Définissons ensemble les genres

Discutez ici de tout ce qui concerne la littérature et qui ne se classe dans aucune autre section !
misssbrown

Profil sur Booknode

Messages : 300
http://tworzymyatmosfere.pl/poszewki-jedwabne-na-poduszki/
Inscription : lun. 02 janv., 2017 2:49 pm

Re: New Romance : une définition ?

Message par misssbrown »

dark-vince a écrit :Mais c'est aussi lu (ou du moins à destination de) jeunes femmes(/filles), non ? Ne serais-ce pas l'évolution de la chick-lit : moins de second degrès (plus de cynisme commercial ?), plus de sexe, et pour un publique plus jeune ?
Je vois tout de même une différence entre la chick-lit et le New adult ( bien que l'on puisse considérer les deux de la même façon), c'est que pour la première le ton est plutôt léger, frivole, avec de l'humour, et le second est toujours, mais alors toujours, dramatique, tragique, une ambiance souvent plombée par une enfance traumatisante, des deuils .... ;)
misssbrown

Profil sur Booknode

Messages : 300
Inscription : lun. 02 janv., 2017 2:49 pm

Re: New Romance : une définition ?

Message par misssbrown »

Virgile a écrit :
dark-vince a écrit :Donc la NR et la NA c'est Bridget Jones et Le diable s'habille en Prada en moins interressant, moins littéraire ?

Allan nous a fait une grosse louche mais il a pas tort, par contre ces 2 livres là sont de la chick-lit pas NA ou NR, la chick-lit c'est plus en rapport aux problèmes des jeunes femmes (25-45) et leur place dans la société, avec leur envies avouables ou pas et leur problèmes avouables ou pas, il y a souvent une bonne dose d'humour par l'auto-dérision dans ce genre, le New Adult n'est pas porté structurellement par une envie de faire rire ou sourire. On y parle de sujets souvent plus sérieux ou plus importants, ou en tous cas le ton est plus direct et réaliste.
Désolée pour la redondance !! Je n'avais pas lu ton post Virgile :roll:
Allan-2

Profil sur Booknode

Messages : 53
Inscription : mar. 30 mai, 2017 6:50 am

Re: New Romance : une définition ?

Message par Allan-2 »

Non je ne dis pas que la NR est moins littéraire que la Chick-lit, juste que la lecture est pour ce que j'ai lu plus linéaire et "facile"

Dans mon commentaire, je voyais la NR comme une extension de la Chick-lit
Dracnor

Profil sur Booknode

Messages : 1107
Inscription : sam. 24 août, 2013 11:12 pm
Localisation : Maison Frey du Conflans

Re: New Romance : une définition ?

Message par Dracnor »

Pour moi qui ai quitté le monde littéraire depuis quelques années, je suis un peu perdu. Vous classez un New comme un sous-genre du érotique d'un autre New, en disant que finalement c'est lié à une tranche d'âge. Mais ça n'a aucun sens de dire qu'une tranche d'âge est reliée à un thème particulier! Je suis New Adult dans l'âge mais absolument pas dans les goûts littéraires !

Est-ce que quelqu'un pourrait donc avoir une définition qui définit?
Virgile

Profil sur Booknode

Messages : 2337
Inscription : sam. 11 oct., 2008 6:49 am

Re: New Romance : une définition ?

Message par Virgile »

La New Adult ce sont des romans sérieux strictement destinés à un public jeune mais adulte.
Lili-Prune

Profil sur Booknode

Messages : 1061
Inscription : dim. 12 sept., 2010 7:23 pm

Re: New Romance : une définition ?

Message par Lili-Prune »

Il y a une différence entre Young Adult et New Adult ?
Virgile

Profil sur Booknode

Messages : 2337
Inscription : sam. 11 oct., 2008 6:49 am

Re: New Romance : une définition ?

Message par Virgile »

Young Adult ça concerne les ados 15-18 ans aussi, et quasiment pas d'érotisme
Elyaes

Profil sur Booknode

Messages : 380
Inscription : dim. 05 août, 2012 9:56 pm
Localisation : Dans le vortex d'une frénésie de couleurs
Contact :

Re: New Romance : une définition ?

Message par Elyaes »

Dracnor a écrit :Mais ça n'a aucun sens de dire qu'une tranche d'âge est reliée à un thème particulier! Je suis New Adult dans l'âge mais absolument pas dans les goûts littéraires !

Est-ce que quelqu'un pourrait donc avoir une définition qui définit?
+1.
Virgile

Profil sur Booknode

Messages : 2337
Inscription : sam. 11 oct., 2008 6:49 am

Re: New Romance : une définition ?

