouvaient était plongée dans le noir et seule une lumière tamisée permettait de distinguer les visages tendus des joueurs. Dans quelques secondes, les portes en face s'ouvriraient, et il serait temps d'enfourcher les balais et de se lancer en dehors. Minerva pouvait entendre les cris des supporters de l'autre côté. Potter, tout aussi anxieux que les autres, dit :
- Mettez-vous en formation.
Cette formation était l'ordre dans laquelle ils allaient arriver. Il y en avait une multitude, tout dépendait de qui était le capitaine, car celui-ci devait se placer en premier. Potter se plaça donc devant les autres. Les poursuiveurs se portaient à ses côtés de façon à arriver en flèche, Potter sur la pointe. Derrière eux, côte à côte, se tenaient les batteurs, puis encore derrière, se rangeait l'un derrière l'autre le gardien et enfin l'attrapeur.
Minerva se tenait donc à la gauche de Potter, légèrement en retrait. Celui-ci se tourna vers eux.
- Vous savez tous ce que vous avez à faire. Gagner le match. Préoccupez-vous de votre rôle et tout ira bien. Harpen et McGonagall, jouer comme aux entraînements, c'est votre premier match et un des plus importants. Bonne chance à tous.
À peine eut-il le temps de reprendre sa place que les portes s'ouvrirent et que les acclamations explosèrent les oreilles de Minerva. Ils enfourchèrent tous leur balai d'un même mouvement et tapèrent du pied le sol et s'élevèrent. Ils s'élancèrent dans le stade sous la voix du présentateur tandis qu'ils faisaient leur tour de stade. J'adore cette scène dans le 1, quand les portes s'ouvrent sur le public et tout. Tu rends ça très très bien ! thankkkss
- Et voici l'équipe de Gryffondor composé du capitaine et poursuiveur Fleamont Potter ! À ses côtés, Stephen Hawks et leur nouvelle recrue Minerva McGonagall ! À leur suite, vous les connaissez, Jimmy Thomas et Gabriel Ferguson ! Puis viennent leur gardien Elliott Joburgh et une nouvelle attrapeuse Holly Harpen ! Nous verrons si les choix de nouvelles recrues aussi jeunes ont été judicieux ! Pas cool le commentateur C'est un classique de commentateurs, tout le monde se demande comment les nouveaux vont se débrouiller
Minerva serra les dents en se promettant de montrer à tous qu'elle méritait sa place dans l'équipe. Leur tour terminé, l'équipe se plaça face aux Serdaigle. Potter serra la main du capitaine adverse puis le coup de sifflet retentit dans le stade.
Fleamont fusa mais échoua à attraper le Souaffle le premier. Holly s'éloigna et entreprit de faire des tours lents, attentive aux moindres mouvements. Minerva ne fit plus attention aux batteurs et à son amie et se concentra dans sa poursuite du joueur adverse qui s'était emparé de la balle. Avec une accélération, elle lui fit une queue de poisson pour lui bloquer la route. Cela suffit à le perturber et Stephen en profita pour lui soutirer la balle en tapant dedans. Le Souaffle tomba et fut rattrapé par Potter plus bas qui fila vers les cercles adverses.
Il tira mais le gardien arrêta le tir avec son genou et un Serdaigle attrapa le Souaffle sous les applaudissements des supporters bleus. Serdaigle marqua les premiers points du match.
Soudain, Minerva aperçut Holly venant dans sa direction. Elle cherchait toujours le vif d'or, sauf qu'elle ne vit pas le Cognard qui fusait dans son dos à toute allure. Minerva se rua vers elle et avec une rotation de son balai, elle frappa le Cognard qui changea de trajectoire. Bien jouééééééééééé
- Oh mais McGonagall vient de sauver son attrapeur d'une chute certaine ! fit la voix du présentateur surprise.
Potter rejoignit Minerva avec un air furieux sur le visage.
- McGonagall ! beugla-t-il. Tu n'es pas batteuse à ce que je sache ! Retourne à ton poste, Serdaigle vient de nous mettre dix autres points dans la vue ! On ne peut pas jouer à deux contre trois !
Minerva se mordit la lèvre et s'empêcha de répliquer. S'il fallait s'expliquer avec le capitaine, elle le ferait à la fin du match.
Un peu plus tard, elle parvint à intercepter le Souaffle en plein vol et tenta de marquer. Elle loupa le cercle d'un bon mètre. Elle remarqua l'air excédé de Potter mais Stephen lui lança un :
- Le prochain rentrera McGonagall ! T'en es capable ! Décroche pas ! Brave type
Mais la chance ne fut pas de son côté. Elle n'eut pas d'autres occasions pendant un moment. Le score était de 50 à 30. Le pire moment du match arriva dix minutes après son tir raté. Alors que Serdaigle avait marqué 30 points de plus et que Gryffondor avait cruellement besoin de remonter, Potter eut une occasion en or. Aucun défenseur, juste lui contre le gardien. Minerva était venue plus loin à sa gauche, au cas où un Cognard le percutait et qu'il perdait le Souaffle. Fleamont tira et le Souaffle passa un cercle. Les cris de joies des Gryffondor furent stoppés par le coup de sifflet de l'arbitre qui signala une faute. Il cria :
- Le but non compté ! Deux poursuiveurs dans la zone de tirs est interdit et annule le point !
Minerva baissa les yeux ... Et s'aperçut qu’effectivement, elle avait dépassé la ligne blanche qui délimitait la zone du gardien. Oho....
- Il semblerait que McGonagall ait quelques difficultés pour son premier match, fit la voix du présentateur. Serait-ce le stress ?
Minerva avait envie de pleurer. Je la comprends je me sens trop mal pour elle :O Elle avait l'impression que le stade entier avait les yeux rivés sur elle et ricanait dans son dos. Elle n'osa même pas croiser le regard de Potter qui fulminait. Seulement, elle eut du mal à garder la tête froide lorsqu'il demanda un temps mort. Elle allait déguster.
- Bordel mais qu'est-ce que tu fous McGonagall ! hurla Potter.
Minerva baissa la tête.
- Serdaigle nous explose de soixante points !
- Elle fait ce qu'elle peut ..., intervint timidement Holly.
Peut-être n'aurait-elle pas dû. Fleamont se tourna vers elle :
- Et toi tu ne peux pas trouver ce fichu vif ? Le match a commencé depuis plus d'une heure et demie !
Minerva redressa la tête, hérissée de colère.
- Je t'interdis de t'en prendre à elle ! cracha-t-elle. Si le vif d'or n'apparaît pas elle n'y peut rien ! Tu as des problèmes avec moi alors tu les règles avec moi !
Fleamont lui jeta un regard venimeux tandis que le sifflet de fin de temps mort retentissait. Il se tourna vers Holly :
- Désolé Harpen, mais je t'en prie, fais en sorte d'attraper ce vif, ce n’est pas avec McGonagall qu'on va prendre de l'avance ...
Et il s'éloigna sur son balai, laissant Minerva en colère mais surtout désemparée.
Le match se déroula comme au début : Gryffondor parvenait à maintenir l'écart sans pour autant réussir à dépasser les quarante points qui les séparaient de Serdaigle. Minerva n'eut la balle que très peu souvent. Elle n'osait plus aller au tir et préférait faire la passe même quand elle avait une occasion.
Soudain, elle entendit une clameur chez les supporters et elle comprit que ça venait des attrapeurs. Ça ne pouvait pas être la conséquence de sa passe à son coéquipier... Elle se retourna et distingua deux formes bleue et rouge filant vers le sol, bras tendu sur une petite boule dorée que Minerva pouvait deviner et non voir. Tout à coup, Holly pivota sur son balai, se retrouvant dos au sol et fit un geste brutal de la main avant de tenter un redressement complexe. Trop complexe car ses doigts glissèrent sur le manche et elle tomba à terre. Bien que la chute n’ait pas été haute, la foule retint son souffle, effrayée. Puis un bras se dressa de la forme inerte de Holly, une lueur dorée au bout du poing. Le présentateur réagit le premier :
- Holly Harpen vient de sauver l'équipe de Gryffondor en attrapant le vif d'or ! Gryffondor l'emporte avec un score de 210 à 100 ! WOUHOUUUU
Les Gryffondor hurlèrent en tapant des pieds sur le sol des tribunes. Potter se rua sur Holly en même temps que Minerva. L'un pour la féliciter, l'autre pour s'enquérir de sa santé. Mais Holly semblait aller bien car un sourire heureux s'étalait sur ses lèvres, la main toujours crispée sur le vif.

Minerva et Holly étaient dans les vestiaires. Elles venaient de prendre leur douche et Holly n'avait jamais mentionné son exploit ou quelque chose qui ait un rapport avec le match ce dont Minerva était grandement reconnaissante. Elle était bien sûr heureuse pour son amie. Elle allait être considérée comme l'héroïne du match, la salvatrice de l'équipe et des erreurs répétitives de Minerva McGonagall. Holly avait effectivement sauvé la mise et Minerva était fière d'elle. Mais sa propre défaite la rongeait de l'intérieur. Elle qui pensait avoir de quelconques capacités, surtout après les sélections. En tout cas, une chose était sûre, elle était devenue une experte en passes.
Holly sentit qu'elle avait besoin d'être seule, et, avant de partir, elle sourit à Minerva et dit :
- Tu sais ... Quand tu as tapé dans ce Cognard ... Tu as sauvé le match. Les batteurs étaient trop loin et le Cognard allait me percuter. J'aurais sûrement été KO et comme tu l'as dit aux sélections : un attrapeur KO ne sert à rien. Sans toi on n'aurait pas gagné. Elle est chou
Minerva apprécia sa tentative de consolation et lui sourit pauvrement. Holly lui serra l'épaule et partit, son balai sur l'épaule.
Les épaules de Minerva s'affaissèrent avec découragement. Elle qui avait tant voulu être comme sa mère au Quidditch, marquer les esprits ... Pour sûr, elle les avait marqués les esprits !
Elle avait joué comme une débutante. Pourtant avec ses parents elle ne se débrouillait pas trop mal et si elle avait été choisie aux sélections c'était parce qu'elle avait été la meilleure non ? Alors était-ce le niveau de Serdaigle qui était élevé ? Non, ce n'était pas à cause des bleus et bronze. Elle avait raté ses tirs, avait commis une faute, n'avait pas fait son travail de poursuiveuse. Elle n'avait pas sa place dans l'équipe. Potter avait raison, ce n'était pas grâce à elle qu'ils pouvaient rattraper les points de retard. Elle n'était qu'un boulet. Bah doudou, c'était ton premier matchc'est vrai mais c'est frustrant quand t'as l'impression d'avoir presque fait couler ton équipe...!
Elle enfouit son visage dans ses mains et sanglota doucement. Qu'est-ce qui lui avait pris de se présenter ? Elle allait devenir la risée des élèves, et les Gryffondor allaient la considérer avec dédain. Celle qui avait failli enfoncer sa propre équipe dans la défaite dès le premier match.
- McGonagall ?
Minerva se leva brutalement et tourna le dos à l'entrée, les lèvres serrées. Jimmy Thomas, passant devant le vestiaire, s'était arrêté en la voyant pleurer. Il entra doucement et demanda :
- Que se passe-t-il ?
- Rien, répondit sèchement Minerva même si sa voix tremblait un peu.
- Tu mens, dit Jimmy en s'installant sur le banc. Viens t'asseoir à côté de moi.
Minerva s'essuya les yeux et obéit. Elle posa de façon raide ses mains sur ses genoux.
- Tu sais, fit Jimmy, on passe tous par un match mauvais. Dommage que pour toi ce fut le tout premier.
Minerva ne réagit pas. Jimmy ne la rassurait aucunement en ce moment.
- Je me rappelle lors de ma première année dans l'équipe, continua Jimmy. J'étais en troisième année. Durant un match, j'ai envoyé un Cognard sur Fleamont. Il est resté KO plusieurs minutes avant de revenir dans le jeu. Mais les poursuiveurs de Gryffondor s'étaient retrouvés à deux contre trois durant un bon bout de temps. Je peux te dire que j'ai eu mal aux oreilles après les hurlements de Potter. Mais quelle terreur ce Fleamont, décidément
Minerva esquissa un sourire en coin. Encouragé, Jimmy posa ses coudes sur ses genoux et pencha la tête vers la jeune fille.
- On fait tous des erreurs. C'est comme ça qu'on apprend. Potter t'as bien engueulée toute à l'heure. Fais en sorte que ça ne se reproduise pas.
- Ca ne risque pas, je vais me faire éjecter de l'équipe sous peu.
Jimmy secoua la tête d'amusement.
- Aucune chance. Tu es la seule à avoir réussi la dernière étape des sélections, à avoir analysé le jeu de Holly. Et tu as eu raison, regarde, elle a attrapé le vif d'or aujourd'hui.
- Au moins, elle a réussi son match elle ..., observa amèrement Minerva.
Jimmy resta silencieux un moment. Puis il dit :
- Je te pensais plus battante que cela.
Piquée au vif, Minerva redressa la tête. Jimmy continua :
- Je me rappelle de toi lors de ta Répartition. Tu as acclamé ton ami de Serdaigle, défiant tous les élèves avant même que le Choixpeau ait choisi ta maison. En première année tu étais déterminée à faire partie de l'équipe de Quidditch. Tu l'as assuré à Fleamont, qui pourtant, s'était moqué de toi. Tu es arrivée aux sélections cette année, comme tu l'avais prévu, tu as passé les sélections et tu les as réussies. Tu as tenu tête à Fleamont lorsqu'il a fallu choisir l'attrapeur. Tu as défendu ton amie Holly durant le temps mort, faisant face à tes responsabilités et tes erreurs au risque de te prendre une tonne de reproches dans la figure.
Minerva ouvrit la bouche mais Jimmy n'avait pas terminé :
- Et pourtant, durant la seconde moitié du match, tu n'as rien tenté, tu as été invisible, tu as servi de simple intermédiaire. Et là, tu baisses les bras, tu es prête à abandonner ce pour quoi tu t'es battue à cause de deux heures de match qui se sont mal déroulées.
Minerva referma la bouche, coupable. Jimmy se leva.
- Nous n'avons pas besoin de quelqu’un qui n'a pas confiance en soi. Nous avons besoin d'un poursuiveur, d'un coéquipier sur qui compter, d'un vrai membre de l'équipe.
Il planta ses yeux dans ceux verts de Minerva.
- C'est ton choix désormais. Si tu veux t'arrêter là, qu'il en soit ainsi et tu en parleras à Fleamont. Si tu veux rester, je te conseille de te reprendre en main et de te battre. Fleamont ne t'éjecteras pas tant que tu ne l'auras pas décidé.
Et il partit, laissant Minerva seule avec ses pensées. Il avait raison. Elle était là sa véritable épreuve du poursuiveur. Chaque joueur arrivait à un point de non-retour. Celui du choix. « On passe tous par un match mauvais », avait dit Jimmy. Tous les joueurs ayant vécu ce fameux match et étant toujours dans l'équipe étaient passés par cette épreuve. Minerva savait qu'elle devait choisir maintenant. Partir, ou rester.
Elle savait également ce qu'elle allait faire. Elle avait déjà choisi depuis bien longtemps.
Elle se leva.

***

- Tu lui as parlé ?
- Oui. Elle est en train d'y réfléchir ... Je suppose.
- Vous croyez qu'elle va rester ?
L'équipe se tourna vers Holly. Potter haussa les épaules et leva les sourcils à l'intention de Jimmy qui répondit :
- J'ai bien ma petite idée là-dessus.
- Et ..., fit Holly, elle viendra nous le dire quand ?
Stephen sourit, le regard fixé sur le terrain de Quidditch.
- Elle aura son propre moyen de nous le dire. Mais ça ne devrait pas tarder.
- Son propre moyen ?
Ce fut Elliott qui répondit.
- Bien sûr, elle nous le dira, où elle nous le montrera. D'une façon ou d'une autre.
- Par exemple, rit Gabriel, Jimmy avait présenté sa batte à Fleamont pour se repentir de l'avoir envoyé au plancher !
- « Présenté sa batte » ? releva Holly.
Jimmy et Fleamont se sourirent.
- Jimmy voulait que je le frappe avec, un peu comme une punition.
- Il ne l'a pas fait, assura Jimmy, et j'avoue que je ne m'en plains pas ...!
- Attention, s'exclama Potter, ça ne veut pas dire que je ne peux pas te taper aujourd'hui !
- Taisez-vous ! fit soudainement Stepen. Elle arrive.
Tous se turent et fixèrent Minerva qui sortait des vestiaires. Elle ne les vit pas, et, au lieu de rentrer au château, elle se dirigea vers le terrain.
- Elle est en tenue de Quidditch ? fit Gabriel.
- Avec un Souaffle dans la main, non ? remarqua Elliott.
L'équipe s'approcha de l'entrée du terrain. Minerva lançait le Souaffle dans les cercles et le ramenait à elle avec un Accio. Elle l'ensorcela pour qu'il vole dans les airs avec elle, s'entraînant ainsi à rattraper la balle.
- Harpen, fit Jimmy un grand sourire aux lèvres, je crois que tu as ta réponse.
Holly ne répondit pas, fière de son amie. Minerva ne les remarqua pas, s'acharnant à s'entraîner. Même Potter souriait.
L'équipe se rendit dans la salle commune et y resta jusqu'au retour de Minerva. Celle-ci les vit, se crispa puis croisa le regard de Jimmy. Elle se détendit, et se dirigea vers Fleamont Potter qui se leva. Minerva planta ses yeux dans les siens, inspira profondément, redressa le menton et dit fortement :
- Je reste.
Potter fit un simple sourire et répondit :
- Je sais.
Ce moment à la Leïa et Han Solo :lol: Super chapitre Clem, Fleamont est orgueilleux à souhait, le match était trop tendu c'était horrible :o et le petit discours de Jimmy était vraiment top , tous des vrais Gryffondors ces gens
oui bon, mais y auara pas de relations ambiguë entre eux par contre :lol: Je suis vraiment contente que ça t'ai plus, meric beaucoup !! La suite arrive !
PtiteCitrouille

Profil sur Booknode

Messages : 1048
Inscription : sam. 02 août, 2014 9:14 pm

Re: Minerva McGonagall [Harry Potter]

Message par PtiteCitrouille »

Coucou !
Désolée Perri, y avait aucune chance que je poste la semaine dernière haha, en ce moment j'écris plus beaucoup avec mes exams qui arrivent bieeeen vite, donc je préfère garder mon avance ! :lol:
Merci beaucoup pour vos commentaires, j'espère que ce chapitre vous plaira !


Chapitre 5 : Albus Dumbledore

- Tu vas voir, ça rajoute du charme au visage !
Minerva grogna quand son père lui donna une tape dans le dos.
- Je ne veux pas avoir de lunettes, se plaignit-elle.
- Tu n'as qu'à inventer une potion pour arranger tes yeux ! Vous pouvez faire léviter, attirer, transformer des objets, vous pouvez voler sur des balais, mais vous n'êtes pas fichus de trouver un remède pour corriger la vue !
Robert éclata de rire et l'entraîna chez un opticien.
Le choix fut long, difficile, agaçant pour Minerva. Elle désignait une paire de lunettes et l'opticien lui montrait des centaines d'autres paires qui ressemblaient plus ou moins au modèle désignée par Minerva.
- Non, non, dit-elle pour la quatrième fois, pas des rondes, plutôt des rectangulaires.
À vrai dire, elle avait déjà localisé la paire qu'elle souhaitait. Elle l'avait d'ailleurs dit :
- J'aime beaucoup celle-ci.
- C'est vrai qu'elle vous va bien, approuva l'opticien. Tenez, essayez celle-là.
Minerva se retint de lui dire que c'était bon, que sa paire était choisie. À chaque nouvel essai, elle certifiait :
- Je préfère toujours l'autre.
Mais l'opticien lui en montrait toujours des nouvelles.
À la fin, la tablette était recouverte d'une cinquantaine de montures. Minerva lui jeta un regard blasé et lança :
- Je reste sur mon choix de la demi-heure précédente.
- Parrrrfait ! se réjouit l'opticien. Nous avons enfin trouvé monture à vos yeux !
En sortant, son père sortit à sa fille :
- Il t'en aura fallu du temps !
Minerva le regarda d'un air assassin et Robert éclata de rire.

***

Les vacances d'été avaient commencées depuis un mois déjà. La mort de Jimmy faisait encore mal à Minerva et sa famille faisait bien attention à ne pas aborder le sujet de près ou de loin.
De plus, Fleamont et Elliott le gardien, avaient finis leurs études et quittaient Poudlard. Minerva avait entendu dire que Potter avait reçu la meilleure note en potion avec un sans-faute en théorie et une maîtrise parfaite en pratique.
Stephen Hawkes, le coéquipier poursuiveur de Minerva, allait devoir trouver un nouveau gardien et poursuiveur.
Mais cela ne se passa pas comme Minerva l'avait prévu.
Quelques jours avant la rentrée, elle reçut sa liste des fournitures, mais étrangement, l'enveloppe semblait plus épaisse. Un autre papier y était glissé.

« Chère Miss McGonagall,

Nous avons le plaisir, Fleamont Potter et moi-même, de vous annoncer que vous avez été nommée capitaine de l'équipe de Quidditch de votre maison Gryffondor.
C'est un honneur que de recevoir ce titre, et j'espère que votre talent et votre expérience dans l'équipe vous permettront de faire les bons choix pour mener votre maison à la victoire.

En vous félicitant de cette nomination et vous souhaitant de bonnes fins de vacances,

Albus Perceval Wulfric Brian Dumbledore, directeur-adjoint, directeur de la maison Gryffondor et Fleamont James Potter, ancien capitaine de l'équipe de Quidditch de Gryffondor. »


La bouche grande ouverte, Minerva tira son badge rouge surmonté de la lettre C en or de l'enveloppe. Capitaine de l'équipe ...
- Minerva ? appela sa mère Isobel. Tout va bien ?
Elle s'approcha et ne tarda pas à voir le badge que tenait sa fille. Elle porta la main à sa bouche.
- Minerva ! Tu es capitaine !
- C'est ce que j'avais cru comprendre, remarqua Minerva.
Sa mère la félicita tandis qu'elle-même avait du mal à croire qu'elle avait été nommée capitaine en dépit de son jeune âge.
- J'AI EU MA LETTRE !
Minerva et sa mère sursautèrent.
Malcolm déboula, une lettre à la main.
- Le hibou est venu dans ma chambre et regardez : J'AI EU MA LETTRE !
Isobel se rua sur son fils et Minerva en profita pour filer dans sa chambre.
Elle commençait déjà à réfléchir à qui pouvait remplacer Fleamont et Elliott dans l'équipe. Elle espérait que des nouveaux viendraient tenter leur chance, car ceux qui étaient déjà venus aux sélections ne s'étaient pas montrés brillants.

***

La répartition se déroula tranquillement, Malcolm fut envoyé à Serdaigle, comme sa mère. Il en semblait heureux et Filius envoya un sourire narquois à Minerva, semblant dire « on a pris ton frère ! ». Celle-ci sourit et observa du coin de l'œil son petit frère. Il était excité comme une puce et elle le voyait faire connaissance autour de lui avec aisance. Minerva ne s'inquiétait pas pour son intégration. Elle allait sûrement être plus inquiète pour Robert Jr et son tempérament plus effacé. Il était également un garçon silencieux et calme, plutôt timide. Peut-être changerait-il avec le temps.

***

Les sélections de Quidditch se feraient en octobre. Minerva avait ressenti une certaine fierté à placarder l’annonce sur le tableau d’informations de Gryffondor. Les élèves s’étaient amassés quelques secondes après et certains prévoyaient déjà de se présenter. Minerva avait gagné une notoriété non-négligeable depuis que tout le monde savait que Albus Dumbledore et surtout Fleamont Potter s’étaient mis d’accord pour nommer Minerva.
- Prends pas la grosse tête, fit Alan. Je crois que tu leur fait surtout peur en fait.
- Comment ça ? fit Minerva en tournant un regard surpris sur celui rieur d’Alan.
- Tu ne souris pas souvent déjà, on dirait que t’as pris des cours avec Potter. C’est le poste de capitaine qui veut ça ? Ah c’est bon j’arrête ! s’écria-t-il alors que Minerva le chatouillait.
Il s’éloigna d’elle d’un air digne, puis continua :
- En plus, avec tes nouvelles lunettes, t’as l’air super sévère.
Minerva leva les yeux au ciel.
- Vous êtes ridicules, fit-elle.

***

Minerva avait créé un programme pour choisir le gardien et le poursuiveur. Pour le premier, c'était tout simple : le joueur devait arrêter un maximum de tirs. Minerva analysa le sang-froid dont le gardien était capable face aux buts marqués. L'équipe n'avait pas besoin d'un joueur qui abandonnait parce qu'il ne réussissait pas à arrêter des souaffles.
Pour le poursuiveur, Minerva le fit tirer, étudiant son vol, sa dextérité, sa précision. Après, elle indiqua à Stephen qu'ils joueraient ensemble, à trois, un gardien devant les cercles afin de voir comment il gérait une partie dans l'action. Elle fit bien car un des joueurs, qui avait arrêté plus de la moitié des tirs, parut démuni face aux trois poursuiveurs.
Une gardienne se démarqua des autres en virevoltant entre les cercles, les frôlant sans jamais les regarder, les yeux fixés sur le jeu des poursuiveurs. Elle s'appelait Charlie Benett et Minerva était presque sûre qu'elle allait la choisir. Cette certitude se confirma lorsqu'elle attrapa le Souaffle et tira le plus fort possible dans un cercle. Charlie se rua sur le Souaffle mais Minerva voyait parfaitement qu'elle n'aurait pas le temps de l'atteindre. Charlie semblait l'avoir compris également et fit quelque chose que même Elliott n'avait jamais osé faire : elle se jeta de son balai et, avec sa tête, envoya bouler le Souaffle au loin. Elle se rattrapa en catastrophe au cercle et s'y agrippa. Certains élèves rirent en bas, mais Minerva se hâta d'aller l'aider à grimper sur son balai, impressionnée. Elle ne fit pas de commentaire et retourna ensuite avec les poursuiveurs.
Elle élimina directement dans sa tête un joueur plutôt doué mais qui jouait en solitaire.
Quand tout le monde fut passé, Minerva, Stephen, Holly, Walter et Alfie, l'autre batteur, se rejoignirent pour délibérer. Minerva savait que c'était elle qui allait avoir le dernier mot en tant que capitaine, mais elle savait également que si un de ses coéquipiers avait de bons arguments pour choisir un joueur, elle devait en tenir compte.
- Le poursuiveur, fit-elle. Stephen ?
Celui-ci haussa les épaules.
- Quelques uns étaient potables, mais je n'en ai pas vu qui se démarquait.
Minerva lui accorda ce point et Holly proposa :
- Robbie Lawgley ?
Minerva hocha la tête, les autres en firent de même.
- De toute façon, cette année il n'y aura pas de nouveau talent à ce poste, remarqua Stephen l'air sombre.
- Il s'entraînera avec nous, assura Minerva, il va s'améliorer.
- Et pour le gardien ? demanda Walter.
- Charlie Benett, répondit immédiatement Minerva.
Holly approuva mais Stephen hésita.
- Jefferson était pas mauvais non plus. Le geste de Benett était beau quand elle s'est jetée de son balai, mais durant un match personne ne pourra l'aider à grimper dessus quand elle sera accrochée au cercle.
Minerva répondit :
- Ce n'est pas pour le geste en lui-même que je la préfère. C'est surtout le fait qu'elle soit prête à beaucoup pour arrêter des tirs.
- C'est vrai, ajouta Holly, elle l'a arrêté avec la tête, ça montre qu'elle n'a aucune peur du Souaffle.
- Jefferson non plus n'en a pas peur.
- Il n'a pas arrêté le Souaffle avec la tête lui, objecta Minerva.
- Certes, acquiesça Stephen. On peut prendre Benett si vous voulez.
Il ajouta en plaisantant :
- Mais je vous tiendrais responsable de nos défaites si elle laisse passer tous les tirs !

