Un moment de vie ...

Retrouvez ici tous les jeux d'écritures et histoires participatives à écrire à ensemble !
Répondre
EnolaHolmes

Profil sur Booknode

Messages : 78
http://tworzymyatmosfere.pl/poszewki-jedwabne-na-poduszki/
Inscription : sam. 29 déc., 2012 2:12 pm

Un moment de vie ...

Message par EnolaHolmes »

Helloo!

Le principe du jeu est le suivant:
Ecrire un moment de votre vie (ou un "ressenti" ) qui vous a marqué, qui vous viens à l'esprit, que vous aimeriez raconter, etc..Sous forme de petit (ou moins petit :D ) texte.
Voilà j'espère que le jeu vous plaira..
Enola
Oceane04

Profil sur Booknode

Messages : 42
Inscription : mer. 17 avr., 2013 9:54 am

Re: Un moment de vie ...

Message par Oceane04 »

C'est la première fois que j'ai le courage de posté un de mes textes sur Booknode mais je me lance....

Il est là, prêt de moi, à chaque instant. Je l’ai toujours attendu, et le voilà enfin. J’ai rencontré un Ange, un vrai ! Il n’a peut-être pas d’ailes, ni d’auréoles, mais il veuille sur moi. Je l’ai démasqué dès que j’ai commencé à lui parler, il n’est pas très malin quand même. Cela fait maintenant un an qu’il illumine ma vie. Quand je m’endors la nuit et que les mauvais souvenirs me hante, il me prend dans ses bras et me chuchote que tout va bien. Quand je suis déçu par un proche, il m’embrasse. Quand je suis énervé, il me calme. Quand je pleure, il me demande de sourire. Aussi, il m’a présenté à sa famille qui est désormais la mienne. Tous ses Anges envoyé sur Terre, je n’aurai rêvée mieux.
Il m’a permis d’avoir confiance, de ne plus être celle qui pleure, celle qui encaisse, celle qui ne parvient pas à oublier. Il a fait de moi une personne, non plus un fantôme. Il a été le seul à être là, alors que tout mon monde s’était écroulé. Le Ciel l’a descendu au bon moment. Depuis, il est toujours avec moi, il est mon âme-sœur, mon second cœur. Celui, qui m’a prouvé que même si le passé trace des ombres devant les yeux, la lumière n’est jamais loin…
Dernière modification par Oceane04 le ven. 20 sept., 2013 9:01 pm, modifié 1 fois.
Gollum

Profil sur Booknode

Messages : 978
Inscription : mar. 23 juil., 2013 2:54 am

Re: Un moment de vie ...

Message par Gollum »

J'aime bien beaucoup. :)
Gollum

Profil sur Booknode

Messages : 978
Inscription : mar. 23 juil., 2013 2:54 am

Re: Un moment de vie ...

Message par Gollum »

Avoir une compagne, une famille sympa, des Amis, des amis, des potes, des connaissances, des collègues, bref, être entouré. Mais se sentir seul. Incompris. Et parfois, le temps d'une heure, d'une semaine ou d'un mois, se sentir en phase avec son environnement. Jusqu'à une rechute, mais ce moment sera d'autant plus intense.
Oceane04

Profil sur Booknode

Messages : 42
Inscription : mer. 17 avr., 2013 9:54 am

Re: Un moment de vie ...

Message par Oceane04 »

J'aime bien :)
Oxygene13

Profil sur Booknode

Messages : 110
Inscription : lun. 01 juil., 2013 9:41 pm

Re: Un moment de vie ...

Message par Oxygene13 »

Très beau ce que tu as écrit Océane04. Continue ! :)
Oceane04

Profil sur Booknode

Messages : 42
Inscription : mer. 17 avr., 2013 9:54 am

Re: Un moment de vie ...

Message par Oceane04 »

Oxygene13 a écrit :Très beau ce que tu as écrit Océane04. Continue ! :)
Merci beaucoup ! Sa me fait plaisir :)
EnolaHolmes

Profil sur Booknode

Messages : 78
Inscription : sam. 29 déc., 2012 2:12 pm

Re: Un moment de vie ...

Message par EnolaHolmes »

Super vos textes ;)
Contente que le jeu vous plaise !!

E.H.
delphinesmith

Profil sur Booknode

Messages : 23
Inscription : lun. 30 juin, 2014 12:48 pm

Re: Un moment de vie ...