Message par Virgile »

Ça me donne très envie de lire un article sur les genres littéraires nouveaux. dark-vince me semble tout indiqué pour le rédiger en tant que grand lecteur, rédacteur ponctuel des Actus Littéraires et créateur curieux sur la question de ce sujet. On attend ça avec impatience Vincent.
DorianGray

Profil sur Booknode

Messages : 883
Inscription : dim. 06 avr., 2014 6:53 pm
Localisation : Au delà du Mur

Re: New Romance : une définition ?

Message par DorianGray »

Dracnor a écrit :Pour moi qui ai quitté le monde littéraire depuis quelques années, je suis un peu perdu. Vous classez un New comme un sous-genre du érotique d'un autre New, en disant que finalement c'est lié à une tranche d'âge. Mais ça n'a aucun sens de dire qu'une tranche d'âge est reliée à un thème particulier! Je suis New Adult dans l'âge mais absolument pas dans les goûts littéraires !

Est-ce que quelqu'un pourrait donc avoir une définition qui définit?
Une définition qui suffirait serait peut être : pas de la littérature. Toutes ces étiquettes qu'on donne à ces livres qui se ressemblent me font plus penser à un magasin Décathlon qu'a un réel mouvement littéraire. Choisissez selon votre pointure de pied, votre âge et votre catégorie de diabète, et achetez, lisez, achetez, relisez. Cela n'interdit en rien de prendre du plaisir à la lecture de ces livres, de tout temps il y a des romans sans ambition. Mais peut être qu'il est assez futile de chercher à donner une définition à ces genres quand il s'agit simplement de rayons de supermarché.
MissEcho

Profil sur Booknode

Messages : 62
Inscription : dim. 07 oct., 2012 12:30 pm

Re: New Romance : une définition ?

Message par MissEcho »

DorianGray a écrit :
Une définition qui suffirait serait peut être : pas de la littérature. Toutes ces étiquettes qu'on donne à ces livres qui se ressemblent me font plus penser à un magasin Décathlon qu'a un réel mouvement littéraire. Choisissez selon votre pointure de pied, votre âge et votre catégorie de diabète, et achetez, lisez, achetez, relisez. Cela n'interdit en rien de prendre du plaisir à la lecture de ces livres, de tout temps il y a des romans sans ambition. Mais peut être qu'il est assez futile de chercher à donner une définition à ces genres quand il s'agit simplement de rayons de supermarché.
C'est dingue de lire ce genre de choses au XXIème siècle ! Si moi je n'aime pas les livres avec du vocabulaire tellement soutenu que je dois ressortir mon dico toutes les deux secondes, je ne peux pas lire ? Si je suis jeune et que je n'ai pas envie de lire du Balzac, je ne peux pas lire ? Waouh, c'est hallucinant d'être autant étroit d'esprit !
DorianGray

Profil sur Booknode

Messages : 883
Inscription : dim. 06 avr., 2014 6:53 pm
Localisation : Au delà du Mur

Re: New Romance : une définition ?

Message par DorianGray »

Je pense que tu as du faire une erreur en écrivant ton message et supprimer sans faire exprès la partie contenant des arguments clairs et en rapport avec le sujet.
La difficulté de lecture d'un œuvre classique n'a rien à voir avec l'intellect de la personne qui le tient entre ses mains, c'est une question d'usage. Je ne force d'ailleurs personne à lire du classique ultra-dur, moi même cela m'est très fastidieux. La lecture est avant tout un plaisir à prendre. Simplement, il faut distinguer ce qui est littérature et n'en est pas, et tous ces livres ne constituent clairement pas un genre littéraire... Un genre au sens de thème, bien entendu cela va sans dire. Je ne comprends sinon pas la corrélation entre difficulté de l’œuvre (quoique Balzac ce n'est pas très dur) et droit au lecteur à lire. Tu me fais dire des choses qui n'ont même pas traversé mon esprit...

Dracnor a dit quelque chose de très juste en expliquant que la classification est immensément compliquée alors que la littérature n'est pourtant pas sensée être destinée à des publics aussi particulièrement précis : or, c'est bien que ces lectures ne constituent pas de la littérature au même titre que la plupart des grands œuvres qu'on étudie (et lit) aujourd'hui (et produit encore, d'ailleurs). Il s'agit plus de divertissement, un divertissement teinté d'imaginaire et d'écrit, ce qui explique la quantité énorme de précisions et le manque de vision générale sur la littérature.
MissEcho

Profil sur Booknode

Messages : 62
Inscription : dim. 07 oct., 2012 12:30 pm

Re: New Romance : une définition ?

Message par MissEcho »

J'ai lu durant toute ma scolarité du Balzac, du Zola etc. J'en avais marre et je n'ai jamais aimé la lecture à cause de ce genre d'auteur et de l'imposition. De plus, le vocabulaire, les descriptions de trois pages de long m'ont usé à force. Bref, la littérature s'adapte avec le temps et désolée de te le dire, mais dans notre temps, en terme de romance, la New Romance et le New adult s'impose de plus en plus. Pour moi, c'est de la littérature puisque c'est bien écrit et même très poétique. Ma vision de littérature est différente à cause de ma mauvaise expérience avec cette littérature qui ne m'inspirait rien. Et désolée mais la littérature s'adresse à un public bien précis : celui qui s'accroche à lire des bouquins datés de mathusalem.

