Moi ou Comment survivre quand on s'appelle Lily L. Potter [Harry Potter]

Vous écrivez une fan fiction et vous voulez la partager avec la communauté Booknode? Faire vivre à vos personnages favoris des aventures inédites?
Alors postez vos textes ici afin qu'ils soient bien différenciés des essais classiques tout droit sortis de l'imaginaire d'autres booknautes.
Perripuce

Profil sur Booknode

Messages : 1226
http://tworzymyatmosfere.pl/poszewki-jedwabne-na-poduszki/
Inscription : lun. 11 mars, 2013 7:13 pm

Re: Moi ou Comment survivre quand on s'appelle Lily L. Potter [Harry Potter]

Message par Perripuce »

lalisa78 a écrit :Coucou !!! Me revoila !!! Wouah pour l'instant je tiens mes délais !!! (hum bah en même temps c'est que le 2e chapitre ...) Désolée du retard, j'arrive commenter ! Y'a des MAGNIFIQUES arc-en-ciel au dessus de chez moi, j'ai failli avoir un accident de voiture parce que je n'arrivais pas à détacher mon regard voilà voilà maintenant je commente
Bref, Lily est de retour et j'espère que ça va vous plaire !!

Chapitre 2 : L’annonce



-Il ne l’a pas fini, son discours ? Merlin mais qu’est-ce qu’il est long cette année, le choixpeau, grogne Hugo en regardant les plateaux désespérément vide. Le temps est toujours plus long quand on a faim.
Cynthia pouffe de rire et lui fait son plus beau sourire.
-Ne t’inquiète pas, c’est bientôt terminé.
Et effectivement, le choixpeau fini sa chanson pour laisser Neville entamer la répartition, ce qui fait qu’Hugo pousse un gros soupir de déception. Ça fait des années qu’on ne suit plus la répartition, on se contente d’applaudir mécaniquement lorsque quelqu’un est réparti dans notre maison Comment ils sont blasés, c'est quand même leur dernière année :lol: :lol: . Par contre, quand Florent se retrouve à Gryffondor, j’applaudis avec joie. Il passe à côté de moi en me faisant un grand sourire. La répartition finie enfin et McGonagall se lève.
-Cette année, j’attends encore énormément de vous. Je compte sur vous pour donner le meilleur de vous-même et éviter de vous retrouver souvent en retenue. J’aimerais aussi …
-En tout cas, nous ce qu’on aimerait, c’est manger, me chuchote Hugo, sur les nerfs. :lol: :lol: :lol:
-Et pour finir, comme je vois que certains (en disant cela, elle regarde notre table avec insistance) n’arrive pas à écouter, trop occupé à rêver de leur repas, je vous souhaite un bon appétit.
Et sur ces paroles, le repas apparait devant nous. On pousse tous un soupir de soulagement et d’un même geste, Hugo et moi nous jetons sur le poulet présent devant nous.
-Ah, chacommenche déjà à aller mieux, soupira-t-il de bonheur, la bouche pleine de pomme de terre.
-Ferme la bouche quand tu manges, Hug !
Il me tire la langue, nous offrant par la même occasion une vue imprenable sur ce que contient sa bouche. Beurk.
-Tu peux parler…
J’esquisse un sourire moqueur.
-C’est bien ce que je fais.
Il me donne un coup de coude en riant et retourne dévorer tout ce qui tombe sous sa main, sous le regard envieux de Nick-Quasi-Sans-Tête.
-Vous les jeunes, vous n’appréciez pas assez les bonnes choses. Oui papyyy
-Je vous assure que j’apprécie pleinement ce repas, Nick, se moqua Hugo, une cuisse de poulet dans chaque main.
Le fantôme poussa un grognement désespéré.
-Et dire que ce sont les représentants de Gryffondor. De mon temps … Vraiment Nick, je vais vous présenter mon grand-père, vous allez bien vous entendre.
Mais on ne sut jamais ce qu’il y avait de son temps, parce que des gâteaux apparaissent sur la table et on se précipite dessus, noyant la fin de sa phrase dans nous cris de joie. Lorsqu’on fut bien rassasié, McGo se releva.
-Je te parie 5 mornilles qu’on va avoir le droit à un discours barbant sur le règlement, me chuchota Jane.
-Je ne renchérie pas, désolé, je sais que tu vas avoir raison.
-Bien, maintenant que vous êtes disposé à m’écouter, on va pouvoir reprendre, n’est-ce pas Mr Weasley ! Oui, je parle bien de vous, je vous rappelle que vous êtes le seul maintenant triste histoire elle va s'ennuyer l'année prochaine :lol: :lol: . Donc, Mr Rusard, le concierge, m’a demandé de vous rappeler que la forêt interdite est, comme son nom le dit, toujours interdite. Cette année, la Coupe de Quidditch ne se fera pas.
Des protestations s’élèvent de partout. Moi, je suis trop scotché. Pas de coupe de Quidditch, c’est du jamais vu ! Dire que ça fait deux ans que je me suis décidé à jouer, pour remplacer James. McGo reprend en élevant la voix pour se faire entendre.
-Cela est dû à un événement particulier qui commencera en octobre et se poursuivra au cours de l’année scolaire, en exigeant de la part de chacun d’entre vous du sérieux. Cette année sera différente. Cette année, vous vivrez un événement qui ne s’est pas produit depuis trente-trois ans. Pour marquer la solidarité entre les pays, et particulièrement ceux qui ont vécu des moments difficile, cette année se déroulera le Tournois des Trois Sorciers. OH GOD.
PAS LUI.

Les exclamations se font plus fortes et tout le monde commence à s’agiter. Je comprends mieux toutes les remarques qu’ont pu me faire mes abrutis de cousins ! Dire qu’ils ont gardé ça pour eux. Je regarde Hugo qui lève les yeux au ciel, pour souligner ce que je pense. J’ai du mal à croire qu’on va vivre ce qu’on vécu nos parents … enfin pas exactement pareil, j’espère. Oui j'espère aussi ...
-Pour ce qui ne savent pas, le Tournois des Trois Sorciers est une compétition entre trois grandes écoles de Sorcellerie, celle de Poudlard, celle de Beauxbâtons et celle de Durmstrang. Cependant, Durmstrang ayant décliné l’invitation, nous avons eu une autre école qui a proposé de se joindre à nous. C’est exceptionnellement que l’école de Henmills participera. Comme vous le savez, le mage noir d’Amérique a été défait, il y a trois ans, et pour célébrer cela, l’événement s’y déroulera, tout comme vos vacances. J’attends de vous de faire preuve de sagesse, et de garder de bonnes manière et de … T'as écris ça avant les Animaux Fantastiques, hein?
La fin de son discours se perdit dans l’agitation des discussions. Non seulement on participait au Tournois des Trois sorciers, mais en plus, on irait en Amérique ! Merlin, pour une année particulière, ça va en être une ! Je regarde Hugo qui semble aussi excité que moi. On a toujours rêvé d’aller en Amérique. A la base, on s’était dit qu’on irait à la fin de nos études à Poudlard, pendant un mois, pour visiter, mais on y va pour une année, là ! C’est tellement incroyable !OK, moi aussi je serais enthousiaste d'aller en Amérique mais attend un peu ce que va dire McGonagall avant de t'emballer (et puis calme toi, c'est le Tournoi des Trois Sorciers ça va être hyper dangereux !)
-SILEEEEEENCE !
C’est qu’elle sait s’imposer, Minerva ! Elle est rouge comme une tomate. Il faut dire qu’elle n’a jamais aimé être interrompue.
-Nous passerons un mois à Poudlard, avant de nous y rendre. L’école de Henmills a heureusement assez de place pour nous accueillir ce qui fait que nous nous y rendrons tous. Mais ne croyez pas que cela vous fera échapper à vos BUSEs ou vos ASPIC. Toute l'école y va? Il me semble que c'est seulement les septième année qui y vont dans le 4 non?
Ça ne m’était pas venue à l’esprit, mais vu la tête déçue de Crow, il y avait pensé. En même temps, il n’est pas à Serpentard pour rien. Je n’ai rien contre eux, attention, seulement Chris Crow est un abruti et s’il aimait travailler, il serait à Serdaigle… Oh ça ne veut rien dire ma grande, et du reste les bosseurs c'est les POufsouffles ahah
-Maintenant que tout est dit, bonne soirée. Vos emplois du temps pour le mois seront distribués demain. Les premières années suivront les préfets pour se rendre dans les dortoirs.
Je me lève en même temps que Jane, laissant Hugo derrière avec Cynthia et Emma. Cette dernière va probablement s’éclipser pour rejoindre Ernie et lui raconter sa dernière semaine de vacances, vu qu’il n’était pas avec nous dans le train. Ça permettra aussi à Hugo et Cyn de papoter ensemble et de s’avouer leur amour. Ou pas, parce qu’ils sont trop coincé.
-Quentin m’a demandé de vérifier que tu allais bien.
Je me retourne vers Jane, lasse. Je me fous de ce que Quentin pense. Il m’exaspère.On sait tous ce que ça veut dire ...
-Dis-lui que j’irais bien dès qu’il ne sera plus dans les parages.
-Je sais qu’il t’énerve, me souffle-t-elle. Mais tu ne crois pas que c’est principalement depuis qu’il t’as embrassé ? DECIDEMMENT ON SAIT TOUS CE QUE CA VEUT DIRE.
Jane est la seule au courant. Enfin, avec Hugo, mais Hugo sait tout quand ça me concerne. Et Jane a assez de recul pour ne pas hurler comme une folle en sautant partout, ce qui n’est pas forcément le cas de Cynthia et Emma.
-Non. Il m’énervait déjà avant. Quentin a toujours tout fait pour nous télescoper, Hugo et moi. Je crois que c’est qu’il voulait devenir notre ami mais ne savait pas comment faire. Sauf que si ça a marché pour Hugo, qui finalement l’apprécie, il a fait chou blanc avec moi.
Jane soupire mais ne dit rien. On continue de marcher en silence.
-N’empêche, avoue qu’il est plutôt mignon, sourit-elle.
Je lui donne un coup de coude en levant les yeux au ciel. Oui, Quentin est pas mal, mais trop agaçant pour que je puisse le voir autrement qu’un abruti. Enfin, la plupart du temps.
-Je suis sûr qu’il va vouloir participer au tournoi des trois sorciers.
-A d’autre, Jane, comme si tu n’allais pas essayer toi non plus.
-Comme chacun d’entre nous, évidemment.
Je souris. J’avoue que moi, j’hésite NON MAIS T'AS PAS ECOUTE TON PERE QUAND TU ETAIS PETITE TU VEUX TE RETROUVER DEVANT UN DRAGON?? . Je ne sais pas si c’est une bonne idée, sachant ce qui est arrivé à mon père quand il a dû y participer. Jane me connait assez pour arriver à décrypter mes pensées, plus ou moins justement.
-Toi, tu ne veux pas le faire à cause de cet été ?
-N’importe quoi. Ce serait plus à cause de mon père. Vu comme ça s’est fini pour lui …
-Et ça ne se reproduira pas, me rassura-t-elle en posant une main sur mon épaule. Ouais ouais ouais dans le 4 aussi ils ont dit "ouais plus de mort, vous en faites pas, promis ..." ON SAIT TOUS COMMENT CA A FINI
Jane me serre le bras et me relâche presque aussitôt. On vient d’arriver devant le portrait de la Grosse Dame. Nous étions en milieu de file, donc il y a ceux qui sont déjà rentré, et ceux qui ne sont pas encore arrivé. Ce qui fait que nous sommes seules. Mais ça va, Jane est préfète en chef, et si elle est avec moi, c’est parce qu’elle a parfaitement compris le rôle d’un préfet en chef, qui est de déléguer.
-C’est quoi le mot de passe ?
Jane baisse la tête. Je la regarde, exaspérée.
-Non, Jane, ne me dis pas que tu ne t’en souviens plus ! Merveilleux pour une préfète en cheffe.
Elle pousse un soupir et attrape une mèche de cheveux pour l’entortiller, ça l’aide à réfléchir, d’après elle.
-Eh bien, c’était un truc du genre Patatrouille.
Je me retourne vers la Grosse Dame qui secoue la tête. Pourvu que quelqu’un arrive vite.
-Patacitrouille, alors ? demande-t-elle.
Nouveau refus. Je n’arrive pas à y croire, comment à-t-elle pu oublier ?
-Tu te rends compte que t’es quand même la préfète en chef ? T’es censée donner le mot de passe aux autres, et tu ne t’en souviens même pas ?
-Attends, je crois que j’ai trouvé ! Ratatouille ! Comme le dessin animé.
-C’est bien ça, sourit la Grosse Dame avant de tourner pour nous laisser rentrer.
Pour un peu, je me laisserai presque tomber au sol de soulagement. Jane avance fièrement et je la suis, désespérée par mon amie. Je l’arrête avant qu’elle ne monte dans notre dortoir. J'aime bien cette Jane.
-Tu ne crois pas que tu devrais attendre les autres pour leur donner le mot de passe ?
Elle hausse les épaules. C’est ce qui me fait le plus rire avec elle, Jane à un sens des priorités et des responsabilités assez … surprenant. En fait, elle est assez lunatique.
-Ils n’ont qu’à se débrouiller.
-Ils ne connaissent pas le mot de passe vu que la préfète en chef ne leur a pas donné.
-Ils ont qu’à se débrouiller, moi, j’ai envie de me doucher. Décidemment je l'adore :lol: :lol:
Sans jeter un coup d’œil derrière, elle monte les escaliers et m’abandonne dans la salle commune. Jane ou comment passer d’adorable jeune fille en figure d’indifférence. Je ressors de la salle et tombe sur mes amis, ravis de pouvoir entrer.
-Tu n’es pas avec Jane ?
Je souris à Hugo comme si c’était évident.
-Elle voulait prendre une douche alors elle est partie. Et comme elle n’avait pas donnée le mot de passe, je me suis dit que vous apprécierez de ne pas rester devant l’entrée.
Hugo passe son bras sur mes épaules et m’entraine dans la Salle Commune.
-Bien sûr qu’on apprécie, Lils !
Puis il chuchote pour que je sois la seule à l’entendre.
-A minuit comme d’hab.
J’acquiesce rapidement avant d’échanger un sourire complice. Avec Hugo, le premier jour, on va toujours se balader dans les couloirs pour parler, comme si on ne s’était pas vu depuis longtemps … alors qu’on passe l’été ensemble. Mais c’est notre petit plaisir et nous n’y avons jamais fait défaut. Juste nous deux comme au bon vieux temps. Ils sont tellement chooooou


OoOoOoO


Les filles se sont enfin endormies. Je me lève sur la pointe des pieds et descends de mon lit. Je cherche à tâtons la porte et l’entrouvre le plus doucement possible.
-Hum.
Je me fige aussitôt que j’entends du bruit. C’est Emma qui se retourne dans son lit. Je l’entends mâchouiller dans le vide. :lol: :lol: :lol:
-Non, pas le tiroir, la force bleue ! :lol: :lol: :lol:
Je suis prise d’une envie de fou rire et me force à sortir avant de réveiller toute ma chambre à cause des rêves bizarres de mon amie. Hugo me retrouve deux minutes plus tard, pliée sur le sol à étouffer un rire trop violent.
-Euh, Lils, ça va ?
Je réussis enfin à me calmer et je me remets sur pieds pour lui expliquer la cause de mon hilarité. Heureusement qu’il sait mieux se retenir que moi, parce que sinon on aurait réveillé tous les Gryffondors. Après ce sympathique moment de rigolade, il me prend la main et on sort dans les couloirs. On ne parle jamais avant d’avoir atteint la tour d’Astronomie, c’est la seule règle qu’on a mit en place. Surtout parce qu’au début on se faisait prendre systématiquement avant, à cause du bruit qu’on faisait.
Lorsqu’on arrive en haut, je crache mes poumons et me promets de me remettre au sport rapidement. On s’assit par terre et Hugo me regarde.
-Tu vas t’y inscrire ?
Je ne réponds pas tout de suite. Je regarde le ciel et cherche la constellation Sirius, le parrain de papa. Elle a le don de me calmer, de me rendre plus paisible. Non c'est tellement mignon ...
-Je ne sais pas, je finis par répondre. J’ai toutes les histoires de papa en tête.
-Voldemort n’existe plus, et Dretenell est hors d’état de nuire. C'EST PAS POUR CA QU'IL N'Y A PAS DE DANGER
Je soupire.
-Qu’est-ce que tu attends de moi, Babou.
-Rien, Pouca, je veux juste que tu fasses ce que tu veux. Je ne veux pas que tu te freines à cause des autres et de ce qui a pu t’arriver. Babou et Pouca?
Pouca et Babou, ce sont les surnoms que nous seuls utilisons. Même mes frères ne m’appellent pas comme ça. C’est réservé à Hugo. Pour moi, ça vient de la petite poupée moldu que m’a offert Hugo pour mes six ans. Pour lui, c’est le petit singe d’Aladin dont il était secrètement fan C'est pas Abu? Je dis ça je dis rien. . Personne n’a jamais osé se moquer de ces surnoms trop bizarres et tellement intimes pour nous. C’est un serment de sincérité, à notre manière.
-Tu sais que si je m’inscris, on va automatiquement me comparer à mon père. Et je n’imagine même pas ce qu’on va dire si je ne suis pas choisi.
-On s’en fout de ce que pense les autres, Lils, il faut que tu fasses ce que tu as envie. Et je sais que c’est le genre de défi auquel tu rêves de participer.
Je ne réponds pas. Il a raison et il le sait. J’ai envie de prouver ma valeur. De voir si je peux être … si je suis forte, suffisamment pour affronter ça. Oh mon dieu elle va être choisie.
-Et toi, Babou, ça ne te tente pas ?
Je sais déjà la réponse, mais je veux un peu de répit avant de lui répondre.
-Je te le laisse. Les grandes aventures te conviennent mieux qu’à moi. Je me contenterais d’écrire une chanson sur ta réussite. Comment c'est beau.
J’esquisse un sourire. Je le connais trop bien pour ne pas comprendre que le fait qu’il ait fini sa phrase en montant dans ses aigues signifie qu’il n’a pas fini de parler, et qu’au fond de lui, même s’il essaye de prendre ça comme une plaisanterie, il est un minimum sérieux.
-Mais tu mettras ton nom dedans juste pour le fun.
-T’as tout compris Pouca.
Je pose ma tête sur son épaule et il passe ses bras autour de moi. On a toujours été tactile l’un avec l’autre et ça n’est pas prêt de changer. Quoi que, bientôt il aura quelqu’un d’autre avec qui passer du temps. Ce qui me fait penser à Cynthia.
-Quand est-ce que tu diras à Cyn que tu l’aimes ?
-Pas encore. ET QUAND DU COUP?
Je tourne la tête pour le regarder dans les yeux. Il semble un peu triste.
-Pourquoi ?
-Parce qu’elle a peur que tu le prennes mal et qu’elle me refoulera. Je crois qu’elle a peur que le groupe change si on est ensemble.
-Mais pourquoi je le prendrais mal, je m’étonne.
-Parce que tu es ma presque sœur et que tu veilles sur moi comme un dragon sur son œuf. Trop mim's.
Je pouffe de rire. La description correspond, mais Cynthia est une de mes meilleures amies, jamais je ne lui en voudrais d’être avec Hugo. Seulement, elle n’avait pas intérêt à lui briser le cœur, sinon…
-Jamais je ne lui en voudrais de sortir avec toi.
-Je lui dirais… ou pas.
Je lève les yeux au ciel. Il faut vraiment que je fasse tout. N’empêche, jamais j’aurais pensé que mon cousin était si timide.
-Vous êtes désespérant.
Je le pousse doucement par un coup d’épaule et il me répond pareil en s’esclaffant. Au vu du regard qu’il me lance, je sais que je vais déguster moi aussi.
-Et toi, toujours à repousser Quentin ? AHAHAHAHAH
Je grimace. C’est méchant comme contrattaque ! Hugo sait très bien que Quentin m’énerve Traduction : que tu vas finir avec. . Il sait aussi qu’il m’a embrassé l’année dernière et que je l’ai envoyé sur les roses. Mais il persiste à insinuer que peut être qu’un jour, je le verrais différemment. Pouah ! Je ne suis pas Jamie, et je ne compte pas tomber amoureuse de Quentin, comme elle l’a fait avec mon frère. Jamie aussi disait ça, on peut te ressortir les archives.
-Si tu continues, Babou, je te case avec Jane.
-Ok, j’ai rien dit.
On rigole et on se rallonge pour regarder le ciel. Il attrape ma main et la serre légèrement. On reste un moment sans bouger, sans parler pour ne pas briser ce moment magique. Enfin, jusqu’à ce que j’éternue et qu’on parte en fou rire.
-L’Amérique, Pouca. Tu te rends comptes ? On y va enfin.
Je souris. Oui, c’est vrai, on va réaliser un de nos rêves. Enfin. Un nouveau monde à portée de main. Un endroit où on ne nous dévisagera pas éberlué, où on ne tombera pas dans les pommes juste parce qu’on frôler le bras des gens, un endroit où on sera autre chose que les enfants du grand Harry Potter et de ses amis Hermione et Ronald Weasley. Un endroit où ma mère aura autant d’importance que mon père, parce qu’elle joue au Quidditch. En gros, un endroit où nous pourront être nous-même et pas seulement les enfants de nos parents. Je fais une pression sur la main d’Hugo avant de regarder la constellation de Sirius, une dernière fois, comme si ça me permettait de lui envoyer un message, de lui dire, « Merci Parrain de papa d’assister à ça, d’avoir veillé sur Papa quand il a dut affronter les épreuves, maintenant ça va peut-être être mon tour, alors veille sur moi aussi ». Je tourne la tête et regarde mon cousin et meilleur ami.
-Oui, Babou, enfin.

Super chapitre vraiment ! C'est cool d'aller en Amérique, on va découvrir un nouveau monde sorcier et ça peut être vraiment sympa, j'ai hâte de lire ça !
Après je pense que tu aurais pu donné un poil plus de détail sur l'organisation du Tournoi (limite d'âge, avertissements, ce genre de choses qu'a pu dire Dumbledore dans le 4) Mais ce n'est qu'un détail ahah sinon c'était très bien !
lalisa78

Profil sur Booknode

Messages : 881
Inscription : lun. 11 juin, 2012 3:18 pm

Re: Moi ou Comment survivre quand on s'appelle Lily L. Potter [Harry Potter]

Message par lalisa78 »

Perripuce a écrit :
lalisa78 a écrit :Coucou !!! Me revoila !!! Wouah pour l'instant je tiens mes délais !!! (hum bah en même temps c'est que le 2e chapitre ...) Désolée du retard, j'arrive commenter ! Y'a des MAGNIFIQUES arc-en-ciel au dessus de chez moi, j'ai failli avoir un accident de voiture parce que je n'arrivais pas à détacher mon regard voilà voilà maintenant je commente
Bref, Lily est de retour et j'espère que ça va vous plaire !!