Message par delphinesmith »

Quand on est encore dehors à la nuit tombée. On contemple le ciel, cette immense étendue qui semble ne jamais se finir. On sent l'odeur de la nature, le parfum enivrant du soir. On se sent soudain plus fort que tout le monde, un peu comme si tout ça, l'horizon, l'obscurité, les étoiles, nous appartenaient.
Seul face à l'inconnu. Car quelqu'un peut se cacher sous les branches basses dans ce coin, ou être tapi sur la pelouse. Une étoile filante nous fait lever la tête. Un éclat de joie s'allume dans nos yeux. On se sent libres.
vamp-in-love

Profil sur Booknode

Messages : 27
Inscription : ven. 28 janv., 2011 6:16 pm

Re: Un moment de vie ...

Message par vamp-in-love »

La nuit dernière j'ai mal dormi, un cauchemar surement. J'ai passé ensuite la pire journée de ma vie. Partout ou j'allais et dans chacun de mes mouvement je ressentais de la peur. Etrange impression que d'être sans cesse oppressé, au bord des larmes, sur les nerfs. Et tout ça a cause d'une mauvaise nuit passée dont on ne se rappelle même pas les détails. :lol:
leaszecel

Profil sur Booknode

Messages : 585
Inscription : dim. 15 avr., 2012 9:07 pm

Re: Un moment de vie ...

Message par leaszecel »

Je suis là, dans ma chambre, tout est normale. Puis je reçois parfois un message, j'ai parfois un souvenir ou un bête truc se passe et ils sont là. Tous les sentiments que j'ai refoulé comme la colère, la tristesse... Toutes les émotions que je m'applique soigneusement à filtrer pour ne pas perdre le contrôle, parfois c'est épuisant. Le plus épuisant, c'est lorsque tout remonte sous forme de stress et de tout gérer. Heureusement, ma chambre est tranquille et je peux faire le vide. Mais les petites crises de paniques restent le plus angoissants. Surtout que je suis plutôt du genre rationnelle donc je ne comprend pas Pourquoi j'ai peur parfois comme ça, je déteste ça !

Je ne suis pas sûre que mon texte convienne et j'ai l'impression qu'il est confu mais mettre ça "sur papier" est apaisant :oops:
retrai

Profil sur Booknode

Messages : 882
Inscription : dim. 03 août, 2014 10:01 pm

Re: Un moment de vie ...

Message par retrai »

à ce moment là je n'avais même pas huit ans. Je ne comprenais pas, pendant longtemps je n'ai pas compris, maintenant j'ai treize ans et je me souviens et je comprends.
Ce jour là j'étais.. presque heureuse, je ratais un jour de cour et j'allais le passer en famille quoi de mieu? Je me suis habillée, maman m'avait choisi une tenue, je choisissais toujours mes tenues habituellement. Nous sommes parties assez tôt on devait être à l'église à dix heures et passer d'abord chez mes grands parents. Nous sommes arrivées en avance juste après le fils ainé de mes grands parents. j'ai dis bonjour puis je suis allé jouer dans le jardin jusqu'à l'arrivée de mon oncle sa fille et la mère de sa fille. Mon oncle tenait à la main un CD, je ne me rappelle plus de qui mais je sais que c'était vieux et que ma mamy adorait. Nous sommez partis pour l'église, et je dois avouer que je ne me rappelle plus de la messe, en sortant nous sommes aller dans un bâtiment dont j'ai su le nom seulement plus tard. Je jouait à trape trape avec ma cousine, c'était amusant, je la batais tout le temps. Ma sœur est rentrée avec le mari de notre mère et je ne savais pas ou elle allais, ma cousine et moi avions l'air d'etre les seules heureuses, pourquoi tout le monde ne profitait pas de cette belle journée qui prolongeait d'un jour les vacances de Paques? Nous avons repris la voiture pour aller dans un autre bâtiment plus loin. Nous sommes rentrés dans une salle avec unne grosse boite fermée au milieu. je m'assis a coté de ma mère au premier rang à gauche de l'allée alors que mon papy en larme etait de l'autre coté entourré de ses deux fils. Un homme dit quelque chose puis mon papy et ses deux fils mirent une rose sur la grosse boite. ma mère me murmura "tu peux y aller toi aussi" je l'ai regardé et je lui ai demander "pourquoi je ferais ça?" elle m'a répondu "pour dire adieu à ta grand mère" et je pense que c'est à ce moment là que j'ai compris. que j'ai compris que je ne la reverrais plus jamais, qu'elle avait rejoint sa fille. J'ai voulu mettre la rose trop tard il n'y en avait plus. du cou j'ai pleuré, mais je voulais pas , j'ai donc retenu mes larmes mas ma mère m'a dit "tu peux pleurer" et je l'ai fait j'ai pleurer. mais en ressortant je me suis demander " pourquoi ais-je pleurer deja?" et j'ai jouer avec ma cousine.
Quelque fois je m'en veux de m'etre autant amusé alors que j'aurais du la pleurer, ma mamy, avec qui j'avais passer toute mes vacances et nombre de mes week end.
Cette année, 5 ans après sa mort j'ai compris, j'ai compris qu'elle me manquerai toujours mais qu'elle n'aurait pas voulu que je souffre plus que je ne le fait. Quelque fois je trouve que c'est injust. ma sœur a pu profiter de mamy trois ans de plus. et elle aurait était si fiere de moi si elle m'avaqit vu rien qu'une fois sur la scene de villecroz pendant la tempete par exemple. mais c'est trop tard... elle disparaît au fur et a mesure du temps, de mes souvenir mais aussi de la maison ou vit maintenant mon grand père et ses conquêtes.
retrai