PS : La littérature peut désigner l’ensemble des productions littéraires d’une nation, d’une époque.

Bref, pas la peine de s'expliquer avec vous :D
Elyaes

Profil sur Booknode

Messages : 380
Inscription : dim. 05 août, 2012 9:56 pm
Localisation : Dans le vortex d'une frénésie de couleurs
Contact :

Re: New Romance : une définition ?

Message par Elyaes »

MissEcho a écrit : Bref, la littérature s'adapte avec le temps et désolée de te le dire, mais dans notre temps, en terme de romance, la New Romance et le New adult s'impose de plus en plus. Pour moi, c'est de la littérature puisque c'est bien écrit et même très poétique.
La littérature ne s'adapte pas, elle évolue. Ce qui s'adapte, ce sont les productions a grande échelle destinées au grand public, avide de satisfaction immédiate et de lectures accessibles. Je distingue la littérature, ces belles oeuvres travaillées qui offrent une réelle qualité, une chair de l'écriture et une densité d'analyse, et les productions écrites, qui peuvent être très agréables a lire, oui, qui plaisent a beaucoup de monde, qui traitent de thèmes qui parlent aux gens... Mais qui derrière, sont vides, et comme l'a dit Dorian, se ressemblent toutes.

Si tu veux parler de romances poétiques bien écrites, lis du Austen, ou d'autres auteurs modernes avec un réel talent littéraire, mais qui sont beaucoup moins en vue que la NR. Mais ne confonds pas le plaisir que tu tires d'oeuvres accessibles, faites pour être largement diffusées pour un public ciblé assez peu lecteur, avec la qualité réelle des bouquins en question, s'il te plait.
pwachevski

Profil sur Booknode

Messages : 558
Inscription : ven. 09 août, 2013 9:27 pm

Re: New Romance : une définition ?

Message par pwachevski »

Les derniers messages me font penser à un autre sujet auquel j'avais participé il y a quelque temps, où on se demandait si la littérature était morte. On ne se poserait pas cette question si "littérature" et "éditer des livres" étaient la même chose ;)
Edit : j'ai retrouvé le sujet si ça intéresse quelqu'un : https://booknode.com/forum/viewtopic.php?f=325&t=252585

Mais on était arrivé un peu à la même conclusion que DorianGray, au sens strict, la littérature doit s'adresser à tous. C'est le cas des classiques qu'on lit à l'école, mais aussi de livres tout à fait actuels, qu'on peut trouver dans le rayon "littérature générale" en librairie. Il n'y a rien de méprisant à dire ça, c'est un fait. Ce qui serait méprisant, ça serait de dire qu'il faut lire uniquement ce type de livre pour être intelligent ou être un lecteur digne de ce nom, mais ça, pas de méprise, personne ne l'a dit ! Il n'y a pour l'instant que toi, MissEcho, qui est allée regarder les bibliothèques des participants de ce sujet pour les juger en conséquence :P

Par son appellation même "new adult" ou "young adult" fait que ça ne s'adresse pas à tous, mais à un public précis, une certaine tranche d'âge. Donc littérature ? Je pense pas. Alors qu'un classique ou un roman de littérature générale ne refoule a priori personne à l'entrée. Peu importe ton sexe, ton âge, ta nationalité, ton intelligence, ta culture,... Tout le monde est invité à s'y plonger. ça ne veut pas dire qu'a postériori tout le monde va apprécier le livre, c'est deux choses différentes.

Comme c'est encore différent d'y intégrer la dimension commerciale. Balzac faisait du commercial !

Cela dit, "littérature" prend aujourd'hui un sens impropre. Par exemple dans "chick-lit", alors que comme le nom l'indique, ça s'adresse pourtant qu'aux "chicks". Du coup ça induit en erreur ^^'

ET PUIS SURTOUT... On s'éloigne totalement du sujet initial, c'est quoi la New Romance :mrgreen:
DorianGray

Profil sur Booknode

Messages : 883
Inscription : dim. 06 avr., 2014 6:53 pm
Localisation : Au delà du Mur

