Moi ou Comment survivre quand on s'appelle Lily L. Potter [Harry Potter]

Vous écrivez une fan fiction et vous voulez la partager avec la communauté Booknode? Faire vivre à vos personnages favoris des aventures inédites?
Alors postez vos textes ici afin qu'ils soient bien différenciés des essais classiques tout droit sortis de l'imaginaire d'autres booknautes.
lalisa78

Profil sur Booknode

Messages : 882
http://tworzymyatmosfere.pl/poszewki-jedwabne-na-poduszki/
Inscription : lun. 11 juin, 2012 3:18 pm

Re: Moi ou Comment survivre quand on s'appelle Lily L. Potter [Harry Potter]

Message par lalisa78 »

cochyo a écrit :
lalisa78 a écrit : -C'est pas dit que je sois sectionnée...
Le tournoi est dangereux d'accord .... mais à ce point ! :lol: :lol: :lol: :lol:

Sympathique petit chapitre.
Ahah oups ... j'avais pas vu !!! :lol: :lol:
Effectivement c'est pas aussi violent !!! Contente que ça t'ai plus !!
Perripuce

Profil sur Booknode

Messages : 1236
Inscription : lun. 11 mars, 2013 7:13 pm

Re: Moi ou Comment survivre quand on s'appelle Lily L. Potter [Harry Potter]

Message par Perripuce »

lalisa78 a écrit :Coucou !! Coucouuu ! Je suis DESOLEE de ne pas avoir commenté ces derniers temps, j'étais assez occupée MAIS je suis normalement de retour !
Désolé j'ai quelques jours de retard mais c'est tout simplement parce que je suis en vacances !!! (Non, je n'essaye pas de me vanter !!) et que je suis allée à Londres ... et plus précisément dans un parc qu'on connait vaguement de nom !!!!!!! Bref, étant gentille, j'ai plein de photos à vous montrer !!! Coooool :mrgreen: T'as kiffé?
Mais avant ça, le nouveau chapitre !!! Les photos, ça sera en bonus !!!
Bonne lecture !!

Chapitre 7 : A voté



Le réveil affiche 4h25 du matin. Les ronflements de Jane m'indiquent, eux aussi que je devrais dormir Alors dors ma grande. . Je soupire. Encore ce foutu cauchemar. Je me lève sur la pointe des pieds pour aller dans la salle de bain, avant de me rappeler qu'on n'est plus à Poudlard, et que la dite salle de bain n'est plus dans notre chambre. Les américains semblent préférer les douches communes BEURK BEURK pire invention ever, c'est trop gênant dans les internats, sans compter que c'est une véritable bagarre le matin. . Ou alors ils n'ont pas vraiment le choix et doivent faire avec. Je descends les escaliers et me retrouve dans notre nouvelle salle commune. Je tente plusieurs portes et tombe sur un placard à balais, un petit salon et la chambre de Neville, qui s'est installé chez les Gryffondors pour les surveiller, en sa qualité de Directeur de Maison. Eh bah c'est pas en faisant trembler les murs de la chambre comme ça qu'il va nous surveiller. Je plains Anna pour le coup ! *Hannah ;)
Alors que je remonte pour me coucher, une envie d'explorer me prend, et je vais chercher la cape d'invisibilité. C'est dommage que la carte du Maraudeurs ne marche pas ici. Je passe la porte du dortoir sur la pointe des pieds. Les filles dorment toujours plus ou moins bruyamment. J’attrape mes affaires, et me dirige vers la salle commune. Je la traverse et sors de l'aile des élèves de Poudlard. Je déambule au hasard dans les couloirs et regrette de ne pas avoir pris mon Mp3 magique. Un peu de musique ne serait pas pour me déplaire. Je tourne un peu en rond, et ce n'est qu'en arrivant devant la "Salle à Manger" que je me rends compte que c'était le but de ma balade nocturne. A côté des portes se trouve le reliquaire. Je m'appuie sur le mur et le regarde fixement, comme s'il pouvait me donner une réponse à mes questions. Est-ce que je m'inscris ? Est-ce que je passe mon tour.
-Tu devrais le faire.
Je sursaute et me retourne vivement vers un petit couloir que je n'avais pas vu, où se tient ... mon père Maaaaaah grillééée . C'est tellement étrange de voir un élément si familier dans ce cadre inconnu. Il s'avance vers moi et me tend les bras. Je cours m'y réfugier avec joie. Je n'ai pas pu lui dire au revoir au moment de partir à Poudlard, parce qu'il avait du se lever tôt pour le travail. Il m'embrasse le haut du crâne et je le regarde, réprobatrice.
-T'aurais pu me dire pour le Tournois quand même !
-Désolé ma chérie, je n'avais pas le droit de t'en parler. Mais pour me faire pardonner, je t'ai ramené un cadeau.
Papa est comme ça, il aime bien faire des cadeaux Pour se faire pardonner quelque chose? . Mais surtout, il aime qu'on essaye de deviner ce que c'est.
-Des chocogrenouilles ? Un livre sur le journalisme ? Un autographe de Nick O'malley, le chanteur des stranges Brother ?
Plus je sors d'idée, plus son sourire s'agrandit.
-Non, tu ne trouveras pas ce coup-ci.
-On paris ?
Il éclate de rire et me serre contre lui.
-Je croyais que ta cousine t'avais appris à ne parier que quand tu es sure de gagner !
-J'oublie ses conseils de temps en temps. :lol: :lol: :lol:
Il rigole de nouveau avant de me caresser les cheveux.
-Les américains sont plus souples que les anglais sur différents points. Comme par exemple sur leurs tenus, leurs sorties en dehors du château, ou ... leurs animaux de compagnie.
Mon cœur s'accélère quand je comprends ce qu'il est en train de me dire. un sourire franc se dessine sur mes lèvres.
-Tu as ramené Phila ? Oh Papa t'es le meilleur !
-Elle te rejoindra demain. Maintenant si on parlait de ce que tu fais là à cette heure-ci ?
Oups, le papa moralisateur est de retour. Je souris d'un air innocent.
-Jane ronfle trop alors ...
-Lily ! Tu sais que c'est dangereux de se promener dans un château qu'on ne connait pas de nuit.
-Oui c'est vrai, d'ailleurs ce n'est absolument pas ce que tu faisais. Il est un adulte et un sorcier accompli. Toi, tu es une gamine.
Il a la gentillesse de paraitre un peu gêné. En même temps quand on donne des conseils, c'est mieux de les appliquer soi-même. Il tente de se recoiffer mais c'est comme pour James et Al, mission impossible.
-Hum, et sinon, tu vas t'inscrire au tournoi ?
Sa tentative de diversion marche plutôt bien. Je pousse un soupir.
-Je ne sais pas. Tu sais mieux que quiconque que ça peut être dangereux. Je ne voudrais pas ...
-Lily. Je ne veux pas que mes expériences t'empêchent de vivre. Ce qui m'est arrivé ne se reproduira pas On avait dit ça aussi quand tu t'es retrouvé dans le Tournoi "oui tout a été fait pour qu'il n'y ait plus de mort, promis, nanan" ALLEZ DIRE CA A MON PAUVRE CEDRIC . Si tu as envie de t'inscrire, ne laisse pas la peur de ce qui pourrait t’arriver t'empêcher de vivre ces moments.
Je le regarde dans les yeux. La lueur d'amusement qui s'y baladait lorsqu'il me faisait deviner mon cadeau a disparu complètement. Papa est vraiment sérieux. Et il me met face à mon dilemme. Inscription ou pas ? Aventure ou spectatrice ?
-C'est pas dit que je sois sectionnée...
-C'est sûr que si tu ne tentes pas, tu ne pourras pas. Y'a une certaine logique :lol: :lol:
Je lève les yeux au plafond. Le pire c'est qu'il a raison. Il sait que j'en ai envie, c'est dans mes gènes. J'ai toujours été aventurière, casse-cou et c'est le genre d'événement qui me fait rêver.
-J'ai pas de papier.
-Que ferais-tu sans ton vieux papa ?
Il me sort un parchemin et une plume. Je le regarde ahurie.
-Mais pourquoi tu te balade avec ça ?
Il me fait un clin d'œil et me les mets dans la main. Je secoue la tête et lui plante un bisou sur la joue. J'attrape le papier et met mon nom dessus. Au final je suis contente de n'être qu'avec mon père et que ce ne soit pas devenu un spectacle.
Je m'arrête un instant devant le reliquaire, hésite encore une seconde avant de lâcher mon nom dans la coupe. Voila, c'est fait. WHAAAAAAAAAA ELLE VA Y ALLER
-A voté ! s'exclame mon père en souriant. Comme nous dimanche. Vous avez bien tous été voté hein? *plisse les yeux d'un air scrutateur*
J’ai l’impression qu’il est fier de moi. Il me serre contre lui.
-Tu sais Lils, que tu sois sélectionnée ou pas, que tu gagnes ou pas, ça n’a pas d’importance pour moi, tu resteras toujours ma Lily dont je suis si fier. Ma Lily que j’aime, ma fille chérie. C'est boooooo
Je lui rends son accolade et l’embrasse sur la joue. Papa n’est pas forcément toujours doué pour exprimer ses sentiments, mais quand il le fait, j’ai toujours les larmes aux yeux.
-Bon maintenant, va te coucher.
Je m’exécute et il me raccompagne jusqu’à l’aile dédié à Poudlard. Il s’arrête un moment, admiratif, avant de me pousser à retourner me coucher. Une fois dans mon lit, je sens que cette petite balade nocturne m’aura été profitable et je m’endors rapidement.