Profil sur Booknode

Messages : 882
Inscription : dim. 03 août, 2014 10:01 pm

Re: Un moment de vie ...

Message par retrai »

j'ai peut etre fait un peu trop
Tani01

Profil sur Booknode

Messages : 3
Inscription : dim. 26 juil., 2015 12:51 pm

Re: Un moment de vie ...

Message par Tani01 »

Ce que j'aimais par dessus tout c’était sa façon à elle du fin fond de son omniprésente mélancolie, de me dire que la vie était belle en me serrant dans ces bras potelés. Je humais alors son parfum et j'y croyais. C’était dans les bras de la tristesse que mon existence avait le plus d’éclat .

Je ne sais pas si c'est dans le thème mais c'est un ressentit que j' ai eu et qui m'a marquée. ;)
jeregardelemonde

Profil sur Booknode

Messages : 56
Inscription : sam. 06 sept., 2014 2:56 pm

Re: Un moment de vie ...

Message par jeregardelemonde »

J'avais envie d'écouter de la musique. Il était dans les minuit. Et pour une fois au lieu d'être malheureuse j'ai été heureuse. Je me suis forcée à penser à tout ce que j'avais de bien dans la vie. Il m'est venu des choses tellement peu connus par moi même. J'étais en osmose avec moi même et avec mon environnement. Je me sentais forte et heureuse. En parfaite harmonie. C'était comme ce laisser porter par les eaux chaudes ou s'enfoncer tout au fond d'une piscine. Plus rien n'avait d'importance.
C'est comme ça que je devrais vivre parfois. Quand tout va mal prendre du recul et compter ce qui allait et va bien dans ma vie. Plus rien ne devrait m'attraper la gorge pendant des jours et me la serrer jusqu'à me faire pleurer.
Je veux me tourner vers la vie et lui sourire.
Car je l'aime bien la vie...
LaetitiaLM

Profil sur Booknode

Messages : 196
Inscription : mar. 28 avr., 2015 11:41 pm

Re: Un moment de vie ...

Message par LaetitiaLM »

Une soirée de sexe, de tabac, et d'engueulade compulsive.


Dans le mal, et face aux sarcasmes de ma mère, et depuis la rupture avec mon ex, cette soirée-la je fumais a fleur de peau. Je me sentais pas bien.
J'appelle le batteur de mon groupe de rock, il me connaît bien... Il était à la fois un ami, mon fournisseur de drogues, mon musicos, et le meilleur pote de mon ex... De quoi partager toute une vie... Je lui demande si je peux venir dormir chez lui. Il accepte.
A Paris, j'suis des beaux quartiers, pas loin du XVIeme, et lui du 93. Comme mon ex d'ailleurs, des anarchistes acharnés, se payant des prostituées, debauches jusqu'à la moelle.
Je préviens ma mère.

- Tu m'abandonnes?, me dit-elle, plaintive.