***

- Vous vouliez me voir, professeur ?
Albus Dumbledore lui sourit.
- Effectivement. Asseyez-vous je vous en prie.
Minerva obéit et serra son sac contre elle. Que pouvait bien lui vouloir Albus Dumbledore ?
Ledit professeur déposa sa plume et croisa ses longs doigts devant lui. Puis il ouvrit la bouche :
- Vous êtes sans conteste, Miss, la meilleure élève de métamorphose que je n'ai jamais eu dans toute ma carrière.
Minerva rosit de plaisir et tenta d'empêcher un sourire de lui monter aux lèvres.
- J'aimerais vous faire une proposition que je n'aurais jamais imaginé faire de ma vie. Je pense que vous en avez le niveau et les compétences.
Minerva se pencha en avant, curieuse d'en savoir plus.
- Connaissez-vous les Animagi ?
Minerva avala de travers.
- Les Animagi ? couina-t-elle. Hum, bien sûr. Bien sûr, professeur.
Dumbledore sourit et demanda :
- Vous savez qu'en devenir un est une tâche ardue et complexe...
- Professeur ?
Dumbledore haussa les sourcils, l'invitant à continuer.
- Est-ce que ..., fit Minerva. Est-ce que vous me proposez de devenir Animagus ?
- Si vous en avez envie, bien entendu.
Minerva en resta sans voix. C'était un privilège ... Un honneur ... Elle n'en revenait pas. Devenir Animagus, sous la tutelle du grand professeur Dumbledore ? Elle ne pouvait rêver mieux. Elle hocha frénétiquement la tête sans même avoir besoin de réfléchir, incapable de mettre des mots sur son excitation. Peut-être devait-elle prendre le temps d’y réfléchir, comme lui conseillait sa part Serdaigle. C’était un processus difficile, peu entrepris et souvent abandonné. Cela prenait du temps et elle était encore bien jeune. Peut-être devait-elle-même en parler à ses parents, pour leur demander leur avis. Mais d’un autre côté, sa part Gryffondor lui soufflait que cela pourrait être une expérience extraordinaire, innovante et elle devait bien l’avouer, excitante. En outre, ces capacités en métamoprhoses en seraient décuplées et ses connaissances en la matière, élargies.
- Parfait, sourit Dumbledore, je savais que cela vous plairait. Que diriez-vous de commencer la semaine prochaine ? Un cours toutes les semaines, les samedi matins ?
- C'est tout ? laissa échapper Minerva.
Dumbledore rit.
- Pour le moment oui. Nous verrons plus tard s'il faut rajouter des heures. C'est un travail très fatiguant vous savez.
Minerva hocha la tête et le professeur termina :
- Vous feriez mieux de rejoindre votre classe. Je vous fais un mot pour vous excuser de votre retard.

***

Minerva frappa à la porte du bureau de Dumbledore et entra.
Le professeur l'accueillit avec un sourire et l'invita à s'asseoir.
- Nous n'allons pas commencer immédiatement mais nous allons un peu parler de ce projet.
Minerva acquiesça, quoique un peu déçue de ne pas procéder tout de suite à la transformation.
- Sachez miss, fit le professeur, que ce processus peut prendre des années. Il y a dix étapes à suivre, certaines plus compliquées que d'autres, certaines plus longues que d'autres et certaines plus désagréables que d'autres.
Minerva hocha la tête, écoutant avec attention. Dumbledore lui tendit un parchemin avec toutes les étapes listées. Minerva la prit et lut.
- Garder durant un mois entier dans sa bouche une feuille de mandragore ? s'exclama-t-elle.
- Exactement, répondit Dumbledore de manière très sérieuse. Il ne faut jamais la retirer, jamais l'avaler, sinon le processus sera à recommencer.
- Mais comment je fais pour manger ? Pour boire et dormir sans l'avaler ? Pour parler ? demanda Minerva stupéfaite.
- Tour va bien se passer, assura le professeur. Dans le pire des cas, vous devrez recommencer. Il n'y a rien de dangereux dans cette étape. Néanmoins, veillez bien à prendre cette feuille avant la prochaine pleine lune.
Minerva acquiesça et retourna au parchemin, abasourdie.
Elle devait ajouter des ingrédients à cette feuille un mois après, attendre qu'un orage arrive pour que la fiole devienne rouge et, durant ce temps-là, pointer son cœur avec sa baguette et réciter l'incantation « Amato Animo Animati Animagus ». Il ne fallait pas exposer la fiole au soleil au risque d'avoir des résultats catastrophiques et ne jamais aller la regarder.
La transformation commencera seulement quand la fiole sera avalée et que l'incantation sera prononcée une dernière fois.
- Pour cette étape, indiqua Dumbledore, je serais avec vous, au cas où vous n'arrivez pas à maîtriser votre animal.
Minerva se sentit soulagée. Elle ne risquerait rien avec Dumbledore à ses côtés.
Après sa lecture, le professeur demanda :
- Toujours envie de continuer ?
Minerva lui renvoya un regard déterminé et dit :
- Bien entendu.
Dumbledore se leva en souriant et s'exclama :
- Alors nous pouvons nous rendre au ministère pour vous déclarer !
- Il ne faut pas le faire après avoir terminé le processus ? s'étonna Minerva.
Dumbledore secoua la tête.
- Nous avons besoin de leur accord, sans quoi vous seriez une hors-la-loi.

***

Elle n'était jamais entrée au ministère. Sa mère n'avait pas voulu l'y emmener quand elle était petite. Le hall était immense. Elle ne voyait même pas où il se terminait. Des dorures zébraient les murs, et la grande fontaine au centre en imposait tellement que les sorciers à côtés paraissaient minuscules.
Les gens fixaient Minerva d'un drôle d'air en la voyant accompagnée par le professeur Dumbledore. Elle redressa fièrement la tête devant leurs visages surpris. Ce n'était pas tous les jours qu'elle allait pouvoir se targuer d'avoir entrepris un projet aussi incroyable avec un sorcier aussi exceptionnel !
Elle pressa le pas, tentant de se tenir à la hauteur de Dumbledore qui fendait la foule de ses grandes jambes.
- Où allons-nous ? demanda-t-elle en levant la tête vers lui.
- Au département de contrôle et régulations des créatures magiques.
- Des créatures ? répéta Minerva.
Dumbledore sourit.
- C'est ce qui se rapproche le plus d'un Animagus.
La femme qui gérait le bureau des Animagus avait le menton dans la main, l'air de s'ennuyer ferme. Elle les observa s'approcher, l'œil morne, puis se redressa en s'apercevant qu'ils venaient pour elle.
- Par la barbe de Merlin, souffla-t-elle, je peux vous aider ?
Un écriteau sur le devant du bureau indiquait son nom « Himelda Connor »
Le professeur Dumbledore sourit aimablement et répondit :
- Nous avons besoin d'un accord pour une transformation Animagus.
- Oui, c'est mon poste, c'est à cela que je sers, répliqua la dame. C'est pour vous ? demanda-t-elle en sortant un cahier vert émeraude de son bureau.
- Pour mademoiselle.
La sorcière s'immobilisa et leva les yeux sur Minerva.
- Quel âge a-t-elle ?
- J'ai quatorze ans, répondit Minerva, piquée au vif que la sorcière ne s'adresse pas directement à elle.
Himelda Connor se pencha en plissant les yeux :
- Vous n'êtes pas trop jeune pour entreprendre cela ?
Ce fut le professeur Dumbledore qui prit la parole cette fois :
- Je puis vous assurer que cette jeune sorcière dispose du talent nécessaire pour parvenir à ses fins.
La dame haussa les épaules tandis que Minerva se rengorgeait de fierté.
- Comme vous voudrez. Votre nom ?
- Minerva McGonagall, répondit Dumbledore, et je suis son tuteur.
- Début du travail de métamorphose ?
- Samedi prochain.
Minerva ressentit une décharge d'électricité lui parcourir le corps. Encore une semaine et c'était bon, elle allait pouvoir commencer !
- Date de fin d'apprentissage ?
Dumbledore jeta un coup d'œil à Minerva et finit par répondre :
- Avant la fin de sa scolarité.
Himelda Connor hocha la tête, signa son formulaire et dit :
- Alors revenez avant sa fin de septième année pour le contrôle final.
Dumbledore inclina la tête et fit signe à Minerva de le suivre.
- C'est tout ? fit-elle.
- Il n'y a pas besoin de plus, il ne faut pas trop insister avec le ministère. Vous êtes jeune et devenir Animagus n'est pas facile. Ils peuvent vous refuser votre demande.
- Donc il faudra ensuite aller les voir une fois ma transformation maîtrisée ? demanda Minerva.
Dumbledore acquiesça.
- Pour vous recenser, effectivement.
Il y eut un silence avant que Minerva ne demande :
- Professeur, vous m'aiderez pour le processus ?
Dumbledore lui jeta un coup d'œil tandis qu'ils sortaient du ministère.
- Si vous le jugez absolument nécessaire, oui. Mais rappelez-vous que c'est votre transformation, pas la mienne. Ce sera le résultat de vos efforts. Pas les miens.
Minerva hocha la tête et s'agrippa au bras que lui tendait le professeur avant de disparaître dans un craquement sonore.
Perripuce

Profil sur Booknode

Messages : 1226
Inscription : lun. 11 mars, 2013 7:13 pm

Re: Minerva McGonagall [Harry Potter]

Message par Perripuce »

PtiteCitrouille a écrit :Coucou ! Actuellement en train de regarder le biathlon féminin c'est l'individuel et c'est un peu le bordel je ne sais pas quand les françaises vont partir. Oh y'a Kuzmina !
Ah oui regarde les Evadés c'est trop bien - il est sur Netflix en ce moment. Et le Robin des Bois c'était celui avec Russell Crowe et Cate Blanchett il est pas mal, ça raconte Robin avant Robin en quelque sorte.

Désolée Perri, y avait aucune chance que je poste la semaine dernière haha, en ce moment j'écris plus beaucoup avec mes exams qui arrivent bieeeen vite, donc je préfère garder mon avance ! :lol: MAAAAAIS. Je suis déçue.
Merci beaucoup pour vos commentaires, j'espère que ce chapitre vous plaira !


Chapitre 5 : Albus Dumbledore Le nom fait qu'on va aimer. Je l'imagine tel Jude Law dans FB2.
Tain la mitraillette Makaranein est dans la place.


- Tu vas voir, ça rajoute du charme au visage !
Minerva grogna quand son père lui donna une tape dans le dos.
- Je ne veux pas avoir de lunettes, se plaignit-elle. Oh comme je la comprends.
- Tu n'as qu'à inventer une potion pour arranger tes yeux ! Vous pouvez faire léviter, attirer, transformer des objets, vous pouvez voler sur des balais, mais vous n'êtes pas fichus de trouver un remède pour corriger la vue ! C'est bien vu cette affaire.
ça va il le prend bien qu'elle soit une sorcière.

Robert éclata de rire et l'entraîna chez un opticien.
Le choix fut long, difficile, agaçant pour Minerva. Elle désignait une paire de lunettes et l'opticien lui montrait des centaines d'autres paires qui ressemblaient plus ou moins au modèle désignée par Minerva. Insupportable ...
- Non, non, dit-elle pour la quatrième fois, pas des rondes, plutôt des rectangulaires. Oooooooh
À vrai dire, elle avait déjà localisé la paire qu'elle souhaitait. Elle l'avait d'ailleurs dit :
- J'aime beaucoup celle-ci.
- C'est vrai qu'elle vous va bien, approuva l'opticien. Tenez, essayez celle-là.
Minerva se retint de lui dire que c'était bon, que sa paire était choisie. À chaque nouvel essai, elle certifiait :
- Je préfère toujours l'autre. Non mais c'est tellement insupportables ces gens qui ne t'écoutent pas :lol: :lol:
Mais l'opticien lui en montrait toujours des nouvelles.
À la fin, la tablette était recouverte d'une cinquantaine de montures. Minerva lui jeta un regard blasé et lança :
- Je reste sur mon choix de la demi-heure précédente.
- Parrrrfait ! se réjouit l'opticien. Nous avons enfin trouvé monture à vos yeux ! Mais quel formule.
En sortant, son père sortit à sa fille :
- Il t'en aura fallu du temps !
Minerva le regarda d'un air assassin et Robert éclata de rire.

***

Les vacances d'été avaient commencées depuis un mois déjà. La mort de Jimmy faisait encore mal à Minerva et sa famille faisait bien attention à ne pas aborder le sujet de près ou de loin.
De plus, Fleamont et Elliott le gardien, avaient finis leurs études et quittaient Poudlard. Minerva avait entendu dire que Potter avait reçu la meilleure note en potion avec un sans-faute en théorie et une maîtrise parfaite en pratique.
Stephen Hawkes, le coéquipier poursuiveur de Minerva, allait devoir trouver un nouveau gardien et poursuiveur.
Mais cela ne se passa pas comme Minerva l'avait prévu.
Quelques jours avant la rentrée, elle reçut sa liste des fournitures, mais étrangement, l'enveloppe semblait plus épaisse. Un autre papier y était glissé.

« Chère Miss McGonagall,

Nous avons le plaisir, Fleamont Potter et moi-même, de vous annoncer que vous avez été nommée capitaine de l'équipe de Quidditch de votre maison Gryffondor. Elle est en quelle année?
AAAAH CHEVALIER VIENT DE PARTIR

C'est un honneur que de recevoir ce titre, et j'espère que votre talent et votre expérience dans l'équipe vous permettront de faire les bons choix pour mener votre maison à la victoire.

En vous félicitant de cette nomination et vous souhaitant de bonnes fins de vacances,

Albus Perceval Wulfric Brian Dumbledore, directeur-adjoint, directeur de la maison Gryffondor et Fleamont James Potter, ancien capitaine de l'équipe de Quidditch de Gryffondor. »


La bouche grande ouverte, Minerva tira son badge rouge surmonté de la lettre C en or de l'enveloppe. Capitaine de l'équipe ...
- Minerva ? appela sa mère Isobel. Tout va bien ? Oh maman va être si fière ! *essuie une petite larme*
Elle s'approcha et ne tarda pas à voir le badge que tenait sa fille. Elle porta la main à sa bouche.
- Minerva ! Tu es capitaine !
- C'est ce que j'avais cru comprendre, remarqua Minerva.
Sa mère la félicita tandis qu'elle-même avait du mal à croire qu'elle avait été nommée capitaine en dépit de son jeune âge.
- J'AI EU MA LETTRE ! OH MON DIEU TROP D'EMOTION EN SI PEU DE TEMPS
Minerva et sa mère sursautèrent.
Malcolm déboula, une lettre à la main.
- Le hibou est venu dans ma chambre et regardez : J'AI EU MA LETTRE !
Isobel se rua sur son fils et Minerva en profita pour filer dans sa chambre. Rien à battre de son petit frère :lol: :lol:
Tain Makarainein elle tire trop bien c'est écoeurant. Anais faut tirer aussi bien. Ah bah voilà une faute. Deux fautes. Bon sang, Anais. Dommage elle était dans ses temps de skis ...

Elle commençait déjà à réfléchir à qui pouvait remplacer Fleamont et Elliott dans l'équipe. Elle espérait que des nouveaux viendraient tenter leur chance, car ceux qui étaient déjà venus aux sélections ne s'étaient pas montrés brillants.

***

La répartition se déroula tranquillement, Malcolm fut envoyé à Serdaigle, comme sa mère. Il en semblait heureux et Filius envoya un sourire narquois à Minerva, semblant dire « on a pris ton frère ! » :lol: :lol: :lol: . Celle-ci sourit et observa du coin de l'œil son petit frère. Il était excité comme une puce et elle le voyait faire connaissance autour de lui avec aisance. Minerva ne s'inquiétait pas pour son intégration. Elle allait sûrement être plus inquiète pour Robert Jr et son tempérament plus effacé. Il était également un garçon silencieux et calme, plutôt timide. Peut-être changerait-il avec le temps. J'ai hâte de voir bébé Robert :mrgreen: Mais je pense avoir lu quelque part qu'il mourrait pendant la guerre :(

***

Les sélections de Quidditch se feraient en octobre. Minerva avait ressenti une certaine fierté à placarder l’annonce sur le tableau d’informations de Gryffondor. Les élèves s’étaient amassés quelques secondes après et certains prévoyaient déjà de se présenter. Minerva avait gagné une notoriété non-négligeable depuis que tout le monde savait que Albus Dumbledore et surtout Fleamont Potter s’étaient mis d’accord pour nommer Minerva. Mais quel honneur ...
- Prends pas la grosse tête, fit Alan. Je crois que tu leur fait surtout peur en fait. Ah possible :lol:
- Comment ça ? fit Minerva en tournant un regard surpris sur celui rieur d’Alan.
- Tu ne souris pas souvent déjà, on dirait que t’as pris des cours avec Potter. C’est le poste de capitaine qui veut ça ? Ah c’est bon j’arrête ! s’écria-t-il alors que Minerva le chatouillait. Ils ont vraiment une relation trop mignonne.
Il s’éloigna d’elle d’un air digne, puis continua :
- En plus, avec tes nouvelles lunettes, t’as l’air super sévère. Les lunettes ça fait tout ahah
Minerva leva les yeux au ciel.
- Vous êtes ridicules, fit-elle.

***

Minerva avait créé un programme pour choisir le gardien et le poursuiveur. Pour le premier, c'était tout simple : le joueur devait arrêter un maximum de tirs jusque là tout le monde comprend.
JUSTINE S'ELANCE VAS Y MA GRANDE
Bon malheureusement j'ai dû interrompre mon commentaire pour aller faire des mousses au chocolat, je vous informe donc que Justine a fini 3e du sprint, et que la 4e est également Française et s'appelle Julia Simon.
. Minerva analysa le sang-froid dont le gardien était capable face aux buts marqués. L'équipe n'avait pas besoin d'un joueur qui abandonnait parce qu'il ne réussissait pas à arrêter des souaffles.
Pour le poursuiveur, Minerva le fit tirer, étudiant son vol, sa dextérité, sa précision. Après, elle indiqua à Stephen qu'ils joueraient ensemble, à trois, un gardien devant les cercles afin de voir comment il gérait une partie dans l'action. Elle fit bien car un des joueurs, qui avait arrêté plus de la moitié des tirs, parut démuni face aux trois poursuiveurs.
Une gardienne se démarqua des autres en virevoltant entre les cercles, les frôlant sans jamais les regarder, les yeux fixés sur le jeu des poursuiveurs. Elle s'appelait Charlie Benett et Minerva était presque sûre qu'elle allait la choisir. Cette certitude se confirma lorsqu'elle attrapa le Souaffle et tira le plus fort possible dans un cercle. Charlie se rua sur le Souaffle mais Minerva voyait parfaitement qu'elle n'aurait pas le temps de l'atteindre. Charlie semblait l'avoir compris également et fit quelque chose que même Elliott n'avait jamais osé faire : elle se jeta de son balai et, avec sa tête, envoya bouler le Souaffle au loin. Elle se rattrapa en catastrophe au cercle et s'y agrippa. Certains élèves rirent en bas, mais Minerva se hâta d'aller l'aider à grimper sur son balai, impressionnée. Bien une Gryffondor elle. Se jeter de son balai. Elle ne fit pas de commentaire et retourna ensuite avec les poursuiveurs.
Elle élimina directement dans sa tête un joueur plutôt doué mais qui jouait en solitaire. Rah y'a rien de plus insupportable.
Quand tout le monde fut passé, Minerva, Stephen, Holly, Walter et Alfie, l'autre batteur, se rejoignirent pour délibérer. Minerva savait que c'était elle qui allait avoir le dernier mot en tant que capitaine, mais elle savait également que si un de ses coéquipiers avait de bons arguments pour choisir un joueur, elle devait en tenir compte.
- Le poursuiveur, fit-elle. Stephen ?
Celui-ci haussa les épaules.
- Quelques uns étaient potables, mais je n'en ai pas vu qui se démarquait.
Minerva lui accorda ce point et Holly proposa :
- Robbie Lawgley ?
Minerva hocha la tête, les autres en firent de même.
- De toute façon, cette année il n'y aura pas de nouveau talent à ce poste, remarqua Stephen l'air sombre. triste année donc ahah
- Il s'entraînera avec nous, assura Minerva, il va s'améliorer.
- Et pour le gardien ? demanda Walter.
- Charlie Benett, répondit immédiatement Minerva.
Holly approuva mais Stephen hésita.
- Jefferson était pas mauvais non plus. Le geste de Benett était beau quand elle s'est jetée de son balai, mais durant un match personne ne pourra l'aider à grimper dessus quand elle sera accrochée au cercle.
Minerva répondit :
- Ce n'est pas pour le geste en lui-même que je la préfère. C'est surtout le fait qu'elle soit prête à beaucoup pour arrêter des tirs.
- C'est vrai, ajouta Holly, elle l'a arrêté avec la tête, ça montre qu'elle n'a aucune peur du Souaffle.
- Jefferson non plus n'en a pas peur.
- Il n'a pas arrêté le Souaffle avec la tête lui, objecta Minerva.
- Certes, acquiesça Stephen. On peut prendre Benett si vous voulez.
Il ajouta en plaisantant :
- Mais je vous tiendrais responsable de nos défaites si elle laisse passer tous les tirs ! J'espère pour Charlie que ça va bien se passer alors :lol: :lol:

***

- Vous vouliez me voir, professeur ?
Albus Dumbledore lui sourit. Ah donc que pasa?
- Effectivement. Asseyez-vous je vous en prie.
Minerva obéit et serra son sac contre elle. Que pouvait bien lui vouloir Albus Dumbledore ? Bonne question.
Ledit professeur déposa sa plume et croisa ses longs doigts devant lui. Puis il ouvrit la bouche :
- Vous êtes sans conteste, Miss, la meilleure élève de métamorphose que je n'ai jamais eu dans toute ma carrière. Mais quel compliment !
Minerva rosit de plaisir et tenta d'empêcher un sourire de lui monter aux lèvres.
- J'aimerais vous faire une proposition que je n'aurais jamais imaginé faire de ma vie. Je pense que vous en avez le niveau et les compétences. Animagus?
Minerva se pencha en avant, curieuse d'en savoir plus.
- Connaissez-vous les Animagi ? Animagus.
Minerva avala de travers.
- Les Animagi ? couina-t-elle. Hum, bien sûr. Bien sûr, professeur.
Dumbledore sourit et demanda :
- Vous savez qu'en devenir un est une tâche ardue et complexe...
- Professeur ?
Dumbledore haussa les sourcils, l'invitant à continuer.
- Est-ce que ..., fit Minerva. Est-ce que vous me proposez de devenir Animagus ? C'est qu'il doit avoir une immense confiance en elle.
- Si vous en avez envie, bien entendu.
Minerva en resta sans voix. C'était un privilège ... Un honneur ... Elle n'en revenait pas. Devenir Animagus, sous la tutelle du grand professeur Dumbledore ? Elle ne pouvait rêver mieux. Elle n'est pas un tout petit peu effrayée? :lol: :lol: Moi je le serais :lol: Elle hocha frénétiquement la tête sans même avoir besoin de réfléchir, incapable de mettre des mots sur son excitation. Peut-être devait-elle prendre le temps d’y réfléchir, comme lui conseillait sa part Serdaigle. C’était un processus difficile, peu entrepris et souvent abandonné. Cela prenait du temps et elle était encore bien jeune. Peut-être devait-elle-même en parler à ses parents, pour leur demander leur avis. Mais d’un autre côté, sa part Gryffondor lui soufflait que cela pourrait être une expérience extraordinaire, innovante et elle devait bien l’avouer, excitante. J'aime bien ce côté un peu "bipolaire" que finit par gagner son côté Gryffondor - ça montre qu'elle n'a pas été dans cette maison pour rien. En outre, ces capacités en métamoprhoses en seraient décuplées et ses connaissances en la matière, élargies.
- Parfait, sourit Dumbledore, je savais que cela vous plairait. Que diriez-vous de commencer la semaine prochaine ? Un cours toutes les semaines, les samedi matins ?
- C'est tout ? laissa échapper Minerva.
Dumbledore rit.
- Pour le moment oui. Nous verrons plus tard s'il faut rajouter des heures. C'est un travail très fatiguant vous savez.
Minerva hocha la tête et le professeur termina :
- Vous feriez mieux de rejoindre votre classe. Je vous fais un mot pour vous excuser de votre retard. Lr chat arrive c'est fantastique :mrgreen:

***

Minerva frappa à la porte du bureau de Dumbledore et entra.
Le professeur l'accueillit avec un sourire et l'invita à s'asseoir.
- Nous n'allons pas commencer immédiatement mais nous allons un peu parler de ce projet.
Minerva acquiesça, quoique un peu déçue de ne pas procéder tout de suite à la transformation.
- Sachez miss, fit le professeur, que ce processus peut prendre des années. Il y a dix étapes à suivre, certaines plus compliquées que d'autres, certaines plus longues que d'autres et certaines plus désagréables que d'autres. Dis comme ça c'est extrêmement rassurant.
Minerva hocha la tête, écoutant avec attention. Dumbledore lui tendit un parchemin avec toutes les étapes listées. Minerva la prit et lut.
- Garder durant un mois entier dans sa bouche une feuille de mandragore ? s'exclama-t-elle.
- Exactement, répondit Dumbledore de manière très sérieuse. Il ne faut jamais la retirer, jamais l'avaler, sinon le processus sera à recommencer. Mais c'est horrible :lol: :lol: C'est des trucs auxquels je n'aurais pas pensé :lol: :lol:
- Mais comment je fais pour manger ? Pour boire et dormir sans l'avaler ? Pour parler ? demanda Minerva stupéfaite.
- Tour va bien se passer, assura le professeur. Dans le pire des cas, vous devrez recommencer. Il n'y a rien de dangereux dans cette étape. Néanmoins, veillez bien à prendre cette feuille avant la prochaine pleine lune.
Minerva acquiesça et retourna au parchemin, abasourdie.
Elle devait ajouter des ingrédients à cette feuille un mois après, attendre qu'un orage arrive pour que la fiole devienne rouge et, durant ce temps-là, pointer son cœur avec sa baguette et réciter l'incantation « Amato Animo Animati Animagus ». Il ne fallait pas exposer la fiole au soleil au risque d'avoir des résultats catastrophiques et ne jamais aller la regarder.
La transformation commencera seulement quand la fiole sera avalée et que l'incantation sera prononcée une dernière fois.
- Pour cette étape, indiqua Dumbledore, je serais avec vous, au cas où vous n'arrivez pas à maîtriser votre animal.
Minerva se sentit soulagée. Elle ne risquerait rien avec Dumbledore à ses côtés.
Après sa lecture, le professeur demanda :
- Toujours envie de continuer ?
Minerva lui renvoya un regard déterminé et dit :
- Bien entendu.
Dumbledore se leva en souriant et s'exclama :
- Alors nous pouvons nous rendre au ministère pour vous déclarer !
- Il ne faut pas le faire après avoir terminé le processus ? s'étonna Minerva.
Dumbledore secoua la tête.
- Nous avons besoin de leur accord, sans quoi vous seriez une hors-la-loi. Et on sait quel amour Minerva a du règlement.