-Debout ! Allez, levez vous les filles.
Laissez-moi la tuer. Je t'en prie trésor. Cynthia n’a pas pu avoir sa discussion hier alors elle est obligée de nous réveiller pour l’avoir ce matin. Je cherche à tâtons au pied de mon lit mon uniforme et le lui balance dessus. D’habitude, je suis la première réveillée et levé, mais ce matin, je suis fatiguée.
-Loupé Lily, vise mieux la pr…
Ah, on dirait qu’Emma ne l’a pas ratée, elle. Jane, de son côté dors encore. Hé oui, tant qu’elle n’a pas décidé qu’elle voulait se lever, elle dort. Je suis sérieuse, une fois, on a été inondé à cause d’un sort d’une quatrième année qui a dérapé. Il était sept heures et demie, on essayait toutes de descendre plus ou moins sec à l’abri dans la Salle Commune et Jane dormait. J’ai essayé de la réveillé, en la secouant, en lui balançant de l’eau à la figure, mais rien à faire. Et puis son réveil a sonné et elle s’est réveillée instantanément, a regardé le sol et m’a fusillée du regard. « Lily, m’a-t-elle dit. Combien de fois devrais-je te répéter de fermé le robinet après t’être lavée la figure ! » :lol: :lol: :lol: . Comme je l’ai donc dit, elle est assez stupéfiante.
-Allez, les filles s’il vous plait. Après on ne pourra plus en parler.
Je lève les yeux au ciel et me redresse, parfaitement réveillée maintenant.
-Très bien. On t’écoute Cyn !
Cette dernière se met à taper des mains.
-J’adore cette école. Elle est vraiment stylée. Bon la déco est un peu étrange, mais c’est passable. J’ai hâte de parler avec les autres élèves, ça va être sympa. Et toi Emma, t’en pense quoi ?
Les filles me laissent toujours parler en dernière, puisque généralement, c’est moi qui repère le plus de chose.
-Ouais pareil. J’ai pas grand-chose à rajouter. Lils, ton tour.
Jane ne participe que rarement à nos tours de table. Elle ne le fait que quand l’envie la prend.
-Alors déjà, j’ai l’impression que le directeur de Beaubatons et celui d’Henmills ne s’apprécie pas beaucoup. Je pense que ça pourrait être amusant à suivre. Le château est super, dans la même veine que Poudlard, mais je suis sûre qu’on n’a pas encore tout vu des possibilités qu’il nous apporte.
-Tu veux dire comme les passages secrets ?
-Exactement.
La lumière se met à éclairer d’un coup, alors qu’Emma s’est appuyé contre le mur. Elle s’excuse et tente de comprendre comment elle a pu faire ça juste en posant son dos contre le papier peint vierge de tout interrupteur. :lol: :lol: :lol:
-Il est immense et je pense qu’on va avoir pas mal de chose a exploré. Au fait, hier j’ai cru voir Elora regarder John. Je pense qu’on ne va pas tarder à avoir un nouveau couple . Mais passons. Je pense que la plupart des septièmes années vont s’inscrire au tournoi et que seul un quart des sixièmes années n’osera pas. A part ça j’ai déposé mon nom dans la coupe cette nuit.
-QUOI ! Comment elle place ça en toute quiétude :lol: :lol:
Leur cris résonnent dans la chambre, mais celui de Jane est le plus puissant. Quand je vous dis qu’elle ne se réveille que quand elle le veut ou que ça l’intéresse. Elle essuie la bave qui a commencé à couler sur sa joue et me fusille du regard.
-T’aurais au moins pu attendre que je te prenne en photo !
-Mais pourquoi tu l’as fais sans nous ?
Les filles sont déçues, toutes à leur manière. Mais je sais que c’était mieux comme ça.
-Je l’ai fais avec mon père.
-Ah, s’exclame Jane. Bon les filles, on va déjeuner ? Sans transition :lol: :lol:
L’art de passer du scrout à pétard au dragon. Jane se lève et se précipite dans la salle de bain. Elle en ressort impeccable au bout d’une minute, coiffée, légèrement maquillée et habillée. Ça fait deux ans que je la côtoie et je ne comprends toujours pas comment elle peut réussir ce miracle. Moi, il me faut bien dix bonnes minutes si je veux démêler ma touffe de cheveux. On s’empresse de se préparer et on la rejoint dans la Salle Commune. Jane me regarde l’approcher et me désigne la porte.
-A toi l’honneur, vu que tu connais le chemin.
-Connaitre est un bien grand mot, mais allons-y !
Et sur ces belles paroles, je pousse la porte de la Salle pour me retrouver dans le couloir. C’est comme si les autres avaient attendu le feu vert pour aller déjeuné et une bonne vingtaine d’élèves nous suivent dans les couloirs quel leadership :lol: :lol: . Je tente de me repérer mais c’est difficile, puisque quand je me suis baladé, il faisait nuit. Je reconnais quand même une statue que j’ai vu cette nuit représentant une licorne qui se cabre. Je me tourne vers Jane.
-Tu as vu comme elle est belle !
-Ouais enfin, c’est qu’une licorne. En plus on dirait qu’elle louche.
Je lève les yeux au ciel. Jane est la reine pour critiquer ce qui est autour d’elle. Elle préfère quand c’est sobre, sans tableau ni statue. Dommage pour elle. On descend les dernières marches qui nous amènent devant la Coupe de Feu et la Grande Salle. Il y a déjà des élèves de Henmills qui mettent leur nom dans la coupe. Les Poudlardiens semblent regretter de ne pas avoir de parchemin sur eux. Je les dépasse et rentre dans la salle du déjeuner. Nos tables d’hier sont toujours en place et je vois quelques élèves de Poudlard qui s’y sont installé. Je vais les rejoindre et m’assieds à côté d’Hugo, qui a réussi à se lever tôt, il semblerait, vu tout ce qu’il a mangé – trahi par ses propres miettes. Il me dévisage un moment la bouche pleine, et lorsqu’il avale ce qu’il tentait d’ingurgiter, il acquiesce comme si on avait tenu un discours silencieux. C’est assez souvent le cas, mais pas là.
-Tu as mis ton nom.
Ce n’est pas une question, c’est une affirmation. Hugo ne cessera de m’impressionner. Cynthia le regarde bouche bée.
-Comment tu le sais ?
-Le père de Lily nous l’a dit, intervient Franck avant qu’Hugo ait pu dire quoi que ce soit. Tricheeeur
J’éclate de rire. Hugo ne changera jamais. Il esquisse un petit sourire moqueur, sans même prendre un air coupable.
-Il a dit que t’aurais ton cadeau après le repas de ce soir.
Je me retiens de bondir de joie et attrape le plat devant moi pour me servir des œufs brouillés et du bacon.
-J’imagine qu’il t’as demandé si tu allais mettre ton nom ?
-Bien deviné Pouca ! Et je lui ais dis que je ne voulais pas te concurrencer alors j’avais décidé que non. Comme c'est beauuu
Tout le monde le regarde, hésitant entre la blague et le sérieux. Enfin, tout le monde à par moi. Ah, et Franck vu que ce dernier était là. Il attrape une pomme à côté d’Hugo et tout en la mâchant, répond aux autres.
-Bah bien chur que non, il n’a pas dit cha !
Jane le fusille du regard.
-Tu pourrais arrêter de parler en mangeant, je n’aime pas le son de ta voix quand t’articule pas.
Franck hausse les épaules et se met à mastiquer la bouche ouverte pour embêter Jane. Celle-ci n’en à rien à faire, l’observant avec un regard qui veut dire « du moment que tu parles pas ».
-On pourra le faire ensemble, alors.
Cynthia regarde Hugo et son sourire s’agrandit lorsqu’il acquiesce en se servant du jus d’orange. Le repas se continue dans la même ambiance et je souris en observant mes amis. Qu’importe qui est choisi, on sera tous là pour le soutenir. Par ce qu’on est une famille et qu’on se sert toujours les coudes, quel que soit la difficulté à affronter. C’est ce qui a soudé notre groupe. Certes, jusqu’ici, mis à part les heures de colles et les blagues, on n’a pas eu grand-chose à affronter mais c’était déjà suffisant. Je pense que cette année va profondément ancrer notre amitié. Et à mon avis, elle nous réserve bien des surprises.
Super chapitre ! Je précise que j'avais lu les précédents mais que j'avais la flemme de tous les commenter je l'admets, mais je serais plus assidue dans les semaines à venir !
lalisa78

Profil sur Booknode

Messages : 882
Inscription : lun. 11 juin, 2012 3:18 pm

Re: Moi ou Comment survivre quand on s'appelle Lily L. Potter [Harry Potter]

Message par lalisa78 »

Perripuce a écrit :
lalisa78 a écrit :Coucou !! Coucouuu ! Je suis DESOLEE de ne pas avoir commenté ces derniers temps, j'étais assez occupée MAIS je suis normalement de retour !
Super chapitre ! Je précise que j'avais lu les précédents mais que j'avais la flemme de tous les commenter je l'admets, mais je serais plus assidue dans les semaines à venir !
Ahah t'inquiète pas de problème !! Merci d'avoir commenté celui la !!! Tu m'as bien fait rire !!!
lalisa78

Profil sur Booknode

Messages : 882
Inscription : lun. 11 juin, 2012 3:18 pm

Re: Moi ou Comment survivre quand on s'appelle Lily L. Potter [Harry Potter]

Message par lalisa78 »

Hey !!! Hum, je crois que j'ai loupé une semaine !! Le temps passe trop vite !!! Bref j'ai toujours pas réussi à vous mettre des photos, si quelqu'un sait m'expliquer comment je fais, je suis preneuse !!!!
Sinon, bonne lecture et en espérant que ça vous plaira !!!

Chapitre 8 : Les champions



Les élèves ont continué à s’inscrire tout au long de la journée. Certains étaient plus remarquables que d’autres, comme Antoine qui s’est fait acclamé par les élèves de Beaubaton lorsqu’il a mis son nom, ou une pauvre française qui s’est fait huée quand la coupe a accepté sa candidature. Jane m’a même raconté que côté américain, le silence s’était fait lorsqu’une fille avait trainé son copain pour qu’ils posent tous les deux leur nom dans la coupe.
En parallèle on a commencé à avoir cours mais ce sont nos profs qui s'en charge... Pas l'occasion de voir comment se passent les cours chez les Ricains, comme dit Jane. Par contre, j'ai pu choper l'emploi du temps d'un élève et j'ai été surprise.Je m’attendais à des matières exotiques, de nouvelles connaissances, mais finalement, après enquête, ils ont les mêmes cours dont certains sous un nom différent. La Divination s’est changé en Méditation, la Métamorphose en Transfiguration, Soin des créatures magique est devenu Etude des Animaux Fantastiques.


