Influence

Postez ici tous vos écrits qui se découpent en plusieurs parties !
Répondre
Louve1369

Profil sur Booknode

Messages : 1050
http://tworzymyatmosfere.pl/poszewki-jedwabne-na-poduszki/
Inscription : mer. 04 mai, 2022 7:58 pm
Localisation : France

Influence

Message par Louve1369 »

Bonjour tout le monde ! :) J'ai décidé de publier le premier chapitre de ce livre ! Alors voilà...

Prologue :
Tout le monde a des problèmes ! Des tas de problèmes même ! Mais ce qui nous différencie c'est notre façon de les appréhender !
La brume m'entoure mais quand je la vois, le voile noir qui assombrissait ma vie depuis si longtemps se lève et je me sens comme un aveugle retrouvant le soleil.

Toute ma vie a basculé à cause de lui ! Mais est-ce que je veux vraiment retrouver mon ancienne vie ? J'ai déjà perdu une personne qui m'était chère et pour qui j'aurai tout fait pour recevoir son amour. Je sais que l'amour donne la force de vivre mais je trouve qu'il donne aussi la force de détruire l'autre. Que faire ?



Chapitre 1 :

Tally


un, deux, trois...
Ah oui !
Ceci est mon sixième "entretien d'embauche."
Du moins... De cette année !
J'ai dix-neuf ans et je cherche du travail depuis que j'en ai dix-sept.
En l’occurrence, je ne peux pas vraiment me plaindre : je me présente toujours tel que je suis et je déteste donner une fausse image de moi et faire croire que je suis soi-disant parfaite. Même aujourd'hui, je suis venue comme d'habitude : habillée en noir avec un jean sombre, un haut, un cuir et des Dock Martins, J'ai quelques piercings aussi : deux boucles d'oreilles sur l'oreille gauche reliées par une chaînette d'argent, une seule boucle d'oreille de l'autre côté et un petit strass sur l'arcade. Et encore, j’ai quand même fait un effort : J’ai retiré mon vernis noir et mon maquillage de la même couleur.
Et évidemment, je suis venue à moto ! Ça, c'est mon péché mignon, j'ai une Harley-Davidson !
Elle est tellement belle avec son réservoir rouge !
C'est vraiment mon bien le plus précieux !
Me tirant de ma rêverie, je descends de ma bécane, retire mon cuir, mes gants et mon casque (Il fait au moins 35°C donc...) puis je m'avance vers la porte d'entrée. Je frappe trois coups et une femme vient m'ouvrir. Elle a un chignon blond serré, une jupe qui lui arrive à mi-cuisses et elle porte un chemisier blanc. Elle est très chic et je sens tout de suite qu'on ne va pas s'entendre mutuellement. Elle me mène à un grand salon et me dit de l'y attendre.
La femme revient quelques minutes plus tard avec un enfant d'environ trois ans.
Sans doute celui que je devrais garder ! Mais qu'est-ce qui m'a pris de venir ? Okay... J'ai besoin d’argent mais comment ai-je pu croire une seconde qu’on me laisserai garder un môme ? Je ne pense même pas être digne de garder un chapeau alors un enfant ? La femme se tourne vers le petit et lui dit :
-Dis bonjour à Mlle Warrior Robin ! J’ai toujours été fière de porter ce nom de famille mais Mlle Warrior... Je trouve ça un peu abusé ! Le petit, tout timide murmure un vague