Je la rassure. Et tout en la rassurant, me rends compte que mon tel n'a bientôt plus de batterie. Je le charge jusqu'à 7%, et je pars, mon ami, Alex, m'attend.
Je prends le métro seule, il est minuit. C'est le tout dernier métro. J'ai un peu peur, je dois l'avouer, mais les gens n'ont pas bien l'air méchants. Je fais toute la ligne 9.
Arrivée, Alex était sur le quai. On se dirige vers son immeuble, y a de la marche surtout qu'on fait un détour par le distributeur de préservatifs.
Il me raconte alors sa dernière soirée avec mon ex... Ils ont tous deux 22 ans, et j'en compte 16 de mon côté.
Et évidemment, il fallut qu'il m'avoue que si mon ex m'avait reparlee la veille, c'était, dit-il, parce qu'il etait sur que j'accepterais s' il était en desh... que j'accepterai de recoucher avec lui.
La nouvelle me fend le coeur. Puis plus on s' avance vers l'immeuble d'Alex, et plus je m'énerve. Quand je rentre, c'est le drame.
Je charge mon tel qui s'est eteint et envoie des messages presque insultants à mon ex, je lui rappelle de mauvais souvenirs de sa vie, je me veux méchante, très méchante.
Il tente plusieurs fois de m'appeler. Alex ne se doute de rien. Puis enfin je décroche : il s' excuse, et on met tout à plat, sur le tapis. Il m'explique qu'il m'a aimée, et ne m'a jamais menti. Il me dit ensuite qu'il ne voulait pas ca. Et que pour terminer, j'ai ruiné son amitié avec Alex. Je le lui passe. Mon ex lui fait comprendre de faire attention avec moi. Puis il me souhaite une excellente soirée, et "Salut". Point.
Je suis tourmentée. Alex moins, il ne sait pas ce que son meilleur pote envisage de faire quant a leur amitié. Alors nous passames un agréable moment avec Alex, très jouissif, ou j'eus l'occasion encore une fois de le mettre KO.
Mais je ne dors pas de la nuit. Toutes les demi-heures, je me réveille d'une pensée pour mon ex avec des émotions puissantes.
Je l'aime toujours. Et c'est horrible, et je ne tiens plus.
Le lendemain, dernières clopes, et je pars pour les cours. J'ai une furieuse envie de vomir. Je tiens à peine debout. Toutefois, je reste joyeuse auprès d'Alex.

Autant dire que je m'en souviendrai...
Riiiiiiiiiiiiiiiiima

Profil sur Booknode

Messages : 766
Inscription : ven. 14 mars, 2014 12:24 pm

Re: Un moment de vie ...

Message par Riiiiiiiiiiiiiiiiima »

Ceci est un message "spécial" ^^


Cette sensation revenait. Elle revenait toujours, je le savais. Cette sensation de vouloir bousiller ma vie, cette sensation de vouloir boire ou fumer, cette sensation de vouloir devenir importante à ses yeux. Un flot de multiples sensations que je commençais à mémoriser. Ce désir m'avait déjà contrôlé, j'avais commencer par une gorgée et j'avais continuer sur des rêves comme celui où je fumais et que mon cœur s'arrêtait.
J'éta
is perdue... Entre les engueulades avec un ami qui disparaissait, un amour impossible et cette p*tain de sensation je n'avais qu'une envie : me planter. Chaque nuit, ces démons venaient roder, et je me disais sans cesse : "Ne t'inquiètes pas, demain sera meilleur" ou encore "Ce n'est rien" mais je savais que je me mentais. Je savais que demain ne serait pas mieux, je savais que cette sensation reviendrait, je savais que je voudrais rester sous cette pluie et partir. Je savais que ce jour viendrait. Je savais. Rien ne m'en empêcherai.
Il se trouvera
quelqu'un, lui, l'homme que j'ai tant désirer, l'homme que j'ai tant rêver. L'homme avec qui je voulais tout partagé. L'homme que j'aime. Aimer à en mourir. C'est drôle, je vais mourir sans même qu'il sache que je l'aime.
Mon ami qui disparaît aura la belle vie, je ne me mêlerais plus de ces problèmes, je ne l'ouvrirais plus, je ne le blesserais plus... Je ne le chérirais plus, je ne pourrais plus l'aimer, je ne lui dirais plus : "Je suis là. Je serais toujours là, frérot. A jamais". Je ne pourrais plus.
Et toutes ces p
ersonnes... Je ne pourrais plus essuyer tes larmes ma belle, je suis désolée, je suis inutile. Je reste dans ton cœur et quand tes larmes tomberont tu ne seras jamais seule, je te le promets.
Ma princesse, je ne pourrais plu
s te dire que tu es folle, je ne pourrais plus te faire valser, danser, même si je sais que tu n'as pas besoin de moi pour ça.
Ma cocotte, je ne pourrais p
lus te dire que ton mec t'aimes et que tout ira bien. Je ne pourrais plus rire avec toi. Je ne pourrais plus me battre avec toi pour avoir cette palette ou cette table qui sont chargées de souvenirs.
Mes parents, je ne pourrais
plus vous apportez des avertos que je suis fière d'avoir, je ne pourrais plus vous dire combien je vous aimes. Vous dire combien vous êtes précieux pour moi. Je ne pourrais plus vous posez toutes ces questions, comme c'est quoi l'amour, pourquoi vous m'aimez, vous m'avez désirés ?
Mes sœurs, je
ne pourrais plus vous enquiquinez, vous dire que je vous aimes...