Re: Définissons ensemble les genres

Message par DorianGray »

https://cortecs.org/wp-content/uploads/ ... riques.png
MissEcho a écrit :J'ai lu durant toute ma scolarité du Balzac, du Zola etc. J'en avais marre et je n'ai jamais aimé la lecture à cause de ce genre d'auteur et de l'imposition.
On commence donc avec un argument personnel : tu as lu du classique, tu n'as pas apprécié "à cause de ce genre d'auteur" -> tu n'as pas apprécié ce genre de livres à cause de leurs auteurs, c'est un peu flou, il faudrait des explications (par exemple : pourquoi?). Tu n'as pas apprécié également car c'était imposé, très bien, c'est compréhensible.
MissEcho a écrit :De plus, le vocabulaire, les descriptions de trois pages de long m'ont usé à force.
Très bien, tu as du mal avec certaines lectures fastidieuses, personne ne t'en fait le reproche, encore une fois cela est témoin de ton expérience personnelle, ça n'a pas de réel rapport avec la littérature en tant qu'objet de notre discussion. Ou bien c'est que tu prends tout cela personnellement, et ce n'est absolument pas l'intention. Toujours est il que ce n'est pas parce qu'un œuvre est complexe qu'il est mauvais, donc je suppose qu'il s'agit juste de dire que tu n'as pas aimé, ce qui ne nous avance pas beaucoup...

MissEcho a écrit :Bref, la littérature s'adapte avec le temps et désolée de te le dire, mais dans notre temps, en terme de romance, la New Romance et le New adult s'impose de plus en plus.
Bref, c'est bien gentil à toi de raccourcir ton argumentaire, mais cette partie de ton message n'a rien à voir avec ce qu'il y avait avant... OU BIEN, tu es en train de dire que la littérature s'adapte, et qu'avant elle était trop complexe. Tu sous entend donc qu'aujourd'hui, nous sommes plus stupides qu'avant et pas apte à lire des textes plus complexes? Ou bien simplement que l'évolution linguistique impose une barrière dans nos niveaux de lecture?
On peut de toute façon remettre en question l'idée que la littérature s'adapte avec le temps : cela sous entendrait qu'elle serait directement issue de la société, là ou elle est aussi analytique et formatrice, et qu'elle a un besoin naturel de se caler sur certains modèles d'évolution sociale. Or, il me semble que si elle est liée aussi profondément à l'expression, c'est bien qu'elle évolue et non pas qu'elle s'adapte. Ce qui fait une grosse différence.
Tu pars donc de ce postulat indémontré pour affirmer qu'aujourd'hui, ces deux genres s'imposent. Il est vrai que ces deux genres vendent, mais encore une fois, cela ne constitue pas un argument, ni pour dire qu'ils sont littéraires, ni pour dire qu'ils sont gage de qualité. Tout ce que tu dis, c'est qu'ils sont lus, et que si la littérature s'adapte, c'est que le bouquin le plus lu est le plus littéraire? Cela ne fait pas sens, encore moins quand on voit que tu n'as rien démontré.

MissEcho a écrit :Pour moi, c'est de la littérature puisque c'est bien écrit et même très poétique.
Tu reviens à toi, ce qui ne fait toujours pas sens car l'art ne se base pas sur la vision restreinte d'une seule personne : à plus forte raison quand celle ci rechigne à lire autre chose que son genre favori (ce qui n'est pas criminel, mais ne te donne pas un statut de critique émérite de la littérature, puisque tu n'en lis que peu). Encore une fois tu avances quelque chose sans le prouver, tu affirmes que c'est "bien écrit", ce qui n'a aucun sens, car même si "bien écrit" n'était pas subjectif et ne dépendait pas d'un tas de critères sociaux-culturels, la New Romance ferait pâle figure en terme de richesse de vocabulaire et d'expression des sentiments face à de nombreux œuvres même pas forcément plus ancien. "Et même très poétique", me voilà tout émerveillé devant cette trouvaille : des sentiments exprimés, ne voilà pas l’apanage d’œuvres dignes d'entrer dans l'histoire??? Soyons sérieux, tout œuvre un tant soit peu travaillé peut prétendre à avoir une technique perfectionnée et une expression lyrique poussive, cela n'en fait pas un grand œuvre pour autant.
Encore une fois, tu cherches à généraliser tes sentiments personnels et l'appréciation d'une partie non-chiffrée de la population comme gage de qualité et de grandeur d'un genre. C'est anti-rhétorique au possible.
MissEcho a écrit :Ma vision de littérature est différente à cause de ma mauvaise expérience avec cette littérature qui ne m'inspirait rien.
Ton opinion et ton expérience justifient tes gouts, mais ne sont pas gage de vérité quand on parle de la société entière.

MissEcho a écrit :Et désolée mais la littérature s'adresse à un public bien précis : celui qui s'accroche à lire des bouquins datés de mathusalem.

