Cinquante nuances de Grey de EL James

Jeux sensuels, séduction et plaisirs, voici le forum de l'univers Érotisme, où vous pourrez parler de livres en toute intimité. https://booknode.com/univers/erotisme
Répondre
Martinez-1

Profil sur Booknode

Messages : 1
http://tworzymyatmosfere.pl/poszewki-jedwabne-na-poduszki/
Inscription : sam. 30 sept., 2017 10:44 am

bonjour comment peut on dire que c est de l amour ce livre quand on leve la main sur une femme pour moi c est de l horre

Message par Martinez-1 »

d’ailleurs j ecrit un livre sur 50 nuances de grey mais chaotique pour moi avec anastasia et christian les memes statues sociale histoire differentes ou elle dans l avenir enseigne le sm aux enfant ou cette pratique sera banaliser et de la pub sera faite ventant le merite de telle ou telle fouet ect un monde terrifiant car une loi sera vote au congres americain aitorisant les riches a utiliser ses pratiques sur des femmes mariées ou non ou le mot respect sera considere comme une insulte et l amour le vraie aura disparue c est seulement a la fin de mon livre que anastasia sur son lit de mort verra pour la 3iemme fois son fantome et qu’elle comprendra ce que le monde est devenu dans l horreur ce q uelle a subi de christian certte elle a eu le droit de vivre dans le luxe en acceptant ses pratiques odieuses elle comprendra ce qu est l amour le vrai avec un grand A mais il sera trop tard. voila le livre que je suis entrain d ecrire
dadotiste

Profil sur Booknode

Messages : 4732
Inscription : sam. 20 août, 2011 2:11 am
Contact :

Re: Cinquante nuances de Grey de EL James

Message par dadotiste »

Pour écrire un livre, il va falloir beaucoup travailler votre plume ;)
Pas de ponctuation, des mots qui manquent, des fautes à chaque mots...
En conclusion, ce message est tout simplement illisible.
Espritsdevie

Profil sur Booknode

Messages : 127
Inscription : jeu. 22 janv., 2015 6:22 pm

Re: Cinquante nuances de Grey de EL James

Message par Espritsdevie »

Suis-je la seule à trouver une étrange similitude entre "fifty shades" et "twilight" :?:
Les deux histoires se ressemblent énormément, et je n'ai pas pu m'empêcher de faire une comparaison entre elles. Cinquante Nuances se lit assez facilement, mais je trouve que c'est le genre d'histoire qui manque de profondeur. Tout reste en surface, même les démons de Christian qui sont tellement prévisibles au regard de son comportement...

Je n'ai cependant pas été déçue par cette trilogie, bien que je trouve absolument inutile la suite qui est sortie et qui relate la vision de Christian. Je pense que l'histoire originelle était largement suffisante.
dadotiste

Profil sur Booknode

Messages : 4732
Inscription : sam. 20 août, 2011 2:11 am
Contact :

Re: Cinquante nuances de Grey de EL James

Message par dadotiste »

Atzue a écrit :Suis-je la seule à trouver une étrange similitude entre "fifty shades" et "twilight" :?:
Les deux histoires se ressemblent énormément, et je n'ai pas pu m'empêcher de faire une comparaison entre elles. Cinquante Nuances se lit assez facilement, mais je trouve que c'est le genre d'histoire qui manque de profondeur. Tout reste en surface, même les démons de Christian qui sont tellement prévisibles au regard de son comportement...

Je n'ai cependant pas été déçue par cette trilogie, bien que je trouve absolument inutile la suite qui est sortie et qui relate la vision de Christian. Je pense que l'histoire originelle était largement suffisante.
À l'origine, Fifty Shades est une fanfiction de Twilight en fait... ^^
Espritsdevie

Profil sur Booknode

Messages : 127
Inscription : jeu. 22 janv., 2015 6:22 pm

Re: Cinquante nuances de Grey de EL James

Message par Espritsdevie »

dadotiste a écrit :
Atzue a écrit :Suis-je la seule à trouver une étrange similitude entre "fifty shades" et "twilight" :?:
Les deux histoires se ressemblent énormément, et je n'ai pas pu m'empêcher de faire une comparaison entre elles. Cinquante Nuances se lit assez facilement, mais je trouve que c'est le genre d'histoire qui manque de profondeur. Tout reste en surface, même les démons de Christian qui sont tellement prévisibles au regard de son comportement...

Je n'ai cependant pas été déçue par cette trilogie, bien que je trouve absolument inutile la suite qui est sortie et qui relate la vision de Christian. Je pense que l'histoire originelle était largement suffisante.
À l'origine, Fifty Shades est une fanfiction de Twilight en fait... ^^
Oh ! Je comprends mieux alors... C'est vrai que je ne me suis pas assez intéressée à cette trilogie. Cela dit, je la trouve quand même mieux que Twilight.
florigirl

Profil sur Booknode

Messages : 4
Inscription : jeu. 11 sept., 2014 5:24 pm

Re: Cinquante nuances de Grey de EL James

Message par florigirl »