« bonjour » avant de se cacher derrière les jambes de sa mère.
Soudain attendrie, je lui dis :
-Tu peux m’appeler Tally !
Il me regarde puis demande avec un zozotement trop mignon :
-C’est à toi la moto ? Du coin de l’œil je vois la mère se raidir. Je réponds :
-Oui ! Pourquoi ?
-Moi veux faire moto !
Sa mère réagit au quart de tour et s’écrie :
-Hors de questions ! Puis elle se tourne vers moi et reprends sur un ton plus calme :
-Mlle Warrior ! Voulez-vous toujours de ce poste ?
-Oui ! Pourquoi ?
-Nous allons régler les papiers vite-fait ! Et toi Robin, monte dans ta chambre immédiatement ! Et je ne veux plus t’entendre dire de telles choses compris ?
L’enfant hoche la tête pas très convaincant puis va vers les escaliers en tapant des pieds. Et c’est là que je réalise que je vais être embauchée !
Pas dans un travail qui me correspond mais quand même !
J’ai le plus grand mal à m’imaginer baby-sitter !
Impossible !
Quand je rentre chez moi je ne fais pas vraiment attention si bien que je manque de justesse d’écraser un cycliste qui passait par là.
Je rentrais dans ma maison (Si on peut décemment appeler ça une maison) et y retrouvais mon père, complètement saoul sur le canapé miteux.
Je vivais avec mon père depuis que ma mère...
Je ne voulais même pas y penser. En la refermant, je me rendis compte qu’il faudrait bientôt changer cette porte qui tombait en sciure de bois pourris. En regardant autour de moi je compris qu’il faudrait que je change bientôt d’appartement si j’arrivais à me faire de l’argent : le sol était pourri et les lattes de parquet se décollaient partiellement, au milieu de la pièce, une toute petite table de bois croulait sous des journaux multiples et à côté du canapé se trouvait une multitude de bouteilles d’alcool. Sur les murs la moisissure collait la tapisserie et la rendait grise et moutonneuse.
Je pris une couverture dans une armoire et en recouvris mon père puis je me dirigeais vers ma chambre à moi. Je rentrais et je sentis l’humidité et la moisissure.
Je poussais un soupir et m’assis sur mon lit qui craqua et dont les ressorts s’enfonçaient sous moi. Je retirais mes chaussures et m’endormis aux sons des voitures qui ne cessaient de passer sur la route. J’avais envie de vomir à cause de l’odeur rance qui régnait ici. Je m’endormis finalement et rêvais que le gamin faisait les quatre cent coups et que ma moto me poursuivait à toute allure. Je ne pouvais pas garder des gosses !
Cela aurait à coup sûr d’énormes conséquences sur ma réputation de bad-girl désintéressé ! En plus je dois commencer après-demain !
Sauf que moi j’ai besoin de fric ! Beaucoup plus que de réputation !
J’essaie de me reposer, demain sera une grosse journée !
Je vais participera une course de motos dont le prix de participation n’est pas très chère mais cependant, vu le nombre de participant, celui qui gagnera recevra environ deux mille dollars ce qui n’est pas rien pour quelqu'un comme moi !
Louve1369