Deux significations possibles à cette phrase, à laquelle il manque probablement un mot :
"la littérature s'adresse à un seul public, ceux qui aiment des livres vieux".
Auquel cas cela nie tes propres arguments tenant à dire que les livres récents que sont la New Romance sont de la littérature, et témoigne d'une incompréhension complète de ce que c'est que la littérature.
"la littérature ne s'adresse pas qu'aux gens qui lisent des trucs vieux"
Considérant que les plus anciennes civilisations dateraient du IVème siècle avant JC et que Mathusalem lui même a du vivre quelque chose comme un millénaire, Zola n'est pas exactement ce que j’appellerais un "vieux" livre. J'imagine que dans ton pays idéal, lire un livre écrit par quelqu'un de mort est un crime. Dans le mien, on appelle ça l'étude.
Nous nous "accrochons", nous autres les archéologues, à lire des bouquins même pas intéressants qui ne font que gnognoter sur des gens morts, cela est d'une tristesse, voyons !
MissEcho a écrit :
PS : La littérature peut désigner l’ensemble des productions littéraires d’une nation, d’une époque.

Bref, pas la peine de s'expliquer avec vous :D
Bien joli de trouver une citation sur wikipedia, mais je te proposerais de la lire au grand complet, car il me semble bien que l'article en question, d'ailleurs fort bien écrit, témoigne bien de ce que c'est que la littérature au delà d'histoire culcul pour les adolescents en manque d'imaginaire sexuel : un dialogue entre une époque et sa société, entre un auteur et ses racines, un message qui prend le langage comme outil intellectuel pour former une idée avec fond et forme, et une remise en question perpétuelle du mouvement littéraire en vogue. Un vrai témoin de notre évolution sociale. On comprend donc bien que tu ne souhaites pas expliquer ce que tu dis : tu n'as rien à dire, juste des affirmations à lancer sans même réussir à les mettre bout à bout.

Bref, il faudrait commencer à nous trouver de vrais arguments si tu veux démontrer que la New Romance est un genre littéraire à part entière... commencer par lire la définition complète (et complexe) de littérature serait un premier pas.
Dernière modification par DorianGray le jeu. 06 juil., 2017 8:52 pm, modifié 2 fois.
Allan-2

Profil sur Booknode

Messages : 53
Inscription : mar. 30 mai, 2017 6:50 am

Re: Définissons ensemble les genres

Message par Allan-2 »

Moi je veux juste rajouter : pensez que les auteurs tels qu'Audrey Carlan ou l'auteure d'After prennent plaisir à écrire. Même la plupart viennent de Wattpad ou Fyctia... Ainsi, le commercial vient concrètement après l'écriture. Même si ce n'est pas de la grande littérature, les livres sont du travail.
De plus, le phénomène est assez récent... Peut-être que dans 100 ans, on étudiera l'évolution de la vision de l'amour dans les livres en cours et After sera considéré comme de la littérature parce qu'on pourra savoir comment était vécu l'amour à notre époque.
Pour finir, laissez le temps à ces auteurs nouveaux de s'améliorer peut-être... pour ceux qu'aime pas

PS : Oui, j'adore me dire que Balzac écrivait surtout pour l'argent XD
Allan-2

Profil sur Booknode

Messages : 53
Inscription : mar. 30 mai, 2017 6:50 am

Re: Définissons ensemble les genres

Message par Allan-2 »

Allan-2 a écrit :Moi je veux juste rajouter : pensez que les auteurs tels qu'Audrey Carlan ou l'auteure d'After prennent plaisir à écrire. Même la plupart viennent de Wattpad ou Fyctia... Ainsi, le commercial vient concrètement après l'écriture. Même si ce n'est pas de la grande littérature, les livres sont du travail.
De plus, le phénomène est assez récent... Peut-être que dans 100 ans, on étudiera l'évolution de la vision de l'amour dans les livres en cours et After sera considéré comme de la littérature parce qu'on pourra savoir comment était vécu l'amour à notre époque.
Pour finir, laissez le temps à ces auteurs nouveaux de s'améliorer peut-être... pour ceux qu'aime pas

PS : Oui, j'adore me dire que Balzac écrivait surtout pour l'argent XD
Re-PS : Je marque la différence entre genre littéraire et littérature ^^
Je pense pas que la NR est une littérature à part entière

A l'opposé, la Chick-lit a déjà quelques livres encré dans la littérature ex : Bridget Jones
x-Key

Profil sur Booknode

Messages : 5158
Inscription : ven. 17 sept., 2010 10:18 pm
Contact :

Re: New Romance : une définition ?

Message par x-Key »

C'est un avertissement qui s'adresse à tout le monde : la prochaine fois que quelqu'un sur ce sujet prend une autre personne de haut ou la dénigre ouvertement, ça sera un ban de plusieurs heures pour que vous alliez apprendre ce qu'est le respect mutuel. Vous avez le droit de donner vos opinions, de vous indigner, d'être en désaccord, de troller même si ça vous chante, mais il est hors de question que des gens en dénigrent d'autres juste pour s'amuser.
Dracnor

Profil sur Booknode

Messages : 1107
Inscription : sam. 24 août, 2013 11:12 pm
Localisation : Maison Frey du Conflans

Re: New Romance : une définition ?