Voilà,
j'ai fini... je vous ai chéris, et je regrette de vous avoir blessés, d'avoir eu des mots crus mais je sais que des larmes ont coulées à cause de moi. Tout ceci n'est pas vain, car en vous blessant vous êtes devenus plus forts. Je préférais vous blessez moi, que de vous voir blessés par d'autres. C'est égoïste et sans doute inutile. Mais apparemment je suis inutile. Mon bonheur a été de vous rendre heureux, c'était mon bonheur. Vous ne pouvez rien y changé, j'étais heureuse. Avant la fin. J'ai été heureuse de vous connaître et d'avoir été dans vos vies même entant qu'étrangère, d'ennemie ou bien de sœur ou d'amie.

Merci d'avo
ir fait mon bonheur. Sayonara wo (Adieu).



Riri ♥
Chiron52

Profil sur Booknode

Messages : 443
Inscription : jeu. 05 mai, 2016 9:42 pm

Re: Un moment de vie ...

Message par Chiron52 »

Une (toute) petite aventure...( C'est une histoire vrai )
Récemment, je suis allée à la montagne. Parisienne que je suis, les paysages m'ont émerveillés. L'amie qui m'avait invitée ,Landrie,s'était donné pour but de me faire découvrir les avantages de la montagne. C'est vrai, on ne se vois que trois fois par ans, mais on se connait super bien. Elle m'a alors dit " suis-moi". Et j'ai obéi. Au bout d'une courte randonnée, nous sommes parvenues au ruines d'un château abandonné. Nous avions des armes en bois accrochées à notre ceinture. Nous étions obligée de les poser, car elles nous ralentiraient dans notre exploration. Pour commencer, je me souviens, il y avait une arcade. Pour la traverser, nous devions escalader un rocher. Evol, le chien de berger pyrénéen qui nous accompagnaient, ne pouvait pas grimper, il contourna alors l'arcade ( ce qui était deux fois plus dangereux pour un humain). Nous nous retrouvâmes en haut d'une pente (très très très très )raide, sur laquelle poussaient de l'herbe, des arbuste, et pointaient des rochers. En face, la montagne que nous voyions était couverte de connifère, et le versant qui s'offrait à notre vue était à l'ombre. Cela rendait la pente d'encore plus effrayante. Par peur de tomber et me briser la nuque, je me cramponnait à la paroi de pierre. Landrie, connaissant les lieux comme sa poche, essayait tout de même de trouver un itinéraire jusqu’à la tour, celui qu'elle empruntait d'habitude étant envahi par les ronces. Je me retournais sans cesse pour voir le chien. Enfin, Landrie trouva une faille entre les ronces et le mur. Je n'eu aucun mal à m'y faufiler, grâce à ma petite taille ( Petite Power !), mais pour mon amie, ce fut une autre histoire. Quand nous parvînmes à la tour, je me sentis tout de suite plus rassurée . En réalité, la pente juste en face était beaucoup plus grande et raide, mais cela ne m'effrayait pas.
L'intérieur de la tour était plein de fougère et d'ortie, ce qui ne laissait pas de liberté de mouvement. La tour était ouverte sur le devant et laissait voir un paysage magnifique : le sommet de la montagne d'en face était couvert de fleur jaune. En contre bas, nous apercevions le minuscule village de Prats-Balaguer. Je n'ai jamais eu le vertiges, aussi devais-je filmer ce château de l’intérieur. Pour que vous puissiez imaginer le chateau, voici quelques photo :
Image
Image
Image
Enfin, nous avons du rentrer. Au moment de partir, Evol avait peur de descendre du rocher, et il ne pouvait pas contourner l'arcade par ce sens là. Landrie l'aida à descendre, et nous partîmes, heureuses. Sur le chemin, nous bûmes dans un ruisseau. Landrie m'assura que c'était l'eau la plus pure qui soit, filtrée naturellement.Je ne sentis pas la différence, mais, Landrie l'avait comprit, jamais je ne me rendrait à l'évidence : la montagne était bien plus attrayante que la ville.
LandrieLandry

Profil sur Booknode

Messages : 12
Inscription : mer. 06 juil., 2016 11:46 am

Re: Un moment de vie ...