Chapitre 2 : L’annonce



-Il ne l’a pas fini, son discours ? Merlin mais qu’est-ce qu’il est long cette année, le choixpeau, grogne Hugo en regardant les plateaux désespérément vide. Le temps est toujours plus long quand on a faim.
Cynthia pouffe de rire et lui fait son plus beau sourire.
-Ne t’inquiète pas, c’est bientôt terminé.
Et effectivement, le choixpeau fini sa chanson pour laisser Neville entamer la répartition, ce qui fait qu’Hugo pousse un gros soupir de déception. Ça fait des années qu’on ne suit plus la répartition, on se contente d’applaudir mécaniquement lorsque quelqu’un est réparti dans notre maison Comment ils sont blasés, c'est quand même leur dernière année :lol: :lol: . Par contre, quand Florent se retrouve à Gryffondor, j’applaudis avec joie. Il passe à côté de moi en me faisant un grand sourire. La répartition finie enfin et McGonagall se lève.
-Cette année, j’attends encore énormément de vous. Je compte sur vous pour donner le meilleur de vous-même et éviter de vous retrouver souvent en retenue. J’aimerais aussi …
-En tout cas, nous ce qu’on aimerait, c’est manger, me chuchote Hugo, sur les nerfs. :lol: :lol: :lol:
-Et pour finir, comme je vois que certains (en disant cela, elle regarde notre table avec insistance) n’arrive pas à écouter, trop occupé à rêver de leur repas, je vous souhaite un bon appétit.
Et sur ces paroles, le repas apparait devant nous. On pousse tous un soupir de soulagement et d’un même geste, Hugo et moi nous jetons sur le poulet présent devant nous.
-Ah, chacommenche déjà à aller mieux, soupira-t-il de bonheur, la bouche pleine de pomme de terre.
-Ferme la bouche quand tu manges, Hug !
Il me tire la langue, nous offrant par la même occasion une vue imprenable sur ce que contient sa bouche. Beurk.
-Tu peux parler…
J’esquisse un sourire moqueur.
-C’est bien ce que je fais.
Il me donne un coup de coude en riant et retourne dévorer tout ce qui tombe sous sa main, sous le regard envieux de Nick-Quasi-Sans-Tête.
-Vous les jeunes, vous n’appréciez pas assez les bonnes choses. Oui papyyy
-Je vous assure que j’apprécie pleinement ce repas, Nick, se moqua Hugo, une cuisse de poulet dans chaque main.
Le fantôme poussa un grognement désespéré.
-Et dire que ce sont les représentants de Gryffondor. De mon temps … Vraiment Nick, je vais vous présenter mon grand-père, vous allez bien vous entendre.
Mais on ne sut jamais ce qu’il y avait de son temps, parce que des gâteaux apparaissent sur la table et on se précipite dessus, noyant la fin de sa phrase dans nous cris de joie. Lorsqu’on fut bien rassasié, McGo se releva.
-Je te parie 5 mornilles qu’on va avoir le droit à un discours barbant sur le règlement, me chuchota Jane.
-Je ne renchérie pas, désolé, je sais que tu vas avoir raison.
-Bien, maintenant que vous êtes disposé à m’écouter, on va pouvoir reprendre, n’est-ce pas Mr Weasley ! Oui, je parle bien de vous, je vous rappelle que vous êtes le seul maintenant triste histoire elle va s'ennuyer l'année prochaine :lol: :lol: . Donc, Mr Rusard, le concierge, m’a demandé de vous rappeler que la forêt interdite est, comme son nom le dit, toujours interdite. Cette année, la Coupe de Quidditch ne se fera pas.
Des protestations s’élèvent de partout. Moi, je suis trop scotché. Pas de coupe de Quidditch, c’est du jamais vu ! Dire que ça fait deux ans que je me suis décidé à jouer, pour remplacer James. McGo reprend en élevant la voix pour se faire entendre.
-Cela est dû à un événement particulier qui commencera en octobre et se poursuivra au cours de l’année scolaire, en exigeant de la part de chacun d’entre vous du sérieux. Cette année sera différente. Cette année, vous vivrez un événement qui ne s’est pas produit depuis trente-trois ans. Pour marquer la solidarité entre les pays, et particulièrement ceux qui ont vécu des moments difficile, cette année se déroulera le Tournois des Trois Sorciers. OH GOD.
PAS LUI.

Les exclamations se font plus fortes et tout le monde commence à s’agiter. Je comprends mieux toutes les remarques qu’ont pu me faire mes abrutis de cousins ! Dire qu’ils ont gardé ça pour eux. Je regarde Hugo qui lève les yeux au ciel, pour souligner ce que je pense. J’ai du mal à croire qu’on va vivre ce qu’on vécu nos parents … enfin pas exactement pareil, j’espère. Oui j'espère aussi ...
-Pour ce qui ne savent pas, le Tournois des Trois Sorciers est une compétition entre trois grandes écoles de Sorcellerie, celle de Poudlard, celle de Beauxbâtons et celle de Durmstrang. Cependant, Durmstrang ayant décliné l’invitation, nous avons eu une autre école qui a proposé de se joindre à nous. C’est exceptionnellement que l’école de Henmills participera. Comme vous le savez, le mage noir d’Amérique a été défait, il y a trois ans, et pour célébrer cela, l’événement s’y déroulera, tout comme vos vacances. J’attends de vous de faire preuve de sagesse, et de garder de bonnes manière et de … T'as écris ça avant les Animaux Fantastiques, hein?
La fin de son discours se perdit dans l’agitation des discussions. Non seulement on participait au Tournois des Trois sorciers, mais en plus, on irait en Amérique ! Merlin, pour une année particulière, ça va en être une ! Je regarde Hugo qui semble aussi excité que moi. On a toujours rêvé d’aller en Amérique. A la base, on s’était dit qu’on irait à la fin de nos études à Poudlard, pendant un mois, pour visiter, mais on y va pour une année, là ! C’est tellement incroyable !OK, moi aussi je serais enthousiaste d'aller en Amérique mais attend un peu ce que va dire McGonagall avant de t'emballer (et puis calme toi, c'est le Tournoi des Trois Sorciers ça va être hyper dangereux !)
-SILEEEEEENCE !
C’est qu’elle sait s’imposer, Minerva ! Elle est rouge comme une tomate. Il faut dire qu’elle n’a jamais aimé être interrompue.
-Nous passerons un mois à Poudlard, avant de nous y rendre. L’école de Henmills a heureusement assez de place pour nous accueillir ce qui fait que nous nous y rendrons tous. Mais ne croyez pas que cela vous fera échapper à vos BUSEs ou vos ASPIC. Toute l'école y va? Il me semble que c'est seulement les septième année qui y vont dans le 4 non?
Ça ne m’était pas venue à l’esprit, mais vu la tête déçue de Crow, il y avait pensé. En même temps, il n’est pas à Serpentard pour rien. Je n’ai rien contre eux, attention, seulement Chris Crow est un abruti et s’il aimait travailler, il serait à Serdaigle… Oh ça ne veut rien dire ma grande, et du reste les bosseurs c'est les POufsouffles ahah
-Maintenant que tout est dit, bonne soirée. Vos emplois du temps pour le mois seront distribués demain. Les premières années suivront les préfets pour se rendre dans les dortoirs.
Je me lève en même temps que Jane, laissant Hugo derrière avec Cynthia et Emma. Cette dernière va probablement s’éclipser pour rejoindre Ernie et lui raconter sa dernière semaine de vacances, vu qu’il n’était pas avec nous dans le train. Ça permettra aussi à Hugo et Cyn de papoter ensemble et de s’avouer leur amour. Ou pas, parce qu’ils sont trop coincé.
-Quentin m’a demandé de vérifier que tu allais bien.
Je me retourne vers Jane, lasse. Je me fous de ce que Quentin pense. Il m’exaspère.On sait tous ce que ça veut dire ...
-Dis-lui que j’irais bien dès qu’il ne sera plus dans les parages.
-Je sais qu’il t’énerve, me souffle-t-elle. Mais tu ne crois pas que c’est principalement depuis qu’il t’as embrassé ? DECIDEMMENT ON SAIT TOUS CE QUE CA VEUT DIRE.
Jane est la seule au courant. Enfin, avec Hugo, mais Hugo sait tout quand ça me concerne. Et Jane a assez de recul pour ne pas hurler comme une folle en sautant partout, ce qui n’est pas forcément le cas de Cynthia et Emma.
-Non. Il m’énervait déjà avant. Quentin a toujours tout fait pour nous télescoper, Hugo et moi. Je crois que c’est qu’il voulait devenir notre ami mais ne savait pas comment faire. Sauf que si ça a marché pour Hugo, qui finalement l’apprécie, il a fait chou blanc avec moi.
Jane soupire mais ne dit rien. On continue de marcher en silence.
-N’empêche, avoue qu’il est plutôt mignon, sourit-elle.
Je lui donne un coup de coude en levant les yeux au ciel. Oui, Quentin est pas mal, mais trop agaçant pour que je puisse le voir autrement qu’un abruti. Enfin, la plupart du temps.
-Je suis sûr qu’il va vouloir participer au tournoi des trois sorciers.
-A d’autre, Jane, comme si tu n’allais pas essayer toi non plus.
-Comme chacun d’entre nous, évidemment.
Je souris. J’avoue que moi, j’hésite NON MAIS T'AS PAS ECOUTE TON PERE QUAND TU ETAIS PETITE TU VEUX TE RETROUVER DEVANT UN DRAGON?? . Je ne sais pas si c’est une bonne idée, sachant ce qui est arrivé à mon père quand il a dû y participer. Jane me connait assez pour arriver à décrypter mes pensées, plus ou moins justement.
-Toi, tu ne veux pas le faire à cause de cet été ?
-N’importe quoi. Ce serait plus à cause de mon père. Vu comme ça s’est fini pour lui …
-Et ça ne se reproduira pas, me rassura-t-elle en posant une main sur mon épaule. Ouais ouais ouais dans le 4 aussi ils ont dit "ouais plus de mort, vous en faites pas, promis ..." ON SAIT TOUS COMMENT CA A FINI
Jane me serre le bras et me relâche presque aussitôt. On vient d’arriver devant le portrait de la Grosse Dame. Nous étions en milieu de file, donc il y a ceux qui sont déjà rentré, et ceux qui ne sont pas encore arrivé. Ce qui fait que nous sommes seules. Mais ça va, Jane est préfète en chef, et si elle est avec moi, c’est parce qu’elle a parfaitement compris le rôle d’un préfet en chef, qui est de déléguer.
-C’est quoi le mot de passe ?
Jane baisse la tête. Je la regarde, exaspérée.
-Non, Jane, ne me dis pas que tu ne t’en souviens plus ! Merveilleux pour une préfète en cheffe.
Elle pousse un soupir et attrape une mèche de cheveux pour l’entortiller, ça l’aide à réfléchir, d’après elle.
-Eh bien, c’était un truc du genre Patatrouille.
Je me retourne vers la Grosse Dame qui secoue la tête. Pourvu que quelqu’un arrive vite.
-Patacitrouille, alors ? demande-t-elle.
Nouveau refus. Je n’arrive pas à y croire, comment à-t-elle pu oublier ?
-Tu te rends compte que t’es quand même la préfète en chef ? T’es censée donner le mot de passe aux autres, et tu ne t’en souviens même pas ?
-Attends, je crois que j’ai trouvé ! Ratatouille ! Comme le dessin animé.
-C’est bien ça, sourit la Grosse Dame avant de tourner pour nous laisser rentrer.
Pour un peu, je me laisserai presque tomber au sol de soulagement. Jane avance fièrement et je la suis, désespérée par mon amie. Je l’arrête avant qu’elle ne monte dans notre dortoir. J'aime bien cette Jane.
-Tu ne crois pas que tu devrais attendre les autres pour leur donner le mot de passe ?
Elle hausse les épaules. C’est ce qui me fait le plus rire avec elle, Jane à un sens des priorités et des responsabilités assez … surprenant. En fait, elle est assez lunatique.
-Ils n’ont qu’à se débrouiller.
-Ils ne connaissent pas le mot de passe vu que la préfète en chef ne leur a pas donné.
-Ils ont qu’à se débrouiller, moi, j’ai envie de me doucher. Décidemment je l'adore :lol: :lol:
Sans jeter un coup d’œil derrière, elle monte les escaliers et m’abandonne dans la salle commune. Jane ou comment passer d’adorable jeune fille en figure d’indifférence. Je ressors de la salle et tombe sur mes amis, ravis de pouvoir entrer.
-Tu n’es pas avec Jane ?
Je souris à Hugo comme si c’était évident.
-Elle voulait prendre une douche alors elle est partie. Et comme elle n’avait pas donnée le mot de passe, je me suis dit que vous apprécierez de ne pas rester devant l’entrée.
Hugo passe son bras sur mes épaules et m’entraine dans la Salle Commune.
-Bien sûr qu’on apprécie, Lils !
Puis il chuchote pour que je sois la seule à l’entendre.
-A minuit comme d’hab.
J’acquiesce rapidement avant d’échanger un sourire complice. Avec Hugo, le premier jour, on va toujours se balader dans les couloirs pour parler, comme si on ne s’était pas vu depuis longtemps … alors qu’on passe l’été ensemble. Mais c’est notre petit plaisir et nous n’y avons jamais fait défaut. Juste nous deux comme au bon vieux temps. Ils sont tellement chooooou


OoOoOoO


Les filles se sont enfin endormies. Je me lève sur la pointe des pieds et descends de mon lit. Je cherche à tâtons la porte et l’entrouvre le plus doucement possible.
-Hum.
Je me fige aussitôt que j’entends du bruit. C’est Emma qui se retourne dans son lit. Je l’entends mâchouiller dans le vide. :lol: :lol: :lol:
-Non, pas le tiroir, la force bleue ! :lol: :lol: :lol:
Je suis prise d’une envie de fou rire et me force à sortir avant de réveiller toute ma chambre à cause des rêves bizarres de mon amie. Hugo me retrouve deux minutes plus tard, pliée sur le sol à étouffer un rire trop violent.
-Euh, Lils, ça va ?
Je réussis enfin à me calmer et je me remets sur pieds pour lui expliquer la cause de mon hilarité. Heureusement qu’il sait mieux se retenir que moi, parce que sinon on aurait réveillé tous les Gryffondors. Après ce sympathique moment de rigolade, il me prend la main et on sort dans les couloirs. On ne parle jamais avant d’avoir atteint la tour d’Astronomie, c’est la seule règle qu’on a mit en place. Surtout parce qu’au début on se faisait prendre systématiquement avant, à cause du bruit qu’on faisait.
Lorsqu’on arrive en haut, je crache mes poumons et me promets de me remettre au sport rapidement. On s’assit par terre et Hugo me regarde.
-Tu vas t’y inscrire ?
Je ne réponds pas tout de suite. Je regarde le ciel et cherche la constellation Sirius, le parrain de papa. Elle a le don de me calmer, de me rendre plus paisible. Non c'est tellement mignon ...
-Je ne sais pas, je finis par répondre. J’ai toutes les histoires de papa en tête.
-Voldemort n’existe plus, et Dretenell est hors d’état de nuire. C'EST PAS POUR CA QU'IL N'Y A PAS DE DANGER
Je soupire.
-Qu’est-ce que tu attends de moi, Babou.
-Rien, Pouca, je veux juste que tu fasses ce que tu veux. Je ne veux pas que tu te freines à cause des autres et de ce qui a pu t’arriver. Babou et Pouca?
Pouca et Babou, ce sont les surnoms que nous seuls utilisons. Même mes frères ne m’appellent pas comme ça. C’est réservé à Hugo. Pour moi, ça vient de la petite poupée moldu que m’a offert Hugo pour mes six ans. Pour lui, c’est le petit singe d’Aladin dont il était secrètement fan C'est pas Abu? Je dis ça je dis rien. . Personne n’a jamais osé se moquer de ces surnoms trop bizarres et tellement intimes pour nous. C’est un serment de sincérité, à notre manière.
-Tu sais que si je m’inscris, on va automatiquement me comparer à mon père. Et je n’imagine même pas ce qu’on va dire si je ne suis pas choisi.
-On s’en fout de ce que pense les autres, Lils, il faut que tu fasses ce que tu as envie. Et je sais que c’est le genre de défi auquel tu rêves de participer.
Je ne réponds pas. Il a raison et il le sait. J’ai envie de prouver ma valeur. De voir si je peux être … si je suis forte, suffisamment pour affronter ça. Oh mon dieu elle va être choisie.
-Et toi, Babou, ça ne te tente pas ?
Je sais déjà la réponse, mais je veux un peu de répit avant de lui répondre.
-Je te le laisse. Les grandes aventures te conviennent mieux qu’à moi. Je me contenterais d’écrire une chanson sur ta réussite. Comment c'est beau.
J’esquisse un sourire. Je le connais trop bien pour ne pas comprendre que le fait qu’il ait fini sa phrase en montant dans ses aigues signifie qu’il n’a pas fini de parler, et qu’au fond de lui, même s’il essaye de prendre ça comme une plaisanterie, il est un minimum sérieux.
-Mais tu mettras ton nom dedans juste pour le fun.
-T’as tout compris Pouca.
Je pose ma tête sur son épaule et il passe ses bras autour de moi. On a toujours été tactile l’un avec l’autre et ça n’est pas prêt de changer. Quoi que, bientôt il aura quelqu’un d’autre avec qui passer du temps. Ce qui me fait penser à Cynthia.
-Quand est-ce que tu diras à Cyn que tu l’aimes ?
-Pas encore. ET QUAND DU COUP?
Je tourne la tête pour le regarder dans les yeux. Il semble un peu triste.
-Pourquoi ?
-Parce qu’elle a peur que tu le prennes mal et qu’elle me refoulera. Je crois qu’elle a peur que le groupe change si on est ensemble.
-Mais pourquoi je le prendrais mal, je m’étonne.
-Parce que tu es ma presque sœur et que tu veilles sur moi comme un dragon sur son œuf. Trop mim's.
Je pouffe de rire. La description correspond, mais Cynthia est une de mes meilleures amies, jamais je ne lui en voudrais d’être avec Hugo. Seulement, elle n’avait pas intérêt à lui briser le cœur, sinon…
-Jamais je ne lui en voudrais de sortir avec toi.
-Je lui dirais… ou pas.
Je lève les yeux au ciel. Il faut vraiment que je fasse tout. N’empêche, jamais j’aurais pensé que mon cousin était si timide.
-Vous êtes désespérant.
Je le pousse doucement par un coup d’épaule et il me répond pareil en s’esclaffant. Au vu du regard qu’il me lance, je sais que je vais déguster moi aussi.
-Et toi, toujours à repousser Quentin ? AHAHAHAHAH
Je grimace. C’est méchant comme contrattaque ! Hugo sait très bien que Quentin m’énerve Traduction : que tu vas finir avec. . Il sait aussi qu’il m’a embrassé l’année dernière et que je l’ai envoyé sur les roses. Mais il persiste à insinuer que peut être qu’un jour, je le verrais différemment. Pouah ! Je ne suis pas Jamie, et je ne compte pas tomber amoureuse de Quentin, comme elle l’a fait avec mon frère. Jamie aussi disait ça, on peut te ressortir les archives.
-Si tu continues, Babou, je te case avec Jane.
-Ok, j’ai rien dit.
On rigole et on se rallonge pour regarder le ciel. Il attrape ma main et la serre légèrement. On reste un moment sans bouger, sans parler pour ne pas briser ce moment magique. Enfin, jusqu’à ce que j’éternue et qu’on parte en fou rire.
-L’Amérique, Pouca. Tu te rends comptes ? On y va enfin.
Je souris. Oui, c’est vrai, on va réaliser un de nos rêves. Enfin. Un nouveau monde à portée de main. Un endroit où on ne nous dévisagera pas éberlué, où on ne tombera pas dans les pommes juste parce qu’on frôler le bras des gens, un endroit où on sera autre chose que les enfants du grand Harry Potter et de ses amis Hermione et Ronald Weasley. Un endroit où ma mère aura autant d’importance que mon père, parce qu’elle joue au Quidditch. En gros, un endroit où nous pourront être nous-même et pas seulement les enfants de nos parents. Je fais une pression sur la main d’Hugo avant de regarder la constellation de Sirius, une dernière fois, comme si ça me permettait de lui envoyer un message, de lui dire, « Merci Parrain de papa d’assister à ça, d’avoir veillé sur Papa quand il a dut affronter les épreuves, maintenant ça va peut-être être mon tour, alors veille sur moi aussi ». Je tourne la tête et regarde mon cousin et meilleur ami.
-Oui, Babou, enfin.

Super chapitre vraiment ! C'est cool d'aller en Amérique, on va découvrir un nouveau monde sorcier et ça peut être vraiment sympa, j'ai hâte de lire ça !
Après je pense que tu aurais pu donné un poil plus de détail sur l'organisation du Tournoi (limite d'âge, avertissements, ce genre de choses qu'a pu dire Dumbledore dans le 4) Mais ce n'est qu'un détail ahah sinon c'était très bien !
Mince j'avais pas vu ton commentaire !!!!!!
Aaah perri, tu m'as bien fais marrer !! Attention en voiture, les arc en ciel c'est dangereux pr la santé !! (Je m'y connais aussi !!)

Alors au niveau de qui doit y aller, en fait je crois pas que c'était que les 7e année ds le 4, vu que y'a la soeur de Fleur !!! C'est pr ça que j ai décidé de faire toute l'école !!!
Oui j ai bien écrit ça avant les animaux fantastiques !!! T'es trop forte !!!

Pour les précisions, elles se feront quand ils seront dans l'école qui accueil le tournoi !!!



(Hum, oui c'est bien Abu, le singe d'aladin !! Mais je l'ai realisé qu'apres du coip '' ai gardé babou sans trouver une autre explication ... parce que j'ai oublié. ... honte à moi !!! :oops: :shock: )
lalisa78

Profil sur Booknode

Messages : 881
Inscription : lun. 11 juin, 2012 3:18 pm

Re: Moi ou Comment survivre quand on s'appelle Lily L. Potter [Harry Potter]

Message par lalisa78 »

Coucou !! Me revoila !!! Avec la suite !!! Hum bref, comme vous avez vu, j'ai écris le début ya longtemps et j'ai inventé un nom d'école et le lieu, parce que ça m'arrangeait pr l'histoire !! Du coup qd j'ai vu qu'il y avait Ilvermorny, j'ai décidé, que les état-unis c'était grand, et qu'ils pouvaient avoir une 2e école pas connu !! Voila Henmills (surtout que le nom est réfléchis ahah !!) Bref bonne lecture !!!