-Tu crois qu’ils vont nous faire attendre encore longtemps ? demanda Frank.
On est tous assis dans la Salle de Banquet (c’est le nom qu’ils lui ont donné) et on a fini de manger. On n’attend plus que le nom des futurs champions. Le directeur de Henmills fini enfin par se lever.
-Bien. L’heure est arrivée. Nous allons maintenant découvrir qui aura l’honneur de combattre pour son école. La coupe de Feu va rendre sa décision. Lorsque j’annoncerai le nom des champions, ils seront prié de venir jusqu’ici et de se regrouper dans la pièce voisine (il indique d’un geste la porte située derrière la table des professeurs) où ils recevront leurs premières instructions.
Sitôt le discours terminé, les flammes bleues de la Coupe jaillissent et brillent d’un éclat éblouissant. Le silence est total, et l’attente nous parait interminable. Il ne s’est pourtant pas passé plus de deux minutes avant que les flammes deviennent rouges flamboyant. Une langue de feu jaillit et un morceau de parchemin noirci vole dans les airs. Plus personne n’ose bouger. Même Jane retient sa respiration. Petersen l’attrape et l’approche pour le lire à la lumière des flammes qui sont redevenues bleues.
-Le champion de Beauxbâtons est Marie Gardinier.
Un tonnerre d’applaudissement s’élève de la table ou est réuni Beaubâton avant de se propager dans la salle et la plupart des camarades de la jeune fille lui tapote le dos alors qu’elle s’avance pour rejoindre la salle indiquée par le directeur d’Henmills. Jane me donne des grands coups de coudes pour me montrer un groupe de fille en pleure.
-Y’en a qui sont déçu.
J’esquisse un sourire. Ça risque d’être la même chose pour toutes les écoles. Il y aura des heureux et des moins contents. Le silence revient et la Coupe reproduit son manège. Un deuxième papier vole dans les airs et lorsque Mr Petersen le lit, cette fois, il met quelques secondes avant de prendre la parole. Il semble presque … troublé.
-Le champion d’Henmills est William Turner.
Au lieu de l’explosion d’encouragement attendu, c’est d’abord un silence qui retenti à l’annonce de ce nom. Moi qui m’apprêtais à applaudir avec les autres, je regarde mes camarades, stupéfaite par ce manque de réactivité. Le garçon se lève, ou plutôt est jeté de sa chaise par la fille assise à côté de lui, et je décide de réagir. Je donne un coup de coude à Jane et Hugo à côté de moi et me mets à applaudir. Et bientôt tout le monde m’imite, même ceux de son école. Ça n’a pourtant pas l’air de perturber ce garçon que personne ne le soutienne même dans son propre établissement. Cette histoire m’intrigue et je vais me débrouiller pour en apprendre plus là-dessus.
Le calme revient et c’est maintenant le choix du champion de notre école. Etonnement, je ne sais pas vraiment ce que j’espère. Etre prise ou pas ? Qu’est ce qui est mieux ? Vivre une nouvelle aventure ou la regarder de loin. Alors que je suis perdu dans mes réflexion, le parchemin est sorti et la voix de Petersen retenti.
-Le champion de Poudlard est …
Et là, c’est le blocage. Je vois ses lèvres bouger mais je n’entends plus rien. C’est seulement quand je vois tout le monde se retourner vers moi, me poussant et m’acclamant que je comprends.
Papa, je marche dans tes traces… enfin pas trop j’espère.
Je me lève chancelante et traverse la salle dans un état second. Je vois Teddy et mon père qui me sourient et me font un clin d’œil, McGo essaye de rester professionnel mais je vois bien qu’elle est émue. Ça y est. Je rentre dans la salle et retrouve les deux autres champions. Je sens qu’on va pas mal se côtoyer tous les trois. Ça tombe bien, j’ai des choses à élucider !
Marie est en train de tourner en rond, en se rongeant les ongles. Elle n’est pas très grande, dans les 1,65 m et porte ses cheveux noirs en carré plongeant. Elle me jette tout juste un coup d’œil mais je ne le prends pas mal. Elle semble trop stressée pour pouvoir dire quoi que ce soit tant que les professeurs ne seront pas venus. Le garçon, William, lui ne bouge pas. En fait il semble vouloir être partout sauf ici. Il a des cheveux bruns qui lui tombent aux épaules et une barbe naissante. Il est pas mal et pourrait même être beau gosse s’il s’autorisait à sourire. Nos yeux se rencontre et il y a tellement de colère dans son regard que je me sens obligé de détourner la tête. Il y a vraiment quelque chose qui cloche dans cette histoire.
Les trois directeurs, Mr Cass, le Directeur du département des jeux et sport magique, et Mr Shulman, Directeur de la coopération magique internationale nous rejoignent et Mr Cass prend la parole.
-Félicitation à vous trois. En ce qui concerne les épreuves, la première tâche testera votre audace. Le courage face à l’inconnu est une qualité très importante pour un sorcier. L’épreuve se déroulera le 22 novembre devant les trois écoles et le jury. Vous devrez vous débrouiller seul, sans aucune aide extérieure. Vous ne serez armé que de votre baguette magique. Vous ne recevrez les informations pour la deuxième épreuve que lorsque la première épreuve sera terminée. Compte tenu du temps et de l’énergie que les épreuves vont vous demander, vous serez dispensés de passer les examens à la fin de l’année.
Oh ! Ça c’est une bonne nouvelle ! J’en connais plus d’un qui va être jaloux. J’essaie de cacher mon sourire, mais je vois à la tête de Mcgo que je n’ai pas réussi. Pourtant, elle ne fait aucun commentaire, se contentant de lever les yeux au ciel avant de m’intimer de me reconcentrer. Tout ça sans parler.
Mr Cass nous dévisage tous avant de terminer.
-Je pense que c’est tout ce qu’il y a à savoir pour le moment. Je vous laisse retrouver vos camarades qui doivent vous attendre avec impatience.
Le champion d’Henmills s’empresse de partir, sous le regard inquiet de son directeur. Je sens que cette année va être une véritable expérience enrichissante, aussi du point de vue de mon futur métier. Je vais pouvoir tester mes capacités d’enquêtrice, et après ça, tous les journaux sorciers voudront m’embaucher. Bon pas forcément à cause de ça, mais, je suis sûre que ça me permettra de m’entrainer pour devenir reporter.
La française s’éloigne avec le père d’Antoine, après m’avoir fait un signe de tête. Je me retourne vers McGo qui me pousse doucement vers la sortie. Je vois papa et Teddy qui se trouvent à l’entrée de la Grande Salle. Avant qu’on n’arrive près d’eux et que ma directrice me laisse seule avec eux, elle se penche vers moi.
-Je n’aurais pu rêver meilleure champion. Faites de votre mieux, Lily. Je sais que dans tous les cas, je serais fière de vous.
McGo et ses réactions surprenantes. Je la regarde s’éloigner pendant que mon père me prend dans ses bras et que Teddy m’ébouriffe.
-Super, Crevette, tu vas gagner, j’en suis sûr !
Je tape gentiment l’épaule de mon parrain.
-Pas de pression, s’il vous plait !
-Ne t’inquiète pas, ma puce, tout se passera bien. On part demain, mais je sais que tu es entre de bonnes mains.
Pendant le retour jusqu’à nos dortoirs, je reçois pleins de conseils de mon père et mon parrain, souvent un peu contradictoire, mais qui me font décompresser. Je sais qu’ils sont heureux que ce soit moi, comme ils l’auraient été si ça avait été Hugo. Je sais que, quel que soit le résultat, ils seront là pour moi et fiers de ce que j’aurais accompli.
Papa nous arrête devant une porte, pas très loin des quartiers ou réside tout Poudlard.
-C’est ici qu’on dort. Avant que tu ne retrouves les autres, j’ai quelque chose pour toi.
J’ai envie de bondir partout, je vais avoir Phila pour moi pendant toute l’année. Je l’attends avec Teddy devant la porte et ce dernier en profite pour me serrer contre lui.
-Prends soin de toi, petite sœur. Je transmets de la part de tes autres frères et de ta mère. On t’aime très fort et on est content de cette expérience que tu vas vivre. Et merci de m’avoir fait gagner mon pari ! Dis à Hugo de ne pas le prendre mal, hein !
Je rigole pour qu’il ne voie pas le trouble qui m’envahi. J’en serai presque à essuyer mes larmes, tiens ! Papa ouvre la porte et une grosse boule de poil toute noire me saute dessus. Mon bébé !
-Phila ! Ma chérie !
Je la serre contre moi pendant qu’elle me lèche énergiquement le visage. J’entends le ricanement de Teddy et le soupir de soulagement de Papa.
-Bah quoi ?
Mon père lève les mains au ciel comme pour se décharger de la responsabilité de répondre. Mon grand frère adoptif sourit et lui tapote l’épaule, prenant le relai.
-Disons juste qu’elle avait hâte de te revoir et qu’elle nous a fait vivre un enfer.
Je ne peux m’empêcher de rire. Ça ne m’étonne pas de mon chien. Je la félicite discrètement.
Je dis au revoir à mes deux auros préférés et pars rejoindre nos quartiers. Lorsque j’entre, je suis accueillie par des acclamations, des fusées provenant du magasin de mon oncle, et pleins de trucs non identifiés qui volent dans les airs. Tout le monde se met à crier et s’agiter en même temps. Toute l’école est réunie pour moi. Un sentiment de fierté m’envahi. Je vais donner le meilleur de moi pour y arriver.
McGo fait taire tout le monde et avança vers moi, en peinant à cacher l’émotion qui l’étreint.
-Miss Potter. Vous êtes désormais la représentante de Poudlard. Je sais que vous ferez de votre mieux lors de ces épreuves. Vous serez seule lors de ces épreuves, mais n’hésitez pas à demander des conseils, à vos amis et vos professeurs. Evidemment, aucun d’entre nous ne vous révèlera la teneur des épreuves, mais je pense qu’il n’y aura pas d’inconvénient à vous aider à réviser quelques sorts. Quel que soit le résultat du Tournois, sachez que nous serons fier de vous. Maintenant, je vais demander à tout le monde de rejoindre sa Salle commune… enfin, la salle qui vous a été attribué pendant votre séjour ici.
Alors que tout le monde s’agite, je croise le regard de Mrs Grotway, qui me fait un clin d’œil et celui d’Hagrid qui me sourit, les larmes aux yeux. Toujours aussi émotif, notre cher professeur de Soin des créatures magiques.
Hugo me tire jusqu’à notre Salle, et une fois à l’intérieur, me sert contre lui, avant de murmurer de façon à ce que je sois la seule à l’entendre.
-Bien joué Pouca ! Tu vas déchirer.
-CALIN COLLECTIF !
Emma se précipite sur moi et je vois avec horreur une dizaine de personne l’imiter. Ils vont tous m’écraser ma parole ! Heureusement que Phila sait faire la différence entre un câlin et quelqu’un qui essayerait réellement de me tuer. Hugo me lâche rapidement pour tenter de me permettre de m’échapper et ce n’est qu’en rampant que j’arrive à m’en sortir vivante. Je m’éloigne du gros tas que forment mes amis, qui ne se sont pas rendu compte que je n’étais plus là. Ma chienne m’accueille en me léchant le visage tant que je suis par terre, avant de se contenter de mes mains.
-Bon, c’est pas tout, mais je vais me coucher, moi !
En entendant ma voix, les uns et les autres arrêtent d’essayer de s’étrangler (parce que c’est ce qu’ils semblent faire de l’extérieur), et entreprennent de se détacher pour m’adresser un petit sourire coupable. Seule Emma assume pleinement son idée stupide.
-Allez tout le monde, laissez Lily tranquille, on lui fera une fête demain, quand on aura dégoté de quoi picoler et grignoter en dehors de la salle ! Maintenant, tout le monde dans son dortoir.
Je me retourne vers Jane qui a regardé la scène de loin depuis le début, exaspérée par la bêtise de nos camarades, et lui désigne Emma.
-C’est pas plutôt ton boulot, ça ?
-Elle se débrouille très bien. Allez, monte !
Je m’exécute, fais signe à Phila de me suivre et rentre dans notre dortoir. Mon labrador me double et saute sur le lit que je me suis attribuée. Trop intelligente, cette petite chérie. Je m’affale à ses côtés et la serre contre moi pendant qu’elle entreprend de me faire ma toilette.
Un cri perçant résonne dans la chambre, menaçant mes tympans d’exploser. Emma vient de voir que pour la première fois de notre scolarité, elle allait pouvoir chouchouter autre chose que le chat ronchon de sa petite sœur. Alors qu’elle se précipite pour nous sauter dessus, elle se fige en pleine action. Seuls ses yeux continuent à bouger. Jane la dépasse et me fait un clin d’œil. Ma sauveuse !
-Calme-toi ! On n’a pas besoin d’une hystérique dans notre chambre.
Emma semble protester mais aucun son ne peut sortir de sa bouche. Jane rejoint son lit et commence à préparer ses affaires comme si de rien était. Elle attrape son pyjama et se dirige vers la salle de bain. Lorsqu’elle passe devant Emma, elle s’arrête, et la détaille avec attention.
-Nan, t’es pas calmé. Regarde, tes yeux lancent des éclairs. Et je suis sûre que si tu pouvais, tu m’insulterais.
Elle nous abandonne dans la chambre, Emma toujours pétrifié, et moi morte de rire. Je ris tellement que je vais finir par me faire dessus. Jane est vraiment extraordinaire. Je vois bien qu’Emma me lance des regards mais je rigole trop pour pouvoir faire quoi que ce soit pour elle. Quand j’arrive enfin à me calmer, je ne peux m’empêcher de la taquiner.
-Désolé, Em’ mais je ne suis pas sûre du sort qu’a utilisé Jane.
Je crois qu’elle a envie de me tuer aussi. La porte de la salle de bain fini par s’ouvrir et Jane ressort, en même temps que Cynthia rentre dans notre chambre.
-Pourquoi Emma est figé ?
-Parce qu’elle faisait trop de bruit. Et qu’elle voulait tuer Lily. Mais maintenant, elle a retenue la leçon.
D’un geste elle libère notre amie. Emma la fusille du regard et s’empresse de se changer pour se mettre au lit sans nous adresser la parole. Alors qu’on éteint les lumières, je fixe le plafond en caressant Phila. Je sens que cette année va être déterminante pour moi. Plus de petite Lily. Maintenant, ils seront obligés de comprendre que j’ai grandis et que je suis adulte. Et j’avoue que je ne suis pas forcément sûr que ce soit une bonne chose. Quoi que… quand je regarde Tonton Georges, on peut voir qu’il n’a jamais perdu son côté enfantin. Alors ça devrait aller pour moi !
lalisa78

Profil sur Booknode

Messages : 882
Inscription : lun. 11 juin, 2012 3:18 pm

Re: Moi ou Comment survivre quand on s'appelle Lily L. Potter [Harry Potter]

Message par lalisa78 »

Je viens de faire une couverture pour Lily !! Qu'en pensez vous ???
castle-2004073_960_720-01.jpeg
castle-2004073_960_720-01.jpeg (169.4 Kio) Consulté 611 fois
Cazolie

Profil sur Booknode

Messages : 3804
Inscription : mer. 21 nov., 2012 3:03 pm

Re: Moi ou Comment survivre quand on s'appelle Lily L. Potter [Harry Potter]

Message par Cazolie »

Coucou !

Désolée pour le long silence, j'avais un mémoire à finir :) Mais j'ai tout lu ! Bon il y a un moment déjà, sauf pour le dernier chapitre, donc je ne me rappelle pas trop de points précis, si ce n'est que :
- J'ai hâte d'en savoir plus sur Antoine haha
- Trop mignon la scène où elle retrouve Harry dans le château
- la description des lieux était super

Pour ce dernier chapitre, j'ai beaucoup aimé la découverte des champions ! Je me suis obligée à ne pas trop faire descendre la page pour ne pas me spoiler sur celui de Poudlard haha
Je suis très très intriguée par le champion d'Henmills, j'ai trop hâte d'en savoir plus !! Et c'est vrai que Lily va être connue du coup, pas mal pour décrocher un job ensuite
J'aime bien comme tu utilises le tournoi pour un développement de personnage :)

Voilààà et sinon la couverture est fort jolie !
lalisa78

Profil sur Booknode

Messages : 882
Inscription : lun. 11 juin, 2012 3:18 pm

Re: Moi ou Comment survivre quand on s'appelle Lily L. Potter [Harry Potter]

Message par lalisa78 »

Cazolie a écrit :Coucou !

Désolée pour le long silence, j'avais un mémoire à finir :) Mais j'ai tout lu ! Bon il y a un moment déjà, sauf pour le dernier chapitre, donc je ne me rappelle pas trop de points précis, si ce n'est que :
- J'ai hâte d'en savoir plus sur Antoine haha
- Trop mignon la scène où elle retrouve Harry dans le château
- la description des lieux était super

Pour ce dernier chapitre, j'ai beaucoup aimé la découverte des champions ! Je me suis obligée à ne pas trop faire descendre la page pour ne pas me spoiler sur celui de Poudlard haha
Je suis très très intriguée par le champion d'Henmills, j'ai trop hâte d'en savoir plus !! Et c'est vrai que Lily va être connue du coup, pas mal pour décrocher un job ensuite
J'aime bien comme tu utilises le tournoi pour un développement de personnage :)

Voilààà et sinon la couverture est fort jolie !
T'inquiète je comprends !! J'ai eu des mémoires a faire et je suis bien heureuse d'en avoir fini avec ça !!! Bon courage (j'imagine que t'auras les oraux apres) !!!!

