Lettre 14-18

Postez ici tous vos écrits en une partie !
Répondre
_Elph_

Profil sur Booknode

Messages : 7
http://tworzymyatmosfere.pl/poszewki-jedwabne-na-poduszki/
Inscription : ven. 10 avr., 2020 8:49 pm

Lettre 14-18

Message par _Elph_ »

A mon vieil ami, Adrien
3 Aout 1915
J'espère que tes blessures ne te font pas trop souffrir. Et ton opération ! Elle s’est bien passée ? Moi je suis encore sur le champ de bataille. Je dois t'avouer que je ne suis plus aussi enthousiaste qu'autrefois. Les massacres sont de plus en plus violents et réguliers. D'ailleurs au moment où je t'écris, nous subissons les bombardements Allemand. Il doit être huit heures du matin. Le froid de l'hiver me glace les os. C'est une des raisons pour lesquelles Morphée ne m'a pas rendu visite cette nuit. Comme à leurs habitudes, les marmites arrachent la terre, réglées comme des horloges. Mais cette fois, il y en a plus. Des cris de rage, noyés dans l'alcool, sortent de cette terre rouge et boueuse. La cloche hurle de toutes ses forces, celle qui nous informe du départ vers l'enfer. Je ne sais pas si c'est le froid ou si c'est la peur qui m'empêche de me lever, sans doute un peu des deux. Un officier avance dans la tranchée, pour forcer les soldats à se lever. Lui aussi, il n'a pas envie de se battre. Il ne regarde même plus le visage des hommes qu'il envoie se faire tuer, sans doute pour éviter qu'ils ne viennent hanter ses rêves. Il le fait presque machinalement, attraper un bras, lever le soldat par la force, le pousser sur le no man's land, encore et encore, je n'échappe pas à cette boucle infernale. Juste le temps de fermer les yeux, que je suis déjà face à cette horde d'armes et de chairs.

Le ciel est assorti à cette scène, le rouge apaisant du lever du soleil est devenu le rouge du sang. La guerre transforme tout, les hommes, la terre, le ciel... Ce n'est plus le même monde, c'est bel et bien l'enfer.

Cette scène semble infinie, les cadavres entassés, mutilés, déchiquetés. Cette plaine qui, au début, était une vaste étendue d'herbe verte et douce, est maintenant le reflet d'une lune sanglante. Les obus tombent comme la pluie de mars avec la violence d'une météorite, dont la fumée assèche la gorge et en étouffe certain. Je ne sais pas ce qui est le plus douloureux, se battre aux cotés de cadavres défigurés ou de vivre au milieu de cette odeur qui nous tue à petit feu. Devant moi, les soldat Allemands qui veulent me tuer, derrière, ma tranchée, mon rempart mais aussi ma salle d'attente, de torture. J'avance. Je cours. J'en ai assez d'attendre que les jours passent. Encore une fois j'avance, je cours, je tue machinalement, je vois des choses qu’on ne peut imaginer et que je ne peux décrire. Un obus éclate devant moi, un morceau de métal passe à côté de mon oreille en chantant la douce mélodie de la mort. Je me retourne, il a fini son trajet dans la tête d'une personne, qu'hier encore me proposait une cigarette. Pris dans un élan héroïque, je fonce sur les Allemands encore cachés par la fumée opaque, qui me brûle les yeux lorsque je la traverse. Du troupeau de tout à l'heure il ne reste que des cadavres. En l'espace d’une dizaine de minutes une armée a été presque totalement décimées, en partie, par son propre camp. C'est toujours le même tableau, des visages qui n'ont rien de ceux des hommes, des positions qui n'ont rien de naturel, des morceaux perdus à jamais.

Le prochain morceau de métal chanta, cette fois, pour moi, plutôt pour ma cuisse droite. La douleur est insupportable, tellement qu’elle me bloque la gorge et qu’elle reste bloquée à l’intérieur de mon corps. Je m’écroule sur le sol, non loin du nouveau cratère. Je sens mes forces couler hors de moi. Ma tête tape quelque chose de dur, sans doute un rocher. La douleur s’étend de mon cerveau jusqu’à mes orteils. C’est tout ce dont je me souviens, juste cette douleur, elle me poursuit jusque dans mon sommeil que je j’espérais éternel. Je crois que j’aurais préféré mourir là-bas.

Ton vieil ami Henri
elohane

Profil sur Booknode

Messages : 1321
Inscription : ven. 27 mars, 2020 3:16 pm

Re: Lettre 14-18

Message par elohane »

Coucou !!!
Quel est le but de ce concept ? Je n'ai pas bien compris...Il faut répondre ?
_Elph_

Profil sur Booknode

Messages : 7
Inscription : ven. 10 avr., 2020 8:49 pm

Re: Lettre 14-18

Message par _Elph_ »

Salut,
non pas forcément enfaîte je suis tombé sur des archives des lettres de soldat et ça m'en a inspiré une. Si tu veux y répondre tu peux mais la n'était pas le but principale, il n'y en avait juste pas (de but).
Farley

Profil sur Booknode

Messages : 9
Inscription : jeu. 09 avr., 2020 11:12 pm

Re: Lettre 14-18

Message par Farley »

Bonjour, je suis arrivé sur le site ce matin, et me prend l'envie de lire des textes qu'écrivent les gens. Donc je suis arrivé dans "autres textes en une partie". Et j'ai vu le titre du texte "Lettres 14-18", moi qui suis attiré par ce moment là de notre histoire, j'ai lu ta lettre. Je voulais juste te donner mon avis sur cette lettre.
Tu as une belle écriture, j'aime tes comparaisons et le fait que tu fasses comprendre que avant le paysages était jolie et agréable alors que maintenant c'est devenu l'enfer et un pur désastre.
Ce qui est (selon moi) un peu dommage c'est qu'au début il ne prend que de brève nouvelle de son ami Adrien.
Et puis mon passage préféré et celui-ci : "Le ciel est assorti à cette scène, le rouge apaisant du lever du soleil est devenu le rouge du sang. La guerre transforme tout, les hommes, la terre, le ciel... Ce n'est plus le même monde, c'est bel et bien l'enfer."
Voilà, voilà je volais juste donner mon avis :)
Bonne soirée à toi

PS : belle chute pour la lettre ;)
Répondre

Revenir à « Autres textes en une partie »