Profil sur Booknode

Messages : 1050
Inscription : mer. 04 mai, 2022 7:58 pm
Localisation : France

Re: Influence

Message par Louve1369 »

Chapitre 2 :
Warren


Maman va payer pour qu’une inconnue garde Robin alors que je suis là !
Je suis totalement indigné !
Et en plus cette fille a une moto !
De mieux en mieux !
Ma mère veut que j’aille à la fac.
Elle dit que j’ai beaucoup de talent mais depuis ce qui est arrivé...
Je n’ai pas vu cette fille mais elle a tout à fait l’air de quelqu’un qui se donne un genre ! Mon père était comme ça et... Rien que de penser à lui m’emplit d’une haine profonde... Je ferme les yeux, expire puis les rouvre. Sur mon lit moelleux je ne me sens pas à ma place. Malgré la taille de ma chambre j’ai l’impression que les murs se referment sur moi.
Je manque d’air. J’admire une photo de nous tous à l’époque où tout allait encore bien. Je me décide alors à aller au salon. Je sors mon portable en même temps que je me prépare et j’appelle mon meilleur ami Ryan. Il répond à la première sonnerie :
-Allô ! Warren ? Ça va ?
-Oui... Enfin non ! Tu es occupé ? Ça te dirai de sortir avec moi ? Je vais surfer !
-Aucun souci ! À quelle plage ?
-La nôtre !
Quand je dis la nôtre ce n’est pas parce qu’elle nous appartient ! Loin de là d’ailleurs ! Mais parce que c’est celle où nous nous sommes rencontrés ! Je me replonge dans ce délicieux souvenir : C’était l’heure ou le soleil commençait à descendre sur l’horizon il se teintait de rouge-orangé et la mer prenait des éclats incroyables. J’étais avec mon père, nous marchions sur le sable puis nous nagions avant de tester les vagues pour surfer.
J’avais cinq ans mais savais en faire depuis longtemps. Puis nous étions remontés et, au moment où mon père était allé me chercher une glace, un groupe de gens de mon école s’était approché. Ils m’avaient insulté et Ryan s’était interposé puis nous avions discuté et maintenant, après treize ans de connaissance, nous étions les meilleures amis du monde et nous nous disions absolument tout.
Même nos histoires avec des filles plutôt maigres pour moi mais inversement, Ryan les attirait bien. En ce moment il sortait avec une certaine Stella, blonde, longiligne avec des cheveux coupés en carré plongeant , des yeux marron et profonds et une peau bronzée. Elle était plutôt jolie et j’étais content pour Ryan... Bref... J’étais heureux d’avoir Ryan pour ami. Il me connaissait bien, peut-être même mieux que je ne me connaissais. Nous avions la même passion du surf et il comprenait que là j’ai besoin de surfer. Pour moi, surfer était une expérience à vivre mais quand je le faisais avec Ryan, c’était mieux que de me confier avec des mots. Vraiment mieux... Après les événements récents, Ryan savait qu’il ne fallait pas trop aborder les sujets sensibles...
Alors, il se contentait de me réconforter et de me demander si je tenais le coup.
J’aimais le fait qu’il me comprenne mieux que personne !
C’était extra...
Nous avions eu une petite discussion sur ce qui était arrivé afin de poser un peu les choses mais maintenant je refusais d’en parler.
Ça attristait ma mère qui, elle souhaitait vraiment en parler avec moi.
Je commençais à perdre tout ce qui faisait de moi ce que j’étais et ça m’apeurais.
Avant je contrôlais tout et le fait que maintenant, tout me file entre les doigts...
Aaah !
Pourquoi fallait-il que cela m’arrive à moi ?
Tout était allé si vite !
J’avais toujours eu peur de perdre le contrôle et maintenant qu’on y étais, je n’avais plus peur... J’étais terrorisé !
Dans ma vie, on m’avait beaucoup insulté, j’avais été traité de lâche, de faible ou encore de tapette...
Je ne trouvais pas que j’entrais dans ces catégories mais bon... Je parais sans doute faible mais c’est une protection !
J’ai vécu des choses affreuses !
Des choses que personne ne voudrais subir ! Mais j’ai toujours fait face. Pas pour paraître courageux, pas parce que j’en avais envie mais parce que je n’avais pas le choix ! J’y étais forcé ! Pour ma mère Christina, pour mon frère Robin et pour moi ! Il fallait que je me prouve que je valais mieux que mon père ! Et j’avais toujours eu peur d’être pire que lui.
J’arrivais à la plage aux dernières lueurs du crépuscule et faisais la chose qui me plaisait.
Je pouvais enfin vivre !
Me sentir libre !
Libre comme l’air !
L’adrénaline parcourait mes veines et je devenais quelqu’un d’autre.
Et je compris que du moment ou j’étais avec Ryan, tout allait pour le mieux et ma vie passait du noir au blanc.

J’espère que ce second chapitre vous plaira ! :) ;) Merci d'avoir lu !
Louve1369

Profil sur Booknode

Messages : 1050
Inscription : mer. 04 mai, 2022 7:58 pm
Localisation : France

Re: Influence

Message par Louve1369 »

Et voilà la couverture !
Influence couverture - Copie.png
Influence couverture - Copie.png (741.8 Kio) Consulté 56 fois
Louve1369

Profil sur Booknode

Messages : 1050
Inscription : mer. 04 mai, 2022 7:58 pm
Localisation : France

Re: Influence

Message par Louve1369 »

Hello ! :) Voilà le 3ème chapitre ! 8-) n'hésitez pas à commenter ! :)