Ahah on va retrouver Antoine par la suite, Emma s'en fera un devoir !!!
Hé hé contente que le moment père fille avec Harry t'ai plu !!
J'avoue que j'ai galéré pour les lieux (je suis encore en train de repenser au plan du château, j'étais pas totalement satisfaite !!
Ahah je comprends tellement pr le champion de Poudlard !!! C'est tellement dur d'attendre ds un chapitre quand on sait qu'il va y avoir une grosse annonce !!
C'est sur, ça va ouvrir des voies a Lily !! Et vu son caractère elle va pas mal côtoyer les autres champions dc on va en apprendre plus sur eux !!! :)

Merci pour ton commentaire Cazo !! Et encore bon courage !!!!
cochyo

Profil sur Booknode

Messages : 2566
Inscription : dim. 28 juin, 2015 2:26 pm

Re: Moi ou Comment survivre quand on s'appelle Lily L. Potter [Harry Potter]

Message par cochyo »

:shock: :shock: je l’avais pas commenté !! Désolé !!!
Chapitre sympa quoique un peu prévisible...
J’ai hâte que les choses sérieuses commence !

Belle couverture !
mama0785

Profil sur Booknode

Messages : 2551
Inscription : ven. 14 déc., 2012 6:49 pm

Re: Moi ou Comment survivre quand on s'appelle Lily L. Potter [Harry Potter]

Message par mama0785 »

Après plus de 6 mois sans aller sur Booknode, j'ai remarqué un petit message dans ma boîte de réception m'apprenant la bonne nouvelle (ravie d'être l'instigatrice de ce topic hahaha) :lol: Désolée de t'avoir lâché un vu pendant plus de 4 mois, mais je suis vraiment ravie que tu aies décidé de continuer de poster :D Je souhaite bien sûr être prévenue pour les prochains chapitres (même si je promets pas de commenter à chaque fois :lol: ), ça fait vraiment plaisir de te revoir ici ;) Je suis toujours aussi fan de l'histoire au passage :D
lalisa78

Profil sur Booknode

Messages : 882
Inscription : lun. 11 juin, 2012 3:18 pm

Re: Moi ou Comment survivre quand on s'appelle Lily L. Potter [Harry Potter]

Message par lalisa78 »

cochyo a écrit ::shock: :shock: je l’avais pas commenté !! Désolé !!!
Chapitre sympa quoique un peu prévisible...
J’ai hâte que les choses sérieuses commence !

Belle couverture !
Aha pas de pb Coco (ça t'embête pas si je t'appelle Coco ??)
Oui, c'est sur mais je te rassure tout ne sera pas prévisible ds la suite (enfin j'espère !!!)
Merci !!!!!
mama0785 a écrit :Après plus de 6 mois sans aller sur Booknode, j'ai remarqué un petit message dans ma boîte de réception m'apprenant la bonne nouvelle (ravie d'être l'instigatrice de ce topic hahaha) :lol: Désolée de t'avoir lâché un vu pendant plus de 4 mois, mais je suis vraiment ravie que tu aies décidé de continuer de poster :D Je souhaite bien sûr être prévenue pour les prochains chapitres (même si je promets pas de commenter à chaque fois :lol: ), ça fait vraiment plaisir de te revoir ici ;) Je suis toujours aussi fan de l'histoire au passage :D
Hé hé merci Mama !!!! ça fait plaisir de te revoir aussi !!! C'est cool que t'apprécie l'histoire !! J'espère que la suite continuera de te plaire !! Pas de pb, je comprends !! A bientôt !!!
lalisa78

Profil sur Booknode

Messages : 882
Inscription : lun. 11 juin, 2012 3:18 pm

Re: Moi ou Comment survivre quand on s'appelle Lily L. Potter [Harry Potter]

Message par lalisa78 »

Hum ... Euh, j'ai un peu de retard ... je crois ?! J'ai pas vu le temps passé, je suis désolé !!! Mais voila la suite !!!!

Chapitre 9 : Concurrents

L’avantage, quand on est dans un autre pays, c’est que tout le monde n’a pas forcément compris que vous êtes la fille du grand Harry Potter, et même mieux que ça, la plupart des gens ne savent même pas qui il est. L’inconvénient c’est que si vous devenez champion du Tournois, ils vous reconnaissent pour qui vous êtes et non plus à cause de votre famille.
Dès le lendemain, on a commencé à me dévisager. Et je savais que ce n’était pas à cause de mon patrimoine génétique. Les autres champions semblent avoir plus ou moins le même traitement. Personne n’ose venir nous déranger, mais on est tous épié.
Il a suffi de quatre jours pour que les gens comprennent qu’on n’allait pas s’envoler, qu’on restait dans le même établissement qu’eux donc que ça ne servait à rien de nous fixer si peu discrètement. Maintenant j’ai le droit à quelques sourires dans les couloirs, et j’attends encore de pouvoir parler avec les autres champions. Je me dis qu’on va partager les mêmes épreuves pendant un an, alors même si ça sera chacun pour soi, je ne suis pas contre l’idée de sympathiser avec eux… et leur extorquer quelques secrets croustillants de leurs écoles.
Une sonnerie retentie, comme dans les établissements moldus, pour nous indiquer la fin du cours. Il y a tellement de choses qui changent par rapport à chez nous. Les élèves américains ont des stylos billes dont l’encre ne s’épuise pas. Leurs uniformes ne ressemblent pas aux nôtres. Ils ne portent pas de robe de sorcier, et certaines filles sont même en pantalon, voir en short.
-Vous me rendrez trois parchemins sur la possibilité d’animer un objet et lui donner une vie propre.
Mrs Grotway nous regarde en refermant son cahier.
-Maintenant, filez manger.
A côté de moi, Emma s’étire, tout en ronchonnant au fait qu’on n’a quasiment pas vu Antoine. Pour qu’on ne soit pas perturbé par les changements de cours, les directeurs ont décidé d’un commun accord que chaque école ferait ses propres cours mis à part le vendredi, où les trois écoles seraient réunis pour des cours commun et de cette façon faciliter les échanges « internationaux ». Depuis qu’elle a entendu ça, mon amie n’attend qu’une chose, pouvoir s’assoir à côté du beau français et le draguer sans se gêner.
-J’ai hâte de voir la tête que tu feras quand tu prendras un râteau.
Emma frappe Ernie alors que ce dernier s’échappe en courant. Ça parait méchant de la part d’un garçon si timide, mais quand on sait les vacheries qu’Emma lui sort, je ne suis pas si étonnée qu’il réplique. Je me dirige vers la sortie de la salle pendant que Jane soupire après le repas, comme si les cinq minutes qui nous séparent de la Grande Salle étaient des siècles. Je suis en train de la convaincre d’accélérer le pas pour manger plus vite quand on m’interpelle.
-Lily Potter ?
Je me retourne pour me retrouver face à la championne française, Marie quelque chose, Gardinier je crois. Enfin ! Mes amis me laisse et je m’avance pour la rejoindre.
-Oui ? Tu es Marie, c’est ça ?
-Effectivement. Désolé de te déranger, mais j’avais envie de savoir à qui j’avais affaire. Et pas seulement par les racontars d’Antoine.
J’esquisse un sourire.
-Il n’est pas trop déçu ?
Elle étouffe un ricanement et quelque chose me dit qu’elle n’est pas aussi fan du français que l’est Emma, et de nombreuses filles, d’après ce que le garçon nous racontait chaque été.
-Si. Il m’a boudé pendant deux jours. Ça m’a fait des vacances.
Je sens que je vais l’apprécier cette fille.
-Hé bien enchanté. J’espère que la compétition sera intéressante. Tu ne m’en voudras pas si je ne te file pas de tuyau !
Elle me répond en souriant.
-Moi de même. Ravie d’avoir fait ta connaissance.
Je lui tends la main et elle me regarde bizarrement. C’est vrai que nous, les anglais, on est réputé pour être très pudique. Ou alors ce sont les français qui sont réputé pour être trop spontané ? Toujours est-il que je ne me vois pas encore lui faire la bise ! Elle attrape ma main en souriant et la serre. Nous nous dirigeons vers la Grande Salle et je la quitte pour rejoindre mes amis.
-Alors, qu’est-che qu’elle tche voulait ?
Hugo a attaqué la discussion en même temps que son poulet. Même Cyn fait une moue un peu dégouté, ce qui veut tout dire ! Jane me fixe comme si elle essayait de voir à travers moi, pour un peu et elle aurait des rayons X à la place des yeux.
-Elle a essayé de t’extorquer des infos ? T’as rien lâché j'espère !
-Mais nan ! Elle voulait juste se présenter et jauger un peu celle à qui elle aurait à faire. Je comptais faire pareil mais elle m'a devancé !
Jane semble déçue, je crois qu’elle espérait secrètement une baston. Elle hausse les épaules et reprendre la ou elle en était c'est à dire à siroter sa tasse de thé. Les autres me demandent plus de détails et je souris en leur fournissant l’impression que m’a fait la française. Au loin, je vois Antoine passer, avec l’air renfrogné qu’il a depuis l’annonce des champions. Je le vois fusiller Marie du regard pendant qu’elle lui souffle un baiser. Son regard croise le mien et elle me fait un clin d’œil. Oui, je l’aime bien cette fille !
-Et l’autre, tu es allé lui parler ?
Je reviens au milieu de mes amis, et regarde Franck qui essaie de communiquer avec moi. Après qu’il ait reposé sa question, je me retourne vers le centre de la salle, disposé en deux grandes tables. Il est au bord de l’une d’entre elle, avec la fille qui nous a montré nos dortoirs le premier jour. Ils ressemblent presque à des pestiférés que personne n’ose approcher. Vraiment étrange cette histoire. Soudain il tourne la tête et plante son regard dans le mien. De nouveau, la même sensation m’envahi. Tant de colère dans un simple regard, tant de questions aussi, une méfiance que je ne comprends pas et autre chose que je n’arrive pas à identifier. Je suis prise au piège et je n’arrive pas à détourner le regard jusqu’à ce que ce soit lui qui rompe le contact. Je me remets à respirer et m’empresse de me retourner vers mes amis. Franck hausse un sourcil, attendant ma réponse, mais je crois que c’est le seul à avoir remarqué l’étrange échange entre l’américain et moi.
-Non, pas encore. Mais je compte le faire aujourd’hui ou demain.
Mon ami hésite. Je crois qu’il voudrait me déconseiller d’aller le voir. Benjy intervient alors.
-J’ai entendu des choses pas net sur ce gars. Il y a un gros mystère qui plane autour de lui. Les mecs avec qui j’ai sympathisé quand j’ai essayé mon nouveau Nimbus n’ont rien voulu dire sur lui, juste qu’il ne fallait pas lui parler. A côté de ça, une fille qui les a rejoints quand on rentrait l’a plaint, quand elle a entendu qu’on parlait de lui, avant que son copain la fusille du regard et qu’elle ne sorte plus une phrase.
Je plonge dans mon mode réflexion, abandonnant mes amis qui ont l’habitude. Cette situation me fait penser à un Serpentard, il y a trois ans, arrivés chez nous parce que ce n’était plus possible d’être dans son école aux Etats-Unis, après que ses parents, des pro-mangemorts – ou du moins l’équivalent chez les Américains – aient été arrêté. Il avait dû être mis en quarantaine dans son école, quand ça s’était su. Et on avait pu dire qu’il valait mieux ne pas le côtoyer, au cas où il avait la même vision qu’eux. Mais en même temps, devenu plus ou moins orphelin, il pouvait être plaint. Il fallait que j’en sache plus sur la famille de Turner, pour au moins éviter de recevoir des lettres de menaces, comme mon frère à l’époque. Hugo me tapote sur l’épaule pour me signaler qu’ils partent.