Message par Dracnor »

MissEcho a écrit :J'ai lu durant toute ma scolarité du Balzac, du Zola etc. J'en avais marre et je n'ai jamais aimé la lecture à cause de ce genre d'auteur et de l'imposition. De plus, le vocabulaire, les descriptions de trois pages de long m'ont usé à force. Bref, la littérature s'adapte avec le temps et désolée de te le dire, mais dans notre temps, en terme de romance, la New Romance et le New adult s'impose de plus en plus. Pour moi, c'est de la littérature puisque c'est bien écrit et même très poétique. Ma vision de littérature est différente à cause de ma mauvaise expérience avec cette littérature qui ne m'inspirait rien. Et désolée mais la littérature s'adresse à un public bien précis : celui qui s'accroche à lire des bouquins datés de mathusalem.

PS : La littérature peut désigner l’ensemble des productions littéraires d’une nation, d’une époque.

Bref, pas la peine de s'expliquer avec vous :D
Ca ne m'avance pas du tout tout ça. Pour la petite histoire, c'est suite à une discussion entre Vincent et moi et à notre incapacité à définir la New Romance qu'est née ce sujet: j'aimerais bien obtenir une réponse.

C'est quoi la New Romance? D'après les premières réponses, j'en déduis que ce sont des romances (jusque là j'avais compris) qui visent un public précis. En d'autres termes, je n'ai rien appris. Certains disent que c'est simplement commercial, d'autres semblent l'incarnation d'un véritable combat entre la littérature dite classique et les mouvements nouveaux.

Et... pour revenir à ton message MissEcho, tes "arguments" sont pas géniaux géniaux. Je dirais même que ce sont des messages comme ceux-ci qui peuvent déchaîner les tensions. Tu réduis la littérature classique à "Balzac, Zola, etc". Je pense que tu en as une vision biaisée: seulement ce que tu en as vu à l'école. C'est un peu triste pour plusieurs siècles d'auteurs. Alors quoi, tu as eu une mauvaise expérience à l'école donc tu rejettes absolument tout?

C'est... C'est comme ceux qui rejettent la New Romance à cause d'un mauvais roman lu une seule fois. Ironie du sort, quand tu nous tiens...

Je crois que tu connais bien le genre. Je te demande donc, s'il te plaît, au lieu de le défendre contre une menace qui n'existe que parce que tu la considères comme tel, d'essayer de nous donner une véritable définition de la New Romance. En quoi se différencie-t-elle de la romance au sens large? Certains ont avancé l'âge du public, d'autres la simplicité de l'écriture, qu'en penses-tu?

Il est sans nul doute bien plus simple de pointer les "arrièrismes" d'autrui que de réfléchir sur les enjeux des romans que l'on lit pour se détendre. Cependant... Tout le monde compte sur toi pour obtenir une véritable définition, donc lance-toi!
Judas_Cris

Profil sur Booknode

Messages : 4173
Inscription : ven. 20 avr., 2012 10:32 pm
Localisation : maison Martell, Dorne

Re: New Romance : une définition ?

Message par Judas_Cris »

Virgile a écrit :Ça me donne très envie de lire un article sur les genres littéraires nouveaux. dark-vince me semble tout indiqué pour le rédiger en tant que grand lecteur, rédacteur ponctuel des Actus Littéraires et créateur curieux sur la question de ce sujet. On attend ça avec impatience Vincent.
Pourquoi pas, mais il faudrait que je sois vraiment sûr de ce que je dis car là je nage dans le flou ! :lol:
Si je devais prévoire un plan je pense que je partirais du succès critique d'Harry Potter : j'ai l'impression que c'est avec cette sage qu'on a décloisonné la littérature jeunesse (du moins commercialement, dans ce qui se vend quoi) en créant une place pour une littérature "adolescente".
Car auparevent il y avait une séparation plutôt claire pour tout le monde entre une littérature pour "enfant" définie par les tranches d'age (éveil, bibliothèque rose, verte, jeunesse) et la littérature adulte qui se définissait par genres (thrillers, érotisme, etc.).
Hors ce que l'on voit c'est que depuis les éditeurs ont créé plein de "genre" qui subdivise cette "littérature pour ado" : avec par exemple Young Adult et New Adult (New Adult a toutes les carractéristiques de la littérature jeunesse, est-ce une infantilisation de la littérature ou une catérogire "mature" de la littérature jeunesse ?)
Et ces nouveaux genres (vous avez raison lorsque vous dites qu'ils sont créés par des éditeurs : ce sont des genres commerciaux, qui n'ont (que ?) pour but de faire vendre, sont basés sur une ambiguité entre définission par thème (fantasy, SF, Thriller, Tranche de vie, etc.) et par tranche d'âge : New Romance, Bit-Lit, etc. Ce qu'on appelait avant littérature jeunesse se dote d'un packaging sexy, se définissent en genre.
... Pour l'instant ce n'est qu'une piste de reflexion, signalez-moi si je fais fausse-route ! (je commencerais les récherches)
DorianGray