Chapitre 3 :
Tally


Quand je me réveille, je me prépare avec des vêtements très épais pour la course.
Je sors de ma chambre et rentre dans le minuscule salon.
Mon père dort toujours sur mon canapé et des cannettes jonchent le sol.
C’est de pire en pire ! Je décide de nettoyer un peu avant de partir. Je prends un grand sac, y dépose cannettes et bouteilles et m’entaille le doigt avec un bout de verre.
-Merde ! Je grommelle
Je vais a la cuisine et me rends compte que la blessure est très peu profonde. Je met un petit pansement puis me prépare à manger. J’avale tout puis sors ma moto de la cour et m’en vais bruyamment.
En arrivant, je vois qu’ils prêtent des motos cross (avec caution évidemment) je m’approche et pose les cinquante dollars de la course puis je demande :
-Combien de caution pour les bécanes ?
-Cinq-cent ! Dit l’homme avec un accent australien Il a un visage buriné et il sent le cambouis, il doit avoir la quarantaine et a une longue barbe marron-foncée.
J’écarquille les yeux : c’est hyper cher ! (du moins pour moi)
-Vraiment ?
-Oui ! À part si vous signez un formulaire qui fera de nous les propriétaire de votre moto en cas de dégâts !
-Bon Ok ! Je paye ! Et j’espère que vous me rendrez mon fric !
-Cela va de soi !
Je pose de mauvaise grâce l’argent sur le comptoir improvisé puis récupère la clef et me dirige vers la machine noir et rouge que j’ai demandé.
Quelques minutes plus tard, nous décollons tous dans un nuage de sable.
Je ne suis pas en tête, il y a quatre personne devant moi et je suis convaincue que deux d’entre elles sont très douées. J’accélère, le vent souffle fort, faisant voler mes cheveux en arrière. Je suis contente d’avoir un casque à visière pour me protéger du sable marron-rouge qui me vole dessus.
Je pousse la moto à fond !
J’adore la montée d’adrénaline et la sensation de liberté que me procurent les courses !
J’ai déjà doublé deux personnes et je ne compte pas m’arrêter là.
J’accélère au maximum et sur un virage très serré, je parviens à devancer une des deux personnes qui restent. Je sens mes muscles se crisper sous la concentration...
J’aime tellement cette impression de force !
Soudain, je sens que quelqu’un cherche à me faire tomber.
Je me retourne un instant : un des motard essaie de me rentrer dedans. J’ai alors une idée, j’accélère encore malgré les protestations de l’engin et double la personne devant moi. Celle qui cherchait alors à me faire perdre l’équilibre lui rentre dedans de plein fouet.
J’ai une pointe de pitié bientôt remplacée par de l’excitation l’arrivée est à moins de cent mètres et je suis en tête.
J’avance encore puis finis par y arriver en première.
Je suis contente parce que malgré tout, moi j’ai besoin de cet argent !
Les gens de cette courses avaient tous l’air d’être des fils à papa qui faisaient ça pour prouver qu’ils pouvaient gagner.
Le monsieur de la location de moto me remit deux-mille-cinq-cent dollars et je partis les poches pleines de billets.
J’étais plus riche que je ne l’avais jamais été !
En rentrant chez moi, je me dis que peut être que la chance tournerait un jour...
Peut-être était-ce possible !
Il y avait quatre catégories de personnes : Celles des gens qui ont de la chance et sont beaux, celles de ceux qui n’ont pas de chance mais sont beaux, celles des gens qui ont de la chance mais sont laids et celles des gens qui n’ont pas de chance et sont laids !
C’est de la dernière que je fais partie et puis la beauté a beau être subjective je parle de la beauté de l’âme.
Après tout on fais avec ce qu’on a !
On naît avec ce qu’on est...
Si je commence à faire de la philosophie c’est que ça va mal !
Très très mal !
Je pousse la porte de mon appart’
Mon père n’est plus là...
Il doit être à un pub en train de se bourrer...
Mais quelle vie j’ai ?
Je suis contrainte de m’occuper d’un père alcoolique...
Depuis ce qui s’est passé avec ma mère je ne me suis plus attaché !
Ma seule amie est Daisy et c’est... Ma moto !
Je sais que c’est bizarre de donner un nom a un objet mais tout le monde sait que je suis bizarre alors...

Voilà voilà ! Merci d'avoir lu ! :)
Louve1369

Profil sur Booknode

Messages : 1050
Inscription : mer. 04 mai, 2022 7:58 pm
Localisation : France

Re: Influence

Message par Louve1369 »

4ème chapitre :) j’espère qu'il vous plaira !