Chapitre 3 : Réflexions



C’est notre dernière année et on le sent dès la rentrée. Les profs nous submergent de travaillent en nous disant que de toute façon, on changerait rapidement de lieu alors autant faire le plus possible avant. J’ai harcelé Hagrid pour savoir quel genre d’endroit c’est, Henmills, mais il n’a rien voulu me dire. Alors pour m’occuper, je me suis plongée dans mes enquêtes de couples. Le plus drôle c’est de regarder les premières années. Les petites filles sont très impressionnable et regardent avec admiration tous les grands casse-cous (dont Florent, ce qui ne m’étonne pas, vu sa sœur), mais ce n’est pas encore de l’amour, ils sont trop jeunes pour ça. Les gars, eux, aiment fanfaronner pour attirer l’attention. On dirait des petits paons. C’est un régal de les observer. C’est bien mieux que de regarder Hugo et Cynthia se parler gentiment sans rien oser dire quoi que ce soit qui changerait leur relation. C’est ce qui m’a forcé à agir.
-Cyn, je peux te parler ?
Elle me regarde, surprise, mais me suis sans rien dire. Je l’entraine un peu plus loin, dans le parc où on se balade depuis une demi-heure pendant que les autres nous regardent avec curiosité. Je l’emmène derrière un arbre, suffisamment loin pour que personne ne nous entende.
-De quoi tu veux parler ? me demande-t-elle.
Autant ne pas y aller par quatre chemins.
-Qu’est ce que tu ressens pour Hugo ?
Evidemment, je sais ce qu’elle ressent, mais je veux qu’elle me le dise. Elle se met à rougir, a balbutier et à baisser les yeux. Je le lui facilite pas la tâche en me taisant, attendant seulement qu’elle me réponde.
-Je … l’apprécie … beaucoup.
-Donc tu l’aimes ?
Elle se tord les mains, regarde le sol, et attend une bonne minute avant de me répondre.
-Oui.
-Alors pourquoi tu ne lui as pas encore dit ? Pourquoi dès qu’il essaye de se lancer sur le sujet, tu détournes l’attention ?
Elle semble encore plus gênée qu’avant. Je sais, vu comme ça, cela peut paraitre méchant. Mais c’est nécessaire pour qu’elle comprenne que je ne lui en voudrais pas, et que même si ça change quelque chose dans notre groupe, ce n’est pas grave.
-Pour que tu ne réagisses pas comme ça.
-Comment comme ça ?
-Pour que tu ne me sautes pas à la gorge, s’exclame-t-elle.
Elle se met à marcher en rond en se prenant la tête dans les mains.
-Oui, j’aime Hugo, depuis quelques années, maintenant. Mais je sais que tu tiens beaucoup à lui et que tu ne crois pas en l’amour. S’il y avait eut le moindre doute que je puisse rendre ton cousin malheureux, tu aurais … je sais pas, tu m’aurais transformé en crapaud ou je ne sais quoi.
Je regarde mon amie en comprenant qu’au final, on ne se connait pas tant que ça. Oui, c’est ce que j’aurais fait avec n’importe qui, mais j’ai confiance en Cynthia. Et puis, sérieusement, des années ? Moi j’ai remarqué ça que l’année dernière, ça craint pour une future journaliste.
-C’est en le rejetant maintenant que tu le rends malheureux. Je sais que tu ne t’amuseras pas avec son cœur. Je t’aime beaucoup, Cyn, et c’est vrai que Hugo compte plus que tout pour moi, mais je sais juger les gens, et je sais que tu ne le laisseras pas tomber. Alors continue à te trouver de faux prétextes pour vous empêcher d’être heureux tous les deux, si tu veux, mais ne me colle pas ça sur le dos.
Je m’éloigne et je la laisse réfléchir. Je ne veux pas la pousser dans les bras d’Hugo, parce que je sais qu’elle a suffisamment de cran pour y aller toute seule, et c’est ce que je veux, je n’ai fait que tenir la baguette, je la laisse jeter le sort. Comme ce que j’ai fait pour Jamie et mon frère. J’ai remis les pendules à l’heure, mais je les ai laissé mettre les piles, si on peut dire.
Alors que je passe près d’un groupe de première année, j’entends mon nom.
-Lily !
Florent rapplique en courant, un grand sourire collé au visage. Il s’arrête devant moi et me fait coucou de la main, comme si je ne l’avais pas remarqué avant.
-Salut microbe ! Alors, qu’est-ce que t’as fait de beau aujourd’hui ?
Il prend un air coupable et me regarde avec ses grands yeux marron en clignant des paupières.
-J’ai eu une heure de retenue. Mais c’est pas ma faute, Maggie est une sale peste et c’est pas ma faute si elle laissait ses cheveux trainer à côté du chaudron…
Au secours, un James bis miniature ! Je souris, c’est McGo qui va être contente ! Elle qui doit se réjouir de voir que l’année prochaine il n’y aura plus aucun Potter Weasley avant une bonne dizaine d’année, elle va se retrouver confronté à une relève inattendue.
-C’est sans aucun doute la faute du chaudron.
Il sourit comme le petit effronté qu’il est.
-C’est ce que j’ai dit à Jason mais il n’a pas voulu me croire !
Oui, Jason, c’est Mr Hoetmann, notre prof de potion qui se trouve être le cousin éloigné de ce microbe. Dire que certaines filles tueraient pour être à sa place, ce n’est même pas exagéré.
-C’est ça, la dure vie d’artiste, bonhomme. Et ce n’est que le début.
-J’y compte bien.
Bizarrement, l’espace d’un instant, j’ai l’impression de voir James avec quelques années de moins. Je le décoiffe et je l’embrasse sur le front.
-Allez file, moustique ! Et continue à bien t’amuser, quoi qu’en dise ta sœur et ta mère.
Il rejoint ses amis en trottinant joyeusement comme seul un enfant peut le faire. Je fais pareille, mais avec une démarche plus calme et mature… ou pas.
-Hugoooooooooooo !
Ce dernier se retourne juste à temps pour m’attraper dans ses bras alors que je viens de lui sauter dessus. Les autres rigolent pendant qu’il me gronde, sauf Jane qui secoue la tête comme si j’étais une cause perdue.
-Où est Cynthia, fini par demander mon cousin préféré.
-Elle ne devrait plus tarder, elle réfléchit.
Je vois à son regard qu’il veut savoir ce que je lui ai dit, mais qu’il n’est pas sûr que ce soit une bonne chose d’être au courant.
-Avec un peu de chance, tu le sauras bientôt, je chuchote de façon à ce qu’il soit le seul à entendre.
Il regarde droit devant lui, mais je vois qu’il est troublé et qu’au fond de lui il espère que c’est ce qu’il croit, donc ce que j’ai fait. Je me retiens d’ébouriffer ses cheveux, sachant qu’il n’aime pas trop et que je réserve ça pour de grandes occasions. Moyennant quoi, je ne vois pas le gars devant moi et je lui rentre dedans. Et pour mon plus grand malheur, c’est …
-Potter, tu ne peux pas regarder où tu mets les pieds ? se plaint Quentin en me rattrapant de justesse alors que je manque de tomber.
-Si tu ne t’arrêtais pas en plein milieu, Willow, je n’aurais pas à te rentrer dedans.
Il me tient encore la taille et je le trouve trop près de moi. Il me rend nerveuse. Maintenant que je sais que sous une impulsion subite, il peut se mettre à m’embrasser, je n’aime pas rester trop près de lui, comme dans ses bras, par exemple. En gros, là où je suis en ce moment. Et je crois qu’il l’a parfaitement compris parce qu’il me chuchote à l’oreille.
-Il faudra qu’on en parle un jour.
-Pas besoin d’en parler.
Je l’écarte et rattrape mes amies qui ont continué d’avancer, pour nous « laisser de l’intimité » et je suis sure qu’Emma est à l’origine de cette initiative. Jane ralentit pour se mettre à ma hauteur alors que les autres me jettent des coups d’œil vraiment pas subtile.
-C’est moi où il te fait du rentre dedans maintenant ?
-Il veut qu’on parle…
Jane me dévisage, et je vois à ses grands yeux noirs qu’elle comprend parfaitement ce que je ressens.
-Oh.
Voilà qui résume parfaitement ce que je pense… Elle regarde autour de nous et soupire.
-Va falloir qu’on en discute. Tu viendras avec moi faire ma ronde.
A ce moment-là, Cyn nous rejoint. Elle m’adresse un vague sourire avant de dévorer Hugo des yeux. Je crois qu’elle a compris mon message, c’est bien. Pourtant, à ma grande surprise, elle ne lui demande pas de la suivre pour parler.
-T’as réussi à la bougé ? me demande Emma.
-Normalement. Ya plus qu’à attendre.
Et comme si elle répondait à mes paroles, l’horloge sonne 19h. Il est temps d’aller manger.


OoOoOoO


Après un bon repas, où je me suis empiffré comme d’habitude, je me retrouve dans les couloirs avec Jane, ma cape sur moi et la carte du maraudeur dans la main, pour surveiller que personne n’est là.
-Bon, résumons. Willow t’énerve. Et ce depuis toujours. Il t’embrasse par surprise l’année dernière, tu lui fous une tarte et deux mois après il vient te dire qu’il faut que vous parliez.
-Bon résumé de la situation.
-Qu’est-ce que tu ressens pour lui ?
-Jane ! Tu devrais savoir.
Elle soupire et roule des yeux, avant se remettre une mèche derrière ses oreilles.
-Je le sais, mais si on doit faire un point sur la situation, il faut que tu répondes à tout, même si je sais déjà.
-Il m’énerve.
-Bien. Mais ça c’était avant. Après qu’il t’ait embrassé, est ce que tu as ressentis autre chose ?
-De l’ennuie ?
-Par Merlin, fait des efforts Lily !
Je rechigne. Certes, il m’a toujours énervé. Ou presque. Le fait qu’il m’embrasse n’a rien changé à ça. Par contre, maintenant je suis tendue quand il est dans la même pièce que moi. C’est comme si j’ai enfin pris conscience qu’il est un homme. Mais c’est pas pour autant que je veux qu’il soit « mon homme ». Je l’explique du mieux que je peux à Jane, qui pousse un nouveau soupir. C’est un peu sa marque de fabrique.
-Et ce baiser, tu l’as trouvé comment ?
Tiens, c’est une question que je ne me suis jamais posée.
-Hé bien. On était en train de … pas vraiment de se disputer, mais disons de se lancer des piques. Et puis je lui ais dit « Tu sais, si tu continues à me contredire, tu pourrais bien te retrouver avec une théière à la place de la tête. ». Comme il me connait, il savait que ça risquait d’arriver, alors je me suis dit qu’il allait me laisser tranquille. Sauf qu’à ce moment, il s’est avancé et m’a attrapé la taille et le cou pour m’embrasser. C’était pas vraiment tendre, pas non plus le baiser d’adieu du gars qui part pour toujours. On va dire plus ou moins passionné. Et là je lui ais foutu une baffe.
Et je l’ai évité toute la fin de l’année. Parce qu’à l’époque, j’étais encore Lily l’innocente. Maintenant, je suis plus froide que jamais avec lui. Avant, même si je me chamaillais avec lui, je n’étais pas si méchante. Je pense que c’est ce qui le déstabilise le plus, la disparition de la petite Lily-Jolie.
-Si tu pouvais l’embrasser encore, est ce que tu le ferais ?
-Non !
-Rectification. Si tu pouvais embrasser un gars mignon qui embrasse comme il t’a embrassé, est-ce que tu le ferais ?
Question difficile. Est-ce que si ça n’avait pas été lui, je ne l’aurais pas giflé ? Telle est la question.
-Peut être. Non. Oui, j’en sais rien ! C’est trop compliqué.
Jane m’arrête et me regarde droit dans les yeux. Enfin, elle croit me regarder droit dans les yeux. Sauf que je suis toujours sous la cape, et que ses yeux sont fixés sur mon menton, ce qui rend la situation vraiment, vraiment très drôle.
-Est-ce que tu crois qu’un jour tu pourrais tomber amoureuse de lui ? Maintenant que tu ne le vois plus seulement comme le sale morveux qui t 'as forcé à aller au bal avec lui en quatrième année ?
Je réfléchis. Est-ce qu’il pourrait être plus pour moi que ce qu’il est déjà ? En même temps, là, il n’est qu’un embrouilleur de première, alors pas difficile d’être plus.
-Je ne pense pas. Je ne suis pas sûre.
-Alors pourquoi tu viens me souler ! Je rigole, tu as ta réponse. Maintenant tu peux aller parler avec lui, en sachant que de toute façon, tu ne te vois pas mère de ses gosses.
Je rougis comme une pivoine. Jane est toujours directe et apparemment l’ancienne Lily n’a pas totalement disparue.
-A ton silence, je suis sûre que tu es toute rouge. Je te préfère comme ça. Ne tarde pas à redevenir la petite fille niaise, c’était mignon. Et marrant.
Marrant, ben voyons ! Mais c’est vrai que la fille positive que j’étais me manque un peu aussi.
-Miss Chen, expliquez-moi pourquoi vous parlez seule à cette heure-ci dans les couloirs ?
Mince, j’ai pas fait attention à la carte ! Pourquoi fait-il que Neville soit sortie faire un tour dans les couloirs ?
-Je m’entraine à passer un savon aux premières années qui se baladeraient, dans un futur hypothétique, en dehors des couloirs à cette heure-ci.
L’ami de mes parents, et le parrain de mon frère soupire.
-Lily, sors de sous la cape.
Ça ne m’étonne pas qu’il m’ait grillé. En même temps, vu qu’il connait l’existence de la cape, c’est un peu évident. Je l’enlève et lui fait des yeux doux.
-S’il te plait, Neville, sois compréhensif ! Jane s’ennuie dans ces couloirs sombres. Et puis, il n’est pas si tard !
Il secoue la tête en faisant la grimace.
-Lily, ne m’appelle pas par mon prénom en public.
-C’est pas en public, y a que Jane et elle sait que je te connais et que je passe chez toi une semaine chaque été pour nourrir votre chien.
Nouvelle grimace, mais surtout signe de défaite. Je suis sûre la voie de la victoire, l’optimiste Lily est revenue. Tiens, d’ailleurs, je sais comment la reporter haut la main.
-Si je me couche tôt, je risque de faire des cauchemars rapidement…
Oui, je sais, ce n’est pas très fairplay d’utiliser l’incident de cet été pour apitoyer mon prof/ami/parrain-de-mon frère, mais du moment que ça marche.
-C’est bon pour cette fois mais ne recommencez pas, les filles.
-Yes ! Merci Neville, t’es le meilleur ! Pour la peine, je ne dirais pas à Hannah que tu continues de grignoter en dehors des repas.
Il prend une légère teinte rouge que je peux même voir dans le noir. J’ai bien deviné. Il n’y avait que ça pour qu’il soit en dehors de sa chambre à 22h30.
-Hum, allez-vous coucher, maintenant.
On fait demi-tour et on se dirige vers la tour Gryffondor. Je savais que Neville ne résisterait pas.
-Heureusement que tu es la fille de tes parents, et la sœur de tes frères, parce que sinon, on aurait des points en moins.
Je ne lui réponds pas, trop heureuse de ce que je vois. On vient d’arriver dans le couloir du septième étage grâce aux raccourcis, et nous ne sommes pas seules.
-Il semblerait que Cyn se soit jetée à l’eau !
Devant nous se tiennent Hugo et la jeune fille, enlacés, en train de se s’embrasser tendrement. C’est beau l’amour !
cochyo

Profil sur Booknode

Messages : 2563
Inscription : dim. 28 juin, 2015 2:26 pm

Re: Moi ou Comment survivre quand on s'appelle Lily L. Potter [Harry Potter]

Message par cochyo »

Bon chapitre.
Je suis désolé, mais serait il possible de faire une petite fiche personage avec histoire et lien de parenté ? ( des micro fiches suffisent) je t’avoue ne plus savoir qui est qui :? ( pas les Weasley Potter évidemment mais les personnages que tu as inventés (Florent par exemple))
Merci ! :D
Charmimnachirachiva

Profil sur Booknode

Messages : 529
Inscription : lun. 30 avr., 2018 6:22 pm

Re: Moi ou Comment survivre quand on s'appelle Lily L. Potter [Harry Potter]

Message par Charmimnachirachiva »

J'ADORE !!!

Lily est géniale !!!!
Hugo et Cynthia !!!!
Ça va être à quel chapitre que y vont partir ???
Au moins c'est clair que Quentin l’intéresse pas !! ( et c'est tant mieux, car sinon ça ferait trop Albus et Jamie)
McGo va pas aimé Florent je sens ... Même si nous on l'adore !!
lalisa78

Profil sur Booknode

Messages : 881
Inscription : lun. 11 juin, 2012 3:18 pm

Re: Moi ou Comment survivre quand on s'appelle Lily L. Potter [Harry Potter]

Message par lalisa78 »

cochyo a écrit :Bon chapitre.
Je suis désolé, mais serait il possible de faire une petite fiche personage avec histoire et lien de parenté ? ( des micro fiches suffisent) je t’avoue ne plus savoir qui est qui :? ( pas les Weasley Potter évidemment mais les personnages que tu as inventés (Florent par exemple))
Merci ! :D
Alors Florent est le Petit frère d'Alice, qui est l'héroïne de Moi ou pourquoi j'aime cet abruti de James s. Potter, et qui et aussi la copine de ce dernier !!!
Après les autres on a pu les voir vite fait avant mais c'était pas important !!
En tout cas je suis contente que ça t'ai plu !!
Charmimnachirachiva a écrit :J'ADORE !!!

Lily est géniale !!!!
Hugo et Cynthia !!!!
Ça va être à quel chapitre que y vont partir ???
Au moins c'est clair que Quentin l’intéresse pas !! ( et c'est tant mieux, car sinon ça ferait trop Albus et Jamie)
McGo va pas aimé Florent je sens ... Même si nous on l'adore !!
Hé hé !! Ils prennent le départ dans le prochain chapitre !! (C'est bien t'as tout compris !!!)
Ahah ça c'est sûr que McGo va s'en mordre les doigts avec le petit Florent !!!
Perripuce

Profil sur Booknode

Messages : 1226
Inscription : lun. 11 mars, 2013 7:13 pm

Re: Moi ou Comment survivre quand on s'appelle Lily L. Potter [Harry Potter]

Message par Perripuce »

lalisa78 a écrit :Coucou !! Me revoila !!! Avec la suite !!! Hum bref, comme vous avez vu, j'ai écris le début ya longtemps et j'ai inventé un nom d'école et le lieu, parce que ça m'arrangeait pr l'histoire !! Du coup qd j'ai vu qu'il y avait Ilvermorny, j'ai décidé, que les état-unis c'était grand, et qu'ils pouvaient avoir une 2e école pas connu !! Voila Henmills (surtout que le nom est réfléchis ahah !! Hâte de voir la signification ahah ) Bref bonne lecture !!!



Chapitre 3 : Réflexions



C’est notre dernière année et on le sent dès la rentrée. Les profs nous submergent de travaillent en nous disant que de toute façon, on changerait rapidement de lieu alors autant faire le plus possible avant Vachement encourageant j'adore quand ils foutent la pression dès la rentrée. Le meilleur moyen de rien faire pendant six mois. . J’ai harcelé Hagrid pour savoir quel genre d’endroit c’est, Henmills, mais il n’a rien voulu me dire. Alors pour m’occuper, je me suis plongée dans mes enquêtes de couples C'est tellement plus intéressant :lol: :lol: . Le plus drôle c’est de regarder les premières années. Les petites filles sont très impressionnable et regardent avec admiration tous les grands casse-cous (dont Florent, ce qui ne m’étonne pas, vu sa sœur), mais ce n’est pas encore de l’amour, ils sont trop jeunes pour ça Ne m'en parle pas je travaille en collège, les histoires d'amour de sixième ON ADORE. Les gars, eux, aiment fanfaronner pour attirer l’attention. On dirait des petits paons. C’est un régal de les observer. Etude de terrain : c'est souvent les petits gars de sixième qui viennent te voir en pleurant parce que sa copine l'a plaqué ahah C’est bien mieux que de regarder Hugo et Cynthia se parler gentiment sans rien oser dire quoi que ce soit qui changerait leur relation. C’est ce qui m’a forcé à agir.
-Cyn, je peux te parler ?
Elle me regarde, surprise, mais me suis sans rien dire. Je l’entraine un peu plus loin, dans le parc où on se balade depuis une demi-heure pendant que les autres nous regardent avec curiosité. Je l’emmène derrière un arbre, suffisamment loin pour que personne ne nous entende.
-De quoi tu veux parler ? me demande-t-elle.
Autant ne pas y aller par quatre chemins.
-Qu’est ce que tu ressens pour Hugo ? Mais quelle entremetteuse je vous jure.
Evidemment, je sais ce qu’elle ressent, mais je veux qu’elle me le dise. Elle se met à rougir, a balbutier et à baisser les yeux. Je le lui facilite pas la tâche en me taisant, attendant seulement qu’elle me réponde.
-Je … l’apprécie … beaucoup.
-Donc tu l’aimes ? L'un ne veut pas forcément dire l'autre
Elle se tord les mains, regarde le sol, et attend une bonne minute avant de me répondre.
-Oui. Bon visiblement c'est le cas.
-Alors pourquoi tu ne lui as pas encore dit ? Pourquoi dès qu’il essaye de se lancer sur le sujet, tu détournes l’attention ? PARCE QU'ELLE EST TIMIDE OH
Elle semble encore plus gênée qu’avant. Je sais, vu comme ça, cela peut paraitre méchant. Mais c’est nécessaire pour qu’elle comprenne que je ne lui en voudrais pas, et que même si ça change quelque chose dans notre groupe, ce n’est pas grave.
-Pour que tu ne réagisses pas comme ça.
-Comment comme ça ?
-Pour que tu ne me sautes pas à la gorge, s’exclame-t-elle.
Elle se met à marcher en rond en se prenant la tête dans les mains.
-Oui, j’aime Hugo, depuis quelques années, maintenant. Mais je sais que tu tiens beaucoup à lui et que tu ne crois pas en l’amour. S’il y avait eut le moindre doute que je puisse rendre ton cousin malheureux, tu aurais … je sais pas, tu m’aurais transformé en crapaud ou je ne sais quoi. T'es trop intimidante, Lily. Laisse leur de l'air.
Je regarde mon amie en comprenant qu’au final, on ne se connait pas tant que ça. Oui, c’est ce que j’aurais fait avec n’importe qui, mais j’ai confiance en Cynthia. Et puis, sérieusement, des années ? Moi j’ai remarqué ça que l’année dernière, ça craint pour une future journaliste. Oh pauvre chose :lol:
-C’est en le rejetant maintenant que tu le rends malheureux. Je sais que tu ne t’amuseras pas avec son cœur. Je t’aime beaucoup, Cyn, et c’est vrai que Hugo compte plus que tout pour moi, mais je sais juger les gens et j'aime ce côté là d'elle du reste. , et je sais que tu ne le laisseras pas tomber. Alors continue à te trouver de faux prétextes pour vous empêcher d’être heureux tous les deux, si tu veux, mais ne me colle pas ça sur le dos. Méchaaaant BAM BAM BAM
Je m’éloigne et je la laisse réfléchir. Je ne veux pas la pousser dans les bras d’Hugo, parce que je sais qu’elle a suffisamment de cran pour y aller toute seule, et c’est ce que je veux, je n’ai fait que tenir la baguette, je la laisse jeter le sort Belle formulation :lol: . Comme ce que j’ai fait pour Jamie et mon frère. J’ai remis les pendules à l’heure, mais je les ai laissé mettre les piles, si on peut dire.
Alors que je passe près d’un groupe de première année, j’entends mon nom.
-Lily !
Florent rapplique en courant, un grand sourire collé au visage. Il s’arrête devant moi et me fait coucou de la main, comme si je ne l’avais pas remarqué avant.
-Salut microbe ! Alors, qu’est-ce que t’as fait de beau aujourd’hui ?
Il prend un air coupable et me regarde avec ses grands yeux marron en clignant des paupières.
-J’ai eu une heure de retenue. Mais c’est pas ma faute, Maggie est une sale peste et c’est pas ma faute si elle laissait ses cheveux trainer à côté du chaudron… :lol: :lol: :lol: :lol:
Au secours, un James bis miniature ! Je souris, c’est McGo qui va être contente ! Elle qui doit se réjouir de voir que l’année prochaine il n’y aura plus aucun Potter Weasley avant une bonne dizaine d’année, elle va se retrouver confronté à une relève inattendue.
-C’est sans aucun doute la faute du chaudron. C'est toujours la faute du chaudron ahah
Il sourit comme le petit effronté qu’il est.
-C’est ce que j’ai dit à Jason mais il n’a pas voulu me croire !
Oui, Jason, c’est Mr Hoetmann, notre prof de potion qui se trouve être le cousin éloigné de ce microbe Je me disait bien qu'il y avait quelque chose entre Alice et le prof de potion. . Dire que certaines filles tueraient pour être à sa place, ce n’est même pas exagéré.
-C’est ça, la dure vie d’artiste, bonhomme. Et ce n’est que le début.
-J’y compte bien.
Bizarrement, l’espace d’un instant, j’ai l’impression de voir James avec quelques années de moins. Je le décoiffe et je l’embrasse sur le front.
-Allez file, moustique ! Et continue à bien t’amuser, quoi qu’en dise ta sœur et ta mère.
Il rejoint ses amis en trottinant joyeusement comme seul un enfant peut le faire. Je fais pareille, mais avec une démarche plus calme et mature… ou pas.
-Hugoooooooooooo !
Ce dernier se retourne juste à temps pour m’attraper dans ses bras alors que je viens de lui sauter dessus *tousse*mature*tousse*. Les autres rigolent pendant qu’il me gronde, sauf Jane qui secoue la tête comme si j’étais une cause perdue.
-Où est Cynthia, fini par demander mon cousin préféré.
-Elle ne devrait plus tarder, elle réfléchit. :lol: :lol: :lol: :lol:
Je vois à son regard qu’il veut savoir ce que je lui ai dit, mais qu’il n’est pas sûr que ce soit une bonne chose d’être au courant. Raphaël Sebaoun sur l'équipe il est juste trop chou. Pardon, je regarde l'équipe 21 en même temps :lol:
-Avec un peu de chance, tu le sauras bientôt, je chuchote de façon à ce qu’il soit le seul à entendre.
Il regarde droit devant lui, mais je vois qu’il est troublé et qu’au fond de lui il espère que c’est ce qu’il croit, donc ce que j’ai fait. Je me retiens d’ébouriffer ses cheveux, sachant qu’il n’aime pas trop et que je réserve ça pour de grandes occasions. Moyennant quoi, je ne vois pas le gars devant moi et je lui rentre dedans. Et pour mon plus grand malheur, c’est …
-Potter, tu ne peux pas regarder où tu mets les pieds ? se plaint Quentin en me rattrapant de justesse alors que je manque de tomber. Ah bah le voilà lui.
-Si tu ne t’arrêtais pas en plein milieu, Willow, je n’aurais pas à te rentrer dedans.
Il me tient encore la taille et je le trouve trop près de moi. Il me rend nerveuse. Maintenant que je sais que sous une impulsion subite, il peut se mettre à m’embrasser, je n’aime pas rester trop près de lui, comme dans ses bras, par exemple. En gros, là où je suis en ce moment. Et je crois qu’il l’a parfaitement compris parce qu’il me chuchote à l’oreille. BAH ECARTE TOI BANANE
-Il faudra qu’on en parle un jour.
-Pas besoin d’en parler.
Je l’écarte et rattrape mes amies qui ont continué d’avancer, pour nous « laisser de l’intimité » et je suis sure qu’Emma est à l’origine de cette initiative. Jane ralentit pour se mettre à ma hauteur alors que les autres me jettent des coups d’œil vraiment pas subtile.
-C’est moi où il te fait du rentre dedans maintenant ?
-Il veut qu’on parle…
Jane me dévisage, et je vois à ses grands yeux noirs qu’elle comprend parfaitement ce que je ressens.
-Oh. Le genre de "Oh" vraiment révélateur.
Voilà qui résume parfaitement ce que je pense… Elle regarde autour de nous et soupire.
-Va falloir qu’on en discute. Tu viendras avec moi faire ma ronde.
A ce moment-là, Cyn nous rejoint. Elle m’adresse un vague sourire avant de dévorer Hugo des yeux. Je crois qu’elle a compris mon message, c’est bien. Pourtant, à ma grande surprise, elle ne lui demande pas de la suivre pour parler.
-T’as réussi à la bougé ? me demande Emma.
-Normalement. Ya plus qu’à attendre.
Et comme si elle répondait à mes paroles, l’horloge sonne 19h. Il est temps d’aller manger.