Profil sur Booknode

Messages : 883
Inscription : dim. 06 avr., 2014 6:53 pm
Localisation : Au delà du Mur

Re: Définissons ensemble les genres

Message par DorianGray »

Il ne faut pas se restreindre au champ littéraire pour étudier la césure entre littérature adolescente et adulte. Si je ne dis pas de bêtises, Tolkien a commencé à être lu par des adolescents en grand nombre avec l'apparition d'adaptations cinématographiques bien sur, mais aussi et surtout avec le phénomène des jeux de rôles comme Donjon et Dragon qui fit de la fantasy un genre très ado par essence (bien qu'il ne soit pas défini par son public, contrairement à la New Romance visiblement). Il est toujours intéressant de voir comment l'industrie et le divertissement influence la littérature.

Je pense qu'on peut aussi parler des livres policiers américain de la première moitié du 20ème siècle, qui sont reconnus comme constituant un genre essentiellement commercial, c'est à dire un mouvement qui motiva des auteurs essentiellement par sa popularité et par l'apparition du cinéma à suspense. D'une certaine façon, on peut avoir l'impression, après coup, que tout cela n'était qu'un motif péculier, mais au final on voit bien que même s'il ne s'agit pas d'un genre littéraire, beaucoup des auteurs avaient des motivations autre que l'argent. Simplement, les éditeurs ont un grand rôle dans tout ça, et ce sont les livres qui vendent le mieux qui sont le plus vendu. Peut être qu'un livre peut être commercial sans que ça soit l'intention de son auteur, tout simplement !
Judas_Cris

Profil sur Booknode

Messages : 4173
Inscription : ven. 20 avr., 2012 10:32 pm
Localisation : maison Martell, Dorne

Re: Définissons ensemble les genres

Message par Judas_Cris »

Mais tu ne peux pas nier que Tolkien a adapté son style entre ses deux livres : il y avait clairement une "écriture pour enfant" (Le Hobit) et une "écriture pour adulte" (le Seigneur des Anneaux), ce qui tend aujourd'hui à s'effacer avec les littératures adolescente (et après reste à savoir si c'est une infantilisation des "adultes" ou une maturité des "enfants")
Dernière modification par Judas_Cris le jeu. 06 juil., 2017 10:30 pm, modifié 1 fois.
MissEcho

Profil sur Booknode

Messages : 62
Inscription : dim. 07 oct., 2012 12:30 pm

Re: Définissons ensemble les genres

Message par MissEcho »

Il n'y a pas de définition exacte. Les livres de ces deux catégories (qu'on peut tout à fait coupler ensemble) ont des thèmes tous très différents et variés. Le New Adult accompagne ceux qui étaient auparavant plus dans le Young adult (et donc des adolescents) vers le monde plus adultes avec des problématiques moins enfantines, plus réfléchie et qui reflètent notre société. Effectivement, vu qu'il y a le mot romance dans New Romance, c'est que c'est forcément de la Romance alors que le New Adult ne cherche qu'à viser un certain public (18-25 ans). Les deux sont souvent synonymes vu qu'en général la New Romance va être du New Adult. Maintenant vu que la New Romance est une invention d'une maison d'édition peu claire et complètement flou, je comprends que ça peut être compliqué pour certains. La New Romance a vu le jour avec la création de la collection "New Romance" chez Hugo et Cie et par la publication de Beautiful Bastard de Christina Lauren. Tandis que le New Adult a été crée par une maison d'édition américaine avec des titres de Colleen Hoover par exemple. Le New adult peut très bien se combiner avec d'autres genres (comme la science fiction, l'horreur, la dystopie etc.)
DorianGray

Profil sur Booknode

Messages : 883
Inscription : dim. 06 avr., 2014 6:53 pm
Localisation : Au delà du Mur

Re: Définissons ensemble les genres

Message par DorianGray »

dark-vince a écrit :Mais tu ne peux pas nier que Tolkien a adapter son style entre ses deux livres : il y avait une clairement une "écriture pour enfant" (Le Hobit) et une "écriture pour adulte", ce qui tend aujourd'hui à s'effacer dans les littératures adolescente (et après reste à savoir si c'est une infantilisation des "adultes" ou une maturité des "enfants")
C'est vrai, j'avais oublié ce point, je me concentrais plus sur l’œuvre principal c'est à dire la Trilogie principale, et du coup j'ai oublié le reste. Mais il faut dire que prendre l’œuvre de Tolkien comme exemple est très compliqué, car celui ci a une ambition démesurée, l'auteur voulait carrément créer une mythologie anglaise. C'est assez intéressant en dehors même du point de vue littéraire.
dadotiste

Profil sur Booknode

Messages : 4726
Inscription : sam. 20 août, 2011 2:11 am
Contact :