Message par LandrieLandry »

Je suis heureuse que cela t'aie plus, chère Lola ! En espérant que la prochaine excursion te plaira davantage !!!
Riiiiiiiiiiiiiiiiima

Profil sur Booknode

Messages : 766
Inscription : ven. 14 mars, 2014 12:24 pm

Re: Un moment de vie ...

Message par Riiiiiiiiiiiiiiiiima »

J'ai froid. Je tassure, j'ai froid. Rien n'y fait plus, ni les pulls, ni même les couvertures. J'ai froid. Ça ne change pas.
J'ai peur. Peur de ne plus ressentir cette douce et frêle chaleur qui m'animait. Peur d'être emprisonné dans une tombe de glace, d'être gelée, coincée entre les barreaux de cette cage. Cage d'or où s'enfoui un coeur qui ne bat plus . J'ai froid. A l'intérieur, au fond. Dans une grotte où tombe des gouttes. "Plic Ploc" "Plic Ploc", elles ne s'arrêtent pas. Elles ne se lassent pas. Elles ne font rien, et pourtant elles sont lentes. Lentes mais régulières. J'ai peur. Peur de savoir ce que signifie ces gouttes. Sont-elles mes larmes qui ne s'arrêtent pas ou bien représentent-elles ce lassement effrayant qu'est une vie pour moi ?
Mais j'ai froid, je t'assure. Je crois que j'ai vu ça quelque part... Ça ne s'appelait pas " Le malade imaginaire " ou "Le froid de l'hiver" ? ... " C'est un beau soir pour mourir", voilà je l'ai trouvé. C'était ce livre.
Est-ce froid que je ressens ? J'ai besoin d'aide, mais je ne peux plus parler. Je coule. Le barrage de la grotte a céder à force de ces gouttes insatiables. Aidez-moi, j'ai de plus en plus en froid. J'ai de plus en plus de mal a respirer. Aide-moi. J'ai changé d'avis... Laisse moi mourir puisque c'est a cause de la Vie que j'ai froid et peur. Aide-moi a préparer mon voyage. Je ne veux pas être oublié, pourtant je n'ai jamais voulu être connu. Je n'ai jamais voulu m'attacher aux gens, mais j'ai besoin de ton adieu pour mieux partir. J'ai besoin de savoir que vous ne m'en voulez pas de ne plus avoir cette étincelle qui me poussait jusque là a faire avancer mes pieds. Qui me poussait a me battre.
Dit-moi que tu m'aimes, dit moi que je te manque. J'étouffe dans cette cage. Je coule dans ce courant qui se décharne. Je meurs.

Mes ailes se sont enfin déployés. Elles sont belles et grandes. Blanches et duveteuses. Elle sont tout ce que je n'ai jamais eu. Douceur, beauté, grandeur, pureté. Ne dit-on pas qu'on obtient toujours ce qu'on veut ? Ou que nos rêves peuvent parfois ce réaliser ? Ne dit-on pas que Mort est atroce ?
Ne dit-on pas que Vie est mortel ?

Quoi qu'on dise c'est toujours la même chose. Quoi que je dise je mourais forcément. Quoi que je fasse j'aurais ces ailes. Quoi que j'espère je serais toujours accompagnée. Quoi que je vive, elle finira par me rattraper. Quoi que je dise on me cria toujours dessus. Quoi que je pense on me dira systématiquement que c'est faux.
Il faut vivre comme si on ne vivait pas.
Mais... J'ai froid et ça ne changera pas. Parce que ça a toujours été le cas.
ma-et-lys

Profil sur Booknode

Messages : 432
Inscription : ven. 09 août, 2013 6:40 pm

Re: Un moment de vie ...

Message par ma-et-lys »

Je n'arrive plus a retenir le fracas de mes émotions.
Tu sais, ces morceaux de moi. Ces morceaux de nous aussi.
Tu sais, tous ce que je garde pour moi désormais. Tous ce que je ne peux plus te dire.
Je n'arrive plus à les retenir.

Moi qui pensais que tu serais toujours là. Que toi tu ne m'abandonnerais pas.
LittleDarkRaven

Profil sur Booknode

Messages : 24
Inscription : mer. 27 juil., 2016 6:40 pm

3h du mat...