OoOoOoO


Après un bon repas, où je me suis empiffré comme d’habitude, je me retrouve dans les couloirs avec Jane, ma cape sur moi et la carte du maraudeur dans la main, pour surveiller que personne n’est là. Maintenant elle a tout pour elle toute seule héhé
-Bon, résumons. Willow t’énerve. Et ce depuis toujours. Il t’embrasse par surprise l’année dernière, tu lui fous une tarte et deux mois après il vient te dire qu’il faut que vous parliez.
-Bon résumé de la situation.
-Qu’est-ce que tu ressens pour lui ?
-Jane ! Tu devrais savoir.
Elle soupire et roule des yeux, avant se remettre une mèche derrière ses oreilles.
-Je le sais, mais si on doit faire un point sur la situation, il faut que tu répondes à tout, même si je sais déjà.
-Il m’énerve. Ce n'est pas très clair "il m'énerve".
-Bien. Mais ça c’était avant. Après qu’il t’ait embrassé, est ce que tu as ressentis autre chose ?
-De l’ennuie ?
-Par Merlin, fait des efforts Lily ! Mais non Lily elle va se trouver un copain en Amérique.
Je rechigne. Certes, il m’a toujours énervé. Ou presque. Le fait qu’il m’embrasse n’a rien changé à ça. Par contre, maintenant je suis tendue quand il est dans la même pièce que moi. C’est comme si j’ai enfin pris conscience qu’il est un homme Oulà doucement. . Mais c’est pas pour autant que je veux qu’il soit « mon homme ». Je l’explique du mieux que je peux à Jane, qui pousse un nouveau soupir. C’est un peu sa marque de fabrique.
-Et ce baiser, tu l’as trouvé comment ?
Tiens, c’est une question que je ne me suis jamais posée.
-Hé bien. On était en train de … pas vraiment de se disputer, mais disons de se lancer des piques. Et puis je lui ais dit « Tu sais, si tu continues à me contredire, tu pourrais bien te retrouver avec une théière à la place de la tête. ». Comme il me connait, il savait que ça risquait d’arriver, alors je me suis dit qu’il allait me laisser tranquille. Sauf qu’à ce moment, il s’est avancé et m’a attrapé la taille et le cou pour m’embrasser. C’était pas vraiment tendre, pas non plus le baiser d’adieu du gars qui part pour toujours. On va dire plus ou moins passionné. Et là je lui ais foutu une baffe. :lol: :lol: :lol: :lol:
Et je l’ai évité toute la fin de l’année. Parce qu’à l’époque, j’étais encore Lily l’innocente. Maintenant, je suis plus froide que jamais avec lui. Avant, même si je me chamaillais avec lui, je n’étais pas si méchante Va-t-on enfin savoir un jour ce qui va se passer? . Je pense que c’est ce qui le déstabilise le plus, la disparition de la petite Lily-Jolie.
-Si tu pouvais l’embrasser encore, est ce que tu le ferais ?
-Non !
-Rectification. Si tu pouvais embrasser un gars mignon qui embrasse comme il t’a embrassé, est-ce que tu le ferais ?
Question difficile. Est-ce que si ça n’avait pas été lui, je ne l’aurais pas giflé ? Telle est la question.
-Peut être. Non. Oui, j’en sais rien ! C’est trop compliqué. Tu verras le moment venuuu
Jane m’arrête et me regarde droit dans les yeux. Enfin, elle croit me regarder droit dans les yeux. Sauf que je suis toujours sous la cape, et que ses yeux sont fixés sur mon menton, ce qui rend la situation vraiment, vraiment très drôle.
-Est-ce que tu crois qu’un jour tu pourrais tomber amoureuse de lui ? Maintenant que tu ne le vois plus seulement comme le sale morveux qui t 'as forcé à aller au bal avec lui en quatrième année ? AH MAIS C'EST LUIII pardon je suis longue à la détente.
Je réfléchis. Est-ce qu’il pourrait être plus pour moi que ce qu’il est déjà ? En même temps, là, il n’est qu’un embrouilleur de première, alors pas difficile d’être plus.
-Je ne pense pas. Je ne suis pas sûre.
-Alors pourquoi tu viens me souler ! Je rigole, tu as ta réponse. Maintenant tu peux aller parler avec lui, en sachant que de toute façon, tu ne te vois pas mère de ses gosses. En vrai on dit qu'une femme/un homme tombe amoureux quand il entraperçoit la mère/le père (des futurs bébés) en l'autre donc :lol: :lol:
Je rougis comme une pivoine. Jane est toujours directe et apparemment l’ancienne Lily n’a pas totalement disparue.
-A ton silence, je suis sûre que tu es toute rouge. Je te préfère comme ça. Ne tarde pas à redevenir la petite fille niaise, c’était mignon. Et marrant.
Marrant, ben voyons ! Mais c’est vrai que la fille positive que j’étais me manque un peu aussi.
-Miss Chen, expliquez-moi pourquoi vous parlez seule à cette heure-ci dans les couloirs ?
Mince, j’ai pas fait attention à la carte ! Pourquoi fait-il que Neville soit sortie faire un tour dans les couloirs ? :lol: :lol: :lol:
-Je m’entraine à passer un savon aux premières années qui se baladeraient, dans un futur hypothétique, en dehors des couloirs à cette heure-ci.
L’ami de mes parents, et le parrain de mon frère soupire.
-Lily, sors de sous la cape. Ahah trop fort Neville :lol: :lol: :lol:
Ça ne m’étonne pas qu’il m’ait grillé. En même temps, vu qu’il connait l’existence de la cape, c’est un peu évident. Je l’enlève et lui fait des yeux doux.
-S’il te plait, Neville, sois compréhensif ! Jane s’ennuie dans ces couloirs sombres. Et puis, il n’est pas si tard !
Il secoue la tête en faisant la grimace.
-Lily, ne m’appelle pas par mon prénom en public.
-C’est pas en public, y a que Jane et elle sait que je te connais et que je passe chez toi une semaine chaque été pour nourrir votre chien. Mwoh :lol:
Nouvelle grimace, mais surtout signe de défaite. Je suis sûre la voie de la victoire, l’optimiste Lily est revenue. Tiens, d’ailleurs, je sais comment la reporter haut la main.
-Si je me couche tôt, je risque de faire des cauchemars rapidement… Chérie, tu as un côté Serpentard indéniable.
Oui, je sais, ce n’est pas très fairplay d’utiliser l’incident de cet été pour apitoyer mon prof/ami/parrain-de-mon frère, mais du moment que ça marche.
-C’est bon pour cette fois mais ne recommencez pas, les filles.
-Yes ! Merci Neville, t’es le meilleur ! Pour la peine, je ne dirais pas à Hannah que tu continues de grignoter en dehors des repas. :lol: :lol: :lol:
Il prend une légère teinte rouge que je peux même voir dans le noir. J’ai bien deviné. Il n’y avait que ça pour qu’il soit en dehors de sa chambre à 22h30.
-Hum, allez-vous coucher, maintenant.
On fait demi-tour et on se dirige vers la tour Gryffondor. Je savais que Neville ne résisterait pas.
-Heureusement que tu es la fille de tes parents, et la sœur de tes frères, parce que sinon, on aurait des points en moins.
Je ne lui réponds pas, trop heureuse de ce que je vois. On vient d’arriver dans le couloir du septième étage grâce aux raccourcis, et nous ne sommes pas seules.
-Il semblerait que Cyn se soit jetée à l’eau !
Devant nous se tiennent Hugo et la jeune fille, enlacés, en train de se s’embrasser tendrement. C’est beau l’amour !

Très bon chapitre :mrgreen: :mrgreen:
lalisa78

Profil sur Booknode

Messages : 881
Inscription : lun. 11 juin, 2012 3:18 pm

Re: Moi ou Comment survivre quand on s'appelle Lily L. Potter [Harry Potter]

Message par lalisa78 »

Oh Perri tu travailles en collège ?? C'est cool ça !!
Ahah tu m'as trop faites rire avec Raphael Sebaoun (du coup comme je voyais plus sa tête je suis allé chercher une photo et je suis bien d'accord avec toi !!
Ahah toi aussi tu connais ce "Oh" La ?
Hé hé je suis contente qu'il t'ai plu !!
lalisa78

Profil sur Booknode

Messages : 881
Inscription : lun. 11 juin, 2012 3:18 pm

Re: Moi ou Comment survivre quand on s'appelle Lily L. Potter [Harry Potter]

Message par lalisa78 »

I'm Back in the game !!! Bon ce chapitre est le tout dernier qui se passe dans notre Poudlard préféré !! Lily est prête à embarquer pour des aventures de dingue !!! Et moi de mon côté j'ai chopé la crève, alors qu'il fait enfin beau ! Pas cool ! :?
Bref je vous laisse à votre lecture !!

Chapitre 4 : Le départ


Au cas où on se poserait la question, nous avons sagement attendu que le couple rentre dans la salle pour s’y glisser à notre tour sans qu’on nous remarque et sans rien dire… Non, vous y avez vraiment cru ? Evidemment, que je leur ai sauté dessus, en hurlant comme une folle, avant de les entrainer dans la Salle Commune pour ne pas se faire choper dehors à faire du bruit. D’ailleurs, c’est quoi cette manie de se mettre en couple dans le couloir du septième étage, juste à côté du portrait de la Grosse Dame ?
Quentin est revenu à la charge presque tous les jours et j’ai fini par céder. On s’est donné rendez-vous le vendredi soir, sous la statue de la sorcière bossue à 20h. Je ne veux quand même pas passer outre le couvre-feu pour lui ! Jane et Hugo sont les seuls au courant. Et malheureusement, le moment est arrivé.
Je laisse mes amis qui vont manger, en prétextant une lettre urgente à envoyer. Lorsque j’arrive, avec seulement cinq minutes de retard, il est déjà là.
-J’ai cru que tu allais me poser un lapin.
-Bien sûr que non ! Je n’ai qu’une parole. Tu voulais parler, alors vas-y, je t’écoute.
Il prend une grande inspiration en se passant la main dans les cheveux. S’il ne m’embêtait pas autant, j’avouerai qu’il est plutôt mignon, il arrive même à porter des lunettes sans que ça lui donne trop un côté intello, le comble pour un Serdaigle. Ses cheveux châtain sont séparer par une raie sur la gauche et … bon d’accord, il a un petit côté intello, mais pas comme dans les films que m’a montré Tante Hermione.
-D’abord, je veux dire que je suis désolé. Je ne sais pas ce qui m’a pris. Je ne peux pas dire que quoi que ce soit m’ait influencé pour agir comme ça, mais… Par Merlin ! Je t’aime bien Lily. J’aime bien me disputer avec toi, te titiller, et que tu me flanques des gifles. Enfin, seulement quand elles ne sont pas physiques, les intellectuelles me suffisent. Je sais que tu ne me vois pas comme moi je te vois. Mais est-ce que tu veux bien y réfléchir ?
Je le regarde avec de gros yeux. J’avoue que je n’avais jamais imaginé ça. Pour tout dire, j’étais presque persuadé qu’il m’avait embrassé pour un pari. Pas parce que … parce qu’il m’aime bien ? Mais même en sachant ça, je sais que ça ne fonctionnera pas entre nous. Parce qu’il est … Quentin Willow. J’ai presque l’impression qu’il lit mon raisonnement sur ma tête parce qu’il met ses mains dans ses poches et reprend.
-Tu n’es pas obligé de répondre tout de suite. Seulement, recommence à me parler, tu veux bien ? Même si ce n’est que pour m’engueuler.
Et sur ces mots, il m’abandonne dans l’allée. Si je pouvais appeler quelqu’un à la rescousse, je crois que j’irais voir Louis. Il a toujours été doué dans les affaires de cœurs. Sauf les siennes, il court toujours après Sirine sans réussir à la rattraper. Le pire dans tout ça, c’est que je ne sais pas quoi répondre. Il ne m’a pas demandé de sortir avec lui (auquel cas, je lui aurais dit non) ; il m’a demandé de réfléchir à … si je pouvais probablement un jour l’aimer. Même si ma tête me crie non, principalement parce que je ne me vois aimer personne pour l’instant, je ne peux pas, en toute sincérité répondre à ça !
-Oh et puis bouse de dragon !
Je cours dans la Salle Commune, prendre du papier et ma plume et j’écris à Louis. Comme ça je n’aurais même pas mentis à mes amis ! Je lui expose rapidement la situation, ferme la lettre, et cours à la volière. Contrairement à James, je n’ai pas de chouette, vu que j’ai choisis un chien, ce qui m’oblige à emprunter un hibou de l’école. J’en prends un au hasard et je lui tends mon message. Alors que je le regarde s’envoler, la porte de la volière s’ouvre et je tombe sur Hugo.
-T’étais pas censée envoyer une lettre fictive ?
-Si, mais suite à une conversation, je me suis dit que les conseils de Louis me serait utile.
Hugo pose un bras sur mon épaule.
-Alors il t’as donné matière à réflexion ? Il t’a montré ses progrès et tu es tombé sous le charme de ses baisers langoureux ?
Je lui mets un coup de coude dans les côtes. Des fois, mon cousin est un crétin !
-N’importe quoi ! C’est juste que je ne sais pas quoi penser. Et il ne m’a pas ré-embrassé.
-Mais t’aurais bien aimé ?
Je ne réponds pas tout de suite. J’essaye désespérément de savoir ce que je veux. Et c’est beaucoup plus compliqué que je ne le pensais.
-Désolé Pouca, j’arrête de t’embêter. Je sais que tu as besoin de réfléchir. Je sais que tu ne l’aimes pas mais que tu ne sais pas quoi en penser. Alors on n’a qu’à l’oublier pour le moment. Qui sait, tu rencontreras peut être un beau blond ténébreux aux Etats-Unis !
Je souris malgré moi. Pourquoi un beau blond ténébreux ? Pourquoi pas un gars aux cheveux … vert ! Hé, c’est l’Amérique, là-bas, ils ne sont pas aussi strict que chez nous.
-La vie est faite de surprise, Babou, on verra bien !


OoOoOoO


Ça y est, un mois est passé et c’est le Jour J. les profs n’ont pas voulu nous dire comment on allait y aller, alors on a passé notre temps à faire des suppositions. Cynthia pense qu’on va passer par un porte-au-loin. Emma, elle, pari qu’on va transplaner… et que Poudlard va venir avec nous. Elle aime bien perdre son argent. Moi, j’ai dit que j’attendais de voir, quant à Jane, elle a décidé de remporter l’argent des paris si on perdait. En gros, elle a tout compris et est gagnante sur tous les points.
-Lils, bouge-toi et aidez-moi !
Jane essaye désespérément de fermer sa valise. Je souris et viens sauter dessus, ce qui lui permet de boucler la fermeture éclair. Elle s’essuie le front comme si elle venait de courir un cent mètre.
-Tu sais, si tu avais utilisé ta baguette, ça aurait été plus rapide.
Jane secoue la tête, l’air exaspérée.
-Tout ne se résume pas à la magie, Lily. Il faut savoir se servir de ses bras.
-Et de mes fesses surtout !
Elle lève les yeux au ciel, avec un petit sourire en coin.
-Si tu veux bien les bouger de ma valise maintenant, ça serait sympa.
Je me lève en lui tirant la langue. Cela fait une heure que ma valise est prête et depuis, je m’amuse à regarder les autres se débattre avec les leurs, en donnant des coups de mains (ou de fesses) de temps en temps. Et à midi, ça y est, on est toutes prête et on descend avec le flot d’élèves. On attend encore une demi-heure, et à midi et demi, heure fixé par notre directrice bien aimée, nous sommes tous dehors. Nous suivons les professeurs en se rendant vers Pré-au-Lard.
-Tu vois, c’est un Porte-au-Loin ! s’exclame Cynthia. On ne peut pas en utiliser dans l’enceinte de Poudlard, c’est pour ça qu’on va à Pré-au…
-N’importe quoi, la coupe Emma. C’est transplaner qu’on ne peut pas.
-Arrêtez de vous disputer pour des bêtises.
Quand Jane nous coupe comme ça (ce qu’elle fait régulièrement) on est obligé d’obéir. Je souris pendant qu’Hugo passe un bras sur les épaules de Cynthia en se moquant.
-Pourtant, les filles, vous savez bien qu’on va y aller en balais ! C’est évident.
Cynthia lui donne un coup de coude en essayant de le repousser mais il l’attire à lui et l’embrasse sur la joue. A côté de lui, je vois Quentin qui me regarde. Je détourne les yeux.
-N’importe quoi, commence Frank. On va y aller avec …
-Le Poudlard Express, je m’exclame.
-Bah bien sûr, soupire Jane. Tu réfléchis à ce que tu dis, Lils ?
-Non, je voulais dire, le Poudlard Express est là.
Ils lèvent tous les yeux pour regarder ce qui se tient devant nous. Leurs mâchoires se décrochent tranquillement et, étonnamment (ou pas), Jane est la première à se reprendre.
-Par ici la monnaie !
Les filles la regardent, désespérées.
-Jane, on n’a pas parié avec toi !
-Si, j’ai parié que vous auriez faux. Allez, je veux mes sous.
Je m’éloigne du petit groupe qui commence à crier en souriant, pour rejoindre Florent. Il est en train d’impressionner une petite blonde en utilisant des produits d’Oncle George. Vu la tête qu’elle fait, elle doit venir d’une famille moldue.
-Tadaaaaaam ! fait-il en montrant sa main.
-Qu’est-ce que c’est ?
Il s’empresse de cacher ce qu’il tient derrière son dos et me sourit d’un air qui pourrait passer pour innocent, si je ne connaissais pas aussi bien sa sœur.
-Lily ! Alors, tu vas te présenter au tournoi ?
Sincèrement, ce gamin est trop intelligent pour son propre bien. Je pourrais presque oublier qu’il essaye de me cacher quelque chose. Presque.
-Je ne sais pas, ça dépend de ce que tu as derrière le dos.
-Qu’est ce qui dépend, exactement ? Si je te dis pas, tu ne te présente pas ?
-Tout à fait.
-Quel dommage, sans toi pour concourir, Poudlard n’a aucune chance !
Mais quel flatteur, si sa sœur savait… bon, c’est vrai que je n’étais pas mieux à son âge. Et que parfois je ne le suis toujours pas. Je lui ébouriffe les cheveux en souriant.
-T’as gagné ! Ne fait pas trop de bêtises quand même.
-Promis !
Il sourit à pleine dents avant de se retourner vers son amie pour continuer ce qu’il faisait. Hugo me rejoint et pose son bras sur mon épaule.
-Je suis sûr que les paris ont déjà été lancés.
Je glisse mon bras dans son dos et me dis que, si je n’avais pas été la cousine de mon Babou, Cynthia aurait été verte de jalousie.
-Sur comment on y va ? Oui, Jane a touché le gros lot en disant qu’elle ramassait l’argent de ceux qui se seraient trompé dans leur pari.
-Non, je parle du champion de Poudlard. Et de notre famille. Je te paris qu’Oncle Georges à organisé les paris pour savoir si c’est toi ou moi qui allons être choisi.
Je ris. C’est sûr que c’est tout lui. Je pose ma tête sur son épaule.
-Alors tu comptes vraiment t’inscrire ?
-Evidemment. Et toi aussi d’ailleurs.
Je secoue la tête.
-Nope, pas sûr.
-Lils, je te connais suffisamment pour savoir que tu le feras. Parce que tu aimes les défis. Tu te caches derrière ce qui est arrivé à ton père pour ne pas avoir à affronter ça, mais tu verras qu’au dernier moment, tu craqueras et tu mettras ton nom.
Je ne lui réponds pas. Le problème avec Hugo, c’est que justement, il me connait bien, peut être mieux que moi, des fois.
-A ton avis, on va passer comment l’océan ?
Je souris.
-Bah en Poudlard express voyons ! Tu ne savais pas que les trains voguent sur l’eau, maintenant ?
-A d’autres ! Allez, viens, on a un océan à survoler en train magique.
Je le suis jusque devant le train et on attend tous ensemble que McGo nous explique ce que l’on va faire. Lorsqu’elle arrive enfin à se frayer un chemin jusque sur le quai, le silence s’installe. Tout le monde est impatient de savoir ce qu’elle va nous annoncer.
-Bonjour à tous. Comme vous avez pu le remarquer, le Poudlard Express est à quai. Nous nous rendrons à Henmills grâce à lui. Et pour ceux qui s’inquiètent de savoir si le Poudlard Express peut voler, sachez que, non, il ne le peut pas. En revanche, nous l’avons modifié pour qu’il puisse passer dans l’eau. Depuis que le tournoi a été décidé, une voie de chemin de fer a été construite pour permettre au Poudlard Express de se rendre en Amérique sans être aperçu par les moldus. Maintenant, je vais vous demander de monter dans les wagons, sans vous bousculer.
Je crois qu’un jour, il faudrait nous donner un cours de compréhension orale, parce que tout le monde s’avance en même temps et je ne sais pas comment je vais faire pour ne pas me retrouver écrasée contre le train. Miraculeusement, j’arrive indemne jusque dans un wagon et mes amis me rejoignent. On se sert pour tenir tous les huit, ce qui n’est pas facile parce que les garçons n’arrêtent pas de gesticuler tellement ils sont excités.
-Je prends les paris pour le champion de Poudlard.
Evidemment, il n’y a que Jane pour penser à ça dans un moment pareil. Mais cette fois, on se prête tous au jeu.
-A condition que tu paries aussi.
Jane me fusille du regard, avant de poser un gallion dans sa sacoche ou elle garde les gains.
-Je parie sur Lily.
Je regarde mon amie, surprise. Ça me touche que, pour une fois qu’elle parie, elle compte sur moi. Jane ne parie jamais, c’est sa règle. Ne parier que lorsqu’on est sûr de gagner. Et là, en l’occurrence, elle ne peut pas être sûre. Benjy est le premier à se reprendre.
-Je parie, moi que ce sera un gryffondor.
Mon amie grogne mais récolte la pièce sans rien dire. C’est trop vague pour elle, mais elle n’a pas le droit de refuser.
-Moi je parie sur Hugo, commente Cynthia.
En même temps, ce n’est pas comme si elle avait le choix.
-Désolé, Lils, mais Hugo est mon meilleur ami, alors …
Franck me regarde avec des yeux de merles en frie, comme pour me demander pardon. J’explose de rire.
-Je sais pas si je vais te pardonner.
Il me fait un clin d’œil et c’est à Emma de parier.
-Je dirais Quentin.
-Traitresse, s’exclame Jane en prenant la pièce.
Ernie met sa pièce dans la sacoche sans rien dire. La jeune chinoise secoue la tête, exaspérée. Ernie est trop gentil, c’est une vraie crème, et on a presque l’impression qu’il fait toujours exprès de perdre.
-Tu parie quoi ?
-Que ce sera un sixième année.
-Tu sais, on ne t’en voudra pas si tu gagnes un pari, Ernie. Tu peux parier sérieusement.
-Non, ça me va, je garde mon pari.
Il ne reste plus qu’Hugo et moi. Les deux sujets des paris qui n’ont pas encore donné leur avis. Hugo me sourit et attend quelques secondes avant de voir que je ne compte pas passer la première, pour donner son pari.
-Lils.
Il y a un moment de battement, ou les autres ne savent pas s’il vient de me demander de parler la première ou s’il a décidé qu’il misait sur moi.
-Je vote Lily.
-Très bien, rebondit Jane. Maintenant, arrête de nous faire languir, Ariel et donne nous ton choix.
Je souris. C’est le premier surnom que m’a donné Jane, à cause d’un dessin animé moldu, ou le personnage principal est une sirène rousse qui s’appelle comme ça.
-Je paris que sur tous les élus de chaque école, ils n’auront pas tous le même âge.
-Désolé Lily, ça ne compte pas. On parie sur Poudlard pas sur l’ensemble.
Je soupire. Très bien, s’il le faut.
-Je paris que c’est lui ou elle qui gagnera le trophée.
Je les vois peser le pour et le contre. Je n’ai pas envie de me prononcer. A cause d’eux (et un peu de moi quand même) je me sens obligé de participer. Mais je ne sais pas si je veux vraiment être choisit. C’est un peu le genre de rêve inaccessible, comme être élu la fille la plus populaire de Poudlard alors qu’on n’est qu’en première année. C’est le genre d’événement qui donne envie et en même temps fait peur. Et puis je ne veux pas voter pour moi, ça fait prétentieux. Hugo ne meurt pas d’envie d’être sous les feux des projecteurs, mais il veut participer, parce que s’il ne le fait pas, la famille le bassinera avec ça pendant des années. De toute façon, c’est une coupe qui décide, on ne peut pas savoir ce qui lui passe par la tête. Surtout qu’elle n’en a pas.
-Très bien, on le prend en compte.
Et sur ces mots, le Poudlard express démarre.
cochyo