***

Elle n'était jamais entrée au ministère. Sa mère n'avait pas voulu l'y emmener quand elle était petite. Le hall était immense. Elle ne voyait même pas où il se terminait. Des dorures zébraient les murs, et la grande fontaine au centre en imposait tellement que les sorciers à côtés paraissaient minuscules.la fameuse fontaine.
Les gens fixaient Minerva d'un drôle d'air en la voyant accompagnée par le professeur Dumbledore. Elle redressa fièrement la tête devant leurs visages surpris. Ce n'était pas tous les jours qu'elle allait pouvoir se targuer d'avoir entrepris un projet aussi incroyable avec un sorcier aussi exceptionnel ! On sent tellement la fierté en elle ! :lol: :lol:
Elle pressa le pas, tentant de se tenir à la hauteur de Dumbledore qui fendait la foule de ses grandes jambes.
- Où allons-nous ? demanda-t-elle en levant la tête vers lui.
- Au département de contrôle et régulations des créatures magiques.
- Des créatures ? répéta Minerva. Ouais j'avoue "créature" c'est légèrement déshumanisant :lol: :lol:
Dumbledore sourit.
- C'est ce qui se rapproche le plus d'un Animagus.
La femme qui gérait le bureau des Animagus avait le menton dans la main, l'air de s'ennuyer ferme. Elle les observa s'approcher, l'œil morne, puis se redressa en s'apercevant qu'ils venaient pour elle. J'ai l'impression que tout les sorciers de services administratifs s'ennuient ferme :lol: :lol:
- Par la barbe de Merlin, souffla-t-elle, je peux vous aider ?
Un écriteau sur le devant du bureau indiquait son nom « Himelda Connor » Mama Imelda? Pardon j'ai trop regardé Coco, j'adore ce dessin animé :lol: :lol:
Le professeur Dumbledore sourit aimablement et répondit :
- Nous avons besoin d'un accord pour une transformation Animagus.
- Oui, c'est mon poste, c'est à cela que je sers, répliqua la dame. C'est pour vous ? demanda-t-elle en sortant un cahier vert émeraude de son bureau.
- Pour mademoiselle.
La sorcière s'immobilisa et leva les yeux sur Minerva.
- Quel âge a-t-elle ?
- J'ai quatorze ans, répondit Minerva, piquée au vif que la sorcière ne s'adresse pas directement à elle. j'avoue ça fait quelque peu condescendant. Un chouia.
Himelda Connor se pencha en plissant les yeux :
- Vous n'êtes pas trop jeune pour entreprendre cela ?
Ce fut le professeur Dumbledore qui prit la parole cette fois :
- Je puis vous assurer que cette jeune sorcière dispose du talent nécessaire pour parvenir à ses fins. Si Dumbledore le dit ...
La dame haussa les épaules tandis que Minerva se rengorgeait de fierté.
- Comme vous voudrez. Votre nom ?
- Minerva McGonagall, répondit Dumbledore, et je suis son tuteur.
- Début du travail de métamorphose ?
- Samedi prochain.
Minerva ressentit une décharge d'électricité lui parcourir le corps. Encore une semaine et c'était bon, elle allait pouvoir commencer !
- Date de fin d'apprentissage ?
Dumbledore jeta un coup d'œil à Minerva et finit par répondre :
- Avant la fin de sa scolarité.
Himelda Connor hocha la tête, signa son formulaire et dit :
- Alors revenez avant sa fin de septième année pour le contrôle final.
Dumbledore inclina la tête et fit signe à Minerva de le suivre.
- C'est tout ? fit-elle.
- Il n'y a pas besoin de plus, il ne faut pas trop insister avec le ministère. Vous êtes jeune et devenir Animagus n'est pas facile. Ils peuvent vous refuser votre demande.
- Donc il faudra ensuite aller les voir une fois ma transformation maîtrisée ? demanda Minerva.
Dumbledore acquiesça.
- Pour vous recenser, effectivement.
Il y eut un silence avant que Minerva ne demande :
- Professeur, vous m'aiderez pour le processus ?
Dumbledore lui jeta un coup d'œil tandis qu'ils sortaient du ministère.
- Si vous le jugez absolument nécessaire, oui. Mais rappelez-vous que c'est votre transformation, pas la mienne. Ce sera le résultat de vos efforts. Pas les miens.
Minerva hocha la tête et s'agrippa au bras que lui tendait le professeur avant de disparaître dans un craquement sonore.
C'était un super chapitre ! J'ai hâte de voir comment vont se passer les cours avec Dumbledore :mrgreen: :mrgreen:
cochyo

Profil sur Booknode

Messages : 2563
Inscription : dim. 28 juin, 2015 2:26 pm

Re: Minerva McGonagall [Harry Potter]

Message par cochyo »

Super chapitre !
Question : Dumbledore est il Animagus :ugeek: ? Ce serait un phénix :D si oui !
Charmimnachirachiva

Profil sur Booknode

Messages : 529
Inscription : lun. 30 avr., 2018 6:22 pm

Re: Minerva McGonagall [Harry Potter]

Message par Charmimnachirachiva »

Trop cool

L'opticien totalement à coté de la plaque. :lol: :lol:
Capitaine en 4e année carrément !!
Ce sera marrant que Robert Jr soit à Poussoufle, famille multi-Maisons. Mais sinon il ira plutôt surement à Griffondor.
Au cas ou vous ne sauriez pas contrôler vorte animagus C'est un chat !!! :lol:
MelleChachow

Profil sur Booknode

Messages : 683
Inscription : sam. 14 juin, 2014 12:36 pm

Re: Minerva McGonagall [Harry Potter]

Message par MelleChachow »

Oh mais c'est trop génial !! J'adore ce chapitre !!
Je ne m'attendais pas à ça et c'est trop bien que l'on aborde l'animagus de Minerva !
C'est encore un super chapitre, toujours aussi bien écrit !
Et elle a enfin ses lunettes :mrgreen:
cipounette

Profil sur Booknode

Messages : 435
Inscription : ven. 04 janv., 2013 7:18 pm

Re: Minerva McGonagall [Harry Potter]

Message par cipounette »

Ooh trop bien elle est capitaine et commence déjà l'apprentissage pour être animagus !! Et c'est tellement ça la recherche pour les lunettes :lol:
annabethfan

Profil sur Booknode

Messages : 1409
Inscription : sam. 27 nov., 2010 8:58 pm

Re: Minerva McGonagall [Harry Potter]

Message par annabethfan »

Avant de commencer ce com’, est-ce qu’on peut évoquer deux secondes l’avant dernier épisode de Doctor Who ?

Spoilers si t’es pas à jour ^^

J’ai pas vu le dernier encore, mais tu sais celui dans une autre dimension qui a une conscience ? Est-ce que j’ai été la seule à me faire des films pendant tout l’épisode, et ce dès le début quand le Docteur annonce qu’ils sont en freaking Norvège ? Genre la dernière fois que t’étais en Norvège on se souvient tous de ce qu’il s’est passé ! Et puis là on commence à parler d’une autre dimension, séparé de notre univers par un espace hostile… ça ne rappelle vraiment rien ? Et dans cette autre dimension, tout est exactement pareil que dans l’autre monde ! Quand j’ai vu ça, mon cœur s’est arrêté, je me suis dit « oh mon dieu on est dans l’univers parallèle c’est pas possible !!! ». Bon c’était pas tout à fait ça, c’était une dimension consciente qui utilisait les personnes aimées et mortes comme appât, mais tout de même ! C’était suffisamment proche pour que je sois en pls tout l’épisode ! Et ça m’a donné une idée d’OS parce que je me dis que la conscience aurait très bien pu faire apparaître Rose comme être aimé du Docteur, surtout dans ce contexte où il y a tellement de parallèles… donc à suivre !
(M’enfin l’épisode s’est quand même terminer avec une grenouille parlante posée sur une chaise… Doctor Who quoi ^^)

Bref, ton chapitre allons-y Alonzo :D

Alors désormais je n’ai plus lu les chapitres, donc je découvre comme tout le monde et j’ai hâte de voir Dumbledore !
- Tu n'as qu'à inventer une potion pour arranger tes yeux ! Vous pouvez faire léviter, attirer, transformer des objets, vous pouvez voler sur des balais, mais vous n'êtes pas fichus de trouver un remède pour corriger la vue !
C’est vrai ça quand même, je me suis toujours demandée pourquoi ^^
Et je compatis avec Minerva, au début je détestais porter des lunettes et puis maintenant je suis habituée mais petite c’était une catastrophe. Déjà que j’étais rousse c’était pas facile, alors les lunettes en plus l’horreur :lol:
- Non, non, dit-elle pour la quatrième fois, pas des rondes, plutôt des rectangulaires.
-Vous m’avez pris pour Harry Potter ou quoi ? :lol:
- Il t'en aura fallu du temps !
Minerva le regarda d'un air assassin et Robert éclata de rire.
J’adore leur relation, elle est géniale ! C’est vraiment touchant malgré le fait qu’il ne puisse pas comprendre l’entièreté de l’univers de sa fille qu’ils aient cette relation si proche
De plus, Fleamont et Elliott le gardien, avaient finis leurs études et quittaient Poudlard
Non Fleamont !! J’aurais adoré encore le voir ^^ J’espère qu’on le reverra au cours de la vie de Minerva (je pense, notamment lorsqu’elle le convoquera pour son fils :lol: )
Albus Perceval Wulfric Brian Dumbledore, directeur-adjoint, directeur de la maison Gryffondor
La signature de Dumbledore est aussi longue que sa lettre :lol:
La bouche grande ouverte, Minerva tira son badge rouge surmonté de la lettre C en or de l'enveloppe. Capitaine de l'équipe ...
Je suis trop contente pour elle !! Elle est décidément hyper bad-ass !
J'AI EU MA LETTRE !
Minerva et sa mère sursautèrent.
Malcolm déboula, une lettre à la main.
- Le hibou est venu dans ma chambre et regardez : J'AI EU MA LETTRE !
On s’en tape, ta sœur est capitaine ! Toi on savait que t’étais un sorcier, t’as eu ta lettre, bah normal arrête de crier :lol:
Il en semblait heureux et Filius envoya un sourire narquois à Minerva, semblant dire « on a pris ton frère ! »
:lol: :lol:
- En plus, avec tes nouvelles lunettes, t’as l’air super sévère.
Et elle va marquer des générations d’élève avec ces lunettes et cet air sévère ^^
Charlie semblait l'avoir compris également et fit quelque chose que même Elliott n'avait jamais osé faire : elle se jeta de son balai et, avec sa tête, envoya bouler le Souaffle au loin. Elle se rattrapa en catastrophe au cercle et s'y agrippa.
C’est une technique de jeu intéressante si on survit assez longtemps pour qu’elle paye :lol: N’empêche l’image est impressionnante !
- Il n'a pas arrêté le Souaffle avec la tête lui, objecta Minerva.
Oui enfin si tous les gardiens devaient arrêter le souaffle avec leur tête pour prouver qu’ils n’en n’ont pas peur, on va pas aller loin :lol:
- Connaissez-vous les Animagi ?
Minerva avala de travers.
Je me suis étouffée de rire devant sa réaction à la fois apeurée et impressionnée ^^ Je me dis que si elle avait elle-même proposé ça aux Maraudeurs, ils auraient pas eu la même réaction :lol: Mais elle est pas un peu jeune ? Elle est en 4e année là c’est ça ? Et les Maraudeurs l’ont fait en 5e année, alors que c’était déjà hyper jeunes non ?
- Mais comment je fais pour manger ? Pour boire et dormir sans l'avaler ? Pour parler ? demanda Minerva stupéfaite.
- Tour va bien se passer, assura le professeur. Dans le pire des cas, vous devrez recommencer. Il n'y a rien de dangereux dans cette étape. Néanmoins, veillez bien à prendre cette feuille avant la prochaine pleine lune.
Merci Dumby mais ça répond pas aux questions ^^ Parce que c’est vrai qu’elles sont légitimes, comment elle va faire ?
attendre qu'un orage arrive
Vaut mieux pas essayer de devenir animagus au Sahara quoi ^^
- Alors nous pouvons nous rendre au ministère pour vous déclarer !
- Il ne faut pas le faire après avoir terminé le processus ? s'étonna Minerva.
Dumbledore secoua la tête.
- Nous avons besoin de leur accord, sans quoi vous seriez une hors-la-loi.
Les Maraudeurs : *sifflotent et regardent de l’autre côté*
- Par la barbe de Merlin, souffla-t-elle, je peux vous aider ?
Par Merlin, j’ai enfin des gens qui viennent se déclarer légalement ? Je vois une personne tous les trois ans, mon boulot peut être un peu chiant parfois :lol:
Dumbledore lui jeta un coup d'œil tandis qu'ils sortaient du ministère.
- Si vous le jugez absolument nécessaire, oui. Mais rappelez-vous que c'est votre transformation, pas la mienne. Ce sera le résultat de vos efforts. Pas les miens.
Dumbledore est vraiment un professeur génial je trouve… Il trouve toujours les mots entre soutien et faire comprendre leurs responsabilités à ses élèves !

C’était un chapitre vraiment hyper intéressant Clem :D
PtiteCitrouille

Profil sur Booknode

Messages : 1048
Inscription : sam. 02 août, 2014 9:14 pm

Re: Minerva McGonagall [Harry Potter]

Message par PtiteCitrouille »

cochyo a écrit :Super chapitre !
Question : Dumbledore est il Animagus :ugeek: ? Ce serait un phénix :D si oui !
Merci pour ton commentaire !! Et pour répondre, non il n'est pas Animagus ;) (un phénix c'est bien, mais j'avoue que je vois bien un animal qui reflète son ambition et son côté manipulateur !)
Charmimnachirachiva a écrit :Trop cool

L'opticien totalement à coté de la plaque. :lol: :lol:
Capitaine en 4e année carrément !!
Ce sera marrant que Robert Jr soit à Poussoufle, famille multi-Maisons. Mais sinon il ira plutôt surement à Griffondor.
Au cas ou vous ne sauriez pas contrôler vorte animagus C'est un chat !!! :lol:
Haha oui l'opticien est largué, mais en fait c'est un gros classique quand tu vas chercher des lunettes, c'est exactement ce qu'il se passe :lol:
Ouh là si Perri voyait ton "Poufsouffle famille multi-maisons" elle apprécierait pas !!!

Merci beaucoup pour ton commentaire :D :D
MelleChachow a écrit :Oh mais c'est trop génial !! J'adore ce chapitre !!
Je ne m'attendais pas à ça et c'est trop bien que l'on aborde l'animagus de Minerva !
C'est encore un super chapitre, toujours aussi bien écrit !
Et elle a enfin ses lunettes :mrgreen:
Je suis contente que ce chapitre t'ai plu, je le trouvais un peu trop "chapitre de transition" en vrai...
Et j'étais obligé de travailler le processus Animagus, c'est central chez Minerva !
merci beaucoup !!

Jajadx a écrit :Super chapitre! Je me demandais si Dumbledore est animagus, tu sais ? :P
Tu écris vraiment super bien, j'étais trop déçue quand j'ai vu que j'étais à la fin du chapitre :(
Courage pour tes examens!
Merci pour ton commentaire :D et non, Dumbledore n'est pas Animagus :)
Haha merciii, ça fait super plaisir, merci!!
cipounette a écrit :Ooh trop bien elle est capitaine et commence déjà l'apprentissage pour être animagus !! Et c'est tellement ça la recherche pour les lunettes :lol:
Haha yeeees quelqu'un qui comprend cette plaie de choisir sa paire de lunette :lol: :lol:
Merci beaucoup pour ton commentaire, je suis contente que ce chapitre t'ai plu !
annabethfan a écrit :Avant de commencer ce com’, est-ce qu’on peut évoquer deux secondes l’avant dernier épisode de Doctor Who ?

Spoilers si t’es pas à jour ^^ j'étais pas à jour, maintenant oui haha!

J’ai pas vu le dernier encore, mais tu sais celui dans une autre dimension qui a une conscience ? Est-ce que j’ai été la seule à me faire des films pendant tout l’épisode, et ce dès le début quand le Docteur annonce qu’ils sont en freaking Norvège ? Genre la dernière fois que t’étais en Norvège on se souvient tous de ce qu’il s’est passé ! Et puis là on commence à parler d’une autre dimension, séparé de notre univers par un espace hostile… ça ne rappelle vraiment rien ? Et dans cette autre dimension, tout est exactement pareil que dans l’autre monde ! Quand j’ai vu ça, mon cœur s’est arrêté, je me suis dit « oh mon dieu on est dans l’univers parallèle c’est pas possible !!! ». Bon c’était pas tout à fait ça, c’était une dimension consciente qui utilisait les personnes aimées et mortes comme appât, mais tout de même ! C’était suffisamment proche pour que je sois en pls tout l’épisode ! Et ça m’a donné une idée d’OS parce que je me dis que la conscience aurait très bien pu faire apparaître Rose comme être aimé du Docteur, surtout dans ce contexte où il y a tellement de parallèles… donc à suivre !
(M’enfin l’épisode s’est quand même terminer avec une grenouille parlante posée sur une chaise… Doctor Who quoi ^^)alors du coup je sais pas si t'as vu le dernier épisode du coup je vais juste parler de l'avant dernier: je t'avoue que l'histoire de la grenouille j'étais en mode wtf, c'est DW ok, mais là... une grenouille les gars
Par contre oui j'ai aussi fait le lien avec le monde parallèle, mais j'ai absolument pas songé que Rose pourrait apparaître ^^ toute la série y a eu quasi zéro lien à part quelques références rapide qui faisaient un peu un truc genre "allons faire plaisir aux fans" plus qu'autre chose. Chaque ref est balancée comme ça sans réaction aucune, sans approfondissement, ça fait trop "on va mettre une ref des saisons précédentes, ça va faire plaisir aux fans"


Bref, ton chapitre allons-y Alonzo :Dj'aime ce genre de ref :lol:

Alors désormais je n’ai plus lu les chapitres, donc je découvre comme tout le monde et j’ai hâte de voir Dumbledore ! ahhh je me demandais où tu t'étais arrêtée haha :lol:
- Tu n'as qu'à inventer une potion pour arranger tes yeux ! Vous pouvez faire léviter, attirer, transformer des objets, vous pouvez voler sur des balais, mais vous n'êtes pas fichus de trouver un remède pour corriger la vue !
C’est vrai ça quand même, je me suis toujours demandée pourquoi ^^
Et je compatis avec Minerva, au début je détestais porter des lunettes et puis maintenant je suis habituée mais petite c’était une catastrophe. Déjà que j’étais rousse c’était pas facile, alors les lunettes en plus l’horreur :lol:haha tu me tues :lol: :lol:
- Non, non, dit-elle pour la quatrième fois, pas des rondes, plutôt des rectangulaires.
-Vous m’avez pris pour Harry Potter ou quoi ? :lol:haha grave :lol: quand on y pense, les porteurs de lunettes (wow, c'était moche comme formulation) ont tous des paires différentes: rectangulaire pour Minerva, rondes pour Harry, demi lune (wtf) pour Dumbledore (ouais bon c'est Dumby aussi)
- Il t'en aura fallu du temps !
Minerva le regarda d'un air assassin et Robert éclata de rire.
J’adore leur relation, elle est géniale ! C’est vraiment touchant malgré le fait qu’il ne puisse pas comprendre l’entièreté de l’univers de sa fille qu’ils aient cette relation si proche contente que ça te plaise, j'essaie de la travailler dans les prochains chapitre, j'espère que ça plaira :D
De plus, Fleamont et Elliott le gardien, avaient finis leurs études et quittaient Poudlard
Non Fleamont !! J’aurais adoré encore le voir ^^ J’espère qu’on le reverra au cours de la vie de Minerva (je pense, notamment lorsqu’elle le convoquera pour son fils :lol: )je dis rieeeen
Albus Perceval Wulfric Brian Dumbledore, directeur-adjoint, directeur de la maison Gryffondor
La signature de Dumbledore est aussi longue que sa lettre :lol:
La bouche grande ouverte, Minerva tira son badge rouge surmonté de la lettre C en or de l'enveloppe. Capitaine de l'équipe ...
Je suis trop contente pour elle !! Elle est décidément hyper bad-ass !
J'AI EU MA LETTRE !
Minerva et sa mère sursautèrent.
Malcolm déboula, une lettre à la main.
- Le hibou est venu dans ma chambre et regardez : J'AI EU MA LETTRE !
On s’en tape, ta sœur est capitaine ! Toi on savait que t’étais un sorcier, t’as eu ta lettre, bah normal arrête de crier :lol: zéro scrupule Anna surtout :lol: :lol:
Il en semblait heureux et Filius envoya un sourire narquois à Minerva, semblant dire « on a pris ton frère ! »
:lol: :lol:
- En plus, avec tes nouvelles lunettes, t’as l’air super sévère.
Et elle va marquer des générations d’élève avec ces lunettes et cet air sévère ^^
Charlie semblait l'avoir compris également et fit quelque chose que même Elliott n'avait jamais osé faire : elle se jeta de son balai et, avec sa tête, envoya bouler le Souaffle au loin. Elle se rattrapa en catastrophe au cercle et s'y agrippa.
C’est une technique de jeu intéressante si on survit assez longtemps pour qu’elle paye :lol: N’empêche l’image est impressionnante ! je me suis souvent demandée si c'était pas too much :lol: :lol:
- Il n'a pas arrêté le Souaffle avec la tête lui, objecta Minerva.
Oui enfin si tous les gardiens devaient arrêter le souaffle avec leur tête pour prouver qu’ils n’en n’ont pas peur, on va pas aller loin :lol:je te rappelle qu'un gardien, par définition, est un peu timbré donc ça me choque pas sa technique :lol:
- Connaissez-vous les Animagi ?
Minerva avala de travers.
Je me suis étouffée de rire devant sa réaction à la fois apeurée et impressionnée ^^ Je me dis que si elle avait elle-même proposé ça aux Maraudeurs, ils auraient pas eu la même réaction :lol: Mais elle est pas un peu jeune ? Elle est en 4e année là c’est ça ? Et les Maraudeurs l’ont fait en 5e année, alors que c’était déjà hyper jeunes non ?bah techniquement tu pourrais penser qu'elle est jeune, mais le truc c'est que les Maraudeurs ont réussis en 3 ans en gros et ils ont eu de la chance, c'est relativement rapide de ce que j'ai entendu. Donc Minerva j'ai fait un an plus tôt, pour lui laisser plus de temps de processus, sachant que dans le canon, elle est Animagus avant la fin de sa scolarité, donc je pouvais pas dépasser sa septième année
- Mais comment je fais pour manger ? Pour boire et dormir sans l'avaler ? Pour parler ? demanda Minerva stupéfaite.
- Tour va bien se passer, assura le professeur. Dans le pire des cas, vous devrez recommencer. Il n'y a rien de dangereux dans cette étape. Néanmoins, veillez bien à prendre cette feuille avant la prochaine pleine lune.
Merci Dumby mais ça répond pas aux questions ^^ Parce que c’est vrai qu’elles sont légitimes, comment elle va faire ?tu verras :lol:
attendre qu'un orage arrive
Vaut mieux pas essayer de devenir animagus au Sahara quoi ^^nop :lol:
- Alors nous pouvons nous rendre au ministère pour vous déclarer !
- Il ne faut pas le faire après avoir terminé le processus ? s'étonna Minerva.
Dumbledore secoua la tête.
- Nous avons besoin de leur accord, sans quoi vous seriez une hors-la-loi.
Les Maraudeurs : *sifflotent et regardent de l’autre côté* :lol: :lol: :lol:
- Par la barbe de Merlin, souffla-t-elle, je peux vous aider ?
Par Merlin, j’ai enfin des gens qui viennent se déclarer légalement ? Je vois une personne tous les trois ans, mon boulot peut être un peu chiant parfois :lol:c'est exactement ça :lol: et encore, elle voit pas une personne tous les 3 ans, y a une liste d'Animagus et ils sont genre 6/7 je crois, et ça commence à l'Antiquité :lol: donc Minerva en gros c'est la 1ère (d'ailleurs je me demande pourquoi j'ai fait un emploi pour ça, il sert à rien son poste, faut bien l'avouer)
Dumbledore lui jeta un coup d'œil tandis qu'ils sortaient du ministère.
- Si vous le jugez absolument nécessaire, oui. Mais rappelez-vous que c'est votre transformation, pas la mienne. Ce sera le résultat de vos efforts. Pas les miens.
Dumbledore est vraiment un professeur génial je trouve… Il trouve toujours les mots entre soutien et faire comprendre leurs responsabilités à ses élèves !

