Concours Jour 10 - Le 11 Mai 2011

Règles du forum
Vous ne pouvez plus poster des nouvelles, la phase de participation est finie.

Lily est notre grande gagnante sur ce concours
Répondre
Virgile

Profil sur Booknode

Messages : 2362
http://tworzymyatmosfere.pl/poszewki-jedwabne-na-poduszki/
Inscription : sam. 11 oct., 2008 6:49 am

Concours Jour 10 - Le 11 Mai 2011

Message par Virgile »

Voici les textes du dixième jour du concours "Correspondance avec un inconnu"

Vous pouvez d'ors et déjà poster des nouvelles, vous recevrez un email vous indiquant si votre nouvelle a été acceptée ou non pour participer au concours.

Pour rappel pour que la nouvelle soit acceptée elle doit être correctement écrite en français et correspondre au thème 'Correspondance avec un inconnu".

Pour pouvoir poster sur ce forum pour participer au concours allez avant à la page du concours pour valider votre participation.
Arborgne

Profil sur Booknode

Messages : 5
Inscription : sam. 01 janv., 2011 8:22 pm

Re: Concours Jour 10 - Le 11 Mai 2011

Message par Arborgne »

Par où commencer cette lettre que tu ne liras sans doute jamais. Comment le pourrais tu d'ailleurs !
Je ne te connais même pas. Je ne sais même pas si tu existes. Tu es mon songe, mon espoir. Je ne compte plus le nombre de fois où je t'ai imaginé en rêves, blonde, brune, parfois même rousse … mais la fin reste immuable, à chaque fois je me réveil et le matin voile ton souvenir. La nuit nous appartient mais l'aurore nous ramène encore et toujours à notre morne réalité. J'ai beau essayé de me rappeler ton visage, de le dessiner même, tu persistes à me fuit. Comme le sable entre mes doigts, plus j'essaie de le retenir et plus tu m'échappes.
Le temps m'a permis d'apprendre à vivre avec ce songe, à profiter de cette agréable sensation qui me réchauffe le cœur lors de tes visites nocturne. Ensemble, nous avons repoussé au loin les limites de mon imaginaire, si loin que j'en suis même venu à rêver de notre fille … Éléanore.
En parlant d'elle, j'ai eu le plaisir de la revoir la nuit dernière. Je l'amenais à l'école figure toi, elle rentrait en CP … Je me revois encore devant le portail alors qu'elle ne voulait pas y aller. Elle avait peur des grands me disait-elle, alors je lui ai dit combien cette nouvelle année serait magique pour elle, comment elle allait apprendre à compter et surtout à lire.
« Je pourrais lire des histoires toute seule papa ? » m'a-t-elle interrompu juste avant de courir à toute vitesse vers ses camarades. J'en avais le cœur serré de la voir s'en aller ainsi. Mais elle est tout de même revenue m'embrasser quand elle s'est aperçue qu'elle avait oublié de me dire au revoir. Je retrouve la même émotion à chaque fois que j'évoque ce souvenir. C'est incroyable la précision avec laquelle j'arrive à retenir les détails de tout ce qui la concerne, alors que j'en suis à me demander si j'ai jamais vu ton visage.
Enfin … le point positif c'est que je suis en mesure de te dire que notre fille est absolument magnifique, certainement le portrait de sa mère. Elle a les yeux qui pétillent d'intelligence et d'espièglerie. J'aimerais qu'elle ne grandisse jamais, mais comment le pourrait-elle de toute manière, puisquelle n'est qu'un songe, elle aussi …

Mon amour, ne vas surtout pas croire que je t'en veux, mais je me languis tellement de te voir un jour, pas dans les vapeurs de la nuit, mais à la lumière du jour. J'en ai assez de rêver ma vie, j'aimerais tant la vivre, avec toi, avec vous deux. D'ici là, je reste dans l'attente de ta prochaine visite et je demeure à jamais ton doux rêveur …

Je t'aime, Anatole.
takiko

Profil sur Booknode

Messages : 6862
Inscription : lun. 13 déc., 2010 4:30 pm

Re: Concours Jour 10 - Le 11 Mai 2011

Message par takiko »