Profil sur Booknode

Messages : 2563
Inscription : dim. 28 juin, 2015 2:26 pm

Re: Moi ou Comment survivre quand on s'appelle Lily L. Potter [Harry Potter]

Message par cochyo »

Bon chapitre. J’aime bien l’ambiance du groupe. Vivement l’Amérique !
lalisa78

Profil sur Booknode

Messages : 881
Inscription : lun. 11 juin, 2012 3:18 pm

Re: Moi ou Comment survivre quand on s'appelle Lily L. Potter [Harry Potter]

Message par lalisa78 »

cochyo a écrit :Bon chapitre. J’aime bien l’ambiance du groupe. Vivement l’Amérique !
Merci !!
J'essaie de faire qd même pas mal de moment avec le groupe parce qu'ils ont une équipe sympa !! :D
l'Amérique on l'a verra vraiment que dans 2 chapitre le prochain sera centré sur le voyage !!
Cazolie

Profil sur Booknode

Messages : 3797
Inscription : mer. 21 nov., 2012 3:03 pm

Re: Moi ou Comment survivre quand on s'appelle Lily L. Potter [Harry Potter]

Message par Cazolie »

lalisa78 a écrit :
Chapitre 3 : Réflexions



C’est notre dernière année et on le sent dès la rentrée. Les profs nous submergent de travaillent en nous disant que de toute façon, on changerait rapidement de lieu alors autant faire le plus possible avant Ah c'est vraiment sympa ça merci les profs :lol: . J’ai harcelé Hagrid pour savoir quel genre d’endroit c’est, Henmills, mais il n’a rien voulu me dire. Alors pour m’occuper, je me suis plongée dans mes enquêtes de couples Mais quelle fouine. On dirait les gens dans ma ville. Le plus drôle c’est de regarder les premières années. Les petites filles sont très impressionnable et regardent avec admiration tous les grands casse-cous (dont Florent, ce qui ne m’étonne pas, vu sa sœur), mais ce n’est pas encore de l’amour, ils sont trop jeunes pour ça. Les gars, eux, aiment fanfaronner pour attirer l’attention. On dirait des petits paons C'est chou. C’est un régal de les observer. C’est bien mieux que de regarder Hugo et Cynthia se parler gentiment sans rien oser dire quoi que ce soit qui changerait leur relation. C’est ce qui m’a forcé à agir.
-Cyn, je peux te parler ?
Elle me regarde, surprise, mais me suis sans rien dire. Je l’entraine un peu plus loin, dans le parc où on se balade depuis une demi-heure pendant que les autres nous regardent avec curiosité. Je l’emmène derrière un arbre, suffisamment loin pour que personne ne nous entende.
-De quoi tu veux parler ? me demande-t-elle.
Autant ne pas y aller par quatre chemins.
-Qu’est ce que tu ressens pour Hugo ? Hahahah ouais effectivement elle prend pas de pincettes
Evidemment, je sais ce qu’elle ressent, mais je veux qu’elle me le dise. Elle se met à rougir, a balbutier et à baisser les yeux. Je le lui facilite pas la tâche en me taisant, attendant seulement qu’elle me réponde.
-Je … l’apprécie … beaucoup. AHA
-Donc tu l’aimes ?
Elle se tord les mains, regarde le sol, et attend une bonne minute avant de me répondre.
-Oui. Pouahahahahah
-Alors pourquoi tu ne lui as pas encore dit ? Pourquoi dès qu’il essaye de se lancer sur le sujet, tu détournes l’attention ?
Elle semble encore plus gênée qu’avant. Je sais, vu comme ça, cela peut paraitre méchant. Mais c’est nécessaire pour qu’elle comprenne que je ne lui en voudrais pas, et que même si ça change quelque chose dans notre groupe, ce n’est pas grave.
-Pour que tu ne réagisses pas comme ça.
-Comment comme ça ?
-Pour que tu ne me sautes pas à la gorge, s’exclame-t-elle. Lily la violente
Elle se met à marcher en rond en se prenant la tête dans les mains.
-Oui, j’aime Hugo, depuis quelques années, maintenant. Mais je sais que tu tiens beaucoup à lui et que tu ne crois pas en l’amour. S’il y avait eut le moindre doute que je puisse rendre ton cousin malheureux, tu aurais … je sais pas, tu m’aurais transformé en crapaud ou je ne sais quoi.
Je regarde mon amie en comprenant qu’au final, on ne se connait pas tant que ça. Oui, c’est ce que j’aurais fait avec n’importe qui, mais j’ai confiance en Cynthia. Et puis, sérieusement, des années ? Moi j’ai remarqué ça que l’année dernière, ça craint pour une future journaliste. C EST CLAIR, BOUH LILY
-C’est en le rejetant maintenant que tu le rends malheureux. Je sais que tu ne t’amuseras pas avec son cœur. Je t’aime beaucoup, Cyn, et c’est vrai que Hugo compte plus que tout pour moi, mais je sais juger les gens, et je sais que tu ne le laisseras pas tomber. Alors continue à te trouver de faux prétextes pour vous empêcher d’être heureux tous les deux, si tu veux, mais ne me colle pas ça sur le dos.
Je m’éloigne et je la laisse réfléchir. Je ne veux pas la pousser dans les bras d’Hugo, parce que je sais qu’elle a suffisamment de cran pour y aller toute seule, et c’est ce que je veux, je n’ai fait que tenir la baguette, je la laisse jeter le sort. Comme ce que j’ai fait pour Jamie et mon frère. J’ai remis les pendules à l’heure, mais je les ai laissé mettre les piles, si on peut dire. C'est quand même une miss" Je me mêle de tout" hahaha
Alors que je passe près d’un groupe de première année, j’entends mon nom.
-Lily !
Florent rapplique en courant, un grand sourire collé au visage. Il s’arrête devant moi et me fait coucou de la main, comme si je ne l’avais pas remarqué avant. Comme dans Sissi, quand elle hurle "YOUHOU KARL LUDWIG" à l'attention de son cousin qui est à 1m d'elle
-Salut microbe ! Alors, qu’est-ce que t’as fait de beau aujourd’hui ?
Il prend un air coupable et me regarde avec ses grands yeux marron en clignant des paupières.
-J’ai eu une heure de retenue. Mais c’est pas ma faute, Maggie est une sale peste et c’est pas ma faute si elle laissait ses cheveux trainer à côté du chaudron…
Au secours, un James bis miniature ! Je souris, c’est McGo qui va être contente ! Elle qui doit se réjouir de voir que l’année prochaine il n’y aura plus aucun Potter Weasley avant une bonne dizaine d’année Elle compte sur les enfants de James et Alice c'est ça ? :lol: , elle va se retrouver confronté à une relève inattendue.
-C’est sans aucun doute la faute du chaudron.
Il sourit comme le petit effronté qu’il est.
-C’est ce que j’ai dit à Jason mais il n’a pas voulu me croire ! :lol: :lol: :lol:
Oui, Jason, c’est Mr Hoetmann, notre prof de potion qui se trouve être le cousin éloigné de ce microbe. Dire que certaines filles tueraient pour être à sa place, ce n’est même pas exagéré.
-C’est ça, la dure vie d’artiste, bonhomme. Et ce n’est que le début.
-J’y compte bien.
Bizarrement, l’espace d’un instant, j’ai l’impression de voir James avec quelques années de moins. Je le décoiffe et je l’embrasse sur le front.
-Allez file, moustique ! Et continue à bien t’amuser, quoi qu’en dise ta sœur et ta mère.
Il rejoint ses amis en trottinant joyeusement comme seul un enfant peut le faire. Je fais pareille, mais avec une démarche plus calme et mature… ou pas.
-Hugoooooooooooo !
Ce dernier se retourne juste à temps pour m’attraper dans ses bras alors que je viens de lui sauter dessus. Les autres rigolent pendant qu’il me gronde, sauf Jane qui secoue la tête comme si j’étais une cause perdue.
-Où est Cynthia, fini par demander mon cousin préféré.
-Elle ne devrait plus tarder, elle réfléchit.
Je vois à son regard qu’il veut savoir ce que je lui ai dit, mais qu’il n’est pas sûr que ce soit une bonne chose d’être au courant.
-Avec un peu de chance, tu le sauras bientôt, je chuchote de façon à ce qu’il soit le seul à entendre.
Il regarde droit devant lui, mais je vois qu’il est troublé et qu’au fond de lui il espère que c’est ce qu’il croit, donc ce que j’ai fait. Je me retiens d’ébouriffer ses cheveux, sachant qu’il n’aime pas trop et que je réserve ça pour de grandes occasions. Moyennant quoi, je ne vois pas le gars devant moi et je lui rentre dedans. Et pour mon plus grand malheur, c’est …
-Potter, tu ne peux pas regarder où tu mets les pieds ? se plaint Quentin en me rattrapant de justesse alors que je manque de tomber.
-Si tu ne t’arrêtais pas en plein milieu, Willow, je n’aurais pas à te rentrer dedans.
Il me tient encore la taille Ah ouais il est comme ça lui et je le trouve trop près de moi. Il me rend nerveuse. Maintenant que je sais que sous une impulsion subite, il peut se mettre à m’embrasser, je n’aime pas rester trop près de lui, comme dans ses bras, par exemple. En gros, là où je suis en ce moment. Et je crois qu’il l’a parfaitement compris parce qu’il me chuchote à l’oreille.
-Il faudra qu’on en parle un jour.
-Pas besoin d’en parler.
Je l’écarte et rattrape mes amies qui ont continué d’avancer, pour nous « laisser de l’intimité » et je suis sure qu’Emma est à l’origine de cette initiative. Jane ralentit pour se mettre à ma hauteur alors que les autres me jettent des coups d’œil vraiment pas subtile.
-C’est moi où il te fait du rentre dedans maintenant ?
-Il veut qu’on parle…
Jane me dévisage, et je vois à ses grands yeux noirs qu’elle comprend parfaitement ce que je ressens.
-Oh.
Voilà qui résume parfaitement ce que je pense… Elle regarde autour de nous et soupire.
-Va falloir qu’on en discute. Tu viendras avec moi faire ma ronde.
A ce moment-là, Cyn nous rejoint. Elle m’adresse un vague sourire avant de dévorer Hugo des yeux. Je crois qu’elle a compris mon message, c’est bien. Pourtant, à ma grande surprise, elle ne lui demande pas de la suivre pour parler. En même temps cimer la discrétion :lol:
-T’as réussi à la bougé ? me demande Emma.
-Normalement. Ya plus qu’à attendre.
Et comme si elle répondait à mes paroles, l’horloge sonne 19h. Il est temps d’aller manger.


OoOoOoO


Après un bon repas, où je me suis empiffré comme d’habitude, je me retrouve dans les couloirs avec Jane, ma cape sur moi et la carte du maraudeur dans la main, pour surveiller que personne n’est là.
-Bon, résumons. Willow t’énerve. Et ce depuis toujours. Il t’embrasse par surprise l’année dernière, tu lui fous une tarte et deux mois après il vient te dire qu’il faut que vous parliez. Ah ouais. C'est malin ça Willow. Tu sais pas parler aux filles toi
-Bon résumé de la situation.
-Qu’est-ce que tu ressens pour lui ?
-Jane ! Tu devrais savoir.
Elle soupire et roule des yeux, avant se remettre une mèche derrière ses oreilles.
-Je le sais, mais si on doit faire un point sur la situation, il faut que tu répondes à tout, même si je sais déjà.
-Il m’énerve.
-Bien. Mais ça c’était avant. Après qu’il t’ait embrassé, est ce que tu as ressentis autre chose ?
-De l’ennuie ?
-Par Merlin, fait des efforts Lily !
Je rechigne. Certes, il m’a toujours énervé. Ou presque. Le fait qu’il m’embrasse n’a rien changé à ça. Par contre, maintenant je suis tendue quand il est dans la même pièce que moi. C’est comme si j’ai enfin pris conscience qu’il est un homme. Mais c’est pas pour autant que je veux qu’il soit « mon homme ». Je l’explique du mieux que je peux à Jane, qui pousse un nouveau soupir. C’est un peu sa marque de fabrique.
-Et ce baiser, tu l’as trouvé comment ?
Tiens, c’est une question que je ne me suis jamais posée.
-Hé bien. On était en train de … pas vraiment de se disputer, mais disons de se lancer des piques. Et puis je lui ais dit « Tu sais, si tu continues à me contredire, tu pourrais bien te retrouver avec une théière à la place de la tête. ». Comme il me connait, il savait que ça risquait d’arriver, alors je me suis dit qu’il allait me laisser tranquille. Sauf qu’à ce moment, il s’est avancé et m’a attrapé la taille et le cou pour m’embrasser. C’était pas vraiment tendre, pas non plus le baiser d’adieu du gars qui part pour toujours. On va dire plus ou moins passionné. Et là je lui ais foutu une baffe.
Et je l’ai évité toute la fin de l’année. Parce qu’à l’époque, j’étais encore Lily l’innocente. Maintenant, je suis plus froide que jamais avec lui. Avant, même si je me chamaillais avec lui, je n’étais pas si méchante. Je pense que c’est ce qui le déstabilise le plus, la disparition de la petite Lily-Jolie.
-Si tu pouvais l’embrasser encore, est ce que tu le ferais ?
-Non !
-Rectification. Si tu pouvais embrasser un gars mignon qui embrasse comme il t’a embrassé, est-ce que tu le ferais ?
Question difficile. Est-ce que si ça n’avait pas été lui, je ne l’aurais pas giflé ? Telle est la question.
-Peut être. Non. Oui, j’en sais rien ! C’est trop compliqué.
Jane m’arrête et me regarde droit dans les yeux. Enfin, elle croit me regarder droit dans les yeux. Sauf que je suis toujours sous la cape, et que ses yeux sont fixés sur mon menton, ce qui rend la situation vraiment, vraiment très drôle. Hahahah oui ça doit être un peu déstabilisant
-Est-ce que tu crois qu’un jour tu pourrais tomber amoureuse de lui ? Maintenant que tu ne le vois plus seulement comme le sale morveux qui t 'as forcé à aller au bal avec lui en quatrième année ?
Je réfléchis. Est-ce qu’il pourrait être plus pour moi que ce qu’il est déjà ? En même temps, là, il n’est qu’un embrouilleur de première, alors pas difficile d’être plus.
-Je ne pense pas. Je ne suis pas sûre.
-Alors pourquoi tu viens me souler ! Je rigole, tu as ta réponse. Maintenant tu peux aller parler avec lui, en sachant que de toute façon, tu ne te vois pas mère de ses gosses.
Je rougis comme une pivoine. Jane est toujours directe et apparemment l’ancienne Lily n’a pas totalement disparue.
-A ton silence, je suis sûre que tu es toute rouge. Je te préfère comme ça. Ne tarde pas à redevenir la petite fille niaise, c’était mignon. Et marrant.
Marrant, ben voyons ! Mais c’est vrai que la fille positive que j’étais me manque un peu aussi. MAIS QUE S EST IL PASSE CET ETE elle a été violée ou quoi
-Miss Chen, expliquez-moi pourquoi vous parlez seule à cette heure-ci dans les couloirs ?
Mince, j’ai pas fait attention à la carte ! Pourquoi fait-il que Neville soit sortie faire un tour dans les couloirs ?
-Je m’entraine à passer un savon aux premières années qui se baladeraient, dans un futur hypothétique, en dehors des couloirs à cette heure-ci.
L’ami de mes parents, et le parrain de mon frère soupire.
-Lily, sors de sous la cape. :lol: :lol: :lol: :lol:
Ça ne m’étonne pas qu’il m’ait grillé. En même temps, vu qu’il connait l’existence de la cape, c’est un peu évident. Je l’enlève et lui fait des yeux doux.
-S’il te plait, Neville, sois compréhensif ! Jane s’ennuie dans ces couloirs sombres. Et puis, il n’est pas si tard !
Il secoue la tête en faisant la grimace.
-Lily, ne m’appelle pas par mon prénom en public.
-C’est pas en public, y a que Jane et elle sait que je te connais et que je passe chez toi une semaine chaque été pour nourrir votre chien.
Nouvelle grimace, mais surtout signe de défaite. Je suis sûre la voie de la victoire, l’optimiste Lily est revenue. Tiens, d’ailleurs, je sais comment la reporter haut la main.
-Si je me couche tôt, je risque de faire des cauchemars rapidement…
Oui, je sais, ce n’est pas très fairplay d’utiliser l’incident de cet été pour apitoyer mon prof/ami/parrain-de-mon frère, mais du moment que ça marche.
-C’est bon pour cette fois mais ne recommencez pas, les filles.
-Yes ! Merci Neville, t’es le meilleur ! Pour la peine, je ne dirais pas à Hannah que tu continues de grignoter en dehors des repas. Elle est pas cool hahaha
Il prend une légère teinte rouge que je peux même voir dans le noir. J’ai bien deviné. Il n’y avait que ça pour qu’il soit en dehors de sa chambre à 22h30.
-Hum, allez-vous coucher, maintenant.
On fait demi-tour et on se dirige vers la tour Gryffondor. Je savais que Neville ne résisterait pas.
-Heureusement que tu es la fille de tes parents, et la sœur de tes frères, parce que sinon, on aurait des points en moins.
Je ne lui réponds pas, trop heureuse de ce que je vois. On vient d’arriver dans le couloir du septième étage grâce aux raccourcis, et nous ne sommes pas seules.
-Il semblerait que Cyn se soit jetée à l’eau !
Devant nous se tiennent Hugo et la jeune fille, enlacés, en train de se s’embrasser tendrement. C’est beau l’amour ! Oh c'est chouuuuuuuu
Cazolie

Profil sur Booknode

Messages : 3797
Inscription : mer. 21 nov., 2012 3:03 pm

Re: Moi ou Comment survivre quand on s'appelle Lily L. Potter [Harry Potter]

Message par Cazolie »

lalisa78 a écrit : Chapitre 4 : Le départ


Au cas où on se poserait la question, nous avons sagement attendu que le couple rentre dans la salle pour s’y glisser à notre tour sans qu’on nous remarque et sans rien dire… Non, vous y avez vraiment cru ? Evidemment, que je leur ai sauté dessus, en hurlant comme une folle, avant de les entrainer dans la Salle Commune pour ne pas se faire choper dehors à faire du bruit. D’ailleurs, c’est quoi cette manie de se mettre en couple dans le couloir du septième étage, juste à côté du portrait de la Grosse Dame ? Franchement elle abuse :lol: :lol: Les pauvres
Quentin est revenu à la charge presque tous les jours et j’ai fini par céder Olaaaa. On s’est donné rendez-vous le vendredi soir, sous la statue de la sorcière bossue à 20h. Je ne veux quand même pas passer outre le couvre-feu pour lui ! Jane et Hugo sont les seuls au courant. Et malheureusement, le moment est arrivé.
Je laisse mes amis qui vont manger, en prétextant une lettre urgente à envoyer. Lorsque j’arrive, avec seulement cinq minutes de retard, il est déjà là.
-J’ai cru que tu allais me poser un lapin.
-Bien sûr que non ! Je n’ai qu’une parole. Tu voulais parler, alors vas-y, je t’écoute.
Il prend une grande inspiration en se passant la main dans les cheveux. S’il ne m’embêtait pas autant, j’avouerai qu’il est plutôt mignon, il arrive même à porter des lunettes sans que ça lui donne trop un côté intello, le comble pour un Serdaigle. Ses cheveux châtain sont séparer par une raie sur la gauche et … bon d’accord, il a un petit côté intello, mais pas comme dans les films que m’a montré Tante Hermione. Ouais il a l'air chou haha
-D’abord, je veux dire que je suis désolé. Je ne sais pas ce qui m’a pris. Je ne peux pas dire que quoi que ce soit m’ait influencé pour agir comme ça, mais… Par Merlin ! Je t’aime bien Lily. J’aime bien me disputer avec toi, te titiller, et que tu me flanques des gifles. Enfin, seulement quand elles ne sont pas physiques, les intellectuelles me suffisent. Je sais que tu ne me vois pas comme moi je te vois. Mais est-ce que tu veux bien y réfléchir ?
Je le regarde avec de gros yeux. J’avoue que je n’avais jamais imaginé ça. Pour tout dire, j’étais presque persuadé qu’il m’avait embrassé pour un pari. Pas parce que … parce qu’il m’aime bien ? Mais même en sachant ça, je sais que ça ne fonctionnera pas entre nous. Parce qu’il est … Quentin Willow. J’ai presque l’impression qu’il lit mon raisonnement sur ma tête parce qu’il met ses mains dans ses poches et reprend.
-Tu n’es pas obligé de répondre tout de suite. Seulement, recommence à me parler, tu veux bien ? Même si ce n’est que pour m’engueuler. Oh le pauvre tit chou elle lui maaaaaanque
Et sur ces mots, il m’abandonne dans l’allée. Si je pouvais appeler quelqu’un à la rescousse, je crois que j’irais voir Louis. Il a toujours été doué dans les affaires de cœurs. Sauf les siennes, il court toujours après Sirine sans réussir à la rattraper. Le pire dans tout ça, c’est que je ne sais pas quoi répondre. Il ne m’a pas demandé de sortir avec lui (auquel cas, je lui aurais dit non) ; il m’a demandé de réfléchir à … On dirait James (sr.) si je pouvais probablement un jour l’aimer. Même si ma tête me crie non, principalement parce que je ne me vois aimer personne pour l’instant, je ne peux pas, en toute sincérité répondre à ça !
-Oh et puis bouse de dragon !
Je cours dans la Salle Commune, prendre du papier et ma plume et j’écris à Louis. Comme ça je n’aurais même pas mentis à mes amis ! Je lui expose rapidement la situation, ferme la lettre, et cours à la volière. Contrairement à James, je n’ai pas de chouette, vu que j’ai choisis un chien, ce qui m’oblige à emprunter un hibou de l’école. J’en prends un au hasard et je lui tends mon message. Alors que je le regarde s’envoler, la porte de la volière s’ouvre et je tombe sur Hugo.
-T’étais pas censée envoyer une lettre fictive ?
-Si, mais suite à une conversation, je me suis dit que les conseils de Louis me serait utile.
Hugo pose un bras sur mon épaule.
-Alors il t’as donné matière à réflexion ? Il t’a montré ses progrès et tu es tombé sous le charme de ses baisers langoureux ? Charmant
Je lui mets un coup de coude dans les côtes. Des fois, mon cousin est un crétin !
-N’importe quoi ! C’est juste que je ne sais pas quoi penser. Et il ne m’a pas ré-embrassé.
-Mais t’aurais bien aimé ?
Je ne réponds pas tout de suite. J’essaye désespérément de savoir ce que je veux. Et c’est beaucoup plus compliqué que je ne le pensais.
-Désolé Pouca, j’arrête de t’embêter. Je sais que tu as besoin de réfléchir. Je sais que tu ne l’aimes pas mais que tu ne sais pas quoi en penser. Alors on n’a qu’à l’oublier pour le moment. Qui sait, tu rencontreras peut être un beau blond ténébreux aux Etats-Unis !
Je souris malgré moi. Pourquoi un beau blond ténébreux ? Pourquoi pas un gars aux cheveux … vert ! Hé, c’est l’Amérique, là-bas, ils ne sont pas aussi strict que chez nous. Haha en vrai les Britanniques peuvent avoir des allures tellement absurdes
-La vie est faite de surprise, Babou, on verra bien !


