Pourquoi j'aime lire ? Questionnement d'une lectrice qui réfléchit trop...

Postez ici tous vos écrits en une partie !
Répondre
Bloulou

Profil sur Booknode

Messages : 105
http://tworzymyatmosfere.pl/poszewki-jedwabne-na-poduszki/
Inscription : sam. 25 janv., 2020 1:44 pm

Pourquoi j'aime lire ? Questionnement d'une lectrice qui réfléchit trop...

Message par Bloulou »

Pourquoi j'aime lire ?

Je ne sais pas.

Pourquoi je lis ? Est ce que j'aime cela ?

Aucune idée. Niet. Zéro. C'est une page blanche.

Pour rêver ? M'évader ?

Non, c'est plus subtil... Différent...

Quand ais je commencer ? Pourquoi ?

Toujours rien. Peut être parce que je n'ai jamais commencé. La lecture à toujours été acquise. Quelque chose de normal. Faisant parti de moi et de mes gènes. Avant ma naissance, je lisais déjà. Et du jour de ma naissance à aujourd'hui, je n'ai jamais arrêter. D'abord dépendante de la faculté qu'avait mes parents de me lire des histoires pour faire passer le temps lorsque j'étais un nourrisson, puis à l'apprentissage de toutes les lettres de l'alphabet en maternelle. Toujours, ce rituel de la lecture était là, en arrière plan. Le soir, après avoir mangé et mettre brossé les dents, mon frère, ma sœur et moi nous blottissions contre nos parents, et tantôt maman, tantôt papa ouvrait un grand livre imagé, se raclait la gorge, et commençait la lecture. Nous nous imaginions les scènes, celle Jeannot le lapin, d'Agathabaga la sorcière et de Carol la luciole. Je n'aimais pas la sieste, moment que je trouvais ennuyant à mourrir. Je prenais alors un livre rangé dans mon étagère de chevet, et en observait les images grâce à la faible lumière passant par le rideau tiré. Puis vint le CP. L'apprentissage de la correspondance de chaque lettre assemblée avec une autre et au son qu'elle produisait. La lettre a et la lettre u donnaient le son o. G et u le son "gue". Et enfin le premier livre lu tout seul. Sans papa, ni maman. Je m'en souviens très bien. Une vingtaine de pages. Il se nommait l'arbre qui chante. L'histoire d'un vieux monsieur qui transformait un arbre mort en violon. A la maison, il y avait toujours des livres. En CE2, vint les premières bibliothèques roses, les cabanes magiques de je dévorais et relisait avec avidité. Puis le déclic. C'était en fin de CE2, ma cousine m'avait donné un livre nommé le pays des contes. L'histoire de deux jumeaux qui se retrouvent propulsés dans le monde des contes. Peu après, j'avais découvert la médiathèque. Cet endroit où tant de livres sont rangés serrés les uns contre les autres. De tous les thèmes, toutes les tailles, tous les genres et pour tous les ages. Je m'y était plus tout de suite et j'avais commencé à emprunter petit par petit des livres. D'abord timidement, puis avec hardeur. De cinq pour deux semaines, je suis rapidement passée à une quinzaine. En espérant qu'a chaque fois que je passais le code barre sous le livre pour l'emprunté, aucune bibliothécaire ne passerait par là pour me dire que j'en prenais trop.

Arrivée au collège, on aurait pu croire qu'avec les nouveaux amis, je me serais calmé. Mais loin de se restreindre, mon avidité de nouvelles lectures n'en fut que décuplée. J'essayai bien la première année de me mêler aux autres, mais quand arriva le changement de niveau, dans une nouvelle classe, sans mes amis, il y eu comme... Comment dire ? Un écartement du groupe classe. Je profitais encore plus qu'avant de chaque instant libre de ma journée pour lire.


Ce serait donc pour ne pas être seule ?

Éviter la solitude, moi qu'on qualifie de solitaire. Éviter de m'ennuyer également.

Mais pourquoi alors mettre tournée vers la lecture, alors que j'avais trente élèves dans ma classe, et en tout 400 dans le collège ?