C’était un chapitre vraiment hyper intéressant Clem :D
Merci beaucoup Anna, ça me fait trop plaisir !! :D :D
PtiteCitrouille

Profil sur Booknode

Messages : 1048
Inscription : sam. 02 août, 2014 9:14 pm

Re: Minerva McGonagall [Harry Potter]

Message par PtiteCitrouille »

Perripuce a écrit :
PtiteCitrouille a écrit :Coucou ! Actuellement en train de regarder le biathlon féminin c'est l'individuel et c'est un peu le bordel je ne sais pas quand les françaises vont partir. Oh y'a Kuzmina !
Ah oui regarde les Evadés c'est trop bien - il est sur Netflix en ce moment. Et le Robin des Bois c'était celui avec Russell Crowe et Cate Blanchett il est pas mal, ça raconte Robin avant Robin en quelque sorte.
ok je suis en vacs, j'aurais sûrement le temps de me mater tout ça ^^
Désolée Perri, y avait aucune chance que je poste la semaine dernière haha, en ce moment j'écris plus beaucoup avec mes exams qui arrivent bieeeen vite, donc je préfère garder mon avance ! :lol: MAAAAAIS. Je suis déçue.
Merci beaucoup pour vos commentaires, j'espère que ce chapitre vous plaira !


Chapitre 5 : Albus Dumbledore Le nom fait qu'on va aimer. Je l'imagine tel Jude Law dans FB2.
Tain la mitraillette Makaranein est dans la place.
ça me perturbe, moi je vois un vieux encore, parce que dans ma tête Dumbledore il est limite né vieux :lol: :lol:

- Tu vas voir, ça rajoute du charme au visage !
Minerva grogna quand son père lui donna une tape dans le dos.
- Je ne veux pas avoir de lunettes, se plaignit-elle. Oh comme je la comprends.
- Tu n'as qu'à inventer une potion pour arranger tes yeux ! Vous pouvez faire léviter, attirer, transformer des objets, vous pouvez voler sur des balais, mais vous n'êtes pas fichus de trouver un remède pour corriger la vue ! C'est bien vu cette affaire.
ça va il le prend bien qu'elle soit une sorcière.

Robert éclata de rire et l'entraîna chez un opticien.
Le choix fut long, difficile, agaçant pour Minerva. Elle désignait une paire de lunettes et l'opticien lui montrait des centaines d'autres paires qui ressemblaient plus ou moins au modèle désignée par Minerva. Insupportable ...
- Non, non, dit-elle pour la quatrième fois, pas des rondes, plutôt des rectangulaires. Oooooooh
À vrai dire, elle avait déjà localisé la paire qu'elle souhaitait. Elle l'avait d'ailleurs dit :
- J'aime beaucoup celle-ci.
- C'est vrai qu'elle vous va bien, approuva l'opticien. Tenez, essayez celle-là.
Minerva se retint de lui dire que c'était bon, que sa paire était choisie. À chaque nouvel essai, elle certifiait :
- Je préfère toujours l'autre. Non mais c'est tellement insupportables ces gens qui ne t'écoutent pas :lol: :lol: c'est surtout typique des opticiens, ils te présentent des tonnes de paires, même celles que tu sais que tu vas pas aimer (si un opticien, futur opticien, amis/famille d'opticien passe par là, sachez que je n'ai rien contre vous hein :lol: )
Mais l'opticien lui en montrait toujours des nouvelles.
À la fin, la tablette était recouverte d'une cinquantaine de montures. Minerva lui jeta un regard blasé et lança :
- Je reste sur mon choix de la demi-heure précédente.
- Parrrrfait ! se réjouit l'opticien. Nous avons enfin trouvé monture à vos yeux ! Mais quel formule.
En sortant, son père sortit à sa fille :
- Il t'en aura fallu du temps !
Minerva le regarda d'un air assassin et Robert éclata de rire.

***

Les vacances d'été avaient commencées depuis un mois déjà. La mort de Jimmy faisait encore mal à Minerva et sa famille faisait bien attention à ne pas aborder le sujet de près ou de loin.
De plus, Fleamont et Elliott le gardien, avaient finis leurs études et quittaient Poudlard. Minerva avait entendu dire que Potter avait reçu la meilleure note en potion avec un sans-faute en théorie et une maîtrise parfaite en pratique.
Stephen Hawkes, le coéquipier poursuiveur de Minerva, allait devoir trouver un nouveau gardien et poursuiveur.
Mais cela ne se passa pas comme Minerva l'avait prévu.
Quelques jours avant la rentrée, elle reçut sa liste des fournitures, mais étrangement, l'enveloppe semblait plus épaisse. Un autre papier y était glissé.

« Chère Miss McGonagall,

Nous avons le plaisir, Fleamont Potter et moi-même, de vous annoncer que vous avez été nommée capitaine de l'équipe de Quidditch de votre maison Gryffondor. Elle est en quelle année?
AAAAH CHEVALIER VIENT DE PARTIR
4ème^^
C'est un honneur que de recevoir ce titre, et j'espère que votre talent et votre expérience dans l'équipe vous permettront de faire les bons choix pour mener votre maison à la victoire.

En vous félicitant de cette nomination et vous souhaitant de bonnes fins de vacances,

Albus Perceval Wulfric Brian Dumbledore, directeur-adjoint, directeur de la maison Gryffondor et Fleamont James Potter, ancien capitaine de l'équipe de Quidditch de Gryffondor. »


La bouche grande ouverte, Minerva tira son badge rouge surmonté de la lettre C en or de l'enveloppe. Capitaine de l'équipe ...
- Minerva ? appela sa mère Isobel. Tout va bien ? Oh maman va être si fière ! *essuie une petite larme*
Elle s'approcha et ne tarda pas à voir le badge que tenait sa fille. Elle porta la main à sa bouche.
- Minerva ! Tu es capitaine !
- C'est ce que j'avais cru comprendre, remarqua Minerva.
Sa mère la félicita tandis qu'elle-même avait du mal à croire qu'elle avait été nommée capitaine en dépit de son jeune âge.
- J'AI EU MA LETTRE ! OH MON DIEU TROP D'EMOTION EN SI PEU DE TEMPS
Minerva et sa mère sursautèrent.
Malcolm déboula, une lettre à la main.
- Le hibou est venu dans ma chambre et regardez : J'AI EU MA LETTRE !
Isobel se rua sur son fils et Minerva en profita pour filer dans sa chambre. Rien à battre de son petit frère :lol: :lol:
Tain Makarainein elle tire trop bien c'est écoeurant. Anais faut tirer aussi bien. Ah bah voilà une faute. Deux fautes. Bon sang, Anais. Dommage elle était dans ses temps de skis ...
t'es tellement objective dans tes comm sur le biathlon... moi je serais là "AAARGHHH BORDEL POURQUOI T'ES AUSSI DOUEE ??? MAIS CASSE TOI UNE JAMBE !!"
Elle commençait déjà à réfléchir à qui pouvait remplacer Fleamont et Elliott dans l'équipe. Elle espérait que des nouveaux viendraient tenter leur chance, car ceux qui étaient déjà venus aux sélections ne s'étaient pas montrés brillants.

***

La répartition se déroula tranquillement, Malcolm fut envoyé à Serdaigle, comme sa mère. Il en semblait heureux et Filius envoya un sourire narquois à Minerva, semblant dire « on a pris ton frère ! » :lol: :lol: :lol: . Celle-ci sourit et observa du coin de l'œil son petit frère. Il était excité comme une puce et elle le voyait faire connaissance autour de lui avec aisance. Minerva ne s'inquiétait pas pour son intégration. Elle allait sûrement être plus inquiète pour Robert Jr et son tempérament plus effacé. Il était également un garçon silencieux et calme, plutôt timide. Peut-être changerait-il avec le temps. J'ai hâte de voir bébé Robert :mrgreen: Mais je pense avoir lu quelque part qu'il mourrait pendant la guerre :(
bon c'est pas un spoil vu que c'est canon, mais ouais, il meurt pendant la guerre
***

Les sélections de Quidditch se feraient en octobre. Minerva avait ressenti une certaine fierté à placarder l’annonce sur le tableau d’informations de Gryffondor. Les élèves s’étaient amassés quelques secondes après et certains prévoyaient déjà de se présenter. Minerva avait gagné une notoriété non-négligeable depuis que tout le monde savait que Albus Dumbledore et surtout Fleamont Potter s’étaient mis d’accord pour nommer Minerva. Mais quel honneur ...
- Prends pas la grosse tête, fit Alan. Je crois que tu leur fait surtout peur en fait. Ah possible :lol:
- Comment ça ? fit Minerva en tournant un regard surpris sur celui rieur d’Alan.
- Tu ne souris pas souvent déjà, on dirait que t’as pris des cours avec Potter. C’est le poste de capitaine qui veut ça ? Ah c’est bon j’arrête ! s’écria-t-il alors que Minerva le chatouillait. Ils ont vraiment une relation trop mignonne.
Il s’éloigna d’elle d’un air digne, puis continua :
- En plus, avec tes nouvelles lunettes, t’as l’air super sévère. Les lunettes ça fait tout ahah
Minerva leva les yeux au ciel.
- Vous êtes ridicules, fit-elle.

***

Minerva avait créé un programme pour choisir le gardien et le poursuiveur. Pour le premier, c'était tout simple : le joueur devait arrêter un maximum de tirs jusque là tout le monde comprend.
JUSTINE S'ELANCE VAS Y MA GRANDE
Bon malheureusement j'ai dû interrompre mon commentaire pour aller faire des mousses au chocolat, je vous informe donc que Justine a fini 3e du sprint, et que la 4e est également Française et s'appelle Julia Simon. presque aussi bien qu'en direct tes commentaires :lol: :lol:
. Minerva analysa le sang-froid dont le gardien était capable face aux buts marqués. L'équipe n'avait pas besoin d'un joueur qui abandonnait parce qu'il ne réussissait pas à arrêter des souaffles.
Pour le poursuiveur, Minerva le fit tirer, étudiant son vol, sa dextérité, sa précision. Après, elle indiqua à Stephen qu'ils joueraient ensemble, à trois, un gardien devant les cercles afin de voir comment il gérait une partie dans l'action. Elle fit bien car un des joueurs, qui avait arrêté plus de la moitié des tirs, parut démuni face aux trois poursuiveurs.
Une gardienne se démarqua des autres en virevoltant entre les cercles, les frôlant sans jamais les regarder, les yeux fixés sur le jeu des poursuiveurs. Elle s'appelait Charlie Benett et Minerva était presque sûre qu'elle allait la choisir. Cette certitude se confirma lorsqu'elle attrapa le Souaffle et tira le plus fort possible dans un cercle. Charlie se rua sur le Souaffle mais Minerva voyait parfaitement qu'elle n'aurait pas le temps de l'atteindre. Charlie semblait l'avoir compris également et fit quelque chose que même Elliott n'avait jamais osé faire : elle se jeta de son balai et, avec sa tête, envoya bouler le Souaffle au loin. Elle se rattrapa en catastrophe au cercle et s'y agrippa. Certains élèves rirent en bas, mais Minerva se hâta d'aller l'aider à grimper sur son balai, impressionnée. Bien une Gryffondor elle. Se jeter de son balai. Elle ne fit pas de commentaire et retourna ensuite avec les poursuiveurs.
Elle élimina directement dans sa tête un joueur plutôt doué mais qui jouait en solitaire. Rah y'a rien de plus insupportable. on est d'accord
Quand tout le monde fut passé, Minerva, Stephen, Holly, Walter et Alfie, l'autre batteur, se rejoignirent pour délibérer. Minerva savait que c'était elle qui allait avoir le dernier mot en tant que capitaine, mais elle savait également que si un de ses coéquipiers avait de bons arguments pour choisir un joueur, elle devait en tenir compte.
- Le poursuiveur, fit-elle. Stephen ?
Celui-ci haussa les épaules.
- Quelques uns étaient potables, mais je n'en ai pas vu qui se démarquait.
Minerva lui accorda ce point et Holly proposa :
- Robbie Lawgley ?
Minerva hocha la tête, les autres en firent de même.
- De toute façon, cette année il n'y aura pas de nouveau talent à ce poste, remarqua Stephen l'air sombre. triste année donc ahah
- Il s'entraînera avec nous, assura Minerva, il va s'améliorer.
- Et pour le gardien ? demanda Walter.
- Charlie Benett, répondit immédiatement Minerva.
Holly approuva mais Stephen hésita.
- Jefferson était pas mauvais non plus. Le geste de Benett était beau quand elle s'est jetée de son balai, mais durant un match personne ne pourra l'aider à grimper dessus quand elle sera accrochée au cercle.
Minerva répondit :
- Ce n'est pas pour le geste en lui-même que je la préfère. C'est surtout le fait qu'elle soit prête à beaucoup pour arrêter des tirs.
- C'est vrai, ajouta Holly, elle l'a arrêté avec la tête, ça montre qu'elle n'a aucune peur du Souaffle.
- Jefferson non plus n'en a pas peur.
- Il n'a pas arrêté le Souaffle avec la tête lui, objecta Minerva.
- Certes, acquiesça Stephen. On peut prendre Benett si vous voulez.
Il ajouta en plaisantant :
- Mais je vous tiendrais responsable de nos défaites si elle laisse passer tous les tirs ! J'espère pour Charlie que ça va bien se passer alors :lol: :lol:

***

- Vous vouliez me voir, professeur ?
Albus Dumbledore lui sourit. Ah donc que pasa?
- Effectivement. Asseyez-vous je vous en prie.
Minerva obéit et serra son sac contre elle. Que pouvait bien lui vouloir Albus Dumbledore ? Bonne question.
Ledit professeur déposa sa plume et croisa ses longs doigts devant lui. Puis il ouvrit la bouche :
- Vous êtes sans conteste, Miss, la meilleure élève de métamorphose que je n'ai jamais eu dans toute ma carrière. Mais quel compliment !
Minerva rosit de plaisir et tenta d'empêcher un sourire de lui monter aux lèvres.
- J'aimerais vous faire une proposition que je n'aurais jamais imaginé faire de ma vie. Je pense que vous en avez le niveau et les compétences. Animagus?
Minerva se pencha en avant, curieuse d'en savoir plus.
- Connaissez-vous les Animagi ? Animagus.
Minerva avala de travers.
- Les Animagi ? couina-t-elle. Hum, bien sûr. Bien sûr, professeur.
Dumbledore sourit et demanda :
- Vous savez qu'en devenir un est une tâche ardue et complexe...
- Professeur ?
Dumbledore haussa les sourcils, l'invitant à continuer.
- Est-ce que ..., fit Minerva. Est-ce que vous me proposez de devenir Animagus ? C'est qu'il doit avoir une immense confiance en elle.
- Si vous en avez envie, bien entendu.
Minerva en resta sans voix. C'était un privilège ... Un honneur ... Elle n'en revenait pas. Devenir Animagus, sous la tutelle du grand professeur Dumbledore ? Elle ne pouvait rêver mieux. Elle n'est pas un tout petit peu effrayée? :lol: :lol: Moi je le serais :lol: son côté Gryffondor la fera réaliser que "merde, tu sais ce dans quoi tu t'es lanée ?" plus tard :lol: :lol: Elle hocha frénétiquement la tête sans même avoir besoin de réfléchir, incapable de mettre des mots sur son excitation. Peut-être devait-elle prendre le temps d’y réfléchir, comme lui conseillait sa part Serdaigle. C’était un processus difficile, peu entrepris et souvent abandonné. Cela prenait du temps et elle était encore bien jeune. Peut-être devait-elle-même en parler à ses parents, pour leur demander leur avis. Mais d’un autre côté, sa part Gryffondor lui soufflait que cela pourrait être une expérience extraordinaire, innovante et elle devait bien l’avouer, excitante. J'aime bien ce côté un peu "bipolaire" que finit par gagner son côté Gryffondor - ça montre qu'elle n'a pas été dans cette maison pour rien. ah oui, elle a tout àa fait sa place chez eux, c'est sûrEn outre, ces capacités en métamoprhoses en seraient décuplées et ses connaissances en la matière, élargies.
- Parfait, sourit Dumbledore, je savais que cela vous plairait. Que diriez-vous de commencer la semaine prochaine ? Un cours toutes les semaines, les samedi matins ?
- C'est tout ? laissa échapper Minerva.
Dumbledore rit.
- Pour le moment oui. Nous verrons plus tard s'il faut rajouter des heures. C'est un travail très fatiguant vous savez.
Minerva hocha la tête et le professeur termina :
- Vous feriez mieux de rejoindre votre classe. Je vous fais un mot pour vous excuser de votre retard. Lr chat arrive c'est fantastique :mrgreen:

***

Minerva frappa à la porte du bureau de Dumbledore et entra.
Le professeur l'accueillit avec un sourire et l'invita à s'asseoir.
- Nous n'allons pas commencer immédiatement mais nous allons un peu parler de ce projet.
Minerva acquiesça, quoique un peu déçue de ne pas procéder tout de suite à la transformation.
- Sachez miss, fit le professeur, que ce processus peut prendre des années. Il y a dix étapes à suivre, certaines plus compliquées que d'autres, certaines plus longues que d'autres et certaines plus désagréables que d'autres. Dis comme ça c'est extrêmement rassurant.
Minerva hocha la tête, écoutant avec attention. Dumbledore lui tendit un parchemin avec toutes les étapes listées. Minerva la prit et lut.
- Garder durant un mois entier dans sa bouche une feuille de mandragore ? s'exclama-t-elle.
- Exactement, répondit Dumbledore de manière très sérieuse. Il ne faut jamais la retirer, jamais l'avaler, sinon le processus sera à recommencer. Mais c'est horrible :lol: :lol: C'est des trucs auxquels je n'aurais pas pensé :lol: :lol: j'en ai bouffé du processus Animagus et purée, c'est rude comme magie :lol:
- Mais comment je fais pour manger ? Pour boire et dormir sans l'avaler ? Pour parler ? demanda Minerva stupéfaite.
- Tour va bien se passer, assura le professeur. Dans le pire des cas, vous devrez recommencer. Il n'y a rien de dangereux dans cette étape. Néanmoins, veillez bien à prendre cette feuille avant la prochaine pleine lune.
Minerva acquiesça et retourna au parchemin, abasourdie.
Elle devait ajouter des ingrédients à cette feuille un mois après, attendre qu'un orage arrive pour que la fiole devienne rouge et, durant ce temps-là, pointer son cœur avec sa baguette et réciter l'incantation « Amato Animo Animati Animagus ». Il ne fallait pas exposer la fiole au soleil au risque d'avoir des résultats catastrophiques et ne jamais aller la regarder.
La transformation commencera seulement quand la fiole sera avalée et que l'incantation sera prononcée une dernière fois.
- Pour cette étape, indiqua Dumbledore, je serais avec vous, au cas où vous n'arrivez pas à maîtriser votre animal.
Minerva se sentit soulagée. Elle ne risquerait rien avec Dumbledore à ses côtés.
Après sa lecture, le professeur demanda :
- Toujours envie de continuer ?
Minerva lui renvoya un regard déterminé et dit :
- Bien entendu.
Dumbledore se leva en souriant et s'exclama :
- Alors nous pouvons nous rendre au ministère pour vous déclarer !
- Il ne faut pas le faire après avoir terminé le processus ? s'étonna Minerva.
Dumbledore secoua la tête.
- Nous avons besoin de leur accord, sans quoi vous seriez une hors-la-loi. Et on sait quel amour Minerva a du règlement. contrairement aux Maraudeurs

***

Elle n'était jamais entrée au ministère. Sa mère n'avait pas voulu l'y emmener quand elle était petite. Le hall était immense. Elle ne voyait même pas où il se terminait. Des dorures zébraient les murs, et la grande fontaine au centre en imposait tellement que les sorciers à côtés paraissaient minuscules.la fameuse fontaine. ouais... :? :x
Les gens fixaient Minerva d'un drôle d'air en la voyant accompagnée par le professeur Dumbledore. Elle redressa fièrement la tête devant leurs visages surpris. Ce n'était pas tous les jours qu'elle allait pouvoir se targuer d'avoir entrepris un projet aussi incroyable avec un sorcier aussi exceptionnel ! On sent tellement la fierté en elle ! :lol: :lol:
Elle pressa le pas, tentant de se tenir à la hauteur de Dumbledore qui fendait la foule de ses grandes jambes.
- Où allons-nous ? demanda-t-elle en levant la tête vers lui.
- Au département de contrôle et régulations des créatures magiques.
- Des créatures ? répéta Minerva. Ouais j'avoue "créature" c'est légèrement déshumanisant :lol: :lol:
Dumbledore sourit.
- C'est ce qui se rapproche le plus d'un Animagus.
La femme qui gérait le bureau des Animagus avait le menton dans la main, l'air de s'ennuyer ferme. Elle les observa s'approcher, l'œil morne, puis se redressa en s'apercevant qu'ils venaient pour elle. J'ai l'impression que tout les sorciers de services administratifs s'ennuient ferme :lol: :lol:
- Par la barbe de Merlin, souffla-t-elle, je peux vous aider ?
Un écriteau sur le devant du bureau indiquait son nom « Himelda Connor » Mama Imelda? Pardon j'ai trop regardé Coco, j'adore ce dessin animé :lol: :lol: ahhh ouais il est trop bien :o :o
Le professeur Dumbledore sourit aimablement et répondit :
- Nous avons besoin d'un accord pour une transformation Animagus.
- Oui, c'est mon poste, c'est à cela que je sers, répliqua la dame. C'est pour vous ? demanda-t-elle en sortant un cahier vert émeraude de son bureau.
- Pour mademoiselle.
La sorcière s'immobilisa et leva les yeux sur Minerva.
- Quel âge a-t-elle ?
- J'ai quatorze ans, répondit Minerva, piquée au vif que la sorcière ne s'adresse pas directement à elle. j'avoue ça fait quelque peu condescendant. Un chouia.
Himelda Connor se pencha en plissant les yeux :
- Vous n'êtes pas trop jeune pour entreprendre cela ?
Ce fut le professeur Dumbledore qui prit la parole cette fois :
- Je puis vous assurer que cette jeune sorcière dispose du talent nécessaire pour parvenir à ses fins. Si Dumbledore le dit ...
La dame haussa les épaules tandis que Minerva se rengorgeait de fierté.
- Comme vous voudrez. Votre nom ?
- Minerva McGonagall, répondit Dumbledore, et je suis son tuteur.
- Début du travail de métamorphose ?
- Samedi prochain.
Minerva ressentit une décharge d'électricité lui parcourir le corps. Encore une semaine et c'était bon, elle allait pouvoir commencer !
- Date de fin d'apprentissage ?
Dumbledore jeta un coup d'œil à Minerva et finit par répondre :
- Avant la fin de sa scolarité.
Himelda Connor hocha la tête, signa son formulaire et dit :
- Alors revenez avant sa fin de septième année pour le contrôle final.
Dumbledore inclina la tête et fit signe à Minerva de le suivre.
- C'est tout ? fit-elle.
- Il n'y a pas besoin de plus, il ne faut pas trop insister avec le ministère. Vous êtes jeune et devenir Animagus n'est pas facile. Ils peuvent vous refuser votre demande.
- Donc il faudra ensuite aller les voir une fois ma transformation maîtrisée ? demanda Minerva.
Dumbledore acquiesça.
- Pour vous recenser, effectivement.
Il y eut un silence avant que Minerva ne demande :
- Professeur, vous m'aiderez pour le processus ?
Dumbledore lui jeta un coup d'œil tandis qu'ils sortaient du ministère.
- Si vous le jugez absolument nécessaire, oui. Mais rappelez-vous que c'est votre transformation, pas la mienne. Ce sera le résultat de vos efforts. Pas les miens.
Minerva hocha la tête et s'agrippa au bras que lui tendait le professeur avant de disparaître dans un craquement sonore.
C'était un super chapitre ! J'ai hâte de voir comment vont se passer les cours avec Dumbledore :mrgreen: :mrgreen:
autant te prévenir tout de suite, il n'y aura pas de cours à proprement parler sorry :oops: je vois plus tout ça comme un processus que tu fais seul et ton tuteur est là pour les questions de sécurité. Parce qu'au fond Dumbledore connaît la théorie, mais la pratique non vu qu'il est pas Animagus

En tout cas merci énormément pour ce commentaire citation, ça fait vraiment chaud au cœur :D :D
PtiteCitrouille

Profil sur Booknode

Messages : 1048
Inscription : sam. 02 août, 2014 9:14 pm

Re: Minerva McGonagall [Harry Potter]

Message par PtiteCitrouille »

Hey !
J'espère que vous allez bien ! Merci à tous pour vos commentaires qui m'ont fait très très plaisir comme d'habitude ! :D
Alors je vous avoue, je sais pas ce qui s'est passé, mais le chapitre 6 fait 3 pages et demie sur word, ce que je ne comprends pas d'ailleurs, parce que jamais j'aurais écrit aussi peu sur un chapitre. Bref, parce que c'est Noël et tout et en grande partie aussi parce que je ne veux pas poster un petit truc de 3 pages (wtf), le chapitre 7 est à la suite.
Passez de bonnes fêtes !
Bonne lecture !


Chapitre 6 : Magorian


- Miss McGonagall, veuillez vous éloigner de ces Mandragores s'il vous plaît, vous avez déjà vu cette plante il y a deux ans ...
L'air coupable, Minerva s'éloigna des pots où des Mandragores se tortillaient et fit mine d'écouter le cours. Il fallait absolument qu'elle leur arrache une feuille. Elle évalua du coin de l'œil leur taille, songeant à l'endroit où elle pourrait la placer dans sa bouche. Contre le palais ? La joue ? Collée aux gencives ?
Elle soupira. Comment allait-elle faire pour ne jamais l'avaler ? Surtout en dormant ? Elle ne souhaitait pas demander conseil et parler de ce qu'elle entreprenait. Peut-être le dirait-elle à Alan, Filius et Pomona un jour. Pour l'instant, c'était un secret, qu'elle partageait avec Dumbledore.
Alan lui jeta un regard interloqué devant son inattention. Mais à vrai dire, Minerva commençait à s'impatienter. Cela faisait trois cours de botanique qu'elle tentait de subtiliser discrètement des feuilles de Mandragore mais le professeur avait toujours un œil sur elle. À la fin du cours, ledit professeur demanda à la voir. Minerva fit signe à Alan de partir sans elle et attendit qu'il parle.
- Cela fait plusieurs cours que je vous vois aussi distraite, miss, commença-t-il. Vos notes n'en pâtissent pas, mais j'aimerais un peu plus d'attention de votre part, une marque d'exemple.
- Désolée professeur, je ferais de mon mieux.
Le professeur hocha la tête avec un sourire entendu.
- Je n'en doute pas. Allez, filez à votre prochain cours.
Minerva obéit, attrapa son sac et se dirigea vers la sortie. Le professeur ne lui prêtait plus attention. Elle tendit la main et avec une grimace, arracha une feuille de Mandragore. La plante s'agita silencieusement tandis que Minerva lui jetait un regard désolé.
Elle fila sans demander son reste en se promettant de mettre cette feuille dans sa bouche dès le lendemain, à la pleine lune.