OoOoOoO


Ça y est, un mois est passé et c’est le Jour J. les profs n’ont pas voulu nous dire comment on allait y aller, alors on a passé notre temps à faire des suppositions. Cynthia pense qu’on va passer par un porte-au-loin. Emma, elle, pari qu’on va transplaner… et que Poudlard va venir avec nous. Elle aime bien perdre son argent. Moi, j’ai dit que j’attendais de voir, quant à Jane, elle a décidé de remporter l’argent des paris si on perdait. En gros, elle a tout compris et est gagnante sur tous les points.
-Lils, bouge-toi et aidez-moi !
Jane essaye désespérément de fermer sa valise. Je souris et viens sauter dessus, ce qui lui permet de boucler la fermeture éclair. Elle s’essuie le front comme si elle venait de courir un cent mètre.
-Tu sais, si tu avais utilisé ta baguette, ça aurait été plus rapide.
Jane secoue la tête, l’air exaspérée.
-Tout ne se résume pas à la magie, Lily. Il faut savoir se servir de ses bras. Elle a bien raison !
-Et de mes fesses surtout !
Elle lève les yeux au ciel, avec un petit sourire en coin.
-Si tu veux bien les bouger de ma valise maintenant, ça serait sympa.
Je me lève en lui tirant la langue. Cela fait une heure que ma valise est prête et depuis, je m’amuse à regarder les autres se débattre avec les leurs, en donnant des coups de mains (ou de fesses) de temps en temps. Et à midi, ça y est, on est toutes prête et on descend avec le flot d’élèves. On attend encore une demi-heure, et à midi et demi, heure fixé par notre directrice bien aimée, nous sommes tous dehors. Nous suivons les professeurs en se rendant vers Pré-au-Lard.
-Tu vois, c’est un Porte-au-Loin ! s’exclame Cynthia. On ne peut pas en utiliser dans l’enceinte de Poudlard, c’est pour ça qu’on va à Pré-au…
-N’importe quoi, la coupe Emma. C’est transplaner qu’on ne peut pas.
-Arrêtez de vous disputer pour des bêtises.
Quand Jane nous coupe comme ça (ce qu’elle fait régulièrement) on est obligé d’obéir. Je souris pendant qu’Hugo passe un bras sur les épaules de Cynthia en se moquant. J'aime trop Jane haha
-Pourtant, les filles, vous savez bien qu’on va y aller en balais ! C’est évident.
Cynthia lui donne un coup de coude en essayant de le repousser mais il l’attire à lui et l’embrasse sur la joue Oh ils sont chouuuuux. A côté de lui, je vois Quentin qui me regarde. Je détourne les yeux.
-N’importe quoi, commence Frank. On va y aller avec …
-Le Poudlard Express, je m’exclame.
-Bah bien sûr, soupire Jane. Tu réfléchis à ce que tu dis, Lils ?
-Non, je voulais dire, le Poudlard Express est là.
Ils lèvent tous les yeux pour regarder ce qui se tient devant nous. Leurs mâchoires se décrochent tranquillement et, étonnamment (ou pas), Jane est la première à se reprendre.
-Par ici la monnaie !
Les filles la regardent, désespérées.
-Jane, on n’a pas parié avec toi !
-Si, j’ai parié que vous auriez faux. Allez, je veux mes sous.
Je m’éloigne du petit groupe qui commence à crier en souriant, pour rejoindre Florent. Il est en train d’impressionner une petite blonde en utilisant des produits d’Oncle George. Vu la tête qu’elle fait, elle doit venir d’une famille moldue.
-Tadaaaaaam ! fait-il en montrant sa main.
-Qu’est-ce que c’est ?
Il s’empresse de cacher ce qu’il tient derrière son dos et me sourit d’un air qui pourrait passer pour innocent, si je ne connaissais pas aussi bien sa sœur.
-Lily ! Alors, tu vas te présenter au tournoi ?
Sincèrement, ce gamin est trop intelligent pour son propre bien. Je pourrais presque oublier qu’il essaye de me cacher quelque chose. Presque. :lol:
-Je ne sais pas, ça dépend de ce que tu as derrière le dos. On sent qu'en tant que petite dernière elle a besoin d'être la grande soeur de quelqu'un :lol:
-Qu’est ce qui dépend, exactement ? Si je te dis pas, tu ne te présente pas ?
-Tout à fait.
-Quel dommage, sans toi pour concourir, Poudlard n’a aucune chance !
Mais quel flatteur, si sa sœur savait… bon, c’est vrai que je n’étais pas mieux à son âge. Et que parfois je ne le suis toujours pas. Je lui ébouriffe les cheveux en souriant.
-T’as gagné ! Ne fait pas trop de bêtises quand même.
-Promis !
Il sourit à pleine dents avant de se retourner vers son amie pour continuer ce qu’il faisait. Hugo me rejoint et pose son bras sur mon épaule.
-Je suis sûr que les paris ont déjà été lancés.
Je glisse mon bras dans son dos et me dis que, si je n’avais pas été la cousine de mon Babou, Cynthia aurait été verte de jalousie.
-Sur comment on y va ? Oui, Jane a touché le gros lot en disant qu’elle ramassait l’argent de ceux qui se seraient trompé dans leur pari.
-Non, je parle du champion de Poudlard. Et de notre famille. Je te paris qu’Oncle Georges à organisé les paris pour savoir si c’est toi ou moi qui allons être choisi.
Je ris. C’est sûr que c’est tout lui. Je pose ma tête sur son épaule.
-Alors tu comptes vraiment t’inscrire ?
-Evidemment. Et toi aussi d’ailleurs.
Je secoue la tête.
-Nope, pas sûr.
-Lils, je te connais suffisamment pour savoir que tu le feras. Parce que tu aimes les défis. Tu te caches derrière ce qui est arrivé à ton père pour ne pas avoir à affronter ça, mais tu verras qu’au dernier moment, tu craqueras et tu mettras ton nom.
Je ne lui réponds pas. Le problème avec Hugo, c’est que justement, il me connait bien, peut être mieux que moi, des fois.
-A ton avis, on va passer comment l’océan ?
Je souris.
-Bah en Poudlard express voyons ! Tu ne savais pas que les trains voguent sur l’eau, maintenant ? Moi aussi j'ai trop hâte de savoir maintenant
-A d’autres ! Allez, viens, on a un océan à survoler en train magique.
Je le suis jusque devant le train et on attend tous ensemble que McGo nous explique ce que l’on va faire. Lorsqu’elle arrive enfin à se frayer un chemin jusque sur le quai, le silence s’installe. Tout le monde est impatient de savoir ce qu’elle va nous annoncer.
-Bonjour à tous. Comme vous avez pu le remarquer, le Poudlard Express est à quai. Nous nous rendrons à Henmills grâce à lui. Et pour ceux qui s’inquiètent de savoir si le Poudlard Express peut voler, sachez que, non, il ne le peut pas. En revanche, nous l’avons modifié pour qu’il puisse passer dans l’eau. Depuis que le tournoi a été décidé, une voie de chemin de fer a été construite pour permettre au Poudlard Express de se rendre en Amérique sans être aperçu par les moldus. Maintenant, je vais vous demander de monter dans les wagons, sans vous bousculer. Est-ce que du coup ça va ressembler à ma vision de l'Eurostar quand j'étais petite ? J'avais pas compris qu'il y avait un tunnel, je pensais qu'il passait au fond de la mer directement dans l'eau :lol:
Je crois qu’un jour, il faudrait nous donner un cours de compréhension orale, parce que tout le monde s’avance en même temps et je ne sais pas comment je vais faire pour ne pas me retrouver écrasée contre le train Hahahaha elle me tue cette Lily elle est trop drôle. Miraculeusement, j’arrive indemne jusque dans un wagon et mes amis me rejoignent. On se sert pour tenir tous les huit, ce qui n’est pas facile parce que les garçons n’arrêtent pas de gesticuler tellement ils sont excités.
-Je prends les paris pour le champion de Poudlard.
Evidemment, il n’y a que Jane pour penser à ça dans un moment pareil. Mais cette fois, on se prête tous au jeu. Elle me fait rire à être hyper mature mais à avoir un problème avec les paris :lol:
-A condition que tu paries aussi.
Jane me fusille du regard, avant de poser un gallion dans sa sacoche ou elle garde les gains.
-Je parie sur Lily.
Je regarde mon amie, surprise. Ça me touche que, pour une fois qu’elle parie, elle compte sur moi. Jane ne parie jamais, c’est sa règle. Ne parier que lorsqu’on est sûr de gagner. Et là, en l’occurrence, elle ne peut pas être sûre. Benjy est le premier à se reprendre.
-Je parie, moi que ce sera un gryffondor.
Mon amie grogne mais récolte la pièce sans rien dire. C’est trop vague pour elle, mais elle n’a pas le droit de refuser.
-Moi je parie sur Hugo, commente Cynthia.
En même temps, ce n’est pas comme si elle avait le choix.
-Désolé, Lils, mais Hugo est mon meilleur ami, alors …
Franck me regarde avec des yeux de merles en frie C'est merlan frit je crois :lol: , comme pour me demander pardon. J’explose de rire.
-Je sais pas si je vais te pardonner.
Il me fait un clin d’œil et c’est à Emma de parier.
-Je dirais Quentin.
-Traitresse, s’exclame Jane en prenant la pièce.
Ernie met sa pièce dans la sacoche sans rien dire. La jeune chinoise secoue la tête, exaspérée. Ernie est trop gentil, c’est une vraie crème, et on a presque l’impression qu’il fait toujours exprès de perdre.
-Tu parie quoi ?
-Que ce sera un sixième année.
-Tu sais, on ne t’en voudra pas si tu gagnes un pari, Ernie. Tu peux parier sérieusement. Hahaha le pauvre, il a l'air chou
-Non, ça me va, je garde mon pari.
Il ne reste plus qu’Hugo et moi. Les deux sujets des paris qui n’ont pas encore donné leur avis. Hugo me sourit et attend quelques secondes avant de voir que je ne compte pas passer la première, pour donner son pari.
-Lils.
Il y a un moment de battement, ou les autres ne savent pas s’il vient de me demander de parler la première ou s’il a décidé qu’il misait sur moi.
-Je vote Lily.
-Très bien, rebondit Jane. Maintenant, arrête de nous faire languir, Ariel et donne nous ton choix.
Je souris. C’est le premier surnom que m’a donné Jane, à cause d’un dessin animé moldu, ou le personnage principal est une sirène rousse qui s’appelle comme ça.
-Je paris que sur tous les élus de chaque école, ils n’auront pas tous le même âge.
-Désolé Lily, ça ne compte pas. On parie sur Poudlard pas sur l’ensemble.
Je soupire. Très bien, s’il le faut.
-Je paris que c’est lui ou elle qui gagnera le trophée.
Je les vois peser le pour et le contre. Je n’ai pas envie de me prononcer. A cause d’eux (et un peu de moi quand même) je me sens obligé de participer. Mais je ne sais pas si je veux vraiment être choisit. C’est un peu le genre de rêve inaccessible, comme être élu la fille la plus populaire de Poudlard alors qu’on n’est qu’en première année Ah personnellement ce sera jamais mon rêve :lol: . C’est le genre d’événement qui donne envie et en même temps fait peur. Et puis je ne veux pas voter pour moi, ça fait prétentieux Pas faux. Hugo ne meurt pas d’envie d’être sous les feux des projecteurs, mais il veut participer, parce que s’il ne le fait pas, la famille le bassinera avec ça pendant des années. De toute façon, c’est une coupe qui décide, on ne peut pas savoir ce qui lui passe par la tête. Surtout qu’elle n’en a pas.
-Très bien, on le prend en compte.
Et sur ces mots, le Poudlard express démarre.

Déjààààààà
Ca va être long ce trajet, enfermés dans le Poudlard express :lol: Ils vont pas survivre
Comme le disait cochyo le groupe est vraiment sympa :) Et j'apprécie bien Lily, elle a un côté un peu posé et sur la défensive qui me plaît héhé
lalisa78

Profil sur Booknode

Messages : 881
Inscription : lun. 11 juin, 2012 3:18 pm

Re: Moi ou Comment survivre quand on s'appelle Lily L. Potter [Harry Potter]

Message par lalisa78 »

Cazolie a écrit :
Déjààààààà
Ca va être long ce trajet, enfermés dans le Poudlard express :lol: Ils vont pas survivre
Comme le disait cochyo le groupe est vraiment sympa :) Et j'apprécie bien Lily, elle a un côté un peu posé et sur la défensive qui me plaît héhé
Ahah oui tu n'imagine même pas à quel point il va être long !!
Hé hé je suis contente que le groupe plaise !! C'est vrai que Lily est plus posé qu'avant et sur la réserve !! Pour ce qui lui est arrivé cet été, disons juste qu'elle n'est pas la seule concerné, seulement la seule qu'on connait !!! J'en dis pas plus mouahahah !!
lalisa78

Profil sur Booknode

Messages : 881
Inscription : lun. 11 juin, 2012 3:18 pm

Re: Moi ou Comment survivre quand on s'appelle Lily L. Potter [Harry Potter]

Message par lalisa78 »

Hey !!!
Comment ça j'ai beaucoup de retard ?? Hum oui .. je euh.. j'ai pas d'excuse ?? Ah si j'en ai une ! Le temps passe trop vite et il faudrait plus de 24h dans une journée !!! Bref, après ces excuses bidons, la suite de Lily pour votre plus grand plaisir (comment ça je m'avance en disant que c'est votre plus grand plaisir ?! bon d'accord je sors !)

Chapitre 5 : Le voyage



Si vous n'avez jamais traversé l'océan dans un train, je vous le recommande vivement. Nous étions tous collé aux vitres, pour regarder les baleines, les strongulos, les sirènes, quelques requins et toute cette faune et flore sous-marine. Ou du moins quand on a atteint l'océan et pour la plupart, ils n'ont profités de ce spectacle qu'une heure maximum, avant de s'y accommoder. Moi je ne peux pas, je n'arrête pas de jeter des coups d'œil vers l'extérieur pour tenter d'apercevoir une nouvelle espèce sous-marine.
-Regardez ! Des méduses !
Les autres ne tournent même pas la tête. Il faut dire que ça fait une demi-heure que je les appelle toutes les cinq minutes pour leur montrer une nouvelle merveille. Autour de moi, Hugo défie Frank aux échecs sorciers, Ernie commente, Cyn et Emma lisent sorcière hebdo, Ben dort et Jane écrit dans son carnet. Je l'approche d'elle.
-Qu'est-ce que t'écris ?
-Je fais mes comptes. En dehors de nous, ils sont 6 sur 20 à parier sur toi.
Je soupire et je récupère mon sac avant de me lever.
-Tu vas ou, le demande Hugo.
-Récolter des potins, j'explique en secouant mon sac qui contient notre carnet.
-Je t'accompagne, s'écrit Jane en me rejoignant. J’ai des paris à récolter.
On s'engouffre dans les couloirs et me yeux passent en mode ragot. Je détecte tout ce qui se trouve à proximité. Angela Habbot semble en froid avec sa meilleure amie... mais quand on sait que celle-ci drague le copain d'Angela, ce n'est pas surprenant. Lizzie, une Serpentard de 4e année sort devant nous de son compartiment et nous regarde comme si on allait la dénoncer avant de se rendre compte qu'on est trop âgée pour fréquenter le même cercle d'amis. Elle part en sautillant et va se poser près des toilettes des garçons. À tous les coups, elle sort enfin avec Zayn. Je laisse tomber mon sac part terre et prend mon temps pour le récupérer. Jane me regarde agacée.
-Tu te dépêche, oui ?
-Désolé Jane mais je suis en pleine investigation.
Elle lève les yeux au ciel et patiente sur le côté.
-Va faire tes paris, on se retrouve plus tard.
Elle hésite quelques secondes. C'est par ce genre de moment que je vois qu'elle tient a moi et que son côté froid n'est que l'expression de son éducation si différente de la nôtre. Jane n'a juste pas les même réflexes, ni la même réflexion que nous. Rien que le fait qu'elle nous parle, c'est une preuve d'affection.
-T'inquiète Calamity Jane, je fais ça seule depuis aussi longtemps que toi et tes paris.
Elle me sourit et s'éloigne. À ce moment-là, la porte des toilettes des garçons s'ouvre et Zayn Norrington en sort, attrape la petite Lizzie et l'attire à l'intérieur. Je savais que j'avais raison. Je sors mon carnet et je le mets à jour. Je reprends ma marche tout en écrivant.
-Miss Potter, quel surprise de vous voir ici !
Je me retourne subitement pour voir Mrs Grotway. J'adore cette prof et elle me le rend bien. Il faut dire que je suis plutôt douée. Si je ne voulais pas devenir journaliste j'aurais fait comme papa, Oncle Ron et Teddy, je serai devenue Auror.
-Que faites-vous seule dans les couloirs ?
-Je suis partie à la chasse madame.
-La chasse à quoi ?
-Aux informations juteuses.
Elle sourit. Mon passe-temps est maintenant connu de tous depuis que le professeur remplaçant d'étude des runes a embrassé l'assistante de Mrs Rosmaude. Notre pauvre infirmière n'a pas gardé longtemps d'aide pour nous soigner. En même temps, je crois qu'elle n'attendait qu'une excuse pour partir, surtout avec cet abruti de Chris Crow qui la draguait sans cesse. Et ce n'est même pas moi qui ait prévenu les autres, c'est Emma qui a craché le morceau.
La prof de Défense contre les forces du mal me regarde avec amusement.
-Auriez-vous un peu de temps devant vous ?
Là, elle a piqué ma curiosité !
-Bien sûr.
-Parfait, suivez-moi.
Elle me guide jusqu'à une des pièces fermées du Poudlard Express. Elle l'ouvre et je me retrouve dans une petite salle des profs.
-Ou sont les autres professeurs ?
-Ce n’est pas la seule pièce pour nous.
Sur ces seules indication, elle agite sa baguette et une théière se met à chauffer. Elle me signalé une chaise et me propose de prendre place.
-Alors, dites-moi, votre projet d'avenir n'a pas changé, à ce que je vois.
Je souris. Ce n'est pas ce dont elle veut me parler.
-Vous savez, je suis déjà venue dans une salle de profs, et ce ne sont pas vos sujets préférés.
Mrs Grotway se met à rire. Avant de répondre, elle prend la théière et nous sert toutes les deux.
-Je dois dire que ça ne m’étonne pas de vous, Lily. Très bien, rentrons dans le vif du sujet alors. Comment allez-vous ?
Il y a deux ans, c’est elle qui m’a fait passer des entretiens pour parler de mon avenir. Et pour que ce soit moins formel, elle l’a fait autour d’un thé. Elle aurait aimé que je me dirige vers le même métier que mon père, vu mon « potentiel », comme elle disait, mais je lui expliqué que ce n’était pas mon plan. Par la suite, j’ai pris le thé avec elle de temps en temps, pour discuter de tout et de rien. Ça ne m’étonne donc pas plus que ça, qu’elle me demande cela. Et je sais aussi que je ne recevrais pas de pitié de sa part.
-Pas forcément aussi bien que le pense les autres. Des fois, je ne dors pas de la nuit, parce que je ne suis plus là, je me retrouve au mois d’aout avec ma cousine.
-C’est une peur qui va rester un moment. Peut-être toute votre vie, mais vous arriverez à la surmonter. Vous êtes forte, Lily. Je sais que vous y arriverez. Et en ce qui concerne nos sujets préférés, j’ai entendu des rumeurs par rapport à Mr Willow…
-Il n’y a rien entre lui et moi.
Cette prof est trop forte, c’est la seule qui ose se permettre de demander ce genre de chose. Mais je ne pense pas qu’elle le fasse avec tout le monde.
-Et en ce qui concerne le tournoi des Trois sorciers ?
-Il se pourrait que je le tente. Mais ça ne veut pas dire que je serais choisi.
-Si vous voulez savoir, nous sommes quelques professeurs à parier sur vous. Mais ne le dites pas. Miss Chen risquerait de venir nous prendre nos sous.
Je souris. C’est bien le genre de Jane. Je porte ma tasse à mes lèvres et profite de ce moment. C’est ce que j’aime quand je suis avec les profs. Ils ne me voient pas comme la fille de mon père, simplement comme Lily. La petite Lily.
-Promis je ne dirais rien.
J’hésite quelques secondes avant de me lancer.
-Mrs Grotway, vous êtes déjà allé aux Etats Unis ?
-Oui. Un voyage que je n’oublierai pas d’ailleurs. Voir revenir son collègue et ami tout ensanglanté est une expérience assez traumatisante… mais ça, vous le savez déjà.
-Oui. C’est pendant ce voyage que Mr Hoetmann a affronté Dretenell ?
-Effectivement. Mais mis à part ce détail, c’était un très bon souvenir. Un pays à visiter. Mais vous aurez peut-être l’occasion, pendant ces prochains mois, qui sait !
-Je l’espère.
Elle me sourit et voyant que ma tasse est vide, elle se lève.
-Je ne vais pas vous retenir plus. J’espère que vous pourrez profiter de cette année. Ce n’est pas tous les jours qu’un professeur vous dira cela, mais ne pensez pas qu’à vos examens, profitez des expériences qui vous attendent.
-Promis.
Et je compte bien écouter ce conseil à fond. Parce qu’avec cette nouvelle école à portée de main, j’ai un sujet bien plus croustillant que les ragots à explorer. Ce n’est pas pour autant que je vais arrêter mon carnet, mais je pourrais bien m’en faire un autre pour cette année.