Message par LittleDarkRaven »

C'est là tout le problème de tarder. Nous sommes seuls, et pour peu qu'il y ait un début de piste, l'esprit s'égare facilement. Le contenir ou non ? Peut-on seulement le faire ? Le mien est condamné à toujours s'égarer, emprunter tous les chemins possibles et imaginables. Quel est cet état ? Celui entre rêve et réalité où l'on est présent sans l'être ? Où la raison nous dit de faire quelque chose quand l'esprit veut ne plus bouger et s'affranchir du corps ? Pourtant l'esprit est vide, aucune idée ne le traverse, rien qu'un silence. Mais un silence agréable. Ce silence me vient souvent lorsque je finis une œuvre. Un livre ? Un film ? Et que cette œuvre m'a suffisamment absorbé pour laisser un vide quand elle s'en va. Ce vide m'est précieux. Il est éphémère car la moindre action le brise, mais justement tout pousse à le briser. Que se passe-t-il à ce moment ? Je crois que c'est une plongée dans le cœur. Penser à quelque chose. Qu'est-ce qui prend place avec dans le vide ? Penser à quelqu'un. Quel sentiment comble avec le vide ? Mais surtout, penser à une idée. La développer. La penser, la regarder sous tous les angles. La sentir. Essayer de la retranscrire à l'écrit comme quand on essaye de retranscrire une image par un crayon. Impossible, ce ne sera jamais identique, ce sera toujours bien inférieur. Mais c'est un moment rare, rare par l'inspiration qu'il donne à palabrer pour rien dire. Rare pour se rendre compte à quel point la solitude est vide, creuse. A quel point la compagnie de quelqu'un est importante à nos yeux. A quel point un simple mot pourrait tout changer.
C'est un état second. De faiblesse, de vulnérabilité diraient certains. Je dirais de simplicité. Car que reste-t-il quand l'esprit est vide et le corps immobile ? Il ne reste que le cœur, le cœur sans la raison et toutes les autres contraintes qu'on lui impose sciemment ou non. Pourquoi se retenir de pleurer ou d'aimer quand on est seul, que rien ne nous forcera à quoi que ce soit ?
Cet état est trop facilement brisé, trop éphémère, mais serait-il autant apprécié en l'étant moins ? Tant de questions qui ramènent immanquablement à tout ce que le vide avait écarté. La réalité.
Beille

Profil sur Booknode

Messages : 352
Inscription : mer. 11 mars, 2020 7:18 pm

Re: Un moment de vie ...

Message par Beille »

Je ne suis pas une personne très sociale, j'ai tendance à être souvent dans la lune et dans mon monde. Ce n'est pas que je ne suis pas capable de me faire des amis, mais j'en éprouve rarement le besoin. Ne vous méprenez pas, j'ai des amis, j'en ai juste pas une tonne, mais je suis proche de mes amis. En classe, je ne suis pas la personne qui va faire la conversation avec tout le monde, mais mes oreilles sont toujours ouvertes. Si vous avez lu le livre Tes mots sur mes lèvres, vous pouvez me comparer à une sorte de Josh Benet. Je ne suis pas non plus l'élève studieuse qui fait dans les 90% de moyenne, alors lorsque mon prof d'anglais commença à s'intéresser à moi, je fus très surprise. Je n'ai pas beaucoup de confiance en moi-même, alors pour moi, cela n'avait aucun sens. Il y a même un certain moment pendant lequel j'ai faillis lui demander d'arrêter de me donner plus d'attention qu'aux autres, mais j'avais besoin de cela. Après, je l'ai entendu donner cette même petite attention à d'autre, alors je me suis dis que je n'avais pas à intervenir. Cependant, il a franchit les barrières que je ne permets habituellement pas les gens de fronchir, mais avec lui c'était différent. C'est lui qui faisait les premiers pas et je n'avais rien besoin de faire. Pour moi c'était nouveau, car dans toutes mes relations, c'est toujours moi qui bâtissais la relation. De plus, j'avais besoin d'une relation amicale avec un adulte. Mes parents étaient trop occupés pour vraiment avoir une relation de ce genre avec moi. Ils travaillaient tous deux beaucoup et la relation avec mon prof d'anglais était gratuite, à prendre ou à laisser.
leaszecel

Profil sur Booknode

Messages : 585
Inscription : dim. 15 avr., 2012 9:07 pm

Re: Un moment de vie ...