Chapitre 4 :
Warren


Aujourd’hui sera un jour d’essai pour cette fille !
Elle va garder Robin sous ma surveillance rapproché et au moindre faux-pas...
-DRING !!!!!
Je m’approche de la porte, l’ouvre et me retrouve face à une fille.
Comme je ne l’ai jamais vu je ne suis pas sûre que ce soit la personne que j’attendais.
Elle est assez jolie : elle a un long nez droit et légèrement retroussé, des lèvres charnues, des pommettes saillantes, des yeux verts en amande et ses cheveux sont d’un noir époustouflant. Je vois un piercing discret sur son sourcil...
-Bonjour ! Je m’appelle Tally et je viens garder Robin ! Vous êtes son père ? Fait elle d’une voix cristalline qui ne va pas du tout avec le personnage.
Sérieux ? Elle pense que je suis le père de Robin ?
Ridicule !
Je parais pas si vieux si ?
-Bonjour ! Je ne suis pas le père de Robin mais son frère ! Aujourd’hui, je reste pour vous tester !
Je la sens se raidir mais elle ne se départit pas de son sourire.
Elle a l’air heureuse mais je vois dans ses yeux verts que ce n’est qu’une façade... Elle est triste mais essaye de le cacher au mieux.
Peut-être qu’elle a vécu quelque chose de similaire à moi... Après tout ce n’est sans doute pas si rare ! Sauf qu’elle, au lieu de le montrer à tout le monde comme moi, elle essaye de le cacher. Je la fais entrer et nous traversons le hall je fais assez attention à l’endroit pour éviter de croiser son regard : La tapisserie beige fait ressortir les étagères brunes des deux côtés de la porte, le lino est jaune-beige, des portes manteaux et des pathères sont mis entre les étagères...
-Dis moi ? Je vais devoir garder ton frère et pendant ce temps tu me suivras comme un petit chien ?
-En gros c'est ça !
Elle feint un instant l'indignation puis ouvre la porte en bois noir et entre dans le salon.
à ce moment, Robin nous fonce dessus et fait un câlin à mlle Warrior.
Elle se baisse et écarquille les yeux en voyant mon frère.
Puis elle s'accroupit pour se mettre à son niveau et lui demande :
-ça va mon grand ?
-Oui ! Oui ! Oui ! Il est surexcité et je le regarde sautiller de partout avec un sourire ses cheveux blonds volant derrière lui...
Elle sourit quand Robin lui prends la main et lui dit :
-Viens dans ma chambre !
Si il avait été plus grand ça aurait pu être interprété mais à son âge...
Mon frère la fait traverser le vaste salon puis ouvre la grande porte en bois sur des escaliers Tally monte avec lui et à l'étage, elle passe devant plusieurs portes puis s'arrête devant l'une d'elles, ce n'est pas celle de Robin, c'est la mienne.
Elle se tourne vers moi et demande :
-Tu écoutes du métal ?
-Euh oui ! Pourquoi ?
Elle doit dire ça car toutes les affiches de groupes collés sur ma porte sont très révélatrices sur mes goûts musicaux.
-Je t'imaginais plutôt écouter du classique ou des musiques de riche quoi !
-Des musiques de riches ?
- Bah oui...
Elle est coupé par Robin qui la tire et lui dit :
-C'est pas ici ma chambre !
Au fond du couloir, il ouvre la porte de sa pièce et la fait entrer galament. Puis, il me ferme la porte au nez.
Je la rouvre et il me fusille du regard :
-J'ai pas besoin de toi ! Je veux juste montrer mon chien à Tally !
Je lève les yeux au ciel, rentre et referme la porte derrière moi.
-Tally ! Tally ! Viens voir ! Elle le suit jusqu'au panier ou le chiot dort paisiblement. Un éclat d'affection passe dans ses yeux...
Louve1369

Profil sur Booknode

Messages : 1050
Inscription : mer. 04 mai, 2022 7:58 pm
Localisation : France

Re: Influence

Message par Louve1369 »