OoOoOoO


Le voyage dure deux jours. Et régulièrement, des élèves se rendent aux toilettes pour vomir. Ce ne sont plus des bonbons qui sont distribué dans le train, mais des anti-vomitifs. On commence tous à en avoir marre. Alors avec Hugo, on est allé mettre des créations d’Oncle George avec les anti-vomitifs. C’est tout de suite plus marrant. Entre ceux qui ont une langue de deux mètres, ceux qui changent de couleur, ceux qui ont des oreilles de lapins, on rigole bien. Je crois que les profs se doutent que c’est nous, mais comme ils n’ont aucune preuve, ils n’ont encore rien dit. En même temps, comme ça les change des malades, je crois qu’ils nous sont reconnaissant… mais ils ne nous le diront pas. Il est 16h quand on sent le Poudlard Express remonter vers la surface. Tout le monde se colle aux fenêtres. On émerge de l’eau à 16h25. Tout le monde est excité, même les profs ne disent plus rien en voyant tout le monde courir dans les couloirs. On y arrive. Enfin presque.
-Les amis, je ne me sens pas bien …
C’est la troisième fois qu’Ernie pâlit, et je crois que c’est la bonne cette fois. Emma écarquille les yeux, comprenant comme moi, et fait apparaitre un seau juste à temps. Rien que le son me retourne le cœur. Pourvu qu’on soit à terre rapidement. Ernie se redresse, s’essuie la bouche et se retourne vers Emma.
-Tu viens de me sauver !
-C’est surtout nous que j’ai sauvé ! Je t’avais dit de prendre des médocs.
-Mais d’habitude …
Et les voilà repartit à se chamailler. Hugo est persuadé qu’ils finiront par se rendre compte qu’ils s’aiment et se mettront ensemble. Le pauvre, qu’il est naïf. Emma et Ernie ne sortiront probablement jamais ensemble, parce qu’ils se voient « seulement » comme des meilleurs amis. Un peu comme Hugo et moi, quoi ! Bon, d’accord, on est cousin… et d’accord, Alice et James étaient meilleurs amis avant de finir ensemble… mais ça ne veut rien dire pour autant. Tout simplement parce qu’ils se connaissent trop. Ernie à grandit à une centaine de mètre d’Emma et ils se connaissent depuis leur plus tendre enfance. Ce qui signifie qu’il lui a décapité toutes ses barbies, et qu’elle lui a fait manger de la boue en jouant à la dinette. Tous les deux viennent de famille moldue, alors c’était un hasard assez incroyable qu’ils se retrouvent à être sorcier et finissent dans la même Maison. Si Ernie est gentil et doux, qu’il fait son possible pour toujours être d’accord avec tout le monde, il ne peut s’empêcher de se confronter à Emma, qui a un caractère de feu, et adore le pousser à bout. Enfin, pas vraiment, c’est juste qu’elle le connait suffisamment pour faire ressortir son vrai caractère. Non pas qu’il ne soit pas vrai avec nous, mais ça n’a pas été facile pour lui de venir à Poudlard. Pour nous sorcier, on n’attend que ça, mais on n’a jamais réfléchis à ceux qui n’y connaissaient rien avant. Ernie a dû abandonner beaucoup d’amis et ça a été très dur pour lui. Je pense que c’est devenu une habitude de faire attention aux autres, mais qu’au début, il avait peur de perdre ses nouveaux amis, parce qu’il venait d’une famille moldue. Même si on lui assuré que ça n’arriverait pas, il a difficilement perdu le pli.
La porte s’ouvre d’un coup et Mrs Grotway apparait.
-Nous arrivons d’ici une vingtaine de minutes. Veuillez-vous préparer. Revêtez vos robes… ah vous les avez déjà. Eh bien …
Ses yeux se posent sur le seau d’Ernie et ce dernier rougit de honte pendant que la prof semble retenir sa respiration.
-Nettoyez moi ça ! Et n’oubliez pas, vous représentez Poudlard, alors pas d’enfantillage.
Elle me fait un petit sourire et sort pour prévenir le compartiment d’à côté. A peine a-t-elle fermé la porte que tout le monde s’agite. Même Jane s’impatiente. Elle a son crapaud sur les genoux et le caresse distraitement. Jane ne fait jamais preuve d’affection, c’est pour ça qu’elle a choisi un crapaud, parce qu’elle n’a pas besoin de le câliner. Alors si elle ressent le besoin de l’avoir sur ses genoux, c’est que son esprit est vraiment agité. Emma soupire en regardant Ernie et fait disparaitre le seau.
-Je pouvais le faire…
-Bien sûr, et moi je suis la reine d’Angleterre.
Les mêmes répliques toujours, comme un rite entre eux. Evidemment qu’Ernie sait faire, mais Emma l’apprécie trop pour le laisser se débrouiller tout seul. C’est pareil avec tous ses proches. Une réaction un peu excessive mais tellement adorable. Pour moi, généralement, elle agit comme ça quand il s’agit de me coiffer. C’est d’ailleurs ce qu’elle aimerait devenir. Coiffeuse professionnelle. Ça en jette, hein ! Attention, pas juste les petites coiffeuses moldues, nan, elle, ce serait une coiffeuse de chez nous, qui fait pousser les cheveux de la bonne longueur, qui peut les rendre plats pendant une durée de plus en plus longue, ou les faire friser.
-Lils, t’es pas d’accord ?
Mince, j’ai loupé quelque chose. Tous les regards se tournent vers moi. Et je sens le dilemme. Je ne sais même pas ce que je dois acquiescer, et quel que soit ma réponse, l’un des deux sera remis en cause.
-Désolé, mais je ne rentre pas dans votre jeu.
Ouf, la réponse qui sauve. Hugo éclate de rire, et la plupart le suive. Qu’est-ce que j’ai encore dit ?
-On disait juste qu’il faudra s’avancer dans les couloirs un peu avant l’arrivée si on ne veut pas se retrouver coincer, répète Jane.
-Euh, oui, oui ! Bonne idée !
Et pour paraitre occupée, je sors la lettre que m’a envoyée James, que j’ai déjà lu dix fois et que je relirais autant.
« Tu vas t’éclater petite sœur » a-t-il écrit. Oui, surement. Mais je crois que j’aurais préféré qu’il soit là. Il aurait forcément été le champion de Poudlard. Et il aurait su me faire rire comme avant. « Alice bosse sur un nouveau modèle, elle a promis que tu serais la première à l’essayer ». Ça je n’en doute pas. Alice est géniale dès qu’il s’agit des balais. Et elle a toujours tenue ses promesses, alors si elle dit que je serais la première, je le serais surement… juste après James et elle. « Si tu trouves un copain, t’as intérêt à me le dire tout de suite, parce que s’il ne me plait pas, je lui casse là … » Soit James s’est autocensuré, soit Alice est passé derrière. Comme elle a laissé un mot sur un autre parchemin, je ne suis pas complètement sure de la deuxième option, mais c’est la plus probable. T’inquiète grand frère, ce n’est pas dans mes plans. « On a un match le 26, je compte bien gagner cette fois, et quel que soit le résultat, j’emmène Alice au resto, comme tu me l’as conseillé, même si je ne comprends pas pourquoi. » Il m’arrive de me dire que mon frère est bête. Que c’est même un débile profond. Il est complètement aveugle, et c’en est désespérant. Même Al s’en sort mieux avec Jamie, alors que James et Alice, bah c’est James et Alice quoi, ensemble depuis presque cinq ans, fou amoureux l’un de l’autre, dans une relation toujours aussi piquante (James ne le lui a pas dit, mais il a vraiment admiré Alice pour son audace lors de notre dernier repas de famille ; qui aurait cru qu’elle arriverait à retourner la blague de James contre lui-même et qu’il resterait une demi-journée avec une trompe d’éléphant !). Sauf que James qui s’entraine pour un match, c’est une espèce qui n’existait pas il y a trois ans. Dans ces moments-là, il est sérieux et obsédé par le travail, au point de planter Alice en plein rendez-vous amoureux pour aller réviser des tactiques qu’il connait déjà sur le bout des doigts. Sans moi il se ferait plaquer, le frérot, et il ne s’en rend même pas compte. « Tu me manques, tête de linotte, James. »
Oui, à moi aussi il me manque. Comme les autres. Mais je suis heureuse de faire mes propres expériences, enfin. Parce que cette année va être extraordinaire, j’en suis sure.
cochyo

Profil sur Booknode

Messages : 2563
Inscription : dim. 28 juin, 2015 2:26 pm

Re: Moi ou Comment survivre quand on s'appelle Lily L. Potter [Harry Potter]

Message par cochyo »

:D j’adore les mentions à Jamie et Alice !
Bon chapitre
Charmimnachirachiva

Profil sur Booknode

Messages : 529
Inscription : lun. 30 avr., 2018 6:22 pm

Re: Moi ou Comment survivre quand on s'appelle Lily L. Potter [Harry Potter]

Message par Charmimnachirachiva »

Troooooop coooool !!!!!!!!!!!!!!!!!

Le voyage en train sous l'eau est trop drôle ( par contre, je plains ceux à qui l'anti-vomitif n'à pas fait suffisamment d'effet.... :lol: )
Mrs Grotway est vraiment bien, dans les autres fanfic, t'en parle pas trop, mais j'ai l'impression que ce sera différent cette fois ci :) :)
Je trouve vraiment Jane géniale !!!!!!!!!!
Quel ce fameux INCIDENT, ça commence à être très exaspérant, et je sens que tu vas bien nous faire poireauter.... :twisted: :lol:
Ton histoire est trop trop bien !

J'ai hâte de voir ( façon de parler ) l'école !!!
lalisa78

Profil sur Booknode

Messages : 881
Inscription : lun. 11 juin, 2012 3:18 pm

Re: Moi ou Comment survivre quand on s'appelle Lily L. Potter [Harry Potter]

Message par lalisa78 »

cochyo a écrit ::D j’adore les mentions à Jamie et Alice !
Bon chapitre
Hé hé c'est qu'ils nous manquent, les autres potter/weasley !!
Charmimnachirachiva a écrit :Troooooop coooool !!!!!!!!!!!!!!!!!

Le voyage en train sous l'eau est trop drôle ( par contre, je plains ceux à qui l'anti-vomitif n'à pas fait suffisamment d'effet.... :lol: )
Mrs Grotway est vraiment bien, dans les autres fanfic, t'en parle pas trop, mais j'ai l'impression que ce sera différent cette fois ci :) :)
Je trouve vraiment Jane géniale !!!!!!!!!!
Quel ce fameux INCIDENT, ça commence à être très exaspérant, et je sens que tu vas bien nous faire poireauter.... :twisted: :lol:
Ton histoire est trop trop bien !

J'ai hâte de voir ( façon de parler ) l'école !!!
Ahah c'est sur que les anti-vomitif n'ont pas servi à tout le monde !!
Oui Mrs Grotway sera un peu plus à l'honneur dans celui la !!
Ahah t'as tout compris je suis sadique et je ne voudrais pas tout de suite !!
Merciiiiii ça me fait trop plaisir !!!
sageR

Profil sur Booknode

Messages : 1303
Inscription : lun. 30 juin, 2014 4:01 pm

Re: Moi ou Comment survivre quand on s'appelle Lily L. Potter [Harry Potter]

Message par sageR »

OH MON DIEU

JE NE M'Y ATTENDAIS PAS DU TOUT

MEILLEURE NOUVELLE DE LA SEMAINE

Okok là tu viens de faire ma semaine ! Je suis tellement heureuse, c'est dingue !
En fait, ça fait super longtemps que je ne suis pas venue sur Booknode et tantôt je me suis dit "Oh bah allons sur BN". Et là BAM je vois que tu as posté la suite de MOP ! Je dois avouer que j'ai poussé des légers cris d'hystérie et que j'ai directement appelé BigPanda en criant :lol:

Ahhh je suis trop contente de pouvoir lire la suite, j'ai l'impression de faire un énorme bond en arrière ! Et j'avoue que j'étais vraiment émue pour le coup...

C'est vraiment génial que tu sois de retour et ça fait tellement plaisir de retrouver ces personnages !
lalisa78

Profil sur Booknode

Messages : 881
Inscription : lun. 11 juin, 2012 3:18 pm

Re: Moi ou Comment survivre quand on s'appelle Lily L. Potter [Harry Potter]

Message par lalisa78 »

sageR a écrit :OH MON DIEU

JE NE M'Y ATTENDAIS PAS DU TOUT

MEILLEURE NOUVELLE DE LA SEMAINE

Okok là tu viens de faire ma semaine ! Je suis tellement heureuse, c'est dingue !
En fait, ça fait super longtemps que je ne suis pas venue sur Booknode et tantôt je me suis dit "Oh bah allons sur BN". Et là BAM je vois que tu as posté la suite de MOP ! Je dois avouer que j'ai poussé des légers cris d'hystérie et que j'ai directement appelé BigPanda en criant :lol:

Ahhh je suis trop contente de pouvoir lire la suite, j'ai l'impression de faire un énorme bond en arrière ! Et j'avoue que j'étais vraiment émue pour le coup...

C'est vraiment génial que tu sois de retour et ça fait tellement plaisir de retrouver ces personnages !
SAGERRRRRRR !!!!! Purée ça remonte !!!!! ça fait trop plaisir de te revoir toi aussi !!!!! Contente que la suite te plaise et que tu sois passé par hasard sur BN !!!
Heureusement que vous êtes la les amis !! Du coup ce matin je me suis motivé et j'ai terminé le chapitre 13 !!
lalisa78

Profil sur Booknode

Messages : 881
Inscription : lun. 11 juin, 2012 3:18 pm

Re: Moi ou Comment survivre quand on s'appelle Lily L. Potter [Harry Potter]

Message par lalisa78 »

Hey hey !!! Lily est de retour pour vous jouer un mauvais tour !!! Hum ... tout ça pour dire que ça y est, Terre à l'horizon avec ce nouveau chapitre !!! J'espère qu'il vous plaira !!!
Bonne lecture !!

Chapitre 6 : Henmills



-Bienvenue à Henmills. J’espère que votre voyage a été agréable.
Un homme d’âge mur (mais pas aussi vieux que l’est McGo) se tient devant nous. Il est en costar, ce qui contraste avec la robe de sorcière verte kaki de notre directrice, debout près de lui. Nous sommes tous réuni dans une salle immense. Un peu notre Grande Salle version trois fois plus large. Mais pas aussi impressionnante, ils n’ont pas de faux ciel, eux. Des lustres de cristal sont suspendus au plafond, avec des chandeliers un peu partout sur les colonnes qui soutiennent l’édifice, ainsi que des bougies magiques semblables à ceux de Poudlard flottant dans les airs. Deux immenses tables sont dressées mais les uniformes semblent correspondre aux années et non aux maisons comme chez nous. Sur chaque côté se trouve deux grandes tables vides.
Les élèves de Henmills sont heureux du spectacle que nous représentons car ils n’arrêtent pas de parler, de rire en nous regardant et certains nous fixent même de façon assez insistante.
Ils ont dû nous annoncer juste avant qu’on arrive, parce que McGo nous a fait patienter jusqu’à ce que la porte s’ouvre toute seule, comme à Poudlard. A ce moment-là, on est rentré tous ensemble, un peu comme un troupeau. Heureusement qu’on n’est pas à l’époque de papa, parce qu’apparemment, quand le Tournois a eu lieu à Poudlard, les autres écoles avaient fait un petit spectacle d’entrée. Je ne me vois vraiment pas jouer les pompom girls.
-Merci Marcus, il a été long et nous sommes bien heureux d’être arrivé.
C’est sûr qu’elle ne va pas avouer devant tout le monde qu’une petite première année lui a vomi dessus sitôt le pied posé à terre.
-Prenez place ou vous voulez. Je crois que Beaubaton vient aussi d'arriver.
Pendant que nous nous installons à une table prévue pour nous, les portes de la grande salle se sont ouvertes pour laisser apparaître les français dans leur uniforme bleu. Cette fois-ci, il n'y a pas que les américains qui se sont mis à chuchoter. Emma m'a agrippé le bras en sautillant sur sa chaise.
-Des français ! Il parait qu'ils sont magnifiques là-bas ! Genre que des beaux mecs ! Et leur accent, c'est d'un exotisme !
Je lève les yeux au ciel. Grâce à oncle Bill et tante Fleur j'ai pu me rendre en France ! Et bah j'ai vite déchanté sur l'exotisme des français, même si je dois avouer que j'aime beaucoup leur petit accent.
-Je suis sûre qu'ils parlent aussi de l'exotisme de l'accent anglais.
Mais Emma ne m'écoute pas. Elle est trop occupée à se pencher pour apercevoir les nouveaux arrivants. Elle se retourne rapidement, l'air déçue.
-Le seul qui m'a fait un clin d'œil, c'est le boutonneux là-bas. Tu parles d'un exotisme !
J'explose de rire. Emma est vraiment incorrigible ! C'est un radar humain de beau gosse et dès qu'elle en voit un, elle ne le lâche plus. D'ailleurs vu comment elle s'est mise à me taper de nouveau le bras, je crois qu'elle en a vu un.
-Regarde ce magnifique brun aux yeux noir la bas ! Qu'est-ce qu'il est canin !
Canin, c'est le terme qu'elle utilise pour dire à quel point elle trouve quelqu'un beau, classe, élégant et charismatique. Oui, oui, tout ça dans un mot ! Faut dire qu'Emma est folle des chiens. Je crois que le jour où j'ai perdu mes oreilles c'est quand elle a rencontré le mien.
Je le retourne donc pour regarder le malheureux élu et tombe sur une tête familière. Je sens ma mâchoire se décrocher. Pourquoi faut-il qu'il soit là ! Je croyais qu'il avait un an de plus. Antoine me remarque, sourit et me fait un clin d'œil. Je me retourne vivement. Hugo, de l'autre côté de la table le regarde avec de grands yeux. Apparemment lui non plus ne savait pas que notre "ami" serait là.
-Lily, ne le dis pas que tu le connais ! S'exclame Emma.
-Si, c'est un ami du cousin de nos cousins. Le gars le plus imbu de sa personne que je connaisse.
-T'as intérêt à me le présenter !
Je crois qu'elle n'a pas entendu la fin de ma phrase. Du moins je l'espère !
-Emma …
-S'il te plaît, Lils !
Je soupire. De toute façon, Emma n'a rien à craindre. Antoine est un crétin mais un crétin bien élevé. Il comprend quand on dit oui et quand on dit non.
-Je te le présenterai.
Elle me serre le bras, ravie.
-Merci Lils !
Le groupe continue à avancer et j'accorde enfin de l'importance au directeur. Quelle n'est pas ma surprise de reconnaître le père d'Antoine. Je n'aurai jamais imaginé cet homme si charismatique, si élégant et amusant (bref tout le contraire de son fils) en directeur de Beaubaton.
-Roland J'espère que vous allez bien. Vous n'avez pas eu trop de mal à trouver ?
-Merci Marcus. Non nous avons trouvé facilement. C'est gentil de t'en inquiéter !
À la façon dont McGo lève les yeux au ciel, je sens que cet échange n'est pas anodin. Marcus propose aux élèves de Beaubaton de s’asseoir et rapidement on n'attend plus qu'une chose, le repas. Mais comme tout bon directeur qui se respecte, Marcus a encore un discours en réserve.
-Mesdemoiselles, Messieurs, Henmills est ravi de vous accueillir. Je suis le directeur d’Henmills et vous pouvez m’appeler Professeur Petersen. Tout au long de cette année, vous allez apprendre à vous connaître, à partager mais vous serez aussi en compétition pour la coupe du tournoi des trois sorciers. Cependant ne laissez pas ce tournoi vous diviser. C'est une chance pour chacun d'entre vous, pas seulement ceux qui seront élus, mais à tous de pouvoir en apprendre plus sur d'autres cultures, d'autres enseignements, d'autres pays. Créez-vous des liens qui résisteront malgré la distance, et qui pourront vous servir plus tard. Je ne vais pas continuer plus longtemps car sinon je sens que mes élèves ne vont pas tarder à signaler qu'ils ont faim. Je vous souhaite à tous une bonne année et bon appétit.
Et aussitôt dit, aussitôt fait. Sur la table apparaissent des mets appétissants sur lesquels on se jette tous. C'est succulent et je sens que cette année va être à la hauteur des plats.