Alors que Monsieur Hoetmann nous relâche enfin, Emma propose qu’on fasse le tour du château pour essayer de le découvrir un peu. Evidemment, je soupçonne que ce soit plus une tentative de tomber par hasard sur Antoine, mais je ne dis rien. Je les suis en souriant, et vois avec un léger agacement Quentin se joindre à nous et venir se mettre à côté de moi. Je n’ai plus pensée à sa déclaration depuis qu’on est ici. Il faut dire qu’il n’est pas venu se joindre à nous depuis un moment.
-Au fait, je ne t’ai pas félicité pour ta nomination comme championne.
-Effectivement, tu ne l’as pas fait.
Il lève les yeux au ciel et sourit, me forçant à l’imité malgré moi.
-Félicitation, Lily.
Il me bouscule légèrement, me faisant sourire encore plus.
-On n’avait pas dit sans rancune ?
Je lui rends son geste mais sans aucune maitrise et il manque de se prendre le mur sous mon regard, surpris par ma propre force et un brin moqueur.
-Ouais, bah finalement je crois que je préfère quand tu m’en veux…
-Quentin, qu’est-ce que tu veux vraiment ?
-Je te l’ai déjà dit. Être ami. Ensuite on verra.
Je l’observe, un peu sur mes gardes. Etre mon ami n’a jamais été quelque chose d’aisée, parce que j’ai toujours dû me méfier de ceux qui le faisait pour la célébrité de mes parents. Et Quentin et moi, c’est une vieille histoire mais on n’a jamais vraiment été amis, même avant qu’il m’embrasse.
-Je ne garantis rien. Tu me connais, et tu sais que de toute façon, si je ne peux pas être amie avec toi, ça se sentira.
Il acquiesce et on continue de marcher. Les autres observent ce qui nous entoure, nous laissant soigneusement seuls derrière. Bon, je me dois d’être honnête avec lui. Je soupire et ralentis encore.
-Très bien. Ecoute, en vrai, je t’apprécie, Willow. Même si tu peux me taper sur les nerfs. J’aime bien me disputer avec toi. Sans aucune arrière-pensée, attention. Donc je pense qu’on peut dire qu’on est déjà amis, même si c’est un peu étrange comme relation. Par contre, ne tente rien de romantique, aucune avance, ou rien de ce genre. Pour commencer, je ne ressens rien pour toi.
-Pour l’instant, marmonne-t-il.
Je le fusille du regard, de m’avoir interrompu et devant ce narcissisme.
-Continue, je t’écoute.
-Je ne ressens rien pour toi. Et si tu insistes, ça me donnera plus envie de te fuir que de rester amie avec toi. Ensuite, ça nous mets tous les deux dans une situation bizarre. Et ça fout une ambiance étrange dans le groupe. Et enfin, je ne prends aucun plaisir à repousser un gars. Promis, si j’éprouve quelque chose pour toi, je te donnerais des signes pour que tu te lances, voir je te le dirais clairement, mais sinon, ça ne fera que nous gêner et nous faire souffrir tous les deux.
Quentin s’éclaircit la gorge et avale sa salive. J’y suis peut être allée un peu fort.
-Hum, ok, j’ai compris. Pas de tentative pour te voir seule quand le soleil se couche, et te chanter la sérénade. De toute façon, je ne sais pas chanter.
Je lui adresse un petit sourire gêné, et j’espère que ça sera le dernier qu’on aura à s’adresser comme ça. Soudain, alors qu’on rejoint les autres, j’aperçois le champion d’Henmills. Il est adossé au mur, des écouteurs plantés dans les oreilles, et reste seul dans son coin, à lire un livre, à moitié caché par ses longs cheveux. C’est l’occasion rêvée.
-Je vous laisse, faut que j’aille jauger mon dernier concurrent.
Mes amis me regardent et acceptent de me laisser gérer ça toute seule suite à un regard suffisamment expressif. Pendant que je m’approche de lui, j’en profite pour le détailler. Il est plus grand que Hugo, qui a pourtant eut une poussé de croissance impressionnante l’été dernier. Une barbe de trois jours lui donne un petit air rebel, et ses cheveux mi- long brun renforce son côté solitaire BG ténébreux. Bref, le mec qui a tout pour plaire mais que bizarrement, tout le monde semble craindre. Je me place devant lui, et comme il ne me regarde pas, plongé dans son livre et son monde fait de musique pour le moment, je redeviens la Lily d’avant, téméraire et malicieuse. J’attrape un de ses écouteurs, et je tire doucement dessus, histoire de ne pas lui arracher le tympan non plus. Il me regarde, surpris, et j’ai l’impression de me retrouver devant un animal sauvage qui peut aussi bien être mort de trouille que dangereux. Heureusement pour moi, pour l’instant, il semble juste curieux par rapport à celle qui a eut le culot de le déranger.
-Salut ! Tu es William Turner, c’est ça ?
Il me dévisage et je me demande pendant un instant s’il va me répondre.
-Ouais. C’est mon nom.
Je souris exagérément. Au moins, il ne m’a pas ignoré. Bon, ce n’est pas comme s’il le pouvait …
-Cool. Moi c’est Lily, et on va être concurrent pour le tournoi. Je ne compte pas te faire de cadeau, et ne crois pas que tu as gagné d’office parce que tu affrontes deux filles. Le seul conseil que je m’autoriserais à te faire est de ne pas sous-estimer tes adversaires.
Il continue de me dévisager, et cette fois, en plus de la méfiance habituelle que j’ai pu lire dans ses yeux, j’y vois aussi un peu d’amusement. En tout cas, il ne semble pas très loquace. C’est marrant mais j’ai l’impression qu’on nous dévisage, et même si je ne me tourne pas vers les spectateurs indésirables, il me semble que ce sont principalement les élèves d’Henmills, qui semblent tous retenir leur souffle. William fronce les sourcils.
-Je ne compte pas vous sous-estimer. Ni toi ni la française.
Oh ! Il m’a répondu. Je lui adresse un sourire entendu. Le genre de sourire qui faisait toujours craquer Papi et l’obligeait à me donner une part de gâteau en plus.
-Comme quoi, tu es intelligent ! La coupe ne t’as pas choisi par hasard.
-Will ! On avait dit devant la Bibliothè… Oh. T’as de la compagnie ?
Je me retourne pour faire face à la fille qui semble être toujours avec lui. Toujours cet air félin étrange – renforcé par ses pupilles dorées et ses cheveux argentés, mis à part à la racine – et j’ai l’impression qu’elle n’apprécie pas vraiment de me voir parler avec son copain. Je pourrais presque croire que c’est de la jalousie, si je ne décryptais pas l’inquiétude dans ses yeux.
-Jolene Winstone. Et toi tu es la fille Potter, c’est ça ?
C’est vraiment surprenant, mais ils me mettent aussi mal à l’aise l’un que l’autre. Pour William je n’ai pas à revenir dessus, mais Jolene, elle donne l’impression qu’elle me boufferait bien pour son quatre-heures.
-Exact. Lily.
Je lui tends la main. Ce n’est que par pur politesse, mais pendant un instant, j’ai l’impression qu’elle prend plaisir à faire durer le suspense, à savoir, va être me planter comme ça, ou agir comme une personne civilisée.
C’est presque imperceptible, mais Will semble lui faire un signe et c’est avec la plus grande mauvaise foi possible qu’elle me serre la main.
-Hé bien on va dire que je suis enchantée alors.
Je prends le même temps qu’elle pour lui répondre, tout en prenant l’air le plus ingénue possible, chose que je maitrise à la perfection.
-On va dire que c’est réciproque alors !
Je lui fais un clin d’œil et suis récompensée par un léger sourire de William et l’air outrée de la jeune fille. Après les avoir saluée, je m’éloigne tout en sentant le regard des deux sur moi. Lorsque j’ose me retourner, ils sont repartis tous les deux, elle la main sur son dos, lui le bras sur ses épaules, pendant que tout le monde les regarde en s’écartant de leur chemin.
Mystère, mystère quand tu nous tiens… Je crois que j’ai la main qui me démange de découvrir ce que cache ce couple bizarre.
mama0785

Profil sur Booknode

Messages : 2551
Inscription : ven. 14 déc., 2012 6:49 pm

Re: Moi ou Comment survivre quand on s'appelle Lily L. Potter [Harry Potter]

Message par mama0785 »

Super chapitre ! J'adore en découvrir plus sur les autres participants au tournoi! Hâte d'en savoir plus sur l'américain, qui est de plus en plus mystérieux :D
cochyo

Profil sur Booknode

Messages : 2566
Inscription : dim. 28 juin, 2015 2:26 pm

Re: Moi ou Comment survivre quand on s'appelle Lily L. Potter [Harry Potter]

Message par cochyo »

:lol: :lol: Ils ont titillé la mauvaise personne !
Bon chapitre.
Ps : Coco, tu peux si t’as envie… Même si personne ne l’avait jamais fait ! :D
lalisa78

Profil sur Booknode

Messages : 882
Inscription : lun. 11 juin, 2012 3:18 pm

Re: Moi ou Comment survivre quand on s'appelle Lily L. Potter [Harry Potter]

Message par lalisa78 »

mama0785 a écrit :Super chapitre ! J'adore en découvrir plus sur les autres participants au tournoi! Hâte d'en savoir plus sur l'américain, qui est de plus en plus mystérieux :D
Hé hé et ce n'est que le début !! Connaissant Lily, elle ne peut pas rester sans aller se renseigner sur les uns et les autres.
Elle va passer en mode enquête !!! :lol: :D
cochyo a écrit ::lol: :lol: Ils ont titillé la mauvaise personne !
Bon chapitre.
Ps : Coco, tu peux si t’as envie… Même si personne ne l’avait jamais fait ! :D
Ahah ça c'est sur !!!! Contente que ça t'ai plu !!!
Hé hé !! J'avoue que Coco, ça m'est venu tout seul, bon parfait, je garde !!!
Charmimnachirachiva

Profil sur Booknode

Messages : 536
Inscription : lun. 30 avr., 2018 6:22 pm

Re: Moi ou Comment survivre quand on s'appelle Lily L. Potter [Harry Potter]

Message par Charmimnachirachiva »

Coucou, désolé de pas avoir commenté plus tôt mais en vacances la connexion au Wifi est compliqué ( surtout en Bretagne ) :lol:

La championne de Beauxbaton à l'ai hyper sympa et l'américain est beaucoup trop mystérieux pour son propre bien.
ET J'AI TROP ENVIE DE SAVOIR LE FAMEUX INCIDENT !!!!!!!!!!!!!!!
lalisa78

Profil sur Booknode

Messages : 882
Inscription : lun. 11 juin, 2012 3:18 pm

Re: Moi ou Comment survivre quand on s'appelle Lily L. Potter [Harry Potter]

Message par lalisa78 »

Charmimnachirachiva a écrit :Coucou, désolé de pas avoir commenté plus tôt mais en vacances la connexion au Wifi est compliqué ( surtout en Bretagne ) :lol:

La championne de Beauxbaton à l'ai hyper sympa et l'américain est beaucoup trop mystérieux pour son propre bien.
ET J'AI TROP ENVIE DE SAVOIR LE FAMEUX INCIDENT !!!!!!!!!!!!!!!
Ahah t'inquiète, Char' !! Je comprends !!
Hé hé !! Ouais Marie a plutôt bon caractère !!! Pour le champion américain, il se pourrait que tu ais bien raison !! Mais tout comme le fameux incident, j'ai le devoir de muetterie quant à toute infos les concernant !!! Mais promis petit à petit on en saura plus !!! A très bientôt pour la suite !!!!!
lalisa78

Profil sur Booknode

Messages : 882
Inscription : lun. 11 juin, 2012 3:18 pm

Re: Moi ou Comment survivre quand on s'appelle Lily L. Potter [Harry Potter]

Message par lalisa78 »

Bon, j'admets, je suis très en retard !! Mais j'ai une excuse (ou pas ...) Bref je suis partie 2 semaines au Canada et j'ai passé la moitié de mes vacances avec une entorse, ça vous amadoue assez pour ne pas me taper dessus ?? Moi, ou comment ne pas passer de vacances tranquille ! En tout cas, les bequilles américaines, c'est horrible ça fait trop mal aux bras !!!!
Bon, sinon, voici un nouveau chapitre !!! Bonne lecture !!