Chapitre 5 :
Tally

Fut un temps, j’avais eu un chiot comme ça ! Un berger-allemand ! Je l’avais prénommé « Le combattant ! » Mais le destin me l’avais enlevé en même temps que ma mère... Je sens des larmes remplir mes yeux. Je me rappelle alors que deux personnes m’observent. Je colle un sourire aimable sur mes lèvres et bats des paupières un instant puis je me retourne vers Robin :
-Il es mignon ! C’est quelle espèce ?
-Un berger allemand ! s’exclame-t-il tout fier il s’appelle Wolf ! Il est beau hein ?
-Heuhh... Oui ! Il est tout mignon ! Il a quel âge ?
-Il a dix mois !
-Ah... d’accord !
Je plaque mon plus beau et plus faux sourire sur mes lèvres et dit :
-Moi aussi j’avais un berger allemand !
Je l’avais eu pour mes cinq ans, cette époque ou un vrai sourire était encore peint sur mes lèvres charnues et mes joues étaient plus rondes et roses. C’était quatre ans avant... Avant le grand au revoir. Ce moment ou je m’étais retrouvée livrée à moi-même alors que j’avais à peine neuf ans. Mon père avait toujours été un grand buveur mais depuis ce qui était arrivé il était devenu un ivrogne. J’avais du m’en occuper pendant dix longues années et ça continuait... Me tirant de ma torpeur Robin me dit :
-Il est où ? Je plaque un s sourire aimable sur mes lèvres et dit :
-Il est mort....
-Ah bon ?
-Heuhh... Oui !
-Moi j’avais un vieux chat qui est mort !
-C’est triste !
-Oui ! Mais ce sont des choses qui arrivent !
À dire ça il me fait penser à mon grand père (quand il était encore vivant)

Après ma journée de travail tout en me disant que je déteste les riches : Le grand frère Warren transpirait le fric par tout les pores de sa peau !
J’arrivais chez moi et quand j’entre dans mon appartement la porte se dégonde et tombe sur le sol moisi.
Et merde !
J’essaie de la relever puis j’allume la lumière et regarde si mon père est rentré...
Il n’est toujours pas là je commence à m’inquiéter puis je souffle et attrape mon portable.
Qu’il aille se faire f...
Je fais défiler mes contacts jusqu’à Dean que j’appelle.
-Allô ! Tally !
-Salut ! Ça te dérange si je passe ce soir ? J’ai pas mal de problèmes !
-Si tu veux ! Tu sais quoi ? J’allais t’appeler pour la même chose !
-Ah bon ?
-Oui ! À tout’ !
-Ouais...
Et je raccroche Dean n’est pas mon petit-ami mais il est ce qui s’en rapproche le plus.
Je prends mes affaires et commence à partir dans la nuit tombante.
J’arrive devant son appart’ qui est légèrement en meilleur état que le mien.
J’entre sans toquer (je sais que ce n’est pas nécessaire) et je me retrouve dans un minuscule hall d’entrée ou des chaussures et des manteaux s’étalent de par en par. J’ouvre la porte et me retrouve dans le salon/cuisine. Je retire mes chaussures et l’appelle. Il y a des moments ou j’ai vraiment besoin de lui ! Il arrive en trombe ses cheveux blonds qui commencent à être long tombe en pagaille devant ses yeux vert. Il est horriblement sexy mais on sait trop de choses l’un sur l’autre pour un jour former un couple.
-Salut Tal ! Dit il en me conduisant dans sa chambre et nous nous abandonnons l’un à l’autre pour oublier... Oublier le merdier de nos vies et essayer de ne plus réfléchir... Je l’aime... Enfin j’imagine ! C’est mon seul ami et il l’a toujours été... Même quand j’étais petite et mignonne. À cette époque ou aucune fille ne voulait de moi. J’avais été la première à embrasser un mec ! Un jour mon père m’avait dit : « Ne couche pas avec quelqu’un avant tes 18 ans ! » J’avais toujours trouvé ça idiot et si ils savait le nombre de gars que j’avais enchaîné... Dans tout les cas il n’a plus aucun droit sur moi ! Et puis après tout je suis majeure ! Arrêtant mes pensées je me laissais aller avec Dean...
Répondre

Revenir à « Essais et créations en plusieurs parties »