OoOoOoO


À la fin du repas lorsque tout le monde est enfin calé, le directeur reprendre la parole.
-Maintenant que vous êtes prêt à écouter, des informations de dernières minutes.
Il s’interrompt en regardant dans le vide et reprend avec un grand sourire.
-Je vais laisser le plaisir de vous les annoncer aux nouveaux venus.
Et il se rassoit sans qu’on puisse ajouter quoique ce soit. Les portes de la salle s’ouvrent et un groupe de personne s’avance. Je me penche pour essayer de les distinguer et vois avec stupeur que j’en reconnais deux sur six. Mon père et Teddy s’avancent aux côtés de celui qui est l’actuel Premier Ministre américain, si mes souvenirs sont bons, qui est talonné par un auror de notre pays d’accueil, ainsi qu’un Auror français très connu, et son acolyte qui l’est peut être chez les français mais pas suffisamment pour que je puisse me souvenir de sa tête. Papa me fait un clin d’œil en passant près de moi, tandis que Teddy nous sourit. Les murmures commencent sur leur passage et je vois que beaucoup de Poudlardiens me jettent des coups d’œil, probablement pour voir si j’étais au courant.
Arrivés près du directeur Américain, celui-ci les présente, sous les applaudissements des différentes écoles.
-Pour ceux qui ne les connaitraient pas, je vous présente Mr François Monnet, Directeur des Aurors Français, accompagné de Mr Alexandre Gourant, Mr Harry Potter, Directeur du bureau des Aurors Anglais, accompagné de Mr Ted Lupin, Mr Ben Blackwell notre premier Ministre et Mr Johnny Harper, notre Directeur des Aurors. Je leur laisse maintenant la parole.
Le Premier Ministre s’avance pour reprendre le discourt.
-Mesdemoiselles, Messieurs, dans quelques instants, le tournoi sera officiellement ouvert. Mais avant cela, il y aura quelques règles à respecter. Seuls les plus de 16 ans pourront participer.
Des grognements s’élèvent et beaucoup de cinquième année protestent abondamment. Le premier ministre continue sans s’en préoccuper.
-Les trois champions s’affronteront pendant ce tournoi. Chacun sera noté par rapport à la performance qu’il aura effectuée pendant les épreuves et le champion ayant le plus de point à l’issue de l’épreuve finale remportera la Coupe de Feu. Le jury qui déterminera les points de champion sera composé du Professeur Petersen, du Directeur Duchène, du Professeur McGonagal, de Mr Cass, Directeur du département des jeux et sport magique, et de Mr Shulman, Directeur de la coopération magique internationale, qui n’ont malheureusement pas pu se joindre à nous aujourd’hui. Les champions seront choisis par le reliquaire que vous pouvez trouver ici.
Il désigne un objet sur le côté de la salle que personne n’avait aperçu avant, et reprend.
-Ceux qui voudront soumettre leur candidature pour devenir champion de leur école devront écrire lisiblement leur nom et celui de leur école sur un morceau de parchemin et le laisser tomber dans cette Coupe de Feu. Les aspirants champions disposeront de quarante-huit heures pour le faire. Après demain, jour d’Halloween, le Coupe donnera le nom des trois personnes qu’elle aura jugées les plus dignes pour représenter leur école. Dès ce soir, la Coupe sera placé dans le hall d’entrée pour donner accès à ceux qui souhaiteraient se présenter. La coupe a été ensorceler pour refuser les candidatures des moins de 16 ans. Je voudrais vous demander de réfléchir avant de vous jeter tête baissé dans cette aventure. Une fois qu’un candidat est choisi, il ne peut plus reculer. Il reste champion jusqu’à la fin du tournoi. Les épreuves ne seront pas de tout repos et testeront votre intelligence autant que vos capacités physiques. Je vous enjoins donc à ne pas prendre cela à la légère. Je vous remercie de votre attention.
Il se recule et Mr Petersen reprend la parole.
-Nos différents « protecteurs » (il désigna mon père et ses collègues étrangers) seront là jusqu’à la sélection des champions, pour garantir une certaine sécurité. Ils ne reviendront tous que pour l’épreuve finale. Maintenant, je vais demander aux colonels en chef de montrer les dortoirs à nos invités et tout le monde peut se diriger vers le sien. Merci à tous.
Les élèves de Henmills se lèvent, et chacun se dirige vers son dortoir. Une jeune fille s’approche de nous avec une démarche gracieuse, pour nous demander de la suivre. Elle a de longs cheveux dorés, dont les racines sont beaucoup plus sombres, brun à la limite des cheveux noirs, pourtant, et étrangement, ça semble être naturel. Elle ne nous adresse pas un sourire et nous mène à travers les escaliers du château, nous fait monter trois étages et nous amène dans une aile énorme, séparé en quatre.
-Nous avons cru comprendre que vous étiez séparé en quatre maisons, donc nous vous avons installé ici, ou vous pourrez vous répartir comme dans votre château. Bon séjour.
Après ces quelques mots elle repart et nous laisse nous installer. Les professeurs prennent le relais, répartissent les quatre maisons et nous entrons dans notre côté. Une fois passé la porte, on se retrouve dans une grande salle, assez semblable à notre salle commune, sauf qu’il n’y à pas de banderole rouge. Et il faut l’admettre, il y a un côté un peu plus moderne. On a le droit à un canapé design en cuir marron, des fauteuils dans le même style, quelques tables, une cheminée. Il y a même une télévision, mais je pense qu’elle a été trafiquée, parce que des cinquième années ont déjà essayé de l’allumé et ça n’a pas fonctionné. Celle-ci leur a demandé le mot de passe pour l’allumer. A voix haute. Il y a le même nombre de dortoir que dans notre salle Commune à Poudlard, ce qui fait qu’on se place tous par chambre. Je me retrouve donc avec mes meilleures amies, dont cette chère Emma qui me harcèle à propos d’Antoine, voulant tout savoir de lui, ses goûts, ses qualités, surtout pas ses défauts, s’il a une copine, ect. Au bout de vingt minutes de questions acharnées, Jane me prend en pitié et lui lance un Silencio avant de s’allonger, satisfaite. Je l’adore Jane, vraiment.
-La prochaine qui parle aura le droit au même sort. Maintenant on dort parce que je suis fatiguée.
-Mais, on peut quand même parler un peu de l’école nan ? demande naïvement Cynthia.
-Nan, on dort.
Et sur cette sublime conversation, on éteint les lumières. Je regarde le plafond en cherchant le sommeil. C’est marrant, d’habitude, c’est les rideaux de mon lit que je vois, pas le plafond. Je pourrais presque avoir l’impression que je suis chez moi, que Phila, va venir dormir dans mon lit au beau milieu de la nuit en aboyant. Je suis un peu déçu de ne pas avoir pu voir mon père. Il aurait quand même pu me dire qu’il venait. Et Teddy aussi ! Quelle bande d’ingrat. Je les verrais demain, de toute façon. Probablement quand je mettrais mon nom dans la coupe. J’ai hésité longtemps, mais je crois que j’en ai envie. Pas pour la gloire ou l’argent, nan, je veux voir ce que je vaux. Et c’est sur cette pensée que je m’endors.
Charmimnachirachiva

Profil sur Booknode

Messages : 529
Inscription : lun. 30 avr., 2018 6:22 pm

Re: Moi ou Comment survivre quand on s'appelle Lily L. Potter [Harry Potter]

Message par Charmimnachirachiva »

Géniallllllllllll !!!!!!!!
Ils sont arrivés à l'école !!!!!
Qui est Antoine ? D'où elle le connait ?? Cela a-t-il un un rapport avec l'Incident ???
Elle s'est résolue à participer !!!!!!!!!

C'est trop bien, hâte d'avoir la suite !!
lalisa78

Profil sur Booknode

Messages : 881
Inscription : lun. 11 juin, 2012 3:18 pm

Re: Moi ou Comment survivre quand on s'appelle Lily L. Potter [Harry Potter]

Message par lalisa78 »

Charmimnachirachiva a écrit :Géniallllllllllll !!!!!!!!
Ils sont arrivés à l'école !!!!!
Qui est Antoine ? D'où elle le connait ?? Cela a-t-il un un rapport avec l'Incident ???
Elle s'est résolue à participer !!!!!!!!!

C'est trop bien, hâte d'avoir la suite !!
Antoine, elle le connaît de ses vacances en France qd elle y allait avec Louis et Hugo !! Il n'a rien à voir avec l'incident !!
Oui elle est résolu à participer !! Et même a gagner !!!
Merci pour ton com Charm !!!
cochyo

Profil sur Booknode

Messages : 2563
Inscription : dim. 28 juin, 2015 2:26 pm

Re: Moi ou Comment survivre quand on s'appelle Lily L. Potter [Harry Potter]

Message par cochyo »

Bon on n’a que l’eau à la bouche... j’attends le vrai commencement ! :D
lalisa78

Profil sur Booknode

Messages : 881
Inscription : lun. 11 juin, 2012 3:18 pm

Re: Moi ou Comment survivre quand on s'appelle Lily L. Potter [Harry Potter]

Message par lalisa78 »

cochyo a écrit :Bon on n’a que l’eau à la bouche... j’attends le vrai commencement ! :D
Hé hé et le vrai commencement arrive !! :D :D 8-)
lalisa78

Profil sur Booknode

Messages : 881
Inscription : lun. 11 juin, 2012 3:18 pm

Re: Moi ou Comment survivre quand on s'appelle Lily L. Potter [Harry Potter]

Message par lalisa78 »

Coucou !!
Désolé j'ai quelques jours de retard mais c'est tout simplement parce que je suis en vacances !!! (Non, je n'essaye pas de me vanter !!) et que je suis allée à Londres ... et plus précisément dans un parc qu'on connait vaguement de nom !!!!!!! Bref, étant gentille, j'ai plein de photos à vous montrer !!!
Mais avant ça, le nouveau chapitre !!! Les photos, ça sera en bonus !!!
Bonne lecture !!

Chapitre 7 : A voté



Le réveil affiche 4h25 du matin. Les ronflements de Jane m'indiquent, eux aussi que je devrais dormir. Je soupire. Encore ce foutu cauchemar. Je me lève sur la pointe des pieds pour aller dans la salle de bain, avant de me rappeler qu'on n'est plus à Poudlard, et que la dite salle de bain n'est plus dans notre chambre. Les américains semblent préférer les douches communes. Ou alors ils n'ont pas vraiment le choix et doivent faire avec. Je descends les escaliers et me retrouve dans notre nouvelle salle commune. Je tente plusieurs portes et tombe sur un placard à balais, un petit salon et la chambre de Neville, qui s'est installé chez les Gryffondors pour les surveiller, en sa qualité de Directeur de Maison. Eh bah c'est pas en faisant trembler les murs de la chambre comme ça qu'il va nous surveiller. Je plains Anna pour le coup !
Alors que je remonte pour me coucher, une envie d'explorer me prend, et je vais chercher la cape d'invisibilité. C'est dommage que la carte du Maraudeurs ne marche pas ici. Je passe la porte du dortoir sur la pointe des pieds. Les filles dorment toujours plus ou moins bruyamment. J’attrape mes affaires, et me dirige vers la salle commune. Je la traverse et sors de l'aile des élèves de Poudlard. Je déambule au hasard dans les couloirs et regrette de ne pas avoir pris mon Mp3 magique. Un peu de musique ne serait pas pour me déplaire. Je tourne un peu en rond, et ce n'est qu'en arrivant devant la "Salle à Manger" que je me rends compte que c'était le but de ma balade nocturne. A côté des portes se trouve le reliquaire. Je m'appuie sur le mur et le regarde fixement, comme s'il pouvait me donner une réponse à mes questions. Est-ce que je m'inscris ? Est-ce que je passe mon tour.
-Tu devrais le faire.
Je sursaute et me retourne vivement vers un petit couloir que je n'avais pas vu, où se tient ... mon père. C'est tellement étrange de voir un élément si familier dans ce cadre inconnu. Il s'avance vers moi et me tend les bras. Je cours m'y réfugier avec joie. Je n'ai pas pu lui dire au revoir au moment de partir à Poudlard, parce qu'il avait du se lever tôt pour le travail. Il m'embrasse le haut du crâne et je le regarde, réprobatrice.
-T'aurais pu me dire pour le Tournois quand même !
-Désolé ma chérie, je n'avais pas le droit de t'en parler. Mais pour me faire pardonner, je t'ai ramené un cadeau.
Papa est comme ça, il aime bien faire des cadeaux. Mais surtout, il aime qu'on essaye de deviner ce que c'est.
-Des chocogrenouilles ? Un livre sur le journalisme ? Un autographe de Nick O'malley, le chanteur des stranges Brother ?
Plus je sors d'idée, plus son sourire s'agrandit.
-Non, tu ne trouveras pas ce coup-ci.
-On paris ?
Il éclate de rire et me serre contre lui.
-Je croyais que ta cousine t'avais appris à ne parier que quand tu es sure de gagner !
-J'oublie ses conseils de temps en temps.
Il rigole de nouveau avant de me caresser les cheveux.
-Les américains sont plus souples que les anglais sur différents points. Comme par exemple sur leurs tenus, leurs sorties en dehors du château, ou ... leurs animaux de compagnie.
Mon cœur s'accélère quand je comprends ce qu'il est en train de me dire. un sourire franc se dessine sur mes lèvres.
-Tu as ramené Phila ? Oh Papa t'es le meilleur !
-Elle te rejoindra demain. Maintenant si on parlait de ce que tu fais là à cette heure-ci ?
Oups, le papa moralisateur est de retour. Je souris d'un air innocent.
-Jane ronfle trop alors ...
-Lily ! Tu sais que c'est dangereux de se promener dans un château qu'on ne connait pas de nuit.
-Oui c'est vrai, d'ailleurs ce n'est absolument pas ce que tu faisais.
Il a la gentillesse de paraitre un peu gêné. En même temps quand on donne des conseils, c'est mieux de les appliquer soi-même. Il tente de se recoiffer mais c'est comme pour James et Al, mission impossible.
-Hum, et sinon, tu vas t'inscrire au tournoi ?
Sa tentative de diversion marche plutôt bien. Je pousse un soupir.
-Je ne sais pas. Tu sais mieux que quiconque que ça peut être dangereux. Je ne voudrais pas ...
-Lily. Je ne veux pas que mes expériences t'empêchent de vivre. Ce qui m'est arrivé ne se reproduira pas. Si tu as envie de t'inscrire, ne laisse pas la peur de ce qui pourrait t’arriver t'empêcher de vivre ces moments.
Je le regarde dans les yeux. La lueur d'amusement qui s'y baladait lorsqu'il me faisait deviner mon cadeau a disparu complètement. Papa est vraiment sérieux. Et il me met face à mon dilemme. Inscription ou pas ? Aventure ou spectatrice ?
-C'est pas dit que je sois sélectionnée...
-C'est sûr que si tu ne tentes pas, tu ne pourras pas.
Je lève les yeux au plafond. Le pire c'est qu'il a raison. Il sait que j'en ai envie, c'est dans mes gènes. J'ai toujours été aventurière, casse-cou et c'est le genre d'événement qui me fait rêver.
-J'ai pas de papier.
-Que ferais-tu sans ton vieux papa ?
Il me sort un parchemin et une plume. Je le regarde ahurie.
-Mais pourquoi tu te balade avec ça ?
Il me fait un clin d'œil et me les mets dans la main. Je secoue la tête et lui plante un bisou sur la joue. J'attrape le papier et met mon nom dessus. Au final je suis contente de n'être qu'avec mon père et que ce ne soit pas devenu un spectacle.
Je m'arrête un instant devant le reliquaire, hésite encore une seconde avant de lâcher mon nom dans la coupe. Voila, c'est fait.
-A voté ! s'exclame mon père en souriant.
J’ai l’impression qu’il est fier de moi. Il me serre contre lui.
-Tu sais Lils, que tu sois sélectionnée ou pas, que tu gagnes ou pas, ça n’a pas d’importance pour moi, tu resteras toujours ma Lily dont je suis si fier. Ma Lily que j’aime, ma fille chérie.
Je lui rends son accolade et l’embrasse sur la joue. Papa n’est pas forcément toujours doué pour exprimer ses sentiments, mais quand il le fait, j’ai toujours les larmes aux yeux.
-Bon maintenant, va te coucher.
Je m’exécute et il me raccompagne jusqu’à l’aile dédié à Poudlard. Il s’arrête un moment, admiratif, avant de me pousser à retourner me coucher. Une fois dans mon lit, je sens que cette petite balade nocturne m’aura été profitable et je m’endors rapidement.


-Debout ! Allez, levez vous les filles.
Laissez-moi la tuer. Cynthia n’a pas pu avoir sa discussion hier alors elle est obligée de nous réveiller pour l’avoir ce matin. Je cherche à tâtons au pied de mon lit mon uniforme et le lui balance dessus. D’habitude, je suis la première réveillée et levé, mais ce matin, je suis fatiguée.
-Loupé Lily, vise mieux la pr…
Ah, on dirait qu’Emma ne l’a pas ratée, elle. Jane, de son côté dors encore. Hé oui, tant qu’elle n’a pas décidé qu’elle voulait se lever, elle dort. Je suis sérieuse, une fois, on a été inondé à cause d’un sort d’une quatrième année qui a dérapé. Il était sept heures et demie, on essayait toutes de descendre plus ou moins sec à l’abri dans la Salle Commune et Jane dormait. J’ai essayé de la réveillé, en la secouant, en lui balançant de l’eau à la figure, mais rien à faire. Et puis son réveil a sonné et elle s’est réveillée instantanément, a regardé le sol et m’a fusillée du regard. « Lily, m’a-t-elle dit. Combien de fois devrais-je te répéter de fermé le robinet après t’être lavée la figure ! ». Comme je l’ai donc dit, elle est assez stupéfiante.
-Allez, les filles s’il vous plait. Après on ne pourra plus en parler.
Je lève les yeux au ciel et me redresse, parfaitement réveillée maintenant.
-Très bien. On t’écoute Cyn !
Cette dernière se met à taper des mains.
-J’adore cette école. Elle est vraiment stylée. Bon la déco est un peu étrange, mais c’est passable. J’ai hâte de parler avec les autres élèves, ça va être sympa. Et toi Emma, t’en pense quoi ?
Les filles me laissent toujours parler en dernière, puisque généralement, c’est moi qui repère le plus de chose.
-Ouais pareil. J’ai pas grand-chose à rajouter. Lils, ton tour.
Jane ne participe que rarement à nos tours de table. Elle ne le fait que quand l’envie la prend.
-Alors déjà, j’ai l’impression que le directeur de Beaubatons et celui d’Henmills ne s’apprécie pas beaucoup. Je pense que ça pourrait être amusant à suivre. Le château est super, dans la même veine que Poudlard, mais je suis sûre qu’on n’a pas encore tout vu des possibilités qu’il nous apporte.
-Tu veux dire comme les passages secrets ?
-Exactement.
La lumière se met à éclairer d’un coup, alors qu’Emma s’est appuyé contre le mur. Elle s’excuse et tente de comprendre comment elle a pu faire ça juste en posant son dos contre le papier peint vierge de tout interrupteur.
-Il est immense et je pense qu’on va avoir pas mal de chose a exploré. Au fait, hier j’ai cru voir Elora regarder John. Je pense qu’on ne va pas tarder à avoir un nouveau couple . Mais passons. Je pense que la plupart des septièmes années vont s’inscrire au tournoi et que seul un quart des sixièmes années n’osera pas. A part ça j’ai déposé mon nom dans la coupe cette nuit.
-QUOI !
Leur cris résonnent dans la chambre, mais celui de Jane est le plus puissant. Quand je vous dis qu’elle ne se réveille que quand elle le veut ou que ça l’intéresse. Elle essuie la bave qui a commencé à couler sur sa joue et me fusille du regard.
-T’aurais au moins pu attendre que je te prenne en photo !
-Mais pourquoi tu l’as fais sans nous ?
Les filles sont déçues, toutes à leur manière. Mais je sais que c’était mieux comme ça.
-Je l’ai fais avec mon père.
-Ah, s’exclame Jane. Bon les filles, on va déjeuner ?
L’art de passer du scrout à pétard au dragon. Jane se lève et se précipite dans la salle de bain. Elle en ressort impeccable au bout d’une minute, coiffée, légèrement maquillée et habillée. Ça fait deux ans que je la côtoie et je ne comprends toujours pas comment elle peut réussir ce miracle. Moi, il me faut bien dix bonnes minutes si je veux démêler ma touffe de cheveux. On s’empresse de se préparer et on la rejoint dans la Salle Commune. Jane me regarde l’approcher et me désigne la porte.
-A toi l’honneur, vu que tu connais le chemin.
-Connaitre est un bien grand mot, mais allons-y !
Et sur ces belles paroles, je pousse la porte de la Salle pour me retrouver dans le couloir. C’est comme si les autres avaient attendu le feu vert pour aller déjeuné et une bonne vingtaine d’élèves nous suivent dans les couloirs. Je tente de me repérer mais c’est difficile, puisque quand je me suis baladé, il faisait nuit. Je reconnais quand même une statue que j’ai vu cette nuit représentant une licorne qui se cabre. Je me tourne vers Jane.
-Tu as vu comme elle est belle !
-Ouais enfin, c’est qu’une licorne. En plus on dirait qu’elle louche.
Je lève les yeux au ciel. Jane est la reine pour critiquer ce qui est autour d’elle. Elle préfère quand c’est sobre, sans tableau ni statue. Dommage pour elle. On descend les dernières marches qui nous amènent devant la Coupe de Feu et la Grande Salle. Il y a déjà des élèves de Henmills qui mettent leur nom dans la coupe. Les Poudlardiens semblent regretter de ne pas avoir de parchemin sur eux. Je les dépasse et rentre dans la salle du déjeuner. Nos tables d’hier sont toujours en place et je vois quelques élèves de Poudlard qui s’y sont installé. Je vais les rejoindre et m’assieds à côté d’Hugo, qui a réussi à se lever tôt, il semblerait, vu tout ce qu’il a mangé – trahi par ses propres miettes. Il me dévisage un moment la bouche pleine, et lorsqu’il avale ce qu’il tentait d’ingurgiter, il acquiesce comme si on avait tenu un discours silencieux. C’est assez souvent le cas, mais pas là.
-Tu as mis ton nom.
Ce n’est pas une question, c’est une affirmation. Hugo ne cessera de m’impressionner. Cynthia le regarde bouche bée.
-Comment tu le sais ?
-Le père de Lily nous l’a dit, intervient Franck avant qu’Hugo ait pu dire quoi que ce soit.
J’éclate de rire. Hugo ne changera jamais. Il esquisse un petit sourire moqueur, sans même prendre un air coupable.
-Il a dit que t’aurais ton cadeau après le repas de ce soir.
Je me retiens de bondir de joie et attrape le plat devant moi pour me servir des œufs brouillés et du bacon.
-J’imagine qu’il t’as demandé si tu allais mettre ton nom ?
-Bien deviné Pouca ! Et je lui ais dis que je ne voulais pas te concurrencer alors j’avais décidé que non.
Tout le monde le regarde, hésitant entre la blague et le sérieux. Enfin, tout le monde à par moi. Ah, et Franck vu que ce dernier était là. Il attrape une pomme à côté d’Hugo et tout en la mâchant, répond aux autres.
-Bah bien chur que non, il n’a pas dit cha !
Jane le fusille du regard.
-Tu pourrais arrêter de parler en mangeant, je n’aime pas le son de ta voix quand t’articule pas.
Franck hausse les épaules et se met à mastiquer la bouche ouverte pour embêter Jane. Celle-ci n’en à rien à faire, l’observant avec un regard qui veut dire « du moment que tu parles pas ».
-On pourra le faire ensemble, alors.
Cynthia regarde Hugo et son sourire s’agrandit lorsqu’il acquiesce en se servant du jus d’orange. Le repas se continue dans la même ambiance et je souris en observant mes amis. Qu’importe qui est choisi, on sera tous là pour le soutenir. Par ce qu’on est une famille et qu’on se sert toujours les coudes, quel que soit la difficulté à affronter. C’est ce qui a soudé notre groupe. Certes, jusqu’ici, mis à part les heures de colles et les blagues, on n’a pas eu grand-chose à affronter mais c’était déjà suffisant. Je pense que cette année va profondément ancrer notre amitié. Et à mon avis, elle nous réserve bien des surprises.
Dernière modification par lalisa78 le dim. 02 juin, 2019 3:34 pm, modifié 1 fois.
lalisa78

Profil sur Booknode

Messages : 881
Inscription : lun. 11 juin, 2012 3:18 pm

Re: Moi ou Comment survivre quand on s'appelle Lily L. Potter [Harry Potter]

Message par lalisa78 »

Bon pr les photos faudra finalement attendre que je sois chez moi j'arrive pas sans mon ordi !!
Charmimnachirachiva

Profil sur Booknode

Messages : 529
Inscription : lun. 30 avr., 2018 6:22 pm

Re: Moi ou Comment survivre quand on s'appelle Lily L. Potter [Harry Potter]

Message par Charmimnachirachiva »

Ouiiiiiiiiiiiiiiii !!!!!!!!!!!!!

C'est génial !
Le moment avec Harry est intense, on sent qu'il souffre de son passé mais qu'il ne veux pas que celui-ci emprisonne ses enfants !
J'ai trop hâte de voir les bêtises ( si bêtise il y a bien que je pense que ce serai très drôle... :lol: :lol: )que va faire Phila !
Les filles sont vraiment bien, ( même si Jane est la meilleure !! 8-) ) !!!!
cochyo

Profil sur Booknode

Messages : 2563
Inscription : dim. 28 juin, 2015 2:26 pm

Re: Moi ou Comment survivre quand on s'appelle Lily L. Potter [Harry Potter]

Message par cochyo »

lalisa78 a écrit : -C'est pas dit que je sois sectionnée...
Le tournoi est dangereux d'accord .... mais à ce point ! :lol: :lol: :lol: :lol:

Sympathique petit chapitre.
lalisa78

Profil sur Booknode

Messages : 881
Inscription : lun. 11 juin, 2012 3:18 pm

Re: Moi ou Comment survivre quand on s'appelle Lily L. Potter [Harry Potter]

Message par lalisa78 »

Charmimnachirachiva a écrit :Ouiiiiiiiiiiiiiiii !!!!!!!!!!!!!

C'est génial !
Le moment avec Harry est intense, on sent qu'il souffre de son passé mais qu'il ne veux pas que celui-ci emprisonne ses enfants !
J'ai trop hâte de voir les bêtises ( si bêtise il y a bien que je pense que ce serai très drôle... :lol: :lol: )que va faire Phila !
Les filles sont vraiment bien, ( même si Jane est la meilleure !! 8-) ) !!!!
C'est totalement ça pr Harry !!
Ahah Phila va surtout être un atout ... mais je ne dis rien de plus !!
Ahah Jane est irremplaçable, incompréhensible mais tellement drôle !! J'avoue l'affectionner particulièrement !!
Répondre

Revenir à « Fanfiction »