Chapitre 10 : Appropriation des lieux


J’ai enfin faussé compagnie à mes amis. Enfin, je vais pouvoir explorer ces lieux comme il se doit. Certes, on a fait le tour du propriétaire avec les autres, mais ils ne savent pas regarder. Hugo et Cyn se baladent, le reste des gars de la bande a décidé de se poser dehors, avec Emma, et Jane… bah, Jane vit sa vie et quand elle a vu que je profitais de ce moment de détente pour partir observer ce qui nous entoure, elle a fait de même. Il parait que tout le monde ne l’a pas encore payé pour les paris, et qu’elle compte bien récupérer ce qu’on lui doit.
Le château est constitué de trois étages, en plus du rez-de-chaussée. Contrairement à Poudlard, Henmills n’est pas tout en hauteur – On est loin de nos sept étages – mais le château est imposant par sa structure. De longs couloirs relient ce qu’on pourrait considérer comme de grandes tours. Il y a quatre tours et chaque tour est un mini château en soi. La tour principale, celle par laquelle nous sommes rentrés le premier jour, comporte la Salle du Banquet au rez-de-chaussée, la bibliothèque au premier étage, le deuxième nous est consacré et Beauxbâton occupe le dernier étage. Je me demande d’ailleurs comment est aménagée cette aile, en temps normale, sans deux écoles de plus. Chaque étage est relié aux autres tours par des couloirs immense, que je comparerais presque aux grands Halls de gare, sans sièges et panneaux d’indications. Des fenêtres donnent sur l’extérieur mais il semble qu’un mini brouillard étrange soit constamment au cœur du losange que forme Henmills.
J’ai l’impression que tout ce qui se trouve au rez-de-chaussée est réservé aux élèves de Henmills. J’ai conscience que trop de regards se posent sur moi pour que je puisse fouiner en paix. Pas question qu’on m’arrête en pleine enquête, alors j’attendrais un peu avant d’entreprendre une expédition dans les tours du rez-de chaussée. Au premier étage, c’est principalement des salles de classes, en dehors de la bibliothèque dans notre tour. Et c’est pareil pour ce qui est du deuxième étage, mis à part une aile qui est totalement fermé et où même les élèves de l’école ne semblent pas pouvoir accéder. Quant au dernier étage, c’est seulement les dortoirs. Il semblerait que contrairement à nous, Henmills sépare ses élèves en deux maisons, groupes ou je ne sais quoi. Personne n’a voulu me dire pour l’instant comment la répartition était effectuée. Tant mieux, ça n’en sera que plus exaltant de le découvrir.
Je me suis posé au deuxième étage, dans une autre tour que celle où on loge. J’ai ressorti mon carnet et j’observe ceux qui passent devant moi. Pas mal de Poudlariens circulent dans les couloirs, pour se familiariser, je pense. Je fais comme si j’étais absorbé par ce que j’écris mais mes yeux s’accrochent à tous les détails. J’ai l’impression que les gens passent par vague, toutes les dix minutes. Je suis enfin tranquille pour réfléchir à tout ce que j’ai vu. Matthias et July se sont enfin mis ensemble, apparemment. Ils ont voulu feinté en passant devant moi en s’écartant plus que de convenance, mais ils ne se sont pas aperçu qu’ils se sont repris la main juste avant d’être hors de mon champ de vision.
Zayn Norrington est passé devant moi en courant presque, fou furieux et une minute plus tard, Lizzie Flemming m’a demandé si je ne l’avais pas vu passer, les larmes aux yeux. Il semblerait donc que leur relation soit enfin officielle, mais qu’il y ait un peu tension. Et en parlant de tension, Tomas et Eric se sont presque tapé dessus devant moi. Tout ça pour une histoire de note… Pfff, quels gamins ces cinquièmes années.
Je caresse le sol, comme j’avais l’habitude de le faire à Poudlard.
-Tu dois en voir, toi, des mélodrames. Qu’est-ce que tu dois t’amuser des fois !
-Tu parles aux murs maintenant ?
Je relève la tête, surprise. Antoine, évidemment. Qui d’autre que lui pour venir me déranger ? Il hésite un instant, comme si s’assoir sur le sol n’était pas digne de lui, avant de soupirer et de s’exécuter.
-Alors, quoi de neuf ?
-Rien qui ne te concerne.
Je dois avouer que c’est qu’à ce moment que j’ai compris qu’il parlait en français, que je lui répondais en anglais mais que pour autant, c’est comme si nous étions bilingue tous les deux. Hum, on avait dû ensorceler le château pour qu’on puisse tous se comprendre.
-Ah, Lily ! Je dois dire que tu m’as manqué un peu, ces derniers étés. J’ai dû me farcir Louis sans avoir le plaisir de croiser ta compagnie.
Je ne peux m’empêcher de sourire en levant les yeux au ciel.
-Pas à moi. Tu ne m’as pas manqué !
Il met une main sur son cœur et me regarde avec un air désolé.
-Ouch, tu viens de me briser le cœur en morceau.
-Arrête, Antoine, faudrait déjà que t’ai un cœur pour qu’on puisse le briser.
Il ricane.
-Pas faux. Alors, ça fait quoi d’être champion de ton école ? Pas trop de pression ? T’as pas peur de tout foirer ? Tu sais que y’a déjà eu des morts…
-Et toi ? Qu’est-ce que ça fait de ne pas avoir été choisi ?
Il accuse le coup et lève les mains comme une reddition.
-D’accord, j’arrête les hostilités.
Je le regarde avec un sourire moqueur. J’ai toujours été la meilleure à ce jeu, il ne pouvait qu’abandonner.
-Félicitation.
Je ris, et le pousse du coude.
-On dirait que ça t’arrache la gorge de dire ça !
-C’est un peu le cas. Mais bon, au moins, Marie est une adversaire coriace. Tu ne gagneras pas. Certes, t’as plus de chance que si ça avait été moi, mais tu ne gagneras pas.
Les hommes et leurs égos. Du grand n’importe quoi ! Je me relève et lui fait face.
-Mais bien sûr ! On verra ça à la fin de l’année.
Je m’apprête à partir quand j’ai une pensée pour Emma.
-Au fait, j’ai une amie qui serait ravie de faire ta connaissance ! Je ne cautionne pas son mauvais gout mais voilà ! Tu es prévenu.
Il m’adresse un sourire éclatant, qu’il a dû travailler devant son miroir des dizaines et des dizaines de fois.
-Tu sais bien que je ne vis que pour toi, Lily ! Mais promis, je serais courtois si jamais je la rencontre.
-Oh, je ne me fais pas de soucis pour elle, je m’en ferais presque plus pour toi, en vérité.
Je le plante, en riant d’imaginer Emma lui sauter dessus tout juste après qu’il lui ait dit bonjour. C’est ce qu’elle dit toujours, mais je sais qu’elle ne le ferait pas. J’effleure le mur et sans me soucier qu’on me prenne pour une folle, d’autant plus que le couloir est vide.
-Merci petit Château, de nous permettre de communiquer tous ensemble. Je sens que je vais vraiment t’apprécier. J’espère que tes recoins me permettront de développer mon carnet d’information.
Hugo a toujours dit que j’étais folle quand je remerciais Poudlard. Moi, j’ai toujours aimé imaginer que notre château chéri était quelqu’un de bien vivant, qui veillait sur nous, alors pas de raison pour que je ne fasse pas pareil ici.
La lumière du couloir vacille pour devenir encore plus éclatante. J’aime m’imaginer que c'est une sorte de remerciement du château. Tant de secrets à découvrir en ces lieux ! Attention Henmills, le fauve vient de partir à ta poursuite !


Le weekend arrive et on voit, effarés, les henmillsiens quitter l'école pour se rendre sur l'île d’à côté, où se trouve un village sorcier. Comme si nous, nous avions le droit de sortir à Pré-au-Lard tous les weekends, sans utiliser de passage secret. Jane râle parce que McGo nous a interdit de sortir. Évidemment elle ne pourra pas nous retenir éternellement mais je crois que d’ici un mois elle nous autorisera à y aller à condition qu’on soit avec un groupe d'autochtones.
On en profite pour sortir se balader dans l'île. Comme pour Poudlard, un sort repousse les moldus. Je mène le groupe avec Phila qui trottine derrière moi, pour qu’on fasse le tour du château. Il domine l'île et se trouve en haut de la falaise. C’est d’ailleurs ce qui nous a épuisés le plus pour nous y rendre. C’est une ile rocheuse principalement, avec pas mal de végétation et puis du sable sur la plage, évidemment. On voit encore le Poudlard Express qui prend une bonne longueur de plage pour stationner. J’entraine les autres jusqu’à lui et après quelques petits sorts, pendant que Jane nous tournait le dos – comme quoi, elle a quand même une conscience professionnelle de temps en temps ! – on s’installe dans un compartiment.
-Alors, Lily, t’es prête ?
Tout le monde grogne sur Franck en lui indiquant que ce n’est pas une question à poser. Sous les regards mauvais de mes amis, qui ne veulent que l’embêter, il lève les mains pour opposer résistance.
-Oh c’est bon ! Je faisais la conversation. J’ai posé la question que vous vouliez tous poser, d’abord.
Je ris, parce qu’il a probablement raison. Je caresse la tête de ma chienne qui s’est presque endormie sur moi.
-Je peux difficilement te répondre, en vrai. Je n’ai aucune idée de ce que sera la première épreuve et elle est dans deux semaines. Je sais que quand c’était mon père, il a dû piquer un œuf à un dragon. Donc je me dis que ça sera peut-être quelque chose dans le même genre. Affronter une créature pour lui dérober quelque chose. Enfin c’est une idée.
Tout le monde se met à respirer fortement. Je crois qu’ils ont presque plus peur que moi. De mon côté, je me dis que s’ils ont relancé le tournoi des Trois Sorciers, c’est qu’ils sont sûr qu’il n’y aura pas de mort cette année, et que c’est suffisamment sécurisé pour qu’on ne craigne presque rien.
-Haut les cœurs les amis ! Tout va bien se passer. Et je vous ramènerai la coupe !
Je leur fais un clin d’œil et les sourires se redessinent sur les visages. Ils savent que je ne suis pas du genre à me vanter ou à m’attribuer la victoire d’avance sans jauger mes adversaires, ce que je ne pourrais vraiment faire qu’une fois la première épreuve passée. Ce coup de bluff n’est que pour leur redonner le moral.
-Tu vas les écraser, s’écrit Emma.
-Les ratatiner.
Franck reprend de plus belle.
-Les réduire en bouillit.
-Je prends les paris.
Les gémissements s’élèvent alors que Jane n’a pas pu s’empêcher. Bizarrement, malgré leur soutien, personne n’ose parier tout de suite. Je ne leur en veux pas, au contraire. Jane, par contre, les presse, probablement par manque de compte à tenir. Une vraie drogue pour elle. A mon avis, elle ferait mieux d’oublier son idée de devenir auror, et se tourner vers des études de collecteur d’impôts.
-Bon en attendant, j’ai toujours pas vu Antoine, moi.
Emma boude. Le château est tellement grand, que le seul moment où elle réussit à l’apercevoir c’est pendant certains repas. Je prends pitié d’elle et pose la main sur son bras.
-Je te le présente ce soir, si tu veux. Pour tout te dire, je lui ai déjà parlé de toi.
-Et il n’a pas fui ?
Emma fusille du regard Ernie.
-Toi, on ne t’a pas sonné.
Une dispute recommence entre eux, et je souris. Je me remets à caresser Phila qui ronronne – oui, il n’y a pas que les chats qui ronronne, Phila aussi ! – et ferme les yeux. Le décalage horaire n’aidant pas en plus de mes insomnies, je suis épuisée. Je sens que je m’endors. Ici, je suis bien, en sécurité et je peux enfin tomber dans les bras de Morphée.


-Je m’inquiète pour elle, c’est tout.
-Cyn, tu sais bien qu’on ne peut rien faire, à part la soutenir.
-La soutenir ne suffit pas ! Il a eu des morts, les autres fois. Je ne veux pas qu’il lui arrive quelque chose.
Tiens, on dirait qu’ils parlent de moi. Benjy intervient.
-McGonagall ne laissera rien arriver. Elle est particulièrement attaché à Lily, et Hugo, enfin, les familles qu’elle connait bien, quoi. Jamais elle ne permettra que …
-Elle ne contrôle pas tout ! Il peut se passer …
-Les amis…
Ma voix semble sortir d’une grotte. Purée, comment ça se fait qu’elle est cassée comme ça ? Le silence est immédiat quand ils réalisent que je les entends.
-Arrêtez de vous en faire. On doit profiter de cette année, pas flipper au moindre incident qui pourrait possiblement arriver. Profitons de l’instant présent.
Comment ils baissent tous la tête d’un air coupable, le silence permet d’entendre de façon audible le gargouillement de mon ventre.
-Bon… à table !
C’est sous les éclats de rire qu’on se dirige vers le château.
Charmimnachirachiva

Profil sur Booknode

Messages : 536
Inscription : lun. 30 avr., 2018 6:22 pm

Re: Moi ou Comment survivre quand on s'appelle Lily L. Potter [Harry Potter]

Message par Charmimnachirachiva »

Hello,

Les anglais absolument terrifié devant la fait que les américain aillent tout les week-end dans le village sorcier à côté !! :lol: :lol:
Antoine, tu ne fais pas le poids désolé pour toi !
C'est de voir que finalement, il a pas l'air si désagréable que ça, un peu arrogant et pénible sur les bords, mais bon...
Je le plain presque, une Emma sauvage va être lâché sur lui !! :lol:
C'est toujours aussi bien !!

T'es partie où au Canada ?
Moi aussi je suis partie cet été, c'était trop trop génial !!
Dernière modification par Charmimnachirachiva le mer. 21 août, 2019 5:05 pm, modifié 1 fois.
cochyo

Profil sur Booknode

Messages : 2566
Inscription : dim. 28 juin, 2015 2:26 pm

Re: Moi ou Comment survivre quand on s'appelle Lily L. Potter [Harry Potter]

Message par cochyo »

Les hommes et leurs ego :roll: on croirait entendre ma fiancée :lol:
C’est sympa ... mais j’ai vraiment l’impression que tu fais traîner exprès en longueur :lol: :lol:
Hâte de voir les problèmes commencer !
lalisa78

Profil sur Booknode

Messages : 882
Inscription : lun. 11 juin, 2012 3:18 pm

Re: Moi ou Comment survivre quand on s'appelle Lily L. Potter [Harry Potter]

Message par lalisa78 »

Charmimnachirachiva a écrit :Hello,

Les anglais absolument terrifié devant la fait que les américain aillent tout les week-end dans le village sorcier à côté !! :lol: :lol:
Antoine, tu ne fais pas le poids désolé pour toi !
C'est de voir que finalement, il a pas l'air si désagréable que ça, un peu arrogant et pénible sur les bords, mais bon...
Je le plain presque, une Emma sauvage va être lâché sur lui !! :lol:
C'est toujours aussi bien !!