Au lever du soleil, quand elle posa ses pieds sur le sol, Minerva tendit immédiatement la main sur la feuille de Mandragore posée sur sa table de chevet. Elle avala sa salive, soupira lourdement, maudît cette étape, et plaça la feuille à l'intérieur de sa joue. Elle tenta des mouvements avec sa bouche, marmonna quelques mots.
- Qu'est-ce que tu fais Minerva ? demanda la voix interloquée d'une de ses camarades de dortoir.
- Rien du tout, répondit précipitamment Minerva en articulant comme il fallait.
Parler n'était pas ce qui la dérangeait le plus. Le pire, c'était manger. Elle avait peur de mâcher, d'avaler la feuille. Elle était la dernière à finir ses repas, et souvent, elle captait le regard mi-compatissant, mi-amusé du professeur Dumbledore.
Ses amis lui faisaient quelques remarques de temps en temps, mais Minerva mentait à coups de :
- Je me suis mordue.
- C'est le froid, ça engourdit ma bouche.
- La digestion est mauvaise si on mange trop vite.
Alan haussait les sourcils à ces réponses, mais respectait son silence.
La nuit, Minerva avait réussi à trouver la solution pour ne pas avaler malencontreusement la feuille en la coinçant entre sa lèvre et ses dents de devant.
Le mois se déroula avec une lenteur insupportable pour Minerva qui supportait difficilement cette feuille. Elle avait parfois du mal à articuler certains sorts et devait s'y reprendre à deux fois avant d'en réussi certains.
Puis vint le dernier jour, le dernier repas. Soulagée d'en finir avec cette feuille, elle avala son dîner le plus vite possible. Seulement, dans sa précipitation, la feuille dériva entre ses dents, et la mâchoire de Minerva s'abattit dessus. Elle s'immobilisa avec horreur, les yeux écarquillés.
- Minerva ?
Elle ne répondit pas et se leva brutalement, attirant les regards sur elle. Sans prêter attention aux appels d'Alan, elle fila dans les toilettes des filles et se planta devant le miroir. Elle tendit une main tremblante vers sa bouche et en retira la feuille de Mandragore. Celle-ci était sectionnée au bord. Elle resta silencieuse avant de pousser un cri de rage et de jeter par terre la feuille. Elle l'écrasa sous son pied en l'insultant de tous les noms.
Elle n'avait plus qu'à recommencer.


***

Deux semaines. Encore deux maudites semaines.
Minerva jeta un coup d'œil à la liste des étapes. Il fallait mettre la feuille dans une fiole de cristal puis l'exposer au clair de lune. Si le ciel était nuageux, alors il faudrait recommencer l'étape une, ce que Minerva n'avait aucune envie de faire. Le professeur de botanique avait soupçonné une maladie contagieuse lorsqu'il avait vu que deux de ses mandragores possédaient une feuille en moins à leur branchage.
Il fallait ensuite ajouter dans la fiole un de ses cheveux, puis une cuillère en argent de la rosée provenant d'un sol que l'Homme n'avait pas foulé depuis sept jours et où le soleil n'y avait pas déposé ses rayons. Il fallait après ajouter la chrysalide d'un Sphinx tête-de-mort. Puis mélanger le tout et placer la fiole dans un endroit sombre et calme sans jamais la regarder jusqu'au prochain orage.
Pour la rosée, Minerva irait voir dans la forêt interdite, même si cela ne l'enchantait pas. Quant à la chrysalide, en faisant des recherches, elle découvrit que la chenille Sphinx tête-de-mort s'enterrait vingt jours après avoir déposé ses œufs et ressortait sans sa chrysalide deux semaines à deux mois après. Après de brefs calculs, Minerva découvrit... qu'il était trop tard puisqu'ils étaient en février et que les chrysalides ne se trouveraient pas à cette période mais plutôt vers septembre.
Elle allait devoir attendre encore sept mois avant de pouvoir reprendre sa transformation. Maintenant elle comprenait pourquoi devenir Animagus prenait autant de temps.

***

Septembre 1950.
Minerva creusait dans la terre meuble de la forêt interdite le long d'un filet d'eau qui tranchait la terre. Elle-même avait fait une petite tranchée afin de dénicher cette chrysalide pour laquelle elle avait attendu sept mois. C'était le professeur Dumbledore qui lui avait indiqué cet endroit ainsi que le coin qu'aucun homme n'avait foulé durant sept jours. Mais pour cela, il fallait s'enfoncer loin dans les arbres sombres.
Elle aperçut alors une coquille marron, aussi fine qu'une feuille de papier échouée dans la terre. Minerva la recueillit dans ses mains et se releva doucement, un sourire au coin de ses lèvres. Il ne manquait plus que la rosée du matin. Elle constata que son timing était parfait car le jour se levait et le froid ne tarderait pas à produire de la rosée sur les plantes.
Elle enleva une chaussure et une chaussette afin de sentir le frais de l'eau sur sa cheville. Elle frissonna légèrement et commença sa marche dans les profondeurs de la forêt. Plus elle allait loin, plus il y avait de chances que l'homme n'ait jamais foulé l'endroit. Il faisait de plus en plus sombre, et Minerva doutait d'avoir le courage d'aller aussi profondément dans les arbres. Si le soleil se levait, elle ne parvenait pas à le voir à travers les branchages touffus.
Elle sursautait à chaque hululement, à chaque craquement de branches.
Commet saurait-elle que tel endroit n'avait pas été approché par l'Homme pendant sept jours ? Un coin sauvage devait sûrement l'attendre, rempli de bêtes désireuses de faire de Minerva leur prochain dîner. Elle frissonna et caressa brièvement l'idée de rebrousser chemin afin de se préparer plus sérieusement. Elle chassa rapidement cette tentation de la tête. Cela faisait un an qu'elle avait commencé le processus, et elle n'en n'était qu'à la seconde étape. Avant de partir pour la forêt, elle avait bien fait attention à placer une fiole de cristal à la fenêtre de son dortoir, bien exposée au claire de lune, avec sa feuille de mandragore dedans. S'il y avait eu présence de nuages, elle aurait dû recommencer l'étape une, soit la feuille, et elle n'était pas certaine d'avoir le courage de faire de nouveau un mois avec une plante dans la bouche.
Perdue dans ses pensées, elle n'avait pas fait attention à l'agitation soudaine des buissons alentours. Avant même qu'elle puisse dégainer sa baguette, des martèlements de sabots sur le feuillage derrière elle la figèrent sur place. Les pas de centaures étaient reconnaissables entre mille. Et Minerva doutait d'apprécier la rencontre avec cet être de la forêt. Elle se retourna lentement, bien consciente que des gestes brusques ne feraient qu'énerver le centaure.
Elle s'attendait à une créature immense, fière et prête à défendre son territoire. À la place, elle dut baisser les yeux sur un très jeune centaure qui l'observait avec de grands yeux marron brillant de curiosité. Ses cheveux bruns bouclés encadraient une bouille rondelette et couleur chocolat. Après son torse brun et chétif, se prolongeait un corps de cheval dont la robe était légèrement plus foncée que sa peau humaine.
Il y eut un silence durant lequel l'enfant centaure fixait le visage de Minerva, puis sa baguette, le nez frémissant. Se rappelant des cours de soins aux créatures magiques, Minerva rangea sa baguette. Les centaures haïssaient la magie et réagissaient de manière virulente à quelconque items magiques. Celui-ci semblait trop jeune pour éprouver ce sentiment viscéral. Néanmoins Minerva, soulagée de ne pas être tombée sur un centaure adulte qui l'aurait chassée à coups de sabots, préférait jouer la prudence.
- Bonjour, finit-elle par dire doucement.
Le centaure ne répondit pas. Sa tête se pencha sur le côté, inquisiteur.
- Je m'appelle Minerva, continua-t-elle. Et toi ?
Léger silence, et Minerva songea à partir. La rosée n'attendait pas. Mais le garçon répondit :
- Magorian.
Intriguée par le fait qu'un aussi jeune centaure se balade seul dans la forêt, elle s'enquit :
- Quel âge as-tu Magorian ?
Celui-ci fit un léger sourire :
- J'aurais vingt ans à mon anniversaire, lorsque Mars et la Lune s'aligneront avec la Terre.
Minerva cligna des yeux. Le petit centaure en face était plus âgé qu'elle ? Puis elle se rappela que les centaures vivaient plus longtemps et que pour calculer en années humaines, il fallait diviser par un peu plus deux. Elle dirait que Magorian avait environ huit ou neuf ans.
Elle demanda :
- Et quand est-ce que la Lune et Mars s'aligneront avec la Terre ?
- Le jour de mon anniversaire, répondit-il en haussant les épaules comme si c'était évident.
D'accord ... Minerva préféra passer à la suite.
- Écoute, je cherche un endroit où l'Homme n'aurait pas posé le pied depuis au moins une semaine. Tu sais où je peux en trouver un ?
Magorian fronça légèrement ses fins sourcils et sa bouche s'incurva d'incompréhension. Minerva s'empressa de préciser :
- Depuis environ un quart de lune.
Le visage du centaure s'illumina. Quand il était question de Lune, ça, les centaures maîtrisaient le sujet.
- Oui, acquiesça Magorian, j'en connais un pas loin d'ici.
- Il n'est pas près de ta famille ? s'inquiéta Minerva.
Elle ne souhaitait vraiment pas être entraînée au milieu d'une cinquantaine de centaures prêts à la charger. Mais Magorian secoua la tête, faisant voler ses boucles brunes.
- C'est mon endroit secret.
Il plissa les yeux :
- Qu'est-ce que tu veux y faire ?
Minerva lui dit simplement :
- Prendre un peu d'eau sur l'herbe. C'est super important, genre, comme l'alignement de Mars, la Terre et la Lune.
Magorian ouvrit de grands yeux. Apparemment, il parvenait à mesurer l'ampleur de la situation, car juste après que Minerva ait remis sa chaussure, il lui prit la main et l'entraîna plus loin dans la forêt. Il semblait s'y retrouver parfaitement dans ces bois. Il ne prêtait pas attention à Minerva qui devait éviter en catastrophe des branches et enjamber des troncs couchés.
- C'est encore loin ? demanda-t-elle avant d'immédiatement regretter sa question.
Si Magorian sortait une réponse à propos de la distance Neptune/Saturne, elle n'était pas sûre de pouvoir retenir la remarque sarcastique qui lui monterait aux lèvres. Mais étonnamment, il répondit de façon claire :
- Dans quelques minutes !
Et en effet, le jeune centaure se mit à ralentir le pas (sabot ?) et d'un seul coup, ils débouchèrent sur une petite clairière dépourvue d'arbres. Le ciel qui se colorait lentement de rose se reflétait dans un coin d'eau au centre et d'immenses roseaux poussaient sur les berges. Minerva mît un instant avant de se secouer devant ce magnifique paysage et de se rappeler de sa venue ici. Elle retira à nouveau une chaussure et aussitôt, sentit la fraîcheur de la rosée sous la plante de son pied. Elle fouilla dans sa cape et en retira une fiole. Puis elle se pencha et préleva quelques gouttes sous le regard curieux de Magorian.
Elle sentait une question poindre, c'est pourquoi elle préféra couper :
- Bon, je te remercie, mais il faut absolument que je rentre. Toi aussi d'ailleurs.
Magorian ne dit rien mais finit par hocher la tête.
- Est-ce qu'on se reverra ? demanda-t-il.
- En as-tu envie ?
Hésitation, puis nouvel hochement de tête. Minerva sourit.
- Alors nos chemins se croiseront à nouveau. Au revoir Magorian, et merci pour tout.
Tout le long du chemin elle sentit le regard du jeune centaure posé sur sa nuque, jusqu'à ce que les arbres se referment sur elle. Elle suivit par mémoire leurs pas et finit par déboucher hors de la forêt. Elle soupira de soulagement. Il s'agissait désormais de réussir les prochaines étapes pour ne pas avoir à y retourner.
Après avoir volé une cuillère d'argent aux cuisines, elle récupéra sa fiole à sa fenêtre de dortoir et se dirigea dans un cachot désaffecté. Là, elle s'arracha un cheveu qu'elle lâcha dans la fiole. Puis elle dosa avec minutie la rosée dans la cuillère avant de verser le tout avec les autres ingrédients, suivis par la chrysalide tête de mort. Elle referma la fiole et la plaça dans un recoin sombre du cachot. Elle se détourna et retourna dans son dortoir. Désormais, elle devait attendre le prochain orage et réciter en attendant la formule « Amato, Animo, Animato, Animagus », baguette placée sur le cœur.
À commencer par maintenant. Chuchoter cette formule magique lui donnait vraiment l'impression qu'elle approchait peu à peu du but et elle espérait sincèrement que tout irait bien dans les prochaines étapes.


Chapitre 7 : Animagus

Un second battement de cœur. Elle avait commencé à le ressentir la veille avant de s'endormir. Elle était dans la bonne voie, même si elle avait du mal à s'habituer à cette irrégularité du cœur. Elle en avait informé le professeur Dumbledore qui s'était senti très satisfait de l'avancée de son élève.
Elle était en cours d'histoire de la magie avec Binns. Alan à ses côtés peinait à garder ses yeux ouverts et elle-même devait lutter contre l'engourdissement de son cerveau. Elle se demanda depuis combien de temps Binns enseignait. Étant un fantôme, les générations à venir allaient sûrement devoir le subir aussi. Elle en ressentit une certaine pitié d'ailleurs. Elle laissa son regard errer par la fenêtre. Le ciel était noir en ce début de mois de novembre et la pluie commençait à tomber.
Un violent éclair la fit sursauter. Elle laissa échapper sa plume, et Alan lui jeta un regard interloqué.
- Ça va ?
Minerva, les yeux affolés, ne répondit pas. « Au premier éclair, vous devrez vous rendre immédiatement à la fiole ». Elle devait faire vite. Elle leva la main et demanda à aller à l'infirmerie.
Binns hocha la tête et indiqua à Alan de l'accompagner.
Minerva pinça discrètement les lèvres. Tant pis. Il aurait fallu qu'elle lui avoue un jour ou l'autre alors...
Elle prit ses affaires et sortit, Alan sur ses pas, bien heureux d'avoir à échapper au cours. Il ne décrocha pas un mot jusqu'à ce qu'il se rende compte que Minerva descendait au lieu de monter les escaliers.
- Tu vas où là ? demanda-t-il.
- Il faut que je te montre quelque chose.
Minerva entendit les pas d'Alan s'accélérer, curieux. Minerva poussa la porte du cachot abandonné et se dirigea vers la cachette. Si tout s'était bien déroulé, le contenu devait être rouge. C'était l'instant de vérité pour elle. Si elle échouait à cette étape, elle aurait à recommencer tout une nouvelle fois.
Elle tâtonna dans la presque obscurité et attrapa la fiole. Quand elle ressortit de la pièce, Alan avait les sourcils dressés.
- Qu'est-ce que ... Woh, c'est du sang ?
Minerva baissa les yeux sur le liquide. Rouge carmin. Elle poussa un cri de joie et sauta au cou d'Alan.
- Ok ..., fit-il, je crois que maintenant tu me dois des explications.
Minerva hocha la tête et l'entraîna jusque dans la salle commune des Gryffondor.
Ils s'assirent, et Minerva commença son récit, la fiole bien à l'abri dans le creux de ses mains. Etonnamment, Alan ne la harcela pas de questions. Il l'observa en silence, attentif, acquiesçant de temps en temps. À la fin, il finit par dire :
- Donc ... C'est pour ça que t'agis bizarrement depuis un bout de temps ?
- Je suis désolée de ne pas t'en avoir parlé avant, regretta Minerva.
Alan haussa les épaules.
- Je ne vais pas te faire un cinéma pour ça. Mais je pense que ça t'aurais aidé d'avoir un allié pendant cette période.
Minerva ne dit rien. Il avait raison : combien de fois avait-elle voulu être épaulée quand les feuilles de mandragores se déchiraient, quand elle arrivait trop tard dans la saison pour les chrysalides ?
- Et combien de temps ça va encore te prendre ? demanda Alan.
Minerva haussa les épaules.
- Aucune idée, je pense avoir fait les étapes les plus longues. À présent, je dois boire cette fiole dans un endroit calme.
- Maintenant ?
- Le plus vite possible. Qui sait ce qui peut arriver si je réalise mal cette étape ...
Allan secoua la tête.
- Je crois que je ne comprendrais jamais pourquoi tu tu as entrepris de faire ça. Je veux dire, risquer de rester coincée en moitié humaine, moitié animale ...
Minerva ne répondit pas, mais elle-même s’était souvent demandé si ce qu’elle faisait n’était pas trop présomptueux pour une simple étudiante de cinquième année. Quand elle en avait fait part à Dumbledore, celui-ci lui avait dit qu’elle pouvait arrêter à tout moment si elle ne s’en sentait pas capable. Mais une fois la fiole bue, il serait impossible de revenir en arrière. Et finalement, la voilà qui s’apprêtait à franchir le pas.
- Je te conseille la salle désaffectée au troisième étage près des escaliers, fit Alan. Personne n’y va jamais.
Minerva le remercia et se rendit dans l’endroit indiqué. Elle se demanda s’il ne valait mieux pas que Dumbledore soit avec elle. Après tout, selon les indications, c’était aujourd’hui que sa forme Animagus allait apparaître dans son esprit. Puis elle pensa au temps que cela lui prendrait si elle allait le chercher. Elle ne voulait pas risquer que son expérience tourne mal à cause d’un délai non tenu.
Elle referma la porte dans son dos et s’enferma. La pièce était sombre et les fenêtres obstruées par des rideaux lourds de poussière. Des tables et des chaises avaient été poussées contre le mur du fond, laissant libre le centre de la pièce.
Minerva s’avança et déposa la fiole sur une table avant de sortir sa baguette. Elle la pointa sur son cœur et murmura pour la dernière fois la formule :
- Amato, animo, animato, animagus.
Puis, elle déboucha la fiole dont le liquide était toujours aussi vermeil. Sa main tremblait. Minerva raffermit sa prise sur sa baguette et après une profonde inspiration, avala d’une traite son mélange.
Au début il se passa rien. Elle songea avec terreur qu’elle s’était trompée et qu’elle finirait à moitié transformée.
Soudain la douleur la cueillit sans qu’elle puisse angoisser plus longtemps. Elle eut l’impression que sa tête se compressait et que son cœur était percé de tout part. Ses oreilles se mirent à siffler, sa vision se troubla et le monde s’effondra en même temps que ses jambes la lâchaient.

Ses parents étaient dans la pièce d’à côté. Elle, assise dans la cuisine, le chat de la famille sagement roulé en boule à ses pieds. Quelque chose se passait. Elle ne savait pas quoi. Elle venait de rentrer d’une longue promenade avec sa mère. Elle s’était bien amusée. Les feuilles virevoltaient autour d’elle, comme obéissant à la volonté de Minerva, à la grande joie de celle-ci. À vrai dire, Isobel l’avait traînée de force dans cette promenade, l’air angoissé. Cela ne la dérangeait pas, elle aimait bien les chemins verdoyants qui l’éloignait du village. Elle ne connaissait pas beaucoup les habitants. Sa mère, contrairement à son père, ne s’en approchait pas trop. Lui, était révérend. Il côtoyait les villageois tout le temps.
Minerva entendit un sanglot. Elle releva la tête vers la chambre dont la porte fermée l’empêchait d’entendre distinctement la discussion de ses parents. Sa mère pleurait. Minerva fronça les sourcils. Jamais son père ne l’avait faite pleurer, ils étaient trop heureux ensemble.
- Je ne pouvais pas te le dire Robert, murmura Isobel la voix brisée. Pardonne-moi...
Minerva ferma son petit poing, intriguée par la tournure que prenait leur échange. Une assiette vola à travers la pièce.
Le chat feula sur Minerva et lui agrippa la main. La petite poussa un cri et fixa le chat, les yeux foudroyant. Étrangement le chat se rétracta et recula. Ses yeux félins plongèrent dans ceux émeraude de la petite. Minerva eut un petit frisson et le chat inclina la tête. Puis il s’éloigna et sa fourrure tigrée disparut dans le couloir.
Alors que Minerva se suçotait le doigt où le chat l’avait griffée, la porte de la chambre s’ouvrit sur ses parents. Minerva leva les yeux sur les paupières rougies de sa mère. Son père Robert lui, avait un air perdu sur le visage.
- J’ai déjà grondé le chat, rassura Minerva.
Robert l’observa. Malgré sa jeunesse, elle savait que quelque chose d’important s’était déroulé.


Minerva ouvrit les yeux. Elle était allongée dans la salle de cours désaffectée. Tout en se redressant doucement, elle songea à son souvenir. Un léger picotement lui traversa le doigt, là où le chat l’avait griffée.
Elle sentit un liquide chaud lui glisser sur la tempe. Lorsqu’elle porta la main à sa tête, elle se rendit compte que c’était son sang qui coulait. Elle avait dû se cogner sur la table en tombant. Elle se redressa lentement et avisa la fiole brisée au sol. D’un ample mouvement de baguette, elle la répara, l’esprit troublé.
Cela avait-il fonctionné ? Était-il normal qu’elle se soit évanouie ? La douleur était-elle supposée arriver où était-ce une erreur de sa part ? Pendant un instant, elle s’en inquiéta. Qui sait ce qu’elle pouvait subir comme effet secondaire ?
Elle décida d’aller voir le professeur Dumbledore afin de tenter de se rassurer.
Elle se rendit dans la salle de métamorphose qu’elle avait saccagée presque deux ans auparavant, à l’annonce de la mort de Jimmy. Son cœur sombra à la pensée de son ami. Elle se demanda quel travail il aurait occupé s’il avait été encore parmi eux. Aurait-il rencontré quelqu’un ? Sûrement. Minerva cligna des yeux afin de chasser un début de larmes. À chaque fois qu’elle songeait à lui, il lui venait toujours à l’esprit qu’il n’avait jamais mérité un tel sort.
Elle pensa à cet assassin, à peine plus âgé que lui. Il devait avoir une âme bien noire pour être capable de réaliser une telle horreur. Il n’avait pas juste tué Jimmy, il avait planifié sa mort. Minerva frissonna. Elle n’osait imaginer quel monstre cet homme deviendrait au fil des années. Meurtrier accompli à vingt-trois ans.
- Miss McGonagall ? Que vous est-il arrivé ?
Minerva sursauta, tirée de ses pensées sombres. La vue du professeur Dumbledore lui rappela à la mémoire ses récentes inquiétudes.
- Il faut que je vous parle, professeur.
Il jeta coup d’œil à sa blessure avant de s’effacer pour la laisser entrer dans son bureau. Celui-ci était normal, considéré son propriétaire. Des parchemins étaient rangés sur une étagère et des objets non identifiables étaient éparpillés un peu partout.
Albus Dumbledore s’installa à son bureau et lui indiqua la chaise en face.
- Un bonbon au citron ? proposa-t-il.
Minerva fit signe que non.
- C’est une bien mauvaise blessure que vous avez là, miss. Que s’est-il passé ?
Minerva déposa la fiole vide sur son bureau. Dumbledore haussa un sourcil.
- J’ai bu le mélange, Monsieur.
Le professeur se redressa, ses mains sur ses accoudoirs.
- Vous...?
Minerva acquiesça. Alors qu’elle expliquait le processus qu’elle avait suivi, Dumbledore l’observait attentivement. C’est pourquoi il ne manqua pas la sensation de malaise de sa jeune élève.
- Quelque chose vous perturbe ?
Minerva se tortilla sur son siège et joignit ses mains sur ses genoux.
- C’est à propos de la dernière étape effectuée. Je voulais m’assurer de quelque chose.
Dumbledore l’enjoignit à poursuivre.
- Après avoir avalé la fiole, expliqua Minerva, j’ai ressenti une grande douleur à la tête et au cœur. Si forte que je me suis évanouie. C’est comme ça que je me suis faite mal à la tempe. Est-ce normal ?
Dumbledore s’adossa à son siège et caressa sa barbe auburn.
- Vous avez réagi très fortement à cette étape, mais il n’y a pas de quoi vous inquiéter. Vous étiez effectivement supposée ressentir cette douleur, vous avez juste eu une réaction plus violente que la normale.
Minerva hocha la tête et se détendit, soulagée. Aucune chance qu’elle se transforme en une moitié de morue ou quelque chose du genre. Une fois l’inquiétude sur la sécurité écartée, elle demanda :
- Je pensais aussi voir la forme de mon animal dans mon esprit ... Tout ce que j’ai eu, c’est un souvenir de mon enfance. Mon évanouissement a-t-il déréglé le processus ?
- Racontez-moi ce souvenir.
Minerva se cala dans son fauteuil et ses yeux se perdirent dans le vague alors qu’elle commençait :
- J’étais jeune, environ 3 ans. J’étais assise dans la cuisine et mes parents étaient à côté, ma mère pleurait. Sur le coup je ne savais pas pourquoi, mais elle m’a expliquée plus tard. Elle venait de raconter à mon père, un moldu, qu’elle était une sorcière. Elle a été forcée d’avouer parce que je faisais déjà de la magie inconsciemment et elle ne pouvait plus cacher mes facultés. Le chat dormait à côté de moi et j’ai réagi aux émotions de ma mère en faisant s’écraser une assiette par magie. Le chat a eu peur et m’a griffée. Je l’ai fixé longuement, puis il s’est apaisé et est parti. Peu après, mes parents sont arrivés.
Elle s’arrêta et releva les yeux sur son professeur.
- Je ne comprends pas, pourquoi ce souvenir ?
Dumbledore sourit et ses yeux pétillèrent.
- Intéressant. Cela s’est manifesté à travers un souvenir ? Intéressant ...
- Professeur ?
Le professeur Dumbledore se leva et Minerva l’imita.
- Il n’y a aucune raison de vous inquiéter Miss McGonagall, au contraire, je vous félicite. Tout se déroule à la perfection. Votre animal vous est apparu, comme ça l’était prévu.
- Vous voulez dire que c’est un chat ?
- Je ne peux vous le certifier, je ne suis pas Animagus, mais disons qu’il est fort probable que ce soit le cas. Maintenant vous devriez aller voir Mme Jacobs pour votre tête, conseilla Dumbledore.
Il la guida vers la porte et avant qu’elle ne le quitte il la retint, l’air soudain sérieux.
- Même si je suis fier de votre performance et de votre détermination à réussir, je vous demanderais de me prévenir lorsque vous serez prête à continuer les autres étapes. Je n’accepterais pas que vous vous aventuriez sur la transformation sans une aide extérieure. Compris ?
Minerva acquiesça, comprenant à quel point la suite serait, sinon dangereuse, essentielle.