Cher(e) inconnu(e),

Je n'ai jamais pu m'exprimer mieux que par les mots. Les paroles s'envolent, les écrits reste. Je ne pourrais jamais mieux dire «je t'aime» à quelqu'un que par des mots écrits sur papier. Il est si facile de dire « Je t'aime », mais les paroles sont comme des notes de musiques, elles ne sont pas immuables; le vent peut les emporter si facilement. Il est si dur de retenir des mots, des paroles. On peut vite oublier, ne plus y penser où faire comme si rien n'avait été dit. C'est tellement plus facile. Mais moi, je ne veux pas qu'on oublie, je ne veux pas que mes pensées se perdent. Je ne veux pas partir sans laisser une trace derrière moi. Je veux rester encré dans le souvenir de quelqu'un, d'au moins une personne. Mais je ne suis qu'une simple personne, un simple être humain et pourtant, pourtant je serais si triste de m'envoler comme ça, sans voir personne se retourner pour moi et me tendre la main. Ce serait vraiment triste. J'ai peur de mourir seule. Peur de ne plus jamais le revoir. Et je sais que ce sera le cas. Je ne le reverrais jamais parce j'ai préférée me retournée, sans un regard en arrière. J'ai fait ce que j'ai peur que l'on me fasse. Vous comprenez? J'ai préférée fuir comme une lâche plutôt que d'affronter la vie. Je le voit encore, tendant une main dans ma direction comme pour me retenir. Mais c'est comme essayer d'attraper une vague, le vent, un rayon du soleil. Une note de musique. Si vous saviez aujourd'hui comme je regrette. Mais les regrets ne me serviront à rien. Lui, ce serait retourné, il m'aurait sourit et me tendant la main m'aurait dit :
«Tu es encore à la traîne, Lena.»
Et je serais venu le rejoindre en courant. Parce que je l'aimais et parce qu'il m'aimait. Nous étions comme deux fragments destinés à s'emboiter. Nous étions tout l'un pour l'autre. Tout et Rien.
Je ne me souviens plus, peut-être qu'au fond nous étions différents, trop différents pour vraiment s'emboiter parfaitement. Je ne sais plus... C'était il y a si longtemps Mais sachez cela, les choix que l'ont fait ne sont pas toujours les bons. Ils peuvent le paraitre sur le moment mais au final, oui au final, il y aura toujours du regret et des si. Si j'avais fait cela au lieu de ça, si j'avais prit le temps de réfléchir, si j'avais plus aimée, si...si...si...
J'ai aimée sans condition, j'ai donnée sans condition. Bon sang, pourquoi maintenant? Pourquoi alors que j'étais là, assise sur un banc j'ai soudain eue ce besoin de m'épancher, pourquoi? Parce que je n'ai jamais pu le raconter à personne. Parce que de toute façon, je n'avais pas la force de le faire. Mais maintenant, tout est différent, l'époque, l'était d'esprit, la vie. Et alors que je suis là, assise sur ce banc, à l'ombre et seule, je me dit qu'il est peut-être temps, temps que je raconte mon histoire. Je ne demande pas à ce que vous me croyez, à ce que vous me compreniez, juste qu'après cela, je reste un instant dans vos pensées et qu'en vous éloignant en marchant au bord du Nil, vous pensiez encore un peu à moi. Oui, ne serait-ce qu'un seul, qu'un petit instant. Vous pouvez faire cela pour moi n'est ce pas, qui que vous soyez? Ce sera long et pour moi, douloureux. Peut-être trouverez-vous des traces de mes larmes, peut-être pas. Et si vous pleurez en lisant mon histoire alors vous garderez mon souvenir encore un peu plus longtemps. La seule chose que je vous demanderais, c'est de faire de cette lettre ce que vous voudrez. Brûlez-là, déchirez-là, jetez-là, mais s'il vous plait, lisez-là.

« Je m'appelle Lena Van Allen et voici mon histoire...»
Répondre

Revenir à « Correspondance avec un inconnu »