Les livres sont simple, c'est un échange à sens unique. Dans une amitié, je suis là pour toi, tu es là pour moi. Dans un livre, c'est il est là pour moi, et je n'ai rien à lui donner en échange, sauf ma considération pour le travail de son auteur.

J'aurais donc peur de m'engager dans une relation de confiance, d'amitié réciproque ?

Avoir des amis ne me pose pas de problème, loin de là. Je n'ai pas peur de me laisser apprivoiser, de devenir unique au monde pour quelqu'un et que quelqu'un devienne unique au monde pour moi, mais si c'est parfois pour pleurer un peu...

Alors pourquoi ? Pourquoi est ce que je lis, au lieu de discuter et de rire avec d'autres ?
Parce c'est devenue une habitude ? Machinalement ? Pour suivre les aventures de personnages charismatiques à qui il arrive une bonne tonne d'aventures et de problème ?


Oui, c'est cela. Je lis pour connaitre leur histoire, leurs problèmes et les solutions qu'ils leurs trouveront. Je lis pour voyager et partir en quête avec eux, je lis pour apprendre à les connaitre eux, je lis pour plonger avec eux dans les enquêtes, je lis pour les admirer, je lis pour m'imaginer comme eux, pour les suivre, les aimer et rire avec eux, rire d'eux, pour pleurer lorsqu'ils pleurent, pour les adorer, les détester, les haïr tout en les admirant pour ses mêmes raisons.
Je lis parce que eux sont capable de faire ce que je ne puis, ils peuvent répondre, défier l’autorité, se rebeller et ensuite en payer le prix. Et ce pour se relever encore. Je lis pour faire des choses que je ne ferait pas dans la réalité. Je lis pour ne plus être moi, limitée par ma moralité, ma bienséance. Je lis pour apprendre, à travers eux, leurs erreurs et leurs réussites. Je lis pour comprendre le monde actuel, si limité par les "on dit". Je lis pour être libre. Libre de penser, de rire comme une folle à une blague nulle ou une situation particulièrement malaisante. Je lis pour faire ce que je n'ose pas, trop coincée dans ma tête de collégienne. Je lis pour faire le déraisonnable et pour ne pas à avoir à en payer les conséquences. La seule chose que j'ai à faire, c'est à refermer le livre. Je lis pour moi. Je lis pour être libre.
StephanArt

Profil sur Booknode

Messages : 12
Inscription : jeu. 14 janv., 2021 10:49 am

Re: Pourquoi j'aime lire ? Questionnement d'une lectrice qui réfléchit trop...

Message par StephanArt »

- Message supprimé -
Adeline-113

Profil sur Booknode

Messages : 2
Inscription : dim. 20 oct., 2019 5:46 pm

Re: Pourquoi j'aime lire ? Questionnement d'une lectrice qui réfléchit trop...

Message par Adeline-113 »

Grâce à toi je me suis aussi posée la question je me suis mise dans mes notes et j’ai commencé à écrire encore et encore à me libérer. Après quelques heures de réflexions j’en arrive à cette conclusion.

Je lis pour oublier, je lis pour connaître une histoire, la savourer et ressentir les émotions des personnages.
Je lis pour être transcendé dans un autre univers.
Je lis parce que je ne connais que cela. Depuis toute petite jusqu’à récemment je lisais car je ne connaissais rien d’autre qui donnait du piment à ma vie, qui avait une importance, j’ai grandit seule avec mes lectures et j’ai appris à m’épanouir avec juste quelques lignes, quelques mots, et quelques émotions partagées avec l’auteur.
L’amour, la joie, l’épanouissement au fils du temps les auteurs m’ont instruit et imprégné.

Je lis pour me sentir moins vide.
Je lis pour apprendre. Je lis pour être heureuse.
Je lis pour ne pas être seule face à moi-même

Ton texte m’a fait du bien :) m’a fait réfléchir 🤔.
Merci à toi
Répondre

Revenir à « Autres textes en une partie »