Les livres sont mieux que les films, qui pour moi effleure juste la complexité et la sombreté de Christian grey, dans les livres sont comprends pourquoi il est comme ça, on explore ses facette sombres e ton suit le questionnement de Ana qui semble pas aussi idiote que dans le film, et on approfondi ausis les personnages secondaires non quand j'ai vu les films j'ai trouvé qui manqué plein trucs important qui sont dans les livres pour comprendre Chrisitian et toute la remise en question de Ana et qui été même pas dans les films et résultat l'histoire si belle et complexe qui est raconté dans le livre est pas totalement la même que dans le film et j'ai pas apprécié que ça colle pas , pour moi c'état trop romancée y'avait trop de trucs qui m'ont manqué et on parle de scènes chaudes excusé moi mais c'est pas les 2 bout de fesses qu'on voit dans les films qui vont me choqué
Espritsdevie

Profil sur Booknode

Messages : 127
Inscription : jeu. 22 janv., 2015 6:22 pm

Re: Cinquante nuances de Grey de EL James

Message par Espritsdevie »

L'histoire n'est pas trop mal. Elle permet d'explorer une catégorie de gens qui sont peu exploités dans les livres. Le problème que j'ai avec cette série vient essentiellement du manque de logique --" un mec canon (d'ailleurs, l'acteur est loin de l'être, soit dit en passant...) qui tombe amoureux d'une nana lambda... Euh... Pourquoi pas ? Sauf que ça n'a - presque - aucune chance d'arriver dans la réalité ^^
Certes, ça peut vendre du rêve, mais je trouve ça dérangeant.
Crunchie1998

Profil sur Booknode

Messages : 15
Inscription : ven. 27 juin, 2014 8:12 pm

Re: Cinquante nuances de Grey de EL James

Message par Crunchie1998 »

Personellement j'ai vraiment pas aimé cette série.... Je ne comprends toujours pas pourquoi ce livre a été autant vendu.
Déjà, 3 tomes c'est beaucoup trop long, ça tire en longueur et je trouve que c'est du blabla pour pas dire grand chose au final. Je n'ai pas du tout accroché aux personnages, je trouve Christian absolument rebutant et Ana me donne juste envie de la secouer pour lui dire de se réveiller. Je trouve ça pas très bien écrit et qu'on se le dise, l'histoire est pas très intéressante.
J'ai déjà lu d'autres livres avec des relations dominant-soumise qui étaient vachement mieux!
theyoubot

Profil sur Booknode

Messages : 477
Inscription : mar. 18 févr., 2020 11:42 pm
Contact :

Re: Cinquante nuances de Grey de EL James

Message par theyoubot »

Ce que j’ai aimé

- Les 200 pages qui contiennent toute l’histoire du roman.
D’ailleurs, elles se situent grossièrement entre les pages 150 et 350.

- Le trac et la stupéfaction de l’héroïne sont bien rendus

- Quoique jeune et inexpérimentée, l’héroïne négocie son abandon avec une belle force de caractère. A plusieurs reprises, elle force son amant à lui donner des moments de normalité. Le bras de fer est plaisant.

- Le style basique mais fonctionnel, l’emploi du présent et de la première personne, les phrases de trois mots.
D’ordinaire, je n'en suis pas très fan (Brett Easton Ellis). Mais là, le but est atteint. Ça se lit tout seul, et il y a un cachet d’authenticité. En prime quelques touches d’humour sur l’héroïne qui se parle à elle-même (métaphore de la déesse intérieure) une idée honteusement plagiée sur un autre auteur mais qui fonctionne.

- les premiers pas hésitants de l’héroïne vers des plaisirs masochistes. Il y a une dizaine de pages où l’ambiance est là. Les émotions de l’héroïne passent bien. Les scènes fonctionnent.



Ce que j’ai détesté

- Les 350 pages de remplissage. L’éditeur voulant un pavé de 550 pages. L’auteure n’en avait que 200. Où trouver les 350 pages manquantes ?

a) une centaine de pages de scènes de lit interminables. Pour les rendre interminables, l’auteure est contrainte de doter l’héroïne de la faculté d’avoir un orgasme toutes les dix lignes. Les parties de jambe en l’air n’en finissent plus. Ca devient vite absurde et lassant.

b) une centaine de page de dialogues redondants. En gros, tous les personnages du roman ont deux fois chaque conversation, voire trois ou quatre fois pour l’héroïne et son amant. Ils sont tous l'air atteint d'alzheimer. On se croirait dans Les feux de l'amour

c) une cinquantaine de pages d’email. De vive voix, les mêmes échanges auraient pris 3 pages. Mais là c'est cool, plein d'espace vide, gros interlignage ...

d) Une cinquantaine de pages meublées avec des personnages d’une indigence effrayante. Fort heureusement, on nous les montre qu’une fois : le père, la mère, la famille de la meilleure amie, la famille du milliardaire.


- Mary-Sue

a) la meilleure amie de l’héroïne est belle à couper le souffle, issue d’une famille fortunée, enjouée, perspicace, gentille, sûre d’elle et major de promotion de son université (ben voyons). Son frère est beau comme un Dieu. Attention, ça peut venir du climat du coin. La plupart des serveuses, hôtesses d’accueil, et femmes de ménage sont magnifiques.

b) l’amant a 28 ans, un corps d’adonis, il est immensément riche. C’est un pilote chevronné, un pianiste virtuose (ben voyons). Il s’habille avec beaucoup de classe, il a du goût en matière d’art et de musique, un frère charismatique etc.


En conclusion, c’est un petit roman de gare qui serait sympathique s’il n’était honteusement dilué dans 350 pages de non-récit. Si son succès planétaire est réel (et non pas une invention de la campagne de communication), il ne peut être du qu'à un mélange de chance, d'habileté marketing et à l'émergence du eBook
Répondre

Revenir à « Érotisme »