T'es partie où au Canada ?
Moi aussi je suis partie cet été, c'était trop trop génial !!
Ahah c'est sur que eux qui peuvent y aller que 2-3 fois par an ca change d'zvoi un acces illimité !!
Ahah oui il n'est pas méchant ni antipathique juste un peu trop sur de lui !! Tu fais bien de le plaindre il n'a aucune idée de ce qui l'attend !!!
Je suis partie à Montréal !Et j'ai été a Québec pr voir les chutes du Montmorency, (le lieu du drame) !!!
T'étais aussi au Canada ?? T'étais ou ???

cochyo a écrit :Les hommes et leurs ego :roll: on croirait entendre ma fiancée :lol:
C’est sympa ... mais j’ai vraiment l’impression que tu fais traîner exprès en longueur :lol: :lol:
Hâte de voir les problèmes commencer !
Ahah zut, je suis repérée !! Y'a un peu de ça mais j'essaie aussi de donner une image de l'univers qui ressemble plus ou moins à Poudlard !!! Les problèmes et les défis arrivent bientôt !! :D :D
mama0785

Profil sur Booknode

Messages : 2551
Inscription : ven. 14 déc., 2012 6:49 pm

Re: Moi ou Comment survivre quand on s'appelle Lily L. Potter [Harry Potter]

Message par mama0785 »

Oh j'avais même pas vu que tu avais publié un nouveau chapitre !
Celui-ci était intéressant, on se familiarise un peu plus avec les lieux, les nouveautés, etc. C'est vrai que ça change beaucoup de tes deux autres fictions, étant donné qu'on est plus à Poudlard et carrément dans un autre pays ;) J'aime beaucoup le personnage d'Antoine, il me fait un peu penser à Louis Weasley haha
Hâte de lire la suite ! :D
Charmimnachirachiva

Profil sur Booknode

Messages : 536
Inscription : lun. 30 avr., 2018 6:22 pm

Re: Moi ou Comment survivre quand on s'appelle Lily L. Potter [Harry Potter]

Message par Charmimnachirachiva »

lalisa78 a écrit :
Charmimnachirachiva a écrit :Hello,

Les anglais absolument terrifié devant la fait que les américain aillent tout les week-end dans le village sorcier à côté !! :lol: :lol:
Antoine, tu ne fais pas le poids désolé pour toi !
C'est de voir que finalement, il a pas l'air si désagréable que ça, un peu arrogant et pénible sur les bords, mais bon...
Je le plain presque, une Emma sauvage va être lâché sur lui !! :lol:
C'est toujours aussi bien !!

T'es partie où au Canada ?
Moi aussi je suis partie cet été, c'était trop trop génial !!
Ahah c'est sur que eux qui peuvent y aller que 2-3 fois par an ca change d'zvoi un acces illimité !!
Ahah oui il n'est pas méchant ni antipathique juste un peu trop sur de lui !! Tu fais bien de le plaindre il n'a aucune idée de ce qui l'attend !!!
Je suis partie à Montréal !Et j'ai été a Québec pr voir les chutes du Montmorency, (le lieu du drame) !!!
T'étais aussi au Canada ?? T'étais ou ???
J'étais a Ottawa et Toronto principalement mais, je suis passé deux ou trois jours à Montréal, ( je suis monté au Mont-Royal, mes mollets on mis deux jours à s'en remettre !!! ). Sinon j'ai vu les chutes du Niagara ( c'est des chutes aussi... ;) ), c'était trop trop beau !
lalisa78

Profil sur Booknode

Messages : 882
Inscription : lun. 11 juin, 2012 3:18 pm

Re: Moi ou Comment survivre quand on s'appelle Lily L. Potter [Harry Potter]

Message par lalisa78 »

mama0785 a écrit :Oh j'avais même pas vu que tu avais publié un nouveau chapitre !
Celui-ci était intéressant, on se familiarise un peu plus avec les lieux, les nouveautés, etc. C'est vrai que ça change beaucoup de tes deux autres fictions, étant donné qu'on est plus à Poudlard et carrément dans un autre pays ;) J'aime beaucoup le personnage d'Antoine, il me fait un peu penser à Louis Weasley haha
Hâte de lire la suite ! :D
Contente que ça t'ai plu !! Oui c'est sur que c'est différent, et même pour moi, j'avoue que c'est plus difficile que les autres !! Mais tout aussi passionnant !!
Ahah La comparaison est pas mal, entre Antoine et Louis. Je dirais que la différence, c'est que Antoine est un peu plus nombriliste que Louis, même s'ils ont tous les deux des égos surdimensionnés !!
J'espère pouvoir poster la suite bientôt ...
Charmimnachirachiva a écrit :
lalisa78 a écrit :
Charmimnachirachiva a écrit :J'étais a Ottawa et Toronto principalement mais, je suis passé deux ou trois jours à Montréal, ( je suis monté au Mont-Royal, mes mollets on mis deux jours à s'en remettre !!! ). Sinon j'ai vu les chutes du Niagara ( c'est des chutes aussi... ;) ), c'était trop trop beau !
Trop bien !! Ahah je comprends, j'ai fais le Mont Royal aussi, et je m'en souviens ... Mais c'était très beau !! J'imagine, j'aurais bien fait le niagara aussi mais c'était trop compliqué !!
lalisa78

Profil sur Booknode

Messages : 882
Inscription : lun. 11 juin, 2012 3:18 pm

Re: Moi ou Comment survivre quand on s'appelle Lily L. Potter [Harry Potter]

Message par lalisa78 »

Très chers amis ! Je suis au regret de vous annoncer que j'ai des problèmes d'ordinateur et que je ne sais pas encore quand je pourrais publier le prochain chapitre !
J'essaie de me débrouiller pour ne plus être bloquer longtemps, mais ça risque de prendre au minimum une semaine de plus ... Désolé d'avance !
Charmimnachirachiva

Profil sur Booknode

Messages : 536
Inscription : lun. 30 avr., 2018 6:22 pm

Re: Moi ou Comment survivre quand on s'appelle Lily L. Potter [Harry Potter]

Message par Charmimnachirachiva »

lalisa78 a écrit :Très chers amis ! Je suis au regret de vous annoncer que j'ai des problèmes d'ordinateur et que je ne sais pas encore quand je pourrais publier le prochain chapitre !
J'essaie de me débrouiller pour ne plus être bloquer longtemps, mais ça risque de prendre au minimum une semaine de plus ... Désolé d'avance !
Zut ! Mais, ce sera encore plus satisfaisant d'avoir le prochain chapitre !
Bon courage pour les problèmes d'ordi...
lalisa78

Profil sur Booknode

Messages : 882
Inscription : lun. 11 juin, 2012 3:18 pm

Re: Moi ou Comment survivre quand on s'appelle Lily L. Potter [Harry Potter]

Message par lalisa78 »

Charmimnachirachiva a écrit :
lalisa78 a écrit :Très chers amis ! Je suis au regret de vous annoncer que j'ai des problèmes d'ordinateur et que je ne sais pas encore quand je pourrais publier le prochain chapitre !
J'essaie de me débrouiller pour ne plus être bloquer longtemps, mais ça risque de prendre au minimum une semaine de plus ... Désolé d'avance !
Zut ! Mais, ce sera encore plus satisfaisant d'avoir le prochain chapitre !
Bon courage pour les problèmes d'ordi...
Merci Charm !!
ça y est !!! Mon ordi est réparé !!!!
lalisa78

Profil sur Booknode

Messages : 882
Inscription : lun. 11 juin, 2012 3:18 pm

Re: Moi ou Comment survivre quand on s'appelle Lily L. Potter [Harry Potter]

Message par lalisa78 »

ME revoila après une longue période et je m'en excuse !!! J'ai récupéré mes documents intacts, donc c'est déjà ça !!! Voila le nouveau chapitre de Lily, en espérant que ça vous plaise !!! Bonne lecture !!

Chapitre 11 : Observations


-Florent !
Le gamin, surpris, laisse tomber le sachet qu’il a dans les mains et se met en position pour déguerpir le plus rapidement possible. Quand il voit que c’est moi qui l’appelle, un sourire se dessine que ses lèvres, il se baisse tranquillement pour ramasser son bien et avance à ma rencontre, d’un petit air conquérant. Qu’est-ce que je suis fan de ce gamin ! On dirait un bébé James. Ou alors moi en garçon.
-Salut Lily. Tu vois, je t’avais dit que tu serais championne.
-Qu’est-ce que tu fabriques, le môme ?
-Si on te demande, tu pourras dire que tu sais pas !
Qu’elle insolence ! Je suis impressionnée. Je lui ébouriffe les cheveux.
-La poudre de doxy, c’est dépassé, de toute façon.
Il écarquille les yeux. Gagné, je savais que c’était lui qui en a foutu partout dans le dortoir des profs. C’était obligé. Et tellement pas originale. Mais bon, je lui accorde un point pour le choix de ses victimes.
-Tu vas me dénoncer ?
-Est-ce que tu m’as vu porter un insigne ?
Il fronce les sourcils, ne voyant pas où je veux en venir.
-Non…
-Donc, la discipline, c’est pas ma tasse de thé ! Je suis championne, pas préfète. Ta sœur m’a envoyé une lettre et comme apparemment tu n’as pas répondu aux deux dernières, je suis chargé de te la transmettre en main propre et de vérifier que d’ici 22h, tu lui ait répondu.
Il devient tout blanc. Hé oui, sa sœur a trouvé un moyen de le fliquer même sans être là. Florent l’aime trop pour passer outre. Il baisse la tête.
-C’est à cause des devoirs…
-C’est ça ! Tu ne me la fera pas, à moi ! Je te laisse la lettre, lis là, prépare une réponse, et je l’enverrai. Maintenant, si tu es sage et que tu le fais, je demanderai peut être à Roxanne de m’envoyer de la poudre à chatouille. Mélangé à celle de doxy, c’est un des meilleurs tours que j’ai joué et que j’accepte de partager avec toi. Les autres, ça sera à toi de te creuser la tête. Mais t’as intérêt à faire attention. Sache que tout ce que j’ai fait comme expérimentation, je l’ai testé sur moi pour être sûr que mes victimes ne craignaient rien de trop dangereux. Et si tu as un minimum de sens du maraudisme, tu ferais mieux de faire pareil.
Je peux sentir son regard changer. Florent sait que je ne suis pas un modèle de vertu, mais il n’était pas au courant que j’entrais dans la catégorie des descendants des Maraudeurs. Il acquiesce et s’éloigne, tout en se retournant pour me regarder. Je pense que je lui ais donné matière à réflexion. Ahlala, ces gosses qui pensent qu’ils sont les pires élèves que les profs aient jamais vu, juste parce qu’ils sont les seuls petits plaisantins de leur année !
Maintenant que j’ai accompli ma mission, je décide de donner la chasse au couple zarbi. Enfin, le seul représentant de la gente masculine au tournoi, plus précisément. Au cours de ces derniers jours, je peux dire sans hésiter qu’il y a quelque chose de bizarre chez eux. Ils ne fréquentent personne d’autres, comme s’ils repoussaient tout le monde. Et alors que je les aurais bien vus comme couple qui s’affiche dans les couloirs, j’ai réussi à voir Hugo et Cynthia s’embrasser plus souvent qu’eux – c’est pour dire, sachant comment Babou et Cyn sont timide. Pour être précise je ne les ais pas surprise une seule fois. Non pas que je cherche à faire du voyeurisme, hein !
J’avoue qu’ils m’intriguent vraiment. Comme on a fini de manger le repas du soir, et que tout le monde se promène partout, je suis mon instinct. La dernière fois que je les ai vu passer à côté de moi, un soir, ils se dirigeaient vers l’extérieur. Je pousse la porte du château pour suivre le chemin, le seul qui mène vers Henmills. Après cinq minutes de marche, je vois qu’un sentier mène vers la forêt qui entoure le chemin, un sentier plus dessiné que les autres. Il m’attire irrémédiablement et je ne peux m’empêcher de le prendre. Comme le soleil s’est couché, et que je n’entends aucun bruit aux alentour, je lance un Lumos pour voir où je mets les pieds. Je travers rapidement la forêt pour atteindre la falaise. J’éteins ma baguette pour ne pas être détectée. Pourtant, quand j’arrive au bord de celle-ci, il n’y a personne. Zut, une fausse piste. Je vais pour faire demi-tour quand un rire retenti. Je me baisse et avance doucement. Le vent fait voler mes cheveux et je me dis que si j’étais debout, je serais entrainé vers l’arrière sans pouvoir sans réussir à m’approcher.
Ils sont là, quelques mètres en dessous, dans une grotte creusée dans la roche, les pieds dans le vide. Je crois que je ne les ais jamais vu aussi détendus, sans personne d’autre que moi pour les regarder.
Soudain une main se pose sur mon épaule et je retiens à grand peine un cri.
-Merlin, Quentin ! Qu’est-ce que tu fous là !
-Je pourrais te retourner la question.
-Oui, mais je l’ai posé avant.
-Je t’ai suivi. Je voulais te proposer…
-Si tu me dis une balade romantique, je t’écorche vif ! Qu’est-ce qu’on a dit ?
Il se rembruni. S’allongeant à côté de moi, il adopte mon mode de parler et se met à chuchoter aussi.
-J’allais pas te proposer ça. Qu’est-ce que tu fais ? Tu les suis ? Ce gars t’obsède tant que ça ?
J’ai l’impression d’entendre de la jalousie dans sa voix. Il est sérieux ?
-T’es pas en train de me faire une scène, là ? Parce que sinon, tu crains mon pote. On a dit qu’on essayait d’être ami. Et puis je le connais pas ce gars, et en plus il a une copine, avec qui il est en ce moment même !
Quentin tourne la tête vers eux avant de revenir à moi.
-Alors pourquoi tu les suis ?
Je lève les yeux au ciel. J’ai le droit de suivre qui je veux. Certes, dit comme ça, ça fait un peu psychopathe, mais je m’en fiche.
-Parce qu’ils m’intriguent, voilà.
-En quoi ils t’intriguent ?
-C’est pas tes oignons.
Et voilà. La conversation ne mène à nulle part, avec Willow. Il me donne l’impression de soit me chercher continuellement, soit me fliquer.
-D’accord. Bon je pense que je vais rentrer…
Je pousse un soupir et jette un rapide regard vers mes cibles mais il semblerait que ma filature ait échoué. William et Jolene ont disparu. Où ont-ils bien pu aller ? Je me relève de mauvaise grâce.
-C’est bon, je te suis.
-Ok.
Le retour commence à se faire en silence, jusqu’au moment je me prends le pied dans une ronce et manque de trébucher. Quentin me rattrape le bras et je le remercie d’un coup de tête.
-Ecoute, en vrai, je voulais te proposer de trouver la cuisine avec moi, pour qu’on ramène des victuailles aux autres avant de se faire une soirée jeu, vu que demain on travaille pas.
Bon, tout part d’une bonne intention et c’est une bonne idée.
-Très bien, allons chercher ces cuisines !