Re: Définissons ensemble les genres

Message par dadotiste »

J'arrive bien après la bataille mais il existait un sujet nommé : Les nouveaux genres. https://booknode.com/forum/viewtopic.ph ... s#p8682603 ;)
maudi33

Profil sur Booknode

Messages : 582
Inscription : dim. 03 avr., 2011 7:04 pm

Re: Définissons ensemble les genres

Message par maudi33 »

Je viens donner des pistes pour définir le Roman historique




Naissance du roman historique en 1814 avec la publication de Waverley par Walter Scott. On y retrouve une scientification de l’Histoire qui se dote d’outils et de théories. La particularité des personnage dérive de la spécificité historique de leur temps. Les personnages sont plongés au cœur même de l’Histoire. Ce n’est pas tellement les personnages qui sont au centre de l’histoire mais les événements historiques.

Simard conçoit que « l’époque évoquée doit (…) être antérieure à la naissance de l’auteur et, surtout, elle doit réellement appartenir au passé, c'est-à-dire que les mœurs et les coutumes, tout comme l’environnement géographique, historique et culturel évoqués ne doivent plus avoir cours au moment où l’œuvre est écrite » Cité dans Pouliot, Suzanne (1995).

Pour Anna Vicente, « le roman historique, [est] un outil didactique : qui se situe à la charnière entre respect de la vérité historique et imagination de l’auteur ; qui mélange genres et formes littéraires (aventures, biographies, témoignages, fantastique, policier) ; qui combine les attraits de la fiction et du document réel ». (Vicente Anna, 2009)

L’auteur de romans historiques s’interroge sur le cours de l’Histoire, il cherche à l’expliquer à travers les personnages. L’Histoire fait donc irruption dans leur vie quotidienne et ils deviennent les témoins privilégiés de grands bouleversements et d’événements importants.

Lukács parle d’un « héros "moyen", seulement correct et jamais héroïque. Cet être, en somme assez insignifiant, peut croiser sur son chemin des grandes personnalités historiques. (Lukacs, George, Le roman historique.)

L’auteur doit également avoir le souci de la représentation, la volonté réelle de raconter, même au travers de héros imaginaires, un événement ou une période historique. Selon Bertrand Solet, le roman historique est « une fiction ayant le passé pour cadre, passé lointain ou proche » en excluant ceux dont « l’Histoire n’est que prétexte à décor ou bien anecdote». Pour Isabelle Durand-Le Guern, « l’enjeu essentiel du roman historique est bien celui de la représentation. Il s’agit de faire voir, de faire comprendre le passé.

Extraits tirés du Mémoire de Master d’Elsa Mora, 2012 https://ouvrelivres.files.wordpress.com ... a-elsa.pdf
Lelol

Profil sur Booknode

Messages : 2
Inscription : lun. 11 déc., 2017 8:13 pm

Questions sur les genres

Message par Lelol »

Bonjour à tous,

Je me demandai ce à quoi correspondent les genres "steampunk" ; "dystopie" ; "chick-lit".

De plus, je ne connais pas la différence entre romance et new-romance.

Je vous remercie par avance pour vos réponses ! :)
Wonderbooks

Profil sur Booknode

Messages : 2224
Inscription : lun. 02 avr., 2018 4:59 pm
Localisation : Le pays des merveilles
Contact :

Re: Questions sur les genres

Message par Wonderbooks »

Bonjour alors voici une petite liste de définitions personelles de ces genres !

La dystopie est le contraire de l'utopie. L'histoire se déroule dans un monde futuriste impossible à vivre et plein de défauts
Exemple : Hunger Games, Divergent et la sélection sont des dystopies

Le steampunk est un sous genre de la fantasy. Les histoires se déroulent dans un 19ème siècle alternatif souvent emprunt de magie. Il est caractérisé par un certains nombres de choses (les dirigeables, les automates et les horloges).
Exemple : La Passe Miroir est un livre steampunk

Chick lit est l'abréviation de chick littérature et désigne un genre littéraire très récents qui visent principalement un public féminin. Les histoires mettent souvent en scène des héroïnes adultes d'une trentaine d'années qui galère un peu dans la vie et qui rêvent de trouver l'amour

Enfin pour répondre à ta dernière question, la new romance est dérivé du new adult, un genre littéraire présentant des personnages qui ont entre 18 et 30 ans. Donc la new romance est une romance pour les adultes avec la plupart du temps des scènes de sexes
Exemples : le journal de Bridget Jones ou les livres de Sophie Kinsella sont des livres de chick lit.

J'espère avoir pu t'aider ;)
Lelol

Profil sur Booknode

Messages : 2
Inscription : lun. 11 déc., 2017 8:13 pm

Re: Questions sur les genres

Message par Lelol »

Merci beaucoup pour ta réponse très complète ! :D
Répondre

Revenir à « Discussions Littéraires »