***

Après que l’infirmière ait râlé devant sa maladresse (Minerva lui avait dit être tombée dans les escaliers), Minerva reprit son chemin vers la tour de Gryffondor. Elle songea à son Animagus, le chat.
Sans trop savoir pourquoi, elle sentait comme une... déception ? Peut-être espérait-elle un animal plus valeureux, plus majestueux qu’un chat ?
Quand elle en fit part à Alan, celui-ci éclata de rire :
- Tu rigoles ? Justement, un chat, ça passe partout, dans n’importe quel environnement ! Personne ne fera attention à toi. Imagine, tu te transformes en hippopotame ? Aucune chance que tu puisses espionner des conversations !
- Merci Alan, railla Minerva bien qu’elle savait que son ami n’avait pas voulu le comparer à cet animal.
Néanmoins, elle reconnut qu’il avait un point dans son argument.
- De toute façon, fit-elle, être une Animagus n’est pour moi qu’une façon d’enrichir mes connaissances et capacités en métamorphose.
Alan la regarda le sourire aux lèvres, avant de réaliser qu’elle ne plaisantait pas.
- Attends t’es sérieuse ? dit-il. Tu risques la transformation à l’état de légume pour « enrichir tes capacités » ?

***

Minerva était allongée sur son lit. Ses camarades de dortoir dormaient profondément.
Elle pensait à la vision qu’elle avait eue un peu plus tôt. Bien qu’étant très jeune, elle se rappelait de l’humeur familiale après la discussion de ses parents. Quelques années plus tard, sa mère lui avait tout expliqué.
Par amour pour son père, Isobel avait renoncé à toute forme de magie, tant pratique que théorique. Elle avait tenté d’élever sa fille en cachant sa magie précoce, et cela s’était résulté par de longues promenades de plusieurs heures dans lesquelles Isobel tentait de restreindre Minerva. Mais qui pouvait réfréner la magie d’un bébé ? L’humeur d’Isobel devenait de plus en plus instable alors qu’elle mentait de plus en plus à son mari. Mari qui avait demandé conseil à ses amis qui lui avaient certifié que les femmes qui sortaient d’un accouchement pouvaient se sentir lunatique.
Finalement, au bout de plusieurs années, Robert s’était décidé à questionner gentiment sa femme. Elle avait craqué cette fameuse nuit et avait montré sa baguette, cachée tout ce temps dans une boîte cadenassée sous le lit.
Le Code International du Secret Magique interdisait cette mise en confidence mais Isobel n’avait plus eu le choix. Elle qui s’était amputée de son identité, ne pouvait plus continuer ainsi. Malgré tout, Minerva ne l’avait jamais vue utiliser la magie. Encore une fois, le Code l’interdisait.
Suite à la naissance de Malcolm et Robert Jr, Minerva et Isobel avaient lutté afin que leur magie n’alerte pas les villageois.
Minerva repensa au visage strié de larmes de sa mère, le jour de son premier départ pour Poudlard.
Serait-elle capable un jour de faire comme elle ? Sûrement pas. La magie était toute sa vie, sa nature, son âme. Elle ne pouvait changer son identité et ne le voulait pas.
Renoncer à la magie par amour. Quel choix cruel, songea Minerva en se retournant dans son lit.
cochyo

Profil sur Booknode

Messages : 2563
Inscription : dim. 28 juin, 2015 2:26 pm

Re: Minerva McGonagall [Harry Potter]

Message par cochyo »

Sympa ! Juste, le fait qúelle sache que les centaures ont une haine viscérale à l’encontre des baguettes vient des cours d’histoire de la magie et pas des soins au créature magique ... ça serait insultant pour les centaures :lol:
Charmimnachirachiva

Profil sur Booknode

Messages : 529
Inscription : lun. 30 avr., 2018 6:22 pm

Re: Minerva McGonagall [Harry Potter]

Message par Charmimnachirachiva »

Trop bien !!
Quel horreur la mandragore !!!
Toi tu es sympa au moins, je viens de finir le chapitre d'ATDM et là c'était cruel !
Alan il pas rancunier quand même !
MelleChachow

Profil sur Booknode

Messages : 683
Inscription : sam. 14 juin, 2014 12:36 pm

Re: Minerva McGonagall [Harry Potter]

Message par MelleChachow »

Oh j'adore !!! C'est vraiment trop trop génial !! :D
Tu écris si bien !!!
La processus pour devenir un animagus est vraiment compliqué ! Mais c'est trop intéressant !
Et sa rencontre avec le jeune centaure !! J'espère qu'ils vont se revoir ! :D
Continue comme ça ! :D
annabethfan

Profil sur Booknode

Messages : 1409
Inscription : sam. 27 nov., 2010 8:58 pm

Re: Minerva McGonagall [Harry Potter]

Message par annabethfan »

Coucou !!! J’espère que t’as passé un joyeux noël ! En tout cas c’est super d’avoir deux chapitres :D Désolée, j’ai pas le temps de faire un commentaire comme d’habitude donc ça sera un peu plus court et à l’arrache, je dois pas tarder à partir au ciné en famille mais j’ai vraiment adoré !

Le chapitre 6 :

Tout le processus avec la feuille de Mandragore a l’air tellement compliqué, j’étais hyper frustrée pour elle quand elle a mordu dedans au dernier repas ^^ Mais n’empêche ça doit être limite impossible à faire en une fois, faut de l’entraînement :lol:
Il fallait mettre la feuille dans une fiole de cristal puis l'exposer au clair de lune. Si le ciel était nuageux, alors il faudrait recommencer l'étape une, ce que Minerva n'avait aucune envie de faire. Le professeur de botanique avait soupçonné une maladie contagieuse lorsqu'il avait vu que deux de ses mandragores possédaient une feuille en moins à leur branchage.
Il fallait ensuite ajouter dans la fiole un de ses cheveux, puis une cuillère en argent de la rosée provenant d'un sol que l'Homme n'avait pas foulé depuis sept jours et où le soleil n'y avait pas déposé ses rayons. Il fallait après ajouter la chrysalide d'un Sphinx tête-de-mort. Puis mélanger le tout et placer la fiole dans un endroit sombre et calme sans jamais la regarder jusqu'au prochain orage.
Mais c’est toi qui inventes les détails ou Rowling l’a écrit sur Pottermore ? Parce que c’est hyper bien trouvé (et proche du sadisme avouons-le ^^)

Le petit garçon centaure est juste adorable !!
- Et quand est-ce que la Lune et Mars s'aligneront avec la Terre ?
- Le jour de mon anniversaire, répondit-il en haussant les épaules comme si c'était évident.

Merci captain obvious :lol: :lol:

En tout cas j’ai trouvé l’idée qu’il la guide super bien trouvée :D

Le chapitre 7 :
Un second battement de cœur. Elle avait commencé à le ressentir la veille avant de s'endormir.
Si on ne savait pas qu’elle est en train de devenir animagus, on penserait qu’elle serait enceinte avec cette phrase, genre en mode « je sens le cœur de l’enfant » :lol: Ou qu’elle se transforme en Time Lord !! ^^
- Qu'est-ce que ... Woh, c'est du sang ?
Minerva baissa les yeux sur le liquide. Rouge carmin. Elle poussa un cri de joie et sauta au cou d'Alan.
- Ok ..., fit-il, je crois que maintenant tu me dois des explications.
Et là, juste sans contexte, on pourrait croire qu’elle est devenue un vampire :lol: Très perturbant tout ça ^^
Je suis contente qu’elle se soit confiée à Alan, elle se sentira moins seule comme ça ! Et puis ça montre une nouvelle étape dans leur amitié (ou plus ? ^^)

Le souvenir ou vision ou je sais pas trop comment appeler ça était très bien écrit je trouve. Ça donnait vraiment une ambiance onirique mais en même temps percutante, on sentait le moment important avec le chat et sa symbolique, mais aussi la dispute entre les parents de Minerva. Est-ce que c’est le moment où sa mère a avoué être une sorcière ?
Elle n’osait imaginer quel monstre cet homme deviendrait au fil des années.
Si elle savait…
Elle venait de raconter à mon père, un moldu, qu’elle était une sorcière.
Ah bah oui j’avais deviné ^^
Sans trop savoir pourquoi, elle sentait comme une... déception ? Peut-être espérait-elle un animal plus valeureux, plus majestueux qu’un chat ?
Mais quoi ? Non ! Le chat c’est le meilleur animal au monde, j’adooore les chats !!

Toute la réflexion à la fin sur la souffrance et le choix qu’a dû faire sa mère était hyper intéressant, et tellement vrai…

Supers chapitres Clem !!
PtiteCitrouille

Profil sur Booknode

Messages : 1048
Inscription : sam. 02 août, 2014 9:14 pm

Re: Minerva McGonagall [Harry Potter]

Message par PtiteCitrouille »

cochyo a écrit :Sympa ! Juste, le fait qúelle sache que les centaures ont une haine viscérale à l’encontre des baguettes vient des cours d’histoire de la magie et pas des soins au créature magique ... ça serait insultant pour les centaures :lol:
Salut ! Merci pour ton commentaire ! Oui c'est vrai que ça pourrait être insultant, mais je voyais bien ça dans ce cours... Après t'as raison, je pourrais changer, merci !
Charmimnachirachiva a écrit :Trop bien !!
Quel horreur la mandragore !!!
Toi tu es sympa au moins, je viens de finir le chapitre d'ATDM et là c'était cruel !
Alan il pas rancunier quand même !
Coucou !! Merci pour ce commentaire, ça me fait très plaisir ! Haha t'inquiète pas, le tragique va forcément revenir un jour ou l'autre, n'espère pas trop !
Non, Alan n'est pas comme ça haha, de toutes façon, il peut pas faire grand chose, crier ne servirait à rien ^^
Merci encore :D
MelleChachow a écrit :Oh j'adore !!! C'est vraiment trop trop génial !! :D
Tu écris si bien !!!
La processus pour devenir un animagus est vraiment compliqué ! Mais c'est trop intéressant !
Et sa rencontre avec le jeune centaure !! J'espère qu'ils vont se revoir ! :D
Continue comme ça ! :D
Merci ça me fait trop plaisir !! *-* C'est vrai que devenir Animagus ça m'a tout l'air d'être une plaie, mais je trouve que ça vaut le coup ! Et pour le centaure, je ne dis rien ^^ (bon c'est cramé dis comme ça, mais pour l'instant j'ai rien écrit sur une retrouvaille)
merci encore, bisous !
Jajadx a écrit :Tu écris trop bien omgggg
Ça a l’air vraiment compliqué en tout cas, de devenir animagus!
En plus, tu m’apprends des trucs, je savais pas qu’on pouvait pas choisir la forme de son animagus!
J’attends impatiemment la suite :)
Hey ! Haha merci beaucoup !! ça me touche énormément !
Alors le fait de pas pouvoir choisir je sais pas si c'est, canon, mais il me semble ^^ sinon c'est trop simple "allez, soyons un phénix", tu vois ? Je sais que dans le jeu HP sur portable tu peux choisir, mais dans le canon, il me semble que tu choisis pas
La suite arrive ! :D
annabethfan a écrit :Coucou !!! J’espère que t’as passé un joyeux noël ! En tout cas c’est super d’avoir deux chapitres :D Désolée, j’ai pas le temps de faire un commentaire comme d’habitude donc ça sera un peu plus court et à l’arrache, je dois pas tarder à partir au ciné en famille mais j’ai vraiment adoré ! Hello !! J'espère que ton Noël était bien également, moi c'était très sympa ! Je t'avoue que les 2 chapitres c'était pas prévu, mais quand j'ai vu que y en a un qui faisait 3 pages et demie, j'ai halluciné, je sais pas ce qui s'est passé quand je l'ai écrit... (oh, et j'espère que ton film était bien ! C'était quoi ? :mrgreen:

Le chapitre 6 :

Tout le processus avec la feuille de Mandragore a l’air tellement compliqué, j’étais hyper frustrée pour elle quand elle a mordu dedans au dernier repas ^^ Mais n’empêche ça doit être limite impossible à faire en une fois, faut de l’entraînement :lol: haha oui, franchement cette étape est tellement casse pieds à faire ça fait genre "bon, si tu passes cette étape, c'ets que tu peux faire la suite, si tu te sens pas capable de la faire, c'est que tu dois abandonner" ^^
Il fallait mettre la feuille dans une fiole de cristal puis l'exposer au clair de lune. Si le ciel était nuageux, alors il faudrait recommencer l'étape une, ce que Minerva n'avait aucune envie de faire. Le professeur de botanique avait soupçonné une maladie contagieuse lorsqu'il avait vu que deux de ses mandragores possédaient une feuille en moins à leur branchage.
Il fallait ensuite ajouter dans la fiole un de ses cheveux, puis une cuillère en argent de la rosée provenant d'un sol que l'Homme n'avait pas foulé depuis sept jours et où le soleil n'y avait pas déposé ses rayons. Il fallait après ajouter la chrysalide d'un Sphinx tête-de-mort. Puis mélanger le tout et placer la fiole dans un endroit sombre et calme sans jamais la regarder jusqu'au prochain orage.
Mais c’est toi qui inventes les détails ou Rowling l’a écrit sur Pottermore ? Parce que c’est hyper bien trouvé (et proche du sadisme avouons-le ^^) ehhh non, c'est JKR ! C'est absolument pas de moi, et même si j'aime les trucs tordus, je pense pas que j'aurais trouvé !

Le petit garçon centaure est juste adorable !!
- Et quand est-ce que la Lune et Mars s'aligneront avec la Terre ?
- Le jour de mon anniversaire, répondit-il en haussant les épaules comme si c'était évident.

Merci captain obvious :lol: :lol:ah la la, les centaures :roll:

En tout cas j’ai trouvé l’idée qu’il la guide super bien trouvée :D merciii ! (en vrai je savais pas quoi faire pour l'endroit non foulé par l'homme pendant 7 jours etc, et j'ai pensé à la forêt, avant de voir sur le jeu portable HP qu'on pouvait tout simplement prendre une salle humide, la fermer à clé et c'était bon :lol:

Le chapitre 7 :
Un second battement de cœur. Elle avait commencé à le ressentir la veille avant de s'endormir.
Si on ne savait pas qu’elle est en train de devenir animagus, on penserait qu’elle serait enceinte avec cette phrase, genre en mode « je sens le cœur de l’enfant » :lol: Ou qu’elle se transforme en Time Lord !! ^^ dis comme ça... c'est vrai que ça fait très time lord (j'ai plus pensé à ça qu'à être enceinte :lol: )
- Qu'est-ce que ... Woh, c'est du sang ?
Minerva baissa les yeux sur le liquide. Rouge carmin. Elle poussa un cri de joie et sauta au cou d'Alan.
- Ok ..., fit-il, je crois que maintenant tu me dois des explications.
Et là, juste sans contexte, on pourrait croire qu’elle est devenue un vampire :lol: Très perturbant tout ça ^^
Je suis contente qu’elle se soit confiée à Alan, elle se sentira moins seule comme ça ! Et puis ça montre une nouvelle étape dans leur amitié (ou plus ? ^^)haha, nop, pas Alan, j'ai envie d'une amitié sans ambiguïté, mais j'en reparle plus tard !

Le souvenir ou vision ou je sais pas trop comment appeler ça était très bien écrit je trouve. Ça donnait vraiment une ambiance onirique mais en même temps percutante, on sentait le moment important avec le chat et sa symbolique, mais aussi la dispute entre les parents de Minerva. Est-ce que c’est le moment où sa mère a avoué être une sorcière ?yep, c'est ça
Elle n’osait imaginer quel monstre cet homme deviendrait au fil des années.
Si elle savait…
Elle venait de raconter à mon père, un moldu, qu’elle était une sorcière.
Ah bah oui j’avais deviné ^^ :lol: :lol:
Sans trop savoir pourquoi, elle sentait comme une... déception ? Peut-être espérait-elle un animal plus valeureux, plus majestueux qu’un chat ?
Mais quoi ? Non ! Le chat c’est le meilleur animal au monde, j’adooore les chats !!moi aussi j'aime trop, amis tu sais, je me suis dit que bon, tant qu'à te transformer en animal, t'espères un truc qui claque et tout ^^ mais le chat c'est cool, ça passe inaperçu, même dans Poudlard !

Toute la réflexion à la fin sur la souffrance et le choix qu’a dû faire sa mère était hyper intéressant, et tellement vrai…

Supers chapitres Clem !!
merci beaucoup, ça me fait très plaisir que tu aies aimé ! :D Et merci encore pour ce commentaire !!
Bisous !
PtiteCitrouille

Profil sur Booknode

Messages : 1048
Inscription : sam. 02 août, 2014 9:14 pm

Re: Minerva McGonagall [Harry Potter]

Message par PtiteCitrouille »

Salut ! Bonne année à tous et j'espère que vos fêtes se sont bien passées ! :D
Je vous remercie pour vos commentaires qui m'ont fait énormément plaisir !

Voilà la suite, en espérant que cela vous plaira !
Bonne lecture !


Chapitre 8 : Etna Stevenson

- Tu savais qu’il existait des araignées géantes qui pouvaient atteindre la taille d’un cheval d’attelage ?
Minerva leva le nez de son livre de sortilèges. En face d’elle, Alan lisait Les Animaux Fantastiques et où les trouver par Newt Scamander.
- Les Acromentules ? devina-t-elle. Oui je sais, il parait qu’il y en a dans la Forêt Interdite.
- Tu plaisantes ?
Les deux amis reçurent des regards courroucés de la part des autres élèves autour d’eux et Madame Pince, la récente bibliothécaire les fusilla des yeux en plaçant un doigt devant sa bouche. Alan ne leur prêta pas attention et se pencha sur Minerva.
- Tu veux dire que ces choses là vivent à côté ?
Minerva haussa les épaules.
- Pas forcément à côté. La forêt est immense, elles pourraient être à des kilomètres du château.
- Et si elles nous attaquaient ?
Minerva lui jeta un regard bizarre.
- Pourquoi elles le feraient ?
- Je sais pas, le château pourrait être plus accueillant que leur forêt sombre et glauque.
- Tu regardes trop de films, Alan.
Alan sourit et revint à son livre.
- Et puis, continua Minerva, ce ne sont que des rumeurs, rien n’a été prouvé quant à leur présence dans la Forêt Interdite.
Alan secoua la tête tout en lisant la description de l’araignée géante.
- Quand même ... Je ne me ferais jamais à ce monde.
Minerva abandonna son étude du sortilège de confusion et porta son regard sur son ami. Celui ci s’en rendit compte et lui jeta un air interrogateur.
- Comment est-ce qu’ils ont réagi tes parents en apprenant que t’étais un sorcier ?
Alan réfléchit un instant.
- Ils étaient surpris évidemment. Au début, personne n’y croyait à part ma petite sœur, mais bon, j’imagine qu’à cinq ans tu acceptes plus facilement l’existence de la magie. En vérité, il se passait beaucoup de choses étranges autour de moi alors je pense que mes parents ont été soulagés de trouver une explication.
- Et ils ont cru à tout ça ? s’étonna Minerva, ce qui fit rire Alan.
- Fermez là vous deux ! siffla un Serdaigle non loin d’eux.
Alan baissa la voix.
- Ils étaient très suspicieux, ils avaient besoin de preuves. Tu vois, pour les nés-moldus, c’est Dumbledore qui vient en personne nous informer de la nouvelle... arrête de sourire comme une débile !
Minerva lui frappa le bras en fronçant les sourcils.
- Je ne souris pas comme une débile, nia-t-elle.
Alan haussa un sourcil mais continua son récit.
- Donc Dumbledore a débarqué chez nous un matin de juillet. Mon père a failli lui claquer la porte au nez parce qu’il croyait avoir à faire à un charlatan. Dumbledore ne s’était pas embarrassé à s’habiller comme un moldu, alors il était vêtu de sa longue robe violette et d’une cape de voyage. Après être entré et nous avoir tout expliqué, il nous a fait une démonstration de lévitation. Mes parents ont fini par le croire mais je pense qu’ils doutaient un peu jusqu’à qu’on se rende au chemin de Traverse.
Minerva hocha la tête. Elle pouvait aisément imaginer que le lieu pouvait être perturbant pour les moldus.
- Et aujourd’hui ? Ils en pensent quoi de la magie ?
- Ça les fascine. En tant que né-moldu, j’ai le droit d’utiliser la magie à la maison pour montrer ce que j’ai appris. Je crois que c’est une façon de prouver aussi qu’on ne leur a pas menti sur l’école. Ma sœur me demande toujours de lui montrer des sorts. Quant à mes parents ... je pense qu’ils sont fiers, dit-il en baissant la tête le sourire aux lèvres.
Minerva prit un air envieux et Alan lui demanda la cause de toutes ses questions. Elle baissa les yeux sur ses mains.
- Tu sais que mon père est né-moldu. Il ne savait rien de la sorcellerie et encore moins que ma mère la pratiquait. Elle a fini par lui avouer quand j’avais trois ans environ. Je ne contrôlais pas ma magie et elle était fatiguée de mentir continuellement.
- Mais il n’est pas parti pourtant, dit Alan en fronçant les sourcils.
Minerva secoua la tête.
- Non il est resté. Il n’a pas pris peur, il n’est pas dégoûté, je dirais même qu’il s’intéresse à la magie. Mais j’ai l’impression que quelque chose s’est cassé chez mes parents. Ma mère me parlait de leur complicité avant et je ne la retrouve pas aujourd’hui.
Alan s’adossa à sa chaise et croisa les bras.
- Je peux comprendre ton père tu sais. Ta mère lui a caché la vérité pendant des années et...
- Elle était obligée ! s’écria Minerva oubliant l’endroit où elle était.
Madame Pince leur tomba dessus comme une furie.
- Maintenant ça suffit ! Déguerpissez !
Minerva grimaça et rangea lentement ses affaires. Alan l’imita en chuchotant :
- Je sais bien qu’il y a une loi à ce propos. Mais ton père a dû se sentir trahi. Bien sûr ils s’aiment encore, mais rien ne sera plus jamais comme avant.
Minerva songea un instant à ses paroles avant d’admettre que son ami avait sûrement raison. Ils sortirent de la bibliothèque sous le regard brûlant de la bibliothécaire.
- Quelle peau de vache celle là, marmonna Alan une fois dans le couloir.
- En même temps, on a pas arrangé les choses, défendit Minerva.
- Tu parles, c’est toi qui a crié je te rappelle.
Minerva haussa les épaules.
- Ce n’est pas bien de reporter la faute sur ses amis tu sais ? Et puis franchement, tu ne travaillais pas réellement, taquina-t-elle.
Alan grimaça, coupable.
- En attendant, on a un examen en défense contre les forces du mal et je ne me sens pas franchement prêt.
- Mais si, ne t’en fais pas pour ça ! T’es un sorcier très doué.
- J’espère juste ne pas passer juste après toi pour les démonstrations, sinon je suis fichu.
Minerva leva les yeux au ciel mais sourit. Quoiqu’il dise, elle ne se faisait pas de souci pour son ami. Sous ses airs d’indifférence il travaillait dur pour montrer à tous qu’un né-moldu pouvait faire aussi bien, voire mieux, qu’un étudiant de famille sorcière. Il était réellement bon, et alors que Minerva était prédestinée pour la métamorphose, lui se passionnait pour la potion qu’il comparait souvent à la cuisine moldue.
- Comment se débrouille votre nouveau poursuiveur ? s’enquit Alan en bifurquant vers les escaliers.
Les yeux de Minerva se mirent à briller comme à chaque fois lorsqu’un de ses sujets favoris était mentionné (l’autre étant la métamorphose). En revanche, elle s’assombrit aussitôt en comprenant qu’il voulait parler d’Etna Stevenson. C’était la quatrième année qui avait rejoint leur équipe début octobre. Une jolie rousse aux yeux bleu ciel un peu trop sûre d’elle au goût de Minerva. Elle détestait la façon dont la Gryffondor ramenait ses cheveux aussi lisses qu’un étang sur une épaule. C’en était devenu une manie mais Minerva était persuadée qu’elle le faisait exprès parce qu’elle savait que l’éclat de ses cheveux attirait toujours l’attention. De plus, elle dépassait Minerva de quelques centimètres, ce qui était un comble vu qu’elle même était plus grande que la moyenne.
Mais le plus crispant c’était qu’Etna était vraiment douée au Quidditch. Minerva avait tenté de vanter les qualités d’un autre joueur juste pour ne pas se coltiner Etna dans l’équipe, mais elle s’était retrouvée face à l’admiration de ses coéquipiers et avait été forcée d’admettre que Stevenson était un atout considérable pour gagner la coupe.
Minerva pensa avec quelle légèreté Etna virevoltait dans les airs. En addition à cette agilité, elle disposait d’une dextérité incroyable avec le souaffle et n’hésitait jamais sur ses actions. Elle savait comment jouer, tant en face à face avec un adversaire qu’en équipe. C’en était crispant pour Minerva. Elle se savait elle-même excellente joueuse mais elle ne pouvait s’empêcher de ressentir une pointe de jalousie. Surtout que Holly, son amie depuis qu’elle avait rejoint l’équipe, défendait souvent Etna quand Minerva ressentait le besoin de la critiquer.
Alan attendait toujours sa réponse.
- Elle est pas mal, admit Minerva en dissimulant une grimace.
Alan haussa les sourcils.
- J’ai entendu dire qu’elle était extraordinaire. Elle a fait des merveilles au dernier match.
- Si tu sais tout ça, pourquoi est-ce que tu demandes ? répliqua Minerva en levant les yeux au ciel.
Alan haussa les épaules.
- Je voulais ton avis c’est tout. Tu es une excellente capitaine et tu resteras un des meilleurs talents de l’équipe.
Minerva retint difficilement un sourire orgueilleux et se radoucit. Alan continua :
- Je suis sûr que ça pourrait lui faire plaisir à Etna.
- De ?
- Si tu lui disais que c’est une bonne joueuse.
- Tous les autres s’en chargent pour moi, j’en vois pas l’intérêt.
Alan soupira.
- Tu oublies ce que je t’ai dit. Tu es la capitaine et la meilleure joueuse qui soit. Imagine la fierté que ça serait pour elle.
Minerva fit la moue et Alan termina :
- Rappelle toi ce que ça faisait quand Fleamont te félicitait.
Minerva se mordit l’intérieur des joues. On ne pouvait pas dire que Fleamont était avare en compliments. Et Minerva savait ce qu’elle avait ressenti lorsqu’il lui en avait fait un pour la première fois. Alan avait raison, mais elle ne pouvait s’empêcher de se crisper à l’idée de féliciter Etna. Ça allait tout simplement au delà de son orgueil.
- Et d’ailleurs, pourquoi ça t’intéresse autant tout à coup ? préféra-t-elle attaquer.
À sa grande surprise, Alan rosit et détourna le regard.
- C’est pas vrai, me dis pas que t’en pinces pour elle quand même ?
Alan prit un air coupable et se défendit :
- Elle est jolie et c’est une très bonne joueuse ...
Et moi je suis juste une bonne joueuse c’est ça ? songea-t-elle amèrement. Elle ne ressentait pour Alan que de l’amitié et rien d’autre mais ses paroles lui portèrent un coup au cœur, même s’il n’en n’avait pas conscience. Elle voyait autour d’elle les couples se faire et se défaire. Alan avait eu une copine en fin d’année dernière mais ils avaient rompu avec les vacances. Elle, elle avait l’impression de faire fuir les garçons. Un jour, elle avait demandé à la Grosse Dame si elle la trouvait jolie. Le portrait avait froncé le nez et répondu :
- Aucune idée, mais vos lunettes et votre chignon serré font pas beau à voir, moi je vous le dis. Ça vous donne un air sévère qui ne vous va pas au teint. Vous vous amusez de temps en temps ? Vous faites la fête ? Non mais parce que vous semblez un peu coincée... Et desserrez moi ces lèvres aussi ! Franchement, un peu de ...
- Ça va merci, je n’aurais pas dû vous demander en fait.
Minerva était rentrée dans la salle commune et n’avait pu entendre que le début de sa dernière phrase :
- Eh ! Ce n’est pas de ma faute si vous avez un balai coincé dans...
Il n’empêche qu’elle avait songé aux paroles de la Grosse Dame, à propos de s’amuser. Alan lui avait souvent reproché gentiment qu’elle ne se détendait jamais. Mais était-ce sa faute si elle trouvait le comportement des étudiants puéril et irresponsable à des moments ? Faire la fête la veille d’un examen... Elle ne comprenait pas non plus ce principe de danser et bouger son corps dans tous les sens. Elle n’y voyait aucun amusement, au contraire. Peut-être ne savait-elle pas s’amuser après tout.
Ils étaient arrivés devant le portrait et Minerva leva un visage fier devant la Grosse Dame qui l’ignora et se concentra sur Alan.
- Mot de passe mon chou ?
Alan jeta un coup d’œil intrigué à son amie avant de répondre « Patronus ».
Alors que le portrait s’ouvrait, il ajouta avec un regard rêveur :
- Et puis, t’as vu ses cheveux à Etna ?
Minerva poussa un cri frustré alors que la Grosse Dame ricanait.
- La ferme Alan !