Ma montre m’indique que c’est l’heure d’aller manger. Mon ventre aussi d’ailleurs. Je rassemble mes cahiers et les mets dans mon sac. Emma s’est endormie sur la table. En même temps, elle n’avait qu’à rester dormir, après la soirée qu’on a eue. Je la secoue et même comme ça, elle ne se réveille pas. Comme je vois qu’Ernie est venu nous chercher, je lui laisse le soin de réveiller la Belle au bois dormant.
Je traverse les rayonnages de livres, et j’ai presque l’impression d’être à Poudlard. Bon, mis à part le fait que la bibliothèque soit plus grande que chez nous. Et mieux éclairée aussi. Mais d’une bibliothèque à une autre, l’ambiance est la même. Je crois quand même que la bibliothécaire n’est pas obsédée par le silence, vu qu’elle discute joyeusement avec une élève. Je dirais que c’est une première année. Je souris en passant à côté d’eux, avant de sortir de la salle.
J’ai à peine fait cinq pas dans le couloir, que l’on m’attrape le bras et me traine dans une salle. Je donne un coup dans le bras qui m’agrippe et me recule en position de combat. Tiens, tiens ! C’est l’américain qui se retrouve face à moi. Surprise ! Il me regarde, étonné, un peu admiratif aussi j’ai l’impression, mais rapidement, il retrouve sa dégaine de ténébreux furieux. Comme il choisit de ne toujours pas parler, je me lance, lui jetant par la même occasion un regard de défi.
-Qu’est-ce que tu me veux ?
-Toi, qu’est-ce que tu me veux !
Ouah. Cette conversation risque de devenir passionnante.
-C’est pas moi qui t’ai trainé dans une pièce … bizarre.
Je remarque enfin qu’autour de moi, il y a pleins d’objet divers. S’il n’y avait pas un ballon, une pile de livre et un sac d’où sortent des vêtements, je pourrais croire que c’est un placard à balais. Turner tourne la tête, comme s’il ne savait pas ce qu’il allait trouver, avant de contrattaquer.
-C’est pas moi qui te suis le soir après le repas, pour me disputer avec mon copain.
Oups. On dirait que je n’ai pas été aussi discrète que prévue. Et puis d’abord, comment il a pu nous entendre ? On ne s’est pas disputé plus que d’habitude, avec Quentin, et on n’a pas élevé la voix suffisamment pour qu’il nous entende.
-C’est pas mon copain et t’étais pas censé nous entendre.
Ses yeux s’assombrissent. Il fait un pas vers moi, tandis que je me recule, me collant presque à la porte. Un peu trop menaçant pour moi, le gars ! Je sors ma baguette en le regardant dans les yeux. Il reste un instant sans bouger, avant de reculer et lever les mains en l’air.
-Je veux juste savoir pourquoi tu me suis.
-Parce que je suis une stalkeuse.
Ça n’a même pas l’air de le faire sourire.
-Mais encore.
Son regard devient intense et je baisse la tête. J’ai conscience que c’est moi qui suis en faute. Mais je n’en suis pas aussi fière que quand j’enfreins le règlement à Poudlard.
-Je me renseigne sur mes concurrents ?
-Ne me pose pas la question, c’est pas moi qui vais pouvoir te répondre. Aie au moins le courage d’admettre ce que tu fais.
Ouch. S’il voulait vraiment me piquer pour que je répondre, il a trouvé comment faire. Le courage, quand on est Gryffondor, c’est sacré. Je serre les dents et relève la tête.
-Tu m’intrigues. Enfin, vous m’intriguez, toi et ta copine. Tout le monde a peur de vous, et j’ai envie de comprendre pourquoi.
Il reste silencieux un moment, et un éclair de panique passe dans ses yeux. Il croise les bras et me dévisage,
-Ça ne te concerne pas. Arrête de chercher. Chacun a ses secrets et n’a pas envie qu’ils soient dévoilés. Et même pour toi, l’ignorance est parfois préférable.
Comment ça, l’ignorance est une bonne chose ! Jamais je ne privilégierai la tranquillité du « je ne sais rien, je ne vois rien » au danger de la connaissance. Je crois qu’il suit mes pensées et ça semble le perturber.
-Crois-moi, tu es bien plus heureuse en ne sachant rien.
-Qu’est-ce que t’en sais ? T’es pas dans ma tête. C’est pas pour rien que je compte devenir journaliste. Je ne me contenterai jamais de ce que peuvent dire les autres, je me fais ma propre idée. Et si je n’aime pas ce que je découvre, hé bah c’est pas faute d’avoir été prévenue, et j’assumerai. Crois-moi, j’ai les épaules pour ça.
Il me détaille de haut en bas, avec une moue sceptique, qui m’agace prodigieusement.
-Fais attention. Si tu me regardes une seconde de plus avec cet air, je te jette un sort bien placé et tu vas regretter de m’avoir sous-estimé.
Il esquisse un léger sourire et je ne peux m’empêcher d’y répondre.
-Tu ne souris pas souvent. C’est dommage, ça te donne un air moins méchant.
Il fronce les sourcils et pendant un moment, j’ai l’impression qu’il ne va pas répondre à ma blague. Faut vraiment que j’apprenne à la fermer de temps en temps. Mais je n’y peux rien. Certains diraient que c’est ma spontanéité naturelle, d’autres que c’est ma bêtise congénitale. Moi je ne mets pas de mots dessus. Après m’avoir sondé longuement, Turner se décide à m’accorder quelques paroles de plus.
-C’est peut être que je suis mauvais de nature. Peut-être que je suis un sale type, et que si je souriais plus, je tromperais les autres.
Il me déstabilise. On dirait qu’il y croit. Mais on ne peut pas reconnaitre qu’on est un sale type en montrant tant de douleur.
-Je n’y crois pas. De toute façon, je me ferais ma propre idée. Et promis, dès que j’aurais deviné ton secret, je viendrais te le dire. Et je te dirais ce que j’en pense.
Son visage se ferme, et en une seconde, il se trouve près de moi. Mon cœur manque un battement, et j’avoue que là, il me fait peur. Il se penche pour me chuchoter à l’oreille.
-Alors je vais espérer que tu ne trouves jamais. Fais attention à toi, Lily Potter.
Il ouvre la porte et me laisse seule dans la pièce, appuyée contre le mur, complètement perturbée. Est-ce que c’est une menace ? Ou juste un conseil ? C’est vrai qu’il y a quelque chose de dérangeant, et d’inquiétant chez lui. Mais pour autant, je ne pense pas qu’il me fera du mal sciemment.
Je ressors de là perdue dans mes pensées, et déambule sans vraiment savoir où je vais. Je suis tellement déconnecté, que je saute presque au plafond lorsqu’on pose une main sur mon épaule.
-Oh, pardon, Lily. Je t’ai appelé, mais tu ne m’as pas entendu.
Je souris à la jeune fille qui me fait face. Brittany est la sœur de Jamie, la copine de mon frère. On a le même âge mais on ne fait pas partie du même cercle d’ami, vu qu’elle est à Serdaigle et qu’elle traine plus avec ceux de sa maison. Mais on s’entend bien et je la considère vraiment comme une amie.
-Salut Britt !
Elle me sourit et prend une grande respiration. C’est là que je réalise qu’elle est essoufflée, comme si elle avait fait un marathon.
-Coucou. Est-ce que ça t’embête de venir dans un endroit où on puisse être tranquille ?
-Je te suis.
Elle m’intrigue. Je n’ai pas beaucoup échangée avec elle depuis le debut de l’année. On a chacune été prise, et puis, Britt est très stressée par les examens de fin d’année. Et moi je n’aurais pas à les passer, ahah !
On tourne dans un couloir, et on se retrouve devant la statue de licorne. Un canapé s’y trouve. Je ne crois pas qu’il était là avant, mais c’est parfait pour se poser. Une fois installée, je me concentre sur la Serdaigle.
-Je t’écoute.
-Alors voilà. Je me baladais dehors, vers les falaises derrière l’aile ouest. J’étais plutôt bien enfoncée dans les bois, j’avais besoin de … réfléchir.
Elle se met à rougir légèrement et je sens que Britt ne va pas tarder à retourner dans mes carnets. J’espère que ça se passera mieux cette fois.
-Hum, et donc, une partie près de la falaise avait été condamné, et on ne pouvait pas s’en approché. Et il y a quelques jours, quand je me suis promenée près d’un autre coin de la falaise, c’était totalement accessible. Donc, je pense que l’impossibilité de s’approcher de la falaise, c’est en lien avec la première tâche. Après, il se peut que je me trompe, mais si je me fie à mon instinct, ça peut être un indice.
Britt ne se trompe jamais. Ou presque. Par Merlin, j’ai un indice sur ma première épreuve ! Je saute sur mon amie et la prend dans mes bras.
-T’es un génie, Britt ! Je t’adore !
Première épreuve, me voilà !
mama0785

Profil sur Booknode

Messages : 2551
Inscription : ven. 14 déc., 2012 6:49 pm

Re: Moi ou Comment survivre quand on s'appelle Lily L. Potter [Harry Potter]

Message par mama0785 »

Heyyyyy there you are !!
Contente de retrouver la suite ;)
Hehe ça se précise ! La première tâche approche j'ai hâte :D J'aime beaucoup les scènes avec Quentin, j'espère qu'il y en aura de plus en plus 8-)
cochyo

Profil sur Booknode

Messages : 2566
Inscription : dim. 28 juin, 2015 2:26 pm

Re: Moi ou Comment survivre quand on s'appelle Lily L. Potter [Harry Potter]

Message par cochyo »

Sympa.
Je t’avoue me perdre un peu dans qui est qui ... désolé ! Je pense que je vais relire depuis le début ...
Charmimnachirachiva

Profil sur Booknode

Messages : 536
Inscription : lun. 30 avr., 2018 6:22 pm

Re: Moi ou Comment survivre quand on s'appelle Lily L. Potter [Harry Potter]

Message par Charmimnachirachiva »

Hum hum...

C'est frustrant, on connais qu'un bout d'information à chaque fois, hâte que le prochain chapitre arrive ( en espérant les informations aussi 8-) :lol: )
C'est trop bien ! :)
Répondre

Revenir à « Fanfiction »