Message par leaszecel »

Je suis de nouveau face à ce sujet 5 ans plus tard. Plus par hasard qu'autre chose et je me sens encore plus démunie. Pourtant les choses ont changé. Aujourd'hui, je sais presque parfaitement me gérer, les mots dépassant rarement le seuil de ma bouche si je ne le veux pas. Les ressentis sont presque plus faciles à cacher bien que désormais, j'en égratigne parfois la surface, comme pour jeter un os aux trop inssistans, uniquement.
J'arrive à contrôler mon cerveau les trois-quarts du temps mais quand vient la nuit et la fatigue, la peinture craque. Le dégoût de soi et les remises en questions permanentes sur chaque paroles ou actes, se font plus aiguisés. J'ai le sentiment d'auto-destruction douce et de sabotage de plus en plus souvent.
Et les répercussions physiques sont pires, bien que non dramatiques. C'est assez drôle, plus qu'un exercice d'écriture, j'ai l'impression de faire un bilan. Est-ce qu'on découvre un jour la sorte de personne qu'on est réellement? Sans avoir de vision subjective, sachant reconnaître qualités et défauts ?
Peut-être à dans cinq années...
PulcoCitronnade

Profil sur Booknode

Messages : 8
Inscription : mer. 06 oct., 2021 11:17 pm

Re: Un moment de vie ...

Message par PulcoCitronnade »

J'ai peur. Peur de ne plus jamais ressentir ce que j'ai pu ressentir un jour, avant, pendant mes moments les plus heureux. J'ai peur que la vie me file entre les doigts comme du sable, je tente par tous les moyens de la retenir mais c'est comme si c'était contre-productif. Plus je veux la garder au creux de ma paume, plus le compte à rebours s'accélère. Que faire ? Tout quitter, me réinventer ? Encore. Ca ne fonctionnera pas à chaque fois. J'ai l'impression d'avoir atteint le point où je ne grandirais plus, je n'évoluerais plus. Comme si je n'avais plus rien à attendre car tout est là, tout s'est déjà passé. Et j'ai loupé le coche. J'étais là, j'ai vu et j'ai vécu mais pas autant que j'aurais dû. Je donnerais n'importe quoi pour tout recommencer, pour revivre et ne plus faire les mêmes erreurs. Foutue vie qui n'existe qu'en un seul et unique exemplaire. Si la réincarnation est réelle, je veux me souvenir. Je ne veux pas oublier ce que j'ai ressenti dans ces moments où je me suis sentie entière et heureuse, ces moment qui sont désormais si rares. Comment faire ? J'ai l'impression que mon âme a mille ans.
Heyv

Profil sur Booknode

Messages : 69
Inscription : mer. 29 déc., 2021 1:26 am

Re: Un moment de vie ...

Message par Heyv »

Je vais vous raconter un instant qui m'a marquée par sa brièveté et son intensité.
Mais d'abord un peu de contexte :
Je faisais déjà de l'équitation depuis longtemps à cette époque, et je montais une jument que j'ai toujours adoré, je lui fais vraiment une confiance aveugle. C'est ce qui a permit, entre autre, de rendre ce moment magique.

Nous étions en ballade, je me trouvais vers le milieu du groupe de cavaliers.
Arrivés en bas d'une pente assez raide, la monitrice qui nous guidait nous annonce qu'on va galoper pour la monter. Petit pic d'adrénaline, beaucoup de joie. J'ai hâte !
Les premiers s'élancent, et j'ai à peine besoin de presser les mollets sur les flancs de Quinta pour qu'elle prenne également le galop. On se comprend bien elle et moi, et elle est très sensible. Je lui laisse les rênes sur l'encolure. Je double d'autres chevaux. Pas grave, on est censés les laisser aller à leur rythme dans ce genre de situations.
Je ne vois presque rien de ce qui m'entoure, entièrement concentrée sur mes sensations, la puissance des postérieurs qui se développe sous moi, la subtilité des antérieurs qui décident où se poser pour ne pas trébucher. Je ne gère rien mais c'est normal : elle sait beaucoup mieux que moi comment négocier cette pente, ça lui fait plaisir de galoper et je n'ai pas peur, juste énormément de plaisir.
C'est terminé trop tôt. Je me redresse et me rassois sur ma selle, des étoiles plein les yeux. On repasse tranquillement au pas, et je reprends ma place dans la file pour la suite de la ballade.

Ça n'a l'air de rien comme ça, mais ce sont des moments très difficiles à décrire aux non-cavaliers, qui ne connaissent pas ces sensations d'osmose, d'unité avec leur monture. Tout ce que j'ai raconté là, je ne l'ai pas réfléchis consciemment sur le coup, mais je suis assez contente de la description que j'en ai fait.
N'hésitez pas à me notifier ou à m'envoyer un message pour me donner votre avis ou en discuter !
Répondre

Revenir à « Section imagination et création »