***

- On s’est bien entraînés aujourd’hui. Etna était déchaînée.
Minerva grogna son assentiment tout en laçant ses chaussures. Holly lui jeta un coup d’œil.
- Ça ne va pas ?
- Si si, affirma-t-elle d’une voix qui ne la convainquait pas elle-même.
Holly et elle étaient dans les vestiaires après un éprouvant entraînement mais révélateur des efforts de chacun. Et oui, encore une fois, Etna avait très bien joué.
- N’y a t-il pas un seul entraînement ou Etna joue mal de toute façon ? fit Minerva d’une voix qu’elle tenta de rendre neutre mais qui sonna totalement sarcastique à ses oreilles.
Holly serra son nœud de cravate d’un air songeur.
- Vous vous êtes disputées ? demanda-t-elle.
- Comment tu veux qu’on se dispute ? répliqua Minerva. C’est à peine si on se parle.
Holly lui accorda ce point et continua :
- Alors quel est le problème ? Je vois bien que tu ne l’apprécies pas vraiment. Mais je ne comprends pas trop pourquoi.
Minerva soupira. Elle ne se voyait pas expliquer tout cela à Holly. Etna était parfaite, jolie, pas si mauvaise en cours, excellente joueuse de Quidditch, admirée dès son premier match, aimée de tous (enfin presque). Minerva elle, se prenait des réflexions par un portrait, avait dû se battre pour intégrer l’équipe et y rester suite à un premier match catastrophique, populaire quand venaient les examens, qu’elle était la seule à avoir révisé et que subitement ses camarades avaient besoin de son intelligence. Elle jeta un regard sur le reflet que lui renvoyait le miroir : une fille de seize ans, des cheveux bruns encore humides serrés dans un chignon, une paire de lunettes rectangulaires posée sur un nez trop pointu sur un visage trop anguleux. Des lèvres fines qui accentuaient la sévérité de ses yeux verts perçants. Etna n’avait rien à lui envier, avec ses cheveux auburn et ses yeux bleus.
Elle ne pouvait pas expliquer que la raison de son animosité était tout simplement la jalousie. C’était sans compter sur Holly qui sembla percevoir son désarroi.
- Tu seras toujours une meilleure joueuse qu’elle tu sais, dit-elle doucement.
Minerva fit un sourire sans joie.
- Elle est douée, c’est vrai, continua Holly. Mais tu es meilleure qu’elle, tu as une meilleure connaissance du terrain, une plus grande expérience et surtout tu seras toujours un meilleur capitaine. Etna n’a pas les capacités pour en être une aussi bien que toi.
Minerva sourit à son amie, heureuse qu’elle tente de la réconforter.
- Je suis ridicule, dit-elle, désolée.
- Tu ne l’es pas, ne t’en fais pas, la rassura Holly. Mais tu devrais laisser une chance à Etna tu sais. C’est une fille gentille.
Sur ses mots, elle se leva et se vêtit de sa cape avant de sortir sur un dernier sourire, juste au moment où une autre personne pénétrait dans les vestiaires.
- Ah, Minerva. Je pensais bien te trouver ici.
Minerva redressa la tête et s’empêcha de grimacer. C’était Etna.
- Je peux faire quelque chose pour toi ?
Etna tortilla ses doigts.
- Je voulais avoir une discussion avec toi ... Cela fait plusieurs mois que je suis dans l’équipe et j’ai l’impression que nous sommes deux inconnues l’une pour l’autre.
Minerva ne répondit rien. Elle se pencha pour faire ses lacets et ainsi trouver une occupation sans à forcer la conversation, mais se rendit compte qu’ils étaient déjà faits. Si elle les détachait et les refaisait, Etna le remarquerait-elle ? Elle lui jeta un coup d’œil et s’aperçut que sa coéquipière attendait une réponse de sa part, son regard bleu incertain. Résignée, Minerva se rencogna sur le banc et soupira.
- Qu’est-ce que tu veux savoir ?
Etna prit cela pour une invitation et s’assit à distance respectable.
- Par exemple... pourquoi as-tu intégré l’équipe de Quidditch ?
Minerva haussa les épaules, bien consciente de ne pas y mettre du sien.
- Ma mère y jouait et était capitaine. Ça me semblait normal de rejoindre l’équipe.
Etna hocha la tête et Minerva ne lui retourna pas la question. Elle espérait abréger cette conversation pour qu’elle puisse retourner au chaud dans la salle commune, mais Etna ne semblait pas du même avis.
- C’est ta deuxième année en tant que capitaine, c’est ça ?
Minerva acquiesça. Quoi, elle voulait lui piquer la place ?
- Tu es une très bon capitaine.
Minerva tiqua et la regarda pour la première fois dans les yeux d’un air sceptique. Elle songea aux entraînements intensifs qu’elle leur faisait subir, à ses regards noirs qu’elle leur lançait lorsque tout ne se déroulait pas comme elle le voulait. Elle pensa à la façon dont elle ignorait un maximum Etna et ne lui parlait que pour le strict nécessaire.
Etna, devant son air suspicieux, s’expliqua :
- Tu ne cesses jamais de nous pousser dans nos retranchements, c’est quelque chose que j’apprécie. Quelque chose dont j’ai besoin pour avancer. Je sais qu’au moindre échec, à la moindre difficulté, je baisserai les bras, mais je sais aussi que tu me l’interdiras. Si je suis toujours ici c’est grâce à toi.
Etna leva les yeux.
- Sans tes encouragements je ne serais plus de l’équipe.
Minerva grimaça.
- Sans mes hurlements tu veux dire.
Etna eut un petit rire.
- Certes. Mais qu’importe la manière, c’est le résultat qui compte.
Elles restèrent silencieuses un moment. Puis Minerva se décida à ouvrir la bouche.
- Je te dois des excuses ... Je n’ai pas été sympa avec toi depuis le début. Je n’ai jamais félicité tes efforts, donné des conseils... Je... j’ai été jalouse de toi, de ta réussite, de ta popularité, de ta facilité à communiquer avec les autres... même de ton physique, c’est pour dire. J’en suis désolée, sincèrement.
Etna ne répondit rien pendant quelques secondes, puis :
- C’est pour ça que j’ai voulu intégrer l’équipe.
Minerva lui jeta un regard interrogateur.
- Je voyais comment tu t’épanouissais dans le Quidditch. J’entendais les autres parler de toi en tant que capitaine de l’équipe de Gryffondor, et non plus comme l’intello de Gryffondor.
Minerva grimaça. Elle avait déjà entendu les gens murmurer à propos de ça.
- C’est ce qui m’a donné envie de t’imiter. Je voulais être plus que ce que les gens pensent de moi, plus qu’un simple joli visage.
Minerva hocha la tête.
- Je... je t’admire beaucoup tu sais, continua Etna. On m’a racontée ta prise de position lors de ta Répartition. J’admire ton courage, ta volonté, ta détermination.
Minerva baissa la tête tandis qu’Etna l’observait.
- Ne sois pas jalouse de moi, tu n’as besoin de rien d’autre que ce que tu n’as déjà. Sois fière de qui tu es.
Minerva leva des yeux humides sur Etna. Elle avait été stupide d’agir ainsi, stupide d’avoir été jalouse d’elle. Elle s’en voulut. Et dire qu’Etna ne lui tenait rigueur de rien et préférait lui avouer à quel point elle l’admirait.
- Merci Etna, murmura Minerva.
Etna sourit et allait parler lorsqu’une voix l’interrompit :
- Minerva, t’es là ?
Minerva reconnut Alan et l’appela. Celui-ci apparut, les cheveux décoiffés par le vent glacial.
- T’en mets du temps ! J’ai faim moi !
Puis il sembla s’apercevoir de la présence d’Etna. Il fourra les mains dans ses poches et la salua nerveusement. Etna se leva et salua Minerva de la main avant de sortir. Minerva prit sa cape et se redressa.
Alan avait suivi du regard la rousse s’éloigner hors des vestiaires Minerva le rejoignit et il dit :
- Elle est vraiment jolie quand même...
Minerva fixa les cheveux lisses et auburn d’Etna se balancer doucement alors qu’elle s’apprêtait à sortir du couloir.
- Elle est plus qu’un joli visage, Alan, bien plus.

Alors je sais que normalement ça serait Norbert Dragonneau et non Newt Scamander, mais je pouvais pas mettre la version française, ça passe pas, ça claque absolument pas :lol:
J'espère que vous avez aimé, n'hésitez pas à donner votre avis ! :)
Bisous !
Perripuce

Profil sur Booknode

Messages : 1226
Inscription : lun. 11 mars, 2013 7:13 pm

Re: Minerva McGonagall [Harry Potter]

Message par Perripuce »

Coucou !
Désolée de ne pas avoir commenter le dernier chapitre ... Mais sache que j'ai adoré ! Surtout ses dernières réflexions, sur le fait de renoncer à la magie par amour. Quand on sait que c'est un choix que Minerva a failli faire dans quelques années ... Bref, c'était génial !

PtiteCitrouille a écrit :Salut ! Bonne année à tous et j'espère que vos fêtes se sont bien passées ! J'AI EU UN LIVRE SUR L'HISTOIRE DE WESTEROS pardon :D
Je vous remercie pour vos commentaires qui m'ont fait énormément plaisir !

Voilà la suite, en espérant que cela vous plaira !
Bonne lecture !


Chapitre 8 : Etna Stevenson

- Tu savais qu’il existait des araignées géantes qui pouvaient atteindre la taille d’un cheval d’attelage ? Coucou Aragog
Minerva leva le nez de son livre de sortilèges. En face d’elle, Alan lisait Les Animaux Fantastiques et où les trouver par Newt Scamander.
- Les Acromentules ? devina-t-elle. Oui je sais, il parait qu’il y en a dans la Forêt Interdite.
- Tu plaisantes ? Coucou Aragog.
Les deux amis reçurent des regards courroucés de la part des autres élèves autour d’eux et Madame Pince, la récente bibliothécaire récente. Incroyable pour moi elle a toujours été vieille. les fusilla des yeux en plaçant un doigt devant sa bouche. Alan ne leur prêta pas attention et se pencha sur Minerva.
- Tu veux dire que ces choses là vivent à côté ?
Minerva haussa les épaules.
- Pas forcément à côté. La forêt est immense, elles pourraient être à des kilomètres du château.
- Et si elles nous attaquaient ? A part si tu viens dans le nid en Ford Anglia, ça devrait aller mon pote.
Minerva lui jeta un regard bizarre.
- Pourquoi elles le feraient ?
- Je sais pas, le château pourrait être plus accueillant que leur forêt sombre et glauque.
- Tu regardes trop de films, Alan. Mais sait-elle ce qu'est un film ?
Alan sourit et revint à son livre.
- Et puis, continua Minerva, ce ne sont que des rumeurs, rien n’a été prouvé quant à leur présence dans la Forêt Interdite.
Alan secoua la tête tout en lisant la description de l’araignée géante.
- Quand même ... Je ne me ferais jamais à ce monde. Oh pauvre enfant ...
Minerva abandonna son étude du sortilège de confusion et porta son regard sur son ami. Celui ci s’en rendit compte et lui jeta un air interrogateur.
- Comment est-ce qu’ils ont réagi tes parents en apprenant que t’étais un sorcier ?
Alan réfléchit un instant.
- Ils étaient surpris évidemment. Au début, personne n’y croyait à part ma petite sœur, mais bon, j’imagine qu’à cinq ans tu acceptes plus facilement l’existence de la magie. En vérité, il se passait beaucoup de choses étranges autour de moi alors je pense que mes parents ont été soulagés de trouver une explication.
- Et ils ont cru à tout ça ? s’étonna Minerva, ce qui fit rire Alan.
- Fermez là vous deux ! siffla un Serdaigle non loin d’eux. Méchante Serdaigle. C'est dingue, ça a beau être la maison de Luna et Luna est l'une de mes personnages préférés, j'ai toujours eu un désamour pour cette maison, je les ai toujours imaginé snob et prétentieux.
Alan baissa la voix.
- Ils étaient très suspicieux, ils avaient besoin de preuves. Tu vois, pour les nés-moldus, c’est Dumbledore qui vient en personne nous informer de la nouvelle... arrête de sourire comme une débile ! Tout ça parce qu'on parle de Dumbledore ...
Minerva lui frappa le bras en fronçant les sourcils.
- Je ne souris pas comme une débile, nia-t-elle.
Alan haussa un sourcil mais continua son récit.
- Donc Dumbledore a débarqué chez nous un matin de juillet. Mon père a failli lui claquer la porte au nez parce qu’il croyait avoir à faire à un charlatan. Dumbledore ne s’était pas embarrassé à s’habiller comme un moldu, alors il était vêtu de sa longue robe violette et d’une cape de voyage. Après être entré et nous avoir tout expliqué, il nous a fait une démonstration de lévitation. Mes parents ont fini par le croire mais je pense qu’ils doutaient un peu jusqu’à qu’on se rende au chemin de Traverse.
Minerva hocha la tête. Elle pouvait aisément imaginer que le lieu pouvait être perturbant pour les moldus.
- Et aujourd’hui ? Ils en pensent quoi de la magie ?
- Ça les fascine. En tant que né-moldu, j’ai le droit d’utiliser la magie à la maison pour montrer ce que j’ai appris Sérieux? Il y a un côté injuste non? . Je crois que c’est une façon de prouver aussi qu’on ne leur a pas menti sur l’école. Ma sœur me demande toujours de lui montrer des sorts. Quant à mes parents ... je pense qu’ils sont fiers, dit-il en baissant la tête le sourire aux lèvres. Oh C'est adorable !
Minerva prit un air envieux et Alan lui demanda la cause de toutes ses questions. Elle baissa les yeux sur ses mains.
- Tu sais que mon père est né-moldu Il est surtout moldu tout court. Il ne savait rien de la sorcellerie et encore moins que ma mère la pratiquait. Elle a fini par lui avouer quand j’avais trois ans environ. Je ne contrôlais pas ma magie et elle était fatiguée de mentir continuellement.
- Mais il n’est pas parti pourtant, dit Alan en fronçant les sourcils.
Minerva secoua la tête.
- Non il est resté. Il n’a pas pris peur, il n’est pas dégoûté, je dirais même qu’il s’intéresse à la magie. Mais j’ai l’impression que quelque chose s’est cassé chez mes parents. Ma mère me parlait de leur complicité avant et je ne la retrouve pas aujourd’hui. C'est franchement beaucoup trop triste, et déstabilisant pour les enfants ...
Alan s’adossa à sa chaise et croisa les bras.
- Je peux comprendre ton père tu sais. Ta mère lui a caché la vérité pendant des années et...
- Elle était obligée ! s’écria Minerva oubliant l’endroit où elle était.
Madame Pince leur tomba dessus comme une furie.
- Maintenant ça suffit ! Déguerpissez ! Ah les bibliothécaires ... Franchement elles sont toutes détestables. /color]
Minerva grimaça et rangea lentement ses affaires. Alan l’imita en chuchotant :
- Je sais bien qu’il y a une loi à ce propos. Mais ton père a dû se sentir trahi. Bien sûr ils s’aiment encore, mais rien ne sera plus jamais comme avant. Tu es un ami formidable, Alan, c'est fou comme tu sais rassurer.
Minerva songea un instant à ses paroles avant d’admettre que son ami avait sûrement raison. Ils sortirent de la bibliothèque sous le regard brûlant de la bibliothécaire.
- Quelle peau de vache celle là, marmonna Alan une fois dans le couloir.
- En même temps, on a pas arrangé les choses, défendit Minerva.
- Tu parles, c’est toi qui a crié je te rappelle.
Minerva haussa les épaules.
- Ce n’est pas bien de reporter la faute sur ses amis tu sais ? Et puis franchement, tu ne travaillais pas réellement, taquina-t-elle.
Alan grimaça, coupable.
- En attendant, on a un examen en défense contre les forces du mal et je ne me sens pas franchement prêt.
- Mais si, ne t’en fais pas pour ça ! T’es un sorcier très doué.
- J’espère juste ne pas passer juste après toi pour les démonstrations, sinon je suis fichu.
Minerva leva les yeux au ciel mais sourit. Quoiqu’il dise, elle ne se faisait pas de souci pour son ami. Sous ses airs d’indifférence il travaillait dur pour montrer à tous qu’un né-moldu pouvait faire aussi bien, voire mieux, qu’un étudiant de famille sorcière. Il était réellement bon, et alors que Minerva était prédestinée pour la métamorphose, lui se passionnait pour la potion qu’il comparait souvent à la cuisine moldue. Et on imagine tous Rogue en tablier à fanfreluche, et on éclate de rire !
- Comment se débrouille votre nouveau poursuiveur ? s’enquit Alan en bifurquant vers les escaliers.
Les yeux de Minerva se mirent à briller comme à chaque fois lorsqu’un de ses sujets favoris était mentionné (l’autre étant la métamorphose). En revanche, elle s’assombrit aussitôt en comprenant qu’il voulait parler d’Etna Stevenson. C’était la quatrième année qui avait rejoint leur équipe début octobre. Une jolie rousse aux yeux bleu ciel un peu trop sûre d’elle au goût de Minerva. Elle détestait la façon dont la Gryffondor ramenait ses cheveux aussi lisses qu’un étang C'est original comme comparaison sur une épaule. C’en était devenu une manie mais Minerva était persuadée qu’elle le faisait exprès parce qu’elle savait que l’éclat de ses cheveux attirait toujours l’attention Effectivement elle a l'air insupportable :lol: :lol: . De plus, elle dépassait Minerva de quelques centimètres, ce qui était un comble vu qu’elle même était plus grande que la moyenne.
Mais le plus crispant c’était qu’Etna était vraiment douée au Quidditch. Minerva avait tenté de vanter les qualités d’un autre joueur juste pour ne pas se coltiner Etna dans l’équipe, mais elle s’était retrouvée face à l’admiration de ses coéquipiers et avait été forcée d’admettre que Stevenson était un atout considérable pour gagner la coupe. Oui enfin McLaggen aussi était un très bon gardien, pourtant son comportement a fait qu'il n'avait pas sa place dans l'équipe.
Minerva pensa avec quelle légèreté Etna virevoltait dans les airs. En addition à cette agilité, elle disposait d’une dextérité incroyable avec le souaffle et n’hésitait jamais sur ses actions. Elle savait comment jouer, tant en face à face avec un adversaire qu’en équipe. C’en était crispant pour Minerva. Elle se savait elle-même excellente joueuse mais elle ne pouvait s’empêcher de ressentir une pointe de jalousie. Surtout que Holly, son amie depuis qu’elle avait rejoint l’équipe, défendait souvent Etna quand Minerva ressentait le besoin de la critiquer. Mon dieu c'est tellement frustrant quand tu n'aimes pas une personne et que tout le monde la trouve formidable :lol: :lol:
Alan attendait toujours sa réponse.
- Elle est pas mal, admit Minerva en dissimulant une grimace.
Alan haussa les sourcils.
- J’ai entendu dire qu’elle était extraordinaire. Elle a fait des merveilles au dernier match.
- Si tu sais tout ça, pourquoi est-ce que tu demandes ? répliqua Minerva en levant les yeux au ciel.
Alan haussa les épaules.
- Je voulais ton avis c’est tout. Tu es une excellente capitaine et tu resteras un des meilleurs talents de l’équipe. Il veut sortir avec elle?
Minerva retint difficilement un sourire orgueilleux et se radoucit. Alan continua :
- Je suis sûr que ça pourrait lui faire plaisir à Etna.
- De ?
- Si tu lui disais que c’est une bonne joueuse.
- Tous les autres s’en chargent pour moi, j’en vois pas l’intérêt. Mon dieu c'est so McGonagallien cette phrase :lol:
Alan soupira.
- Tu oublies ce que je t’ai dit. Tu es la capitaine et la meilleure joueuse qui soit. Imagine la fierté que ça serait pour elle.
Minerva fit la moue et Alan termina :
- Rappelle toi ce que ça faisait quand Fleamont te félicitait. Ah, s'il la prend par les sentiments ...
Minerva se mordit l’intérieur des joues. On ne pouvait pas dire que Fleamont était avare en compliments. Et Minerva savait ce qu’elle avait ressenti lorsqu’il lui en avait fait un pour la première fois. Alan avait raison, mais elle ne pouvait s’empêcher de se crisper à l’idée de féliciter Etna. Ça allait tout simplement au delà de son orgueil.
- Et d’ailleurs, pourquoi ça t’intéresse autant tout à coup ? préféra-t-elle attaquer.
À sa grande surprise, Alan rosit et détourna le regard.
- C’est pas vrai, me dis pas que t’en pinces pour elle quand même ? Qu'est-ce que je disais ? :lol: :lol:
Alan prit un air coupable et se défendit :
- Elle est jolie et c’est une très bonne joueuse ...
Et moi je suis juste une bonne joueuse c’est ça ? songea-t-elle amèrement Bah il t'arrive quoi, Minerva? Tu n'es pas amoureuse de Alan quand même ? . Elle ne ressentait pour Alan que de l’amitié et rien d’autre mais ses paroles lui portèrent un coup au cœur, même s’il n’en n’avait pas conscience. Elle voyait autour d’elle les couples se faire et se défaire. Alan avait eu une copine en fin d’année dernière mais ils avaient rompu avec les vacances. Elle, elle avait l’impression de faire fuir les garçons. Oh ma pauvre chérie ... Mais il ne faut pas chercher l'amour, il te tombe dessus au moment venu :( Un jour, elle avait demandé à la Grosse Dame si elle la trouvait jolie. Le portrait avait froncé le nez et répondu :
- Aucune idée, mais vos lunettes et votre chignon serré font pas beau à voir, moi je vous le dis. Ça vous donne un air sévère qui ne vous va pas au teint. Vous vous amusez de temps en temps ? Vous faites la fête ? Non mais parce que vous semblez un peu coincée... Et desserrez moi ces lèvres aussi ! Franchement, un peu de ... Non sérieux j'ai l'impression qu'elle nous décrit notre Minerva :lol:
- Ça va merci, je n’aurais pas dû vous demander en fait.
Minerva était rentrée dans la salle commune et n’avait pu entendre que le début de sa dernière phrase :
- Eh ! Ce n’est pas de ma faute si vous avez un balai coincé dans... Non mais quel tact :lol:
Il n’empêche qu’elle avait songé aux paroles de la Grosse Dame, à propos de s’amuser. Alan lui avait souvent reproché gentiment qu’elle ne se détendait jamais. Mais était-ce sa faute si elle trouvait le comportement des étudiants puéril et irresponsable à des moments ? Faire la fête la veille d’un examen... Elle ne comprenait pas non plus ce principe de danser et bouger son corps dans tous les sens. Elle n’y voyait aucun amusement, au contraire. Peut-être ne savait-elle pas s’amuser après tout. Mais non ma chérie, c'est juste que t'amuses autrement !
Ils étaient arrivés devant le portrait et Minerva leva un visage fier devant la Grosse Dame qui l’ignora et se concentra sur Alan.
- Mot de passe mon chou ?
Alan jeta un coup d’œil intrigué à son amie avant de répondre « Patronus ».
Alors que le portrait s’ouvrait, il ajouta avec un regard rêveur :
- Et puis, t’as vu ses cheveux à Etna ?
Minerva poussa un cri frustré alors que la Grosse Dame ricanait.
- La ferme Alan ! :lol: :lol: :lol: :lol: :lol:

***

- On s’est bien entraînés aujourd’hui. Etna était déchaînée.
Minerva grogna son assentiment tout en laçant ses chaussures. Holly lui jeta un coup d’œil.
- Ça ne va pas ?
- Si si, affirma-t-elle d’une voix qui ne la convainquait pas elle-même. Trop d'Etna tue l'Etna.
Holly et elle étaient dans les vestiaires après un éprouvant entraînement mais révélateur des efforts de chacun. Et oui, encore une fois, Etna avait très bien joué.
- N’y a t-il pas un seul entraînement ou Etna joue mal de toute façon ? fit Minerva d’une voix qu’elle tenta de rendre neutre mais qui sonna totalement sarcastique à ses oreilles.
Holly serra son nœud de cravate d’un air songeur.
- Vous vous êtes disputées ? demanda-t-elle.
- Comment tu veux qu’on se dispute ? répliqua Minerva. C’est à peine si on se parle.
Holly lui accorda ce point et continua :
- Alors quel est le problème ? Je vois bien que tu ne l’apprécies pas vraiment. Mais je ne comprends pas trop pourquoi. Elle est tout ce qu'elle n'est pas. Jolie, vive et enjouée. Une sorte d'opposé qu'on admire et qu'on déteste.
Minerva soupira. Elle ne se voyait pas expliquer tout cela à Holly. Etna était parfaite, jolie, pas si mauvaise en cours, excellente joueuse de Quidditch, admirée dès son premier match, aimée de tous (enfin presque). Minerva elle, se prenait des réflexions par un portrait, avait dû se battre pour intégrer l’équipe et y rester suite à un premier match catastrophique, populaire quand venaient les examens, qu’elle était la seule à avoir révisé et que subitement ses camarades avaient besoin de son intelligence. Elle jeta un regard sur le reflet que lui renvoyait le miroir : une fille de seize ans, des cheveux bruns encore humides serrés dans un chignon, une paire de lunettes rectangulaires posée sur un nez trop pointu sur un visage trop anguleux. Des lèvres fines qui accentuaient la sévérité de ses yeux verts perçants. Etna n’avait rien à lui envier, avec ses cheveux auburn et ses yeux bleus. Ma pauvre chérie :(
Elle ne pouvait pas expliquer que la raison de son animosité était tout simplement la jalousie. C’était sans compter sur Holly qui sembla percevoir son désarroi.
- Tu seras toujours une meilleure joueuse qu’elle tu sais, dit-elle doucement.
Minerva fit un sourire sans joie.
- Elle est douée, c’est vrai, continua Holly. Mais tu es meilleure qu’elle, tu as une meilleure connaissance du terrain, une plus grande expérience et surtout tu seras toujours un meilleur capitaine. Etna n’a pas les capacités pour en être une aussi bien que toi. Au moins Holly la comprends et la rassure :)
Minerva sourit à son amie, heureuse qu’elle tente de la réconforter.
- Je suis ridicule, dit-elle, désolée.
- Tu ne l’es pas, ne t’en fais pas, la rassura Holly. Mais tu devrais laisser une chance à Etna tu sais. C’est une fille gentille.
Sur ses mots, elle se leva et se vêtit de sa cape avant de sortir sur un dernier sourire, juste au moment où une autre personne pénétrait dans les vestiaires.
- Ah, Minerva. Je pensais bien te trouver ici.
Minerva redressa la tête et s’empêcha de grimacer. C’était Etna.
- Je peux faire quelque chose pour toi ?
Etna tortilla ses doigts.
- Je voulais avoir une discussion avec toi ... Ah bah justement tant qu'on en parle ... Cela fait plusieurs mois que je suis dans l’équipe et j’ai l’impression que nous sommes deux inconnues l’une pour l’autre.
Minerva ne répondit rien. Elle se pencha pour faire ses lacets et ainsi trouver une occupation sans à forcer la conversation, mais se rendit compte qu’ils étaient déjà faits. Si elle les détachait et les refaisait, Etna le remarquerait-elle ? :lol: :lol: :lol: Elle lui jeta un coup d’œil et s’aperçut que sa coéquipière attendait une réponse de sa part, son regard bleu incertain. Résignée, Minerva se rencogna sur le banc et soupira.
- Qu’est-ce que tu veux savoir ?
Etna prit cela pour une invitation et s’assit à distance respectable.
- Par exemple... pourquoi as-tu intégré l’équipe de Quidditch ?
Minerva haussa les épaules, bien consciente de ne pas y mettre du sien.
- Ma mère y jouait et était capitaine. Ça me semblait normal de rejoindre l’équipe. J'ai l'impression Qu'Etna admire Minerva. Genre un peu comme Minerva admirait Fleamont.
Etna hocha la tête et Minerva ne lui retourna pas la question. Elle espérait abréger cette conversation pour qu’elle puisse retourner au chaud dans la salle commune, mais Etna ne semblait pas du même avis.
- C’est ta deuxième année en tant que capitaine, c’est ça ?
Minerva acquiesça. Quoi, elle voulait lui piquer la place ? Calme toi ma belle, elle veut juste en savoir plus sur toi.
- Tu es une très bon capitaine.
Minerva tiqua et la regarda pour la première fois dans les yeux d’un air sceptique. Elle songea aux entraînements intensifs qu’elle leur faisait subir, à ses regards noirs qu’elle leur lançait lorsque tout ne se déroulait pas comme elle le voulait. Elle pensa à la façon dont elle ignorait un maximum Etna et ne lui parlait que pour le strict nécessaire.
Etna, devant son air suspicieux, s’expliqua :
- Tu ne cesses jamais de nous pousser dans nos retranchements, c’est quelque chose que j’apprécie. Quelque chose dont j’ai besoin pour avancer. Je sais qu’au moindre échec, à la moindre difficulté, je baisserai les bras, mais je sais aussi que tu me l’interdiras. Si je suis toujours ici c’est grâce à toi. Voilà. Elle est la Fleamont d'Etna.
Etna leva les yeux.
- Sans tes encouragements je ne serais plus de l’équipe.
Minerva grimaça.
- Sans mes hurlements tu veux dire.
Etna eut un petit rire.
- Certes. Mais qu’importe la manière, c’est le résultat qui compte.
Elles restèrent silencieuses un moment. Puis Minerva se décida à ouvrir la bouche.
- Je te dois des excuses ... Je n’ai pas été sympa avec toi depuis le début. Je n’ai jamais félicité tes efforts, donné des conseils... Je... j’ai été jalouse de toi, de ta réussite, de ta popularité, de ta facilité à communiquer avec les autres... même de ton physique, c’est pour dire. J’en suis désolée, sincèrement.C'est beeeeau
Etna ne répondit rien pendant quelques secondes, puis :
- C’est pour ça que j’ai voulu intégrer l’équipe.
Minerva lui jeta un regard interrogateur.
- Je voyais comment tu t’épanouissais dans le Quidditch. J’entendais les autres parler de toi en tant que capitaine de l’équipe de Gryffondor, et non plus comme l’intello de Gryffondor.
Minerva grimaça. Elle avait déjà entendu les gens murmurer à propos de ça.
- C’est ce qui m’a donné envie de t’imiter. Je voulais être plus que ce que les gens pensent de moi, plus qu’un simple joli visage. OOOOOOOH TROOOP BIIIEN
Minerva hocha la tête.
- Je... je t’admire beaucoup tu sais, continua Etna. On m’a racontée ta prise de position lors de ta Répartition. J’admire ton courage, ta volonté, ta détermination. C'est beau on aime :mrgreen:
Minerva baissa la tête tandis qu’Etna l’observait.
- Ne sois pas jalouse de moi, tu n’as besoin de rien d’autre que ce que tu n’as déjà. Sois fière de qui tu es.J'aime ce genre d'amitié improbable :mrgreen: :mrgreen:
Minerva leva des yeux humides sur Etna. Elle avait été stupide d’agir ainsi, stupide d’avoir été jalouse d’elle. Elle s’en voulut. Et dire qu’Etna ne lui tenait rigueur de rien et préférait lui avouer à quel point elle l’admirait.
- Merci Etna, murmura Minerva.
Etna sourit et allait parler lorsqu’une voix l’interrompit :
- Minerva, t’es là ?
Minerva reconnut Alan et l’appela. Celui-ci apparut, les cheveux décoiffés par le vent glacial.
- T’en mets du temps ! J’ai faim moi ! Il va voir Etna et rougir comme une pivoine.
Puis il sembla s’apercevoir de la présence d’Etna. Il fourra les mains dans ses poches et la salua nerveusement. Etna se leva et salua Minerva de la main avant de sortir. Minerva prit sa cape et se redressa.
Alan avait suivi du regard la rousse s’éloigner hors des vestiaires Minerva le rejoignit et il dit :
- Elle est vraiment jolie quand même...
Minerva fixa les cheveux lisses et auburn d’Etna se balancer doucement alors qu’elle s’apprêtait à sortir du couloir.
- Elle est plus qu’un joli visage, Alan, bien plus. OOOOH C'EST BEAU

Alors je sais que normalement ça serait Norbert Dragonneau et non Newt Scamander, mais je pouvais pas mettre la version française, ça passe pas, ça claque absolument pas :lol:
J'espère que vous avez aimé, n'hésitez pas à donner votre avis ! :)
Bisous !


J'ai beaucoup aimé ce chapitre ! Comment elle change d'avis sur Etna et tout, je pense que c'est quelque chose qui pourrait lui rendre confiance en elle ! Super chapitre !
cochyo

Profil sur Booknode

Messages : 2563
Inscription : dim. 28 juin, 2015 2:26 pm

Re: Minerva McGonagall [Harry Potter]

Message par cochyo »

Et c’est ainsi que l’amitie et l’amour triomphèrent de la jalousie et de l’obscurantisme. :D
Chapitre très sympa !
Perripuce a écrit :Oh ma pauvre chérie ... Mais il ne faut pas chercher l'amour, il te tombe dessus au moment venu :(

Tant qu'il t'écrases pas la tête... :mrgreen:
Charmimnachirachiva

Profil sur Booknode

Messages : 529
Inscription : lun. 30 avr., 2018 6:22 pm

Re: Minerva McGonagall [Harry Potter]

Message par Charmimnachirachiva »

J'aime bien ce chapitre, il très calme, je sens bien le calme avant la tempête si tu vois ce que je veux dire.
C'est agréable de voir Minerva qui se remet en question et qui est jalouse, j'aime bien, elle s'ouvre un peu plus.
Par contre on entend plus trop parler de Filius...
Sur ce Bonne année ! (en retard)
Perripuce

Profil sur Booknode

Messages : 1226
Inscription : lun. 11 mars, 2013 7:13 pm

Re: Minerva McGonagall [Harry Potter]

Message par Perripuce »

cochyo a écrit :Et c’est ainsi que l’amitie et l’amour triomphèrent de la jalousie et de l’obscurantisme. :D
Chapitre très sympa !
Perripuce a écrit :Oh ma pauvre chérie ... Mais il ne faut pas chercher l'amour, il te tombe dessus au moment venu :(

Tant qu'il t'écrases pas la tête... :mrgreen:
Tout de suite c'est moins romantique ...
Elicia

Profil sur Booknode

Messages : 959
Inscription : mar. 17 sept., 2013 6:02 pm

Re: Minerva McGonagall [Harry Potter]

Message par Elicia »

tres bon debut, c'est cool de voir d'autres aspects de Minerva.
Previens moi pour les prochains chapitres stp :))
Cazolie

Profil sur Booknode

Messages : 3797
Inscription : mer. 21 nov., 2012 3:03 pm

Re: Minerva McGonagall [Harry Potter]

Message par Cazolie »

Miiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiince ça fait hyper longtemps que j'ai pas commenté je suis trop désolée, et je doute que ce soit pour aujourd'hui non plus, je vais essayer de rattraper ça désolééééée (bon j'ai toujours pas fini d'écrire mon chapitre alors -- Je vais jamais m'en sortir)
annabethfan

Profil sur Booknode

Messages : 1409
Inscription : sam. 27 nov., 2010 8:58 pm

Re: Minerva McGonagall [Harry Potter]

Message par annabethfan »

Mon déménagement est enfin terminé, j’en peux plus, je suis crevée et j’ai plein de choses à rattraper, dont ton chapitre ! Perri si tu passes par là j’essaye de commenter le tien au plus vite ^^ Ah et Clem je réponds sur DW bientôt, et il faut que je commence à écrire le prochain chapitre d’ATDM censé être posté samedi (ah ah…. panique !)
- Tu savais qu’il existait des araignées géantes qui pouvaient atteindre la taille d’un cheval d’attelage ?
Oui, à Sheffield ! D’ailleurs, elle déteste le capitalisme ^^
En face d’elle, Alan lisait Les Animaux Fantastiques et où les trouver par Newt Scamander.
Newt bébé !!
Madame Pince, la récente bibliothécaire les fusilla des yeux en plaçant un doigt devant sa bouche.
Jeune mais déjà acariâtre :lol:
- Je sais pas, le château pourrait être plus accueillant que leur forêt sombre et glauque.
J’avais jamais pensé à ça ^^ Je vois trop d’un coup les acromentules débarquer en mode « bon on voudrait de vrais lits maintenant, ça suffit ! »
- Fermez là vous deux ! siffla un Serdaigle non loin d’eux.
C’était violent :lol: Perso je demande juste aux gens s’ils peuvent baisser la voix, je leur dis pas direct de la fermer haha !
Tu vois, pour les nés-moldus, c’est Dumbledore qui vient en personne nous informer de la nouvelle...
C’est pas le directeur qui s’en occupe ? Il est déjà directeur ou professeur encore là ? Désolée je me souviens plus ^^
En tant que né-moldu, j’ai le droit d’utiliser la magie à la maison pour montrer ce que j’ai appris.
Ah bon ils ont le droit eux ? (Je savais pas mais j’ai peut-être oublié auquel cas :lol: )
Ma mère me parlait de leur complicité avant et je ne la retrouve pas aujourd’hui.
Je trouve ça vraiment triste… Parce que dans le fond il est resté, il aime sa famille, mais le secret a ébranlé leur relation et ça ne pourra plus jamais être la même chose, ce qui est compréhensible aussi.
Elle détestait la façon dont la Gryffondor ramenait ses cheveux aussi lisses qu’un étang sur une épaule.
Qu’est-ce que ça peut m’énerver les gens aux cheveux lisses parfaits :lol:
Mais le plus crispant c’était qu’Etna était vraiment douée au Quidditch.
C’est ça en vrai qui la dérange avouons-le ^^
Minerva retint difficilement un sourire orgueilleux et se radoucit.
En vrai ça colle bien à sa personnalité, elle a beau être sûre d’elle et généreuse, elle a aussi des défauts qui se révèlent là, genre la fierté/orgueil… Bref elle est une Gryffondor et j’aime bien que tu mettes ça en avant !
- Rappelle toi ce que ça faisait quand Fleamont te félicitait.
Ahhhh il me manque !!
Elle, elle avait l’impression de faire fuir les garçons.
J’ai hâte de la voir confronter à un garçon, à l’amour tout ça, parce qu’on s’imagine pas Minerva dans cette situation ^^
- Eh ! Ce n’est pas de ma faute si vous avez un balai coincé dans...
:lol: :lol: :lol:
Mais était-ce sa faute si elle trouvait le comportement des étudiants puéril et irresponsable à des moments ? Faire la fête la veille d’un examen... Elle ne comprenait pas non plus ce principe de danser et bouger son corps dans tous les sens.
Minerva c’est moi :lol: J’aime pas les fêtes où faut danser, boire, les boîtes de nuit et tout ^^ Mais y’a d’autres moyens de s’amuser genre une soirée entre amis et tout !
- Et puis, t’as vu ses cheveux à Etna ?
Les cheveux roux en force !!
Minerva elle, se prenait des réflexions par un portrait
J’ai éclaté de rire :lol:
populaire quand venaient les examens, qu’elle était la seule à avoir révisé et que subitement ses camarades avaient besoin de son intelligence
Moi au moment des partiels ^^ Les gens qui ont pas mis les pieds en cours me demandent soudainement mes notes et se souviennent de mon existence haha !
- Ne sois pas jalouse de moi, tu n’as besoin de rien d’autre que ce que tu n’as déjà. Sois fière de qui tu es.
Etna est véritablement géniale !
- Elle est plus qu’un joli visage, Alan, bien plus.
J’aime beaucoup cette dernière phrase, je la trouve émouvante !

Super chapitre Clem !!! :D
PtiteCitrouille

Profil sur Booknode

Messages : 1048
Inscription : sam. 02 août, 2014 9:14 pm

Re: Minerva McGonagall [Harry Potter]

Message par PtiteCitrouille »

cochyo a écrit :Et c’est ainsi que l’amitie et l’amour triomphèrent de la jalousie et de l’obscurantisme. :D
Chapitre très sympa !
Perripuce a écrit :Oh ma pauvre chérie ... Mais il ne faut pas chercher l'amour, il te tombe dessus au moment venu :(

Tant qu'il t'écrases pas la tête... :mrgreen:
Hey ! Merci pour ton commentaire !
Haha ouais un peu, mais en moins dramatique quand même :lol:
La suite arrive demain !
PtiteCitrouille

Profil sur Booknode

Messages : 1048
Inscription : sam. 02 août, 2014 9:14 pm

Re: Minerva McGonagall [Harry Potter]

Message par PtiteCitrouille »

Un grand merci à tous pour vos commentaires !! :D :D
Charmimnachirachiva a écrit :J'aime bien ce chapitre, il très calme, je sens bien le calme avant la tempête si tu vois ce que je veux dire.
C'est agréable de voir Minerva qui se remet en question et qui est jalouse, j'aime bien, elle s'ouvre un peu plus.
Par contre on entend plus trop parler de Filius...
Sur ce Bonne année ! (en retard)
Hello ! Contente que ça t'ai plu, mais non je considérerais pas la suite comme "tempétueux" !
Oui je voulais montrer cette facette de Minerva parce que je me dis qu'elle est pas née direct sûre d'elle, qui se fiche du regard des autres ou quoi, pour moi elle s'est forgée
T'inquiète Filius arrive au prochain chapitre (un peu, je l'avoue) !
Merci encore ! :D
Elicia a écrit :tres bon debut, c'est cool de voir d'autres aspects de Minerva.
Previens moi pour les prochains chapitres stp :))
Coucou !! Je suis contente de te revoir ici ! :D
Merci pour ton commentaire, je te rajoute avec grand plaisir !
Jajadx a écrit :Coucou! Super chapitre, comme toujours
Ça m'a fait bizarre de voir Mc Go jalouse, on la voit toujours tellement sûre d'elle, et puis c'est pas chouette si les gens la traitent d'intello :( fin c'est vrai mais quand même, la pauvre :P
Et... C'est quand que Slughorn arriveeeeee ??? :lol: Trop hâte :lol:
Salut ! Je suis contente que tu aies aimé, et pour Minerva jalouse, selon moi elle s'est construite jusqu'à devenir la personne que l'on connaît tous, mais qu'au début elle avait forcément des incertitudes, des doutes avant de s'accepter telle qu'elle est. Et puis je pense que si elle est traitée d'intello aussi c'est parce qu'elle est au fond plus mature et plus sérieuse par rapport aux étudiants de son âge, elle n'a pas les mêmes occupations (elle aime pas faire la fête par exemple, elle c'est une future animagus), donc ça créé encore plus un gouffre avec les autres qui ne la connaissent pas comme Alan, Filius ou Pomona :)
Haha je me suis sentie coupable, parce que j'avais totalement oublié que Slughorn était déjà un contemporain de Minerva, du coup je l'ai mentionné à un moment mais pour l'instant j'ai pas fait de scène avec lui :oops: y a tellement de personnes en fait qui apparaissent sûrement dans la vie de Minerva quand on y songe, genre Tom du chaudron baveur, Rita Skeeter... bref faut penser à pleins de personnes mais pas trop pour pas que ça devienne trop lourd^^
Merci encore pour ce commentaire, ça m'a fait très plaisir ! :D
annabethfan a écrit :Mon déménagement est enfin terminé, j’en peux plus, je suis crevée et j’ai plein de choses à rattraper, dont ton chapitre ! Perri si tu passes par là j’essaye de commenter le tien au plus vite ^^ Ah et Clem je réponds sur DW bientôt, et il faut que je commence à écrire le prochain chapitre d’ATDM censé être posté samedi (ah ah…. panique !)Hello ! pas de problème pour DW, prends ton temps haha, je suis contente que ton déménagement soit terminé, une bonne chose de faite !!
- Tu savais qu’il existait des araignées géantes qui pouvaient atteindre la taille d’un cheval d’attelage ?
Oui, à Sheffield ! D’ailleurs, elle déteste le capitalisme ^^ des fois je me demande si je suis inspirée par DW sans même que les épisodes soit sortis :lol:
En face d’elle, Alan lisait Les Animaux Fantastiques et où les trouver par Newt Scamander.
Newt bébé !!
Madame Pince, la récente bibliothécaire les fusilla des yeux en plaçant un doigt devant sa bouche.
Jeune mais déjà acariâtre :lol: certains ne changent pas :lol:
- Je sais pas, le château pourrait être plus accueillant que leur forêt sombre et glauque.
J’avais jamais pensé à ça ^^ Je vois trop d’un coup les acromentules débarquer en mode « bon on voudrait de vrais lits maintenant, ça suffit ! »grosse révolution ouais :lol: :lol:
- Fermez là vous deux ! siffla un Serdaigle non loin d’eux.
C’était violent :lol: Perso je demande juste aux gens s’ils peuvent baisser la voix, je leur dis pas direct de la fermer haha ! ouais mais ils avaient déjà reçus des regards courroucés et c'est bientôt les BUSES :lol: (après le Serdaigle était peut-être sur les nerfs on sait jamais...)
Tu vois, pour les nés-moldus, c’est Dumbledore qui vient en personne nous informer de la nouvelle...
C’est pas le directeur qui s’en occupe ? Il est déjà directeur ou professeur encore là ? Désolée je me souviens plus ^^ nop c'est le directeur adjoint, je sais plus où je l'ai lu mais Hermione par exemple a eu la visite de Minerva (et d'ailleurs c'est Minerva qui s'occupe des lettres pour les 1ère années, enfin c'est pas grand chose vu qu'elles sont faites automatiquement mais bon)
En tant que né-moldu, j’ai le droit d’utiliser la magie à la maison pour montrer ce que j’ai appris.
Ah bon ils ont le droit eux ? (Je savais pas mais j’ai peut-être oublié auquel cas :lol: )ouais ils ont droit, pareil je sais plus où je l'ai lu, mais c'est genre pour prouver qu'ils sont pas à une école de charlatan et qu'ils apprennent vraiment des choses :lol:
Ma mère me parlait de leur complicité avant et je ne la retrouve pas aujourd’hui.
Je trouve ça vraiment triste… Parce que dans le fond il est resté, il aime sa famille, mais le secret a ébranlé leur relation et ça ne pourra plus jamais être la même chose, ce qui est compréhensible aussi. ouais voilà exactement, surtout que Robert est quelqu'un de très intègre donc ça passe pas trop ce mensonge, ils passent tous au dessus, mais ça plane encore dans leurs souvenirs
Elle détestait la façon dont la Gryffondor ramenait ses cheveux aussi lisses qu’un étang sur une épaule.
Qu’est-ce que ça peut m’énerver les gens aux cheveux lisses parfaits :lol:
Mais le plus crispant c’était qu’Etna était vraiment douée au Quidditch.
C’est ça en vrai qui la dérange avouons-le ^^ bah disons qu'elle peut pas la critiquer en plus sur son vol c'est frustrant et ça énerve encore plus :lol:
Minerva retint difficilement un sourire orgueilleux et se radoucit.
En vrai ça colle bien à sa personnalité, elle a beau être sûre d’elle et généreuse, elle a aussi des défauts qui se révèlent là, genre la fierté/orgueil… Bref elle est une Gryffondor et j’aime bien que tu mettes ça en avant !merci, je suis vraiment contente que ça te plaise parce que fallait vraiment se détacher de la Minerva qu'on connaît plus tard pour lui offrir un autre côté qui la contraste
- Rappelle toi ce que ça faisait quand Fleamont te félicitait.
Ahhhh il me manque !!ah ces Potter, de grands charmeurs :lol:
Elle, elle avait l’impression de faire fuir les garçons.
J’ai hâte de la voir confronter à un garçon, à l’amour tout ça, parce qu’on s’imagine pas Minerva dans cette situation ^^ouais moi aussi, ça va pas forcément être facile, je sais déjà quel type de relations il lui faut, amis elle peut pas tomber direct sur son âme sœur ou quoi donc bon ^^ (oui je me nomme conseillère conjuguale)
- Eh ! Ce n’est pas de ma faute si vous avez un balai coincé dans...
:lol: :lol: :lol:
Mais était-ce sa faute si elle trouvait le comportement des étudiants puéril et irresponsable à des moments ? Faire la fête la veille d’un examen... Elle ne comprenait pas non plus ce principe de danser et bouger son corps dans tous les sens.
Minerva c’est moi :lol: J’aime pas les fêtes où faut danser, boire, les boîtes de nuit et tout ^^ Mais y’a d’autres moyens de s’amuser genre une soirée entre amis et tout !yep moi aussi, c'est rare que j'y aille, c'est peut être pour ça que j'aime bien Minerva aussi, au fond je m'identifie un peu sur plusieurs points :lol: là je me suis carrément inspirée de moi :lol:
- Et puis, t’as vu ses cheveux à Etna ?
Les cheveux roux en force !!
Minerva elle, se prenait des réflexions par un portrait
J’ai éclaté de rire :lol:
populaire quand venaient les examens, qu’elle était la seule à avoir révisé et que subitement ses camarades avaient besoin de son intelligence
Moi au moment des partiels ^^ Les gens qui ont pas mis les pieds en cours me demandent soudainement mes notes et se souviennent de mon existence haha ! et puis comme on est gentilles on arrive pas à les envoyer bouler c'est ça ? :lol:
- Ne sois pas jalouse de moi, tu n’as besoin de rien d’autre que ce que tu n’as déjà. Sois fière de qui tu es.
Etna est véritablement géniale !
- Elle est plus qu’un joli visage, Alan, bien plus.
J’aime beaucoup cette dernière phrase, je la trouve émouvante !tu sais d'où ça vient ? :lol: :lol: Doctor Who :lol: :lol: tu sais dans l'épisode la bibliothèque des ombres, avec Donna, 10th et River ? Y a une des chercheuses, une brune jolie aux longs cheveux noirs qui est carrément pas prise au sérieux, un moment elle parle de ça, qu'elle n'est pas juste un joli visage, et je m'en suis souvenue en écrivant Etna du coup GROS PLAGIAT de DW je m'excuse :lol: :lol:

Super chapitre Clem !!! :D Merci Anna !! Merci de ton commentaire, il m'a fait vraiment plaisir ! *-*
Répondre

Revenir à « Fanfiction »